• Les chemins de Sancturia

    Auteur : Jeremy Behm

    Genre : Fantasy/Contemporain

    Résumé :

    « Sylvann est une jeune Elfe qui veut venger les siens et retrouver le Coeur de Sève, une pierre aux pouvoirs puissants qui a été dérobée par le sanguinaire chef des Orcs.

    Nora, une collégienne d'aujourd'hui, a une imagination débordante, elle est persuadée

    que d'autres mondes que le nôtre pourraient lui être accessibles. Elle ignore encore qu'elle

    va au-devant d'un grand danger.

    Deux héroïnes. Deux mondes. Une rencontre. »

     

    AVIS

    Points positifs :

    Pour un jeunesse, ce roman m’a agréablement surprise. En effet, l’auteur aborde des sujets graves et durs qu’il nous présente de manière originale. Pas de pincettes prises, nous voilà face à des thématiques comme la mort, la violence, le désespoir et j’en passe, qui nous sont montrées de manière assez crue et franche. Peut-être est-ce même trop violent pour de jeunes lecteurs et lectrices ?

     

    Je dois dire que la partie avec Nora est celle qui m’a intéressée le plus, étant plus âgée. C’est aussi celle qui m’a le plus émue. Mais je pense que la partie avec Sylvann est parfaite pour plonger doucement dans la fantasy avec une quête des plus héroïques.

     

    Les personnages sont plutôt clichés mais attachants.

     

    J’apprécie aussi le fait que de nombreux messages d’amour, d’espoir et de pardon nous sont transmis lors de la lecture.

     

     

    Points négatifs :

    Ayant lu pas mal de livres, j’ai aisément deviné le retournement de situation. L’intrigue devint alors assez prévisible. Quant à l’univers dépeint dans la partie de Sylvann, il reste assez classique sans surprise.

    ______________________________

    En conclusion, un jeunesse qui fut une belle découverte et que je recommande. Malgré tout, faire attention à ne pas choquer la sensibilité de certains jeunes enfants qui pourraient mal réagir à la violence représentée dans ce livre.

    Alex

  • Le bureau des affaires occultes

    Auteur : Eric Fouassier

    Genre : Historique/Policier

    Résumé :

    « Automne 1830, dans un Paris fiévreux encore sous le choc des Journées révolutionnaires de juillet, le gouvernement de Louis-Philippe, nouveau roi des Français, tente de juguler une opposition divisée mais virulente.

    Valentin Verne, jeune inspecteur du service des mœurs, est muté à la brigade de Sûreté fondée quelques années plus tôt par le fameux Vidocq. Il doit élucider une série de morts étranges, susceptible de déstabiliser le régime.

    Car la science qui progresse, mêlée à l’ésotérisme alors en vogue, inspire un nouveau type de criminalité. Féru de chimie et de médecine, cultivant un goût pour le mystérieux et l’irrationnel, Valentin Verne sait en décrypter les codes. Nommé par le préfet à la tête du "bureau des affaires occultes", un service spécial chargé de traquer ces malfaiteurs modernes, il va donner la preuve de ses extraordinaires compétences.» (je le dis direct, ça s'est passé littéralement dans l'épilogue cette nomination : la personne qui a fait cette 4e de couv a fumé un p'tit truc avant.)

     

    AVIS

    INTRIGUE

    Je dois avouer que je trouvais le livre assez lent sur le début : il y a une longue phase de « collecte d’indices » qui avançait doucement. C’était beaucoup de mise en contextes et/ou de situations. Du coup, j’ai senti ces longueurs qui heureusement, se font moins ressentir à partir de la seconde moitié du roman. Le rythme s’accélère, les pièces du puzzle commencent à s’emboîter et le dénouement de l’enquête s’approche.

     

    J’ai apprécié les retournements de situation que j’ai trouvé bien dégotés et adaptés à la période même si j’ai pu deviner la plupart d’entre eux. Ca n’en reste pas moins excitant. L’intrigue est entraînante une fois entré dans l’histoire.

     

    PERSONNAGES

    J’ai plutôt bien apprécié les personnages qui sont sympathiques à suivre, mais je ne me suis attachée à aucun d’entre eux en particulier. Les personnages secondaires restent assez peu développés et peu complexes voire caricaturaux. Quant à notre protagoniste Valentin, même si je l’ai mieux aimé par rapport au reste, mon intérêt s’est surtout porté sur Damien. L’histoire de Damien est poignante par les horreurs qui la constituent. J’ai eu beaucoup de peine pour ce personnage.

     

    Aussi, les figures historiques qu’on voit dans le roman : un gros oui ! Je ne vous dis pas le nombre de fois que ça m’a donné envie de regarder un documentaire ou encore chercher des biographies !

     

    RELATIONS

    En toute honnêteté, même si je suis presque sûre que ça peut plaire à d’autres personnes, la romance entre Valentin et Algaé m’est passée par-dessus la tête. Je ne vois pas trop l’intérêt. Faire d’Algaé une alliée, ok pourquoi pas. Mais est-ce que c’était obligé de faire une amourette au passage quand on précise des dizaines de fois au moins que « Valentin n’est pas intéressé par les dames parce qu’il est trop occupé à chercher un Vicaire » ? Oh et puis le coup de la femme qui tombe sous le charme ténébreux d’un homme (si vous savez le nombre de fois où j'ai levé les yeux en l'air) et qui pense « je vais réussir à le sauver/réparer », on sait comment ça se finit souvent : mal.

     

    Par contre, ce que j’ai davantage apprécié, c’est la relation familiale entre Valentin et son père. Franchement, ça m’a un peu émue de voir tant d’amour que ce soit de la part du père ou du fils. J’aurais voulu plus de moments où on peut les voir interagir et non pas juste des mentions d’un passé révolu. 

     

    UNIVERS

    C’est l’aspect que j’ai le plus apprécié dans ce roman ! Je ne lis pas beaucoup de romans historiques ce qui peut expliquer pourquoi tout me paraît plutôt original et nouveau.

     

    J’ai adoré les détails sur la situation sociale et politique de l’époque. C’est vrai que comme je ne connaissais quasiment rien (hello les cours d’histoire du lycée qui essayent de combler ce manque cruel de connaissances), le flot d’informations livrés au départ m’a un peu submergée et j’ai trouvé assez compliqué de tout absorber. Après, passé cette impression, j’ai vraiment aimé m’immerger dans l’ambiance et imaginer grâce à tous les détails la ville de Paris en 1830.

     

    Outre les informations socio-politiques, mon plus grand kif a été les références à l’histoire de la médecine et de la pharmacie. Tous les aspects scientifiques, j’ai adoré ! C’est vrai que par exemple, je ne savais plus que l’hypnose n’existait pas encore à proprement parlé à cette époque ou que les différents alcaloïdes étaient encore aussi peu connus. C’est vraiment en lisant ce livre que je me suis rappelée que oui, la médecine comme la technologie ont énormément évolué en très peu de temps.

     

    PLUME

    Ca va se répéter un peu avec mon avis sur l’univers mais je pense que cette ambiance XIXe siècle aussi immersive n’était possible que parce que la plume de l’auteur le permettait. C’est une écriture qui est fluide avec des descriptions assez fréquentes et détaillées sans pour autant tomber dans le Balzac.

    _______________________________

    En conclusion, j’ai passé un bon moment dans cette ambiance XIXe siècle très immersive et j’ai adoré glaner les informations éparpillées dans tout le roman que ce soit à propos de la médecine, de la pharmaceutique ou même de la situation socio-politique de l’époque.

    Alex

  • Warrior of the wild

    Lu en anglais !

    Autrice : Tricia Levenseller

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    “How do you kill a god?

    As her father's chosen heir, eighteen-year-old Rasmira has trained her whole life to become a warrior and lead her village. But when her coming-of-age trial is sabotaged and she fails the test, her father banishes her to the monster-filled wilderness with an impossible quest: to win back her honour, she must kill the oppressive god who claims tribute from the villages each year or die trying.”

     

    AVIS

    Points positifs :

    J’ai beaucoup aimé le trio présent dans ce roman : Rasmira, Soren et Iric sont tous les trois vraiment attachants, chacun à leur manière. Je trouve qu’ils ont une belle relation avec certes ses hauts et ses bas. Beaucoup de bienveillance et ça fait du bien.

