Romance

  • La chronique des Rokesby

    La chronique des RokesbyAutrice : Julia Quinn

    Genre : Romance

    Résumé : 1779, comté du Kent. Tout commence dans la résidence des Bridgerton, Aubrey Hall, une génération avant la naissance du premier des huit descendants d'Edmund et Violet Bridgerton.La demeure la plus proche, Crake House, est le fief des Robesby et de leurs cinq enfants. Les deux familles se fréquentent, leurs bambins jouent et grandissent ensemble. Sybilla, la soeur d'Edmund, véritable garçon manqué, sait bien qu'un jour elle épousera l'un des quatre fils Rokesby. Enfin, plus précisément un des trois fils, car l'aîné, George, est un insupportable raseur. Or, le jour où Sybilla se blesse, George, seul témoin de l'accident, lui vient en aide. Et c'est ainsi qu' une facétie du destin va être à l'origine d'une saga familiale où les deux lignées vont s'unir pour le meilleur.

    Avis : Que ce fut un plaisir de replonger dans une romance de Julia Quinn. J'adore cette ambiance de romance sur un fond d'histoire. Mais ce n'est pas historique ! On est bien avant la Régence, cette fois-ci. Cependant sous George III à l'époque de la guerre d'indépendance d'amérique, ce qui change beaucoup au niveau des modes vestimentaire, mais aussi de l'ambiance. On garde évidement cet humour piquant, dont je pense que c'est le style de l'autrice, et que je raffole tant, au point de rire toute seule pendant ma lecture. 

    L'histoire ce passe avant la génration d'Anthony, Benedict, Colin, Daphné, Eloïse, Francesca, Grégory et Hyacinthe. On y retrouve brièvement dans le premier tome une Bridgerton. Ce qui est intéressant de voir, mais dure d'imaginer que cela se passe avec "La chronique des Bridgerton". À chaque fois, je m'imagine à la même période, et il faut que je me rappelle que ça se passe avant. Où, je me pose des questions sur la famille Rokesby à l'époque d'Anthony ainsi que de ses frères et soeurs. Il est dommage, qu'on est pas de parallèle avec leurs cousins Rokesby. Car je trouve cette famille très intéréssante avec leur coté gentlemen, qui change des libertins de la famille Bridgerton. 

    Et à mon plus grand plaisir, on retrouve le jeux préféré des Bridgertons, le pall mall ! Spoiler ➡️ Avec le fameux maillet noir de la mort. On connait enfin l'origine du surnom. Ce qui est un magnifique clin d'oeil. 

    Maë

     

  • Solitaire [VO]/ L'année solitaire [VF]

    Lu en anglais !

    Autrice : Alice Oseman

    Genre : Contemporain/Romance

    Résumé :

    « On est censés vivre la plus belle période de notre vie. On est jeunes, on est en train de décider de notre avenir (c'est en tout cas ce qu'on nous répète), on a des amis. Mais en fait, tous, on attend que quelque chose change. Becky, ma meilleure amie avec qui je rigole de moins en moins. Lucas, qui réapparaît dans ma vie après toutes ces années. Mon frère Charlie, la plus belle personne que je connaisse. Michael Holden, avec son sourire trop grand. Et moi, la fille la plus misanthrope et pessimiste du lycée. On attend tous que quelque chose change. »

    ______________________________

    AVIS

    Ce livre m’a livré une expérience assez particulière. J’avoue que c’est en lisant Heartstopper que j’ai eu envie de lire Solitaire pour Tori parce qu’en toute honnêteté, Tori is glorious.

     

    Points positifs :

    Tout d’abord, le plus gros point positif de ce roman est la diversité des sujets abordés, surtout sur la santé mentale. Cela peut être dur à lire parfois parce que ça nous prend aux trippes mais j’apprécie que l’autrice en parle. Je ne prétends pas comprendre complétement ce que vivent les personnages mais ça m’a appris des choses et m’a sensibilisé sur certains aspects de ces sujets.

     

    Tori est un personnage qui m’avait déjà plu dans Heartstopper donc forcément, je me suis tournée vers Solitaire en espérant en apprendre davantage sur elle. Et pour le coup, je ne suis nullement déçue : dans ce livre, on peut découvrir une facette bien plus sombre et torturée de Tori qui reste malgré tout la reine du sarcasme.

     

    J’ai vraiment trouvé adorable la relation entre Tori et Michael, aussi tumultueuse qu’elle soit. Je trouve qu’ils se complètent mais surtout qu’ils s’apprécient mutuellement et respectueusement. Cette romance est passée crème.

     

    L’ambiance, surtout dans la seconde partie du livre est… particulière. Du coup, je ne sais pas si c’est bien fait (notamment pour représenter le trouble grandissant en Tori) ou si c’est juste moi et mon cerveau qui ont disjonctés (ce qui n’est pas impossible).

     

     

    Points négatifs :

    Comme mentionné juste avant, l’ambiance et l’intrigue dans la seconde partie du roman sont assez brouillons. Je ne sais pas si c’était l’intention de l’autrice mais en tout cas, les événements partaient tellement dans tous les sens que j’ai bien cru avoir pris sans le vouloir une substance illicite. Beaucoup de questionnements existentiels après ça…

     

    La plume d’Alice Oseman est certes fluide et plutôt simple à lire mais j’avoue que je n’ai pas forcément réussi à apprécier la touche de poésie qu’il y avait en elle. Après, pour ceux qui désirent des citations inspirantes, vous allez être servi.

     

    ______________________________

    En général, j’ai quand même eu cette impression où l’intrigue était sous forme d’esquisse et puis il faut dire que c’est très dramatique. Après, je me dis qu’avec tous les shootings dans les écoles américaines, le jeu Solitaire n’est peut-être pas si étrange que ça.

    Alex

  • So this is ever after

    Lu en anglais !Coup de coeur 2

    Auteur(e) : F.T. Lukens

    Genre : Romance/Fantasy

    Résumé :

    “Arek hadn’t thought much about what would happen after he completed the prophecy that said he was destined to save the Kingdom of Ere from its evil ruler. So now that he’s finally managed to (somewhat clumsily) behead the evil king (turns out magical swords yanked from bogs don’t come pre-sharpened), he and his rag-tag group of quest companions are at a bit of a loss for what to do next.

    As a temporary safeguard, Arek’s best friend and mage, Matt, convinces him to assume the throne until the true heir can be rescued from her tower. Except that she’s dead. Now Arek is stuck as king, a role that comes with a magical catch: choose a spouse by your eighteenth birthday, or wither away into nothing.

    With his eighteenth birthday only three months away, and only Matt in on the secret, Arek embarks on a desperate bid to find a spouse to save his life—starting with his quest companions. But his attempts at wooing his friends go painfully and hilariously wrong…until he discovers that love might have been in front of him all along.”

    ___________________________________

    Avis : Je vais être honnête dès le départ : ce livre est loin d’être parfait. Mais qu’est-ce que ça m’a fait du bien de le lire !

     

    Points positifs :

    J’ai tout de suite su en lisant le résumé que j’allais adorer ce livre. Pourquoi ? Parce que mon humour est aussi bordélique que celui dans ce bouquin ! Je me suis vraiment amusée lors de cette lecture. Il y a eu d’innombrables moments où j’ai ri à cause de circonstances improbables. Et des circonstances improbables, il y en a son lot dans ce livre : faut dire que quand l’idée de départ c’est « tu dois draguer quelqu’un pour lier ton âme avec pour toujours sinon tu crèves », cela peut mener à des situations assez désespérées.

     

    Les personnages sont vraiment attachants, je trouve. Surtout Arek. J’ai vraiment apprécié tous les personnages de l’équipe (Arek, Matt, Lila, Rion, Sionna et Bethany) ainsi que leur dynamisme. Ils sont tous adorables et j’adore la relation qui s’est construite au sein de ce groupe, même si malheureusement on ne voit pas la construction en elle-même (je ne serais pas contre des mini-nouvelles qui racontent leurs aventures).

     

    Parlons maintenant romance (parce qu’en toute honnêteté, 80% du livre tourne autour de ça donc ne vous attendez pas à autre chose) :

    • Ce cher Arek est un peu du type « Percy Jackson » : le protagoniste qui cache sa détresse et son anxiété derrière des blagues et du sarcasme (ce qui les rend fortement attachants et me donne envie de les protéger à tout prix) et qui franchement, devrait lire beaucoup plus de shoujo parce que comment est-ce qu’ils font pour être aussi oblivious en amour?! Leurs âme-sœurs pourraient écrire sur leur front « je t’aime » qu’ils ne comprendraient rien.
    • Matt est choupi aussi. Il a tendance à se renfermer sur lui-même quand ça ne va pas, à garder cacher ses sentiments et malheureusement, il n’est pas non plus du genre à partager ses états d’âmes.

    Bon, vous comprenez que niveau communication, on peut faire beaucoup mieux que ces deux-là. Et comme le roman se base sur les quiproquos, je ne vous fais pas dire le nombre de malentendus entre eux. Je comprends que cela puisse frustrer certaines personnes. Mais heureusement, autre que leur communication désastreuse à en faire pleurer, il y a aussi des moments de tendresse et de plaisanteries (banter) que j’ai adoré lire ! On voit leur proximité en tant que meilleurs amis avant tout et ça fait plaisir.

     

    J’ai apprécié les nombreuses représentations dans ce livre au niveau de la sexualité et des genres : il y a beaucoup de diversité et c’est juste normal dans cet univers. Je tiens à le souligner parce que souvent, dans les contemporains/romances, quand quelqu’un fait partie de la communauté LGBTQIA+, ça devient une « caractéristique ».

