Créer un site internet

Historique

  Nous vous présenterons ici des auteurs ou des livres.  Si vous souhaitez voir un auteur ou livre, n'hésitez pas à le demander. Nous ferons des critiques sur les livres que nous avons lu avec sa présentation. Si vous souhaitez faire une lecture commune n'hésitez pas à demander. Et proposez vos livres du moment. 

...Pour Lecture Commune choisissez qui vous voulez...

   Service de presse : l.echo.litteraire@gmail.com

 

  • Azincourt par temps de pluie

    Azincourt par temps de pluieAuteur : Jean Teulé 

    Genre : Histoire 

    Résumé : Azincourt, un joli nom de village, le vague souvenir d’une bataille perdue. Ce 25 octobre 1415, il pleut dru sur l’Artois. Quelques milliers de soldats anglais qui ne songent qu’à rentrer chez eux se retrouvent pris au piège par des Français en surnombre. Bottés, casqués, cuirassés, armés jusqu’aux dents, brandissant fièrement leurs étendards, tout ce que la cour de France compte d’aristocrates se précipite pour participer à la curée. Ils ont bien l’intention de se couvrir de gloire, dans la grande tradition de la chevalerie française. Aucun n’en reviendra vivant. Toutes les armées du monde ont, un jour ou l’autre, pris la pâtée, mais pour un désastre de cette ampleur, un seul mot s’impose : grandiose !

    Avis : C'est la première fois que je lis un livre de cet auteur, et quel fut pas ma surprise de découvrir une narration qui mélange le style roman et document. Ce qui est un peu perturbant au début quand on n'a pas l'habitude. Cependant, grâce au livre, j'ai pus apprendre ce qui c'est passé lors de cette bataille, que j'ai tellement entendu parler de nom. Et après des recherches, je confirme que Jean Teulé n'a rien exagéré. Ce qui est incroyable de voir que ce fut un désastre à cause de l'orgueil des nobles. Même les anecdotes sont véridiques. 

    Un peu que j'ai trouvé intéressant, c'est d'avoir le point de vue des deux parties, celle des français et celle des anglais, car ça aide à mieux comprendre la situation de chaque coté et voir comment tout est partie en fiasco. Au fils des pages, on a de temps en temps des cartes qui aide à mieux visualiser le champ de bataille, ce qui est un grand plus vu que l'écrivain va droit au but avec quelque commentaire ironique dans le livre. Le livre est très très court, et ce lis en une journée. Et pour ceux qui sont pas de grand lecteurs d'histoire, le livre explique un peu la situation de l'époque, qui n'est pas centré que sur la bataille, car il parle du roi de France, le roi Charle Fol. 

    Maë

  • La fille du faiseur de rois

    la fille du faiseur de roisAutrice : Philippa Gregory

    Genre : Roman Historique

    Résumé : Angleterre, 1465, les grandes familles de Lancastre et York se disputent depuis plus de 10 ans le trône. À cette époque un homme œuvre dans l'ombre pour faire et défaire les dynasties, au gré de ses intérêts personnels : Richard Neville, comte de Warwick, surnommé le " faiseur de rois". Celui- ci, sans héritier homme, s'est servi de ses deux filles, Isabelle et Anne, comme des pions sur l'échiquier politique. L'histoire est racontée ici par Anne Neville. Mariée très jeune, Anne perd très vite son époux, ainsi que son père en 1471. Sa mère est enfermée au sanctuaire et sa sœur mariée à l'ennemi. Elle s'en sort en épousant Richard, le frère du roi, mais doit affronter la puissante famille royale, notamment la reine. Après la mort de sa sœur et de son seul fils, Anne finira par réaliser le rêve de son père en montant sur le trône aux côtés de Richard. Malheureusement, celui-ci s'éprend de sa nièce Élisabeth (future reine et femme d'Henri VII, la Princesse Blanche)... La Guerre des Deux-Roses, souvent considérée en Angleterre comme le passage entre le Moyen Âge et l'époque moderne, moment fondateur pour l'État anglais, est ici racontée avec brio par l'une des plus talentueuse romancière du genre, qui choisit de faire parler les femmes que l'Histoire a trop souvent tendance à oublier.

    Avis : A travers ses pages, on découvre une nouvelle facette de la guerre des deux rose, avec une femme discrète pourtant primordiale par son héritage et son époux très connus pour être le futur roi qui emprisonna ses 2 neveux à la Tour de Londre, pour acceder à la couronne d'Angleterre. Ce que j'apprécie avec cette série, c'est qu'on peut lire les tomes indépendamment et dans le désordre, car chaque tome est centré sur un personnage féminin de l'époque. Et dans ce livre, on se penche sue la jeune Anne avec qui on découvre le peux de pouvoir qu'à une femme, mais qu'elle doit obligatoirement obéissance à son père puis à son époux. A cette époque, elle n'était qu'une valeur marchande sans aucun droit. On souffre donc avec l'héroïne tout de long de l'histoire face à ses épreuves, cependant, je l'ai trouvé forte d'une certaine manière. Elle s'accroche et garde espoir, tout en sachant encaisser ce qui lui arrive en restant debout. 

    Cette façon d'aborder est plus envoûtante, par son regard à travers les yeux d'Anne, en plus,  pour une fois ce n'est pas une forte personnalité qu'on suit, mais une héroïne discrète et obéïssante. 

    Il est important de lire le titre des chapitre, car il indique où se déroule l'événement et quand. Car certain chapitre, on plusieurs mois d'écart entre eux. Le livre couvre une longue période, presque une vie entière. On retrouve dans se livre la plume légère de l'autrice qui permet de lire agréable une période de l'histoire complexe avec ses complots, ses trahisons et ses secrets. Après, je tiens à rappeler que se livre à beau être historique, c'est avant tout un roman -une fiction-, ce qui signifie que Philippa Gregory ce serre de légende pour son histoire, et non pas des dernières découverte historique. 

