science-fiction

  • Evil tome 1 : Vicious

    Evil tome 1 : ViciousAutrice : Victoria Schwab

    Genre : Science-Fiction

    Résumé : Autrefois, Eli et Victor étaient les meilleurs amis du monde. Mais cette époque est bien finie. Elle est même... morte et enterrée. À la fac, Eli le brun et Victor le blond partagent la même chambre. Ils sont inséparables et pourtant absolument aux antipodes l'un de l'autre. Victor, c'est l'ombre : complexe et torturé, il passe ses journées à noircir les ouvrages de développement personnel de ses parents pour laisser apparaître des slogans d'un pessimisme saisissant. Eli, c'est la lumière – un garçon fascinant, doté de toutes les qualités, charismatique et solaire. Pourtant, sous la surface lisse du visage parfait de son ami, Victor entrevoit des démons inavouables. Et il n'est pas au bout de ses surprises... Car un jour, Eli fait la découverte du siècle : des pouvoirs surhumains semblent se manifester chez ceux qui ont subi une expérience de mort imminente. On les appelle des EO – pour " ExtraOrdinaires ". Aveuglés par l'ambition et la curiosité, les deux amis se lancent un défi insensé : celui de frôler la mort pour percer ce mystère. Malheureusement, leur tentative tourne au désastre. Dix ans plus tard, Victor croupit en prison, tandis qu'Eli est acclamé en héros. Mais ce que le monde entier ignore, c'est que le véritable monstre rôde dehors, en toute liberté... 

    Avis : Après avoir adoré la trilogie Shades of Magic de l'autrice, il fallait que je continue su ma lancer. Et j'entendais beaucoup de bon retrour sur ce livre, même si je ne lis pas de thrillers. Cependant son mélange avec la science-fiction et que se soit un young-adulte, à permit que ça passe crème. J'ai pris plaisirs à retrouve la plume de Victoria Schwab. Et des le début de l'histoire, on rentre dans le vif du sujet en gardant une part de mystère. Le style de narration aide à garder se côté énigmatique en passant du présent au passé, puis d'un personnage à un autre. Néanmoins, pour éviter de se perdre, il faut bien lire les titres des chapitres qui sont primordiales pour ce situer dans le temps. Ayant l'habitude de ne pas les lires, j'ai du faire bien attention de ne pas oublier. 

    Mais venons en aux personnagex ! Je trouve intéressant de suivre différent personnage et de connaître leur passé. Ça aide à mieux les connaitres, même si ce n'est que des personnages secondaire. J'ai l'impression que chaque information constitue une pièce de puzzle primordiale pour l'intrigue. Il suffirait qu'il manque un perso pour que l'histoire ne tienne plus. Et c'est là qu'on admire le talent de Victoria Schwab, car elle ne fait pas de personnage inutile, bien au contraire. Tout sert à l'intrigue ! Sans oublier, que l'autrice joue sur la mort avec brio qui nous fait palpiter, frémir et avoir peur, avec cette ambiance sombre qui se fait ressentir des le début.

    Maë

  • Chroniques lunaires

    CinderAutrice : Marissa Meyer

    Genre : Science-Fiction

    Résumé : À New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire une paria. Elle partage sa vie entre l'atelier où elle répare des robots et sa famille adoptive. À seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches plus ou moins dégradantes qu'elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre. Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie - son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu'éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n'a aucune chance de s'épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune ! Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l'humanité est peut-être entre ses mains.

    Avis : A force, vous le savez, j'adore les réécritures de conte. Et celle-ci sort de l'ordinaire avec son coté science-fiction. Et quelle métamorphose ! On a le droit à des cyborgs, des droïdes et une épidémie comme trame de fond. J'aime bien le conte de Cendrillon, mais là ! J'ai adoré ! On rentre dedans très vite, en étant emporté par l'histoire. Évidement, on retrouve les bases comme une belle-mère et deux soeurs, un prince et une course poursuite contre la montre d'une certaine manière. Mais le reste est complètement différent avec du complot, des secrets, un  royaume au bord du gouffre et une reine prête au pire pour le pouvoir. Autre point qui rafraîchit grandement l'histoire à mes yeux, c'est que l'histoire ne se déroule pas en Europe, mais en Chine, avec des allusions à la Lune. On découvre une héroïne combattante, forte, sensible et très intelligente, surtout en ingénierie. Et ne parlons pas du prince Kai qui assume ses responsabilités, qui est réfléchi et sentimental. Bon, je l'admets. On retrouve l'histoire d'amour de Cendrillon et du Prince, pourtant, la fin n'est pas : "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants".  Car l'histoire n'est pas finie, bien au contraire, elle ne fait que commencer. Et j'ai très hate de connaître la suite, même si j'ai lu la saga entière en ebook. J'ai envie de la relire en papier, tellement j'ai adoré.

    Maë

  • Aurora Burning

    Lu en anglais!

    Auteur(s) : Jay Kristoff et Amie Kaufman

    Genre : Science-fiction

    Résumé :
    “Our heroes are back… kind of. From the bestselling co-authors of the Illuminae Files comes the second book in the epic series about a squad of misfits, losers, and discipline cases who just might be the galaxy’s best hope for survival.

    First, the bad news: an ancient evil—you know, your standard consume-all-life-in-the-galaxy deal—is about to be unleashed. The good news? Squad 312 is standing by to save the day. They’ve just got to take care of a few small distractions first.

    Like the clan of gremps who’d like to rearrange their favorite faces.

