Créer un site internet

Blog

  • Lore

    Lu en anglais !

    Autrice : Alexandra Bracken

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    « De nos jours à New York, un jeu meurtrier est sur le point de commencer : l'Agôn. Tous les sept ans, pendant une semaine seulement, neuf dieux grecs sont forcés de parcourir la Terre en tant que mortels pour avoir osé défier le grand Zeus. Ils sont chassés par les descendants de lignées prestigieuses, tous désireux de tuer un dieu et de s'emparer de son pouvoir ainsi que de son immortalité.

    Après que sa famille a été brutalement assassinée par une lignée concurrente, Lore a fui ce monde brutal, tournant le dos aux promesses de gloire éternelle de la chasse. Pendant des années, elle a repoussé toute idée de vengeance envers l'homme, maintenant un dieu, responsable de la mort de ses proches.

    À l'aube de la nouvelle chasse, deux participants recherchent la jeune femme : Castor, un ami d'enfance que Lore croyait mort et Athéna, l'une des dernières divinités d'origine, qui est grièvement blessée. La déesse lui propose une alliance contre leur ennemi commun et un moyen de quitter l'Agôn pour toujours. La décision de Lore de lier son destin à celui d'Athéna aura un coût mortel et ne sera peut-être pas suffisante pour stopper l'essor d'un nouveau dieu dont le pouvoir pourrait détruire l'humanité. »

    _______________________________

    Avis : J’ai passé un moment de lecture très sympa en compagnie de ce roman !

     

    Points positifs :

    L’univers revisité de Lore est très sympathique. J’ai aimé l’originalité du monde qui reste malgré tout fortement inspiré de la mythologie grecque : un mélange du tonnerre !

    Les personnages sont attachants, chacun à leur manière. J’ai surtout adoré le personnage de Castor : il est tellement adorable, altruiste et gentil. J’avais envie de le mettre dans du papier bulle pendant toute ma lecture. Et puis, le paradaoxe qui entoure ce personnage est aussi intéressant : Castor est un dieu et malgré ça, c’est celui qui montre le plus de vulnérabilités et d’humanité. En tout cas, ça fait plaisir de retrouver un love interest qui n’est pas ténébreux, beau brun qui se fait pardonner son comportement d’enfoiré parce que voilà, il a du charme et il est hot. Et puis il y a Lore qui a été une protagoniste sympathique à suivre et franchement, elle n’a vraiment pas de chance : c’est une protagoniste, forcément il y avait 90% de chance que sa famille se fasse massacrer.

    L’écriture d’Alexandra Bracken est toujours aussi fluide. Le rythme est soutenu, pas le temps de respirer (ou à peine). Quant à l’intrigue, elle était prévisible par moments alors que pour certains retournements de situation, je n’avais rien vu venir (SpoilerGil/Hermès).

    Pour la romance (parce qu’il y en a, ne pensez même pas à y échapper), elle est mignonne que ce soit pour Lore et Castor ou Miles et SpoilerVan. Mais je ne pense pas qu’elle me marquera.

    La fin est satisfaisante et j’entends par là que c’est une fin fermée. Mais c’est vrai que je regrette un peu qu’elle soit aussi rapide.

     

    Points négatifs :

    Alors. Je pense que le plus gros défaut autour de ce roman, c’est qu’il faut préalablement avoir des bases en mythologie grecque pour pouvoir apprécier les références et la manière dont l’autrice a remanié les mythes. Notamment, celui de Méduse. Jolie réinterprétation mais en vérité, il y a pas vraiment de récapitulatif des mythes d’origine donc je n’imagine même pas la galère pour ceux qui n’y connaissent rien en mythologie grecque. Heureusement, il y a un glossaire à la fin (pour ceux que ça intéresse).

    Je suis déçue par la réinterprétation d’Athéna dans Lore. Pour ceux qui ne le savent pas, Athéna (grec) aka Minerve (romain) est la déesse de la guerre, de la stratégie guerrière, de la sagesse, de l’intelligence et ainsi de suite. Et puis il y a la « Athéna » dans Lore. Je crois que je n’ai jamais vu une régression pareille. C’est la déesse de la stratégie et elle possède juste deux neurones dysfonctionnants : Spoiler→elle dévoile son plan diabolique comme les méchants de Disney, elle décide de jeter sans aucune raison logique son avantage sur Lore et de dévoiler des informations gratuitement qui la désavantagent. Et après, elle « tue » Lore alors qu’elle peut toujours se servir d’elle et enfin, à la dernière minute de la bataille finale, elle gagne une conscience ce qui est tout bonnement inutile surtout dans un combat à mort !

