Créer un site internet

historique

  • The Spanish Match

    the spanish match le mariage manque du princeAuteur : Jean-Luc Nardone

    Genre : Document historique

    Résumé : Le mariage manqué du prince de Galles et de l'infante d'Espagne (1623). Au début du XVIIe siècle, alors que l'Espagne et l'Angleterre traversent une période où le vrai pouvoir n'est plus aux mains des monarques mais de leurs conseillers, le projet d'un mariage est conçu entre le second fils de Jacques Ier, Charles d'Angleterre (1600-1649), alors déjà prince de Galles, et la soeur de Philippe IV, Marie-Anne d'Autriche (1608-1646), infante d'Espagne. Or, malgré plusieurs mois de tractations secrètes jusque dans les couloirs du Vatican, et une longue visite du prince de Galles en Espagne de mars à août 1623, le mariage n'a finalement pas lieu. Cet ouvrage s'intéresse à ce mariage manqué à travers des textes de l'époque, présentés en édition bilingue, introduits et traduits par des spécialistes, croisant la littérature (poésie et théâtre) et l'écriture politique (rapport d'ambassade, pamphlet). Les documents proposés ici, pour certains inédits et jamais traduits en français, attestent que l'histoire du mariage manqué entre Charles et Marie-Anne ne fut pas qu'une péripétie : long voyage du prince héritier et d'un Buckingham au faîte de sa gloire, tentative historique d'alliance entre protestants et catholiques, réceptions somptueuses en l'honneur des Anglais à Madrid et échanges époustouflants de présents entre les deux puissances : toute l'Europe est alors suspendue à ce qui aurait pu être le mariage du siècle.

    Avis : Un livre sur l'histoire brut pour tout passionné d'histoire, ce qui fait penser à un document ou plutôt à une analyse. L'ouvrage s'appuie sur divers documents comme des lettres, des rapports de ce qui a été dit à l'époque. Et qui ont été traduits en français pour la première fois pour certains. Le livre est en interlangues, on y trouve de l'espagnol, de l'anglais, de l'allemand, de l'italien et du latin. Son lectorat sera plus des personnes qui aiment l'histoire, des historiens et des étudiants d'histoire. Ce livre parle d'un événement de l'histoire peu connu, qui nous fait découvrir les enjeux politique mêlé de religion (catholique avec l'Espagne et protestant avec l'Angleterre). On voit les négociation sur plusieurs angles, que ce soit les anglais, les espagnols et autres pays européens qui suivaient les choses avec intêret. On comprend les conséquences de cet échec, qui entraînera une guerre plus tard, et toujours plus de tension entre les partis. Etant une passionnée d'histoire, j'ai pris plaisir à le lire, mais j'ai pris mon temps pour bien assimiler le livre. 

    Maë

  • Le chant d'Achille

    Le chant d achilleAutrice : Madeline Miller

    Genre : Mythologique

    Résumé : Ce ne sont encore que des enfants : Patrocle est aussi chétif et maladroit qu'Achille est solaire, puissant, promis par sa déesse de mère à la gloire des immortels. En grandissant côte à côte, l'amitié surgit entre ces deux êtres si dissemblables. Indéfectible. Quand, à l'appel du roi Agamemnon, les deux jeunes princes se joignent au siège de Troie, la sagesse de l'un et la colère de l'autre pourraient bien faire dévier le cours de la guerre... Au risque de faire mentir l'Olympe et ses oracles.

    Avis : C'est une magnifique histoire d'amour entre Patrocle et Achile, sauf que cette fois-ci, c'est Patrocle qui est au centre de l'histoire. Ce qui est intéressant, car on en apprend plus sur lui que dans d'autre livre, et on comprend mieux leur relation ainsi que la souffrance d'Achille. On a aussi des références à d'autres mythes et héros, qui s'embrique avec l'histoire de nos héros. Comme dans son autre livre, Circé, on voit et ressent de l'animosité envers les dieux grecque, surtout Thétis. Il est très dure d'aimer ou de voir du bon dans ces dieux avec Madeline Miller qui met en avant leur défaut, ainsi que leur manque de coeur et d'humanité on pourrait dire. Alors que Patrocle incarne à lui seul, le héros au grand coeur et qui souhaite éviter la guerre ainsi que la mort. Spoiler ➡️ On le voit à merveille cette générosité, quand il devient médecin et soigné les soldat grecques lors de la guerre de Troie. Ou quand il encourage Achille à prendre en tribut des femmes pour ses victoires pour les sauver du viole et de l'esclavage.