     

    Les messages véhiculés dans ce livre sont plaisants : l’acceptation, le changement parfois nécessaire, la tolérance, l’entraide qui change tout, le pardon pour avancer et ainsi de suite.

     

    Le style d’écriture est direct, simple et fluide à lire. J’ai lu assez vite ce livre et j’ai passé un bon moment de relaxation auprès de l’histoire.

     

     

     

    Points négatifs :

    L’intrigue n’est pas très complexe et les retournements de situation ne sont pas exceptionnels. C’est assez classique pour un young adult. Du coup, l’histoire ne sera pas hyper marquante.

    ______________________________

    En conclusion, Warrior of the wild a été une agréable et rapide lecture. Vraiment sans prise de tête avec des messages de bienveillance et de tolérance. Même si je ne sais pas si je vais retenir très longtemps l’histoire du livre, cela reste très sympa à lire et les personnages sont plaisants à suivre dans leurs pérépities.

    Alex

  • The Lady Rogue

    Lu en anglais !

    Autrice : Jenn Bennett

    Genre : Fantasy/Historique

    Résumé :

    “Some legends never die…

    Traveling with her treasure-hunting father has always been a dream for Theodora. She’s read every book in his library, has an impressive knowledge of the world’s most sought-after relics, and has all the ambition in the world. What she doesn’t have is her father’s permission. That honor goes to her father’s nineteen-year-old protégé—and once-upon-a-time love of Theodora’s life—Huck Gallagher, while Theodora is left to sit alone in her hotel in Istanbul.

    Until Huck arrives from an expedition without her father and enlists Theodora’s help in rescuing him. Armed with her father’s travel journal, the reluctant duo learns that her father had been digging up information on a legendary and magical ring that once belonged to Vlad the Impaler—more widely known as Dracula—and that it just might be the key to finding him.”

     

    AVIS

    INTRIGUE

    L’intrigue est simple mais entraînante. Cela reste assez linéaire avec nos personnages qui vont d’un point A à un point B et ainsi de suite. Quant aux retournements de situation, ils sont prévisibles pour moi donc pas de surprises de ce côté-là. Malgré tout, le rythme est soutenu avec pas mal d’action et de rebondissements.

     

    Gros bémol par rapport à la fin qui est juste inintéressante et déjà vue.

    SpoilerLe coup de l’élu(e) avec la bague maudite qui rend le porteur ou la porteuse gaga, c’est bon. Y a déjà eu Frodon comme cobaye. Il ne recommande pas l’expérience donc à quoi ça sert de faire du réchauffé en moins bien ? Après j’avoue que c’était classe la façon dont elle a coupé son propre doigt.

     

    PERSONNAGES

    Notre protagoniste Theodora a le chic d’être aussi agaçante qu’attachante. On comprend assez vite qu’elle a une âme de scientifique, qu’elle est ambitieuse et un peu gâtée. Elle m’a fait notamment penser à la version Enola Holmes de Millie Bobby Brown : très dynamique avec cette spontanéité et impulsivité.

     

    Pour Huck, il est la définition de « sidekick ». Un peu triste dit comme ça… Malgré tout, il reste attachant et puis, on aime bien stresser avec lui ! Vu comment il « subit » les décisions de Theodora, on ne peut que sympathiser avec ce pauvre garçon.

     

    ROMANCE

    Le couple est mignon. J’aime leurs interactions avec les petits clashs entre eux mais je regrette que l’autrice ait décidé de « dire » leur passif commun et ne pas nous le « montrer » plutôt. Il y a beaucoup de passages avec des références au passé mais ça rend moins immersif par rapport à la relation.

     

    UNIVERS

    Quelques révisions sur la période (XXe siècle) et l’histoire du pays (notamment des légendes comme Dracula et les strigoi) sont possibles grâce aux quelques éléments qui sont mentionnés dans ce roman. L’autrice joue beaucoup sur l’existence de l’ordre du dragon auquel a appartenu Vlad III et son père mais à part ça, elle n’a rien inventé de nouveau. 

     

    PLUME

    Similaire à l’intrigue c’est-à-dire simple, fluide et c’est un peu près tout.

    ______________________________

    En conclusion, une histoire qui est sympa à lire, sans prise-de-tête mais qui du coup, ne restera pas très longtemps en mémoire vu que ni les personnages ni l’intrigue ne sont marquants. Après, ça reste une chouette lecture notamment si on veut débuter doucement dans le Young Adult et dans l’histoire de la Roumanie.

    Alex

  • Douze chiens pour Noël

    Autrice : Lizzie Shane

    Genre : Romance

    Résumé :

    « Pour venir en aide à ses grands-parents, propriétaires d'un refuge pour chiens, Ally quitte New York sans une hésitation. À Pine Hollow, la jeune femme espère bien retrouver un peu de la magie de Noël. Mais elle ne tarde pas à déchanter : la ville a décidé de suspendre ses subventions au refuge. Celui-ci n'a d'autre choix que de fermer. Pour Ally, le coupable a un nom : Ben, conseiller municipal que le hasard ne cesse de mettre sur sa route. Ally et ses grands-parents ont moins d'un mois pour trouver une famille à leurs douze pensionnaires à quatre pattes. Et si en se révélant un allié inattendu dans cette mission presque impossible, Ben échangeait son statut d'ennemi juré pour celui d'homme idéal ? »

     

    AVIS

    INTRIGUE

    Simple. Elle est malgré tout entraînante et elle possède une fin toute satisfaisante. J’ai bien aimé cette ambiance Noël très chaleureuse où on a cette impression de grande famille. C’est sans prise-de-tête. Par contre, je suis déçue que les chiens n’aient pas une place plus importante dans l’histoire. Dans le sens où il n’y a pas vraiment eu focalisation sur la relation chien-humain (en gros les chiens servent d’excuse à la romance).

     

    PERSONNAGES

    Je me suis bien attachée à tous les personnages. Ils ne sont pas particulièrement originaux mais restent attachants, surtout leurs interactions qui sont souvent drôles et relaxantes. Quant à nos deux protagonistes, ils sont plutôt sympas à suivre.

     

    Ally est une femme qui aime se sentir libre et indépendante mais qui renferme aussi une part de solitude qui la rend attachante. Et puis ça fait plaisir de voir un personnage féminin dans les romances qui fasse le premier pas, que ce soit dans sa romance ou dans l’intrigue en général. Je ne veux pas être mauvaise langue, mais la plupart du temps, la femme se prend un peu les trucs dans la figure.

     

    Ben est chiant. Mais le chiant attachant. Faut dire que c’est un personnage très stressé et qui je pense, devrait avoir davantage de cernes parce que ce n’est pas juste sinon (il n'y a vraiment que dans les romans que les gens arrivent à rester beau avec ce genre d'emploi du temps). Il rentre dans l’archétype du brun gronchon au passé douloureux MAIS on déconstruit assez vite le préjugé en découvrant que c’est juste un oncle débordé addict à la caféine qui essaye de devenir une bonne figure parentale pour sa nièce qui lui est tombée dessus un peu brusquement. Mais il reste quand même agaçant (c’est une véritable girouette indécise) parce que sinon ça ne serait pas une romance de Noël.  

     

    ROMANCE

    La romance est toute mimi et adorable (je peux dire de même pour toutes les relations dans ce roman d’ailleurs). Il y a des petits quiproquos par-ci par-là qui pimente la relation mais ils ne s’étalent pas sur tout le roman et ça, c’est cool ! Après, ça reste une romance assez banale qui n’est pas marquante mais elle a l’avantage de réchauffer le cœur. D’ailleurs, il n’y a pas de scène de sexe dans le livre donc si habituellement, vous voulez du olé olé, vous êtes prévenus : il n’y en aura pas.

     

    PLUME

    Simple, fluide et droit au but. J’ai bien aimé le choix de la double narration. Je pense que le fait d’avoir le point de vue des deux protagonistes m’a permis de les aimer encore plus.

    _____________________________

    En conclusion, une superbe petite lecture cosy pour Noël avec des personnages attachants et des chiens à foison pour l’ambiance canine.

    Alex

  • Cinderella is dead

    Lu en anglais !

