Créer un site internet

historique

  • Le bureau des affaires occultes

    Auteur : Eric Fouassier

    Genre : Historique/Policier

    Résumé :

    « Automne 1830, dans un Paris fiévreux encore sous le choc des Journées révolutionnaires de juillet, le gouvernement de Louis-Philippe, nouveau roi des Français, tente de juguler une opposition divisée mais virulente.

    Valentin Verne, jeune inspecteur du service des mœurs, est muté à la brigade de Sûreté fondée quelques années plus tôt par le fameux Vidocq. Il doit élucider une série de morts étranges, susceptible de déstabiliser le régime.

    Car la science qui progresse, mêlée à l’ésotérisme alors en vogue, inspire un nouveau type de criminalité. Féru de chimie et de médecine, cultivant un goût pour le mystérieux et l’irrationnel, Valentin Verne sait en décrypter les codes. Nommé par le préfet à la tête du "bureau des affaires occultes", un service spécial chargé de traquer ces malfaiteurs modernes, il va donner la preuve de ses extraordinaires compétences.» (je le dis direct, ça s'est passé littéralement dans l'épilogue cette nomination : la personne qui a fait cette 4e de couv a fumé un p'tit truc avant.)

     

    AVIS

    INTRIGUE

    Je dois avouer que je trouvais le livre assez lent sur le début : il y a une longue phase de « collecte d’indices » qui avançait doucement. C’était beaucoup de mise en contextes et/ou de situations. Du coup, j’ai senti ces longueurs qui heureusement, se font moins ressentir à partir de la seconde moitié du roman. Le rythme s’accélère, les pièces du puzzle commencent à s’emboîter et le dénouement de l’enquête s’approche.

     

    J’ai apprécié les retournements de situation que j’ai trouvé bien dégotés et adaptés à la période même si j’ai pu deviner la plupart d’entre eux. Ca n’en reste pas moins excitant. L’intrigue est entraînante une fois entré dans l’histoire.

     

    PERSONNAGES

    J’ai plutôt bien apprécié les personnages qui sont sympathiques à suivre, mais je ne me suis attachée à aucun d’entre eux en particulier. Les personnages secondaires restent assez peu développés et peu complexes voire caricaturaux. Quant à notre protagoniste Valentin, même si je l’ai mieux aimé par rapport au reste, mon intérêt s’est surtout porté sur Damien. L’histoire de Damien est poignante par les horreurs qui la constituent. J’ai eu beaucoup de peine pour ce personnage.

     

    Aussi, les figures historiques qu’on voit dans le roman : un gros oui ! Je ne vous dis pas le nombre de fois que ça m’a donné envie de regarder un documentaire ou encore chercher des biographies !

     

    RELATIONS

    En toute honnêteté, même si je suis presque sûre que ça peut plaire à d’autres personnes, la romance entre Valentin et Algaé m’est passée par-dessus la tête. Je ne vois pas trop l’intérêt. Faire d’Algaé une alliée, ok pourquoi pas. Mais est-ce que c’était obligé de faire une amourette au passage quand on précise des dizaines de fois au moins que « Valentin n’est pas intéressé par les dames parce qu’il est trop occupé à chercher un Vicaire » ? Oh et puis le coup de la femme qui tombe sous le charme ténébreux d’un homme (si vous savez le nombre de fois où j'ai levé les yeux en l'air) et qui pense « je vais réussir à le sauver/réparer », on sait comment ça se finit souvent : mal.

     

    Par contre, ce que j’ai davantage apprécié, c’est la relation familiale entre Valentin et son père. Franchement, ça m’a un peu émue de voir tant d’amour que ce soit de la part du père ou du fils. J’aurais voulu plus de moments où on peut les voir interagir et non pas juste des mentions d’un passé révolu. 

     

    UNIVERS

    C’est l’aspect que j’ai le plus apprécié dans ce roman ! Je ne lis pas beaucoup de romans historiques ce qui peut expliquer pourquoi tout me paraît plutôt original et nouveau.

     

    J’ai adoré les détails sur la situation sociale et politique de l’époque. C’est vrai que comme je ne connaissais quasiment rien (hello les cours d’histoire du lycée qui essayent de combler ce manque cruel de connaissances), le flot d’informations livrés au départ m’a un peu submergée et j’ai trouvé assez compliqué de tout absorber. Après, passé cette impression, j’ai vraiment aimé m’immerger dans l’ambiance et imaginer grâce à tous les détails la ville de Paris en 1830.

     

    Outre les informations socio-politiques, mon plus grand kif a été les références à l’histoire de la médecine et de la pharmacie. Tous les aspects scientifiques, j’ai adoré ! C’est vrai que par exemple, je ne savais plus que l’hypnose n’existait pas encore à proprement parlé à cette époque ou que les différents alcaloïdes étaient encore aussi peu connus. C’est vraiment en lisant ce livre que je me suis rappelée que oui, la médecine comme la technologie ont énormément évolué en très peu de temps.

     

    PLUME

    Ca va se répéter un peu avec mon avis sur l’univers mais je pense que cette ambiance XIXe siècle aussi immersive n’était possible que parce que la plume de l’auteur le permettait. C’est une écriture qui est fluide avec des descriptions assez fréquentes et détaillées sans pour autant tomber dans le Balzac.

    _______________________________

    En conclusion, j’ai passé un bon moment dans cette ambiance XIXe siècle très immersive et j’ai adoré glaner les informations éparpillées dans tout le roman que ce soit à propos de la médecine, de la pharmaceutique ou même de la situation socio-politique de l’époque.

    Alex

  • The Lady Rogue

    Lu en anglais !

    Autrice : Jenn Bennett

    Genre : Fantasy/Historique

    Résumé :

    “Some legends never die…

    Traveling with her treasure-hunting father has always been a dream for Theodora. She’s read every book in his library, has an impressive knowledge of the world’s most sought-after relics, and has all the ambition in the world. What she doesn’t have is her father’s permission. That honor goes to her father’s nineteen-year-old protégé—and once-upon-a-time love of Theodora’s life—Huck Gallagher, while Theodora is left to sit alone in her hotel in Istanbul.

    Until Huck arrives from an expedition without her father and enlists Theodora’s help in rescuing him. Armed with her father’s travel journal, the reluctant duo learns that her father had been digging up information on a legendary and magical ring that once belonged to Vlad the Impaler—more widely known as Dracula—and that it just might be the key to finding him.”

     

    AVIS

    INTRIGUE

    L’intrigue est simple mais entraînante. Cela reste assez linéaire avec nos personnages qui vont d’un point A à un point B et ainsi de suite. Quant aux retournements de situation, ils sont prévisibles pour moi donc pas de surprises de ce côté-là. Malgré tout, le rythme est soutenu avec pas mal d’action et de rebondissements.

     

    Gros bémol par rapport à la fin qui est juste inintéressante et déjà vue.

    SpoilerLe coup de l’élu(e) avec la bague maudite qui rend le porteur ou la porteuse gaga, c’est bon. Y a déjà eu Frodon comme cobaye. Il ne recommande pas l’expérience donc à quoi ça sert de faire du réchauffé en moins bien ? Après j’avoue que c’était classe la façon dont elle a coupé son propre doigt.