    Maë

  • La saga des Vikings tome 1

    la saga des vikings tome 1Autrice : Linnea Hartsuyker

    Genre : Roman historique

    Résumé : Norvège, IXe siècle après J.C. Depuis que son père est mort sur le champ de bataille, Ragnvald n'a qu'une hâte : atteindre la maturité pour pouvoir enfin gouverner les terres qui lui reviennent, placées sous l'égide de son beau-père, le cruel Olaf. Aussi, quand, de retour d'un assaut, le capitaine du navire qui le ramène chez lui tente de l'assassiner, Ragnvald devine que c'est Olaf qui a commandité le guet-apens. Obtenir justice n'est pas chose aisée en pays viking, où des centaines de petits rois se disputent un lambeau de territoire, mais Ragnvald est prêt à mourir pour sauver son honneur. Quant à sa petite soeur, l'impétueuse Svanhild, qu'Olaf voudrait offrir en mariage à une brute épaisse, elle serait capable de prendre les armes pour venir en aide à Ragnvald et s'arracher à l'emprise de leur beau-père. Jusqu'au jour où elle croise le chemin du beau Solvi, l'ennemi juré de son frère… Tandis que Ragnvald choisit de rejoindre les troupes du jeune Harald, guerrier prodige incarné dans le monde des rêves par un loup à la crinière d'or, Svanhild sera confrontée au pire des dilemmes : la famille ou la liberté.

    Avis : Je decouvre l'histoire de la Norvège avec ce premier tome. J'ai vraiment apprécié découvrer la culture Norvégienne et son histoire. On a tellement l'habitude de les voir en mode "vikings" du point de vue de l'Angleterre et de la France. Car les fameux "vikings" étaient en vérité le nom donné à ceux qui pratiquait le pillage, et non un peuple. Derrière ce nom, on trouve les danois (Danemark), les norvégiens (Norvége) et les suédois (Suédois).

    Cette histoire est remplit de jalousie, d'ambition et d'alliance, qui joue avec l'intrigue ainsi que le suspense si on ne connait pas l'Histoire. Et si au contraire, vous adorer l'histoire, il est intéressant de faire des recherches à coté. On découvre la Norvége qui est divisé en plusieurs roi qui se fait la guerre, puis qui sera unifié sou un seul roi. Ce qui est sans précédent dans l'histoire du pays. Le seul problème est la lenteur de certaine scène avec des détails pas intéressant et qui alourdît le récit.

    Niveau personnage, j'ai préféré Solvi qui souhaiterai être libre et de vivre que sur l'eau, mais par devoir à son père il reste et lui obéit. Mais aussi, Svanhild qui est une femme indépendante avec un sacré caractère. Elle prend sa vie en mains et ne laisse personne lui dicté sa conduite. Je comprend mieux leur raisonnement à comparer de celui de Ragnvald qui est très contradictoire et irréfléchi  des fois. Et de voir les conflits et les liens entre ces 3 personnages sont des moments très intense, avec différentes tensions. J'ai hâte de les retrouver dans le prochain tome.

    Maë

  • La Rose dans le bus jaune

    La rose dans le bus jauneAuteur : Eugène Ébodé

    Genre : Historique

    Résumé : En Alabama, une couturière noire de 42 ans est accusée de n'avoir pas cédé sa place à un Blanc le 1er décembre 1955 dans un bus de Montgomery. Mais Rosa Parks, dont le geste n'était pas prémédité, n'entend pas de laisser faire. S'ensuit alors l'un des plus grand soulèvement pour l'égalité des droits civiques, et un boycott de 381 jours de la compagnie des bus. Ainsi soutenue par un jeune pasteur de 26 ans appelé Martin Luther King et des Blancs progressistes, Rosa Parks entre dans l'Histoire. C'est le récit de ce combat courageux qu'Eugène Ebodé relate dans ce vibrant hommage à la cause noire.

    Avis : Avec ce livre, je découvre l'histoire de Rosa Park, mais aussi un peu plus sur l'histoire américain avec la ségrégation. Il fait partie de ses livres qui mettent le doigt sur un sujet dure et pas simple à aborder. Cependant, grâce à lui en se trouve en plein coeur de l'histoire avec le ressenti de Rosa Park, mais aussi l'importance croissante de Martin Luther King. 

    Par contre, n'étant pas doué en anglais, je trouve dommage qu'il n'est pas de traduction en bas de pages quand il avait. Avec un style de narration plutôt lent, ce qui n'aide pas à rentrer dans l'histoire, néanmoins ce qui correpond bien à l'histoire. Il décrit des détails comme l'agencement de l'église ou d'une maison, ce que je ne trouve pas très utile aux événement. Je préfère avoir plus d'information sur les émotions sur son entourage, comme sa mère. Par contre, que ce soit à la première personne du singulier comme une biographie alors qu'au contraire, fait étrange. Je recommande ce livre qui permet d'en apprendre plus.

    Maë

  • Les rois maudits

    Les rois maudits tome 1Auteur : Maurice Druon

    Genre : Roman Historique

    Résumé : "Tous maudits, jusqu'à la treizième génération !" : telle est la funeste malédiction que le chef des templiers, depuis les flammes du bûcher, lance au visage de Philippe le Bel, roi de France. Nous sommes en 1314 et la prophétie va se réaliser : pendant plus d'un demi-siècle, les rois se succèdent sur le trône de France, mais n'y restent jamais bien longtemps. D'intrigues de palais en morts subites, de révolutions dynastiques en guerres meurtrières, c'est la valse des rois maudits... L'avenir de la France se joue pendant ces quelques années noires, période trouble de l'Histoire. Une époque extraordinaire, jamais ennuyeuse, comme romanesque... L'auteur l'a bien compris, lui qui conte les histoires secrètes du royaume et des hommes, de leurs passions comme de leurs faiblesses qui bien souvent bouleversèrent le sort de la France. 

