Créer un site internet

contemporain

  • Ces petits riens qui nous animent

    2432338 mediumAutrice : Claire Norton

    Genre : Contemporain

    Résumé :

    « Un matin, Aude vient de découvrir l'infidélité de son mari. Alexandre doit choisir entre son grand amour et sa famille. Nicolas voit son frère annuler leur rendez-vous. Tous les trois se retrouvent par hasard aux Buttes-Chaumont. Ils sont chacun tirés de leur méditation par une jeune fille qui menace de suicider. Ils l'en dissuadent en lui promettant de l'aider à retrouver sa mère disparue. »

    ____________________

     

    Avis : Ce roman a été une agréable lecture, assez lourde mais malgré tout touchante.

    Points positifs :

    Ce roman s’intéresse à plusieurs sujets importants et en parle d’une certaine manière : il y a une certaine délicatesse mais surtout, une question de perspective. On a plusieurs points de vues qui permet au lecteur/rice de comprendre des sujets qui sont souvent à plusieures dimensions.

    J’avoue avoir été surprise par certaines directions prisent par l’autrice notamment pour le père et son passé. Disons que c’est un terrain assez miné. Bien sûr les autres sujets aussi sont intéressants et touchants : suicide, tromperie, homosexualité, etc…

    Ce livre reste, malgré ses thèmes graves, léger d’une certaine façon. Il y a des moments de gaieté, d’amitié, de solidarité et juste d’amour dans toutes ses formes. Et puis, j’ai aimé les relations entre les différents personnages. Toutes uniques mais semblables dans le fond : il y a de l’acceptance et de l’entraide.

    Les personnages sont attachants. Ils ont chacun des caractéristiques qui restent malheureusement assez stéréotypées parfois. Entre tous les personnages, mon préféré a été Nicolas. Franchement, j’étais curieuse de savoir ses secrets et son passé et je n’ai pas été déçue. Entre toutes les histoires, je préfére la sienne, peut-être parce qu’elle me touche plus, peut-être parce que j’arrive plus facilement à ressentir de l’empathie dans son cas.  

     

    Points négatifs :

    Malgré le speech de départ qui me semblait original, l’intrigue se dirige la plupart du temps sur des sentiers connus et courants dans ce type de contemporain. La romance est assez typique, la manière de traiter certains points est banal et la fin ne surprend pas. J’ai deviné l’intrigue assez facilement même si certains retournements de situation m’ont surprise (Spoiler→il faut dire que ce n’est pas tous les jours que l’un des personnages est un criminel).

    Un point m’a gênée pendant la 2nde moitié du roman. Il s’agit plutôt d’une question hypothétique plus qu’autre chose mais je suis vraiment curieuse de savoir comment l’autrice aurait géré la situation. Sur le coup, elle a choisi la facilité et ça m’a dérangée parce que tant qu’à aborder le sujet, mieux vaut aller jusqu’au bout.

    SpoilerVoilà, le truc qui m’a fait tiquer est à propos du père et de la mère de Charlène. Ils ont littéralement écrasé quelqu’un, en l’occurrence une gamine tranquillement en train de vivre sa vie, et ne lui portent pas assistance. Bon, le père voulait aller aider mais avec une folle en train de frapper son ventre alors qu’elle est enceinte, c’est compliqué. Enfin bon, passons. Des années plus tard, on apprend que la gamine a survécu, qu’elle a miraculeusement évité grâce à son hospitalisation suite à la mésaventure avec les parents de Charlène de se faire tuer dans un autre accident. Et que de toute façon, à part un problème de culpabilité du survivant, elle vit très bien sa vie (bien sûr, se sentir coupable d’avoir survécu n’est pas une moindre souffrance). Maintenant, imaginons juste que la gamine n’ait pas survécu à son accident avec la voiture. Pire, qu’elle possède une séquelle pour le restant de sa vie. Imaginons que tout cette histoire avec le bus qui se fait renverser par un autre véhicule n’est jamais lieu. Vous voyez venir mon reproche ?

    Maman folle ou non, Jérôme reste un criminel et j’avais vraiment l’impression que Claire Norton essayait de minimiser ce fait. Et pour cela, elle n’hésite pas à utiliser des miracles scénaristiques.  Déjà, Jérôme ne s’est pas livré à la police (soyons honnête, qui l’aurait fait pour un accident qui date d’aussi longtemps ?), il se fait pardonner par la famille de la victime (et même pas la victime elle-même qui n’a aucune idée de ce qui se passe), il a sa petit romance avec Aude qui ressemble aux clichés des films de Noël : il a son happy ending en gros. Je ne dis pas que je le voulais en prison mais disons que j’aurais apprécié que l’autrice ne cherche pas par tous les moyens à rendre plus digérable le fait qu’il continue de vivre sa vie après avoir laisser une petite sur la route écrasée et franchement pas en bon état.