    And the cadre of illegit GIA agents with creepy flowers where their eyes used to be, who’ll stop at nothing to get their hands on Auri.

    Then there’s Kal’s long-lost sister, who’s not exactly happy to see her baby brother, and has a Syldrathi army at her back. With half the known galaxy on their tails, Squad 312 has never felt so wanted […]”

    _________________________

    Avis :

    Ce deuxième tome a brisé mon cœur et mon innocence à propos des cliffhangers ! Je SAIS désormais ce qu’est de ressentir une fin au climax de l’action et l’attente douloureuse de la suite qui ne sortira que dans un an (et pire peut-être !) au moment où j’écris cet avis ! Malheur !

    Enfin bon, passons aux points positifs et négatifs que j’ai trouvé à ce livre :

    Points positifs :

    J’adore toujours autant l’humour de nos deux chers auteurs. Avec beaucoup de sarcasme et de dérision ! De plus, l’écriture fluide et entraînante de Kristoff et Kaufman ne fait que renforcer cette impression de pageturner.

    Les personnages chouchou qu’on a pu découvrir et aimer dans le premier tome sont toujours là Spoiler(et oui, même Cat même si ce n’est pas exactement elle ?) et restent magnifiquement attachants. Surtout Finian. Et Finian. Et… Bon, vous avez compris, je l’aime encore plus qu’auparavant. Mais je vous rassure, les autres personnages de mon squad préféré sont au top et il y a même un « nouveau » personnage qu’on voit beaucoup plus souvent. Allez. Un indice parce que je suis de bonne humeur : ce personnage va ajouter encore plus de badass attitude dans le lot !

    Au niveau de l’intrigue, on va de rebondissements en rebondissements. Il y a un bon rythme soutenu tout le long du roman et je me suis amusée comme pas possible à voir le squad enchaîner les emm*rdes !

    La fin… L’introduction a sûrement dû vous le faire comprendre mais ça a été dur pour moi de m’en remettre. Je veux dire… C’est criminel de couper en pleine action ! Je mets ça dans les bons points parce que du coup, je n’ai qu’une envie envie : lire la suite mais j’avoue que ça fait mal. Même très mal.

    Points négatifs :

    Alors, comment vous le dire sans vous faire trop peur… ? Il y a… Beaucoup de moments romantiques. Mais ils aident à l’intrigue ! Ce qui peut embêter certains malgré tout, c’est que c’est assez niais au passage. Sorry. Bon, personnellement, je suis passée outre et cela ne m’a pas dérangée plus que ça. Et puis, j’avoue aimer la niaiserie à « petite » dose quand c’est un couple que j’aime bien.

    Les retournements de situation, si vous avez l’habitude des YA et que vous n’avez pas oubliez ce qui se passait dans le 1er tome, sont un peu prévisibles. J’ai deviné ou en tout cas, je me suis doutée de la moitié d’entre eux. Ce qui est dommage mais en soit, l’intrigue est faite pour qu’on soit emporté par le cours des actions donc au final, que j’ai deviné ou pas, on s’en fiche.

    Mon dernier point est vraiment très subjectif. Au point que je suis quasiment certaine que 99% des lecteurs/lectrices qui liront ce tome s’en ficheront mais j’ai BESOIN de l’écrire quelque part parce que ça m’a fait beuguer pendant les 60 dernières pages.

    SpoilerLe fait est que je ne comprends toujours pas la réaction de l’équipe lorsqu’elle découvre que Kal est le fils du « méchant » ? Je trouve ça excessif et inutile. Mais j’ai l’impression d’avoir perdu toute mon ardeur à ce sujet au moment où j’écris cet article. Quel dommage parce que c’était une toute autre histoire lorsque j’avais à peine terminé le tome. Pour vous donner une idée si vous savez lire en anglais, voici un extrait de mon ressenti quelques minutes après ma lecture :

    “Actually, I still don't exactly understand why the squad was so upset that Kal was the other guy's son like... It wasn't really his choice and I can indeed understand why it is not the first thing you say to your friends. Like : ‘hey, you know what? My father, he is a really bad man and yeah, he killed yours. Oops. Sorry, hope you forgive me for being his son […]’ And even if he had told them, what would happen? The squad would have giving up on him anyway? Such a bunch of hypocrite b*stards! Really, like I mentionned before, I still love Scarlett, Finian, Aurora and Zila but... Why? Sending him away is just dumb. You lost a valuable fighter and possibly gaining a new ennemy. I just have the impression this element was used to add drama for nothing.”

    ______________________________

    En conclusion, je vous conseille et en même temps vous déconseille de lire ce tome. Je vous le conseille parce que je le trouve divertissant et génial mais vous le déconseille si vous n’avez le tome 3 sous la main !

    Alex

  • Compassion

    Auteur : Yoann Dubos

    Genre : Fantasy/Science-fiction

    Résumé :

    « Les créatures surnaturelles font maintenant partie intégrante de la société.

    Le Conglomérat a choisi de les accueillir à bras ouverts, plutôt que de céder à la peur et à la haine. Il a même réussi à rallier à sa cause le messie tombé du ciel, l'Ange flamboyant.

    Cet Ange, c'est le meilleur ami de Miranda, elle le retrouve enfin et espère pouvoir profiter d'un peu de paix dans sa vie. Mais quand des entités à la puissance divine vous placent au cœur d'une prophétie millénaire, difficile de disparaître de la scène. la jeune mécha-technicienne se retrouve donc au cœur des machinations, des enjeux de pouvoir et des divergences primordiales. »

    ___________________________

    Avis :

    Cette suite est aussi bien que le tome précédent. Franchement, j’ai passé un moment vraiment agréable à travers cette lecture.