    En 7 tomes, terminé.

    Avis : Une période de l'histoire que je connais vaguement, juste les grandes lignes de l'Histoire, n'étant pas une férue de la période du moyen âge. Cependant, cette série de 7 tomes retrace avec curieusité la succession des rois de France à partir du famaux Philippe le Bel. Chaque tomes, nous offre un apperçu de la vie d'un de ses enfants, qui vont lui succéder. Car l'intrigue joue sur le mythe de la malédiction que jetta le chef des templier, Jacques de Molay, au rois de France et à ses descendants. Pourtant, il a pas que du mythe dans ces livres, mais aussi des faits historiques, comme les amants des belles-filles de de Philippe le Bel. On a donc le droit à des complots, des trahisions, des secrets d'état et de religion avec un pouvoir féodale qui commence à diminuer doucement. Cette cours de France est un vrais nid à vipère, où l'argent et le secret gouvernent réellement cette cours. Je comprend pourquoi Georges R.R. Martin s'est inspiré de cette période de l'histoire et encore plus de ces livres. Je conseille cette saga à tout les passionnés d'histoire, surout sur les dynasties de France. Malgré que la France soit au centre de l'histoire, on visite aussi l'Angleterre, et tou pays qui est lié à la France en cette période. Par contre, il arrive qu'on se perde dans les noms et les mariages. Je n'hésitais donc pas à me réferer au Répertoire Historique ou encore au Notes Historiques à la fin du livre, qui aide beaucoup. Il est considéré comme un chef d'oeuvre dans les romans historiques et je comprend pourquoi. En lisant le livre, je visualisais les scènes à merveille qui conviendrait pour une série captivantes.

    Par contre, il a quelque lenteur narrative à certain passage. Heureusement, qu'il ne sont pas des pavés. Ce qui permet de ce lire vite.

    Maë

  • Capturing the devil - Stalking Jack the Ripper #4

    Lu en anglais!

    Autrice : Kerri Maniscalco

    Genre : Réécriture historique/Romance

    Résumé :

    “Audrey Rose Wadsworth and Thomas Cresswell have landed in America, a bold, brash land unlike the genteel streets of London. But like London, the city of Chicago hides its dark secrets well. When the two attend the spectacular World's Fair, they find the once-in-a-lifetime event tainted with reports of missing people and unsolved murders.

    Determined to help, Audrey Rose and Thomas begin their investigations, only to find themselves facing a serial killer unlike any they've encountered before. Identifying him is one thing, but capturing him---and getting dangerously lost in the infamous Murder Hotel he constructed as a terrifying torture device---is another.

    Will Audrey Rose and Thomas see their last mystery to the end---together and in love---or will their fortunes finally run out when their most depraved adversary makes one final, devastating kill?”

    _____________________________

    Avis : Ah, que faire ? Je ressens déjà un vide après avoir terminé ma lecture. Cette saga de 4 tomes a été un réel plaisir à lire et ce dernier livre suit la lancée des précédents tomes.

     

    Points positifs :

    J’apprécie toujours autant le personnage de Thomas Cresswell qui reprend du poil de la bête comparé au tome précédent. Quant à Audrey-Rose, malgré sa puérilité dans Escaping from Houdini qui m’a fait perdre un peu d’estime pour elle, elle reste tout de même un personnage que j’aime suivre. On aperçoit notamment cet aspect glauque et un peu gore d’Audrey-Rose. Ce côté-là du personnage était quand même plus caché dans les tomes précédents et le fait de pouvoir le voir plus clairement dans ce tome-ci, ça m’a permis d’entrevoir une Audrey-Rose encore plus complexe.

     

    Quant à la romance entre les deux tourtereaux, je ne cesserai de fangirler tellement j’aime leur relation qui n’est pas uniquement romantique. On y retrouve de l’amitié, de la confiance, du sarcasme et bien sûr, du flirt. J’ai vraiment adoré suivre le développement de leur romance ainsi que la manière qu’ils ont de s’entraider et de s’encourager mutuellement.

     

    J’ai beaucoup aimé aussi l’introduction de certains nouveaux personnages. Nous avons par exemple Sir Isaac Newton, parfaite mascotte à mon avis. Et puis, on a surtout la grand-mère d’Audrey-Rose, que je surnomme affectueusement la meilleure mémé du monde. C’est un personnage que j’ai apprécié de par sa confiance, son charisme et sa bienveillance.

     

    Le fait de revoir des personnages des tomes précédents est un joli bonus. J’aime assez bien la rivalité entre Thomas et Mephisto par exemple. Ou encore, le fait de pouvoir savoir ce qui s’est passé après le départ de notre duo de l’école dans Hunting Prince Dracula.

     

    Capturing the devil est, sans conteste, un très beau objet-livre. J’adore la mise en page, la couverture, les petites illustrations présentes en début de chapitre ainsi que les photographies en noir et blanc qui nous plongent dans une bonne ambiance.

     ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

     

    Points négatifs :

    Le roman est séparé en deux parties. Je déplore malheureusement que la 1ère partie m’a semblée assez lente. Elle est très lourde en romance notamment. C’est beaucoup de angst aussi, même trop. L’enquête n’avançait que très lentement, voire pas du tout. Dans la 2nde partie, au contraire, on a davantage le côté enquête et policier que j’ai aimé suivre dans cette saga. Je pense que c’est assez mal équilibré. En général, il y a une part de romance bien plus grande dans ce tome-ci comparé aux autres. Et des fois, ça devenait juste lourd.