    _______________________________

    En conclusion, ce roman possède une histoire sympathique, qui éduque sur certains sujets et qui présente une panoplie de personnages attachants à leur manière. Certains rebondissements et révélations sont surprenants mais en général, l’intrigue reste assez typique. Je vous le recommande si vous voulez passer du bon temps.

    Alex

  • Rupture, tarot et confiture

    Rupture tarot et confitureAutrice : Céline Holynski

    Genre : contemporain, feel good

    Résumé : « Ta bienveillance pue encore plus fort qu’un vieux munster oublié dans le compartiment à légumes du frigidaire. »
    Éric ne m’a pas juste quittée ! Non ! Ça, à presque 30 ans, j’aurais été capable de l’encaisser. Pas nécessairement de le comprendre, mais de l’encaisser. Or, lui n’a pas seulement rompu, il m’a passée au chinois comme on filtre un bouillon de poule, il a récupéré tout mon meilleur jus et laissé la carcasse de côté. Mais je ne suis pas un cadavre de poulet, mon cher Éric ! Ni même une pauvre dinde et encore moins le dindon de la farce ! Quand Camille, réalisatrice trentenaire, se fait jeter comme un vieux Kleenex par Éric, un beau scénariste pour lequel elle s’est entièrement consacrée durant trois ans, elle n’a qu’un but : se venger. Pour faire morfler cet enfoiré et lui pourrir la vie sur dix générations, elle se transforme en une hateuse sadique et revêt sur les réseaux sociaux une nouvelle identité : EVE, son avatar maléfique. Elle Malheureusement, Camille est aussi douée pour la vengeance que pour manger un plat en sauce sans se tâcher…

    Avis : Première fois que je lis un feel good, et j'ai adoré ce livre avec ses situations loquaces. Ce n'est pas une histoire qui se prend au sérieux, bien au contraire. C'est une lecture légère qui m'a sortie de mes habitudes de lecture, sans me perdre avec ses références ainsi que sa simplicité. On a peu de personnages, mais ils sont colorés et différents. On ne peut que compatir aux soucis et situations que rencontre l'héroïne. Elle est des fois tellement naïve, mais on se dit que ça peut arriver à tout le monde. Et n'oublions pas les méthaphores et les comparaisons que faisaient les personnages, c'était vraiment pas mal. Ça mettait du piment, lors des situations assez dures que rencontrait Camille. Mais la fin est digne des films et contes, avec un "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants". 

    Ce fut vraiment une lecture d'été, qui se lit rapidement et sans difficultés, mais je ne me vois pas lire tous les jours ce style de livre.

    Maë

  • Birthday

    Lu en anglais!

    Autrice : Meredith Russo

    Genre : Contemporain/Romance

    Résumé :

    Two kids, Morgan and Eric, are bonded for life after being born on the same day at the same time. We meet them once a year on their shared birthday as they grow and change: as Eric figures out who he is and how he fits into the world, and as Morgan makes the difficult choice to live as her true self. Over the years, they will drift apart, come together, fight, make up, and break up—and ultimately, realize how inextricably they are a part of each other.

    _______________

    Avis :

    Ce livre est une bouffée d’air frais dans le YA. Il traite d’un sujet que peu d’auteurs et d’autrices ont osé traiter dans ce genre : il s’agit de la transidentité.

     

    Les points positifs :

    ⇒Je trouve que ce roman est une bonne introduction, et même plus, sur ce sujet peu connu. Certes, je ne pense pas que le nom en lui-même est inconnu, je dis juste que peu de personnes savent de quoi ça parle vraiment. Je ne dirai pas non plus que je suis devenue une experte en la matière désormais. En vérité, ce bouquin est une vraie incitation à la curiosité (bienveillante, je précise) et à l’apprentissage sur la transidentité mais également sur les effets d'un milieu néfaste sur une personne.

    ⇒Les personnages sont attachants, bourrés d’humanité que ce soit dans sa facette emplie de dédain et de mépris que dans son côté empathique et bienveillant.

    ►Morgan, particulièrement, est un personnage qui m’a vraiment touchée et émue. Elle a dû traverser de nombreuses épreuves et je n’avais qu’un seul souhait durant toute ma lecture : qu’elle soit enfin heureuse avec les personnes qu’elle chérit.