     

    Au niveau de la plume, elle est fluide et simple à lire. Cela permet une lecture sans prise de tête.

     

    Points négatifs :

    Bon, je n’aime pas trop dire ça mais comme c’est une « romance dans de la fantasy », il ne faut pas s’attendre à un univers développé, à une politique recherchée ou à une intrigue complexe. Ce livre donne cette impression de surface dans sa globalité même s’il y a un peu d’approfondissement des personnages et des relations. En soit, il n’y a pas d’évolution apparente au niveau du caractère d’Arek & Co. En plus, il y a certaines incohérences au niveau du système de magie autour du trône et du droit de succession.

     

    Si on n’accroche pas à l’humour, je pense que ça peut vite devenir lourd. De même, il y a certaines descriptions qui sont répétitives donc un peu agaçantes (je parle plus précisément de comment Arek décrit Matt en utilisant quasiment toujours la même description avec quelques paraphrases).

     

    Mini-spoilerPour ceux qui ne sont pas habitués aux shoujo ou comédies romantiques, le gros malentendu peut exaspérer parce qu’il n’est résolu qu’à la toute fin, vous êtes avertis !

    ___________________________________

    En conclusion, pour les fans de comédies romantiques/shoujo, c’est parfait ! So this is ever after est autant hilarant que frustrant avec des personnages attachants et deux idiots en romance sur la couverture !

    Alex

  • Pour l'amour du pho (A phở love story)

    Lu en anglais !

    Autrice : Loan Le

    Genre : Romance

    Résumé :

    « Cela fait des années que les Mai et les Nguyen se livrent une compétition acharnée pour savoir qui détient le meilleur restaurant de pho. À cause de cela, Linh et Bao se sont toujours évités. Mais même sans se côtoyer, tous deux savent que ce conflit dépasse le cadre d'une simple rivalité entre familles et trouve ses origines dans des blessures plus profondes. Quand par chance, Linh et Bao se retrouvent à devoir travailler ensemble, ils se rendent immédiatement compte qu'ils peuvent devenir amis... et bien plus. Est-il possible pour eux de vivre leur amour malgré l'histoire et les conflits qui opposent leurs familles ? »

    _______________________________

    Avis : Un très bon moment passé au côté de Linh et Bảo. Étant enfant de parents vietnamiens aussi, ce roman m’a particulièrement touchée et c’est limite flippant à quel point j’ai pu me projeter dans cette histoire.

     

    Points positifs :

    Ça a été une lecture très feel-good, cosy et sans prise de tête. Le fait que ce soit sur une réécriture de Roméo et Juliette, ça m’a fait un peu peur au début mais au final, c’est passé crème. Ça se lit aussi super bien et c’est fluide (enfin… Je dis ça du point de vue de quelqu’un qui comprend le vietnamien).

     

    Je trouve que le plus gros point positif de ce livre, ce sont les sujets abordés. Des sujets qui vont parler à presque tout le monde : la pression, les attentes des parents, la peur de les décevoir, trouver sa voie, avoir le courage de l’annoncer. Et puis des sujets qui vont parler à un lectorat en particulier : l’immigration suite à la guerre du Vietnam, les membres de la famille qui sont restés là-bas, les enfants de ces immigrants qui ne sont jamais retournés au Vietnam, le racisme. Ce sont tous des thématiques que j’ai adoré retrouver dans cette lecture.

     

    Sinon, j’ai aussi apprécié les personnages. Je trouve Linh et Bảo très mignons. Sur le coup, je trouve que Linh est le personnage qui évolue le plus et qui reste la plus touchante. Mais je pense que si je devais choisir mon personnage préféré, ça serait Evie, la grande soeur de Linh, parce qu’elle est moi. Et du coup forcément, comme je m’aime XD et bien j’aime Evie ! Plus sérieusement, c'est un personnage à lequel je m'identifie énormément même si on ne la voit pas beaucoup.

     

    La romance aussi est vraiment plaisante à lire. Je ne le dirai jamais assez mais j’aime tellement lire des relations saines. Le soutien apporté par chacun pour l’autre, c’est beau.

     

    Je tiens à mentionner que ça m'a fait plaisir de voir des phrases vietnamiennes bien orthographiées. Je sais que toutes les langues n'ont pas le droit à ce traitement (*tousse* le coréen avec The Beautiful *tousse*) donc chapeau à l'autrice. 

     

    Points négatifs :

    L’histoire n’est pas innovante et les personnages secondaires sont peu approfondis mais ce n’est pas gênant. Je m’attendais de toute façon à ça.

     

    Les phrases en vietnamien : de mon point de vue, ce n’est que du positif parce que ça m’a fait réviser mon vocabulaire et améliorer ma compréhension écrite. Mais si je me mets à la place de la majorité des lecteurs/lectrices, je me dis que ça doit être bien frustrant de ne rien comprendre. Et mettre des notes en bas de page aurait été chaotique parce qu’il y a tellement de phrases en vietnamien/de références à la culture que les notes auraient pris ¼ de la page. Malgré ça, un petit lexique à la fin du livre n’aurait pas été plus mal, surtout pour des mots ou expressions hyper courants comme D = oui ou Không = non.

     

    _______________________________

    En conclusion, une histoire qui m’a touchée de par mes origines et de par mon âge (jeune adulte). Je me suis énormément projetée dans ce livre à cause de ça et ça rend mon avis, je pense, peu objectif.

    Alex

    Pour ceux/celles intéressé(e)s, je vais mettre dans le tableau suivant les traductions de quelques phrases/expressions non données dans le livre : (à noter, je ne suis pas une pro de la traduction)

    Trad viet

     

  • The Righteous [The Beautiful #3]

    Lu en anglais !

    Autrice : Renée Ahdieh

    Genre : Romance/Fantasy

    Résumé :

    “Pippa Montrose is tired of losing everything she loves. When her best friend Celine disappears under mysterious circumstances, Pippa resolves to find her, even if the journey takes her into the dangerous world of the fae, where she might find more than she bargained for in the charismatic Arjun Desai.”

    ____________________________

    Avis : Une meilleure lecture que le tome 2 (pas très difficile à ce stade) !

     

    Points positifs :

    J’ai aimé retrouver le personnage de Pippa en tant que protagoniste. Je l’aimais déjà plutôt bien dans le tome 1 (ma faiblesse pour les cinnamon rolls), et pouvoir apprendre davantage sur elle fut un plaisir. On découvre son passé, le pourquoi du comment elle agit d’une telle manière et on se rend compte que Pippa, à sa manière, essaye juste de survivre et de protéger ceux qu’elle aime dans une époque où les femmes ne sont que les propriétés des hommes. Et je trouve que le contraste entre elle et Céline est intéressant : on voit un peu l’héroïne typique YA en Celine qui ne veut pas respecter les règles et qui « n’est pas comme les autres femmes » alors qu’avec Pippa, je trouve qu’on a une version plus réaliste par rapport à la mentalité.

     

    Par rapport à Arjun, étant un personnage venant de Bombay, la question du racisme est traité avec lui. Son passé aussi est touchant mais c’est vrai qu’il m’a moins marquée.

     

    Au niveau de l’intrigue, ce n’est toujours pas incroyable mais c’est mieux que ce qu’on avait dans le tome précédent donc bon. Malgré tout, la fin annonce tout de même une suite explosive. À vérifier.

     

    Points négatifs :

    La romance ne m’a fait ni chaud ni froid. Elle est mignonne en vrai mais je trouve qu’elle manque d’une étincelle qui rendrait l’ensemble plus marquant et plus attachant.

     

    Les chapitres du point du vue de Sébastient et Celine sont, je pense, inutiles. Je trouve que l’autrice aurait pu enlever ces trentaines de pages et ça n’aurait pas changé grand-chose. Autant j’appréciais les chapitres du PDV de Sébastien dans le 1er tome, autant ici, je les trouve peu intéressantes. Et je ne parle même pas des chapitres du PDV de Michael ou même Emlilie.

     

    Le rythme est toujours lent. L’intrigue s’améliore mais dans sa construction, elle reste assez brouillonne sans même être complexe.

     

    ____________________________

    En conclusion, une lecture sans prise de tête avec un peu de fraîcheur grâce au nouveau duo Pippa et Arjun.

    Alex

  • The Damned [The Beautiful #2]

    Lu en anglais !

    Autrice : Renée Ahdieh

    Genre : Romance/Fantasy

    Résumé :

    “Following the events of The Beautiful, Sébastien Saint Germain is now cursed and forever changed. The treaty between the Fallen and the Brotherhood has been broken, and war between the immortals seems imminent. The price of loving Celine was costly. But Celine has also paid a high price for loving Bastien.

    Still recovering from injuries sustained during a night she can’t quite remember, her dreams are troubled. And she doesn’t know she has inadvertently set into motion a chain of events that could lead to her demise and unveil a truth about herself she’s not quite ready to learn.

    Forces hiding in the shadows have been patiently waiting for this moment for centuries. And just as Bastien and Celine begin to uncover the danger around them, they learn their love could tear them apart.”

    ________________________________

    Avis : Je préviens tout de suite, cette lecture fut une grosse déception.

     

    Points positifs :

    J’ai apprécié le développement au niveau du personnage de Sébastien, qu’on retrouve un peu en tant que « protagoniste » dans ce tome. De même, pour les relations entre les membres de la Cour des Lions qui sont approfondies dans ce 2ème tome.

     

    Le style d’écriture, bien qu’un mélange de franglais avec un peu d’italien et d’espagnol, reste fluide et permet une lecture rapide sans prise de tête.