     

    Je trouve qu’il y a trop de répétitions, que ce soit de répliques ou alors de phrases tout simplement. Par exemple, en moins de 2 pages, il y a 2 fois l’expression « I all but roled my eyes ». Autre exemple, Thomas ne cesse de répéter à Audrey-Rose qu’elle aura toujours le choix avec lui. Je n’ai rien à redire au message en lui-même. C’est juste que le répéter tout le temps… Et bien, ça gâche un peu l’effet et ça devient énervant surtout. Oui, on a bien compris qu’Audrey-Rose aimait rouler des yeux. Oui, on a aussi bien compris que Thomas est un féministe qui n’est pas macho.

     

    Quant à l’intrigue, je suis peut-être un peu déçue d’avoir deviné qui était le « méchant » à peine 10 pages dans le livre. Oui, 10 pages. SpoilerDisons que le coup de la bousculade dans la foule, avec la description du bonhomme à l’appui ainsi que son prénom, c’était un peu gros. J’ai tout de même aimé suivre l’enquête et le raisonnement qui permettait de vérifier mon intuition.

    __________________________

    En conclusion, ce tome fut un plaisir à lire même si certains éléments m’ont déplu. Je le recommande de tout cœur, ne serait-ce que pour savoir le dénouement final de l’intrigue ainsi que pour savoir comment nos deux amants vont s’en sortir de leur galère.

    Alex

  • Le roi disait que j'étais diable

    le roi disait que j'étais diableAutrice : Clara Dupont-Monod

    Genre : Historique

    Résumé : Depuis le XIIe siècle, Aliénor d'Aquitaine a sa légende. On l'a décrite libre, sorcière, conquérante : "le roi disait que j'étais diable", selon la formule de l'évêque de Tournai... Clara Dupont-Monod reprend cette figure mythique et invente ses premières années comme reine de France, au côté de Louis VII. Leurs voix alternent pour dessiner le portrait poignant d'une Aliénor ambitieuse, fragile, et le roman d'un amour impossible. Des noces royales à la deuxième Croisade, du chant des troubadours au fracas des armes, émerge un Moyen Âge lumineux, qui prépare sa mue.

    Avis : Aliénor d'Aquitaine est une reine qui a marqué l'histoire, avec un grand H. On découvre dans le livre, son première mariage avec Louis VII jusqu'à son divorce, où elle se remarira avec Henri Plantagenêt. Une periode intéressante de sa vie, où on découvre une femme ambitieuse et moderne qui n'a peur de rien. Hélas, je trouve que l'écrivaine la dépend un peu trop sanguinolente, à aimé les massacres et étant pas chrétienne. Ce qui est dommage, car c'est faux, Aliénor a la fin de sa vie se retire à l'abbaye Fontevraud. Quand au second narrateur, on découvre un roi de France très croyant et naïf, au point de faire des erreurs et de se faire manipuler par son entourage. Ne connaissant pas ce Louis VII, j'ignore si c'est exacte. On a vraiment contraste entre les deux. Puis vers la fin, un troisième narrateur arrive sans crier garde, ce qui est dérangeant. Je ne vois pas l'intérêt, ça aurait autant intéressant de continuer avec Aliénor et Louis VII. 

    L'histoire est courte, j'aurais aimé en apprendre plus sur ce que va devenir ses filles, par exemple. Ou encore avec qui va se remerier le roi de France et comment se second mariage se déroule. J'ai l'impression de survoler une grande periode de l'histoire des deux personnages. Par contre, je trouve intéressant la pertite chronologie à la fin. Même si, elle ne retrace pas leur vie entière.

    Maë

  • Marx dans le jardin de Darwin

    Marx dans le jardin de darwinAutrice : Ilona Jerger

    Genre : Historique

    Résumé : Angleterre, 1881. Chacun dans leur domaine, ils ont révolutionné le monde. Marx, du haut de sa mansarde de Maitland Park Road, repousse chaque jour l'écriture de la suite du Capital. Quant à Darwin, reclus dans sa belle demeure du Kent, il consacre ses vieux jours à l'étude du ver de terre. S'ils admirent mutuellement leurs travaux, l'Allemend colérique et le doux vieillard bourgeois n'ont rien en commun, sinon le même médecin et les tourments du grand âge. Qu'aurait-ils à se dire, ces deux géants ? Seules les étoiles le savent, dans le silence nocturne d'un jardin anglais...

    Avis : À la fin de leur vie, ces deux géants de l'histoire ce sont retrouvé pas loin l'un de l'autre, ce qui à permis à l'autrice de s'imaginer une rencontre qui en réalité n'a jamais eu lieu. Mais le coté historique de ce livre est l'histoire personnelle de chacun ainsi que leurs recherchers et l'accueilles qu'ils ont reçu. Ce que je trouve intéressant c'est de découvrir qu'à cette époque, beaucoup trouveaient scandaleux les idées de Darwin sur l'évolution, pourtant d'autre y croit et c'est l'ouverture aux idées scientifique qui naisse. On sent que l'autrice c'est bien renseigner pour permettre aux lecteur de comprendre les théories de ses deux hommes, mais aussi leur caractères. Après, je connaissais mieux Darwin que Marx, et pris plus de plaisirs avec les passages de ce premier. Le troisième personnages central de ce livre, qui fait le lien entre Charle Darwin et Karl Marx, est le Médecin Beckett. Que j'ai trouvé intéressant avec ça façon de soigne le mentales avec le physique. Spoiler ➡️ J'ai adoré la façon dont à imaginer l'autrice cette rencontre entre ces deux hommes, qui était à la foix explosives et appaisantes. 

    On passe facilement de Marx à Darwin, puis aux Docteur Beckett sans être perdu. Les chapitres sont assez court et offre la possibilité de passer de l'un à l'autre. Les chapitres avec Marx contient des mots ou encore des phrases en anglais. Ce qui peut-être dure à comprendre des fois pour des lecteurs qui ne maîtrise pas langue. Il aurait fallu les traductions en bas de page. Mais ça ne gêne que légèrement la lecture, car il en peut.