    Points positifs :

    Dans ce 2ème tome, de nouveaux personnages nous sont présentés. Encore une fois, ils sont tous attachants à leur manière (ce qui ne veut pas dire que je ne veux pas casser le nez de certains). Ils sont bien construits. Peut-être un peu cliché pour certains malgré tout.

    Par exemple, Trémor est un personnage que j’apprécie beaucoup, qui est attachant et qui donne le change avec les autres primas et fragments. Mais du coup, sa base est assez banal : Spoilercelui d’un robot qui apprend à « ressentir des émotions humaines ». C’est un schéma qui est déjà vu mais ça n’enlève pas l’affection que j’ai pu avoir à son égard. Et d'ailleurs... SpoilerJe n'ai toujours pas pardonné à l'auteur de l'avoir tué comme ça. Mon coeur a saigné et je demande à être remboursé pour les litres que j'ai perdu.

    L’univers s’élargit avec de nouvelles espèces de créatures toutes plus intéressantes les unes que les autres. Il y a également de nouvelles zones, d’espaces aux reliefs variés.

    L’écriture de l’auteur rend le roman très facile à lire et à aimer. Je suis entrée dans l’univers avec beaucoup de simplicité. Ses descriptions sont très visualisables et c’est ce côté-là qui m’a le plus rappelé sa passion pour les jeux vidéos.

    Ce roman, c’est un peu comme un casque VR : c’est immersif et addictif.

    Points négatifs :

    Je suis juste un peu déçue par la manque d’avancement au niveau de l’intrigue en général. Bon, après, il faut la faire tenir sur 4 tomes me direz-vous mais ça ne m’empêche pas d’espérer plus. En fait, je trouve qu’avec du recul, il n’y a pas beaucoup de péripéties dans ce tome. C’est surtout de la découverte de nouveaux personnages et de « concepts ». Après, je cherche la petite bête avec ce point mais c'est parce que c'est un deuxième tome donc j'avais des attentes un peu différentes comparé au premier tome.

    ___________________________

    En conclusion, Compassion a été une très bonne lecture et j’ai hâte de découvrir la suite !

    Alex

  • Community

    CommunityAutrice : Luna Joyce

    Genre : Dystopie - Science-Fiction

    Résumé : 3006. La Terre a été pacifiée grâce à Community, une technologie révolutionnaire qui permet à l'homme de communiquer par télépathie. L'égoïsme mis de côté au profit de la collectivité, conflits et inégalités appartiennent désormais au passé. Passionnée par les étoiles, Lyah est une jeune femme dotée d'une profonde soif de connaissances, qui la pousse à se poser beaucoup de questions sur le monde qui l'entoure. Bien plus que tous ceux qu'elle connaît... Pourquoi les humains ont-ils désormais interdiction de se toucher ? Pourquoi ne peut-elle pas choisir elle-même sa future Assignation ? Et pourquoi certaines bases de données lui sont-elles inaccessibles ? Tandis qu'elle exhume secret après secret sur la société aseptisée dans laquelle elle vit, une interrogation grandit dans son esprit. Pour Community, à quoi l'humanité a-t-elle renoncé ?Coup de coeur

    Avis : J'ai toujours adoré les livres de ce sous-genre de la science-fiction, la dystopie, et cette ouvrage ne fait pas exception. Je trouve en plus qu'il apporte une pierre à l'édifice, car pour une fois cette dystopie est sans guerre, ni grande révolte. Bien au contraire, le changement se passe plus profondement, et l'héroïne amène lecteur à se poser des questions sur des sujets forts et importants, comme la liberté sous toutes ses formes. Mais en évitant la violence, la contrainte, la manipulation tout en continuant à protéger la paix. Les messages que transmet le livre sont très beaux et nullement moralisateurs. L'histoire à beau être courte, il ne manque aucune pièce. L'univers est expliqué clairement avec ses avantages et ses inconvénients grâce aux questions que ne cesse de poser Lyah. Ce qui est intriguant, c'est qu'on n'est pas loin de cette évolution avec Community, vu qu'on est tellement connecté. 

    Les relations entre les personnages ne sont pas énormément développées entres-elles. On pourrait croire que c'est un défaut de narration mais pas du tout. On comprend au fil de la lecture que c'est à cause de community. Je vais éviter d'en parler plus, au risque de spoiler. Mais je trouve fascinant comment l'autrice a vu les conséquences de la puce télépathique, Community, sur l'être humain en tant qu'individu et collectivité. C'est un véritable coup de coeur. 

    Maë

  • Ambition

    Auteur : Yoann Dubos

    Genre : Fantasy/Science-fiction

    Résumé :

    « 2312, l’homme, fatigué des systèmes politiques et de leurs représentants accepte d’abandonner une grande partie de ses droits civiques contre des garanties de paix et de stabilité. Vient alors au pouvoir une organisation rassemblant les vingt plus grandes puissances économiques mondiales, appelée le Conglomérat.

    C’est dans ce contexte que la Terre poursuit la colonisation du système solaire. Mais un vaisseau de la mission Synope est mystérieusement stoppé et détruit par une barrière invisible.

    La collision révélera alors une incroyable réalité cachée jusque-là aux yeux des Humains : tout autour d’eux, vivent depuis des millénaires des créatures fantastiques dotées d’incroyables capacités… Mais personne n’était préparé à affronter cette Résonance originelle. »

    ________________________________

    Avis : Je l’annonce tout de suite, j’ai été agréablement surprise par ce roman !