     

    L’univers est un peu plus approfondi notamment par rapport à la structure « monde des humains » et « monde des Fae », où on apprend un peu plus sur l’histoire des vampires et loup-garous.

     

    Points négatifs :

    L’intrigue est décévante. Déjà que le rythme n’est pas super rapide, si en plus l’intrigue est plate, ça donne envie de fermer le livre plutôt que de l’ouvrir. Je ne dis pas qu’il ne se passe rien, je dis juste que quand ça commence enfin à bouger, l’action n’est pas des plus excitantes. Et ne parlons même pas de la fin que je trouve d’une incohérence incroyable : elle détruit autant le développement fait autour de la relation fraternelle entre Sébastien et la Cour qu’elle détruit les personnages en eux-mêmes (Spoilersi quelqu’un peut m’expliquer ce qui a bien pu se passer dans la tête de l’autrice pour que l’oncle meurt d’une façon aussi peu marquante, je suis preneuse).

     

    Le personnage du « méchant » qui est Spoilerdonc la sœur de Sébastien comme on l’apprend à la fin du 1er tome est semblable à l’intrigue… C’est-à-dire d’une fadeur excessive. Je trouve ce personnage inintéressant, voire stéréotypé et sans réel profondeur. Si seulement j’avais pu ne serait-ce que m’attacher, peut-être que j’aurais pu trouver des qualités.

     

    Au niveau de la romance, je trouve qu’elle perdu la petit étincelle qui m’avait autant plu dans le 1er tome. En plus, on ne voit pas beaucoup Céline et quand on la voit, elle ressemble plus à une demoiselle en détresse qu’autre chose.

     

    ________________________________

    En conclusion, un 2ème tome qui donne une impression de fadeur et un manque de profondeur dans sa globalité. Quelques éléments restent néanmoins appréciables.

    Alex

  • The Beautiful #1

    Lu en anglais !

    Autrice : Renée Ahdieh

    Genre : Romance/Fantasy

    Résumé :

    “In 1872, New Orleans is a city ruled by the dead. But to seventeen-year-old Celine Rousseau, New Orleans provides her a refuge after she's forced to flee her life as a dressmaker in Paris. Taken in by the sisters of the Ursuline convent along with six other girls, Celine quickly becomes enamored with the vibrant city from the music to the food to the soirées and—especially—to the danger. She soon becomes embroiled in the city's glitzy underworld, known as La Cour des Lions, after catching the eye of the group's leader, the enigmatic Sébastien Saint Germain. When the body of one of the girls from the convent is found in the lair of La Cour des Lions, Celine battles her attraction to him and suspicions about Sébastien's guilt along with the shame of her own horrible secret.

    When more bodies are discovered, each crime more gruesome than the last, Celine and New Orleans become gripped by the terror of a serial killer on the loose—one Celine is sure has set her in his sights . . . and who may even be the young man who has stolen her heart. As the murders continue to go unsolved, Celine takes matters into her own hands and soon uncovers something even more shocking: an age-old feud from the darkest creatures of the underworld reveals a truth about Celine she always suspected simmered just beneath the surface.”

    _____________________________________

    Avis : The Beautiful est une lecture mitigée avec peut-être un peu plus de choses à reprocher qu’à complimenter.

     

    Points positifs :

    J’ai aimé tout d’abord les messages véhiculés dans ce roman : le féminisme, la persévérance, l’acceptation, la bienveillance surtout entre les personnages féminins, et je pourrais faire une liste entière mais on va éviter.

     

    J’ai apprécié suivre la protagoniste Celine qui a du caractère, c’est certain. J’ai autant aimé la voir s’imposer que la voir se faire recadrer. Est-ce une relation haine/amour entre nous ? Possible. Et j’ai aussi aimé Pippa, l’amie de Celine (après tout, c’était certain vu ma faiblesse pour les cinnamon roll). Quant au reste des personnages ? Malheureusement, je ne peux pas dire que j’étais attachée à eux. Pour être honnête, je n’en avais pas grand-chose à faire. Même Odette que je pensais aimer davantage. Concernant Sebastien, c’est le love interest typique c’est-à-dire beau à tomber par terre, charismatique à se mouiller… les yeux et bien sûr un « homme pas comme les autres ». En gros, assez prévisible.

     

    Ce que j’ai le plus apprécié dans le livre je pense, ce sont les relations entre les personnages. Certes, ces derniers en grande majorité ne m’ont fait ni chaud ni froid mais j’avoue avoir aimé leurs interactions. J’ai même ri lors des sessions « clash/flirt » entre Celine et Sebastien. Disons que je ne m’attendais pas à ce que ces deux idiots commencent à se faire des blagues cochonnes et surtout, je ne voulais pas les comprendre (moi et mon innoncence, divorcées depuis 2016).

     

    Dernier point dans cette section, il faut savoir que le texte est un grand mix d’anglais et de français (avec un peu d’espagnol, de coréen et d’italien). Mais contrairement à d’autres livres qui ont aussi essayé de jouer avec ça *tousse* Grim lovelies *tousse*, j’ai été agréablement surprise de voir que pour le pourcentage assez important de français dans le texte, il n’y avait que 2-3 fautes. Et en plus, souvent, ce sont des questions d’accords ou de conjugaison dans des temps composés qui en toute honnêté, sont compliquées même pour des français. Il y a eu aussi quelques phrases grammaticalement correctes mais maladroites. Mais à part ça, rien à y redire.

    ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

     

    Points négatifs :

    Alors, sans vouloir vexer personne (sorry not sorry), The Beautiful est ce que j’appelle « une romance dans de la fantasy » : grosso modo, ça signifie que l’univers et l’intrigue allaient être m*rdiques… Et j’ai eu raison ! Le monde est peu développé, les seuls éléments qu’on a viennent des chapitres du point de vue du meurtrier (10 pauvres pages dans un roman de 400 pages). L’intrigue est soit super prévisible soit super aléatoire. Enfin bon, un beau bazar. Mais je reste malgré tout curieuse pour la suite parce que vers la fin, on sent que ça commence à monter en action et que les choses sérieuses débutent.

     

    Comme déjà dit auparavant, les personnages sont sympas mais pas WOW. Même Celine et Pippa ne me marqueront pas. En plus, je préviens mais le rythme du livre est assez lent. Et il ne se passe pas grand-chose pendant un bon tiers du bouquin.

     

    Le texte en lui-même est un gros brodel linguistique : c’est à double-tranchant. Étant française (je suppose que vous l’avez remarqué) et à l’aise à l’anglais, le mélange « franglais » du texte ne m’a pas gênée. Sauf que l’autrice a ajouté de l’espagnol, du coréen et de l’italien au bric-à-brac ! En toute honnêté, ça reste compréhensible mais c’est vrai que du point de vue de quelqu’un qui ne connaît que deux langues par exemple, ça peut être frustrant de ne pas tout comprendre (et je parle même pas pour ceux qui galère avec l’anglais au départ). Le texte devient alors moins fluide. Je pense que l’autrice a essayé d’illustrer la diversité des langues et ethnies au XIXe siècle en Nouvelle-Orléans mais ça ne marche pas super bien, surtout pour les américains (qui souvent ne parlent pas français !).

     

    _____________________________________

    En conclusion, je conseille aux gens qui veulent lire ce livre de le commencer avec comme mentalité que c’est vraiment une ROMANCE dans un monde de fantasy et que du coup, l’autrice se concentrera davantage sur les personnages et les relations que sur l’univers ou l’intrigue. Quant à moi, je reste curieuse pour la suite.

    Alex

  • Enchantment of ravens

    Lu en anglais !

    Autrice : Margaret Rogerson

    Genre : Fantasy/Romance YA

    Résumé :

    « Isobel est une jeune artiste peintre de grand talent, qui travaille pour des clients bien particuliers : les redoutables faés, des créatures immortelles capables de jeter de terribles sorts. Il y a néanmoins une chose que les faés envient terriblement aux humains : leur Art, car eux-mêmes sont incapables de tracer un trait de plume ou de faire cuire du pain sans tomber en poussière. Les tableaux d'Isobel sont très demandés, jusqu'à ce qu'elle reçoive la première commande exceptionnelle d'un membre de la famille royale, Corneille, le prince d'Automne.

    En peignant son portrait, la jeune femme fait une grave erreur : elle le représente avec dans le regard l'éclat d'un chagrin tel qu'en éprouvent seulement les mortels. En trahissant ainsi ce qui est considéré comme une faiblesse chez les Faés, elle a mis Corneille dans une position difficile, qui pourrait lui coûter la vie. Furieux, le prince l'oblige à le suivre jusque dans son royaume pour comparaître devant un tribunal - mais en chemin, ils vont tous deux se retrouver cernés d'ennemis, et contraints de s'en remettre l'un à l'autre pour survivre... »

    ___________________________

    Avis : Mon opinion sur ce livre sera sûrement très subjectif, vous êtes prévenu(e)s !

     

    Points positifs :

    Tout d’abord, j’ai aimé le livre dans sa globalité même si je sais pour autant qu’il possède des défauts, notamment au niveau de l’univers et de l’intrigue. Malgré tout, mon amour pour les personnages rattrape largement la donne.

    J’ai adoré Isobel mais surtout Rook. Je dois dire que pour le coup, si j’avais été dans la situation d’Isobel (ex : quand Rook était en face d’elle pour l’amener au royaume des Faes), mon cerveau serait parti en congé prolongé pour ne jamais revenir et j’aurais suivi Rook comme une idiote. Donc, tout ça pour dire que j’admire Isobel pour sa résolution à faire les choses à sa manière et à se battre jusqu’au bout. Sa détermination est admirable. Quant à Rook, ce mec est… adorable. Je ne vais pas non plus faire un essai mais c’est le genre de personnage que j’aime retrouver même s’il est cliché.

