Créer un site internet

Blog

  • The Bone Season

    Bone season tome 1 saison d os 1412195Autrice : Samantha Shannon

    Genre : Science-Fiction / Fantasy / Dystopie

    Résumé : Dans un monde totalitaire et dangereux, une réveuse va démarrer une révolution. La saga dystopique évènement par Samantha Shannon, autrice du Prieuré de l'Oranger. 2059. Paige travaille pour une organisation criminelle souterraine dans les rues de Scion-Londres, où elle récolte des informations en pénétrant dans l'esprit des gens. Car Paige est une marcherêve, une clairvoyante, et selon les règles de Scion, son existence même est déjà une trahison. Poursuivie puis arrêtée, elle est déportée vers une colonie pénitentiaire sur l'ancien territoire d'Oxford secrètement occupé par les réphaïm, une race venue d'un autre monde qui récolte et utilise les clairvoyants à ses propres fins. Paige se retrouve assignée au mystérieux gouverneur Arcturus. Celui-ci devient son maître. Son formateur. Son ennemi naturel. À ses côtés, elle va devoir apprendre à développer son pouvoir pour servir ses ravisseurs, mais surtout pour s'échapper de ce sinistre endroit où elle semble promise à une mort certaine...

    Avis : L'histoire est sombre de pars son univers qui empreinte à la dystopie. La vie n'est pas simple, bien au coutraire, pourtante l'autrice c'est insuflé de l'espoir au lecteur. Et se met à espérer une vie meilleure à l'héroïne. Mais, ce qui m'a conquit par-dessus tout, c'est l'évolution de Paige. En premier lieu, elle va se battre, refuser de se soumettre pour suivre, puis après avec un début d'envie de liberté. J'espère que ça continura dans le prochain tome, car elle a beaucoup de potentiel. Comme je souhaite en apprendre plus sur Arcturus, on sait peu sur lui et il semble en caché beaucoup encore. La relation de Paige et de lui n'est pas centrale, dans l'histoire et n'apparait qu'à la fin. Elle est très naturelle, car au départ ils vont apprendre à se connaitre, se méfiait, puis se faire confiance. Spoiler ➡️ Je me pause beaucoup de question sur les émin ? J'ai quelque hypothèse mais rien de sûre. Et j'aimerais en apprendre plus sur le monde d'où viennent les réphaites. Je me demande si l'héroïne va réussir à faire comprendre à son gang qu'elle a changé, en raison de ce qu'elle a traversé. 

    L'écrivaine prend le temps de dérouler son intrigue pour nous expliquer l'univers et le passé de Paige sans que se soit long ou ennuyant. Tout l'inverse, je suis restée plonger dans ma lecture, limite hypnotiser pour rester concentrer vu la complixité. Heureusement, qu'à la fin il avaient le glossaire. Et en plus, avec le style de plume de Samantha Shannon, je m'imaginais à merveille Sheol I ainsi que Londres. Je suis pas une grande fan des grosses description visuelle. Il contient à merveille ce qui faut pour que mon cerveau s'emballe, et imagine. Je visalise bien l'ambiance et les décors. Et je souhaite y replonger. Je zieuté donc la date de sorti du tome 2, avec impatiente. 

    Maë

  • Twisted tales tome 9 : Oser ses rêves

    Couv13903095Autrice : Elizabeth Lim

    Genre : Conte - Fantastique

    Résumé : Incapable de prouver qu’elle est la princesse que tout le royaume recherche, Cendrillon décide de tourner la page et de prendre un nouveau départ : elle n’acceptera pas plus longtemps d’être l’esclave de Lady Trémaine, sa marâtre. Cette période est révolue. Portée par sa nouvelle résolution, elle laisse derrière elle sa vie passée et sillonne le royaume en quête d’une place de couturière dans une bonne maison. Le Grand-Duc lui donne sa chance et la met au service de la sœur du roi, en visite au château. Seulement, rien ne se passe comme prévu… Cendrillon devient malgré elle le témoin d’un complot visant à faire tomber le roi et le prince. Pire encore, elle comprend que les fées sont depuis longtemps les victimes d’une terrible injustice – et sa propre Marraine-fée en subit elle-même les conséquences… Confrontée à de telles menaces, Cendrillon doit trouver un moyen de mettre un terme à toutes ces machinations… avant qu’il ne soit trop tard. Ceci n’est pas l’histoire de Cendrillon telle que vous la connaissez. C’est une histoire de loyauté. De courage. D’amour. Une histoire où seul un détail peut tout changer.

    Avis : J'aime bien ce Disney. Ce n'est pas mon préféré, mais je le trouv e plus intéressant que Blanche-neige et La belle au bois dormant. Je me suis donc plongé dans cette lecture, sans aucune attente. Et j'ai bien aimé. L'autrice approfondît l'instant du bal, ce qui permet de découvrir que Cendrillon et le prince se sont parlé et apprécié. Ce n'est pas un coup de foudre, mais une histoire d'amour plus réaliste. A comparer du dessin animée, ils vont prendre le temps de se connaitre et encore plus grâce à l'intigue. Ce que préfère largement, car ses plus crédible. Mais parlons un plus de Cendrillon, qu'on découvre sur un nouveau jour. C'est une héoïne qui n'a enfin de compte pas besoin de magie pour s'en sortir, juste de son esprit, de son coeur...dans les situation difficile. On s'attache donc plus facilement à elle. On retrouve la plume légère d'Elizabeth Lim, qui est tout en douceur. Je trouve qu'elle correspond à merveille pour ce conte revisité. 

    Maë

  • Six of crows tome 1

    Six of crows tome 1Autrice : Leigh Bardugo

    Genre : Fantasy

    Résumé : Ketterdam : une ville grouillante de malfrats où tout s’achète si on y met le prix. Ce principe, personne ne l’a fait autant sien que Kaz Bekker, dit « les Mains Sales ». Quand le voleur se voit offrir une mission impossible mais qui le rendra riche, il réunit son équipe : un soldat assoiffé de vengeance, un tireur d’élite accro au jeu, un jeune fugueur des beaux quartiers, une espionne défiant les lois de la gravité, et une Grisha aux puissants pouvoirs magiques. Six dangereux hors-la-loi seuls capables de sauver le monde – s’ils ne s’entretuent pas avant...

    Avis : Des le début de l'histoire, je fus surpris par l'âge des personnages. Je m'attendais à ce qu'ils soient plus vieux, vu leurs maturité mais non. On sent que chacun à passé très chargé. Je suis faciné par les personnages avec leur côté sombre et torturé psychologiquement. Ils jouent les forts, mais ils sont rongés chacun par leur propre démons. Il est intéressant de les voir affronter. Chacun d'eux est différent, il a aucun souci de les confondre. L'autrice à su les démarquer, les travailler en profondeur. On remarque donc leur évolution dans l'histoire, et les liens qui se tisse et se renforce entre eux. Quand à l'intrigue, on rentre directement dans le vif du sujet, pour qu'ensuite, elle ralentisse, en faisant durer le suspence. Pour cueillir le lecteur avec une fin, qui nous promet du pur délice dans le tome 2. On sent que l'univers est très varier avec des inspirations de la mythologie scanidnave pour les croyances du peuple et Fjerda. Et Ketterdam me fait penser au bas fond des grandes villes américaines, comme New York par exemple, mais dans les années 1900. On découvre que chacun région à son histoire, ses croyances et sa façon de fonctionner, et le tout sent que le lecteur se perde.