    Autrice : Kalynn Bayron

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    “It’s 200 years after Cinderella found her prince, but the fairy tale is over. Teen girls are now required to appear at the Annual Ball, where the men of the kingdom select wives based on a girl’s display of finery. If a suitable match is not found, the girls not chosen are never heard from again.

    Sixteen-year-old Sophia would much rather marry Erin, her childhood best friend, than parade in front of suitors. At the ball, Sophia makes the desperate decision to flee, and finds herself hiding in Cinderella’s mausoleum. There, she meets Constance, the last known descendant of Cinderella and her step sisters. Together they vow to bring down the king once and for all–and in the process, they learn that there’s more to Cinderella’s story than they ever knew . . .”

     

    AVIS

    INTRIGUE

    C’est une intrigue qui est à la fois remplie d’action mais qui a aussi ses coups de mous. Bien que ça se lit très bien et que l’intrigue est entraînante, cela reste assez prévisible, linéaire et cela vaut également pour les retournements de situation (le coup du Spoiler→roi immortel, on le voit autant venir que les prochains achats à la librairie alors que les reliques de la PaL sont toujours là). Quant à la fin, elle est satisfaisante mais laisse un arrière-goût d’incomplet.

     

    PERSONNAGES

    Les personnages sont sympathiques à suivre, notamment notre protagoniste Sophia, et sont plus au moins attachants. Mais ils ne me laisseront pas une impression durable malheureusement. Malgré tout, le personnage d’Erin, la meilleure amie et ancien amour de Sophia, est intéressant à lire (je trouve dommage qu’on ne se concentre pas plus sur elle). J’ai trouvé son histoire touchante et tristement réaliste (notamment son évolution face aux violences conjugales ou celles de la société).

     

    RELATIONS

    Je n’ai pas grand-chose à dire à part que la romance entre Sophia et Constance est mignonne mais pas assez progressive pour moi. C’était un peu forcé à mon avis mais je pense que ça doit dû au fait que le livre est court et que tout s’enchaîne assez rapidement.

     

    UNIVERS

    J’ai vraiment aimé ce concept de réécriture du conte de Cendrillon. C’est un livre engagé qui envoie de forts messages féministes mais aussi de bienveillance, de tolérance et d’amour.

    _______________________________

    En conclusion, c’est une roman rapide et court que j’ai quasiment lu en une journée avec de bons messages ainsi que des personnages attachants. Je trouve juste dommage qu’en général, le livre reste assez en surface.

    Alex

  • Rebel of the sands #2 - Traitor to the throne [VO]/ Rebelle du désert #2 - La trahison [VF]

    Lu en anglais !

    Autrice : Alwyn Hamilton

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    « Le destin du désert repose entre ses mains

    Amani et Jin luttent désormais ensemble pour libérer le désert du Miraji. Retenue au coeur du palais du sultan, la guerrière est déterminée à découvrir les secrets du tyran sanguinaire. Mais ce qu’elle apprend ébranle toutes ses convictions… Le sultan est-il le véritable traître ? Et surtout, que cache la mystérieuse disparition de Jin ? »

    ___________________________

    AVIS

    Points positifs :

    On retrouve Amani dans un second tome où le maître-mot est la politique. En effet, Amani a le chic pour se trouver à des endroits qui devraient lui être inatteignables : en gros, elle se fait emporter dans le palais, et plus précisément dans le harem du Sultim. Oui, un trajet direct au point le plus dangereux pour elle. Rien que ça.

     

    Dû à ces circonstances peu habituelles, on a du coup un côté politique plus poussé et approfondi. On a également le moyen de nuancer les quêtes de pouvoir et réfléchir aux réels bénéfices de la Rébellion. Le fait d’avoir le point de vue du Sultan nous permet notamment de nous questionner sur notre vue assez biasée de la situation du pays (puisqu’on a seulement le PDV d’une rebelle). On voit une différente partie de l’univers qu’à construit l’autrice.

     

    Un autre point que j’ai beaucoup aimé dans Traitor to the throne est la possibilité de connaître la vie des femmes dans les harems. On a tout ce côté manipulation qui est plutôt bien décrit, où chaque femme essaye de plaire pour survivre. C’est un monde vraiment cruel et le livre le montre bien. Spoiler→Hommage notamment à Shira qui a été une peste mais une peste badass.

     

    Le bouquin véhicule des messages sur le sexisme, sur la place des femmes que ce soit dans la vie du quotidien ou encore dans les légendes/mythes. Ça parle également beaucoup de la notion d’amour et de solidarité. En bref, c’est un livre engagé.

     

    On apprend à mieux connaître l’univers : on a le PDV des Djinns, on a aussi des sortes de mini-contes entre quelques chapitres qui nous plonge un peu plus dans une ambiance Mille et une nuits.

     

    L’écriture est toujours fluide, on lit hyper bien le roman et vite aussi. Un réel plaisir pour s’aérer l’esprit.

     

     

    Points négatifs :

    Du fait que ce second tome contient plus de politique, le rythme est plus lent et l’action devient plus plate. Ce roman se concentre davantage sur les relations entre les différents pays et les manipulations politiques et cela se fait au détriment de la romance par exemple.

     

    J’ai trouvé que la romance dans ce tome est juste chaotique. Spoiler→Déjà, le fait que Jin se casse dans un autre pays alors qu’Amani est littéralement en train de crever est moyen pour moi. Et en plus, au final, on ne peut pas vraiment dire que Jin se soit excuser non plus. Et puis, ça sort à tout va des phrases clichés de romances à l’eau de rose… Disons que la communication entre Jin et Amani est assez bancale mais après, ça s’explique par le fait qu’ils n’ont pas non plus énormément de temps pour se parler. Il y a une révolte à faire quand même !

     

    Traitor to the throne reste aussi un YA ce qui fait que l’intrigue est assez classique et que les retournements de situation sont prévisibles (Spoiler→bien que je n’avais pas vu venir le coup de la trahison avec Leyla). Il y a également le moment cliché où le « méchant » alias le Sultan dévoile tout son plan.

    __________________________

    En conclusion, cette suite de saga devrait être objectivement meilleure que le 1er tome mais comme l’objectivité n’est pas mon point fort… Ce fut en tout cas une bonne suite et je m’attends à un final grandiose dans Hero at the fall.

    Alex

  • Rebel of the sands #1 [VO]/ Rebelle du désert [VF]

    Lu en anglais !

    Autrice : Alwyn Hamilton

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    « Amani veut quitter sa ville, Dustwalk, qui se trouve dans le désert du Miraji, pour découvrir le reste du monde.

    Sa rencontre avec Jin, un jeune homme recherché pour trahison, leur permet de fuir la ville et de traverser le désert où vivent des monstres surnaturels. Bientôt, Amani découvre le véritable rôle de Jin dans la guerre contre le Sultan et son fils.

    Cette guerre va les rattraper… »

    __________________________

    AVIS (coup de coeur)

    Points positifs :

    Je vais paraître très biaisée (c’est parce que je le suis) mais j’ADORE cette série ! Voilà, vous êtes prévenus, ça va être une partie de fun.

    De 1, ça se lit super bien, on ne voit pas les pages défiler et on a envie de les tourner parce que l’intrigue est entraînante, le rythme est soutenu, les personnages sont attachants et l’univers de fantasy inspiré du moyen-orient est riche mais pas pour autant trop complexe! Franchement, ça ne donne pas envie ?

    De 2, la plume de l’autrice n’est certes pas particulièrement poétique ou incroyablement riche mais elle a le mérite d’être fluide et adaptée pour les lecteurs qui veulent se lancer doucement dans la VO ! Et puis l’ambiance avec les Djinns et les déserts de sables, c’est très graphique.

    De 3, ça se lit super bien et ça se lit VITE. Donc si vous voulez une lecture rapide sans prise-de tête, ce livre est pour vous.

    Enfin, est-ce que j’ai parlé des personnages attachants ? Oui ? Non ? Bon, je vous le redis quand même : les personnages sont super attachants ! Et j’ai beaucoup aimé aussi les interactions que ce soit amicales entre les membres du groupe de rebelles ou encore la romance entre Amani et Jin qui est toute mimi.