     

    La romance est trop mignonne. Je veux un amour comme ça, les meurtres et manipulations en moins.  J’ai adoré suivre ce couple avec leurs hauts et leurs bas.

     

    Pour un one-shot, je trouve que Margaret Rogerson a réussi à nous donner un univers avec des concepts plutôt intriguants qui auraient pu être très intéressants si développés davantage.

     

    L’écriture de Margaret Rogerson est tellement fluide et agréable à lire. Je l’avais déjà constaté lors de ma lecture de Sorcery of Thorns mais je tiens à le réaffirmer. J’ai lu le livre en une seule journée d’ailleurs.

    ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

     

    Points négatifs :

    Assez prévisible mais encore une fois, l’intrigue et l’univers sont malheureusement pas assez exploités. Cela aurait pu donner quelque chose de très bien mais face à la limite qu’impose un standalone, je suis déjà heureuse que ce livre nous ait offert un contenu divertissant. Malgré tout, trop de questions et de détails restent non-résolus et laissés à notre imagination.

    ___________________________

    En conclusion, un presque coup de cœur qui j’espère, aura un jour une suite.

    Alex

  • Finale [Caraval #3]

    Lu en anglais !

    Autrice : Stephanie Garber

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    “It’s been two months since the last Caraval concluded, two months since the Fates were freed from an enchanted deck of cards, two months since Tella saw Legend, and two months since Legend claimed the empire’s throne as his own. Now, Legend is preparing for his official coronation and Tella is determined to stop it. She believes her own mother, who still remains in an enchanted sleep, is the rightful heir to the throne.

    Meanwhile, Scarlett has started a game of her own. She’s challenged Julian and her former fiancé, Count Nicolas d’Arcy, to a competition where the winner will receive her hand in marriage. Finally, Scarlett feels as if she is in complete control over her life and future. She is unaware that her mother’s past has put her in the greatest danger of all.

    Caraval is over, but perhaps the greatest game of all has begun—with lives, empires, and hearts all at stake. There are no spectators this time: only those who will win...and those who will lose everything.”

    _____________________________

    Avis : Ce dernier tome de la trilogie Caraval finit en beauté cette aventure… Avec quelques petits défauts !

     

    Points positifs :

    Plus sérieusement, comme toujours avec Stephanie Garber, ses livres se lisent super bien : c’est fluide, le rythme est assez soutenu tout en ayant des moments de calme pour développer les personnages et leurs relations. Finale ne fera pas exception à cette règle. J’ai passé un agréable moment encore une fois avec nos deux protagonistes Donatella et sa grande-sœur, Scarlett.

     

    Nous avons donc deux points de vue que j’ai aimé de manière équitable au final. Au début, j’étais davantage intéressée par le PDV de Scarlett parce que celui de Donatella était plutôt centré sur la romance mais passé la moitié du roman, les deux PDV se valent et sont tous deux intriguants.

     

    J’aime toujours autant les personnages en général. J’ai aussi l’impression qu’on découvre davantage Legend, qui dans le tome précédent, était davantage montré sous le visage de Spoiler tome 2→Dante ce qui, je trouve, faussait un peu ma compréhension du personnage et de son évolution. Maintenant qu’on sait qui est vraiment Legend, l’autrice s’est plus concentrée sur ce personnage en englobant toutes ses facettes et j’ai vraiment bien aimé cette approche.

     

    La romance dans ce tome est, à mon avis (c’est totalement subjectif), plutôt cool en fait. J’avais peur de commencer ce dernier tome parce qu’une amie m’avait dit qu’il y aurait un triangle amoureux. Au grand dam de cette amie (salut Julie), je n’ai pas apprécié plus que ça un des prétendants ce qui fait que je ne voyais pas la romance comme étant un triangle amoureux mais plutôt une histoire d’amour passionnelle entre deux idiots qui se font sans cesse interrompre par un mangeur de pomme qui se la croit cool. En tout cas, que ce soit la relation entre Scarlett/Julian ou Donatella/Legend, j’ai beaucoup aimé (fort heureusement puisque ce bouquin se base sur la notion d’amour avec un grand A : imaginez ce que cet avis aurait donné si je n’avais pas aimé la romance).

    ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

     

    Points négatifs :

    Sur le coup, au niveau de l’univers, ça n’a pas vraiment évolué par rapport au tome précédent. Après, ce n’est pas gênant du tout. Mais voilà, je fais la remarque que niveau approfondissement d’univers, ce ne sera pas ici.

     

    Revenant sinon à la romance entre Donatella et Legend. Je vais être honnête, si je n’avais pas été d’humeur, j’aurais trouvé cette romance imbuvable. Je tiens à dire que je sais que c’est une romance avec de la angst donc forcément, ça allait tourner en rond à un moment donné. Mais d’un point de vue objectif, c’est terriblement frustrant et puis surtout chiant à lire. Leur relation pourrait être visualiser comme une partie de ping-pong sauf qu’au lieu d’avoir une balle à renvoyer, ce sont des répliques niaises mélodramatiques qui sont échangées. C’était beaucoup de « je t’aime à la folie», «mais je ne peux pas retourner tes sentiments », « mais si tu peux », « mais non puisque je te le dis » et ainsi de suite.

     

    Pour l’intrigue, j’ai été un peu déçue. Certes, il y a eu des retournements de situations que je n’ai pas vu venir et l’intrigue dans sa globalité est divertissante. Cependant, ce qui n’a pas fonctionné avec moi, c’était la fin et plus précisément, la Spoiler→mort du « villain ». Pour moi, cette fin est de 1, d’une niaiserie totale (oui, je ne suis pas de ceux qui croit en « the power of love ») et de 2, aussi impactante que moi marchant dans une crotte de chien. Explications :

    Tu marches "tranquillement" sur le trottoir en direction de ta librairie du coin. Ça, c'est toi en train de lire tranquillement le livre et d'apprécier l'intrigue.
    Tu commences à marcher vite parce que tu as hâte d’aller acheter le nouveau roman sorti depuis hier. La pression augmente, tu approches de la fin!
    Et puis, BOUM ! Tu marches dans une crotte. La fin en question.
    Sur le moment, t’es bien dégoûté(e), tu jures (si t’es comme moi) et tu te dis que la prochaine fois, tu commanderas en ligne tiens ! Ah bah c'est bête, le méchant est Spoiler→mort de la façon la plus niaise possible.
    Mais au final, comme tu es déjà en route, tu ne vas pas faire demi-tour donc tu t’essuies la chaussure sur le trottoir ou dans l’herbe et tu continues ton chemin. Et ça, c'est toi en train déjà d'oublier cette fin parce qu'elle n'est pas si "WOW" que ça.

     

    Pour finir dans la joie et la bonne humeur : Jacks. Ah ce cher Jacks (qui commençait pourtant bien dans le tome 2) est malheureusement devenu aussi intrigant qu’une carte bancaire expirée. En soi, Jacks est un personnage qui de la classe et qui a du potentiel pour être captivant (d’ailleurs, je suis heureuse que Once upon a broken heart existe) mais comme son seul rôle dans toute l’intrigue, c’est de « pimenter » la romance, j’ai envie de dire qu’on aurait tout aussi bien pu se passer de lui. Je dirais même qu’il avait une importance bien plus grande dans le tome précédent. Et c’est dommage ! Limite, la pomme qui l’accompagne à chaque fois et qui change de couleur comme on change de slip est plus intéressante que lui (je me demande toujours quel goût elle a d’ailleurs. Et pourquoi elle est là tout simplement ?!). En plus, elle a l'avantage de ne faire chier personne, elle.

    _____________________________

    En conclusion, je suis quand même un peu triste de dire au revoir aux personnages de Caraval mais le fait de savoir qu’il y a Once upon a broken heart qui m’attend me remet du baume au cœur.

    Alex

  • Legendary [Caraval #2]

    Lu en anglais !

    Autrice : Stephanie Garber

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    « Après avoir sauvé sa soeur, Scarlett, d'un mariage désastreux, Donatella reçoit la lettre d'un mystérieux ami avec qui elle passe un marché. Si elle lui livre le vrai nom de Légende, le maître du jeu Caraval, il l'aidera à retrouver Paloma, leur mère, qu'elles n'ont pas vue depuis huit ans. Mais si elle ne respecte pas son engagement, la jeune fille perdra tout ce qui compte pour elle, peut-être même sa vie...

    Quand une nouvelle édition du jeu est organisée à Valenda pour les 70 ans de l'impératrice Élantine, Donatella doit y participer pour remplir sa mission. Dès son arrivée, les ennuis commencent.

    Elle devra faire preuve de ruse et de courage afin de gagner cette nouvelle partie... »

    ___________________________

    Avis : Legendary a été une très sympathique lecture et une suite à la hauteur du 1er tome.

     

    Points positifs :

    J’ai adoré le développement de l’univers de Caraval. Ce qui me manquait dans le 1er tome est présent dans ce tome-ci et ça fait plaisir. Notamment, je regrettais que l’univers et le système de magie ne soient pas assez approfondis dans Caraval et que du coup, ça donnait l’impression que des facilités scénaristiques avaient été prises. Là, dans Legendary, les règles autour de la magie sont bien posés ainsi que ses limites. L’univers s’élargit avec les Fates et le côté politique de Valenda.