    Maë

  • Anne d'Avonlea

    Anne d avonlea 1435319 jpgAutrice : Lucy Maud Montgomery 

    Genre : Classique roman

    Résumé : Anne Shirley vient d'avoir seize ans. Institutrice, elle est plus impétueuse et espiègle que jamais, commentant le monde avec cette naïveté lucide qui la caractérise, parlant poésie comme les oiseaux chantent. Avec quelques amis, elle met sur pied la Société d'amélioration du village d'Avonlea, mais il semble que cette bonne idée la plonge dasn toutes sortes de situations embarrassantes...

    Avis : Nous voici dans la suites d'Anne de Green de Gables, et le travail de la maison d'édition est toujours aussi magnifique. Une couverture en relié avec un format semi-poche, et une couverture magnifique avec des couleurs très printanières. Qui correspond à merveille à l'histoire, car elle met beaucoup en avant cette saison à comparer des autres. On ressent à merveille l'amour que porte l'héroïne à cette période de l'année qui apporte les fleurs qu'elle chérie tant. L'histoire est pleine de de douceur dans sa narration, tout en étant accompagner de description qui nous font voyager. Ce qui arrive à l'héroïne ne sont plus des bétises, mais plus des mésaventures causer par sa maladresse quand elle révasse, sans faire attention.  Elle sont plus caucasse et on en sourit toujours autant en les lisants. Les autres personnages sont toujours aussi attachant, même si certain sont moins mit en avant, pour laisser la place à de nouveau personnages. On découvre aussi de nouveaux lieu à Avonlea qui semble contenir des endroits magiques et bien caché. On sent aussi que la fin annonce un changement et une nouvelle étape pour Anne, et encore bien des aventures. J'ai très hâte de la lire, car elle promet des moments envoutants, et important pour Anne.

    Maë

  • Blanc autour

    Blanc autourAuteur : Wilfrid Lupano et Stephane Fert

    Genre : Bande dessinée historique

    Résumé : 1832, Canterbury. Dans cette petite ville du Connecticut, l'institutrice Prudence Crandall s'occupe d'une école pour filles. Un jour, elle accueille dans sa classe une jeune noire, Sarah. La population blanche locale voit immédiatement cette « exception » comme une menace. Même si l'esclavage n'est plus pratiqué dans la plupart des États du Nord, l'Amérique blanche reste hantée par le spectre de Nat Turner : un an plus tôt, en Virginie, cet esclave noir qui savait lire et écrire a pris la tête d'une révolte sanglante. Pour les habitants de Canterbury, instruction rime désormais avec insurrection. Ils menacent de retirer leurs filles de l'école si la jeune Sarah reste admise. Prudence Crandall les prend au mot et l'école devient la première école pour jeunes filles noires des États-Unis, trente ans avant l'abolition de l'esclavage.

    Avis : J'avais beaucoup entendu parler de cette bande dessinée, et que des éloges. J'ai commençais la lecture avec un grand plaisirs. Une histoire très forte, qui est inspiré de fait réelle. On a en plus un bonus à la fin qui expliqué un peu plus la vie de ses jeunes filles qui fut pensionnaire dans cette école. On parle d'un sujet important, qui ne faut pas ignorer. On apprend aux fils des pages la conjoncture de l'époque avant la guerre de sécession, avec une explication entre les différents états. On s'attache très vite aux jeunes filles, et aux difficulter qu'elle rencontre. Pourtant, elle s'accroche et garde espoir, ce qui est magnifique message. Les dessins sont magnifiques avec des traits assez leger et des couleurs chaude. Le style est très épuré, pourtant il en raconte énormément. Il a pas besoin de dialogue, les planches sont très narratives.

    Maë

  • Goodbye my Rose Garden

    Goodbye my rose garden tome 1Auteur : Dr. Pepperco

    Genre : Seinen manga

    Résumé : Angleterre, année 1990... L'époque où l'amour, la famille et la société étaient semblables à des ronces... Hanako, une jeune japonaise, décide de traverser l'océan à la recherche de Victor Franks, un écrivain qu'elle admire, dans le but de lui faire lire son roman. Malheureusement, la maison d'édition avec laquelle l'écrivain collabore refuse de lui donner la moindre information. Au bord du désespoir, sans nulle part où aller, elle va trouver du réconfort auprès d'Alice, une noble qui la recueille et fait d'elle sa nouvelle femme de chambre. Mais si la demoiselle est aussi généreuse, c'est peut-être qu'elle a aussi une idée derrière la tête... " Tue-moi !" Hanako, touchée par la détresse d'Alice, décide de découvrir ses réelles intentions et de l'aider, si elle le peut...

    Terminé en 3 tomes.

    Avis : Ce manga fut un vériatble coup de coeur, avec une belle romance F-F. Elle a beau être courte, elle contient tout les éléments qui faut pour nous faire voyager. Et instaurait l'histoire à l'époque victorienne, où une romance entre rang social et de même sexe étaient interdit, met encore plus en avant la trame principale qui est l'histoire d'amour. Cependant la romance à beau être au centre du manga, on a d'autre intrigues qu'y sont emmelé, comme la passion des livres. Qu'on approuve totalement ! Le titre laisse entendre l'importance d'un jardin de rose, qu'on retrouve vite, car l'histoire se déroule principalement dans ce lieux, une des héroïne adore cette endroit et il a aussi beaucoup de métophore entre le lieux avec l'une des personnage principale. Evidement, on a le droit à un bon Happy end qui répond à toute nos question en laissant en même temps l'imagination vagabonde pour ensuite. Avec un graphisme qui captive le regard surtout avec les tenus qui représente très bien la culture Japonaise ou encore celle anglaise de l'époque victorienne.

    Maë

  • Shadow and Bone

    Autrice : Leigh Bardugo

    Genre : Fantasy

    Résumé :

    « Orpheline, Alina ne peut compter que sur elle-même. Quand l'armée la recrute pour une expédition dans la Nappe d'ombre, un brouillard maléfique qui déchire le royaume, la jeune fille s'attend à y laisser sa peau... Les rares survivants des précédents raids racontent que des monstres s'y repaissent de chair humaine ! Seul Grisha, puissants magiciens, sont à même de lutter contre cette malédiction. Et si cette épreuve révélait aux yeux de tous la véritable nature d'Alina ? »

    ____________________________

    Avis :

    Ce premier tome commence bien la trilogie !

    Points positifs :

    Malgré son rôle de tome introductif, j’ai pris plaisir à redécouvrir le Grishaverse d’un autre point de vue, celui des grishas. Je suis toujours très heureuse de replonger dans l’univers de Leigh Bardugo même si j’avais peur de trouver sa trilogie décevante par rapport à sa duologie. Et bien, j’avais faux et raison en même temps. Déjà, c’est injuste de comparer Grisha à Six of Crows pour diverses raisons : l’expérience de l’autrice, l’ambiance et la manière d’aborder l’intrigue sont autant de points qui diffèrent entre les deux. Et puis, si je n’avais pas lu SoC avant, j’aurais adoré l’univers malgré tout.

    Les personnages sont attachants. J’ai été agréablement surprise par Alina. Je ne sais pas pourquoi mais j’étais partie du principe qu’elle serait effacée, faible et manipulable comme jamais. Bon, certes, elle est effectivement manipulable et faible physiquement mais à part ça, je faisais fausse route. Qu’est-ce qu’elle a du répondant Alina ! Bon, pas très futée des fois et naïve par moments mais rien de très grave pour une protagoniste de YA. J’ai aussi adoré Genya et j’ai apprécié le personnage de Mal. Et je dois avouer que pour l’instant, avec seulement le tome 1, je ne comprends pas pourquoi les gens détestent Mal et idolâtrent le Darkling.