     

     

    Points négatifs :

    Le seul point que je pourrais reprocher à ce livre c’est que ça reste assez en surface : que ce soit l’univers, aussi bon soit-il, ou encore l’intrigue qui est souvent linéaire et prévisible. Je me doute que l’univers sera davantage approfondi dans les tomes suivants mais bon, on reste un peu sur sa faim quand on est aguerri à la fantasy.

    __________________________

    En conclusion, un coup de cœur que je recommande à 100% ! Laissez-vous embarquer dans cette folle aventure et venez pleurer avec moi dans les tomes 2 & 3.

    Alex

  • La Picara ou l'incroyable histoire de la nonne-lieutenant

    La picara ou lincroyable histoire de la nonne lieutenant edition bilingue francais anglais pavel drabekn josh overton nos rayonsAuteur : Pavel Drabek et Josh Overton

    Genre : Théâtre

    Résumé : Catalina est un pícaro authentique. Elle construit, utilise et détourne son identité sexuée pour survivre, être libre, conserver sa fierté et sa dignité. Elle utilise toutes les techniques et astuces de mise en scène possibles pour réussir et divertir. « On pourrait passer des années entières à demander aux gens tout ce qu’ils ont fait dans leur vie et à peine effleurer l’épiderme de leur identité. À moins qu’ils ne soient l’ennui même. Et nous n’avons qu’une heure. Quel dommage que je sois si intéressante ! » Cette pièce de théâtre pour une seule actrice est inspirée de la vie de Catalina de Erauso, une nonne basque qui, au XVIIe siècle, s’échappa de son couvent et, se faisant passer pour un homme, fit la guerre, joua à des jeux d’argent et ravit des cœurs sur deux continents. Une guerre, deux mariages, trois meurtres, un grand nombre de navires coulés, des pesos par milliers, et un âne unique doté d’un drôle de nom. De la poésie, de la musique, des marionnettes et des duels à l’épée, les aventures truculentes de Catalina demeurent aussi passionnantes aujourd’hui qu’il y a 400 ans.

    Avis : Le livre contient la version anglaise et la traduction en français. Cette pièce de théâtre parle d'une personnalité historique que je ne connais pas. Pourtant, elle semble avoir marqué d'une certaine manière l'histoire avec une vie qui sort de l'ordinaire et un caractère qui ne se laisse pas dicter sa vie.

    Le seul problème est une préface trop longue qui n'aide pas vraiment, car elle décortique la pièce du point de vue moderne et contemporain à la Nonne-Lieutenant. Pourtant, elle nous aide à mieux comprendre cette pièce, mais aussi de comprendre le personnage central, Catalina. Puis nous avons une note des auteurs, ainsi que de la traductrice pour avoirs ensuite des minis biographies des auteurs et de la traductrices, avant enfin de passer à la pièce théâtre elle-même. Grâce aux notes de la traductrice, on comprend un peut mieux la rime interne de la pièce, ainsi que la difficulté de traduire cette pièce de théâtre. Et les notes des auteurs montre comment ils imaginaient la pièce doit être interprétée. Ce qui peret de comprendre son style de narration.

    La pièce de théâtre casse le quatrième murs en interagissant avec le public. On trouve tout au long une pointe d'humour, même lors de situation sérieuse. Mais, le style est une sorte d'auto-biographie, car Catalina raconte son histoire en incarnant de temps en temps les personnes qui traverse sa vie. Elle classe en plus ses personnes en quatre catégories : les maîtres, les ennemis, les amoureuses et son frère Miguel de Erauso. Ce que j'ai vraiment trouver orignal. En plus, elle se retrouve toujours des situation rocambolesque. Bref, ça se lit d'une traite en moins d'une journée sans qu'on s'en rende compte.

    Maë

  • Crescent City tome 2

    Crescent City tome 2Autrice : Sarah J. Maas

    Genre : Fantasy

    Résumé : Après avoir sauvé Crescent City, Bryce et Hunt tentent de revenir à une vie normale. Le temps de se remettre des évènements du printemps et de voir ce que l'avenir leur réserve, ils ont choisi de garder les choses platoniques entre eux... mais pourront-ils résister à la tentation ? Malheureusement, la paix est de courte durée et ils sont entraînés malgré eux dans un mouvement rebelle qui s'oppose aux terribles Asteri. Ces derniers les ont laissés tranquilles jusqu'ici, mais ils scrutent chacun de leurs mouvements et attendent un faux pas de leur part pour les éliminer. À mesure qu'ils en apprennent davantage sur la cause rebelle, Bryce et Hunt vont être confrontés à un choix : rester silencieux pendant que d'autres sont opprimés ou se battre. Et ils n'ont jamais été doués pour garder le silence...

    Avis : Tout comme le tome 1, il a su me surprendre encore plus avec cette fin ! Je ne m'y attendais, et je ne sais toujours pas quoi en penser. Spoiler ➡️ De voir l'univers et les personnages d'ACOTAR interagir avec ceux de Crescent City me laisse perplexe. Une surprise, cependant j'ignore si c'est positif ou négatif. Ça dépendra de comment se déroulera la suite de l'histoire je pense. Je réserve donc mon opinion pour plus tard, la dessus. 

    Mais ce tome est un peu plus prévisible, j'ai réussis à deviner l'identité d'un personnage depuis le début. Alors, que la révélation se fait vers la fin du livre. Spoiler ➡️ Il était tellement évident que la Biche était l'agent Day. Ce fut facile, grace au pierre qu'elle jeter dans l'eau et aux séance télépathie avec Ruhn.

    On retrouve avec une plaisirs nos héros, Bryce et Hunter, mais cette fois-ci les personnages secondaires sont un peut plus mis en avant. Ce qui est top, car ça offre une diversité aux niveau des personnalités qui est bien venu et permet d'en savoir plus. Et je pense qu'il prendre de l'importanc dans la suite. En attendant, on les voix évoluer ensemble, à apprendre à se faire confiance et former un groupe souder, magré les doutes et les peurs de chacun. Sans oublier que le tout est enrobé de l'humour de plusieurs des personnages. 

    Quand à l'intrigue, elle est toujours aussi bien ficelé telle une toile d'araignée qui dévoile au fur et à mesure l'ampleur de l'univers. On ce qui est incroyable, c'est qu'on part avec une enquête où les secrets prennent de plus en plus place avec des questions qui reste encore en suspence pour nous torturer nous lecteurs. Et on ressent bien tout aux long de la lecture que ce tome va servir de tremplin pour le tome 3. Un tome 2 transitoire qui annonce du lourd pour la suite et entretiens le tension.

     

    Maë

     

     

  • The girl who fell beneath the sea

    Lu en anglais!

    Autrice : Axie Oh

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    “Deadly storms have ravaged Mina’s homeland for generations. Floods sweep away entire villages, while bloody wars are waged over the few remaining resources. Her people believe the Sea God, once their protector, now curses them with death and despair. In an attempt to appease him, each year a beautiful maiden is thrown into the sea to serve as the Sea God’s bride, in the hopes that one day the “true bride” will be chosen and end the suffering.

    Many believe that Shim Cheong, the most beautiful girl in the village—and the beloved of Mina’s older brother Joon—may be the legendary true bride. But on the night Cheong is to be sacrificed, Joon follows Cheong out to sea, even knowing that to interfere is a death sentence. To save her brother, Mina throws herself into the water in Cheong’s stead.

    Swept away to the Spirit Realm, a magical city of lesser gods and mythical beasts, Mina seeks out the Sea God, only to find him caught in an enchanted sleep. With the help of a mysterious young man named Shin—as well as a motley crew of demons, gods and spirits—Mina sets out to wake the Sea God and bring an end to the killer storms once and for all.

    But she doesn’t have much time: A human cannot live long in the land of the spirits. And there are those who would do anything to keep the Sea God from waking…”

    ________________________________

    AVIS

    Points positifs :

    J’ai tout d’abord beaucoup aimé la mythologie et les éléments de folklore coréens derrière l’univers que nous présente Axie Oh dans ce roman. Et puis l’ambiance était vraiment sympa. Sur le coup, ça m’a vraiment donné cette même impression très spéciale que les films Ghibli offrent. Un peu comme un conte que l’on raconte aux enfants au coin de la cheminée. Bon, peut-être pas exactement ça. Mais c’est vraiment ce sentiment tranquille, embarquant et un peu nostalgique.  