    Maë

  • Combien de pas jusqu'à la lune

    Combien de pas jusqu a la luneAutrice : Carole Trébor

    Genre : Historique

    Résumé : Dans les années 1920, en Virginie occidentale, Joshua et Joylette habitent une modeste ferme avec leurs quatre enfants, à qui ils transmettent leur curiosité du monde et une dignité teintée de modestie. « Vous êtes aussi bons que n'importe qui dans cette ville, mais vous n'êtes pas meilleurs. », ne cesse de répéter le père. Katherine, la benjamine, passe ses journées à compter. Elle calcule le nombre de pas pour aller à l'école, mesure la hauteur des arbres, se questionne sur la distance qui sépare la Terre de la Lune... Grâce à ses capacités exceptionnelles, elle entre au lycée à 10 ans, puis obtient ses diplômes universitaires à 18. Elle commence ensuite une carrière de professeure, mais c'est un autre avenir qui l'attire... Dans une Amérique où les droits des Noirs et des femmes restent encore à conquérir, elle trace consciencieusement sa route dans l'ingénierie aérospatiale à la NACA puis à la NASA. Et au fil des ans, malgré les réticences d'un milieu masculin marqué par la ségrégation et une forme de misogynie, elle prouve sa légitimité par l'exactitude de ses équations et l'ingéniosité de ses raisonnements. Et c'est à elle qu'en 1962, l'astronaute John Glenn demande de vérifier la justesse des calculs de sa trajectoire avant de partir en orbite autour de la Terre. Sept ans plus tard, on lui confie le calcul de la trajectoire d'Apollo 11. Objectif visé : la Lune. Dans l'ombre des hommes, Katherine fait, à sa manière, également décoller les droits des femmes et des Noirs.

     

    Avis : Un livre qui compléte l'histoire de Katherine Johnson, avec le film ou livre "Les figures de l'ombre". Car ce livre commence avant sa naissance, et s'arrete après la mission de Neil Amstrong et son premier pas sur la lune. A la fin, c'est surtout un bref résumé du reste de sa vie. On a même, à comparer des Figures de l'ombres peu d'information su cette étape de sa vie. Le livre se concentre plus sur son évolution, son éducation... On découvre l'histoire de sa famille, les difficultés qu'elle du rencontrait, mais aussi ses rêves en lien avec les mathématiques des l'enfance. Mais on voit aussi les difficultés qu'elle a dû affrontant entant qu'Afro-américaine et entant que femme. Et malgré les infustice, elle a su resté digne et forte. Je l'admire beaucoup, et elle est une source d'inspiration. L'autrice à su mettre en valeur avec beaucoup de vérité les soucis de l'époque (qui sont encore d'actualité), et comment Katherine à du grandir en même temps. La plume de l'écrivaine est fluide et directe. Elle ne s''encombre pas de trop de description. Je conseil à mettre se livre dans les mains de petit et grand.

    Maë

  • Le chant d'Achille

    Le chant d achilleAutrice : Madeline Miller

    Genre : Mythologique

    Résumé : Ce ne sont encore que des enfants : Patrocle est aussi chétif et maladroit qu'Achille est solaire, puissant, promis par sa déesse de mère à la gloire des immortels. En grandissant côte à côte, l'amitié surgit entre ces deux êtres si dissemblables. Indéfectible. Quand, à l'appel du roi Agamemnon, les deux jeunes princes se joignent au siège de Troie, la sagesse de l'un et la colère de l'autre pourraient bien faire dévier le cours de la guerre... Au risque de faire mentir l'Olympe et ses oracles.

    Avis : C'est une magnifique histoire d'amour entre Patrocle et Achile, sauf que cette fois-ci, c'est Patrocle qui est au centre de l'histoire. Ce qui est intéressant, car on en apprend plus sur lui que dans d'autre livre, et on comprend mieux leur relation ainsi que la souffrance d'Achille. On a aussi des références à d'autres mythes et héros, qui s'embrique avec l'histoire de nos héros. Comme dans son autre livre, Circé, on voit et ressent de l'animosité envers les dieux grecque, surtout Thétis. Il est très dure d'aimer ou de voir du bon dans ces dieux avec Madeline Miller qui met en avant leur défaut, ainsi que leur manque de coeur et d'humanité on pourrait dire. Alors que Patrocle incarne à lui seul, le héros au grand coeur et qui souhaite éviter la guerre ainsi que la mort. Spoiler ➡️ On le voit à merveille cette générosité, quand il devient médecin et soigné les soldat grecques lors de la guerre de Troie. Ou quand il encourage Achille à prendre en tribut des femmes pour ses victoires pour les sauver du viole et de l'esclavage.

    Maë

  • La république des pirates

    La republique des piratesAuteur : Jean-Marie Quéméner

    Genre : Histoire Aventure

    Résumé : Providence, Nassau, les Antilles... Yann Kervadec et son drôle d'équipage débarquent au beau milieu de cette République des Pirates. Une île régie par les " gens de fortune " qui y appliquent leurs règles égalitaires mais sanglantes, entre abordages, rhum, duels et partages de butins. Barbe Noire, Jack Calico Rackam, Charles Vane et leurs hommes règnent en maîtres sous la menace d'une Angleterre qui veut leur reprendre son bien. Yann deviendra, malgré lui, l'un d'entre eux. Aidé par deux farouches femmes pirates travesties en hommes, d'un acolyte irlandais maître artifi cier et médecin, shakespearien quand il a bu, et d'un géant noir tenancier du Jolly, taverne et maison close, il va se lancer dans la course. Contre la marine anglaise, malgré l'Espagnol, pour la survie de la communauté des " hommes libres "... et pour les yeux doux de Médeline qu'il a arrachée aux esclavagistes. Sous l'étrave de son navire : le trésor de Morgan, l'amour, les combats, la puissante magie africaine des esclaves, les ouragans et une famille de " gueux des mers " qu'il mènera au bout du monde et d'eux-mêmes.