    L’intrigue est assez simpliste mais efficace. Je trouve personnellement qu’il y avait un bon rythme et que les péripéties s’enchaînaient bien.

    Points négatifs :

    La traduction laisse parfois à désirer. Je ne sais pas si c’est uniquement dans l’intégrale de France Loisirs mais je dois dire que par moments, je doutais sérieusement de mon français.

    De plus, j’ai trouvé quelques passages qui m’ont frustrée dans le roman : Spoilers dans la suite, lisez à vos risques et périls !!!

    Premièrement, quand Alina découvre que non, le Darkling ne s’appelle pas le Darkling pour rien, elle est dans le déni. Et quand je dis déni, c’est la forme hardcore : le cœur qui bat aussi fort que les basses dans les vidéos « bass boosted », les glandes sudoripares qui ont décidé de reproduire les chutes du Niagara sur son visage, les mains sur les oreilles pour ne pas entendre la voix de la raison (ne faites pas semblant, je sais que ce geste ne vous est pas inconnu)… En gros, Carmina Burana jouait en arrière-plan (J’avoue, j’exagère. Mais ça fait du bien de sortir les hyperboles de temps en temps non ?) Heureusement que ça n’a pas duré des plombes mais c’était assez agaçant.

    Recontextualisation: Sa prof lui prouve que le beau gosse n’est peut-être pas aussi parfait que ça, qu’il a une morale assez douteuse mais miss Alina avait préalablement décidé que ce dernier était gentil, pas manipulateur du tout et qu’après un ou deux roulages de pelles, c’est bon, elle pouvait lui faire confiance entièrement. Pas con le Darkling ! Peux pas en dire autant pour la demoiselle.

    Deuxièment, quand Alina demande à Mal de la tuer si elle se fait attraper par le Darkling. Corrigez-moi si j’ai faux, mais avait-elle vraiment besoin de demander une telle faveur ? Non mais parce que le suicide existe aussi : un couteau dans la main, la lame sur la jugulaire, un mouvement sec et circulaire du bras et un peu de volonté aurait suffi pour avoir le même résulat avec le mélodrame inutile en moins. Si tu as les tripes d’aller contre vents et marées pour ton boyfriend, je pars du principe que tu l’aimes assez pour ne pas lui refiler un TSPT aka un truc pas sympa comme cadeau d’adieu.

    Je vous ai déjà dit à quel point je n’aime pas les triangles amoureux ? Et bien, pour Grisha, j’ai été préalablement vaccinée par Girl, Serpent and Thorn (ma lecture précédente)! Du coup, totale indifférence face à ce trio. Même le fait qu’Alina soit frustrée sexuellement ne m’a pas fait lever les yeux en l’air. Total sang-froid ! Aucune réaction ! Rien de rien !

    Nan je rigole.

    Juste une pointe d’irritation couplée d’envie de meutre. Faut me comprendre, je pars du principe que l’hypocrisie existe en chacun de nous mais Alina, tu fais fort quand même. Tu es jalouse parce que Mal couche avec des filles (et tu le lui reproches) alors que tu n’es même pas avec lui mais tu n’as aucun problème non plus à soulever ta jupe pour le Darkling après deux-trois discussions. Et franchement, ce n’étaient pas non plus des conversations très romantiques. Sérieusement, je ne juge pas (bien sûr que si), mais j’ai du mal à comprendre comment Alina arrive à se chauffer avec des dialogues qui se résument à 70% de « bla-bla-bla-politique-bla-bla-bla », 20% de « tu-es-nulle-mais-ce-n’est-pas-grave-tu-m’as-moi » et 10% de « tu-me-déçois-parce-que-tu-n’agis-pas-comme-je-voudrais ». Encore une fois, quelqu’un m’explique pourquoi le Darkling est aussi adoré ?

    __________________________

    En conclusion, un bon démarrage malgré les défauts classiques d’un YA. Je le recommande même si c’est juste pour profiter du personnage de Genya. 

    Alex

  • Cher père Noël, je voudrais un mec!

    Autrice : Caro M. Leene

    Genre : Romance

    Résumé :

    « C’est la dernière fois qu’Aly écoute les conseils foireux de sa meilleure amie ! Écrire sa liste au père Noël ? D’accord, c’était drôle comme idée, jusqu’à ce que sa poisse légendaire fasse encore des siennes et qu’Aly envoie par erreur ladite liste par mail à… son patron, Evan Sanders, qui est plutôt du genre père Fouettard. Non seulement il va savoir que son vœu le plus cher est de se trouver un mec – ou, à défaut, de découvrir de beaux sex-toys sous le sapin – mais, en plus, il va apprendre qu’elle fantasme sur lui (qu’est-ce qui lui a pris d’avouer qu’elle ne le repousserait pas s’il lui sautait dessus ?). Sa carrière professionnelle est foutue, c’est sûr. Tout compte fait, Aly ne souhaite plus qu’une seule chose pour Noël : un miracle. »

    ________________________

    Avis :

    Avec un titre pareil, vous vous doutez bien que j’avais pas mal d’attentes !

    Je pense ne prendre aucun risque si je vous décris ce roman comme étant la parfaite « romance de Noël ». Tout y est : un homme canon et gronchon mais qui possède un côté doux, une femme qui est créative mais manque de bol, elle a un job qui ne lui permet pas de s’épanouïr, un contexte romantique c’est-à-dire Noël et une partie de jambe en l’air dans le bureau du patron (entre autres).

    Sur le coup, niveau fantasme, vous êtes servi(e)s : ils s’envoient en l’air au moins 7 fois en tout et dans divers endroits : dans la salle de bain, dans le lit, sur la table de réunion et j’en passe. Et s’ils ne peuvent pas passer directement à l’action, les pensées d’Aly nous rappellent très bien que sa libido est bien active. Non que ce soit quelque chose de mal (c’est une romance duh) mais au bout de 100 pages pour un roman qui n’en fait que 300, j’aurais bien voulu avoir autre chose qu’Aly en train de baver sur son boss ou en train de se chauffer parce qu’Evan est une bombe sexuelle ! Et je tiens à souligner ce point puisque pendant 1/3 du livre (et encore je suis gentille), Aly le répète sans cesse. Je ne sais pas, peut-être que l’autrice avait peur qu’on oublie ce « détail ».

    Sinon, je ne vous parle pas d’à quel point l’intrigue était prévisible mais c’est comme les films en cette période, on sait déjà en avance tout ce qui va se passer rien qu’avec le résumé mais ça ne nous empêche pas de plonger les deux pieds dedans ! Donc, niveau drama, c’est menu complet !

    Personnellement, j’ai surtout apprécié ce roman parce qu’il a réussi à me faire passer par toute une panoplie d’émotions : hilarité (et il y en a eu, même si c’était pour diverses raisons), agacement (en même temps, quand tu te doutes fortement qu’un peu de communication aurait suffi pour t’éviter 30 pages de quiproquo répétitif), indifférence (faut pas m’en vouloir, je ne peux quand même pas éviter la case « blasée » quand je suis face à des stéréotypes), satisfaction (on pense à la fameuse réconciliation à la fin qui te permet de te dire que les personnages ont eu leur happy ending), etc…

    Justement, en parlant des personnages, je dois dire que j’apprécie particulièrement leurs dialogues et surtout ceux remplis de sarcasme et de provocation. Pour ma santé mentale, ne parlons pas trop des dialogues où un des personnages (si ce ne sont les deux) semble perdre momentanément soit l’ouïe soit le bon sens (petit clin d’œil à la spécialité d’Aly : le bouchage d’oreilles au moment où elle aurait dû les ouvrir bien grands).