     

    Au niveau de l’intrigue, elle n’est pas des plus originales. Assez typique des autres Young Adult. Mais elle reste entraînante et emporte facilement les lecteurs dans l’histoire. Ca se lit super bien et c’est prise-de-tête. Et puis j’aime bien cette fin doux-amer que nous sert l’autrice.  

     

    Les personnages sont sympathiques et certains sont plus attachants que d’autres. J’ai aimé suivre notre protagoniste Mina qui se retrouve un peu emportée dans tous les sens malgré elle mais qui reste active dans sa destinée.

     

    Mais le plus gros point positif de ce livre pour moi, ce sont les liens familiaux. Par exemple, l’amour immense que porte Dai pour Miki (des persos que l’ont voit assez tôt dans l’histoire d’ailleurs). Cela m’a même fait pleurer parce que c’est un amour si touchant et si pure. L’amour familial, représenté globalement dans le livre, est beau à lire d’autant que c’est un amour qui transcende la mort.

     

     

    Points négatifs :

    Je n’ai malheureusement pas pu apprécier totalement la romance. Heureusement, ce n’est pas le point central de l’intrigue mais c’est vrai que je trouve dommage que cela n’ait pas fonctionné avec moi. Je dirais qu’il me manquait quelque chose pour que j’adhère complétement à la relation entre Mina et Shin. Peut-être que le développement était trop soudain et pas assez progressif ? Je ne saurais pas vraiment dire.

     

    Même si l’intrigue était entraînante, elle reste malheureusement assez répétitive, notamment par rapport aux scènes de combat qui m’avaient l’air un peu brouillons. Le rythme était aussi un peu bancal, surtout vers la fin.

     

    En général, je dirais que ce roman manque de profondeur. Que ce soit au niveau des relations, de l’intrigue ou des personnages secondaires. J’aurais vraiment aimé plus d’informations sur le passé ou l’histoire de certains personnages comme Kirin et Namgi (les bras droits de Shin). De même, pas mal de détails restent sans réponses à la fin. Je me dis que l’autrice a sans doute voulu rester vague pour accentuer cette ambiance « conte » et « mythe » mais du coup, c’est assez frustrant de ne pas en savoir davantage.

    ________________________________

    Je garde de cette lecture un sentiment nostalgique et enchanteur. D’ailleurs, j’aurais adoré des tomes compagnons pour parler de l’histoire d’autres duos. Je recommande ce livre sans prise-de-tête et qui pourrait donner envie d’en savoir plus sur la mythologie coréenne (clin d’œil aux Imugi) !

    Alex

  • Le chat qui voulait sauver les livres [VF]/ The cat who saved books [ENG]

    Titre original : 本を守ろうとする猫の話

    Auteur : Sôsuke Natsukawa

    Genre : Contemporain/Fantastique

    Résumé : Rintarô Natsuki, lycéen flegmatique, est sur le point de fermer la librairie héritée de son grand-père quand il reçoit une visite inattendue. Au milieu des livres, il découvre un gros chat brun tigré, un chat qui parle ! Et ce félin exprime une requête plutôt inhabituelle : il demande - ou plutôt exige - l'aide de l'adolescent pour aller sauver des livres.
    Le monde serait en effet peuplé de livres solitaires, non lus et mal aimés que le chat et Rintarô se doivent de libérer de leurs propriétaires négligents.
    Le duo atypique se lance alors dans une quête périlleuse au coeur de labyrinthes extraordinaires...

    ___________________________

    AVIS

    INTRIGUE

    Simple et claire, l’intrigue est découpée en 4 parties avec pour chacune, une leçon de moral à retenir à la fin, telle une fable.

     

    PERSONNAGES

    Les personnages en général ne sont pas particulièrement originaux et sont même clichés. Il n’en reste pas moins qu’ils sont attachants et surtout nos deux protagonistes : Natsuki et Le Tigre.

     

    Natsuki est un jeune lycéen qui vient de perdre son grand-père, la seule vraie famille qu’il lui reste. Garçon introverti, amoureux des livres et déjà renfermé sur lui, on réalise vite que la mort de son grand-père le fait basculer dans un état où tout n’a plus grand intérêt à ses yeux. Le voir reprendre petit à petit conscience de son entourage et de la valeur de certaines choses, c’est vraiment touchant. Le deuil qui est si souvent lié à la tristesse, au regret ou encore le désespoir est, ici, davantage empreint de douceur et d’amour.  J’ai beaucoup aimé le lien entre Natsuki et son grand-père d’ailleurs.

     

    Le Tigre quant à lui va davantage servir de guide spirituel et va aider Natsuki à se rappeler les enseignements de son grand-père, lui permettant ainsi d’aller de l’avant. Le Tigre est un personnage baigné de mystère ce qui donne une impression onirique.

     

    UNIVERS

    Ce roman est destiné aux amoureux des livres et de la lecture. Et je l’ai ressenti dès le prologue. C’est une véritable ode à l’amour des livres, des librairies, des lecteurs/lectrices. Nombreuses réflexions nous sont transmises à travers ses pages et résonneront sûrement à travers le cœur de certain(e)s. Et puis c’est aussi, tout simplement, un rappel sur des choses qui nous paraissent simples et évidentes mais comme le dit si sagement un des personnages : « Nous vivons dans un monde où l’évidence n’a plus rien d’évident ».

     

    Pour finir, je me dois de parler de cette ambiance si particulière semblable aux animations du studio Ghibli. C’est onirique, magique et doux. Si vous êtes sensibles à ce genre d’ambiance, vous allez vous régaler.

     

    PLUME

    L’écriture est fluide, sans fioritures. Ca va droit au but et est adaptée à l’écriture que pourrait avoir un conte pour enfants.

    ___________________________

    En conclusion, un livre que j’ai beaucoup apprécié et qui plaira à beaucoup je pense. Le roman dégage une ambiance digne des films de Miyazaki et puis, ça donne ce sentiment nostalgique.

    Alex

  • Fire with fire

    Lu en anglais !

    Autrices : Destiny Soria

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    “Dani and Eden Rivera were both born to kill dragons, but the sisters couldn’t be more different. For Dani, dragon slaying takes a back seat to normal high school life, while Eden prioritizes training above everything else. Yet they both agree on one thing: it’s kill or be killed where dragons are concerned.

    Until Dani comes face-to-face with one and forges a rare and magical bond with him. As she gets to know Nox, she realizes that everything she thought she knew about dragons is wrong. With Dani lost to the dragons, Eden turns to the mysterious and alluring sorcerers to help save her sister. Now on opposite sides of the conflict, the sisters will do whatever it takes to save the other. But the two are playing with magic that is more dangerous than they know, and there is another, more powerful enemy waiting for them both in the shadows.”

    __________________________

    AVIS

    Points positifs :

    L’univers est sympathique et certains concepts abordés dans le livre sont plutôt originaux. Il y a de beaux messages : accepter d’aimer ce qu’on pourrait considérer comme des faiblesses, réaliser qu’on se perd à cause de l’ambition et la jalousie ou le fait que tout n’est qu’une question de perspective.

     

    C’est un livre qui se lit bien, c’est sans prise-de-tête. L’écriture est fluide.

     

    J’apprécie bien le duo Dani et Nox. Leurs interactions sont à la fois drôles par le décalage entre leur personnalité mais aussi touchantes. On lit le développement progressif d’une amitié entre deux êtres qui se détestaient au départ pour finir par se comprendre et se supporter mutuellement.

     

     

    Points négatifs :

    J’ai trouvé que les personnages étaient malheureusement peu attachants. En réalité, au départ, j’aimais bien la grande sœur Eden et je compatissais avec sa situation : elle doit supporter une grande pression avec de lourdes responsabilités en tant qu’aînée. Mais à partir de la seconde moitié du livre, après un certain événement que je ne spoilerai pas, Eden est juste devenue inutile et ça me frustre ! Le personnage en soi aurait pu être mieux exploité, il y avait du potentiel. Pour le coup, je pense qu’on aurait pu se passer de son point de vue à partir de là.

     

    Quant à Dani, j’avoue que je ne l’ai pas trouvé plus intéressante que ça même si elle reste sympa à suivre. Elle est l’archétype de la protagoniste féminine Young Adult.