     

    PERSONNAGES

    Notre protagoniste Theodora a le chic d’être aussi agaçante qu’attachante. On comprend assez vite qu’elle a une âme de scientifique, qu’elle est ambitieuse et un peu gâtée. Elle m’a fait notamment penser à la version Enola Holmes de Millie Bobby Brown : très dynamique avec cette spontanéité et impulsivité.

     

    Pour Huck, il est la définition de « sidekick ». Un peu triste dit comme ça… Malgré tout, il reste attachant et puis, on aime bien stresser avec lui ! Vu comment il « subit » les décisions de Theodora, on ne peut que sympathiser avec ce pauvre garçon.

     

    ROMANCE

    Le couple est mignon. J’aime leurs interactions avec les petits clashs entre eux mais je regrette que l’autrice ait décidé de « dire » leur passif commun et ne pas nous le « montrer » plutôt. Il y a beaucoup de passages avec des références au passé mais ça rend moins immersif par rapport à la relation.

     

    UNIVERS

    Quelques révisions sur la période (XXe siècle) et l’histoire du pays (notamment des légendes comme Dracula et les strigoi) sont possibles grâce aux quelques éléments qui sont mentionnés dans ce roman. L’autrice joue beaucoup sur l’existence de l’ordre du dragon auquel a appartenu Vlad III et son père mais à part ça, elle n’a rien inventé de nouveau. 

     

    PLUME

    Similaire à l’intrigue c’est-à-dire simple, fluide et c’est un peu près tout.

    ______________________________

    En conclusion, une histoire qui est sympa à lire, sans prise-de-tête mais qui du coup, ne restera pas très longtemps en mémoire vu que ni les personnages ni l’intrigue ne sont marquants. Après, ça reste une chouette lecture notamment si on veut débuter doucement dans le Young Adult et dans l’histoire de la Roumanie.

    Alex

  • A love story #1 - Anatomy

    Autrice : Dana Schwartz

    Genre : YA/Historique

    Résumé :

    « Édimbourg, 1817.

    Hazel est une jeune aristocrate à l'avenir tout tracé. Promise à un cousin, son rôle est de se préparer à devenir une épouse dévouée et soumise. Pourtant, Hazel rejette cette fatalité. Passionnée de médecine et aspirante chirurgienne, elle décide de braver les interdits liés à son sexe et à sa classe sociale pour suivre en secret des cours d'anatomie.

    C'est alors qu'elle fait la rencontre de Jack, un voleur de cadavres travaillant pour le compte de l'université où elle étudie. À ses côtés, elle se sent plus libre et audacieuse que jamais. Et quand elle découvre que certains grands chirurgiens et membres de l'aristocratie réalisent d'étranges expériences sur les cadavres, elle décide de mener l'enquête... »

    _____________

    AVIS

    IINTRIGUE

    Le plus gros défaut de ce livre est son intrigue. Elle est en toute honnêteté pas très chargée que ce soit en action, en climax ou logique. Même si Hazel ne reste tout de même pas bras balants durant tout le roman, les péripéties sont assez simples et répétitives : Hazel qui étudie, Hazel qui se trouve dans le pétrin, Hazel qui étudie, Hazel qui se retrouve dans le pétrin, et ainsi de suite.

     

    Quant au climax, il n’est pas très... intense. Le « gros » moment de suspens et de confrontation face au villain, on le reçoit un peu comme… Comme le dessin d’un gamin de maternelle : on apprécie l’intention mais objectivement, on sait que ça laisse à désirer.

     

    Quant à la logique… Aïe, ça a pris un sacré coup. Outre le fait que les retournements de situation sont prévisibles (expérience de lectrice fait que c’est difficile de me surprendre), ils n’ont surtout pas beaucoup de sens. Sans risquer de trop spoiler, disons que beaucoup de facilités scénaristiques ont été prises.

     

    Avec spoilers cette fois-ci : le villain qui n’est qu’autre que le Dr Beecham le 1er du nom est en fait immortel ! Et grâce à quoi ? Une potion miracle tout droit sortie de la fontaine de Jouvence. Non, je rigole. Elle n’est en fait sortie d’absolument nulle part (à part de la poche du concerné je veux dire). On ne sait pas de quoi c’est fait, vu qu’on a toujours pas trouvé la solution à notre époque (quelle précocité ce XIXe siècle !) et on ne sait pas comment il l’a découverte. Et bizarrement, ça lui pose pas de problème de s’en débarasser en donnant la concoctation à Hazel. Et coincïdence, notre cher Jack est sur le point de clamser par pendaison ! Mais pas d’inquiétude. A nouveau, on a la solution : la potion ! Vous l’aurez compris, ce deux ex machina liquide arrange bien des choses

     

    PERSONNAGES

    J’ai plus au moins apprécié les personnages principaux : ils sont attachants mais franchement pas marquants. Pour dire, je crois que je vais les oublier dès la semaine prochaine. Je vais surtout retenir que Hazel est une fille pleine de solitude qui trouve son pied en étudiant le corps humain et que Jack est un amoureux euh… pauvre. Quant à leur relation, elle est mignonne mais un peu à sens unique. Faut dire qu’on sent le soutien de Jack pour Hazel mais l’inverse… Bah à part le fait qu’elle l’aime, Hazel lui apporte pas grande-chose à part des sous. Ecoutez, ça doit venir de là le mot sugar mommy. Quant à l’alchimie entre les deux toutereaux : on peut faire mieux.

     

     Les personnages secondaires sont pour le moins complétement inintéressants. Oups c’est dit.

     

    UNIVERS

    Je vais beaucoup comparer le roman Anatomy : a love story à Stalking Jack the Ripper ou pour les plus intimes, la « meilleure version » d’une romance gothique au XIXe siècle. Me tappez pas, c’est complètement subjectif.

     

    Au niveau de l’univers, ces deux romans sont assez comparables dans le sens où on a deux héroïnes qui ont comme rêve la pratique de la médecine (chirurgicale ou médico-légale) dans une société patriarcale. Ce que j’apprécie davantage dans le livre Anatomy : A love story, c’est qu’on insiste plus sur les conditions de la femme aristocratique dans ce contexte historique. On ressent davantage les obstacles qui empêchent Hazel, en tant que femme, à accéder à ces études de chirurgie. Ce n'est pas quelque chose qu'on a vraiment puisque dans Stalking Jack the Ripper, Audrey-Rose a beaucoup de choses qui lui sont "servis sur un plateau" grâce à son oncle.

     

    Par contre, un élément de la fin (Spoilerla potion) me fait douter de mes facultés mentales et m’interroge sur un point : est-ce que je dois incorporer l’étiquette « Spoilerfantasy » dans le genre du livre du coup ?

     

    PLUME

    Simple, fluide et se lit très bien. Après, j’ai lu la traduction donc je ne peux pas commenter sur la plume de l’autrice en elle-même.