    Avis : L'auteur précise des le début qui a du modifier l'histoire avec un H, pour servir son histoire. Ne connaissant pas énormément l'histoires des pirates, je ne peux dire ce qui est historique ou pas. Par contre, j'apprécie grandement les annotations de l'auteur pour permettre aux lecteurs de comprendre le vocabulaire breton, marin... On ne peut que s'attacher au personnages principal qui porte son grand coeur contre les injustices qui croisent ça route, et qui l'influence aux risque de lui attirer des ennuis. On retrouve quelque grand pirates comme Barbe Noir, Ann Bonny ou Mary Read. Les deux femmes sont plus mis en avant que leurs congénères, ce que j'apprècie grandement. Malgrés sont coté historique, l'écrivain met énormément en avant des sujets modernes comme l'esclavages, la liberté, la place des femmes... Il faut un moment avant qu'il se passe des événements intéressants dans l'histoire, pile quand on arrive au milieu du livre. 

    Maë

     

  • Circé

    CirceAutrice : Madeline Miller

    Genre : Histoire (mythologie grecque)

    Résumé : Helios, dieu du soleil, a une fille : Circé. Elle ne possède ni les pouvoirs exceptionnels de son père, ni le charme envoûtant de sa mère mais elle se découvre pourtant un don : la sorcellerie, les poisons et la capacité à transformer ses ennemis en créatures monstrueuses. Peu à peu, même les dieux la redoutent. Son père lui ordonne de s'exiler sur une île déserte sur laquelle elle développe des rites occultes et croisent tous les personnages importants de la mythologie : le minotaure, Icare, Medée et Ulysse....  Mais cette existence de femme indépendante et dangereuse inquiète les dieux et effraie les hommes. Pour sauver ce qu'elle a de plus cher à ses yeux, Circé doit choisir entre ces deux mondes : les dieux dont elle descend, les mortels qu'elle a appris à aimer.

    Avis : J'en avais énormément entendu parler sur Instagram, et qu'elle fut ma joie quand je le reçu pour Noël. Pourtant, quand le livre à été choisi dans ma PAL pour le challenge #12mois12personnes (Qui vient de La Petite Fée), avec comme objectif de le lire en janvier. Je dois l'admettre que j'appréhendais, peur d'être déçu (Cherchez la logique). Et bien heureusment, ce fut tout le contraire, un vrais coup de coeur.Coup de coeur

    J'aime la façon dont l'autrice nous emmène à détester, à haïr avec Circé les dieux et leur vanité ainsi que leur coté égoïste. On compatis avec notre héroïne, tout ce qu'elle subis parce qu'elle est née différentes. Mais malgré tout, elle encaisse et pervère, je suis en admiration devant se personnage pleines d'espoire et d'amoure. Ce qui est un très beau message au lecteur. 

    En plus, je suis une amoureuse de la mythologie grecque, alors que ne fut ma joie de voir apparaitre des personnages au fils des pages : Prométhée, Dédale, Icare, Ulysse... et bien d'autre. Bon, on a tous des préférences pour certain et je me suis hérissée en voyant Jason et Médée que j'aime pas. Mais ce qui est intéressant, c'est de voir les liens familials ou non qui relis tout, comme une toile d'araignée.

    Je n'oublie pas non plus de parler de cette fin, émouvante et très humaine. Qui fut un echantement et une seconde naissance pour Circé. A lire et encore plus si vous aimé la mythologie grecque.

    Maë

  • La princesse blanche

    La princesse blancheAutrice : Philippa Gregory

    Genre : Historique

    Résumé : Angleterre 1485. Henri Tudor fait tomber Richard III au combat et s'empare du trône après la bataille de Bosworth. Mais c'est un pays morcelé par la guerre des Deux Roses qui attend le nouveau souverain. Un défi de taille lui incombera donc: dissoudre les rivalités et réunifier les deux camps, avant de pouvoir prétendre gouverner. Pour ce faire, Henri devra épouser une princesse de la maison ennemie, Elizabeth York. Héritière légitime de la famille déchue, fille de la reine blanche, Elizabeth est une jeune femme hantée par la mort du roi qu'elle aimait. Contrainte à ses épousailles, elle deviendra la mère du futur dauphin. Au cœur du jeu politique, elle devra choisir entre la rose rouge et la rose blanche et ainsi sceller ainsi son destin. Le nouveau roi, quant à lui, devra apprendre l'art si subtil de la gouvernance. Détenteur du pouvoir, certes, il lui faudra gagner le cœur d'une Angleterre hostile, qui n'aura de cesse de comploter pour le retour des York sur le trône.

    Avis : En premier lieu, j'ai découvert les deux séries qui furent inspirées des livres : The White Queen (se déroule juste avant ce livre) et The White Princess (ce livre). Le livre est le tome 5 de la saga « La guerre des cousins », mais si vous connaissez l'histoire ou que vous avez les séries, alors vous n’êtes pas obligé de lire les autres livres ou encore de lire dans l'ordre.

        On découvre la fin de la fameuse guerre des deux roses et le début de la dynastie des Tudor. Historique, sauf quelques détails en lien avec une malédiction et l'héritage de Mélusine. J'ai aimé les sous-entendus sur le futur, en rapport avec les Tudor qui se finira sur une Reine Vierge, ça fait sourire et rend triste. L'écrivaine nous fait voyager niveaux émotions. Je fus déchirée entre la reine Tudor, Elizabeth York, et son époux le roi, Henri VII Tudor. Elle, au milieu du conflit entre sa famille et son époux avec ses enfants. Et lui, entre faire confiance à sa femme et la peur qu'elle le trahisse. 