     

    ____________________________

    En conclusion, une bonne lecture avec une réinterprétation assez originale de la mythologie grecque et puis, c’est un one-shot (normalement) donc pas besoin d’attendre une suite !

    Alex

  • Le monstrologue #1

    Le monstrologueAuteur : Rick Yancey

    Genre : Fantasy

    Résumé :

    « La peur est parfois notre seule amie.

    ‘‘Voici les secrets que j'ai gardés. La confiance que je n'ai jamais trahie. Mais cela fait aujourd'hui plus de quatre-vingt-dix ans qu'est mort celui qui m'a accordé sa confiance, celui dont j'ai conservé les secrets. Celui qui m'a sauvé... et aussi condamné.’’

    Ainsi commence le journal de Will Henry, jeune apprenti auprès d'un docteur à la spécialité des plus inhabituelles : la chasse aux monstres. Au fil des années passées à ses côtés, Will s'est accoutumé aux visites nocturnes et aux missions périlleuses. Mais lorsqu'une nuit, un pilleur de tombes leur apporte une trouvaille particulièrement macabre, Will et son maître se retrouvent embarqués dans une vertigineuse descente au coeur de l'horreur... »

    ____________________________

    Avis : Alors… C’était sympa. Sympa et quelque peu répugnant.

     

    Points positifs :

    J’ai bien apprécié les petites illustrations parsemées au fil des chapitres et entre les parties du roman.

    Parlons de Will Henry : ce petit garçon d’à peine 12 ans a sûrement plus de sang-froid que 10 moines réunis. Franchement, chapeau ! C’est en tout cas un personnage que j’ai trouvé agréable à suivre. Il m’a donné envie de lui faire un gros câlin et de lui dire que tout ira pour le mieux.

    Outre Henry Will, j’ai aussi apprécié le personnage du docteur Warthrope qui devient de plus en plus attachant au fur et à mesure des pages. Bien sûr, mon attachement à ce monsieur est assez particulier. En fait, j’avais autant envie de discuter monstrologie avec lui que de le gifler. Il faut dire que Dr Warthrope est quelqu’un d’antipathique, difficile à vivre et au caractère de cochon.

    Mais c’est surtout son duo avec Henry Will qui m’a le plus plu. Ils m’ont fait un peu penser au duo professeur Layton/Luke à l’exception que : Dr Warthrope est loin d’être un gentleman pédagogique et qu’Henry Will cherche surtout à garder ses quatres membres et sa tête rattachés à son tronc.

    Sinon, j’ai aimé l’univers en particulier les créatures qui y vivent. En ce qui concerne les Anthropophages, ces créatures qu’on découvre dans ce 1er tome, elles sont fascinantes (oui, je parle un peu comme le docteur Warthrope). Mais disons que ce qu’elles peuvent nous faire, ça… Ça l’est moins. Franchement, j’ai aimé comment l’auteur s’est approprié cette espèce pour nous donner une histoire à l’atmosphère spooky. Je ne me serais sans doute pas intéressée plus que ça à ces monstres si je n’avais pas lu Le Monstrologue. Allez chercher « anthropophagi » sur internet, les images sont chouettes.

    Je pense que les éléments qui m’ont le plus marquée ont été les descriptions dégoûtantes et morbides. J’ai même développé une petite phobie des larves et des insectes qui te pondent des œufs dans l’organisme.

     

    Points négatifs :

    Alors… J’ai eu « un peu » de mal à entrer dans l’intrigue. Disons qu’elle prend son temps. Cela a dû me prendre environ 2/3 du roman pour enfin être à fond dans l’histoire. 2/3, c’est beaucoup.

    Et cela s’explique en partie par la narration que je n’ai pas trouvé terrible. Elle m’a donné cette impression d’enlisement et ça devenait ennuyeux. Et puis, il y avait aussi ces phrases du type « malheureusement, je ne le sus qu’après… », ou « et s’il l’avait su, aurait-il… ? » ou encore « nous ne le savions pas encore mais… ». Ce genre de phrases a le chic de me faire lever les yeux en l’air. Il y a 100 autres manière d’attiser la curiosité du lecteur mais non, l’auteur a décidé de jouer des coudes et pour moi, c’est juste forcé. Niveau discrétion, on peut faire mieux.