    _____________________________

    En gros, comme déjà dit avant, une romance parfaite à lire si vous voulez de la légèreté, un moment de détente et des moments coquins !

    Alex

  • Meilleurs voeux et va au diable!

    Autrice : Emilie Parizot

    Genre : Romance

    Résumé :

    « Coline file le parfait amour avec... Chez Marcelle, la petite boutique de décoration florissante qu'elle a créée il y a quatre ans et qui, depuis, occupe tout son temps. Chez elle, chaque objet est choisi avec tendresse. Du coup, les hommes sont loin d'être sa priorité. De toute façon elle n'a connu que quelques histoires beaucoup trop courtes pour satisfaire son âme romantique.

    Pourtant, elle est presque séduite lorsqu'un client particulièrement à son goût lui fait les yeux doux... et très déçue en découvrant que ce vil charmeur n'est autre que le propriétaire du nouveau magasin de décoration qui vient d'ouvrir juste en face du sien. Et dire qu'elle se voyait déjà à son bras, alors qu'il étudiait simplement la concurrence ! Elle aurait –; à la limite –; pu lui pardonner de lui avoir donné de faux espoirs, mais elle ne risque pas d'oublier la menace qu'il fait peser sur sa petite entreprise adorée.

    Coline ne compte pas se laisser faire... que le meilleur gagne ! »

    _________________________________

    Avis : C’est une petite romance sympathique mais qui n’a malheureusement pas fait battre mon cœur en cette période de fin d’année.

    Points positifs :

    Les personnages secondaires ont été attachants chacun à leur manière : Carmela avec son caractère fonceur, Jana plus douce et optimiste, Javier toujours serviable et Salomé très protectrice. Bon, forcément, il y a Gabriel le macho que j’ai moins apprécié mais il n’a pas été créé pour l’être de toute façon.

    J’ai beaucoup aimé le trio Coline-Carmela-Jana. J’apprécie beaucoup leur amitié dans ce livre et je dois dire qu’elles semblent partager un véritable lien d’affection que j’envie. Cette amitié m’a donné une raison en plus de continuer ma lecture.

    De nombreux moments cocasses et amusants sont présents dans ce roman et c’est tant mieux : j’ai bien ri avec nos personnages et je dois dire que certaines répliques sont vraiment sympathiques.

    Points négatifs :

    Je n’ai malheureusement pas pu m’attacher outre-mesure à nos deux personnages principaux, Coline et Adam. La raison ? Et bien… Coline m’a paru vraiment puérile par moments, de même pour Adam. Il y a également une sorte de distance avec Adam notamment parce qu’il reste assez mystérieux jusqu’à la toute fin. Je me représente ces deux personnages comme des enfants de maternelle par moments tellement ils sont ridicules avec leur guerette et aussi par rapport à certaines réactions trop excessives ou extrêmes.

    L’intrigue était pour le moins intéressante au départ. Et puis ça s’essoufle petit à petit, au fur et à mesure que les pages défilent. Coline attaque, Adam contre-attaque et ainsi de suite. Cela devient vite répétitif et peu attrayant. Heureusement, on peut compter sur les histoires en parallèle avec Carmela et Jana pour donner le change mais même ça, ça ne suffit pas parce que ces histoires ne sont pas non plus très développées. Quant à la fin, on ne peut même pas dire qu’il y ait un retournement de situation. L’autrice fait mijoter pendant tout le livre le « secret » d’Adam pour au final nous donner quelque chose de fade. SpoilerC’est sûr que c’est mignon qu’Adam rende visite à la grand-mère mais est-ce que ça vaut la peine d’en faire toute une histoire ?

    Le triangle amoureux avec Spoiler→Gabriel, Coline et Adam ne m’a fait ni chaud ni froid. Je ne sais même pas si c’est une bonne chose ou non. Pour une fois, je suis contente que le personnage féminin clarifie la situation mais il a fallu que le zigoto (Spoiler→Adam) soit malgré tout jaloux. Je sais que c’est censé montrer qu’il tient à elle mais c’est quand même dérangeant de voir à quel point il devient jaloux facilement.

    ________________________

    Au final, une romance de Noël qui reste globalement agréable à lire en cette saison mais qui possède malgré tout des défauts qui, je pense, auraient pu être corrigés facilement.

    Alex

  • Le Marchand de sable - T1

    Autrice : Gaïa Alexia

    Genre : Fantasy/Romance

    Résumé :

    « Nola Nott a tellement dû croire à la légende du Marchand de Sable lorsqu'elle était enfant que, des années plus tard, il hante ses cauchemars. Précédé de papillons rouge sang et semant du sable derrière lui, Nola le sent, il n'attend qu'une chose : s'en prendre à elle.

    Pour l'éviter, elle se plonge dans ses cours jusque tard dans la nuit, notamment dans ceux de mythologie nordique, cette matière qui lui donne tant de fil à retordre.

    Tant qu'elle est éveillée, tout va bien pour Nola, mais que se passerait-il si rêve et réalité se confondaient et que l'homme de ses cauchemars apparaissait au détour d'une rue ?

    Aux heures les plus sombres, se joue une course poursuite digne de la cavalcade de la lune en pleine nuit. »

    ________________________

    Avis :

    Que dire… Ah si ! Je l’ai fini en moins d’une demi-journée !

    Points positifs :

    Le style d’écriture de l’autrice est très fluide, peu compliqué ce qui permet une lecture très rapide et agréable. Comme je l’ai déjà mentionné auparavant, j’ai terminé ce livre très vite ce qui signifie que l’histoire a été entraînante, bien rythmée, des révélations et des rebondissements par-ci par-là… Et puis le cliffhanger de ce tome, vous n’y êtes pas préparé(e)s. Personnellement, j’ai eu de la chance, des amies m’ont conseillé d’acheter le tome 2 en même temps : ça a été l’une de mes bonnes décisions de cette année !

    J’ai vraiment apprécié les éléments de la mythologie nordique dans ce livre. Je ne sais pas pourquoi mais j’étais partie dans l’idée que ce roman allait parler de mythologie grecque et j’ai été agréablement surprise de mon erreur. Cette touche de mythe, de fantasy est ce qui m’a vraiment attirée dans cette romance.

    La romance est sympathique, angsty à souhait et j’avais même un peu peur qu’elle se dirige vers une relation pas très… Saine disons. Mais au final, merci, ce n’est pas le cas et les moments romantiques sont mimi.

    Les personnages m’ont assez bien plu. Un peu clichés, on ne va pas se le cacher mais bon, ce sont des dieux et il n’y a pas plus cliché que les divinités.

    Points négatifs :

    Les révélations sont prévisibles. Je ne dis pas non plus qu’elles auraient dûes être incroyables. Je sais que ce n’est pas un roman policier mais c’est vrai qu’à chaque rebondissement, j’avais une pensée du style « Ah, c’était donc bien ça. Bah ouais, c’était sûr que ça allait se passer comme ça. »

    Il y a certaines réactions et certains développements que j’ai trouvé un peu incohérents ou trop précicipités. Tout se fait dans les extrêmes. C’était l’impression que j’avais quand par exemple, de la sympathie se transforme tout à coup en agacement et même dégoût. Je m’attendais à un minimum de transition entre ces deux ressentis par exemple. Pour ceux qui ont lu le livre, je parle de Spoiler→comment Nola voit son voisin Léo.