     

    Quant aux parents, ils ne sont quasiment pas présents dans l’histoire. Au moins, on peut apprécier le fait qu’ils soient encore vivants (avec les YA, ils avaient davantage de chances de crever que de survivre donc c’est déjà une victoire).

     

    La romance dans ce livre est une déception et je pense que ça ne servait à rien qu’elle soit présente. Déjà, elle tombe de nulle part. C’était tellement incohérent que je trouve plus logique de se faire crotter dessus par un pigeon dans le désert. Et il n’y avait tout simplement pas d’alchimie que ce soit entre Dani & Kieran ou Dani & Sadie (d’ailleurs Sadie ne sert à rien, à part pour être une « preuve » de la bisexualité de Dani).

     

    Quant à l’intrigue, je pense pouvoir la résumer en une phrase : « J’ai un dragon à apprivoiser avant qu’il me tue mais ma sœur fait sa crise d’adolescence en retard donc je vais devoir subir des sessions de torture ! » En vrai, ça pourrait être vachement intéressant dit comme ça mais en réalité, c’était juste un gros bordel.

    __________________________

    Malheureusement, ce livre n’aura pas fonctionné avec moi. Néanmoins, on peut apprécier les divers messages que les autrices ont voulu transmettre dans leur œuvre.

    Alex

  • A love story #1 - Anatomy

    Autrice : Dana Schwartz

    Genre : YA/Historique

    Résumé :

    « Édimbourg, 1817.

    Hazel est une jeune aristocrate à l'avenir tout tracé. Promise à un cousin, son rôle est de se préparer à devenir une épouse dévouée et soumise. Pourtant, Hazel rejette cette fatalité. Passionnée de médecine et aspirante chirurgienne, elle décide de braver les interdits liés à son sexe et à sa classe sociale pour suivre en secret des cours d'anatomie.

    C'est alors qu'elle fait la rencontre de Jack, un voleur de cadavres travaillant pour le compte de l'université où elle étudie. À ses côtés, elle se sent plus libre et audacieuse que jamais. Et quand elle découvre que certains grands chirurgiens et membres de l'aristocratie réalisent d'étranges expériences sur les cadavres, elle décide de mener l'enquête... »

    _____________

    AVIS

    IINTRIGUE

    Le plus gros défaut de ce livre est son intrigue. Elle est en toute honnêteté pas très chargée que ce soit en action, en climax ou logique. Même si Hazel ne reste tout de même pas bras balants durant tout le roman, les péripéties sont assez simples et répétitives : Hazel qui étudie, Hazel qui se trouve dans le pétrin, Hazel qui étudie, Hazel qui se retrouve dans le pétrin, et ainsi de suite.

     

    Quant au climax, il n’est pas très... intense. Le « gros » moment de suspens et de confrontation face au villain, on le reçoit un peu comme… Comme le dessin d’un gamin de maternelle : on apprécie l’intention mais objectivement, on sait que ça laisse à désirer.

     

    Quant à la logique… Aïe, ça a pris un sacré coup. Outre le fait que les retournements de situation sont prévisibles (expérience de lectrice fait que c’est difficile de me surprendre), ils n’ont surtout pas beaucoup de sens. Sans risquer de trop spoiler, disons que beaucoup de facilités scénaristiques ont été prises.

     

    Avec spoilers cette fois-ci : le villain qui n’est qu’autre que le Dr Beecham le 1er du nom est en fait immortel ! Et grâce à quoi ? Une potion miracle tout droit sortie de la fontaine de Jouvence. Non, je rigole. Elle n’est en fait sortie d’absolument nulle part (à part de la poche du concerné je veux dire). On ne sait pas de quoi c’est fait, vu qu’on a toujours pas trouvé la solution à notre époque (quelle précocité ce XIXe siècle !) et on ne sait pas comment il l’a découverte. Et bizarrement, ça lui pose pas de problème de s’en débarasser en donnant la concoctation à Hazel. Et coincïdence, notre cher Jack est sur le point de clamser par pendaison ! Mais pas d’inquiétude. A nouveau, on a la solution : la potion ! Vous l’aurez compris, ce deux ex machina liquide arrange bien des choses

     

    PERSONNAGES

    J’ai plus au moins apprécié les personnages principaux : ils sont attachants mais franchement pas marquants. Pour dire, je crois que je vais les oublier dès la semaine prochaine. Je vais surtout retenir que Hazel est une fille pleine de solitude qui trouve son pied en étudiant le corps humain et que Jack est un amoureux euh… pauvre. Quant à leur relation, elle est mignonne mais un peu à sens unique. Faut dire qu’on sent le soutien de Jack pour Hazel mais l’inverse… Bah à part le fait qu’elle l’aime, Hazel lui apporte pas grande-chose à part des sous. Ecoutez, ça doit venir de là le mot sugar mommy. Quant à l’alchimie entre les deux toutereaux : on peut faire mieux.

     

     Les personnages secondaires sont pour le moins complétement inintéressants. Oups c’est dit.

     

    UNIVERS

    Je vais beaucoup comparer le roman Anatomy : a love story à Stalking Jack the Ripper ou pour les plus intimes, la « meilleure version » d’une romance gothique au XIXe siècle. Me tappez pas, c’est complètement subjectif.

     

    Au niveau de l’univers, ces deux romans sont assez comparables dans le sens où on a deux héroïnes qui ont comme rêve la pratique de la médecine (chirurgicale ou médico-légale) dans une société patriarcale. Ce que j’apprécie davantage dans le livre Anatomy : A love story, c’est qu’on insiste plus sur les conditions de la femme aristocratique dans ce contexte historique. On ressent davantage les obstacles qui empêchent Hazel, en tant que femme, à accéder à ces études de chirurgie. Ce n'est pas quelque chose qu'on a vraiment puisque dans Stalking Jack the Ripper, Audrey-Rose a beaucoup de choses qui lui sont "servis sur un plateau" grâce à son oncle.

     

    Par contre, un élément de la fin (Spoilerla potion) me fait douter de mes facultés mentales et m’interroge sur un point : est-ce que je dois incorporer l’étiquette « Spoilerfantasy » dans le genre du livre du coup ?

     

    PLUME

    Simple, fluide et se lit très bien. Après, j’ai lu la traduction donc je ne peux pas commenter sur la plume de l’autrice en elle-même.

     

    REMARQUES

    Une fin décevante dans sa globalité. En une seule phrase : disappointed but not surprised. J’aurais préféré sans doute une fin plus… tragique et macabre pour aller avec l’ambiance supposée gothique.

    ______________________

    En conclusion, un roman qui se lit bien mais qui manque de profondeur avec une intrigue remplie de facilités scénaristiques à mon goût. Je suis tout de même curieuse pour la suite même si je ne m’attends pas à grand chose.

    Alex

  • D'or et d'oreillers

    D or et d oreillersAutrice : Flore Vesco

    Genre : Fantasy - revisite de conte

    Résumé : C'est un lit vertigineux, sur lequel on a empilé une dizaine de matelas. Il trône au centre de la chambre qui accueille les prétendantes de lord Handerson. Le riche héritier a conçu un test pour choisir sa future épouse. Chaque candidate est invitée à passer une nuit à Blenkinsop Castle, seule, sans parent, ni chaperon, dans ce lit d'une hauteur invraisemblable. Pour l'heure, les prétendantes, toutes filles de bonne famille, ont été renvoyées chez elles au petit matin, sans aucune explication. Mais voici que lord Handerson propose à Sadima de passer l'épreuve. Robuste et vaillante, simple femme de chambre, Sadima n'a pourtant rien d'une princesse au petit pois ! Et c'est tant mieux, car nous ne sommes pas dans un conte de fées mais dans une histoire d'amour et de sorcellerie où l'on apprend ce que les jeunes filles font en secret, la nuit, dans leur lit...

    Avis : Le début fait grandement penser au début d'orgueil et préjugés de Jane Austen, quand Mr Bingley s'installe à Netherfield. Tout le monde rêve de rencontrer se partie qu'importe comment il est et le drole de teste. J'étais envoutée par l'histoire, la lisant d'une traite sans m'arrêter. Je l'ai dévoré. C'est aussi une magnifique histoire d'amour entre deux personnes qui vont apprendre à se connaître petit à petit, ce qui est pour une fois très naturel : d’abord en rejetant l’autre, puis avec timidité, avant d’éprouver des sentiments.