    C’est un livre qui se lit bien notamment grâce à la belle et fluide écriture de Yoann Dubos. Franchement, pour un livre introductif, je l’ai trouvé très sympa à découvrir.

     

    Points positifs :

    L’univers qui nous est introduit est original avec des créatures que je n’ai encore jamais retrouvées dans mon expérience de lectrice (attention, je ne dis pas qu’il n’existe pas de créatures avec des similitudes dans d’autres ouvrages ou œuvres, je dis juste que d’après mon expérience, dans un livre, je n’en ai encore jamais lu dessus). C’est un monde fantasy/science-fiction qui allie très bien les deux genres avec cohérence et finesse. J’ai été vraiment intéressée par l’univers et je n’ai sauté aucune description ce qui est assez remarquable vu ma tendance à lire en diagonal ces derniers temps.

    Les personnages sont attachants à leur manière, surtout notre mécanicienne qui possède du charisme mais aussi une tête bien brûlée et qui sait le reconnaître. Je n’ose pas vraiment décrire en détails les autres personnages par peur de spoiler mais eux aussi étaient bien plaisants à connaître et j’ai hâte de les suivre à nouveau dans les prochains tomes.

    De nombreux messages nous sont communiqués dans ce livre que ce soit à propos de l’espèce humaine en générale, de la xénophobie et de l’intolérance, de la théologie même (sujet un peu épineux quand même l’air de rien) et de l’écologie. Je ne peux pas objectivement dire que tous ces messages sont justes, correctes ou encore des vérités absolues mais la façon dont ça a été faite, c’est appréciable.

     

    Points négatifs :

    Est-ce que je peux vraiment mettre ce point dans cette section vu que j’ai carrément décrit ce livre comme un livre d’introduction ? *insérer le smiley qui gratte son menton avec un regard sceptique* Enfin bon, je dois dire que le seul petit bémol que j’ai trouvé à ce livre c’est qu’en prenant du recul, au niveau de l’intrigue, ça n’a pas vraiment avancé. Certes, il y a les bonds dans le futur mais je ne compte pas vraiment ça comme de l’avancement. Et certes, c’est un tome introductif mais j’en voulais peut-être un peu plus. Mais dis comme ça, au moins, à la fin, on a qu’une seule envie : lire la suite. Parce que oui, sur le coup, l’auteur sait vraiment bien monter crescendo !

    _____________________________

    En conclusion, laissez une chance à ce livre même si le rythme peut paraître lent et que ça peut être assez prévisible sur certains retournements de situation parce que vous aurez alors tous les autres points positifs déjà mentionnés ci-dessus et que j’ai eu bien du mal à regrouper dans un seul petit segment.

    Alex

  • Aurora Rising

    Auteurs : Amie Kaufman & Jay KristoffCoup de coeur 2

    Genre : Science-fiction

    Résumé :

    « Vous vouliez des héros ? Désolé, on n’a trouvé qu’eux !

    2380, quelque part dans la galaxie. Tyler, jeune pilote prometteur, est impatient de former l’escadron de ses rêves. Alors qu’il sort faire un tour dans l’espace pour se calmer les nerfs avant l’Affectation, il tombe nez à nez sur un vaisseau disparu depuis des années. À bord, Aurora, une jeune fille cryogénisée depuis 200 ans…

    Commence pour Tyler une odyssée dangereuse où il devra protéger Aurora de ceux qui la traquent pour une raison inconnue. Et diriger une bande d’anti-héros fantasques et courageux, insolents et sarcastiques…

    Et si le sort de l'humanité dépendait de sept têtes brûlées à l'humour ravageur ? »

    __________________________

    Avis :

    Contrairement à ce que je pensais, j’ai vraiment bien aimé cette lecture !

    Ce que je n’ai pas trop aimé :

    • Le début est assez lent et le nombre de points de vue (7 POV) peut intimider.
    • Si on parle d’originalité, je ne dirai pas que c’est d’une nouveauté inédite.

    MAIS !

    Ce que j’ai aimé :

    • C’est une intrigue intéressante avec un univers travaillé et des « feuilles informatives » glissées entre les chapitres qui m’a permis de m’imprégner davantage dans le monde d’Aurora Rising.
    • On a une panoplie de personnages qui, certes, sont assez « banals » pour certains (dans le sens où on peut retrouver ce genre de personnalités assez facilement dans d’autres YA)  mais restent très attachants. Ils restent assez complexes dans l’ensemble pour qu’on les trouve intéressants.
    • Les relations entre les personnages sont sympathiques bien que certaines sont… frustrantes ?

    SpoilerJe prends l’exemple d’Aurora et de Kal. Leur romance est, à mon avis, arrivait trop vite et c’est aussi un peu tiré par les cheveux. Cette histoire d’âme sœur est assez semblable à celle des loups-garous mais ça n’empêche que je trouve qu’Aurora accepte un peu trop facilement d’ouvrir son cœur d’un chapitre à l’autre sans réelle construction progressive. Après, je ship quand même ces deux-là mais bon…

    Et puis entre Tyler et Cat = frustration ultime ! Il faut arrêter de friendzoner exprès la personne qu’on aime tout ça parce qu’on a perd de perdre une amitié qui de toute façon, a déjà été malmenée par la frustration.

    • La fin me donne très envie de lire la suite mais ce n’est pas un cliffhanger donc pour ceux qui ont horreur de ça, soyez rassurés. Il n’y en a pas. Pas vraiment en tout cas…

    Cela n’empêche pas le fait que je meurs à petit feu en attendant le 2ème tome.