    Maë

  • La princesse blanche

    La princesse blancheAutrice : Philippa Gregory

    Genre : Historique

    Résumé : Angleterre 1485. Henri Tudor fait tomber Richard III au combat et s'empare du trône après la bataille de Bosworth. Mais c'est un pays morcelé par la guerre des Deux Roses qui attend le nouveau souverain. Un défi de taille lui incombera donc: dissoudre les rivalités et réunifier les deux camps, avant de pouvoir prétendre gouverner. Pour ce faire, Henri devra épouser une princesse de la maison ennemie, Elizabeth York. Héritière légitime de la famille déchue, fille de la reine blanche, Elizabeth est une jeune femme hantée par la mort du roi qu'elle aimait. Contrainte à ses épousailles, elle deviendra la mère du futur dauphin. Au cœur du jeu politique, elle devra choisir entre la rose rouge et la rose blanche et ainsi sceller ainsi son destin. Le nouveau roi, quant à lui, devra apprendre l'art si subtil de la gouvernance. Détenteur du pouvoir, certes, il lui faudra gagner le cœur d'une Angleterre hostile, qui n'aura de cesse de comploter pour le retour des York sur le trône.

    Avis : En premier lieu, j'ai découvert les deux séries qui furent inspirées des livres : The White Queen (se déroule juste avant ce livre) et The White Princess (ce livre). Le livre est le tome 5 de la saga « La guerre des cousins », mais si vous connaissez l'histoire ou que vous avez les séries, alors vous n’êtes pas obligé de lire les autres livres ou encore de lire dans l'ordre.

        On découvre la fin de la fameuse guerre des deux roses et le début de la dynastie des Tudor. Historique, sauf quelques détails en lien avec une malédiction et l'héritage de Mélusine. J'ai aimé les sous-entendus sur le futur, en rapport avec les Tudor qui se finira sur une Reine Vierge, ça fait sourire et rend triste. L'écrivaine nous fait voyager niveaux émotions. Je fus déchirée entre la reine Tudor, Elizabeth York, et son époux le roi, Henri VII Tudor. Elle, au milieu du conflit entre sa famille et son époux avec ses enfants. Et lui, entre faire confiance à sa femme et la peur qu'elle le trahisse. 

    On comprend mieux leurs enfants, surtout le futur Henri VIII.

    Maë

  • Les amours d'un fantôme en temps de guerre

    Auteur : Nicolas de Crécy

    Genre : Fantasy/ Livre illustré

    Résumé : « Dans le monde des fantômes, une guerre impitoyable fait rage. Des spectres malfaisants, idéologues et criminels, ont pris le pouvoir.

    Alors que la Résistance s’organise, un jeune fantôme, à la recherche de ses parents disparus, s’y enrôle avec espoir et conviction. Avant d’être impliqué dans une autre guerre, plus violente encore : celle des humains. Le hasard amène le jeune fantôme jusqu’à une maison étrange, où se cache une jeune fille. Il en tombe amoureux, voudrait lui déclarer sa flamme, alors que celle-ci ne se doute même pas de son existence.

    Mais un soir elle disparaît… » (Albin Michel)

    Avis : Un livre illustré qui m’a procuré une lecture sympathique tout en étant instructive.

    Cela m’a fait du bien de lire un petit livre illustré d’illustrations certes simples mais efficaces pour représenter les scènes. Les contrastes entre couleurs chaudes et froides sont bien réussis et expriment bien l’ambiance de l’ouvrage. Je ne peux cependant pas commenter sur la technique ou autres caractéristiques plus avancées. En général, j’ai bien apprécié qu’il y ait une image quasiment toutes les deux pages.