    On comprend mieux leurs enfants, surtout le futur Henri VIII.

    Maë

  • L'envol du moineau

    L envol du moineauAutrice : Amy Belding Brown

    Genre : Historique

    Résumé : D'après des faits réels, le superbe portrait d'une femme découvrant la liberté au milieu des Indiens.

    Colonie de la baie du Massachusetts, 1672. Mary Rowlandson vit dans une communauté de puritains venus d'Angleterre. Bonne mère, bonne épouse, elle souffre néanmoins de la rigidité morale étouffante qui règne parmi les siens. Si elle essaie d'accomplir tous ses devoirs, elle se sent de plus en plus comme un oiseau en cage. Celle-ci va être ouverte de façon violente lorsque des Indiens attaquent son village et la font prisonnière.
    Mary doit alors épouser le quotidien souvent terrible de cette tribu en fuite, traquée par l'armée. Contre toute attente, c'est au milieu de ces "sauvages" qu'elle va trouver une liberté qu'elle n'aurait jamais imaginée. Les mœurs qu'elle y découvre, que ce soit le rôle des femmes, l'éducation des enfants, la communion avec la nature, lui font remettre en question tous ses repères. Et, pour la première fois, elle va enfin pouvoir se demander qui elle est et ce qu'elle veut vraiment. Cette renaissance pourra-t-elle s'accoutumer d'un retour "à la normale", dans une société blanche dont l'hypocrisie lui est désormais insupportable ,

    Cette magnifique épopée romanesque, inspirée de la véritable histoire de Mary Rowlandson, est à la fois un portrait de femme bouleversant et un vibrant hommage à une culture bouillonnante de vie, que la "civilisation" s'est efforcée d'anéantir.

    Avis : La fin d'un livre est vraiment importante, et ce livre le prouve grandement. En effet, plus j'avançais dans ma lecture, plus je la trouvais longue et, donc, plus j'avais du mal à lire le livre. Cependant la fin m'a conquise. Le livre est inspiré d'une histoire vraie, celle de Mary Rowlandson, qui a publié un livre parlant de sa captivité chez les Indiens pendant 11 semaines. Je n'ai pas lu son livre ni étudié cette histoire, je ne peux donc pas dire ce qui est historique ou romancé, par contre, je confirme que l'autrice à rapporté à merveille les croyances et les mœurs de la société de cette époque. On ressent bien l'inflleuence de la religion puritaine du XVIIsiècle, et qu'elle était le statut de la femme durant cette période. Cela m'a permis d'admirer le courage de Mary, ainsi que d'apprécier son caractère. Tout le long du texte je n'espérais qu'une  seule chose, qu'elle trouve le bonheur après toutes ses épreuves. Ce qui arrive, heureuesement à la fin pour mon plus grand bonheur -j'avais presque cru que cela serait impossible. L'un des autres points positifs de ce livre est le fait qu'il nous permette d'en apprendre plus sur ce pan de l'histoire américaine, une période bien triste et sombre. Parlons maintenant du style d'écriture de l'écrivaine, il est fluide, avec peu de descriptions des paysages et une mise en avant des sentiments et impressions de Mary. Il se lit très vite : en trois jours, je l'avais fini.

    Mais pourquoi ce livre ne fut pas un coup de cœur ? C'est simple, je n'aime pas les idées de cette époque : la place de la femme qui doit être soumise à son mari, le massacre des Indiens, l'esclavage... et j'en passe. Ce que j'ai malheureusement trouvé trop mis en avant dans le livre et a fait que je me suis plus énervé après les personnages que je n'ai savouré le livre. Ce qui est dommage, car Mary Rowlandson est une pionnière de son époque, en avance sur son temps avec ses idées. J'aime et je n'aime pas ce livre, ce qui est complètement fou.

    Je conseille grandement ce livre à ceux qui souhaitent en apprendre plus sur cette période de l'histoire, et qui sont assez fort pour supporter les bêtises de l'être humain.

    Maë 

     

  • Erick de Briovère

    Erick de briovereAuteur : Jean-Claude Boscher

    Genre : Roman Historique

    Résumer : Erick de Briovère nous fait découvrir l'arrivée perturbée et perturbante d'une famille de Norvégiens, en l'an 890 de notre ère, dans la région de Briovère, l'actuelle ville de Saint-Lô. Au fil des pages, le lecteur découvre l'épisode de la célèbre bataille de Briovère, les rencontres, les espoirs, les déceptions, les premiers émois du jeune Erick, héros attachant partagé entre sa Norvège natale et l'attrait de notre si belle région. Des fjords norvégiens aux rivages manchois, Jean-Claude Boscher souhaite à ses lecteurs un bon voyage dans le temps et l'espace : une nouvelle manière de ressusciter les émotions et le dépaysement ressentis par les premiers Normands des rives de la Ver, plus connue aujourd'hui comme la Vire !

    Mon Avis : Actuellement, je suis à fond sur l'histoire des Vikings. Et quand, j'ai vu ce livre, j'ai sauté sur l'occasion. La première chose qui m'a attiré, c'est la couverture, qui est principalement dans les tons de bleu. L'auteur a su avec merveille représenter l'époque, avec le mode de vie des personnages et le vocabulaire de l'époque viking. On n’y trouve donc pas les mots drakkars et Vikings, qui sont des termes apparus en réalité au XIXe siècle. Je me suis réjoui que l'écrivain montre une autre facette des Vikings, car hélas, énormément de personnes se les représentent en guerriers sanguinaires. On voit dans le livre leur côté commerçant, leurs valeurs, leurs principes. Et pour les sentiments, je fus servi, l'auteur nous fait passer de joie à de la tristesse puis de la joie. Spoilers → Le passage qui m'a le plus touché fut la mort des parents d'Erick. L'écrivain à style d'écriture des plus captivants, elle est simple, et ne s'encombre pas de mot inutile. Elle est directe avec des morts forts, qui font ressortir les actions et les sentiments des personnages. Et une chose que j'adore, c'est que l'onconnait ce qui arrive aux personnages, on ne reste pas sur notre faim.