    Alex

     

     

    Avis MaëJ'en entend énormément parler en ce moment, et je me suis dis : "Pourquoi ne pas pour une fois, lire un livre des sa parution ?" C'est chose faites, et ce livre est un véritable coup de coeur, une pépite, une merveille. J'ignore si l'autre saga des auteurs, Illuminae, est pareil que celle qu'ils viennent de faire, mais si c'est le cas, je fils la lire tout de suite. Je suis amoureuse de la SFFF (Science-Fiction Fantasy Fantastique), est ce livre contient tout ce que j'adore. 

       Premièrement les personnages, même si au premier à bord on pourrait croire à des perso totalement clichés, ils sont beaucoup plus profond. Chacun semble avoir une part de mystère, de souffrance et ils vont devoir faire équipe ensemble. C'est une des magies du livre, une bande de marginaux qui va devoir apprendre à se connaitre, se faire confiance et à s'apprécier pour réussir. Coup de coeur

       Deuxièmement le style d'écriture, qui fait liaison avec premier point car chaque chapitre est rencontrer par l'un de nos 7 héros, mais là où ça change, c'est qu'on a l'impression d'être dans la tête de chacun. La narration à beau être à "je", c'est encore plus intruisif. Comme si les personnages se parlaient à eux-même ce qui nous permet de mieux les comprendres, d'être plus proche d'eux. Spoiler ➡️ Nous avons aussi les partis de l'unicom Magellan, qui nous renseigne plus sur l'univers du livre, nous découvrons en même temps qu'Aurora.

       Troisièmement l'histoire, qui est constituée d'humour, de rebondissements, de combat spatial...bref un jolie petit cocktail. Mais en regardant plus profondément, on ques les écrivains s'amuse avec le lecteur, en l'orientant dans une direction pour ensuite montrer que c'était faux. Spoiler ➡️ J'ai vraiment cru que Cat les avaient trahis en révélant tout à l'AMR. On découvre aussi différents extraterrestres avec leur culture et leurs point de vue sur l'être humain, ainsi qu'une technologie que les fans de SF connaissent. Il est très dure d'expliquer pourquoi ce livre m'a plus sans trop en révéler comme cette fin, ça va être dure d'attendre 2021 pour la suite. Spoiler ➡️ La disparissions de Cat est vraiment un moment marquant du livre, la façon dans le point de vue on passe d'elle puis de l'ennemi qui prend possesion d'elle, pour ensuite elle une dernière fois pour permettre à ses amis de s'échapper. "Cette défaite est une victoire."

     

  • La sélection

    La selectionAutrice : Kiera Cass

    Genre : Science-Fiction - Dystopie

    Résumé : Trois cent ans ont passé et les États-Unis ont sombré dans l'oubli. De leurs ruines est née Illea, une monarchie de castes. Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne. Elles sont trente-cinq jeunes filles: la "Sélection" s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le cœur du prince Maxon, l'héritier du trône. Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l’œil des caméras... Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés...

    Avis : J'ai commencé à lire ce livre en étant sceptique, car j'ai été déçue par le livre "La Sirène" de la même autrice, et je dois dire que pour le moment, il est mieux. Ça se lit très vite et c'est simple. C'est un livre pour adolescent, avec presque pas ou pas du tout de description. Tout est centré sur la romance. On a presque encore un triangle amoureux où la fille se trouve au milieu à choisir. On pourrait croire que c'est la spécialité de l'écrivaine. Mais attention, la romance est bien construite, sans aucune incohérence pour le moment.

       On a un aperçu de ce qu'est devenu le monde. Cet univers qui rend la dystopie très douce comparé d'autres livres de ce sous-genre. J'espère qu'on en apprendra plus, avec davantage de construction.

    J'attends de lire la suite, pour avoir un meilleur avis sur l'univers.

    Maë

  • La planète des singes

    La planete des singesAuteur : Pierre Boulle 

    Genre : Classique Science-Fiction

    Résumé : Y’a-t-il des êtres humains ailleurs que dans notre galaxie ? C'est la question que se posent le professeur Antelle, Arthur Levain, son second, et le journaliste Ulysse Mérou, lorsque; de leur vaisseau spatial , ils observent le paysage d'une planète proche de Bételgeuse: on y aperçoit des villes, les routes curieusement semblables à celles de notre Terre. Après s'y être posés, les trois hommes découvrent que la planète est habitée par des singes. Ceux-ci s'emparent d'Ulysse Mérou et se livrent sur lui à des expé-riences. Il faudra que le journaliste fasse, devant les singes, la preuve de son humanité…

    Avis : Rien à voir avec les films récents ! Le livre est vraiment très court, en une journée, je l'avais fini. Certains passages sont longs et répétitifs. Le roman explique certaines choses un peu en retard, par exemple la barrière de la langue. Au départ, j'avais du mal, mais ce qui m'a fait continuer c'était que notre personnage principal retourne sur Terre. Spoilers → Quand ça arrive enfin, on se rend compte qu'il n'y a plus d'humains sur Terre et que là aussi, c'est devenu la planète des singes. À croire que notre héros ne pouvait vivre tranquillement loin de tout ça. Bref, la fin m’a déçue.

       Mais attention, ce n'est pas un livre que je n'ai pas aimé. Bien au contraire. Ce qui m’a conquise, c'est la psychologie et la morale du livre que j'ai perçues. On remet en question la façon de vivre de l'être humain. C'est comme une comparaison de la société des singes à la nôtre.