    En plus, au niveau des liens entre les personnages, j’ai l’impression que l’auteur aime bien se répéter. Dans le récit, Henry Will répète au moins 6 fois que le docteur Warthrope est tout ce qui lui reste, qu’il l’a sauvé et blablabla. Oui, c’est bon. J’ai compris qu’Henry Will tenait au docteur.

    Sinon, niveau intrigue, ce n’est pas non plus très original. Il n’y a pas beaucoup d’action, surtout beaucoup de parlotte en fait. Et les personnages en général, à l’exception du duo HW/Warthrope et de Malachi (il est touchant ce gamin), m’ont laissé de marbre. 

    ____________________________

    En conclusion, je pense lire la suite même si je vais devoir me la procurer en VO vu qu’elle n’est pas encore traduite. Je vais donc pouvoir juger si c’est la traduction qui m’a gênée ou si c’était juste la plume de l’auteur.

    Alex

  • Caraval #2 - Legendary

    Lu en anglais !

    Autrice : Stephanie Garber

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    « Après avoir sauvé sa soeur, Scarlett, d'un mariage désastreux, Donatella reçoit la lettre d'un mystérieux ami avec qui elle passe un marché. Si elle lui livre le vrai nom de Légende, le maître du jeu Caraval, il l'aidera à retrouver Paloma, leur mère, qu'elles n'ont pas vue depuis huit ans. Mais si elle ne respecte pas son engagement, la jeune fille perdra tout ce qui compte pour elle, peut-être même sa vie...

    Quand une nouvelle édition du jeu est organisée à Valenda pour les 70 ans de l'impératrice Élantine, Donatella doit y participer pour remplir sa mission. Dès son arrivée, les ennuis commencent.

    Elle devra faire preuve de ruse et de courage afin de gagner cette nouvelle partie... »

    ___________________________

    Avis : Legendary a été une très sympathique lecture et une suite à la hauteur du 1er tome.

     

    Points positifs :

    J’ai adoré le développement de l’univers de Caraval. Ce qui me manquait dans le 1er tome est présent dans ce tome-ci et ça fait plaisir. Notamment, je regrettais que l’univers et le système de magie ne soient pas assez approfondis dans Caraval et que du coup, ça donnait l’impression que des facilités scénaristiques avaient été prises. Là, dans Legendary, les règles autour de la magie sont bien posés ainsi que ses limites. L’univers s’élargit avec les Fates et le côté politique de Valenda.

    Donatella est le personnage qu’on suit dans ce tome et ça change de Scarlett. Pas forcément dans un bon ou mauvais sens. Ce que j’ai apprécié chez Donatella, c’est sa personnalité qui contraste avec celle de sa sœur : elle est fonceuse, déterminée, sûre d’elle. Donatella est attachante à sa manière et puis, j’ai aimé retrouvé l’amour inconditionnel entre les deux sœurs même si ce côté-là n’est pas aussi présent que dans le 1er tome.

    Dante est un personnage un peu stéréotypé : beau brun, mystérieux et flirt. J’avoue que je ne suis pas indifférente à son sarcasme. C’est certes un personnage que j’ai aimé mais dont je ne comprends pas vraiment l’évolution (je reviendrai dessus dans la section « points négatifs »).

    Jacks est quant à lui, pour l’instant, un personnage intriguant et qui possède une certaine classe mais c’est vrai qu’il n’est pas marquant.   

    L’écriture de Stephanie Garber est toujours aussi agréable à lire. C’est fluide et permet une lecture rythmée.

    ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

    Points négatifs :

    Je regrette un peu l’ambiance qui était présent dans le tome 1. Certes, l’univers s’est étendu dans Legendary mais c’est au détriment de l’ambiance onirique. D’une certaine façon, c’est logique : le jeu devient plus réel qu’avant donc l’atmopshère devient plus sérieuse et l’intrigue se transforme davantage en « quête classique ». Il n’y a plus vraiment ce côté où on a du mal à voir la limite entre illusions et réalité.