     _______________________

    En conclusion, je conseille cette romance entre deux grosses lectures par exemple. Ou juste pour se décontracter en compagnie de dieux nordiques canons et de déesses badass.

    Alex

  • Les chats des neiges ne sont plus blancs en hiver

    Les chats des neigesAutrice : Noémie Wiorek

    Genre : dark fantasy

    Résumé : Morz est la terre la plus au Nord du monde. Des siècles plus tôt, la neige a cessé de tomber et la glace a fondu, devenue une boue informe et immonde. Il y a une ombre dans l'Est de Morz ; celle de Noir, un esprit maléfique prêt à tout pour provoquer la ruine du royaume. Sur ses talons court le Second, un guerrier prodigieux, plus cruel et féroce que tous les séides gravitant autour d'eux. Il y a un enfant sur le trône de Morz : on attend de lui la ferveur de ses ancêtres pour maintenir le royaume dans la Lumière. Mais le prince Jaroslav doute de sa place, de son pouvoir et ne souhaite qu'une seule chose : vivre en paix. Et dans le Nord, près des montagnes, ourdissent les sorcières, vengeresses, dévorées par le rêve incertain de refaire un jour tomber la neige sur leur monde déchu.

    Avis : Le résumé et la couverture m'avaient enchantée, et promettaient une histoire originale. En lisant le premier prologue, je fus charmée par le style d'écriture très poétique et sinistre de l'autrice (oui, il a deux prologues, ce qui sort de l'ordinaire). On ressentait un univers chargé. Hélas, en allant plus en avant, on ressent une certaine lenteur. Certains passages manquaient d'informations ou d'approfondissements, et d'autres au contraire se répétaient un peu trop à mon goût. Les étapes de l'intrigue étaiten un peu flous, et si on y prêtait pas attention, on manquait des détails qui permettaient de comprendre l'histoire. Pourtant, le livre a un grand potentiel avec ses frontières entre le bien et le mal qui se mélangent, et ce côté religion-spirituel. On sent que l'autrice s'amuse avec le genre, ce qui est plaisant. Cependant, ça n'a pas suffit pour ma part. Ce n'est que vers la fin, au 2/3 du livre, que les choses semblent enfin bouger, ce qui est un peu tard. Il est par conséquent très dur de s'attacher à des personnages.

    Le mot niche m'a perturbée. Et je suis peut-être la seule. Mais, le nombre de fois que ce mot fait son apparition pour décrire un lieu sans plus de détail, me dérangait. Je m'attendais à chaque fois, à des descriptions sur l'endroit pour imaginer. Néanmoins, rien. Je n'ai pas compris complétement le titre, à part pour la partie "en hiver". Je n'ai pas vu le lien avec des chats. Si quelqu'un a compris, je veux bien des explications.

    Maë

  • La chronique des Bridgerton

    La chronique de bridgertonAutrice : Julia Quinn

    Genre : Romance

    Résumé : Très chers lecteurs, quelle saison ! Au rythme des bals et des réceptions, je vous ai narré le feuilleton haletant de la folle romance entre Mlle Daphné Bridgerton et Simon, le ténébreux duc de Hastings. Valses langoureuses, rebondissements cocasses et bagarres mémorables nous auront tenus en haleine jusqu'à l'épilogue d'un romantisme échevelé. Aurons-nous le temps de reprendre notre souffle ? Il est à craindre que non, car il se chuchote déjà dans Londres qu'Anthony, le frère de Daphné, serait décidé à convoler lui aussi. Hélas, l'élue a une soeur odieuse qui s'oppose catégoriquement à cette union en raison du passé libertin du vicomte. Cela nous promet bien des péripéties. Et comme il reste six Bridgerton à marier, votre dévouée chroniqueuse a de beaux jours devant elle. Ne perdez pas le fil, chers lecteurs, la saga ne fait que commencer ! Rubrique mondaine de lady Whistledown, Londres, 1814

    Avis : Je suis d'origine pas une lectrice de romance, mais ayant craquée pour la série de Netflix, je me suis lancé dans la lecture des livres de cette saga, qui fut un véritable coup de coeur. J'avais besoin d'une lecture légère avec de l'humour et de tendresse, avec de vrais happy endings. Et ce fut le cas, pour le tome 1 et 2. Mais, attention ! Je dois signaler pour ceux qui ont vu la série, qu'il y a des différences, car la série est beaucoup plus moderne sur certains points, et qu'évidement les livres et leur adaptation sont rarement identiques en tout point. Cependant, cela n'enlève rien au charme de l'histoire, qui garde sont côté piquant et mystérieux avec l'énigmatique Lady Whistledown. Bien au contraire, Netflix a modernisé l'histoire, mais a su garder l'essence même du livre, avec ce côté humain et plein de mordant.

    Ces deux tomes sont complétements différents, pourtant tous les deux contiennent un peu de fraîcheur et d'humour. Néanmoins, ils contiennent des messages forts et réels sur des émotions ou des choses qui peuvent nous marquer. Ce qui à mes yeux, fait une grande différence pour la lectrice que je suis, qui lit peu de romance. Et le style de plume de Julia Quinn est fluide ainsi qu'addictif avec un côté dynamique. Par contre, je précise que l'époque sert juste de toile de fond pour la narration, ce n'est aucunement historique.

    Une chose est sûre, c'est que j'attends le prochain livre qui contient les tomes 3 et 4, qui sont sur Benedict et Colin. Et j'attends avec impatience de découvrir l'histoire de certaines personnes de la fratrie Bridgerton. 

    Maë

  • Fable

    Autrice : Adrienne Young

    Genre : Fantasy

    Résumé :

    « As the daughter of the most powerful trader in the Narrows, the sea is the only home seventeen-year-old Fable has ever known. It’s been four years since the night she watched her mother drown during an unforgiving storm. The next day her father abandoned her on a legendary island filled with thieves and little food. To survive she must keep to herself, learn to trust no one and rely on the unique skills her mother taught her. The only thing that keeps her going is the goal of getting off the island, finding her father and demanding her rightful place beside him and his crew. To do so Fable enlists the help of a young trader named West to get her off the island and across the Narrows to her father.

    But her father’s rivalries and the dangers of his trading enterprise have only multiplied since she last saw him and Fable soon finds that West isn't who he seems. Together, they will have to survive more than the treacherous storms that haunt the Narrows if they're going to stay alive.”

    ________________________

    Avis :

    Fable est un YA sympathique à lire surtout si vous êtes dans le mood pour vivre une aventure pleine d’actions en pleine mer.

    Points positifs :

    Je trouve que l’autrice a vraiment bien réussi à décrire l’environnement. Je pouvais même m’imaginer l’odeur salée de l’air sur les navires. Mais rassurez-vous, il n’y a pas que des descriptions de bateaux et d’étendue d’eau ! Adrienne Young nous fait également découvrir de petites villes avec chacune leurs propres caractéristiques. Bon, après, ce n’est pas non plus l’originalité du siècle. Mais c’est bien fait sans pour autant couper le rythme du livre.