     

    REMARQUES

    Une fin décevante dans sa globalité. En une seule phrase : disappointed but not surprised. J’aurais préféré sans doute une fin plus… tragique et macabre pour aller avec l’ambiance supposée gothique.

    ______________________

    En conclusion, un roman qui se lit bien mais qui manque de profondeur avec une intrigue remplie de facilités scénaristiques à mon goût. Je suis tout de même curieuse pour la suite même si je ne m’attends pas à grand chose.

    Alex

  • Year of the Reaper

    Lu en anglais !

    Autrice : Makiia Lucier

    Genre : Fantasy historique YA

    Résumé :

    “Before an ambush by enemy soldiers, Lord Cassia was an engineer's apprentice on a mission entrusted by the king. But when plague sweeps over the land, leaving countless dead and devastating the kingdom, even Cas’ title cannot save him from a rotting prison cell and a merciless sickness.

    Three years later, Cas wants only to return to his home in the mountains and forget past horrors. But home is not what he remembers. His castle has become a refuge for the royal court. And they have brought their enemies with them.

    When an assassin targets those closest to the queen, Cas is drawn into a search for a killer…one that leads him to form an unexpected bond with a brilliant young historian named Lena. Cas and Lena soon realize that who is behind the attacks is far less important than why. They must look to the past, following the trail of a terrible secret—one that could threaten the kingdom’s newfound peace and plunge it back into war.”

    _______________________________

    AVIS (coup de coeur)

    Points positifs :

    Je pense que ce qui fait le point fort du livre, c’est l’ambiance « famille » qui en ressort. Contrairement à d’autres lectures que j’ai pu faire où les liens entre les personnages sont souvent juste énoncés ou mentionnés, dans Year of the Reaper, c’est vraiment montré. J’ai beaucoup aimé les personnages et surtout leurs interactions. Je me suis sentie accueillie dans une histoire où quasiment tous les personnages agissent comme s’ils appartenaient à une grande famille et du coup, c’était naturel de se sentir impliquée dans ce qu’ils vivaient.

     

    J’ai vraiment aimé la romance qui est remplie de moments doux, amusants ou juste taquins. Et puis, j’ai apprécié que l’autrice montre que même si l’amour peut aider à surmonter des traumatismes, au final, c’est à nous-mêmes de faire le vrai travail. SpoilerNotamment vers la fin, où il est montré que Cassia a pris du temps pour lui avant de s’engager réellement dans une relation romantique avec Lena.

     

    Outre la romance, j’ai aussi beaucoup aimé la relation fraternelle entre Cassia et son grand frère Ventillas. C’était juste beau et touchant et ça se voit qu’ils possèdent pour chacun énormément de respect et d’amour.

     

    Quant aux personnages, j’ai une forte affection pour Cassia, notre cher protagoniste qui en a bien bavé. C’est un personnage tout simplement attachant. Et je suppose que la raison pour laquelle je l’aime autant, c’est parce qu’il est un peu torturé (ça ne fait absolument pas sadiste lol) et je trouve intéressant l’approche que l’autrice a prise par rapport au passé de Cassia. Elle a décidé de nous le raconter et non pas de nous montrer ce qu’il a vécu pour qu’on se concentre davantage sur les conséquences que sur la cause. Et c’est d’ailleurs, ce qu’elle a aussi fait pour l’ensemble du livre.

     

    En effet, concernant l’univers, nous sommes face à une histoire post-épidémie où on voit vraiment les conséquences de ce genre d’événement. Un moment qui m’a marquée par exemple, se déroule au tout début de l’histoire avec le personnage d’Izaro, le gardien du pont. C’est assez dur mais aussi émouvant.

     

     

    Points négatifs :

    Même si j’ai aimé l’univers, je ne le trouve pas forcément très développé. De même pour l’intrigue. Même si elle est sympathique, elle reste assez simple et très linéaire avec une enquête qui passe en second plan.  Quant à la fin, elle semble précipitée et donne un effet anti-climax à l’intrigue. Malgré tout, le retournement de situation de la fin m’a surprise, je l’avoue.

     

    Petit mention pour l’existence du personnage de Sorne dont je ne vois toujours pas l’utilité.

    _______________________________

    En conclusion, je dirais que ce roman me fait penser aux mots-clés : « famille », « divertissant » et « touchant ». L’histoire n’est pas parfaite mais c’est un coup de cœur malgré tout. Je vous le recommande mille fois !

    Alex

  • La folle vie d'une duchesse de Napoléon

    La folle vie dune duchesse de napoleon 5017595Auteur : Gilles de Becdelièvre

    Genre : Historique

    Résumé : Laure de Permon, témoin privilégiée et méconnue de la période napoléonienne, fille de la bourgeoisie, deviendra duchesse d'Abrantès. Sa vie offre une plongée originale au cœur de la vie au temps du Consulat et de l'Empire. Maniant l'art de recevoir comme personne, l'épouse du général Junot contribuera à faire de Paris la capitale mondiale du divertissement. Du faste des réceptions à l'importance de l'étiquette, des descriptions des proches de Napoléon aux multiples rivalités amoureuses, c'est sans complaisance et avec drôlerie que cette femme séductrice et cultivée retrace sa vie et dresse le portrait de l'univers aussi superficiel qu'indispensable dans lequel elle évolue.

    Avis : Faire parler cette grande figure de l'empire dans sa tombe, sous forme d'interview avec divers anecdotes et vraiment originale, mais aussi captivant. Je dois admettre que je connais peu cette période de l'histoire avec ses figures emblématiques. Le style de narration permet de creuser, de faire le tries entre les récits des contemporains, des commérages, pour laisser aux lecteur la possibilité de faire son opinion selon les différents faits. Or l'historien s'appuis sur les mémoires de la Duchesse d'Abrantés qui a enjolivé et maquillé la vérité, car à l'époque, il faut brosser son prochain dans le bon sens en public mais si celui-ci n'est pas dupe. Cependant, il utilise aussi des témoignages et mémoires de ses contemporain ou presque.

    Un peu long pour moi qui ne suis pas une fan de cette période de l'histoire Française, avec Napoléon. Et en apprenant un peu plus sur lui grâce aux livre, j'ai encore moins envie d'en savoir plus. Par contre, j'ai trouvé intéressant de découvrir la vie modaine de cette époque avec ses personnalités influente; dont certaine tout je connais comme Fouchéou encore Balzac et Victor Hugo.

     Et le tout soupoudrer du piquant de ce haut personnage historique de l'Empire qui à connu l'empereur de son enfance à sa chute. Mais aussi des tournant important de l'histoire, comme le régne de Louis XVI, la Révolution, l'Empire et la Restauration.... avec ses dirigeants. On savoure des petites anecdotes, comme des plus importantes qui ont marqué l'histoire. On plonge de l'autre coté du faste de l'Empire de Napoléon, comment tout fut orchestré avec beaucoup d'argent jeter par les fenêtres. Sans oublier, comment survivre à ces grands bouleversement de l'histoire.