    Maë

    tous les livres sur Babelio.com

  • Rose

    Rose de Tatiana de RosnayAutrice : Tatiana de Rosnay

    Genre: Historique

    Résumer : Paris sous le Second Empire. Les ambitieux travaux d'Haussmann détruisent des quartiers entiers, générant des milliers d'expropriations douloureuses. Loin du tumulte, Rose Bazelet mène une vie paisible, au ryhme de sa lecture du Petit Journal et des ses promenades ay Luxembourg. Jusqu'au jour où elle reçoit la fatidique lettre du préfet : sa maison, située sur le tracé du boulevard Saint-Germain, doit être démolie. Liée par une promesse faite à son mari, elle e peut se résoudre à partir. Contre le baron, contre l'empereur, Rose va se battre pour sauver la demeure familiale qui renferme un secret jalousement gardé...

    Mon Avis : C'est la première fois, que je lis un livre de Tatiana de Rosnay, et je peux dire que son style d'écriture est envoutante, par sa simplicité mais avec des mots, des tournures de phrases captivante. Je l'ai lu en moins de 12 heure, tellement, j'étais sous le charme du personnage principal, Rose. Elle change des personnages dont j'ai l'habitude. Pour la décrire, Madame Rose est douce, tendre, forte pour arrivait à surmonter les épreuves qu'elle a subit, elle a un grand coeur, sourainte... Mais ce n'est pas du genre à se laisser dictée sa conduite, et on le découvre au fils des pages. Je ne vois pas comment je peux détester un personnage comme ça. Par contre l'histoire, nous fait faire le yoyo, on passe du tendre au drame avec subtilité, c'est fasinant. Tout du long, on va de petite révélation en petite révélation. Je trouve que le sujet est plutôt original, de parler des travaux que subit Paris influence grandement sur ses habitants. 

    Spoiler → Je trouve tellement émouvant les passages, où elle parle des souvenirs d'elle et son mari, Armand Bazelet, en particulier leur rencontre et leur mariage. Sans oublier les lettres qu'on lui a écrit, et j'en ai 3 qui m'ont touché, les deux lettres de son mari et celle de son fils.

    Maë 

  • Belgravia

    BelgraviaAuteur : Julian Fellowes

    Genre : Roman Historique

    Résumer : Le 15 juin 1815, le bal devenu légendaire de la duchesse de Richmond réunit à Bruxelles tous les grands noms de la société anglaise. La plupart des beaux officiers présents ce soir-là périront quelques heures plus tard sur le champ de bataille de Waterloo, faisant de cette réception l'une des plus tragiques de l'histoire. Mais cette nuit va aussi bouleverser le destin de Sophia Trenchard, la ravissante fille du responsable de l'intendance du duc de Wellington. Vingt-cinq ans plus tard, les Trenchard, en pleine ascension sociale, se sont installés dans le nouveau quartier de Belgravia et pensaient laisser derrière eux ces terribles événements. Mais dans un monde en mutation où l'aristocratie côtoie désormais la classe émergente des nouveaux riches, certains sont prêts à tout pour que les secrets du passé ne menacent pas leurs privilèges...Amours contrariées, intrigues entre classes sociales, sans oublier le rôle des domestiques : on retrouve dans ce roman tout le talent et le charme de l'auteur de Dowton Abbey.

    Mon Avis : J'ai eu du mal à rentrer dedans à cause du style d'écriture, qui m'empêche de m'attacher aux personnages. Et très peu de personnages m'ont attiré, ils avaient tous un côté agaçant. Je veux bien admettre que le monde n'est pas tout rose, sauf que là, j'ai eu l'impression qu'on mettait que du négative. Et la façon de passer d'un personnage à un autre dans un chapitre fait penser aux séries. J'aurais préféré qu'on change de chapitre dès qu'on suivait un autre personnage, ça évite d'être perdu.

         Par contre, on ressent bien l'époque historique même si ce n'est pas assez mis en avant. Pour ceux qui ont vu la série Downton Abbey, j'en fais partie, on reconnait le style narratif, qui à mon avis correspond mieux pour une série ou un film que pour un roman.

    Mais pour être franche, n'arrivant vraiment pas à lire le livre, j'ai abandonné. J'aime les livres qui m'attire aux moins par son style d'écriture ou par l'histoire. Mais là, aucun des deux. 

  • Le bals des poignards

    Coup de coeurAutrice : Juliette Benzoni

    Genre : Roman Historique

    Mon Avis : C'est l'un de mes premiers romans historiques de Juliette Benzoni. Ma mère est une grande fan de l'auteure, et elle a réussi à me persuader de lire ces livres. Et ce fut l'un de mes coups de cœur, j'ai dû les lire aux moins 5 fois. J'avoue que la dernière fois que je l'ai lu, ça remonte à plus de 3 ans. Mais je n'ai pas oublié l'intrigue, qui tourne autour d'une fameuse dague qui suit notre héroïne jusqu'en France. On s'attache très vite à Lorenza, qui souhaite une chose, être heureuse. Mais du point de vue historique, Juliette Benzoni respecte l'époque. On retrouve des personnages qui ont vraiment existé, mais aussi l'inverse avec notre héroïne. C'est un livre, pour ceux qui aiment la romance à l'époque des rois et l'histoire.

    Maë

    Lire la suite

×