    Ce livre décrit d’ailleurs de nombreux sujets concernant la guerre et en l’occurrence la 2ème Guerre mondiale. J’ai trouvé très intéressant la façon un peu innocente avec laquelle est abordé le sujet. On ressent aussi les émotions du petit fantôme, je le trouvais vraiment touchant. Sa façon de raconter son histoire accentue le fait qu’il ne soit encore qu’un enfant et pourtant, il a acquis une maturité qui ne peut s’obtenir qu’en ayant vécu ce qu’il a vécu. Jusqu’à la fin du livre, on a l’impression d’être un petit gamin et j’ai trouvé ça assez émouvant à cause des émotions que dégage cette expérience d’altérité. Je me suis souvent sentie naïve avec lui, craintive quand il était et triste quand il pleurait.

    Enfin, je suis aussi curieuse sur la signification de cette fin : une 3ème Guerre mondiale se prépare-t-elle déjà ?

    C’est un très beau livre qu’on lit rapidement. Il faut néanmoins ne pas oublier que c’est destiné aux enfants et que donc, l’écriture ni l’intrigue ne sont poussés dans l’excellence. C’est juste sympathique et ludique en même temps.

    Alex

  • Guerre et Paix

    Auteur : Léon Tolstoï

    Genre : Classique

    Mon Avis : Wahoo ! J'ai à peine fini le tome 1, que j'enchaine avec le tome 2. Ce sont les premiers livres d'un auteurc russe que je lis. Ce qui m'a donné envie de les lire, est la série de 2007 Franco-Italo-Allemande de Robert Dornhelm, que je regardais étant petite. Je me sens vieille. Beaucoup trouvent que certains passages sont longs, surtout ceux parlant de la ​​guerre, mais je ne suis pas de cet avis. J'ai été happé par ses passages et je n'ai pas vu défiler le temps. J'ai même relu deux fois, le passage de  ​​​Borodino. Ne connaissant pas cette périod​e dans les moindres détails, je ne peux pas dire si les batailles sont historiquement exacts, ou si chaque petit détail s'est réellement passé Coup de coeur​comme le raconte Léon Tolstoï. Je peux juste confirmer que les trames p​rincipales des batailles gagnées et perdues sont véridiques, ce qui est un atout, pour les passionnés d'histoires. On découvre aussi la société russe de l'époque. Chaque passage est important, tout en étant excellemment exploité.

    ​Pour le style d'écriture, je fus sous le charme du style poétique et de ses figures de style qui m'ont amusé. Spoile → Comparer Moscou à ruche d'abeille, par exemple. Évidemment, il faut être concentré, pour suivre. C'est donc pour son style d'écriture, que je ne conseille ce livre qu'à ceux ayant une certaine maturité en lecture. Il y a énormément de description, et je n’en suis pas une fan. Pourtant, celle-ci ne me gênent nullement.

    Malgré le nombre de personnages, aucun ne se ressemble, chacun à sa propre personnalité, et on les voit évoluer, interagir entre eux, avec une incroyable finesse qui empêche toute lourdeur. Et ils sont hauts en couleur, je n'ai trouvé aucun ennuyeux.

    C'est coup de  !

    Maë

    Lire la suite

  • Stalking Jack the Ripper [VO]/ Autopsie [VF]

    Autrice: Kerri ManiscalcoCoup de coeur 2

    Genre: Historique/ Thriller

    Résumé: « Audrey-Rose a toujours vécu dans l’opulence et le bonheur jusqu’à la mort de sa mère. Depuis, malgré la compagnie de sa tante et ses robes en soie, la jeune fille mène une vie secrète. Contre l’avis de son père et les attentes de la haute société, Audrey-Rose passe beaucoup de temps dans le laboratoire de son oncle pour étudier la médecine légale, en compagnie de Thomas, un apprenti charmant, intelligent mais méprisant. Elle passe ainsi ses après-midi à disséquer et à lire à travers les corps humains. Mais une série de meurtres perpétrés par un certain Jack l’Éventreur à Whitechapel va l’accaparer. Chaque corps est mutilé et les crimes sont de plus en plus horribles. Audrey-Rose et Thomas vont enquêter afin de découvrir le meurtrier qui semble graviter autour de la famille de la jeune femme. Est-ce son père, dont l’absence coïncide avec l’arrêt des meurtres ? Son oncle, dont les connaissances en anatomie pourraient être celles du meurtrier ? Le commissaire Blackburn qui la tient à l’œil ? Ou encore Thomas qui, sous ses airs de jeune arrogant, semble cacher beaucoup de choses?… À travers les descriptions d’autopsies, et de nombreux rebondissements, l’auteur nous plonge avec horreur et élégance dans les bas-fonds londoniens du XIXe siècle et de la science médicolégale. » (Milan)

    Avis: Un nouveau coup de cœur qui rejoint ma petite liste ! Ce roman est l’un de ceux que j’affectionne beaucoup, notamment parce que c’est un livre dans un genre qui je n’aime pas particulièrement mais qui pourtant, me donne envie d’en lire davantage désormais.