    Niveau science-fiction, on est servi avec le voyage spatial, l'évolution humaine et les scientifiques singes.

    Je le conseille à tout amoureux de la science-fiction.

    Maë

  • Phobos

     

    Phobos tome 1Auteur : Victor Dixen 

    Genre : Science-Fiction

    Résumer : Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

    Avis : J'ai eu le plaisir de le lire en Lecture Commune avec notre Alex. C'est le genre de livre, dont le début n'est pas addictif, mais plus on avance dans la lecture, plus on est accros. Niveau science-fiction, on est servi grâce au côté spatial de l'aventure. Par contre, il n'y avait pas de traduction pour les phrases en anglais, ce qui est frustrant pour ceux qui ne comprennent pas cette langue. Dans un premier temps, on apprend à connaitre les personnages féminins, c'est pratique, car chacune d'elle a son caractère bien défini. On découvre mieux les garçons à partir du milieu du livre, qui ont eux aussi leur propre personnalité. 

    Pour l'intrigue, on en n'a pas qu'UNE, mais PLUSIEURS ! Est-ce qu'on s'y perd ? Pas du tout, bien au contraire, c'est comme une toile d'araignée. Spoiler → Tout est lié, même si celle qui est plus mise en avant pendant un moment concerne les speed datings et le rapport Noé. On spécule beaucoup, mais l'auteur arrive à nous surprendre, au point qu'on veut lire la suite immédiatement pour avoir plus de réponses à nos questions.

    Pour mon plus grand bonheur, on n'a pas des personnages tout blanc ou noir. Chacun a un lourd secret, une part d'ombre avec des espoirs, des rêves, et un besoin de chercher une vie meilleure. C'est ce qui les rend attachants et on se retrouve à avoir des chouchous. Les miens ► Spoilers → Léonor dont je vois bien être avec Marcus, ensuite Mozart et Safia. Et sur Terre, Andrew, dont j'attends beaucoup dans le tome 2. Je dirais bien que c'est un coup de cœur, mais je veux attendre de finir la saga pour voir.

    Maë

    _______________________________________________________________________

    Me voilà, Alex,  pour vous donner à mon tour mon avis sur Phobos. Tout d'abord, ça a été un plaisir de le lire avec Maëva!

    Pour faire bref,  voici 3 raisons pour lesquelles je vous conseille de lire ce premier tome!

    1 - L'intrigue est vraiment sympa. Disons que ce n'est pas souvent qu'on suit l'aventure de personnages dans une télé-réalité sur Mars (dans le cas du 1er tome, c'est davantage sur Cupido mais bon)! Il y a des rebondissements, du rythme et puis c'est assez rapide à lire. En effet, la plume de l'auteur est fluide, simple et permet une lecture agréable.

    2 - Les personnages sont variés et la plupart sont attachants quoique des fois, je dois avouer, j'ai levé les yeux en l'air à cause de certaines décisions et certains comportements. Mais franchement, la décision faite à la fin compense toute la frustration que j'ai pu ressentir.

    3 - La "méchante" est vraiment méchante mais surtout intelligente. J'ai adoré la suivre l'air de rien malgré mes envies de meurtre envers elle également. C'est le genre de personnage qui te rend bipolaire et j'adore ça!

    Ps : Je vous conseille fortement d'avoir le tome 2 à portée de main après avoir fini le tome 1 parce que cette fin! 

    Alex

  • Skyward : Claim the stars

    Ce livre n’est disponible qu’en anglaisCoup de coeur 2

    Auteur : Brandon Sanderson

    Genre : Science-fiction

    Résumé: « Spensa's world has been under attack for decades. Now pilots are the heroes of what's left of the human race, and becoming one has always been Spensa's dream. Since she was a little girl, she has imagined soaring skyward and proving her bravery. But her fate is intertwined with her father's--a pilot himself who was killed years ago when he abruptly deserted his team, leaving Spensa's chances of attending flight school at slim to none.

    No one will let Spensa forget what her father did, yet fate works in mysterious ways. Flight school might be a long shot, but she is determined to fly. And an accidental discovery in a long-forgotten cavern might just provide her with a way to claim the stars. » (Delacorte Press)

    Avis : Ce livre est une de mes lectures préférées de cette année 2018. Je suis encore immergée dans l’univers rien qu’en pensant à Skyward. Un joli coup de cœur avec en plus, une couverture magnifique (que ce soit la version américaine ou anglaise).

    Tout d’abord, il faut préciser que la science-fiction n’est pas un genre que je lis souvent mais je tiens à y remédier. L’univers est incroyable et bien construit.  Je ne peux pas dire qu’il est très original mais on peut pardonner facilement cela. Le milieu où évoluent les personnages est un peu clos malheureusement - pour un livre avec des vaisseaux spatiaux - dû à la barrière de déchets qui entoure la planète mais les limites vont sans doute s’élargir dans le deuxième tome.

    L’intrigue exploite d’ailleurs très bien l’environnement. Elle paraît assez simple au premier abord – notre protagoniste veut devenir pilote, entre dans une école mais elle rencontre des obstacles – le scénario qui ressemble à tous les autres. En effet, j’avais deviné une partie des événements mais le retournement de situation Spoiler→à propos de la trahison du père de Spensa, je ne m’y étais pas attendue. J’ai été donc agréablement surprise par la tournure que prenait cette affaire. Finalement, plus on avance dans l’histoire, plus l’intrigue, très bien exécutée, se remplit de rebondissements et vers la fin, l’histoire se complexifie et promet une aventure encore plus incroyable. En plus de promettre de grandes choses, la fin s’arrête un peu en cliffhanger ce qui me tue puisque Starsight, le second tome ne sortira qu’en novembre 2019 à peu près. De quoi me frustrer un peu quand même !