    En parlant du rythme, accrochez-vous bien dès le début parce que ça part vite ! Surtout si comme moi, vous n’êtes pas familiers/familières avec le vocabulaire des minéraux et des équipements nécessaires à la navigation. Disons que j’ai dû à maintes reprises relire des phrases pour bien en comprendre le sens. Enfin bon, à part ce problème de lexique, je suis bien heureuse que les péripéties ne prennent pas 100 ans pour s’effectuer. Le bon côté des choses : on ne s’ennuie pas !

    Je dois vous parler d’une scène vers la fin qui m’a émue d’autant plus que c’était personnel à l’autrice. Je m’explique, dès le début du livre, au niveau de la dédicace, on peut se douter que quelque chose s’est passé avec le père d’Adrienne Young. Et quand on lit les remerciements, on a la confirmation : Spoilerson père est décédé et ce livre est une lettre d’adieu pour faire son deuil. Et le moment dont je veux vous parler est celui où Spoiler→Fable fait ses adieux à son père. Cela va peut-être vous paraître niais mais pour moi, c’était juste touchant. Malgré les différents, les rancoeurs et la peine, il restait tellement d’amour entre ces deux personnages.De plus, je crois que je devais être aussi assez sensible lors de ma lecture de ce passage parce que j’avais les larmes aux bords des yeux.

     

    Points négatifs :

    Les personnages ne sont pas mauvais en soi. Mais j’ai eu du mal à m’attacher à eux. Je ne sais pas pourquoi, mais il y avait une sorte de distance entre nous pendant toute ma lecture. Je dois dire que j’ai même plus apprécié les personnages secondaires et que les protagonistes (Fable et West).

    La romance entre Fable et Spoiler West était prévisible mais ce n’est pas ça qui m’a gênée. Ce qui m’a perturbée, c’est que j’avais vraiment l’impression qu’elle s’est développée de manière trop brusque. Pendant plus de la moitié du roman, on a eu un slow-burn vraiment slow et BIM, tiens chère lectrice, voici un amour inconditionnel et passionné ! Vous voulez que je fasse quoi de ça sérieusement ? C’était évident qu’il y avait un truc entre eux mais il y avait tellement de angst qu’il n’y avait pas de place pour la romance en elle-même. Est-ce que je suis claire ? Sûrement pas…

    Les retournements de situation sont prévisibles dont celui de la fin. Mais ce n’est pas forcément une critique pour Fable en particulier. J’ai l’impression que pour les YA en général ces derniers temps, les plot-twists manquent de surprise et d’originalité. C’est peut-être dû à mon expérience et aux nombreuses lectures que j’ai déjà faites. Qui sait ?

    _______________________

    En conclusion, ça a été une bonne lecture, pas fulgurante mais agréable tout de même.

    Alex

  • Ces petits riens qui nous animent

    2432338 mediumAutrice : Claire Norton

    Genre : Contemporain

    Résumé :

    « Un matin, Aude vient de découvrir l'infidélité de son mari. Alexandre doit choisir entre son grand amour et sa famille. Nicolas voit son frère annuler leur rendez-vous. Tous les trois se retrouvent par hasard aux Buttes-Chaumont. Ils sont chacun tirés de leur méditation par une jeune fille qui menace de suicider. Ils l'en dissuadent en lui promettant de l'aider à retrouver sa mère disparue. »

    ____________________

     

    Avis : Ce roman a été une agréable lecture, assez lourde mais malgré tout touchante.

    Points positifs :

    Ce roman s’intéresse à plusieurs sujets importants et en parle d’une certaine manière : il y a une certaine délicatesse mais surtout, une question de perspective. On a plusieurs points de vues qui permet au lecteur/rice de comprendre des sujets qui sont souvent à plusieures dimensions.

    J’avoue avoir été surprise par certaines directions prisent par l’autrice notamment pour le père et son passé. Disons que c’est un terrain assez miné. Bien sûr les autres sujets aussi sont intéressants et touchants : suicide, tromperie, homosexualité, etc…

    Ce livre reste, malgré ses thèmes graves, léger d’une certaine façon. Il y a des moments de gaieté, d’amitié, de solidarité et juste d’amour dans toutes ses formes. Et puis, j’ai aimé les relations entre les différents personnages. Toutes uniques mais semblables dans le fond : il y a de l’acceptance et de l’entraide.

    Les personnages sont attachants. Ils ont chacun des caractéristiques qui restent malheureusement assez stéréotypées parfois. Entre tous les personnages, mon préféré a été Nicolas. Franchement, j’étais curieuse de savoir ses secrets et son passé et je n’ai pas été déçue. Entre toutes les histoires, je préfére la sienne, peut-être parce qu’elle me touche plus, peut-être parce que j’arrive plus facilement à ressentir de l’empathie dans son cas.  

     

    Points négatifs :

    Malgré le speech de départ qui me semblait original, l’intrigue se dirige la plupart du temps sur des sentiers connus et courants dans ce type de contemporain. La romance est assez typique, la manière de traiter certains points est banal et la fin ne surprend pas. J’ai deviné l’intrigue assez facilement même si certains retournements de situation m’ont surprise (Spoiler→il faut dire que ce n’est pas tous les jours que l’un des personnages est un criminel).

    Un point m’a gênée pendant la 2nde moitié du roman. Il s’agit plutôt d’une question hypothétique plus qu’autre chose mais je suis vraiment curieuse de savoir comment l’autrice aurait géré la situation. Sur le coup, elle a choisi la facilité et ça m’a dérangée parce que tant qu’à aborder le sujet, mieux vaut aller jusqu’au bout.

    SpoilerVoilà, le truc qui m’a fait tiquer est à propos du père et de la mère de Charlène. Ils ont littéralement écrasé quelqu’un, en l’occurrence une gamine tranquillement en train de vivre sa vie, et ne lui portent pas assistance. Bon, le père voulait aller aider mais avec une folle en train de frapper son ventre alors qu’elle est enceinte, c’est compliqué. Enfin bon, passons. Des années plus tard, on apprend que la gamine a survécu, qu’elle a miraculeusement évité grâce à son hospitalisation suite à la mésaventure avec les parents de Charlène de se faire tuer dans un autre accident. Et que de toute façon, à part un problème de culpabilité du survivant, elle vit très bien sa vie (bien sûr, se sentir coupable d’avoir survécu n’est pas une moindre souffrance). Maintenant, imaginons juste que la gamine n’ait pas survécu à son accident avec la voiture. Pire, qu’elle possède une séquelle pour le restant de sa vie. Imaginons que tout cette histoire avec le bus qui se fait renverser par un autre véhicule n’est jamais lieu. Vous voyez venir mon reproche ?

    Maman folle ou non, Jérôme reste un criminel et j’avais vraiment l’impression que Claire Norton essayait de minimiser ce fait. Et pour cela, elle n’hésite pas à utiliser des miracles scénaristiques.  Déjà, Jérôme ne s’est pas livré à la police (soyons honnête, qui l’aurait fait pour un accident qui date d’aussi longtemps ?), il se fait pardonner par la famille de la victime (et même pas la victime elle-même qui n’a aucune idée de ce qui se passe), il a sa petit romance avec Aude qui ressemble aux clichés des films de Noël : il a son happy ending en gros. Je ne dis pas que je le voulais en prison mais disons que j’aurais apprécié que l’autrice ne cherche pas par tous les moyens à rendre plus digérable le fait qu’il continue de vivre sa vie après avoir laisser une petite sur la route écrasée et franchement pas en bon état.