    Comme je l’ai déjà dit dans ma petite introduction, je ne suis pas vraiment dans le genre historique parce que la plupart du temps, je ne supporte pas les règles fixées durant les siècles précédents. Cependant avec ce livre, je pense que le fait qu’on ne voit pas tant que ça le poids des règles de l’époque (contrairement dans la saga Lady Helen) m’a permis de mieux apprécier le cadre temporel. J’ai d’autant plus aimé que le décor de l’époque retranscrit bien l’ambiance sombre et énigmatique du livre. C’était très intéressant d’évoluer dans ce milieu  fin XIXème siècle avec les enjeux de l’époque et les habitudes de chaque catégorie sociale.

     L’intrigue est plutôt bien construite. Je ne la trouve pas non plus époustouflante par sa complexité mais c’était très sympa de suivre cette enquête avec Audrey-Rose ! Certains lecteurs peuvent penser que l’intrigue et la conclusion de l’enquête sont prévisibles. Je ne peux malheureusement pas débattre sur cela puisqu’encore, je me suis fait spoiler et que donc, je ne sais pas si j’aurais pu ou non deviner l’identité de Jack l’Eventreur. Cependant, je dois avouer que j’ai été quand même surprise sur le moment quand j’ai vu le spoiler (j’ai réussi à me faire spoiler sur Instagram alors que de 1, j’étais au début de l’histoire, et de 2, alors que le post était juste une présentation des personnages. Oui, je suis vraiment malchanceuse et très forte pour trouver les détails que je ne veux pas savoir).

    Enfin, je me suis beaucoup attachée aux personnages que je trouve adorables, chacun à leur manière.

    D’abord, Audrey-Rose que j’affectionne parce que c’est une jeune fille qui ne se laisse pas (ou quasiment pas) écraser par les obligations sociales qu’elle doit porter en tant que membre de l’aristocratie et qui a une force de caractère incroyable. En plus, elle est intelligente ! Elle possède ses moments de faiblesses, ce qui la rend davantage humaine et elle est indépendante.

    Quant à Thomas, je l’adoooooore ! Je sais, je fais fangirl. Il est intelligent, il a de la répartie, il a du charisme, il est doué, il n’a pas peur du regard des autres et il aime sa famille (sa sœur en l’occurrence). Certes, il est arrogant et parfois malpoli (dans les normes de l’époque je précise) mais je lui pardonne parce qu’il a de bonnes raisons de l’être. En plus, il respecte Audrey-Rose en tant que femme mais aussi en tant que collègue ayant gagné son respect. Il la considère de la même façon que si c’était un « homme » (ce que ne font pas les autres personnages) et qui donc, considère qu’elle possède les qualités nécessaires pour exercer la médecine légale. Je pense que dans notre époque, il pourrait être qualifié de féministe ce qui est une bonne chose. J’ai vraiment hâte de voir comment il va évoluer dans la suite et savoir davantage sur lui et son passé. Spoiler→Et pour finir, je l’adore parce que c’est le supporter n°1 d’Audrey-Rose et que ça crève les yeux que son amour pour elle est sincère. Et oui, j’avais oublié que c’est un gros flirt.

    La romance entre Spoiler→Audrey-Rose et Thomas est si bien ! Je suis complétement, 100% pour ce couple et je le proclame ! C’est réciproque, il y a de la tension sexuelle, ils flirtent (surtout Spoiler→Thomas en fait) et en plus, c’est adorable comment ils tiennent l’un à l’autre.