    PS : Je n’ai jamais vu autant de fois le mot « scud » et autres mots de la même famille dans un livre. C’était limite un orchestre de « scud » et de « scudding ». Je précise que dans Skyward, ce mot est un gros mot mais dans la réalité, ça ne l’est pas.

    Les personnages dans ce livre sont vraiment attachants. Des personnages qui n’ont pas que des qualités et même plutôt des défauts. Et pourtant, grâce à ces défauts, on va les voir évoluer et grandir et c’est quelque chose que j’adore observer dans les romans. Je me suis attachée à eux, je m’intéressais à leur histoire et j’ai apprécié passer mon temps avec eux.  Les personnages sont bien travaillés et surtout la protagoniste. Spoiler→J’aurais apprécié néanmoins que l’auteur ne tue pas autant de personnages mais bon, leur mort était nécessaire… mais quand même !

    En parlant de protagoniste, Spensa alias Spin est notre protagoniste et elle est très bien écrite. Je me suis laissée prendre dans ses émotions, je voulais autant savoir qu’elle sur la trahison de son père, j’étais tout bonnement impliquée dans ce qu’elle vivait. J’ai eu de la peine pour elle en ce qui concerne le traitement qu’elle subit à cause des supposées actions de son père. Spensa a du caractère et heureusement, parce que sans ça, elle ne serait pas allée très loin. C’est un personnage qui, cependant, possèdes des côtés un peu moins glorieux comme son caractère belliqueux et ses préjugées. C’est une fille qui agit avant de réfléchir en gros. Mais elle évolue tout au long du livre et j’ai juste adoré la voir changer et apprendre de ses erreurs. J’admire même sa volonté sans limite.

    Quant à Jorgen alias Jerkface, au début, je ne l’aimais pas – comme Spensa d’ailleurs – à cause de son air hautain et autoritaire. De plus, il n’est pas non plus le plus sociable de tous. Mais j’ai tout de suite senti qu’il avait du potentiel et je n’avais qu’une envie : savoir comment Sanderson allait le développer. Eh bien, je n’ai pas été déçue puisque c’est l’un de mes personnages favoris. Il a un côté protecteur – en tant que flightleader surtout – mais aussi réfléchi qui compense le caractère fonceur de Spensa. Il y a de la profondeur dans son personnage; Spoiler→on apprend qu’il n’a pas forcément de liberté – que ce soit dans ses choix ou/et dans son avenir – ni la possibilité d’être heureux comme il le voudrait. Jorgen n’est pas doté d’un talent incroyable pour se faire aimer et respecter mais il essaye, il travaille dur pour faire correctement son rôle. Il a des responsabilités qui pèsent lourds sur lui et pourtant, il ne recule pas mais se dévoue à les porter. Il fait attention aux autres, c’est juste qu’il est maladroit et ne sait pas forcément comment le montrer. J’espère que dans le second tome, son personnage sera encore plus développé parce qu’il a du potentiel – je me répète, je sais.

    Enfin, il faut absolument que je parle de M-Bot alias le vaisseau que Spensa trouve dans une grotte et il parle. Et quand il parle, j’ai envie de le prendre dans mes bras – ce qui risque d’être difficile parce que de 1, c’est un vaisseau qui fait dix fois ma taille et de 2, c’est un personnage de fiction. Mais il est juste trop drôle et trop chou. Il est sûrement le seul personnage comique mais philosophique. Il joue un rôle dans les réflexions de Spensa mais M-Bot a cependant le droit à un développement : Spoiler→de machine à un peu moins machine. Comme il l’explique, il ne ressent pas d’émotions à proprement parlé, il ne fonctionne qu’avec des programmes lui permettant d’interagir avec les humains. Spoiler→Mais petit à petit, je sentais qu’il commençait à se faire une personnalité/ volonté propre qui n’a rien à voir avec des codes ou des formules. Et puis j’étais tellement triste quand il s’était désactivé, sûrement encore plus que Spensa. Du coup, quand il est revenu la sauver vers la fin, j’étais euphorique.

    Je ne parlerai pas en détail des autres membres du groupe mais ils sont tous vraiment adorables et permettent à Spensa de trouver ses marques et d’évoluer. Surtout Rig qui est LE personnage permettant à Spensa de se questionner sur les notions de « lâcheté » et de « bravoure ». Il est très mature et j’ai espoir que dans la suite des événements, Rig aura droit à son propre développement.

    Un dernier point avant la fin : La romance ! Et oui, il y en a. Même si cela ressemble davantage à un début de romance. Mais le cours de l’intrigue et l’évolution des personnages laissent présager une romance pour la suite entre Spoiler→Jorgen et Spensa ! Avec les moments mignons et romantiques auxquels ils ont eu le droit – Spoiler→je parle du câlin surtout, on ne peut que supposer que le couple se réalise. Et je suis déjà prête à fangirler !

    En conclusion, Skyward a été une belle lecture pour moi qui m’a permis de revoir les limites ambigües entre la lâcheté et l’héroïsme tout en lisant une histoire attrayante et remplie d’actions. Je ne me suis pas ennuyée une seule fois. Je recommande à toutes les personnes qui peuvent lire en anglais ce livre et conseille surtout de ne pas avoir peur de sortir de sa zone de confort.