    _______________________________

    En conclusion, ce roman possède une histoire sympathique, qui éduque sur certains sujets et qui présente une panoplie de personnages attachants à leur manière. Certains rebondissements et révélations sont surprenants mais en général, l’intrigue reste assez typique. Je vous le recommande si vous voulez passer du bon temps.

    Alex

  • The Spanish Match

    the spanish match le mariage manque du princeAuteur : Jean-Luc Nardone

    Genre : Document historique

    Résumé : Le mariage manqué du prince de Galles et de l'infante d'Espagne (1623). Au début du XVIIe siècle, alors que l'Espagne et l'Angleterre traversent une période où le vrai pouvoir n'est plus aux mains des monarques mais de leurs conseillers, le projet d'un mariage est conçu entre le second fils de Jacques Ier, Charles d'Angleterre (1600-1649), alors déjà prince de Galles, et la soeur de Philippe IV, Marie-Anne d'Autriche (1608-1646), infante d'Espagne. Or, malgré plusieurs mois de tractations secrètes jusque dans les couloirs du Vatican, et une longue visite du prince de Galles en Espagne de mars à août 1623, le mariage n'a finalement pas lieu. Cet ouvrage s'intéresse à ce mariage manqué à travers des textes de l'époque, présentés en édition bilingue, introduits et traduits par des spécialistes, croisant la littérature (poésie et théâtre) et l'écriture politique (rapport d'ambassade, pamphlet). Les documents proposés ici, pour certains inédits et jamais traduits en français, attestent que l'histoire du mariage manqué entre Charles et Marie-Anne ne fut pas qu'une péripétie : long voyage du prince héritier et d'un Buckingham au faîte de sa gloire, tentative historique d'alliance entre protestants et catholiques, réceptions somptueuses en l'honneur des Anglais à Madrid et échanges époustouflants de présents entre les deux puissances : toute l'Europe est alors suspendue à ce qui aurait pu être le mariage du siècle.

    Avis : Un livre sur l'histoire brut pour tout passionné d'histoire, ce qui fait penser à un document ou plutôt à une analyse. L'ouvrage s'appuie sur divers documents comme des lettres, des rapports de ce qui a été dit à l'époque. Et qui ont été traduits en français pour la première fois pour certains. Le livre est en interlangues, on y trouve de l'espagnol, de l'anglais, de l'allemand, de l'italien et du latin. Son lectorat sera plus des personnes qui aiment l'histoire, des historiens et des étudiants d'histoire. Ce livre parle d'un événement de l'histoire peu connu, qui nous fait découvrir les enjeux politique mêlé de religion (catholique avec l'Espagne et protestant avec l'Angleterre). On voit les négociation sur plusieurs angles, que ce soit les anglais, les espagnols et autres pays européens qui suivaient les choses avec intêret. On comprend les conséquences de cet échec, qui entraînera une guerre plus tard, et toujours plus de tension entre les partis. Etant une passionnée d'histoire, j'ai pris plaisir à le lire, mais j'ai pris mon temps pour bien assimiler le livre. 

    Maë

  • Le royaume assassinée

    Le royaume assassineAutrice : Alexandra Christo

    Genre : fantasy 

    Résumé : Une sirène meurtrière et un prince aventurier vont devoir s'allier malgré eux. Une réinterprétation très sombre de La Petite Sirène. Lira est la sirène la plus dangereuse de l'océan. Elle a déjà pris le cœur de dix-sept princes qui sont tombés sous son charme. Mais un jour, tout bascule lorsqu'elle tue l'une de ses semblables. Pour la punir, sa mère la Reine des Mers transforme Lira en ce qu'elle déteste le plus : une humaine. Elle lui donne alors jusqu'au solstice d'hiver pour lui apporter le cœur du Prince Elian, ou bien elle restera sous cette forme pour l'éternité. De son côté, le Prince considère l'océan comme sa vraie demeure, même s'il est l'héritier du plus grand des royaumes. Chasser les sirènes est sa raison d'être. Mais lorsqu'il sauve une jeune femme qui se noie, il est loin de se douter de sa vraie nature... Pour le remercier, elle lui promet de l'aider à trouver le moyen de détruire toutes les sirènes, mais peut-il vraiment lui faire confiance ?

    Avis : Cette revisite de la pretite sirène change beaucoup par son côté sombre, cruel et ce côté pirate, ce qui rafraîchit grandement le conte. J'aime bien la référence du mythe Midas, et j'ai cru en apercevoir d'autres, mais je ne suis pas sûre. Spoiler ➡️ Comme par exemple celui de l'univers de la Reine des neiges avec le pays de Pagos, ou celui de la reine de coeur d'Alice aux pays des merveilles. Si c'est le cas, les clins d'oeil m'ont énormément touchée et fait sourire. J'adore quand on mélange contes et mythes : je trouve ça fascinant. On prend du temps pour que l'intrigue passe du décor à planter à l'action, qui est beaucoup plus entraînante, car on survole l'univers qui à un grand potentiel à mes yeux. J'aurais aimé en apprendre plus sur cet univers à la fois fascinant et à la fois entre aperçus dans l'histoire.

    Hélas ! J'ai eu quelques difficultés avec le style d'écriture. Je suppose que ça vient de la traduction, car la chronique d'Alex qui la lu en vo a adoré. Alors que d'autres qui l'ont lu en français, commentent que ça vient de la traduction. 

    Maë

  • Percy Jackson

    Percy jackson tome 1 le voleur de foudreAuteur : Rick Riordan

    Genre : Fantasy Urbain

    Résumé : Être un demi-dieu, ça peut être mortel... Attaqué par sa prof de maths qui est en fait un monstre mythologique, injustement renvoyé de son collège et poursuivi par un minotaure enragé, Percy Jackson se retrouve en plus accusé d'avoir dérobé l'éclair de Zeus! Pour rester en vie, s'innocenter et découvrir l'identité du dieu qui l'a engendré, il devra accomplir sa quête au prix de mille dangers

    5 tomes terminés

    Avis : Un livre adressé à un lectorat jeune. On le sent par son style de narration très simple, ainsi que les personnages principaux qui n'ont que douze ans dans le premier tome. L'écrivain a su adapter l'univers de la mythologie grecque à notre l'époque avec brio, sans que ce soit compliqué. Il est fascinant de voir les liens qui sont créés avec notre monde, et comment vivent certaines créatures de la mythologie dans ce millieu. Le seul inconvénient, c'est qu'il faut avoir les bases en mythologie grecque avant de lire la saga. Car au premier abord, une personne qui ignore tout sur cette mythologie, peut très vite se perdre vu sa complexité et son nombre de divinités. Et il ne comprendrait peut-être pas les clins d'oeil que l'auteur fait avec les noms. Qui personnellement, m'ont bien amusée. Les personnages sont attachants avec beaucoup de référence aux héros des mythes comme Persée, Thésée ou encore Héraclès (= Hercule).

    Autre détail qui m'a surprise est le sous entendu sur le héros grecque Persée, de qui Percy tient son nom. L'auteur fait sous entendre que Persée a eu une fin atroce, or après plusieurs recherches dans mes livres sur les mythes grecques, j'ai eu la confirmation que le héros Persée est le seul héros à avoir une fin heureuse et paisible en mourant de vieillesse. Je n'ai rien contre, mais il serait bien que l'auteur le signale à ce moment-la pour éviter que les lecteurs croient que c'est véridique.