     

    Maë

  • Azincourt par temps de pluie

    Azincourt par temps de pluieAuteur : Jean Teulé 

    Genre : Histoire 

    Résumé : Azincourt, un joli nom de village, le vague souvenir d’une bataille perdue. Ce 25 octobre 1415, il pleut dru sur l’Artois. Quelques milliers de soldats anglais qui ne songent qu’à rentrer chez eux se retrouvent pris au piège par des Français en surnombre. Bottés, casqués, cuirassés, armés jusqu’aux dents, brandissant fièrement leurs étendards, tout ce que la cour de France compte d’aristocrates se précipite pour participer à la curée. Ils ont bien l’intention de se couvrir de gloire, dans la grande tradition de la chevalerie française. Aucun n’en reviendra vivant. Toutes les armées du monde ont, un jour ou l’autre, pris la pâtée, mais pour un désastre de cette ampleur, un seul mot s’impose : grandiose !

    Avis : C'est la première fois que je lis un livre de cet auteur, et quel fut pas ma surprise de découvrir une narration qui mélange le style roman et document. Ce qui est un peu perturbant au début quand on n'a pas l'habitude. Cependant, grâce au livre, j'ai pus apprendre ce qui c'est passé lors de cette bataille, que j'ai tellement entendu parler de nom. Et après des recherches, je confirme que Jean Teulé n'a rien exagéré. Ce qui est incroyable de voir que ce fut un désastre à cause de l'orgueil des nobles. Même les anecdotes sont véridiques. 

    Un peu que j'ai trouvé intéressant, c'est d'avoir le point de vue des deux parties, celle des français et celle des anglais, car ça aide à mieux comprendre la situation de chaque coté et voir comment tout est partie en fiasco. Au fils des pages, on a de temps en temps des cartes qui aide à mieux visualiser le champ de bataille, ce qui est un grand plus vu que l'écrivain va droit au but avec quelque commentaire ironique dans le livre. Le livre est très très court, et ce lis en une journée. Et pour ceux qui sont pas de grand lecteurs d'histoire, le livre explique un peu la situation de l'époque, qui n'est pas centré que sur la bataille, car il parle du roi de France, le roi Charle Fol. 

    Maë

  • La fille du faiseur de rois

    la fille du faiseur de roisAutrice : Philippa Gregory

    Genre : Roman Historique

    Résumé : Angleterre, 1465, les grandes familles de Lancastre et York se disputent depuis plus de 10 ans le trône. À cette époque un homme œuvre dans l'ombre pour faire et défaire les dynasties, au gré de ses intérêts personnels : Richard Neville, comte de Warwick, surnommé le " faiseur de rois". Celui- ci, sans héritier homme, s'est servi de ses deux filles, Isabelle et Anne, comme des pions sur l'échiquier politique. L'histoire est racontée ici par Anne Neville. Mariée très jeune, Anne perd très vite son époux, ainsi que son père en 1471. Sa mère est enfermée au sanctuaire et sa sœur mariée à l'ennemi. Elle s'en sort en épousant Richard, le frère du roi, mais doit affronter la puissante famille royale, notamment la reine. Après la mort de sa sœur et de son seul fils, Anne finira par réaliser le rêve de son père en montant sur le trône aux côtés de Richard. Malheureusement, celui-ci s'éprend de sa nièce Élisabeth (future reine et femme d'Henri VII, la Princesse Blanche)... La Guerre des Deux-Roses, souvent considérée en Angleterre comme le passage entre le Moyen Âge et l'époque moderne, moment fondateur pour l'État anglais, est ici racontée avec brio par l'une des plus talentueuse romancière du genre, qui choisit de faire parler les femmes que l'Histoire a trop souvent tendance à oublier.

    Avis : A travers ses pages, on découvre une nouvelle facette de la guerre des deux rose, avec une femme discrète pourtant primordiale par son héritage et son époux très connus pour être le futur roi qui emprisonna ses 2 neveux à la Tour de Londre, pour acceder à la couronne d'Angleterre. Ce que j'apprécie avec cette série, c'est qu'on peut lire les tomes indépendamment et dans le désordre, car chaque tome est centré sur un personnage féminin de l'époque. Et dans ce livre, on se penche sue la jeune Anne avec qui on découvre le peux de pouvoir qu'à une femme, mais qu'elle doit obligatoirement obéissance à son père puis à son époux. A cette époque, elle n'était qu'une valeur marchande sans aucun droit. On souffre donc avec l'héroïne tout de long de l'histoire face à ses épreuves, cependant, je l'ai trouvé forte d'une certaine manière. Elle s'accroche et garde espoir, tout en sachant encaisser ce qui lui arrive en restant debout. 

    Cette façon d'aborder est plus envoûtante, par son regard à travers les yeux d'Anne, en plus,  pour une fois ce n'est pas une forte personnalité qu'on suit, mais une héroïne discrète et obéïssante. 

    Il est important de lire le titre des chapitre, car il indique où se déroule l'événement et quand. Car certain chapitre, on plusieurs mois d'écart entre eux. Le livre couvre une longue période, presque une vie entière. On retrouve dans se livre la plume légère de l'autrice qui permet de lire agréable une période de l'histoire complexe avec ses complots, ses trahisons et ses secrets. Après, je tiens à rappeler que se livre à beau être historique, c'est avant tout un roman -une fiction-, ce qui signifie que Philippa Gregory ce serre de légende pour son histoire, et non pas des dernières découverte historique. 

    Maë

  • La Rose dans le bus jaune

    La rose dans le bus jauneAuteur : Eugène Ébodé

    Genre : Historique

    Résumé : En Alabama, une couturière noire de 42 ans est accusée de n'avoir pas cédé sa place à un Blanc le 1er décembre 1955 dans un bus de Montgomery. Mais Rosa Parks, dont le geste n'était pas prémédité, n'entend pas de laisser faire. S'ensuit alors l'un des plus grand soulèvement pour l'égalité des droits civiques, et un boycott de 381 jours de la compagnie des bus. Ainsi soutenue par un jeune pasteur de 26 ans appelé Martin Luther King et des Blancs progressistes, Rosa Parks entre dans l'Histoire. C'est le récit de ce combat courageux qu'Eugène Ebodé relate dans ce vibrant hommage à la cause noire.

    Avis : Avec ce livre, je découvre l'histoire de Rosa Park, mais aussi un peu plus sur l'histoire américain avec la ségrégation. Il fait partie de ses livres qui mettent le doigt sur un sujet dure et pas simple à aborder. Cependant, grâce à lui en se trouve en plein coeur de l'histoire avec le ressenti de Rosa Park, mais aussi l'importance croissante de Martin Luther King. 

    Par contre, n'étant pas doué en anglais, je trouve dommage qu'il n'est pas de traduction en bas de pages quand il avait. Avec un style de narration plutôt lent, ce qui n'aide pas à rentrer dans l'histoire, néanmoins ce qui correpond bien à l'histoire. Il décrit des détails comme l'agencement de l'église ou d'une maison, ce que je ne trouve pas très utile aux événement. Je préfère avoir plus d'information sur les émotions sur son entourage, comme sa mère. Par contre, que ce soit à la première personne du singulier comme une biographie alors qu'au contraire, fait étrange. Je recommande ce livre qui permet d'en apprendre plus.