    ►Malgré tout, c’est d’Eric dont je me suis sentie le plus proche notamment à cause de sa situation de proche. Je trouve ça rafraîchissant d’avoir aussi le point de vue d’un proche qui malgré sa volonté d’aider, peut tout à fait se tromper dans ses choix et ses approches. L’évolution de son personnage m’a à la fois frustrée et rendue heureuse.

    ⇒La romance est vraiment mignonne, saine et je ne pouvais qu’espérer voir se développer et se concrétiser le rapprochement entre les deux personnages.

    ⇒Je pense que l’autrice a vraiment bien réussi à retranscrire un environnement réaliste autour de nos protagonistes. Elle a su me donner envie d’assassiner des personnages fictifs autant qu’elle m’a donné envie de rentrer dans le livre pour réveiller certains personnages aka Eric la plupart du temps.

    Les points négatifs :

    Le début est assez lent et ça peut prendre du temps pour se sentir complètement investi dans l’histoire. Pareil pour les personnages, certaines de leurs réactions peuvent être exaspérantes et donc on peut avoir du mal à s’attacher à des gens qui nous frustrent.

    ________________

    En conclusion, je recommande de lire ce YA même si vous n’êtes pas forcément intéressé(e)s par l’expérience que peut avoir une personne transgenre. La romance en elle-même ainsi que la construction progressive des personnages me semblent être des raisons suffisantes en elles-mêmes pour découvrir l’œuvre de Meredith Russo.

    Alex

  • Le roi serpent (The serpent king)

    Auteur : Jeff ZentnerCoup de coeur 2

    Genre : Contemporain

    Résumé :

    « Quitte à vivre, autant accomplir des choses douloureuses, courageuses et belles.»

    Dill ne nourrit aucun espoir quant à sa vie future : après la fin du lycée, il travaillera – c’est sûr – à temps plein dans le supermarché du coin pour subvenir aux besoins des siens. Lydia, sa meilleure amie, s’envolera pour New York et l’oubliera vite.

    Il s’interdit de s’imaginer un avenir meilleur, car le sort semble s’acharner sur sa famille, où deuils et scandales se succèdent. Dill cherche même à étouffer la petite étincelle d’espoir allumée par Lydia. Mais, petit à petit, la vie reprend ses droits et le jeune homme se laisse tenter par le rêve d’une vie plus belle, ailleurs.

    Son destin sinueux lui prouvera que les nouveaux départs sont possibles et qu’ils sont aussi synonymes de fin. Car, pour muer et enfin se trouver, il faut accepter bien des sacrifices…

    _____________________

    Avis :

    Ce livre a été un coup de cœur pour de nombreuses raisons : l’auteur a réussi à me happer dans les engrenages de son histoire, ses personnages sont topissimes, sa plume m’a pas mal plu et les sujets abordés sont intéressants.

     

    Les points positifs :

    « Le roi serpent » est un livre qui relate l’histoire de trois adolescents mais c’est bien plus que ça. C’est une histoire captivante, touchante et cruellement réaliste. L’intrigue peut sembler peu originale et assez simpliste selon la 4e de couverture mais je peux vous assurer qu’elle ne l’est pas. Certes, il n’y a pas beaucoup d’action mais l’auteur compense en nous livrant un récit rempli de personnages touchants, d’observations, de réflexions…

    Les personnages sont un gros point fort pour le livre selon moi. Ils sont profonds, pas si typiques que ça et puis, il faut dire qu’ils sont terriblement attachants avec leurs défauts et qualités. Ils sont humains et je l’ai ressenti à travers leurs actions et leurs pensées. Sur le coup, je pense que l’usage de trois points de vues est pertinente.

    Dans ce roman, de nombreux sujets sont traités comme notamment la religion, les violences conjugales, la maltraitance envers les enfants, le suicide, les classes sociales et la mort en général. Bon, avec cette énumération, on pourrait croire que le livre est vraiment très sombre mais en réalité, il y a toujours une touche d’espoir, d’amour, de rêves dans ce mélange. J’ai vraiment bien aimé ce mixte.

    Spoiler→La mort de l’un des personnages m’a beaucoup marquée notamment parce que je me suis beaucoup attaché à lui : oui, je parle de Travis. Ce moment m’a littéralement bouleversée. J’ai dû prendre quelques minutes pour procéder à ce que je venais de lire. Au début, je trouvais ça complètement absurde, trop brusque et trop aléatoire. Puis, je me suis rappelée qu’en fait, la vie était comme ça. Elle n’est malheureusement pas juste la plupart du temps. Elle est dure et cruelle. Ce retournement de situation a été, à mon avis, bien placée et montre la brutalité du monde.