    Alex

  • Le meilleur des mondes

    Auteur: Aldous Huxley

    Genre: Classique/ Science-fiction

    Résumé: « Voici près d'un siècle, dans d'étourdissantes visions, Aldous Huxley imagine une civilisation future jusque dans ses rouages les plus surprenants : un État Mondial, parfaitement hiérarchisé, a cantonné les derniers humains " sauvages " dans des réserves. La culture in vitro des fœtus a engendré le règne des " Alphas ", génétiquement déterminés à être l'élite dirigeante. Les castes inférieures, elles, sont conditionnées pour se satisfaire pleinement de leur sort. Dans cette société où le bonheur est loi, famille, monogamie, sentiments sont bannis. Le meilleur des mondes est possible. Aujourd'hui, il nous paraît même familier... » (Pocket)

    Avis: Comme la majorité des classiques, ce livre a été très intéressant à lire et à découvrir. J’applaudis Aldous Huxley qui a réussi à écrire cette dystopie qui m’a fait réfléchir et qui a réussi à me faire philosopher, chose qui n’arrive pas souvent.

    Dès les premiers chapitres, on plonge tout de suite dans le monde des protagonistes. Ce monde est totalement aseptisé, les individus sont créés de façon industrielle, d’un même œuf et les caractéristiques de chacun sont décidées en avance. Chaque personne est mise dans des catégories (alpha, bêta, etc…) et à chaque classe sociale, des tâches précises qui correspondent à leur « intelligence » sont assignées. On fait du bourrage de crâne dès l’enfance, on programme les personnes. Et il y a d’autres manipulations que je ne vais pas citer mais il faut savoir qu’elles ne sont pas acceptables par notre société.

    Donc en tant que lecteur, nous commençons dans un univers complétement étranger au nôtre (à moins que nous ne vivions pas dans le même monde). Et je suis vraiment surprise de découvrir petit à petit la  culture dans un Etat Mondial. Par exemple, on ne connaît pas la notion de « parents » et être une mère ou un père est une honte, une existence rejetée de tous. C’est vraiment très dérangeant.  Aussi, les figures/événements important(e)s tels que Jésus Christ sont obsolètes dans la société de nos personnages. On censure aussi beaucoup. Tout est surveillé, ce qui me fait penser à Fahrenheit 451 de Ray Bradbury ou 1984 de George Orwell.

    Je vais passer rapidement à propos des personnages et de leur caractère. Ce qui m’intéresse le plus chez, c’est leur éducation et donc leur vision du bonheur.

    Car oui, chacun possède une notion de bonheur bien différente les uns des autres. Par exemple, pour Lenina, le bonheur est ce qui est offert par l’Etat Mondial, c’est-à-dire, le Cinéma Sentant, les doses de soma (la drogue), etc. Pour Helmholtz, son bonheur est de pouvoir réfléchir, de penser par lui-même. Pour John, le bonheur est le mode de vie des Sauvages qui est totalement opposé à celui dans l’Etat Mondial.

    Pour Bernard, j’avoue que je suis confuse. Personnellement, je le voyais comme quelqu’un  de lambda, sans grande importance à part celui de déclencheur de l’action au début. Mais maintenant que je réfléchis davantage, je pense que c’est lui qui est le plus torturé de tous. Il est lâche, il n’est pas un héros, c’est sûr. Mais il m’a permis de me questionner. Imaginons que si j’avais été élevée pour ne faire que ce qu’on me demande de faire et je sais que je suis quelque peu différente, est-ce que j’aurais cependant le courage de vouloir aller jusqu’au bout de ma pensée ou de chercher une alternative ? Bernard, lui, souhaite être comme tout le monde et cette envie existe réellement dans notre monde ce qui est à creuser. Rien qu’en voyant le phénomène appelé « mode », on peut remarquer que chacun désire être comme l’autre (en génréal) et je ne fais pas exception.

    Revenons à Bernard. Quand il fait enfin parti du groupe, il arrête d’être le « protagoniste principal » parce que ce n’est plus lui qui porte la vision révolutionnaire mais John. Mais pour autant, il reste tout de même le seul personnage à avoir changé. Les autres sont restés fidèles à leurs idéologies, que ce soit pour John, Lenina ou encore Helmholtz.

    L’autre personnage qui a attiré ma curiosité est Mustapha Menier. C’est le chef de l’Etat Mondial. Il cultive une vision particulièrement propre aux tyrants : je dois tout contrôler pour que tout le monde soit heureux. Dans un sens, cela pourrait effectivement fonctionner. D’ailleurs, n’est-ce pas le cas dans l’Etat Mondial ? En effet, les habitants sont heureux à leur manière. Maintenant, est-ce juste de choisir le destin de quelqu’un à sa place ? On peut réfléchir sur ça. L’éducation ne tient-il pas déjà ce rôle dans notre société ? Ne nous conditionne-t-il pas déjà ? Bien sûr, cela ne fait pas tout mais cela joue quand même. La société nous conditionne aussi. Le milieu le fait également. C’est très philosophique et je suis, de ce fait, un peu perdue dans mes propos. Spoiler→On sait qu'avant, lui aussi, trouvait cette société futuriste anormale mais il a dû se plier aux volontés des autres pour rester. Cela relève donc des questions sur la répression, l'intimidation, la menace et la pression sociale.

    En conclusion, je vous recommande de lire Le meilleur des mondes qui, je trouve, est d’actualité que ce soit dans nos comportements ou dans notre vision du bonheur.

    Alex

×