    Une réécriture des plus surprenantes, je ne m'attendais pas du tout à cette ré-interprétation. Plus on avance dans l'histoire, plus on s'éloigne du conte originaire. Coup de coeur Cette revisite a un côté plus sombre et bien plus compliqué qu'on pourrait le croire.

    On découvre quelques clins d'oeil à d'autres contes comme par exemple celui de Cendrillon, de la Belle et la Bête... qui ont été dissimilés très subtilement. L'autrice a un talent incroyable pour conter cette histoire avec une délicatesse, c’est impressionnant comme c’est bien fait.

    Un véritable coup de coeur. D’Or et D’Oreillers est une histoire de sorcellerie tellement bien ficelée et narrée.

    Maë

  • Traité des usages et savoirs de sorcière

    traite des usages et savoirs de sorcièresAutrices : Collectif de sorcières

    Genre : Document

    Résumé : À VOUS, SORCIÈRES ET SORCIERS EN DEVENIR OU AVERTIS, venez puiser dans ce traité de savoirs ancestraux règles magiques, préparation de rituels et de cercles de protection, alphabets et géométrie sacrée, arts divinatoires ! Apprenez la maîtrise des énergies qui nous entourent mais aussi celles qui sommeillent en nous, car la magie est partout autour de nous dans chaque astre, chaque plante, chaque pierre, chaque élément, chaque être vivant ! Notre coven de sorcières a rassemblé ici tout son savoir, ses connaissances, ses usages et ses pratiques pour vous guider pas à pas dans l’exercice subtil et merveilleux de la magie !

    Avis : C'est un sacré pavé de 500 pages environ, ce qui est normal quand on voit qu'il traite sur tout les sujets en lien avec la sorcelleries. Et il ne les survole pas, il les développe en profondeur pour toutes celle qui souhaite en apprendre plus, que se soit sur les plantes, les symboliques, les arts dévinatoires, les rituels. Mais aussi des croyances et de la culture des sorcières, comme on peut le voir, dans des chapitres qui abordes les divintés ou encore le nom des sorcières. Les autrices derrières cette ouvrage ne pose aucun jugment, aucune influence, elle répete clairement que chaque personne est différentes et qu'elle transmette juste leur savoir. Il n'y a aucune prétention ce qui est vraiment agréable à lire, car elle aborde les différent savoir de sorcellerie que soit en lien avec le vaudou, le wicca, les anciennes croyances paganismes (celtes, grecque, égyptienne...).

    Le livre s'appuie en plus sur des illustrations, des schémas, des tableaux pour ce soit facilement compréhensible et abordable sans être assomant. Il est très bien organiser, en premier lien par partis avec des thèmatiques forte, puis décomposer en sous-partie pour finir avec des chapitres. 

    Quand on aborde les passages avec les plantes, les huiles essentielles..., il est clairement dit de faire extrement attention car certaines peuvent être dangeureuse et qu'il est important de consulter un médecin en cas de problème, et non de se soigner seule avec ce qui a dans le bouquin. Il encourage à se tourner vers la nature et de la respecter, et dans d'autre cas sinon on peut trouver ce qui faut facilement dans des magasin bio ou herboriste. 

    Après ce livre est très féminin étant écris par des sorcières, ce qui signifie que les hommes auront du mal à ce sentir concerner dans certain passage. Cependant, c'est un magnifique objet-livre, qui peut intérésser les novice comme les curieux. 

     

    Maë

  • Gods of men tome 3

    Gods of men tome 3

    Autrice : Barbara Kloss

    Genre : Fantasy 

    Résumé : Lesté du pouvoir incommensurable du Grand Imposteur, Azir Mubarék est désormais plus puissant que jamais. Alors que Trier est détruite, il se prépare à mettre à genoux le reste des Cinq Provinces, comme il a déjà tenté de le faire plus de cent ans auparavant. Pour le vaincre, Imari et Jeric doivent rejoindre Corinthe au plus vite et lever une armée. Mais Jeric a laissé son pays il y a déjà plus de deux mois, et il craint que son trône n’ait été usurpé en son absence. Sans compter qu’Imari, dont le talla s’est malencontreusement brisé, doit trouver un autre moyen de canaliser son pouvoir si elle veut espérer jouer son rôle dans la bataille qui menace de tout engloutir. Imari et Jeric parviendront-ils à arrêter le mal une bonne fois pour toute et restaurer la paix entre Sol Velor et les Cinq Provinces ?

    Avis : Un tome qui conclu à merveille l'histoire et avec des énormes révélations à vous couper le souffle. On n'a pas beaucoup de repos, tellement on a de l'action ou des révélations. L'intrigue nous mène des point à un autres avec différents point de vus qui vont finir par converger et ne former qu'un à la toute fin. Et nous avons le droit a un magnifique HAPPY-END avec l'épilogie, même si je me doutais un peu grâce au dernier chapitre. Mais que c'est beau de finir sur cette note là.

    Ce tome nous fait monter en crescendo, avec une chute mortel en approchant de la fin. J'ai cru que mon petit coeur de pierre aller lacher. Mais surtout, j'ai ressentit une palette d'émotion digne d'un arc-en-ciel : de la joie, de la tristesse, de la colère à du soulagement. 

    Par contre à la toute fin, il a un événement qui m'a fait tiquer et que j'ai trouvé trop facile. Spoiler ➡️ La mort de Jéric n'était tellement pas crédible. Il était mort dans le tome précédent et revenu à la vie, il était évident que ça aller recommencer encore une fois. Je n'ai pas compris le principe de le tuer cette fois-ci. 

    Quant aux Jéric et Imari, on les ressent plus matures, mais avec des liens plus fort entre. Au risque d'être la force et la faiblesse l'un de l'autre, ce que je trouve très beau cette équilibre entre eux. On a aussi une fin heureuse pour les personnages secondaires à qui j'ai finis de m'attacher à mes risque et péri, car l'autirce n'a pas peur de faire tuer ses personnages. Le tout soupoudrer de l'humour de la meute qui continue dans ce tome 3, et qui fait du bien même dans les moments tragique de l'histoire.

    En plus, au début du livre nous avons le droit à un résumé pour nous rafraichir la mémoire, sans oublier une carte. avec plus encore, une sorte d'arbre généalogique-classification des personnages rappelant leur lien ainsi que leur pouvoir. 

    Maë

  • Vanja et le Loup tome 1

    vanda et le loupAutrice : Margaret Owen

    Genre : Fantasy - conte

    Résumé : Il était une fois une princesse, promise au prince héritier d’un royaume lointain. Lors de son départ pour son mariage, sa mère la fit accompagner d’une jeune servante. Mais au lieu de se mettre au service de la princesse, la servante lui vola sa place ! Pendant un an, les rôles furent inversés, la princesse multiplia les tâches les plus ingrates pendant que la servante vivait dans le luxe du palais, trompant tout le royaume. Mais un jour la vérité éclata. La princesse reprit son nom, son titre… L’usurpatrice fut condamnée à mort pour ses crimes. Jusqu’à ce qu’elle livre sa propre version de l’histoire…

    Avis : Malgré le résumé que j'ai lu pour une fois, je ne m'attendais pas du tout à ce qui arrive. L'autrice a su me surprendre avec une intrigue des plus captivantes. Et j'ai vraiment apprécié cette surprise, je conseille donc d'éviter les avis avec des résumés si vous souhaitez garder une part de mystère. Cependant, j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire, le début est très descriptif. On rentre un peu plus tard dans l'action.

    Et je ne comprends pas entièrement notre héroïne Vanja. Tout le long de l'histoire, on sent qu'elle rêve d'autre chose, mais s'interdit d'espérer car à ses yeux c'est imposssible. Pourtant, à la fin, quand elle l'obtient enfin, elle préfère jouer au chat et à la souris. C'est le genre de personnage où je ne m'attache pas, car je ne suis par d'accord sur certains de ses choix. J'ai aimé les personnages sans qu'il ait d'attache entre eux et moi. Spoiler ➡️ Je plains grandement Vanja avec les marraines qu'elle a, Dame Mort et Dame Fortune. 