    Maë

  • Le triomphe et la chute des dinosaures

    Le triomphe et la chute des dinosauresAuteur : Steve Brusatte

    Genre : Document historique 

    Résumé : Il y a 66 millions d'années, les créatures les plus redoutables de la Terre disparaissaient. Aujourd'hui encore, les dinosaures restent l'une des grandes énigmes de notre planète, et c'est à leur histoire longue de près de 200 millions d'années que s'attache ce livre. Dans ce récit captivant (augmenté de plus de 70 illustrations et photographies originales), le jeune paléontologue américain Steve Brusatte expose de façon vivante et magistrale l'histoire des dinosaures ; il révèle leurs origines mystérieuses, leur expansion spectaculaire, leur étonnante diversité, leur extinction foudroyante et leur étonnant héritage. En s'appuyant sur ses propres découvertes ainsi que sur les recherches de ceux qui tentent de percer les derniers secrets de ces étonnantes créatures, Brusatte retrace l'évolution des dinosaures depuis leurs modestes débuts au Trias jusqu'aux géants qu'ils sont devenus ; des milliers d'espèces sont apparues dans l'intervalle, comme les emblématiques tyrannosaure, tricératops ou vélociraptor, et ceux, ailés et à plumes, dont sont issus nos oiseaux modernes. Tous ou presque se sont éteints lorsqu'un astéroïde géant a frappé la Terre, un événement qui résonne aujourd'hui encore alors que nous sommes nous-mêmes confrontés à une « sixième extinction ».

    Avis : L'amoureuse d'histoire et de dinosaure que je suis, fut passionné par tout ce que j'ai appris grâce à ce livre. Les informations qu'on apprend sont très intéressantes, et pas besoin d'être calé sur le sujet. Il vulgarise l'histoire et la paléontologie pour que tous comprennent. L'auteur permet une grande facilité de compréhension en utilisant peu de vocabulaire technique ou quand il en a, ils sont expliquées. Et avec le style narrative journal de bord et analyse offre aux lecteur une lecture fluide et de mieux s'immerger. Sans oublier qu'au début du livre nous avons des document qui aide beaucoup, comme la frise chronologie et l'arbre généalogique des dinosaures qui a été simplifié. Pour les trois cartes du globe, elle permet de meiux comprendre les mouvement des continents, et sert beaucoup pour illustre la dérive des continents qu'explique l'auteur. En plus, les informations ne sont pas condensé, mais bien raconté avec des petites anecdotes qu'a vécu le paléontologue. J'ai trouvé ça amusant, et m'a permit de découvrir le monde de la paléontologies ainsi que ses héros qui continue de faire d'incroyables découvertes avec l'aide des avancé technologie.

    On commence le livre avant les dinosaures au Permien jusqu'à un peu après les dinosaures. Ce qui est fascinant de découvrir leurs divers évolutions, et que certaines chose qu'ont les oiseaux (=des dinosaures modernes) est apparus en premier chez les dinosaures comme les sauropes (dinosaures à long cous comme le Diplodocus) et théropodes (dinosaures carnivaures comme le T.Rex et le Vélociraptor). Oui, il faut se rendre compte que les oiseau sont des dinosaures, et se livre s'appuis sur des découvertes captivante en termes de l'évolution. Et ceci n'est qu'un exemple de se qu'on apprend dans ce livre. Coup de coeur

    Steve Brusatte nous montre aussi dans son livre les différentes technique pour étudier les dinosaures, ainsi que les nouvelles technologies qui permet une nouvelle approche. Il nous régale aussi avec des information sur l'histoire de l'archéologie et de ses chercheurs. Je vous conseille grandement ce livre si vous aimez en apprendre plus ou que le sujet vous passionne. Ce livre fut un coup de coeur et le premier de l'année. ​​​​​​​

    Et je vais vous révéler un petit secret, enfant, je voulais faire se métier et fouillé le sol pour découvrir des choses sur les dinosaures (squelette, empreinte, oeuf...). Mais ayant des difficultés scolaires et n'étant pas bonne en science, on m'a conseillé fortement de suivre cette voix en mode loisirs et non scolaires. Et depuis, je suis les reportages, les youtubeurs et les bouquins sur ce sujet. 

    Maë 

  • Les rois maudits

    Les rois maudits tome 1Auteur : Maurice Druon

    Genre : Roman Historique

    Résumé : "Tous maudits, jusqu'à la treizième génération !" : telle est la funeste malédiction que le chef des templiers, depuis les flammes du bûcher, lance au visage de Philippe le Bel, roi de France. Nous sommes en 1314 et la prophétie va se réaliser : pendant plus d'un demi-siècle, les rois se succèdent sur le trône de France, mais n'y restent jamais bien longtemps. D'intrigues de palais en morts subites, de révolutions dynastiques en guerres meurtrières, c'est la valse des rois maudits... L'avenir de la France se joue pendant ces quelques années noires, période trouble de l'Histoire. Une époque extraordinaire, jamais ennuyeuse, comme romanesque... L'auteur l'a bien compris, lui qui conte les histoires secrètes du royaume et des hommes, de leurs passions comme de leurs faiblesses qui bien souvent bouleversèrent le sort de la France. 

    En 7 tomes, terminé.

    Avis : Une période de l'histoire que je connais vaguement, juste les grandes lignes de l'Histoire, n'étant pas une férue de la période du moyen âge. Cependant, cette série de 7 tomes retrace avec curieusité la succession des rois de France à partir du famaux Philippe le Bel. Chaque tomes, nous offre un apperçu de la vie d'un de ses enfants, qui vont lui succéder. Car l'intrigue joue sur le mythe de la malédiction que jetta le chef des templier, Jacques de Molay, au rois de France et à ses descendants. Pourtant, il a pas que du mythe dans ces livres, mais aussi des faits historiques, comme les amants des belles-filles de de Philippe le Bel. On a donc le droit à des complots, des trahisions, des secrets d'état et de religion avec un pouvoir féodale qui commence à diminuer doucement. Cette cours de France est un vrais nid à vipère, où l'argent et le secret gouvernent réellement cette cours. Je comprend pourquoi Georges R.R. Martin s'est inspiré de cette période de l'histoire et encore plus de ces livres. Je conseille cette saga à tout les passionnés d'histoire, surout sur les dynasties de France. Malgré que la France soit au centre de l'histoire, on visite aussi l'Angleterre, et tou pays qui est lié à la France en cette période. Par contre, il arrive qu'on se perde dans les noms et les mariages. Je n'hésitais donc pas à me réferer au Répertoire Historique ou encore au Notes Historiques à la fin du livre, qui aide beaucoup. Il est considéré comme un chef d'oeuvre dans les romans historiques et je comprend pourquoi. En lisant le livre, je visualisais les scènes à merveille qui conviendrait pour une série captivantes.