    Alors sur le coup, je suis passée à côté de la romance. Elle est mignonne et j’ai aimé les moments de flirt et de clash entre les deux personnages mais je suis aussi confuse. Je comprends que le début de la relation entre Donatella et Dante a commencé par de l’attraction et puis évolue avec les moments de complicité mais soit j’ai dormi durant ma lecture (ce qui n’est pas totalement impossible) soit il y a des chapitres qui manquent. Comment est-on passé d’un statut de « crush » à un « amour puissance 1000 » ? Surtout du côté de Dante. Et je crois que cette impression d'évolution hâtive est surtout dû au fait qu'on n'a pas de point de vue du côté de Dante, ce qui fait que ça a l'air forcée.

    Le personnage de Legend m'a aussi un peu déçue (je chipote beaucoup là en vrai) parce que je m'attendais à un personnage qui a une utilité autre que pour la romance. Sur le coup, ça ne me gênait pas plus que ça pour Julian parce que ce n'est que le "love interest", c'est comme ça qu'il est présenté dans le tome 1. Alors que dès le début, Legend est montré comme un personnage important qui a une présence omniprésente qui complote et manipule. Mais là, dans ce tome 2, j'avais plus l'impression que son importance reposait sur sa relation avec Donatella. 

     

    ___________________________

    En conclusion, j’ai aimé cette lecture et la fin nous promet du lourd pour la suite. J’ai juste un peu (beaucoup) peur par rapport à la romance dans le tome suivant (on m’a dit qu’il y avait un triangle amoureux et ces trucs me donnent de l’urticaire).

    Alex

  • Caraval #1

    Lu en anglais !

    Autrice : Stephanie Garber

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    « Bienvenue à Caraval ! Le spectacle le plus extraordinaire de tous les temps ! Vous y verrez plus de merveilles que le commun des mortels au cours de toute une vie. Mais avant que vous vous plongiez dans notre univers, gardez à l'esprit qu'il s'agit d'un jeu... Nous tenterons de vous convaincre que ce qui se passe au-delà de ce portail est réel, mais ce n'est qu'illusions. Alors prenez garde à ne pas trop vous laisser emporter. Car les rêves qui se réalisent peuvent être magnifiques, mais ils peuvent aussi se transformer en cauchemars si l'on ne se réveille pas... »

    ______________________________

    Avis : Une relecture que j’ai beaucoup appréciée, notamment parce que je ne me souvenais que des gros points d’intrigue donc redécouvrir les détails a été très agréable.

     

    Points positifs :

    J’adore l’ambiance qui est présente autour de Caraval, entre réalité et illusions, entre rêves et désespoirs. Le concept du cirque fonctionnant avec de la magie est un concept que j’ai découvert pour la 1ère fois avec Caraval et le fait d’avoir été replongée dans cette atmosphère et de redécouvrir l’univers a été un réel plaisir.

    Les personnages sont attachants. J’ai apprécié Scarlett et Julian ainsi que leur relation. Mais j’ai surtout été touchée par l’amour que Scarlett porte à sa sœur, c’est vraiment beau à lire.

    L’écriture de Stephanie Garber est fluide, ça rend la lecture agréable et puis, les pages défilent à une vitesse folle. J’ai aussi aimé la mise en page avec les correspondances entre certains personnages où on pouvait voir les lettres. Ça donne un petit + à l’ambiance.

    L’intrigue est bien rythmée avec l’enquête de Scarlett pour retrouver sa sœur. C’était sympa d’essayer de suivre les indices avec elle. Après, je vous avoue que je me suis juste faite emporter par cette course contre la montre et que je n’ai même pas assez de deviner les indices.

    ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

    Points négatifs :

    Je regrette que la magie dans Caraval soit aussi peu développée : d’un coup, elle fonctionne parce que « il y a un contrat blablabla », un autre coup ça marche parce que « pouvoir des sentiments ». Je sais que Caraval reste un premier tome. Malgré tout, je pense que ça doit bien arranger l’autrice que la magie soit aussi souple dans ce tome. Et puis quand Donatella Spoiler→ressuscite comme une fleur grâce à « the power of love », c’est comment dire : quelque peu tiré par les cheveux ? La prochaine fois ça sera « bibidi-babidi-bou » comme incantation ?

    La fin est, pour moi, trop facile. Scarlett apprend le pot aux roses, elle se scandalise 5 secondes et puis *pouf* c’est bon. C’est pardonné. Elle s’est quand même fait humiliée, manipulée, blessée et violentée pour retrouver sa sœur et en à peine 10 pages plus tard, tout est oublié.

    ______________________________

    En conclusion, un premier tome qui s’annonce toujours aussi prometteur pour une suite encore plus magique et rocambolesque !