     

    Donatella est le personnage qu’on suit dans ce tome et ça change de Scarlett. Pas forcément dans un bon ou mauvais sens. Ce que j’ai apprécié chez Donatella, c’est sa personnalité qui contraste avec celle de sa sœur : elle est fonceuse, déterminée, sûre d’elle. Donatella est attachante à sa manière et puis, j’ai aimé retrouvé l’amour inconditionnel entre les deux sœurs même si ce côté-là n’est pas aussi présent que dans le 1er tome.

     

    Dante est un personnage un peu stéréotypé : beau brun, mystérieux et flirt. J’avoue que je ne suis pas indifférente à son sarcasme. C’est certes un personnage que j’ai aimé mais dont je ne comprends pas vraiment l’évolution (je reviendrai dessus dans la section « points négatifs »).

     

    Jacks est quant à lui, pour l’instant, un personnage intriguant et qui possède une certaine classe mais c’est vrai qu’il n’est pas marquant.

       

    L’écriture de Stephanie Garber est toujours aussi agréable à lire. C’est fluide et permet une lecture rythmée.

    ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

     

    Points négatifs :

    Je regrette un peu l’ambiance qui était présent dans le tome 1. Certes, l’univers s’est étendu dans Legendary mais c’est au détriment de l’ambiance onirique. D’une certaine façon, c’est logique : le jeu devient plus réel qu’avant donc l’atmopshère devient plus sérieuse et l’intrigue se transforme davantage en « quête classique ». Il n’y a plus vraiment ce côté où on a du mal à voir la limite entre illusions et réalité.

     

    Alors sur le coup, je suis passée à côté de la romance. Elle est mignonne et j’ai aimé les moments de flirt et de clash entre les deux personnages mais je suis aussi confuse. Je comprends que le début de la relation entre Donatella et Dante a commencé par de l’attraction et puis évolue avec les moments de complicité mais soit j’ai dormi durant ma lecture (ce qui n’est pas totalement impossible) soit il y a des chapitres qui manquent. Comment est-on passé d’un statut de « crush » à un « amour puissance 1000 » ? Surtout du côté de Dante. Et je crois que cette impression d'évolution hâtive est surtout dû au fait qu'on n'a pas de point de vue du côté de Dante, ce qui fait que ça a l'air forcée.

     

    Le personnage de Legend m'a aussi un peu déçue (je chipote beaucoup là en vrai) parce que je m'attendais à un personnage qui a une utilité autre que pour la romance. Sur le coup, ça ne me gênait pas plus que ça pour Julian parce que ce n'est que le "love interest", c'est comme ça qu'il est présenté dans le tome 1. Alors que dès le début, Legend est montré comme un personnage important qui a une présence omniprésente qui complote et manipule. Mais là, dans ce tome 2, j'avais plus l'impression que son importance reposait sur sa relation avec Donatella. 

    ___________________________

    En conclusion, j’ai aimé cette lecture et la fin nous promet du lourd pour la suite. J’ai juste un peu (beaucoup) peur par rapport à la romance dans le tome suivant (on m’a dit qu’il y avait un triangle amoureux et ces trucs me donnent de l’urticaire).

    Alex

  • Caraval #1

    Lu en anglais !

    Autrice : Stephanie Garber

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    « Bienvenue à Caraval ! Le spectacle le plus extraordinaire de tous les temps ! Vous y verrez plus de merveilles que le commun des mortels au cours de toute une vie. Mais avant que vous vous plongiez dans notre univers, gardez à l'esprit qu'il s'agit d'un jeu... Nous tenterons de vous convaincre que ce qui se passe au-delà de ce portail est réel, mais ce n'est qu'illusions. Alors prenez garde à ne pas trop vous laisser emporter. Car les rêves qui se réalisent peuvent être magnifiques, mais ils peuvent aussi se transformer en cauchemars si l'on ne se réveille pas... »

    ______________________________

    Avis : Une relecture que j’ai beaucoup appréciée, notamment parce que je ne me souvenais que des gros points d’intrigue donc redécouvrir les détails a été très agréable.

     

    Points positifs :

    J’adore l’ambiance qui est présente autour de Caraval, entre réalité et illusions, entre rêves et désespoirs. Le concept du cirque fonctionnant avec de la magie est un concept que j’ai découvert pour la 1ère fois avec Caraval et le fait d’avoir été replongée dans cette atmosphère et de redécouvrir l’univers a été un réel plaisir.

     

    Les personnages sont attachants. J’ai apprécié Scarlett et Julian ainsi que leur relation. Mais j’ai surtout été touchée par l’amour que Scarlett porte à sa sœur, c’est vraiment beau à lire.

     

    L’écriture de Stephanie Garber est fluide, ça rend la lecture agréable et puis, les pages défilent à une vitesse folle. J’ai aussi aimé la mise en page avec les correspondances entre certains personnages où on pouvait voir les lettres. Ça donne un petit + à l’ambiance.

     

    L’intrigue est bien rythmée avec l’enquête de Scarlett pour retrouver sa sœur. C’était sympa d’essayer de suivre les indices avec elle. Après, je vous avoue que je me suis juste faite emporter par cette course contre la montre et que je n’ai même pas assez de deviner les indices.

    ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

     

    Points négatifs :

    Je regrette que la magie dans Caraval soit aussi peu développée : d’un coup, elle fonctionne parce que « il y a un contrat blablabla », un autre coup ça marche parce que « pouvoir des sentiments ». Je sais que Caraval reste un premier tome. Malgré tout, je pense que ça doit bien arranger l’autrice que la magie soit aussi souple dans ce tome. Et puis quand Donatella Spoiler→ressuscite comme une fleur grâce à « the power of love », c’est comment dire : quelque peu tiré par les cheveux ? La prochaine fois ça sera « bibidi-babidi-bou » comme incantation ?

     

    La fin est, pour moi, trop facile. Scarlett apprend le pot aux roses, elle se scandalise 5 secondes et puis *pouf* c’est bon. C’est pardonné. Elle s’est quand même fait humiliée, manipulée, blessée et violentée pour retrouver sa sœur et en à peine 10 pages plus tard, tout est oublié.

    ______________________________

    En conclusion, un premier tome qui s’annonce toujours aussi prometteur pour une suite encore plus magique et rocambolesque !

    Alex

  • Kingdom of the wicked #1

    Lu en anglais!

    Autrice : Kerri Maniscalco

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    “Two sisters.

    One brutal murder.

    A quest for vengeance that will unleash Hell itself…

    And an intoxicating romance.

    Emilia and her twin sister Vittoria are streghe – witches who live secretly among humans, avoiding notice and persecution. One night, Vittoria misses dinner service at the family’s renowned Sicilian restaurant. Emilia soon finds the body of her beloved twin…desecrated beyond belief. Devastated, Emilia sets out to find her sister’s killer and to seek vengeance at any cost-even if it means using dark magic that’s been long forbidden.

    Then Emilia meets Wrath, one of the Wicked-princes of Hell she has been warned against in tales since she was a child. Wrath claims to be on Emilia’s side, tasked by his master with solving the series of women’s murders on the island. But when it comes to the Wicked, nothing is as it seems…”

    _______________________

    Avis : Après sa saga Stalking Jack the Ripper, Kerri Maniscalco nous présente une autre série de livres qui débute, ma foi, bien.

     

    Points positifs :

    J’aime beaucoup l’ambiance qu’on ressent quand on lit Kingdom of the Wicked. Cette atmosphère propre du XIXe siècle en Sicile. J’ai également apprécié les quelques mots de vocabulaire en italien qui nous permet une meilleure immersion. Et puis, il y a aussi une tension sous-jacente permanente qui est pas mal. 

     

    L’univers des sorcières/streghe est un monde intéressant, particulier mais montré d’une telle manière qu’en tant que lecteur/lectrice, cela reste abordable. Le concept également des princes de l’Enfer est plutôt intriguant et semble avoir du potentiel. La façon dont chaque Prince arrive à incarner leur péché est bien illustré aussi.

     

    Le personnage d’Emilia m’a plutôt plu même si par moments, je la trouvais exaspérante et pas si rusée que ça. Elle reste malgré tout attachante avec ses défauts, et son amour pour sa sœur est touchant à lire. Quant à Wrath, c’est un peu l’archétype de l’homme mystérieux, autoritaire, bourré de charisme. Ce n’est pas forcément un personnage qui m’a marquée mais je suppose qu’il fait son boulot, c’est-à-dire faire baver les filles devant ses abdos.

     

    Ce roman est un véritable page-turner. Il se lit super vite et facilement, d’autant plus qu’il y a un cliffhanger à la fin. Donc pour ceux qui n’aiment pas, vous êtes prévenus.

     

    La romance, dans son ensemble, m’a assez satisfaite mais je reste mitigée, dans le sens où j’ai un truc pour les romances angtsy mais que je commence à m’en lasser aussi. La relation entre les deux personnages principaux est drôle et sarcastique par moments mais devient agaçante parfois avec toujours le même problème de communication laborieuse.

     ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

     

    Points négatifs :

    J’ai été un peu déçue par l’intrigue et l’enquête en elle-même. Au départ, elle m’intriguée puis ça s’est vite essouflée pour finir par devenir trop secondaire à mes yeux (par rapport à la romance). J'aurais sans doute dû lire ce livre avec comme mentalité : "c'est une romance dans un monde de fantasy". 

     

    Je pense que le plus gros défaut que je pourrais reprocher à ce livre est la façon dont l’autrice représente les démons. Et pas n’importe quels démons, les princes de l’Enfer quand même. Je trouve les princes beaucoup trop romancés. Leur charisme, ce sont les autres personnages qui le pensent ou qui le disent mais en vérité, leur comportement et leurs actions ne les rendent pas plus effrayants que le dealer de drogue du quartier. Même leurs "servants démons" ou même un simple psychopathe font davantage peur. Un prince démoniaque qui fait un acte sanglant se résume à : éviscérer son frère qui est immortel. Pas très impactant à mon avis.