    Par contre, il a quelque lenteur narrative à certain passage. Heureusement, qu'il ne sont pas des pavés. Ce qui permet de ce lire vite.

    Maë

  • The Spanish Match

    the spanish match le mariage manque du princeAuteur : Jean-Luc Nardone

    Genre : Document historique

    Résumé : Le mariage manqué du prince de Galles et de l'infante d'Espagne (1623). Au début du XVIIe siècle, alors que l'Espagne et l'Angleterre traversent une période où le vrai pouvoir n'est plus aux mains des monarques mais de leurs conseillers, le projet d'un mariage est conçu entre le second fils de Jacques Ier, Charles d'Angleterre (1600-1649), alors déjà prince de Galles, et la soeur de Philippe IV, Marie-Anne d'Autriche (1608-1646), infante d'Espagne. Or, malgré plusieurs mois de tractations secrètes jusque dans les couloirs du Vatican, et une longue visite du prince de Galles en Espagne de mars à août 1623, le mariage n'a finalement pas lieu. Cet ouvrage s'intéresse à ce mariage manqué à travers des textes de l'époque, présentés en édition bilingue, introduits et traduits par des spécialistes, croisant la littérature (poésie et théâtre) et l'écriture politique (rapport d'ambassade, pamphlet). Les documents proposés ici, pour certains inédits et jamais traduits en français, attestent que l'histoire du mariage manqué entre Charles et Marie-Anne ne fut pas qu'une péripétie : long voyage du prince héritier et d'un Buckingham au faîte de sa gloire, tentative historique d'alliance entre protestants et catholiques, réceptions somptueuses en l'honneur des Anglais à Madrid et échanges époustouflants de présents entre les deux puissances : toute l'Europe est alors suspendue à ce qui aurait pu être le mariage du siècle.

    Avis : Un livre sur l'histoire brut pour tout passionné d'histoire, ce qui fait penser à un document ou plutôt à une analyse. L'ouvrage s'appuie sur divers documents comme des lettres, des rapports de ce qui a été dit à l'époque. Et qui ont été traduits en français pour la première fois pour certains. Le livre est en interlangues, on y trouve de l'espagnol, de l'anglais, de l'allemand, de l'italien et du latin. Son lectorat sera plus des personnes qui aiment l'histoire, des historiens et des étudiants d'histoire. Ce livre parle d'un événement de l'histoire peu connu, qui nous fait découvrir les enjeux politique mêlé de religion (catholique avec l'Espagne et protestant avec l'Angleterre). On voit les négociation sur plusieurs angles, que ce soit les anglais, les espagnols et autres pays européens qui suivaient les choses avec intêret. On comprend les conséquences de cet échec, qui entraînera une guerre plus tard, et toujours plus de tension entre les partis. Etant une passionnée d'histoire, j'ai pris plaisir à le lire, mais j'ai pris mon temps pour bien assimiler le livre. 

    Maë

  • Le chant d'Achille

    Le chant d achilleAutrice : Madeline Miller

    Genre : Mythologique

    Résumé : Ce ne sont encore que des enfants : Patrocle est aussi chétif et maladroit qu'Achille est solaire, puissant, promis par sa déesse de mère à la gloire des immortels. En grandissant côte à côte, l'amitié surgit entre ces deux êtres si dissemblables. Indéfectible. Quand, à l'appel du roi Agamemnon, les deux jeunes princes se joignent au siège de Troie, la sagesse de l'un et la colère de l'autre pourraient bien faire dévier le cours de la guerre... Au risque de faire mentir l'Olympe et ses oracles.

    Avis : C'est une magnifique histoire d'amour entre Patrocle et Achile, sauf que cette fois-ci, c'est Patrocle qui est au centre de l'histoire. Ce qui est intéressant, car on en apprend plus sur lui que dans d'autre livre, et on comprend mieux leur relation ainsi que la souffrance d'Achille. On a aussi des références à d'autres mythes et héros, qui s'embrique avec l'histoire de nos héros. Comme dans son autre livre, Circé, on voit et ressent de l'animosité envers les dieux grecque, surtout Thétis. Il est très dure d'aimer ou de voir du bon dans ces dieux avec Madeline Miller qui met en avant leur défaut, ainsi que leur manque de coeur et d'humanité on pourrait dire. Alors que Patrocle incarne à lui seul, le héros au grand coeur et qui souhaite éviter la guerre ainsi que la mort. Spoiler ➡️ On le voit à merveille cette générosité, quand il devient médecin et soigné les soldat grecques lors de la guerre de Troie. Ou quand il encourage Achille à prendre en tribut des femmes pour ses victoires pour les sauver du viole et de l'esclavage.

    Maë

  • La princesse blanche

    La princesse blancheAutrice : Philippa Gregory

    Genre : Historique

    Résumé : Angleterre 1485. Henri Tudor fait tomber Richard III au combat et s'empare du trône après la bataille de Bosworth. Mais c'est un pays morcelé par la guerre des Deux Roses qui attend le nouveau souverain. Un défi de taille lui incombera donc: dissoudre les rivalités et réunifier les deux camps, avant de pouvoir prétendre gouverner. Pour ce faire, Henri devra épouser une princesse de la maison ennemie, Elizabeth York. Héritière légitime de la famille déchue, fille de la reine blanche, Elizabeth est une jeune femme hantée par la mort du roi qu'elle aimait. Contrainte à ses épousailles, elle deviendra la mère du futur dauphin. Au cœur du jeu politique, elle devra choisir entre la rose rouge et la rose blanche et ainsi sceller ainsi son destin. Le nouveau roi, quant à lui, devra apprendre l'art si subtil de la gouvernance. Détenteur du pouvoir, certes, il lui faudra gagner le cœur d'une Angleterre hostile, qui n'aura de cesse de comploter pour le retour des York sur le trône.

    Avis : En premier lieu, j'ai découvert les deux séries qui furent inspirées des livres : The White Queen (se déroule juste avant ce livre) et The White Princess (ce livre). Le livre est le tome 5 de la saga « La guerre des cousins », mais si vous connaissez l'histoire ou que vous avez les séries, alors vous n’êtes pas obligé de lire les autres livres ou encore de lire dans l'ordre.

        On découvre la fin de la fameuse guerre des deux roses et le début de la dynastie des Tudor. Historique, sauf quelques détails en lien avec une malédiction et l'héritage de Mélusine. J'ai aimé les sous-entendus sur le futur, en rapport avec les Tudor qui se finira sur une Reine Vierge, ça fait sourire et rend triste. L'écrivaine nous fait voyager niveaux émotions. Je fus déchirée entre la reine Tudor, Elizabeth York, et son époux le roi, Henri VII Tudor. Elle, au milieu du conflit entre sa famille et son époux avec ses enfants. Et lui, entre faire confiance à sa femme et la peur qu'elle le trahisse. 

    On comprend mieux leurs enfants, surtout le futur Henri VIII.

    Maë

  • Les amours d'un fantôme en temps de guerre

    Auteur : Nicolas de Crécy

    Genre : Fantasy/ Livre illustré

    Résumé : « Dans le monde des fantômes, une guerre impitoyable fait rage. Des spectres malfaisants, idéologues et criminels, ont pris le pouvoir.