    Ce qui pour moi fait un sans-faute est cette double intrigue qui finit par n'en faire qu'une avec brio, avec d'innombrables rebondissements qui sèment des indices au fil des pages pour permettre au lecteur de comprendre. 

    On sent grandement les caractéristiques d'un conte dans la narration avec ces 7 minis interventions (avec en petit bonus dans l'histoire des magnifiques illustrations qui représentent à merveille ce côté conte de l'histoire).

    On a aussi l'influence de la culture allemande par certains mots dans l'histoire, dont j'ignore la signification. Je trouve dommage qu'il n'y ait pas de traduction. Le vocabulaire n'est pas la seule influence, on y trouve aussi le fonctionnement qu'avait l'Allemagne avec la représentation d'un empereur ou impératrice élu(e) par des princes-princesse élécteurs. Ce qui est bien représenté dans l'histoire avec l'intrigue.

    J'ai vu qu'il y aurait un tome 2, ce que je ne comprends pas, car ce livre se suffit à lui-même. 

    Maë

  • Year of the Reaper

    Lu en anglais !

    Autrice : Makiia Lucier

    Genre : Fantasy historique YA

    Résumé :

    “Before an ambush by enemy soldiers, Lord Cassia was an engineer's apprentice on a mission entrusted by the king. But when plague sweeps over the land, leaving countless dead and devastating the kingdom, even Cas’ title cannot save him from a rotting prison cell and a merciless sickness.

    Three years later, Cas wants only to return to his home in the mountains and forget past horrors. But home is not what he remembers. His castle has become a refuge for the royal court. And they have brought their enemies with them.

    When an assassin targets those closest to the queen, Cas is drawn into a search for a killer…one that leads him to form an unexpected bond with a brilliant young historian named Lena. Cas and Lena soon realize that who is behind the attacks is far less important than why. They must look to the past, following the trail of a terrible secret—one that could threaten the kingdom’s newfound peace and plunge it back into war.”

    _______________________________

    AVIS (coup de coeur)

    Points positifs :

    Je pense que ce qui fait le point fort du livre, c’est l’ambiance « famille » qui en ressort. Contrairement à d’autres lectures que j’ai pu faire où les liens entre les personnages sont souvent juste énoncés ou mentionnés, dans Year of the Reaper, c’est vraiment montré. J’ai beaucoup aimé les personnages et surtout leurs interactions. Je me suis sentie accueillie dans une histoire où quasiment tous les personnages agissent comme s’ils appartenaient à une grande famille et du coup, c’était naturel de se sentir impliquée dans ce qu’ils vivaient.

     

    J’ai vraiment aimé la romance qui est remplie de moments doux, amusants ou juste taquins. Et puis, j’ai apprécié que l’autrice montre que même si l’amour peut aider à surmonter des traumatismes, au final, c’est à nous-mêmes de faire le vrai travail. SpoilerNotamment vers la fin, où il est montré que Cassia a pris du temps pour lui avant de s’engager réellement dans une relation romantique avec Lena.

     

    Outre la romance, j’ai aussi beaucoup aimé la relation fraternelle entre Cassia et son grand frère Ventillas. C’était juste beau et touchant et ça se voit qu’ils possèdent pour chacun énormément de respect et d’amour.

     

    Quant aux personnages, j’ai une forte affection pour Cassia, notre cher protagoniste qui en a bien bavé. C’est un personnage tout simplement attachant. Et je suppose que la raison pour laquelle je l’aime autant, c’est parce qu’il est un peu torturé (ça ne fait absolument pas sadiste lol) et je trouve intéressant l’approche que l’autrice a prise par rapport au passé de Cassia. Elle a décidé de nous le raconter et non pas de nous montrer ce qu’il a vécu pour qu’on se concentre davantage sur les conséquences que sur la cause. Et c’est d’ailleurs, ce qu’elle a aussi fait pour l’ensemble du livre.

     

    En effet, concernant l’univers, nous sommes face à une histoire post-épidémie où on voit vraiment les conséquences de ce genre d’événement. Un moment qui m’a marquée par exemple, se déroule au tout début de l’histoire avec le personnage d’Izaro, le gardien du pont. C’est assez dur mais aussi émouvant.

     

     

    Points négatifs :

    Même si j’ai aimé l’univers, je ne le trouve pas forcément très développé. De même pour l’intrigue. Même si elle est sympathique, elle reste assez simple et très linéaire avec une enquête qui passe en second plan.  Quant à la fin, elle semble précipitée et donne un effet anti-climax à l’intrigue. Malgré tout, le retournement de situation de la fin m’a surprise, je l’avoue.

     

    Petit mention pour l’existence du personnage de Sorne dont je ne vois toujours pas l’utilité.

    _______________________________

    En conclusion, je dirais que ce roman me fait penser aux mots-clés : « famille », « divertissant » et « touchant ». L’histoire n’est pas parfaite mais c’est un coup de cœur malgré tout. Je vous le recommande mille fois !

    Alex

  • Inacessibles #1 - La tour aux mille étages

    Autrice : Katherine McGee

    Genre : SF/Romance YA

    Résumé :

    « New York est à la pointe de l'innovation et du rêve. La ville est désormais une tour de mille étages où les plus aisés vivent à son sommet. Tout semble parfait, lisse et idéal.

    Jusqu'au jour où une jeune femme tombe du millième étage...

    Qui a pu accéder à cet étage? Meurtre ou accident ? Les suspects sont nombreux...

    • L'image parfaite de Leda Cole cache une addiction à une drogue qu'elle n'aurait jamais dû essayer et à un garçon qu'elle n'aurait jamais dû toucher.

    • La vie merveilleuse et sans problèmes d'Eris Dodd-Radson vole en éclats quand une horrible trahison brise sa famille.

    • Le travail de Rylin Myer dans l'un des plus hauts étages la propulse dans un monde – et une histoire d'amour – qu'elle n'aurait jamais imaginé. Mais que lui coûtera cette nouvelle vie ?

    • Watt Bakradi est un génie de la technologie qui cache un lourd secret : il sait tout sur tout le monde grâce à une IA qu'il a créée. Pourtant quand il est engagé par une fille des étages supérieurs pour espionner un garçon, il se retrouve piégé dans une toile de mensonges inextricable.

    • Et vivant au-dessus de toute cette agitation, Avery Fuller, génétiquement créée pour être parfaite. Celle qui semble tout avoir est pourtant tourmentée par la seule chose qu'elle n'aura jamais... »

    ______________________________

    AVIS

    Point positifs :

    L’écriture est fluide. Ce roman est un bon pageturner avec un rythme qui monte crescendo. Ça a été une lecture rapide en tout cas.

     

    La romance entre Eris et Mariel était mignonne mais j’avoue que je lisais en diagonal vers la fin, ce qui fait que je n’ai pas pu l’apprécier à sa juste valeur.

     

     

    Points négatifs :

    Je n’ai pas eu d’attachement aux personnages. J’ai ressenti au cours de ma lecture quelques vagues sentiments pour chacun au mieux. Au pire, que l’un ou l’une se fasse écrasé(e) par un camion ou qu’ils gagnent au loto, j’en n’avais rien à faire honnêtement. Exception faite de Leda pour laquelle j’ai ressenti du dégoût. En même temps, c’est une stalkeuse, une folle, une manipulatrice et Spoilerune meurtrière (sacré casier). Mais même mon dégoût pour elle était fade : ça ne m’aurait pas déplu si ça avait été elle qui avait chuté du 1 000e étage. SpoilerMais bon, ça ne me dérange pas non plus que ça ait été Eris au final.

     

    L’intrigue, pour un roman qui annonce une enquête et un minimum de suspens, a été d’une prévisibilité navrante. Après, peut-être que j’ai lu trop de romans YA désormais pour être surprise mais c’est vraiment dommage que pour un livre avec ce bon speech de départ, l’intrigue ne suit pas.

     

    Les relations entre les personnages ne sont pas vraiment intéressantes. Je n’étais pas investie dedans et comme 80% du roman se résume à ça, j’ai fini par lire en diagonal vers la fin.

    ______________________________

    En conclusion, je n’ai malheureusement pas apprécié du tout ma lecture. Je ne sais pas si c’est à cause de mon humeur ou juste du livre mais ce n’est pas passé. Pas grand-chose à dire à part que je ne lirai pas la suite.

    Alex