    Moment spoiler : Jack l’Eventreur n’est qu’autre que le frère d’Audrey-Rose, Nathaniel. Je dois  dire que ses raisons pour les meurtres me semblent à la fois exagérées mais également compréhensibles. Déjà, quand on veut ce genre  d’atrocités dans les meurtres, on sait que la personne qui les a perpétrées ne possède pas toutes ses facultés cérébrales. Le fait qu’on comprend à la fin comment sa folie s’est développée et est devenue incontrôlable m’a permis de passer outre le côté un peu trop hors-norme de cette affaire. Mais ce qui m’a le plus touché, c’est le fait qu’en plus de sa folie, Nathaniel l’a fait pour sa sœur parce qu’il la chérit énormément. On voit que c’est parti d’une bonne intention mais que ça a dégénéré à cause de son délire. Et le lien qu’unissait Nathaniel à sa sœur rend encore plus émouvant sa mort parce qu’on sait que Audrey-Rose et son père ne pourront jamais l’oublier (il s’est suicidé devant eux) et que la famille, ayant déjà connu la mort de la mère, ne pourra pas vraiment s’en remettre totalement.

    En conclusion, je finis cet avis en recommandant de lire ce livre et je pars tout de suite acheter la suite !!!

    Alex

  • Belgravia

    BelgraviaAuteur : Julian Fellowes

    Genre : Roman Historique

    Résumer : Le 15 juin 1815, le bal devenu légendaire de la duchesse de Richmond réunit à Bruxelles tous les grands noms de la société anglaise. La plupart des beaux officiers présents ce soir-là périront quelques heures plus tard sur le champ de bataille de Waterloo, faisant de cette réception l'une des plus tragiques de l'histoire. Mais cette nuit va aussi bouleverser le destin de Sophia Trenchard, la ravissante fille du responsable de l'intendance du duc de Wellington. Vingt-cinq ans plus tard, les Trenchard, en pleine ascension sociale, se sont installés dans le nouveau quartier de Belgravia et pensaient laisser derrière eux ces terribles événements. Mais dans un monde en mutation où l'aristocratie côtoie désormais la classe émergente des nouveaux riches, certains sont prêts à tout pour que les secrets du passé ne menacent pas leurs privilèges...Amours contrariées, intrigues entre classes sociales, sans oublier le rôle des domestiques : on retrouve dans ce roman tout le talent et le charme de l'auteur de Dowton Abbey.

    Mon Avis : J'ai eu du mal à rentrer dedans à cause du style d'écriture, qui m'empêche de m'attacher aux personnages. Et très peu de personnages m'ont attiré, ils avaient tous un côté agaçant. Je veux bien admettre que le monde n'est pas tout rose, sauf que là, j'ai eu l'impression qu'on mettait que du négative. Et la façon de passer d'un personnage à un autre dans un chapitre fait penser aux séries. J'aurais préféré qu'on change de chapitre dès qu'on suivait un autre personnage, ça évite d'être perdu.

         Par contre, on ressent bien l'époque historique même si ce n'est pas assez mis en avant. Pour ceux qui ont vu la série Downton Abbey, j'en fais partie, on reconnait le style narratif, qui à mon avis correspond mieux pour une série ou un film que pour un roman.

    Mais pour être franche, n'arrivant vraiment pas à lire le livre, j'ai abandonné. J'aime les livres qui m'attire aux moins par son style d'écriture ou par l'histoire. Mais là, aucun des deux. 

  • Le bals des poignards

    Coup de coeurAutrice : Juliette Benzoni

    Genre : Roman Historique

    Mon Avis : C'est l'un de mes premiers romans historiques de Juliette Benzoni. Ma mère est une grande fan de l'auteure, et elle a réussi à me persuader de lire ces livres. Et ce fut l'un de mes coups de cœur, j'ai dû les lire aux moins 5 fois. J'avoue que la dernière fois que je l'ai lu, ça remonte à plus de 3 ans. Mais je n'ai pas oublié l'intrigue, qui tourne autour d'une fameuse dague qui suit notre héroïne jusqu'en France. On s'attache très vite à Lorenza, qui souhaite une chose, être heureuse. Mais du point de vue historique, Juliette Benzoni respecte l'époque. On retrouve des personnages qui ont vraiment existé, mais aussi l'inverse avec notre héroïne. C'est un livre, pour ceux qui aiment la romance à l'époque des rois et l'histoire.

    Maë

    Lire la suite