    Alors que la Résistance s’organise, un jeune fantôme, à la recherche de ses parents disparus, s’y enrôle avec espoir et conviction. Avant d’être impliqué dans une autre guerre, plus violente encore : celle des humains. Le hasard amène le jeune fantôme jusqu’à une maison étrange, où se cache une jeune fille. Il en tombe amoureux, voudrait lui déclarer sa flamme, alors que celle-ci ne se doute même pas de son existence.

    Mais un soir elle disparaît… » (Albin Michel)

    Avis : Un livre illustré qui m’a procuré une lecture sympathique tout en étant instructive.

    Cela m’a fait du bien de lire un petit livre illustré d’illustrations certes simples mais efficaces pour représenter les scènes. Les contrastes entre couleurs chaudes et froides sont bien réussis et expriment bien l’ambiance de l’ouvrage. Je ne peux cependant pas commenter sur la technique ou autres caractéristiques plus avancées. En général, j’ai bien apprécié qu’il y ait une image quasiment toutes les deux pages.

    Ce livre décrit d’ailleurs de nombreux sujets concernant la guerre et en l’occurrence la 2ème Guerre mondiale. J’ai trouvé très intéressant la façon un peu innocente avec laquelle est abordé le sujet. On ressent aussi les émotions du petit fantôme, je le trouvais vraiment touchant. Sa façon de raconter son histoire accentue le fait qu’il ne soit encore qu’un enfant et pourtant, il a acquis une maturité qui ne peut s’obtenir qu’en ayant vécu ce qu’il a vécu. Jusqu’à la fin du livre, on a l’impression d’être un petit gamin et j’ai trouvé ça assez émouvant à cause des émotions que dégage cette expérience d’altérité. Je me suis souvent sentie naïve avec lui, craintive quand il était et triste quand il pleurait.

    Enfin, je suis aussi curieuse sur la signification de cette fin : une 3ème Guerre mondiale se prépare-t-elle déjà ?

    C’est un très beau livre qu’on lit rapidement. Il faut néanmoins ne pas oublier que c’est destiné aux enfants et que donc, l’écriture ni l’intrigue ne sont poussés dans l’excellence. C’est juste sympathique et ludique en même temps.

    Alex

  • Guerre et Paix

    Auteur : Léon Tolstoï

    Genre : Classique

    Mon Avis : Wahoo ! J'ai à peine fini le tome 1, que j'enchaine avec le tome 2. Ce sont les premiers livres d'un auteurc russe que je lis. Ce qui m'a donné envie de les lire, est la série de 2007 Franco-Italo-Allemande de Robert Dornhelm, que je regardais étant petite. Je me sens vieille. Beaucoup trouvent que certains passages sont longs, surtout ceux parlant de la ​​guerre, mais je ne suis pas de cet avis. J'ai été happé par ses passages et je n'ai pas vu défiler le temps. J'ai même relu deux fois, le passage de  ​​​Borodino. Ne connaissant pas cette périod​e dans les moindres détails, je ne peux pas dire si les batailles sont historiquement exacts, ou si chaque petit détail s'est réellement passé Coup de coeur​comme le raconte Léon Tolstoï. Je peux juste confirmer que les trames p​rincipales des batailles gagnées et perdues sont véridiques, ce qui est un atout, pour les passionnés d'histoires. On découvre aussi la société russe de l'époque. Chaque passage est important, tout en étant excellemment exploité.

    ​Pour le style d'écriture, je fus sous le charme du style poétique et de ses figures de style qui m'ont amusé. Spoile → Comparer Moscou à ruche d'abeille, par exemple. Évidemment, il faut être concentré, pour suivre. C'est donc pour son style d'écriture, que je ne conseille ce livre qu'à ceux ayant une certaine maturité en lecture. Il y a énormément de description, et je n’en suis pas une fan. Pourtant, celle-ci ne me gênent nullement.

    Malgré le nombre de personnages, aucun ne se ressemble, chacun à sa propre personnalité, et on les voit évoluer, interagir entre eux, avec une incroyable finesse qui empêche toute lourdeur. Et ils sont hauts en couleur, je n'ai trouvé aucun ennuyeux.

    C'est coup de  !

    Maë

    Lire la suite

  • Stalking Jack the Ripper [VO]/ Autopsie [VF]

    Lu en anglais!

    Autrice: Kerri ManiscalcoCoup de coeur 2

    Genre: Historique/ Thriller

    Résumé: « Audrey-Rose a toujours vécu dans l’opulence et le bonheur jusqu’à la mort de sa mère. Depuis, malgré la compagnie de sa tante et ses robes en soie, la jeune fille mène une vie secrète. Contre l’avis de son père et les attentes de la haute société, Audrey-Rose passe beaucoup de temps dans le laboratoire de son oncle pour étudier la médecine légale, en compagnie de Thomas, un apprenti charmant, intelligent mais méprisant. Elle passe ainsi ses après-midi à disséquer et à lire à travers les corps humains. Mais une série de meurtres perpétrés par un certain Jack l’Éventreur à Whitechapel va l’accaparer. Chaque corps est mutilé et les crimes sont de plus en plus horribles. Audrey-Rose et Thomas vont enquêter afin de découvrir le meurtrier qui semble graviter autour de la famille de la jeune femme. Est-ce son père, dont l’absence coïncide avec l’arrêt des meurtres ? Son oncle, dont les connaissances en anatomie pourraient être celles du meurtrier ? Le commissaire Blackburn qui la tient à l’œil ? Ou encore Thomas qui, sous ses airs de jeune arrogant, semble cacher beaucoup de choses?… À travers les descriptions d’autopsies, et de nombreux rebondissements, l’auteur nous plonge avec horreur et élégance dans les bas-fonds londoniens du XIXe siècle et de la science médicolégale. » (Milan)

    ___________________________

    Avis: Un nouveau coup de cœur qui rejoint ma petite liste ! Ce roman est l’un de ceux que j’affectionne beaucoup, notamment parce que c’est un livre dans un genre qui je n’aime pas particulièrement mais qui pourtant, me donne envie d’en lire davantage désormais.

    Comme je l’ai déjà dit dans ma petite introduction, je ne suis pas vraiment dans le genre historique parce que la plupart du temps, je ne supporte pas les règles fixées durant les siècles précédents. Cependant avec ce livre, je pense que le fait qu’on ne voit pas tant que ça le poids des règles de l’époque (contrairement dans la saga Lady Helen) m’a permis de mieux apprécier le cadre temporel. J’ai d’autant plus aimé que le décor de l’époque retranscrit bien l’ambiance sombre et énigmatique du livre. C’était très intéressant d’évoluer dans ce milieu  fin XIXème siècle avec les enjeux de l’époque et les habitudes de chaque catégorie sociale.