    Alex

  • Lore Olympus

    Lore OlympusAutrice : Rachel Smythe

    Genre : Webcomics 

    Résumé : Perséphone, jeune déesse du printemps, est nouvelle au Mont Olympe. Sa mère, Déméter, l'a élevée exprès dans le royaume des mortels, pour la protéger des tentations. Mais après que Perséphone lui a promis de s'entraîner comme vierge sacrée, elle est autorisée à aller à l'université et à vivre dans le monde glamour et trépidant des dieux. Lorsque sa colocataire, Artémis, l'emmène à une fête, sa vie entière change : elle y rencontre Hadès et l'étincelle est immédiate avec le souverain charmant mais incompris des Enfers. Tout s'accélère alors, Perséphone doit maintenant naviguer entre les jeux stratégiques et les relations déroutantes qui régissent l'Olympe, tout en trouvant sa place et en affirmant son pouvoir.

    Avis : Je suis une fan inconditionnellement depuis que je suis tombé dans cette histoire. Je suis une accro à la mythologie, en particulier à Hades et Perséphone. Et découvrir cette reviste du mythe avec ce coté moderne m'hypnotise, j'ai lu d'une traite sur Webtoon les chapitres et quand j'ai su, qu'il sortait en livre, je me suis jetté dessus. Je trouve original ce coté coloré, où chaque divinité à une couleur, visuellement c'est agréable. Ces mêmes ses couleurs qui font les contours du dessin le plus souvent. Quand aux expresssions des personnages, elles sont extrèment réaliste et facile à comprendre. Elles font même des fois toute la narration, ce qui est captivant de regarder ces planches. 

    Passons maintenant à l'histoire, elle transporte des messages très fort, telle que le viole, la maltraitence physique et morale...., mais aussi l'amour envers soir, l'amitié, la recherche de soi... Bref ATTENTION pour les âmes sensibles ! Et l'autrice nous montre tout cela d'une manière bien différentes avec toute la sensibilité et la délicatesse que mérite de telles sujets. Je ne peux qu'admirer le talent et le respect qu'elle apporte. L'histoire a beau être centré sur Perséphone et Hades, on découvrir aussi les personnalités des autres (Divinités, nymphes...) avec leurs histoires et leur caractères. Ce qui rend l'intrigue encore plus solide, car on comprend mieux leur comportement part rapport à nos héros. On continue aussi à découvrir d'autre mythes, et l'autrice les abordent en les respectant tout en les modernisant. 

    J'ai très hate d'avoir la suite en papier pour relire les premiers chapitres, et je continue de lire sur Webtoon pour savoir la suite. Je le conseille grandement, car l'histoire résonne parfaitement avec notre époque.

     

    Maë

  • Grimoire de Sorcières

    Grimoire de sorcièreAutrice : Brigitte Bulard-Cordeau

    Genre : Document - livre de recette

    Résumé : Vous souhaitez faire de l’effet à l’être aimé ? Ne plus vous soucier de problèmes d’argent ? Avoir une pêche d’enfer tous les jours ? Plongez-vous dans ce véritable Grimoire de Sorcière pour préparer sorts et potions. Brigitte Bulard-Cordeau vous propose une nouvelle formule de son grimoire désormais légendaire : à ses recettes de cuisine, elle ajoute cette fois-ci des… vœux de charme ! Ces réels sorts de sorcière, avec chaque fois un déroulé complet du tour de magie, allant de la tenue vestimentaire à l’état d’esprit nécessaire, sont accompagnés d’un bouillon de culture richement illustré : anecdotes sur la littérature et l’Histoire, expressions de la langue française, mythes et légendes… Une petite faim ou soif vous empêche de bien vous concentrer sur votre lecture ? Référez-vous alors aux 50 recettes de cuisine pour vous donner un coup de fouet !