    __________________________

    En conclusion, j’ai aimé ma lecture et ça se lit très bien. Je le conseille pour les personnes qui ont aimé lire Stalking Jack the Ripper même si, je trouve que ce roman contient moins cette partie enquête. Lisez ce roman avec cette mentalité : "romance dans un monde de fantasy". 

    Alex

  • The Gilded Ones - Deathless #1

    Lu en anglais!

    Autrice : Namina Forna

    Genre : Fantasy

    Résumé :

    “Sixteen-year-old Deka lives in fear and anticipation of the blood ceremony that will determine whether she will become a member of her village. Already different from everyone else because of her unnatural intuition, Deka prays for red blood so she can finally feel like she belongs.

    But on the day of the ceremony, her blood runs gold, the color of impurity--and Deka knows she will face a consequence worse than death.
    Then a mysterious woman comes to her with a choice: stay in the village and submit to her fate, or leave to fight for the emperor in an army of girls just like her. They are called alaki--near-immortals with rare gifts. And they are the only ones who can stop the empire's greatest threat.

    Knowing the dangers that lie ahead yet yearning for acceptance, Deka decides to leave the only life she's ever known. But as she journeys to the capital to train for the biggest battle of her life, she will discover that the great walled city holds many surprises. Nothing and no one are quite what they seem to be--not even Deka herself.”

    _______________________

    Avis : Ce roman fut une belle découverte !

     

    Points positifs :

    J’ai trouvé que la mythologie présente dans ce livre était intéressante. Les multiples filles qu’on rencontre au cours de l’histoire croivent en des dieux/concepts différents et je trouve cette diversité des pensées vraiment belle. Ce mélange de cultures et de religions donne un côté réaliste mais prouve aussi que des liens peuvent très bien se former entre des personnes aux croyances divergentes.

     

    L’amitié est un thème important dans ce roman et je suis totalement conquise par cet aspect du livre. L’amitié entre les filles mais aussi entre les filles/garçons est juste un plaisir à lire. Bien sûr, il y a des désaccords, des moments de doute mais je pense que ça rend bien. Au final, je me suis attachée aux filles comme aux garçons et leurs relations me donnent le sourire.

     

    Outre l’amitié, The Gilded Ones est aussi un roman qui aborde des thématiques très dures comme la torture, le sexisme, la misogynie, la maltraitance, la violence dans quasiment toutes ces formes. Les passages de torture et de punitions administrées aux filles m’ont beaucoup touchée. J’avais vraiment du mal à lire de telles atrocités. Mais je ne peux m’empêcher de penser que c’est nécessaire de montrer que ce genre d’horreur existe vraiment. Ce livre est engagé et la plupart des messages transmis sont très beaux même si très difficiles pour certains (confiance en soi, solidarité, etc...).

     

    Le personnage de Deka a été agréable à suivre. Je trouve que c’est une jeune femme qui a énormément changé et mûri tout le long de l’intrigue. Je trouvais déjà qu’au début du roman, on avait une Deka qui avait du potentiel en terme d’évolution et je ne me suis pas trompée. Deka est quelqu’un qui m’a fait éprouvé de nombreuses émotions :  de l’inquiétude, de l’exaspération, de la sympathie, de l’excitation mais surtout de la compréhension. C’est une protagoniste qui n’a pas eu un passé facile et encore moins un présent plaisant mais elle reste forte avec ses moments de faiblesses. J’ai beaucoup aimé de voir comment ses pensées et croyances se transformaient au fur et à mesure de la lecture.

     

    La fin de The Gilded Ones est satisfaisante quoiqu’ouverte. La romance fait partie du livre mais ne prend pas une grande place, ce que j’ai apprécié.

     ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

     

    Points négatifs :

    Je pense que certains éléments de l’intrigue tombent un peu du ciel. Je trouve notamment que Spoiler→la mort de Katya ainsi que l’apparition d’Ixa sont un peu aléatoire. Il y a bien un semblant d’explication à la fin mais ça n’a pas réussi à me convaincre complètement.

     

    Le gros problème que je pourrais reprocher à ce roman est sa temporalité ainsi que les incohérences qui en découlent (cela reste bien sûr très subjectif). Par exemple, Deka va passer d’une jeune fille qui croyait dur comme fer en des croyances sexistes et qui était juste passive, attendant que les choses lui tombent dessus, en une femme qui hurle un discours féministe hyper confiante. Avec à peine 2 mois et demi de différence entre les deux événements. J’ai du mal à croire que seuls deux petits mois ont réussi à effacer 15 ans de conditionnement moral et d’éducation. De même, Deka développe Spoiler→un pouvoir qu’elle ne connaissait absolument pas en un seul essai. Franchement, je ne pense pas qu’on peut faire plus cheaté que ça. Et je ne parle même pas du fait qu’elle se sent prête à Spoilerpartir en guerre avec seulement « quelques mois de préparations ». Aussi intensive que l’entraînement puisse être.

     

    J’ai également senti que la romance entre Spoiler→Deka et Keita était beaucoup trop précipitée. C’est comme s’il m’avait manqué plusieurs passages dans leur relation. Or, j’aime quand il y a un minimum de fluidité dans le développement d’une relation amoureuse entre deux personnages.

    _________________________

    En conclusion, je conseille ce livre qui véhicule des messages importants et qui nous présente des personnages attachants. L’action est aussi bien présente et le livre se lit très bien. Je pense continuer à lire la suite qui s’annonce assez intéressante.

    Alex

  • Capturing the devil - Stalking Jack the Ripper #4

    Lu en anglais!

    Autrice : Kerri Maniscalco

    Genre : Réécriture historique/Romance

    Résumé :

    “Audrey Rose Wadsworth and Thomas Cresswell have landed in America, a bold, brash land unlike the genteel streets of London. But like London, the city of Chicago hides its dark secrets well. When the two attend the spectacular World's Fair, they find the once-in-a-lifetime event tainted with reports of missing people and unsolved murders.

    Determined to help, Audrey Rose and Thomas begin their investigations, only to find themselves facing a serial killer unlike any they've encountered before. Identifying him is one thing, but capturing him---and getting dangerously lost in the infamous Murder Hotel he constructed as a terrifying torture device---is another.

    Will Audrey Rose and Thomas see their last mystery to the end---together and in love---or will their fortunes finally run out when their most depraved adversary makes one final, devastating kill?”

    _____________________________

    Avis : Ah, que faire ? Je ressens déjà un vide après avoir terminé ma lecture. Cette saga de 4 tomes a été un réel plaisir à lire et ce dernier livre suit la lancée des précédents tomes.

     

    Points positifs :

    J’apprécie toujours autant le personnage de Thomas Cresswell qui reprend du poil de la bête comparé au tome précédent. Quant à Audrey-Rose, malgré sa puérilité dans Escaping from Houdini qui m’a fait perdre un peu d’estime pour elle, elle reste tout de même un personnage que j’aime suivre. On aperçoit notamment cet aspect glauque et un peu gore d’Audrey-Rose. Ce côté-là du personnage était quand même plus caché dans les tomes précédents et le fait de pouvoir le voir plus clairement dans ce tome-ci, ça m’a permis d’entrevoir une Audrey-Rose encore plus complexe.

     

    Quant à la romance entre les deux tourtereaux, je ne cesserai de fangirler tellement j’aime leur relation qui n’est pas uniquement romantique. On y retrouve de l’amitié, de la confiance, du sarcasme et bien sûr, du flirt. J’ai vraiment adoré suivre le développement de leur romance ainsi que la manière qu’ils ont de s’entraider et de s’encourager mutuellement.

     

    J’ai beaucoup aimé aussi l’introduction de certains nouveaux personnages. Nous avons par exemple Sir Isaac Newton, parfaite mascotte à mon avis. Et puis, on a surtout la grand-mère d’Audrey-Rose, que je surnomme affectueusement la meilleure mémé du monde. C’est un personnage que j’ai apprécié de par sa confiance, son charisme et sa bienveillance.

     

    Le fait de revoir des personnages des tomes précédents est un joli bonus. J’aime assez bien la rivalité entre Thomas et Mephisto par exemple. Ou encore, le fait de pouvoir savoir ce qui s’est passé après le départ de notre duo de l’école dans Hunting Prince Dracula.

     

    Capturing the devil est, sans conteste, un très beau objet-livre. J’adore la mise en page, la couverture, les petites illustrations présentes en début de chapitre ainsi que les photographies en noir et blanc qui nous plongent dans une bonne ambiance.

     ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

     

    Points négatifs :

    Le roman est séparé en deux parties. Je déplore malheureusement que la 1ère partie m’a semblée assez lente. Elle est très lourde en romance notamment. C’est beaucoup de angst aussi, même trop. L’enquête n’avançait que très lentement, voire pas du tout. Dans la 2nde partie, au contraire, on a davantage le côté enquête et policier que j’ai aimé suivre dans cette saga. Je pense que c’est assez mal équilibré. En général, il y a une part de romance bien plus grande dans ce tome-ci comparé aux autres. Et des fois, ça devenait juste lourd.

     

    Je trouve qu’il y a trop de répétitions, que ce soit de répliques ou alors de phrases tout simplement. Par exemple, en moins de 2 pages, il y a 2 fois l’expression « I all but roled my eyes ». Autre exemple, Thomas ne cesse de répéter à Audrey-Rose qu’elle aura toujours le choix avec lui. Je n’ai rien à redire au message en lui-même. C’est juste que le répéter tout le temps… Et bien, ça gâche un peu l’effet et ça devient énervant surtout. Oui, on a bien compris qu’Audrey-Rose aimait rouler des yeux. Oui, on a aussi bien compris que Thomas est un féministe qui n’est pas macho.