    Au fils des tomes, on voit l'évolution des personnages, vu que un tome représente une année (un été plus exactement on pourrait dire). Et l'auteur s'amuse à chaque fois avec les prophéties. Je suis toutjours en suspense, à me demander ce que ça va signifier pour les aventures que vont affronter nos héros. 

    Maë

     

  • Spirite, tome 1 : Tunguska

    Spirite tome 1 tunguskaAutrice : Mara

    Genre : Bande dessiné urbain fanatsy

    Résumé : La chasse aux fantômes est un sport dangereux, surtout quand on ne sait pas qui est le chasseur et qui est le chassé. Dans le New York des années 1930, Ian Davenport, timide jeune chercheur en spiritologie qui traque mais surtout étudie les fantômes, voit son mentor et ami Boris Voynich se faire assassiner sous ses yeux dans des circonstances étranges. Il se retrouve alors propulsé dans une sombre histoire de meurtres inexpliqués qui semblent ne cibler que ses confrères spiritologues. Seul, désespéré, rejeté par la police qui ne le prend pas au sérieux de par son métier peu crédible, il décide de chercher de l’aide auprès des journalistes d’une rubrique paranormal d’un grand journal New York. Là, il y rencontre Nell Lovelace, une jeune femme sceptique au caractère bien trempé, qui accepte à contrecœur de l’aider. Ensemble, ils vont tenter de percer le secret de cette affaire de meurtres, qui semble liée à la terrible explosion d’origine mystérieuse de Tunguska en 1908, contrée perdue de la Sibérie profonde.

    Avis: Après moulte péripéthie pour avoir la bande dessinée, je me suis jetée dessus des que je l'ai reçu. C'est un tome 1 qui pose les bases de son intrigue des les premières pages, pour enchainer ensuite très vite sur les péripéthies de nos personnages. Et en parlant d'eux, j'avais l'impression de voit Milo du dessin animée Atlantique dans Ian Davenport. C'est un protagoniste qui parait désacorder avec son corps, et tout le monde le voix comme un illuminer, alors qu'il a raison. Le tout à saisonner d'une pointye de ghostbuster dans les années 1931. Ce qui donne une histoire original dans l'univers de la BD, avec ce graphique. On sent aussi que l'artiste à fait des recherches, car les tenus, les accéssoires... respectent à merveilles son époque. Ce qui m'a le plus charmé dans le style de dessin, c'est les expressions faciale des personnages avec beaucoup de détails lors des gros plan. Il a une grande diversité très réaliste, et certaine me font bien rire par rapport au situation. Et petit bonus vraiment merveilleux, le carnet de croquis à la fin du personnage principal qui apporte un plus dans l'univers. 

    Maë

  • Gods of men

    Gods of men livre 1Autrice : Barbara Kloss

    Genre : fantasy 

    Résumé : Quand la musique devient magie. La magie est interdite dans les Cinq Provinces, et ceux qui en sont doués depuis la naissance sont pourchassés et tués. Sable ignore que sa musique renferme un pouvoir, jusqu’au jour où, à peine âgée de neuf ans, elle arrête par accident le cœur de sa petite sœur avec sa flûte, la tuant sur le coup. Atterrée par ce qu’elle a fait et craignant pour sa propre vie, elle s’enfuit loin de la juridiction provinciale, pour atterrir dans les Landes Sauvages, terre d’exilés et de brigands. Là, Sable se terre, sous le poids de la culpabilité, et survit en tant que guérisseuse. Jusqu’à ce que, dix ans plus tard, quelqu’un – ou quelque chose – la retrouve… et la traque sans merci.

    Avis : Ce livre aurait pu être un coup de coeur. Mais quelques détails m'en empêchèrent. J'ai eu par exemple beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire. Ensuite, il me manqua quelque chose de palpitant dans le style de narration. Que j'ai trouvé lent. Sans oublier que j'ai eu l'impression de découvrir une histoire qui avait déja débuté depuis longtemps, et qu'il manquait certaines informations. Pourtant, l'histoire et l'univers ont tout d'une promesse enivrante, qui m'a fait découvrir des personnages qui ont davantage remporté mon adhésion. Sable fait partie de ces personnages avec un grand coeur et des valeurs qui les mettent en danger, mais offrent la possibilité de faire ouvrir les yeux aux autres ainsi qu'aux lecteurs. Quant à Jéric, c'est le genre de personnage à qui on a envie de foutre une claque à cause son aveuglément, et parce qu'il se rend compte de ses erreurs assez tard. Mais heureusement, il n'hésite pas à reconnaitre ses tords ce qui l'a rendu plus réaliste. Après, je ne me suis pas attachée aux autres personnages, et ceux secondaires sont très peu mis en avant. 

    Quant à l'univers, j'ai trouvé intéressant de voir que le bien et le mal peuvent être des deux camps. Et que le pouvoir (dans les tous les sens) dépendait de ce qu'en faisait son porteur. Ce qui donne une belle leçon, car les apparences ne sont pas ce qui semblent toujours être. Maintenant, j'attends avec impatient que les éditions Rivka publient la suite de leur deux sagas. 

    Maë

  • Nevernight

    Nevernight tome 1 n oublie jamaisAuteur : Jay Kristoff

    Genre : fantasy

    Résumé : Dans un pays où trois soleils ne se couchent presque jamais, une tueuse débutante rejoint une école d'assassins, cherchant à se venger des forces qui ont détruit sa famille. Fille d'un traître dont la rébellion a échoué, Mia Corvere parvient de justesse à échapper à l'anéantissement des siens. Livrée à elle-même et sans amis, elle erre dans une ville construite sur les ossements d'un dieu mort, recherchée par le Sénat et les anciens camarades de son père. Elle possède un don pour parler avec les ténèbres et celui-ci va la mener tout droit vers un tueur à la retraite et un futur qu'elle n'a jamais imaginé. À 16 ans, elle va devenir l'une des apprentis du groupe d'assassins le plus dangereux de toute la République : L'Église rouge. La trahison et des épreuves l'attendent dans les murs de cet établissement où l'échec est puni par la mort. Mais si elle survit à cette initiation, Elle fera partie des élus de Notre-Dame du Saint-Meurtre, et elle se rapprochera un peu plus de la seule chose qu'elle désire : la vengeance.

    Avis : Le livre est en lui-même splendide. J'ai la version relié, ce qui m'amène à admirer le travail incroyable qu'a fait la maison d'édition De Saxus. Ce livre est une pépite. Mais, attention ! Cette histoire n'est pas pour les âmes sensibles, car on y trouve pas mal de scènes sanglantes, de sexe et de sujets très adultes. Cependant, ce qui m'a le plus charmée, c'est l'univers vraiment complet de l'histoire. On en apprend beaucoup avec les petites notes sur l'histoire de ce monde, ainsi que leur croyance. J'ai trouvé intéressant les petites notes du narateur en dessous. Ça casse un peu la lecture, mais ça permet d'apporter des précisions.

    Mia est un personnnage badass avec ses démons antérieurs, dans les deux sens du terme on peut dire. Je suis complètement sous son charme avec sa façon de penser, et avec le gentilhomme à ses cotés, leurs conversations sont des plus croustillantes. C'est une histoire très sombre, avec un panel de meurtriers et de meurtrières. On ne suit pas un personnage tout gentil, non, bien au contraire. Ce qui change grandement. Mia est un personnage principal sanglant, avec quelques états d'âme des fois, mais elle reste un assassin. 

    Ah ! Et j'allais oublier de préciser que malgré que ce soit un pavé, il se lit facilement et très vite.

    Maë