     

     L’intrigue est plutôt bien construite. Je ne la trouve pas non plus époustouflante par sa complexité mais c’était très sympa de suivre cette enquête avec Audrey-Rose ! Certains lecteurs peuvent penser que l’intrigue et la conclusion de l’enquête sont prévisibles. Je ne peux malheureusement pas débattre sur cela puisqu’encore, je me suis fait spoiler et que donc, je ne sais pas si j’aurais pu ou non deviner l’identité de Jack l’Eventreur. Cependant, je dois avouer que j’ai été quand même surprise sur le moment quand j’ai vu le spoiler (j’ai réussi à me faire spoiler sur Instagram alors que de 1, j’étais au début de l’histoire, et de 2, alors que le post était juste une présentation des personnages. Oui, je suis vraiment malchanceuse et très forte pour trouver les détails que je ne veux pas savoir).

     

    Enfin, je me suis beaucoup attachée aux personnages que je trouve adorables, chacun à leur manière.

    • D’abord, Audrey-Rose que j’affectionne parce que c’est une jeune fille qui ne se laisse pas (ou quasiment pas) écraser par les obligations sociales qu’elle doit porter en tant que membre de l’aristocratie et qui a une force de caractère incroyable. En plus, elle est intelligente ! Elle possède ses moments de faiblesses, ce qui la rend davantage humaine et elle est indépendante.
    • Quant à Thomas, je l’adoooooore ! Je sais, je fangirl. Il est intelligent, il a de la répartie, il a du charisme, il est doué, il n’a pas peur du regard des autres et il aime sa famille (sa sœur en l’occurrence). Certes, il est arrogant et parfois malpoli (dans les normes de l’époque je précise) mais je lui pardonne parce qu’il a de bonnes raisons de l’être. En plus, il respecte Audrey-Rose en tant que femme mais aussi en tant que collègue ayant gagné son respect. Il la considère de la même façon que si c’était un « homme » (ce que ne font pas les autres personnages) et qui donc, considère qu’elle possède les qualités nécessaires pour exercer dans la médecine légale. Je pense qu'à notre époque, il pourrait être qualifié de féministe ce qui est une bonne chose. J’ai vraiment hâte de voir comment il va évoluer dans la suite et savoir davantage sur lui et son passé. Spoiler→Et pour finir, je l’adore parce que c’est le supporter n°1 d’Audrey-Rose et que ça crève les yeux que son amour pour elle est sincère. Et oui, j’avais oublié que c’est un gros flirt.

     

    La romance entre Spoiler→Audrey-Rose et Thomas est si bien ! Je suis complétement, 100% pour ce couple et je le proclame ! C’est réciproque, il y a de la tension sexuelle, ils flirtent (surtout Spoiler→Thomas en fait) et en plus, c’est adorable comment ils tiennent l’un à l’autre.

     

    Moment spoiler ! 

     

    Jack l’Eventreur n’est qu’autre que le frère d’Audrey-Rose, Nathaniel. Je dois  dire que ses raisons pour les meurtres me semblent à la fois exagérées mais également compréhensibles. Déjà, quand on veut ce genre  d’atrocités dans les meurtres, on sait que la personne qui les a perpétrées ne possède pas toutes ses facultés cérébrales. Le fait qu’on comprend à la fin comment sa folie s’est développée et est devenue incontrôlable m’a permis de passer outre le côté un peu trop hors-norme de cette affaire. Mais ce qui m’a le plus touché, c’est le fait qu’en plus de sa folie, Nathaniel l’a fait pour sa sœur parce qu’il la chérit énormément. On voit que c’est parti d’une bonne intention mais que ça a dégénéré à cause de son délire. Et le lien qu’unissait Nathaniel à sa sœur rend encore plus émouvant sa mort parce qu’on sait que Audrey-Rose et son père ne pourront jamais l’oublier (il s’est suicidé devant eux) et que la famille, ayant déjà connu la mort de la mère, ne pourra pas vraiment s’en remettre totalement.

    ____________________

    En conclusion, je finis cet avis en recommandant de lire ce livre et je pars tout de suite acheter la suite !!!

    Alex

  • Belgravia

    BelgraviaAuteur : Julian Fellowes

    Genre : Roman Historique

    Résumer : Le 15 juin 1815, le bal devenu légendaire de la duchesse de Richmond réunit à Bruxelles tous les grands noms de la société anglaise. La plupart des beaux officiers présents ce soir-là périront quelques heures plus tard sur le champ de bataille de Waterloo, faisant de cette réception l'une des plus tragiques de l'histoire. Mais cette nuit va aussi bouleverser le destin de Sophia Trenchard, la ravissante fille du responsable de l'intendance du duc de Wellington. Vingt-cinq ans plus tard, les Trenchard, en pleine ascension sociale, se sont installés dans le nouveau quartier de Belgravia et pensaient laisser derrière eux ces terribles événements. Mais dans un monde en mutation où l'aristocratie côtoie désormais la classe émergente des nouveaux riches, certains sont prêts à tout pour que les secrets du passé ne menacent pas leurs privilèges...Amours contrariées, intrigues entre classes sociales, sans oublier le rôle des domestiques : on retrouve dans ce roman tout le talent et le charme de l'auteur de Dowton Abbey.

    Mon Avis : J'ai eu du mal à rentrer dedans à cause du style d'écriture, qui m'empêche de m'attacher aux personnages. Et très peu de personnages m'ont attiré, ils avaient tous un côté agaçant. Je veux bien admettre que le monde n'est pas tout rose, sauf que là, j'ai eu l'impression qu'on mettait que du négative. Et la façon de passer d'un personnage à un autre dans un chapitre fait penser aux séries. J'aurais préféré qu'on change de chapitre dès qu'on suivait un autre personnage, ça évite d'être perdu.

         Par contre, on ressent bien l'époque historique même si ce n'est pas assez mis en avant. Pour ceux qui ont vu la série Downton Abbey, j'en fais partie, on reconnait le style narratif, qui à mon avis correspond mieux pour une série ou un film que pour un roman.

    Mais pour être franche, n'arrivant vraiment pas à lire le livre, j'ai abandonné. J'aime les livres qui m'attire aux moins par son style d'écriture ou par l'histoire. Mais là, aucun des deux. 

  • Le bals des poignards

    Coup de coeurAutrice : Juliette Benzoni

    Genre : Roman Historique

    Mon Avis : C'est l'un de mes premiers romans historiques de Juliette Benzoni. Ma mère est une grande fan de l'auteure, et elle a réussi à me persuader de lire ces livres. Et ce fut l'un de mes coups de cœur, j'ai dû les lire aux moins 5 fois. J'avoue que la dernière fois que je l'ai lu, ça remonte à plus de 3 ans. Mais je n'ai pas oublié l'intrigue, qui tourne autour d'une fameuse dague qui suit notre héroïne jusqu'en France. On s'attache très vite à Lorenza, qui souhaite une chose, être heureuse. Mais du point de vue historique, Juliette Benzoni respecte l'époque. On retrouve des personnages qui ont vraiment existé, mais aussi l'inverse avec notre héroïne. C'est un livre, pour ceux qui aiment la romance à l'époque des rois et l'histoire.

    Maë

    Lire la suite