     

    Quant à l’intrigue, je suis peut-être un peu déçue d’avoir deviné qui était le « méchant » à peine 10 pages dans le livre. Oui, 10 pages. SpoilerDisons que le coup de la bousculade dans la foule, avec la description du bonhomme à l’appui ainsi que son prénom, c’était un peu gros. J’ai tout de même aimé suivre l’enquête et le raisonnement qui permettait de vérifier mon intuition.

    __________________________

    En conclusion, ce tome fut un plaisir à lire même si certains éléments m’ont déplu. Je le recommande de tout cœur, ne serait-ce que pour savoir le dénouement final de l’intrigue ainsi que pour savoir comment nos deux amants vont s’en sortir de leur galère.

    Alex

  • La chronique des Bridgerton tome 7 et 8

    La chronique des bridgerton tomes 7 8 1447373Autrice : Julia Quinn

    Genre : Romance

    Résumé : Décidément, la famille Bridgerton alimente encore les ragots mondains. La cadette, Hyacinthe, que son franc-parler a écarté des listes de filles à marier, se pique de la langue de Dante et se lance dans la traduction d'un journal intime italien, très osé, aidé par ce dangereux don juan de Gareth Saint-Clair ! Gageons que cette étonnante association aboutira à un chef d'oeuvre... Quant au dernier de la famille, Gregory, c'est un irrécupérable idéaliste qui croit toujours au grand amour. Il a jeté son dévolu sur la ravissante lady Hermione Watson. Mais cette dernière aime ailleurs... Qu'à cela ne tienne ! Gregory a tout son temps et le soutien inconditionnel de la spirituelle Lucinda Abernathy...

    Avis : Avec ces deux tomes tout les enfants Bridgerton sont passé avec leur happy-end ! Avec le tome 7, on suit Hyacinthe qui est une héroïne avec un bon tempérement. On ne s'ennuie pas avec elle, plusieurs fois j'ai ris. On a aussi dans ce livre Lady Danbury qui est un personnage secondaire qui me fascine. Le genre de personnage qui ne se gene pas pour dire ce qu'elle pense. Ce tome est plein d'humour et de piquant à comparer du tome 8. Celui sur Gregory est plus sérieux et sombre. On y trouve aussi beaucoup de tension et de doute chez le dernier l'avant-dernier Bridgerton. La relation est plus longue à s'installer, pour ensuite s'enchainer à une vitesse incroyable. Pourtant, ce livre est différent des précédents car l'autrice joue avec les personnages et avec leur lecteur, en mettant un prologue plein de suspense et qui donne un indice sur l'histoire. Ce fut dure, de dire au revoir au Bridgerton, car on a pas l'impression que c'est la fin. J'aurais aimé avoir un ou plusieurs chapitres qui rassemble la famille complète, pour conclure. 

     

    Maë

  • La chronique des Bridgerton tome 5 et 6

    la chronique des Bridgerton 5 et 6Autrice : Julia Quinn

    Genre : Romance

    Résumé : Depuis que sa meilleure amie, Pénélope Featherington, a convolé en justes noces, Éloïse, la rebelle de la fratrie Bridgerton, s'interroge : les commères n'auraient-elles pas raison de prétendre qu'elle ne trouvera pas de mari ? Oh, elle en a reçu des propositions au fil des ans ! Elle les a toutes refusées, sous prétexte que ses prétendants n'étaient pas... parfaits. Une exigence ridicule, bien sûr.Inquiète à l'idée qu'il ne soit déjà trop tard, Éloïse reçoit à point nommé une invitation de la part de sir Phillip Crane, un veuf avec qui elle entretient une relation épistolaire. La proposition est d'autant plus audacieuse qu'il envisagerait de se remarier... Sans en souffler mot à quiconque, elle décide de se rendre chez cet homme qu'elle n'a jamais rencontré. De son côté, sa soeur Francesca file le parfait amour avec son mari, le comte de Kilmartin, dans leur château en Écosse. Elle n'imagine pas qu'un événement inconcevable va bouleverser le cours de sa vie, pour le pire et pour le meilleur.

    Avis : Comme avec les tomes précédents, ce fut un coup de coeur. Mais j'ai eu une grande préférence pour Éloïse, c'est un personnage que je comprend à comparer de Francesca. J'ai eu beaucoup de mal avec cette dernière. On sait peut de chose sur son caractère à comparer de sa soeur, qui a une personnalité plutôt forte. J'aurais aimais que l'épilogue parle comme les tomes précédents, pour savoir si elle put avoir un enfant ou pas. Le tome 6 puissant par ses thèmes : le deuil, la maladie. Par contre, j'ai trouvé intéressant qu'elle intégre la réalité sur les maladies de cette époque, avec en bonus des explications à la fin.

    Venant maintenant à Éloïse, qui à une histoire complètement différent des autres, en intégrant dès le début le thème du sucide. Mais cette fois-ci, dans la romance, l'autrice intégre au milieu deux enfants. Ce qui met du piquant dans l'histoire, surtout avec le caractère de l'héroïne. 

    Petit point, ça me manque un peu les chroniques de Whistledown en début de chapitre, avec le côté potin.

    Maë

  • Cher père Noël, je voudrais un mec!

    Autrice : Caro M. Leene

    Genre : Romance

    Résumé :

    « C’est la dernière fois qu’Aly écoute les conseils foireux de sa meilleure amie ! Écrire sa liste au père Noël ? D’accord, c’était drôle comme idée, jusqu’à ce que sa poisse légendaire fasse encore des siennes et qu’Aly envoie par erreur ladite liste par mail à… son patron, Evan Sanders, qui est plutôt du genre père Fouettard. Non seulement il va savoir que son vœu le plus cher est de se trouver un mec – ou, à défaut, de découvrir de beaux sex-toys sous le sapin – mais, en plus, il va apprendre qu’elle fantasme sur lui (qu’est-ce qui lui a pris d’avouer qu’elle ne le repousserait pas s’il lui sautait dessus ?). Sa carrière professionnelle est foutue, c’est sûr. Tout compte fait, Aly ne souhaite plus qu’une seule chose pour Noël : un miracle. »

    ________________________

    Avis :

    Avec un titre pareil, vous vous doutez bien que j’avais pas mal d’attentes !

    Je pense ne prendre aucun risque si je vous décris ce roman comme étant la parfaite « romance de Noël ». Tout y est : un homme canon et gronchon mais qui possède un côté doux, une femme qui est créative mais manque de bol, elle a un job qui ne lui permet pas de s’épanouïr, un contexte romantique c’est-à-dire Noël et une partie de jambe en l’air dans le bureau du patron (entre autres).

    Sur le coup, niveau fantasme, vous êtes servi(e)s : ils s’envoient en l’air au moins 7 fois en tout et dans divers endroits : dans la salle de bain, dans le lit, sur la table de réunion et j’en passe. Et s’ils ne peuvent pas passer directement à l’action, les pensées d’Aly nous rappellent très bien que sa libido est bien active. Non que ce soit quelque chose de mal (c’est une romance duh) mais au bout de 100 pages pour un roman qui n’en fait que 300, j’aurais bien voulu avoir autre chose qu’Aly en train de baver sur son boss ou en train de se chauffer parce qu’Evan est une bombe sexuelle ! Et je tiens à souligner ce point puisque pendant 1/3 du livre (et encore je suis gentille), Aly le répète sans cesse. Je ne sais pas, peut-être que l’autrice avait peur qu’on oublie ce « détail ».

    Sinon, je ne vous parle pas d’à quel point l’intrigue était prévisible mais c’est comme les films en cette période, on sait déjà en avance tout ce qui va se passer rien qu’avec le résumé mais ça ne nous empêche pas de plonger les deux pieds dedans ! Donc, niveau drama, c’est menu complet !

    Personnellement, j’ai surtout apprécié ce roman parce qu’il a réussi à me faire passer par toute une panoplie d’émotions : hilarité (et il y en a eu, même si c’était pour diverses raisons), agacement (en même temps, quand tu te doutes fortement qu’un peu de communication aurait suffi pour t’éviter 30 pages de quiproquo répétitif), indifférence (faut pas m’en vouloir, je ne peux quand même pas éviter la case « blasée » quand je suis face à des stéréotypes), satisfaction (on pense à la fameuse réconciliation à la fin qui te permet de te dire que les personnages ont eu leur happy ending), etc…

    Justement, en parlant des personnages, je dois dire que j’apprécie particulièrement leurs dialogues et surtout ceux remplis de sarcasme et de provocation. Pour ma santé mentale, ne parlons pas trop des dialogues où un des personnages (si ce ne sont les deux) semble perdre momentanément soit l’ouïe soit le bon sens (petit clin d’œil à la spécialité d’Aly : le bouchage d’oreilles au moment où elle aurait dû les ouvrir bien grands).

    _____________________________

    En gros, comme déjà dit avant, une romance parfaite à lire si vous voulez de la légèreté, un moment de détente et des moments coquins !

    Alex

  • Meilleurs voeux et va au diable!

    Autrice : Emilie Parizot

    Genre : Romance

    Résumé :

    « Coline file le parfait amour avec... Chez Marcelle, la petite boutique de décoration florissante qu'elle a créée il y a quatre ans et qui, depuis, occupe tout son temps. Chez elle, chaque objet est choisi avec tendresse. Du coup, les hommes sont loin d'être sa priorité. De toute façon elle n'a connu que quelques histoires beaucoup trop courtes pour satisfaire son âme romantique.