    Avis : Le livre est magnifique, et il fait vraiment style grimoire avec son papier imprimé en jaune et ses couleurs chaudes. Même les illustrations éparpillées un peu partout dedans donne se coté sorcière. Mais, je suis déçu, car ce n'est pas du tout ce que je voulais. D'habitude, je feuillete toujours l'intérieur des livres sur les thèmes sorciècres, grimoire, magie... pour voir si ça correspond à ce je souhaite. Hors celui-ci au me l'a offert pour Noël sans regarder de quoi ça parler. C'est principalement un livre de recettes, et malgré le sous titre : "Sorts et potions magiques", je ne vois que le coté potion avec les recettes. Et hélas, les quelques idées de sort que propose l'autrice est accés sur l'être aimé, même quand s'est sur la beauté et l'argent par exemple. A croire, qu'on ne peut pas se faire belle pour soi ou vouloir de l'argent pour soit, faut que soit pour attirer l'être aimé. Le message du livre me deçois grandement nivau ressentis. Par contre, les recttes sont intéressantes et sortes de l'ordinaire. On y trouve de tout, du plat salé au sucré, de l'entrée au plat chaud, en passant par des boissons alcoolisées à faire. On trouve aussi dans le livres quelque pages en lien avec la culture, ce qui est un plus pour le livre.

     

    Maë

  • Le roi Maléfique

    Le roi maléfiqueAutrice : Holly Black

    Genre : Fantasy

    Résumé : Jude, la jeune humaine élevé au royaume des Faes, a installé le Prince Cardan sur le trône de Terrafae. Et à 17 ans, elle est désormais la sénéchale du roi, la personne la plus puissante de la Cour. Mais entre les intrigues politiques, les menaces de guerre et les sortilèges du Peuple, les pièges sont nombreux, même pour la sénéchale du roi. Surtout pour la sénéchale du roi. Afin de naviguer entre tous ces dangers et de contrer les traîtres qui voudraient s’accaparer la couronne, Jude doit user de tous ses talents d’espionne. Mais le plus difficile pour elle pourrait bien être de mettre de côté les sentiments ambigus qu’elle a développés pour le jeune et irrésistible roi Cardan

    Avis : Je lai commencé au moins 3 fois en 2021, et je n'ai jamais pus dépassé la moitié du livre. J'ai encore essayé en ce début d'année, en reprenant où je mettais arreter. Cependant impossible, ce qui me désole car l'univers me plait bien, mais l'héroïne à le dont de m'énerver et de me désespérer. Un coup, on nous la montre intelligente et forte, pour que quelque pages plus loin, elle ne réfléchis pas et qu'on la découvre faible. Encore si cela été bien mener, ça ne m'aurait pas gener, mais la c'est maladroit et avec un style lunatique, celon les scènes. Pourtant d'autre personnages sont intéressant dans l'histoire, comme Cardan par exemple, qui est un personnage bien fait et compréhensible. Ça aurait été intéressant que l'histoire soit lui le personnage principal et qu'on suive a travers ses yeux depuis le début. Cependant, ça n'a pas suffit et ça m'a très vite lassé, et je n'ai plus eu aucun plaisir à lire. J'avais été mitigé après la lecture du tome 1 et tenait de poursuive car quelque détail me tenait encore. Mais on commence ce tome 2 loin de mes espérences, alors hélas j'abandonne. Je n'ai pas abandonner une livre, une série, mais je refuse de continuer de lire quelque chose qui me donne du plaisir, car la lecture doit être avant tout du plaisir.

     

    Maë

  • Mondes Oubliés

    Mondes oubliesAuteur : Yrieix Dessyrtes

    Genre : Document Beau Livre

    Résumé : Pourquoi les lieux abandonnés ont-ils un tel attrait ? Il y a dans les murs lézardés et dans les carrelages brisés un charme mystérieux, une nostalgie secrète, presque intime, qui nous saisit. Ce beau livre explore des univers fantômes à travers une iconographie exceptionnelle, qui transfigure des lieux de poussière oubliés de tous.

    Avis : Après moult aventures pour enfin le recevoir (Merci le facteur !), je suis en grande admiration devant les photos du livres. Je dis bravo aux différents photographes et à la maison d'édition pour ces magnifiques photos qui offre la possibilité d'imaginer les lieux à une autre époque, un autre monde. J'ai découvert aussi le terme urbex ainsi que son univers et ses régles, comme ne pas communiquer le lieux, d'où le sous-titre "Quelque part en France". Sauf certain, qui sont évidemment connus par tout le monde ou qui vont etre rénover.  Autre point intéressant, on a avec chaque photo une texte qui retrace l'histoire du lieu, ce qui est fasciant, car on comprend mieux pourquoi c'est endroit ont été abandonner, et ce qui va leur arriver par la suite pour certain. C'est le genre de livre qu'on ressort pour admirer les photos et s'en inspirer. J'aimerais bien découvrir d'autre livre de la collection.

     

    Maë