     

    Les points négatifs :

    Le rythme est, en général, assez lent tout le long du livre. Du coup, si on ne rentre pas dans l’histoire rapidement, on peut vite s’ennuyer et trouver des longeurs. Cela n’a personnellement pas été mon cas mais je peux imaginer que ça l’a été pour d’autres.

    ________________________

    En conclusion, je vous recommande à 200% ce YA qui instruit l’air de rien.

    Alex

  • Un si petit oiseau

    Autrice : Marie PavlenkoCoup de coeur 2

    Genres : Contemporain

    Résumé :

    « Après un accident de voiture qui l'a laissée meurtrie, Abigail rentre chez elle. Elle ne voit plus personne. Son corps mutilé bouleverse son quotidien, sa vie d'avant lui est insupportable. Comment se définir quand on a perdu ses repères, qu'on ne sait plus qui on est, que la douleur est toujours embusquée, prête à exploser ? Grâce à l'amour des siens. Grâce aux livres. Grâce à la nature, au rire, aux oiseaux. Avec beaucoup de patience, peu à peu, Abi va réapprendre à vivre. »

    ____________________________________

    Avis :

    Un coup de cœur encore une fois pour le livre de Marie Pavlenko!

    C'était super pour 3 raisons principalement:

     

    1 - Le thème tout d'abord qui est donc l'amputation. On vit cette expérience du point de vue d'Abi, la protagoniste.

    C'est émouvant, on s'attache à elle.

    Mais ce qui, à mon avis, a vraiment ajouter un +, c'est qu'on a aussi le point de vue de sa famille parce que oui, l'entourage en souffre aussi.

     

    2 - Le développement des personnages est vraiment bien fait. C'est progressif et cohérent.

    Pour vous dire, j'étais vraiment frustrée par le comportement d'Abi au début mais après, je suis tombée sous son charme.

     

    3 - A part l'amputation, l'autrice aborde de nombreux autres sujets tels que la famille, le deuil, les accidents de traffic, etc... C'est très diverse.

     

    Ps : pour ceux qui se le demande, oui, il y a une romance. Elle était mignonne, saine et j'ai adoré.

    Les relations (familiales, amicales ou romantiques) entre les personnages sont très biens. J'ai rigolé parfois même.

    ____________________________________

    En conclusion, même si le début vous donne envie d'arrêter, ne le faites pas. Vraiment, continuez jusqu'au bout, ça vaut la peine!

    Alex

  • Le parlement des cygognes

    Le parlement des cigognesAuteur : Valère Staraselski

    Genre : Comtemporain

    Résumer : Cracovie, au cœur de l’Europe : durant la visite d’une galerie de peintures, de jeunes français rencontrent un vieillard insolite portant nœud papillon en laine et canne à pommeau. Il se tient immobile devant un tableau représentant des cigognes. Qui est cet homme si irradiant d’énergie ?

         Au travers d’un récit bouleversant, le vieil homme témoigne de son expérience dans un pays jadis asservi par les nazis. Il livre cette part de vérité sans laquelle il n’est pas de liberté possible. Cette vérité irréparable qu l’on porte en soi pour toujours.

    Une poignante leçon d’histoire.

     

    Mon Avis : Je ne m'attendais pas à recevoir le livre. À midi, je vais chercher le courrier et je vois une enveloppe qui contient un livre à mon nom. Je ne comprends pas, je n’ai pas commandé de livre à Amazon. En rentrant à l’appartement, j’ouvre et regarde le livre. Et quelle fut ma surprise de reconnaitre l’auteur, Valère Staraselski, que j’avais rencontré à Blois au Rendez-vous de l’histoire 2016. Je fus très contente qu’il est pensé à moi avec une dédicace. La nuit même, je me mis à lire le livre.

                    Des descriptions complètes, où on imagine les lieux à merveille. Le style d’écriture est calme et frais, ce qui est original et intéressant, car on prend le temps de le lire. Il explique ce que signifient les mots en polonais et ils sont en italique, avec naturel qui ne dérange pas. Je ne suis pas une grande fan de l’Histoire sur la 2de Guerre mondiale, il en a tellement de livre, film, série, que j’en peux plus. Mais le livre aborde le sujet différemment, ce qui m’a subjugué. On fait d’abord la connaissance des personnages, puis avec eux, on découvre ce qui s’est passé.

                    Au fil des pages, on comprend le titre du livre, que je trouve parfait pour l’histoire du livre. On a envie ensuite d’admirer indéfiniment ce fameux tableau.

    Maë