    Pourtant, elle est presque séduite lorsqu'un client particulièrement à son goût lui fait les yeux doux... et très déçue en découvrant que ce vil charmeur n'est autre que le propriétaire du nouveau magasin de décoration qui vient d'ouvrir juste en face du sien. Et dire qu'elle se voyait déjà à son bras, alors qu'il étudiait simplement la concurrence ! Elle aurait –; à la limite –; pu lui pardonner de lui avoir donné de faux espoirs, mais elle ne risque pas d'oublier la menace qu'il fait peser sur sa petite entreprise adorée.

    Coline ne compte pas se laisser faire... que le meilleur gagne ! »

    _________________________________

    Avis : C’est une petite romance sympathique mais qui n’a malheureusement pas fait battre mon cœur en cette période de fin d’année.

    Points positifs :

    Les personnages secondaires ont été attachants chacun à leur manière : Carmela avec son caractère fonceur, Jana plus douce et optimiste, Javier toujours serviable et Salomé très protectrice. Bon, forcément, il y a Gabriel le macho que j’ai moins apprécié mais il n’a pas été créé pour l’être de toute façon.

    J’ai beaucoup aimé le trio Coline-Carmela-Jana. J’apprécie beaucoup leur amitié dans ce livre et je dois dire qu’elles semblent partager un véritable lien d’affection que j’envie. Cette amitié m’a donné une raison en plus de continuer ma lecture.

    De nombreux moments cocasses et amusants sont présents dans ce roman et c’est tant mieux : j’ai bien ri avec nos personnages et je dois dire que certaines répliques sont vraiment sympathiques.

    Points négatifs :

    Je n’ai malheureusement pas pu m’attacher outre-mesure à nos deux personnages principaux, Coline et Adam. La raison ? Et bien… Coline m’a paru vraiment puérile par moments, de même pour Adam. Il y a également une sorte de distance avec Adam notamment parce qu’il reste assez mystérieux jusqu’à la toute fin. Je me représente ces deux personnages comme des enfants de maternelle par moments tellement ils sont ridicules avec leur guerette et aussi par rapport à certaines réactions trop excessives ou extrêmes.

    L’intrigue était pour le moins intéressante au départ. Et puis ça s’essoufle petit à petit, au fur et à mesure que les pages défilent. Coline attaque, Adam contre-attaque et ainsi de suite. Cela devient vite répétitif et peu attrayant. Heureusement, on peut compter sur les histoires en parallèle avec Carmela et Jana pour donner le change mais même ça, ça ne suffit pas parce que ces histoires ne sont pas non plus très développées. Quant à la fin, on ne peut même pas dire qu’il y ait un retournement de situation. L’autrice fait mijoter pendant tout le livre le « secret » d’Adam pour au final nous donner quelque chose de fade. SpoilerC’est sûr que c’est mignon qu’Adam rende visite à la grand-mère mais est-ce que ça vaut la peine d’en faire toute une histoire ?

    Le triangle amoureux avec Spoiler→Gabriel, Coline et Adam ne m’a fait ni chaud ni froid. Je ne sais même pas si c’est une bonne chose ou non. Pour une fois, je suis contente que le personnage féminin clarifie la situation mais il a fallu que le zigoto (Spoiler→Adam) soit malgré tout jaloux. Je sais que c’est censé montrer qu’il tient à elle mais c’est quand même dérangeant de voir à quel point il devient jaloux facilement.

    ________________________

    Au final, une romance de Noël qui reste globalement agréable à lire en cette saison mais qui possède malgré tout des défauts qui, je pense, auraient pu être corrigés facilement.

    Alex

  • Le Marchand de sable - T1

    Autrice : Gaïa Alexia

    Genre : Fantasy/Romance

    Résumé :

    « Nola Nott a tellement dû croire à la légende du Marchand de Sable lorsqu'elle était enfant que, des années plus tard, il hante ses cauchemars. Précédé de papillons rouge sang et semant du sable derrière lui, Nola le sent, il n'attend qu'une chose : s'en prendre à elle.

    Pour l'éviter, elle se plonge dans ses cours jusque tard dans la nuit, notamment dans ceux de mythologie nordique, cette matière qui lui donne tant de fil à retordre.

    Tant qu'elle est éveillée, tout va bien pour Nola, mais que se passerait-il si rêve et réalité se confondaient et que l'homme de ses cauchemars apparaissait au détour d'une rue ?

    Aux heures les plus sombres, se joue une course poursuite digne de la cavalcade de la lune en pleine nuit. »

    ________________________

    Avis :

    Que dire… Ah si ! Je l’ai fini en moins d’une demi-journée !

    Points positifs :

    Le style d’écriture de l’autrice est très fluide, peu compliqué ce qui permet une lecture très rapide et agréable. Comme je l’ai déjà mentionné auparavant, j’ai terminé ce livre très vite ce qui signifie que l’histoire a été entraînante, bien rythmée, des révélations et des rebondissements par-ci par-là… Et puis le cliffhanger de ce tome, vous n’y êtes pas préparé(e)s. Personnellement, j’ai eu de la chance, des amies m’ont conseillé d’acheter le tome 2 en même temps : ça a été l’une de mes bonnes décisions de cette année !

    J’ai vraiment apprécié les éléments de la mythologie nordique dans ce livre. Je ne sais pas pourquoi mais j’étais partie dans l’idée que ce roman allait parler de mythologie grecque et j’ai été agréablement surprise de mon erreur. Cette touche de mythe, de fantasy est ce qui m’a vraiment attirée dans cette romance.

    La romance est sympathique, angsty à souhait et j’avais même un peu peur qu’elle se dirige vers une relation pas très… Saine disons. Mais au final, merci, ce n’est pas le cas et les moments romantiques sont mimi.

    Les personnages m’ont assez bien plu. Un peu clichés, on ne va pas se le cacher mais bon, ce sont des dieux et il n’y a pas plus cliché que les divinités.

    Points négatifs :

    Les révélations sont prévisibles. Je ne dis pas non plus qu’elles auraient dûes être incroyables. Je sais que ce n’est pas un roman policier mais c’est vrai qu’à chaque rebondissement, j’avais une pensée du style « Ah, c’était donc bien ça. Bah ouais, c’était sûr que ça allait se passer comme ça. »

    Il y a certaines réactions et certains développements que j’ai trouvé un peu incohérents ou trop précicipités. Tout se fait dans les extrêmes. C’était l’impression que j’avais quand par exemple, de la sympathie se transforme tout à coup en agacement et même dégoût. Je m’attendais à un minimum de transition entre ces deux ressentis par exemple. Pour ceux qui ont lu le livre, je parle de Spoiler→comment Nola voit son voisin Léo.

     _______________________

    En conclusion, je conseille cette romance entre deux grosses lectures par exemple. Ou juste pour se décontracter en compagnie de dieux nordiques canons et de déesses badass.

    Alex

  • La chronique des Bridgerton

    La chronique de bridgertonAutrice : Julia Quinn

    Genre : Romance

    Résumé : Très chers lecteurs, quelle saison ! Au rythme des bals et des réceptions, je vous ai narré le feuilleton haletant de la folle romance entre Mlle Daphné Bridgerton et Simon, le ténébreux duc de Hastings. Valses langoureuses, rebondissements cocasses et bagarres mémorables nous auront tenus en haleine jusqu'à l'épilogue d'un romantisme échevelé. Aurons-nous le temps de reprendre notre souffle ? Il est à craindre que non, car il se chuchote déjà dans Londres qu'Anthony, le frère de Daphné, serait décidé à convoler lui aussi. Hélas, l'élue a une soeur odieuse qui s'oppose catégoriquement à cette union en raison du passé libertin du vicomte. Cela nous promet bien des péripéties. Et comme il reste six Bridgerton à marier, votre dévouée chroniqueuse a de beaux jours devant elle. Ne perdez pas le fil, chers lecteurs, la saga ne fait que commencer ! Rubrique mondaine de lady Whistledown, Londres, 1814

    Avis : Je suis d'origine pas une lectrice de romance, mais ayant craquée pour la série de Netflix, je me suis lancé dans la lecture des livres de cette saga, qui fut un véritable coup de coeur. J'avais besoin d'une lecture légère avec de l'humour et de tendresse, avec de vrais happy endings. Et ce fut le cas, pour le tome 1 et 2. Mais, attention ! Je dois signaler pour ceux qui ont vu la série, qu'il y a des différences, car la série est beaucoup plus moderne sur certains points, et qu'évidement les livres et leur adaptation sont rarement identiques en tout point. Cependant, cela n'enlève rien au charme de l'histoire, qui garde sont côté piquant et mystérieux avec l'énigmatique Lady Whistledown. Bien au contraire, Netflix a modernisé l'histoire, mais a su garder l'essence même du livre, avec ce côté humain et plein de mordant.

    Ces deux tomes sont complétements différents, pourtant tous les deux contiennent un peu de fraîcheur et d'humour. Néanmoins, ils contiennent des messages forts et réels sur des émotions ou des choses qui peuvent nous marquer. Ce qui à mes yeux, fait une grande différence pour la lectrice que je suis, qui lit peu de romance. Et le style de plume de Julia Quinn est fluide ainsi qu'addictif avec un côté dynamique. Par contre, je précise que l'époque sert juste de toile de fond pour la narration, ce n'est aucunement historique.

    Une chose est sûre, c'est que j'attends le prochain livre qui contient les tomes 3 et 4, qui sont sur Benedict et Colin. Et j'attends avec impatience de découvrir l'histoire de certaines personnes de la fratrie Bridgerton. 

    Maë