Romance

  Nous vous présenterons ici des auteurs ou des livres.  Si vous souhaitez voir un auteur ou livre, n'hésitez pas à le demander. Nous ferons des critiques sur les livres que nous avons lu avec sa présentation. Si vous souhaitez faire une lecture commune n'hésitez pas à demander.Et proposez vos livres du moment.

...Pour Lecture Commune choisissez qui vous voulez...

Maë- 1 305 livres dans sa bibliothèque papier et ebook

         Lit en ce moment : Fantasy, Document, Historique et S.F.   

Alex- 

Lit en ce moment :

   Service de presse : l.echo.litteraire@gmail.com

 

  • La chronique des Bridgerton tome 7 et 8

    La chronique des bridgerton tomes 7 8 1447373Autrice : Julia Quinn

    Genre : Romance

    Résumé : Décidément, la famille Bridgerton alimente encore les ragots mondains. La cadette, Hyacinthe, que son franc-parler a écarté des listes de filles à marier, se pique de la langue de Dante et se lance dans la traduction d'un journal intime italien, très osé, aidé par ce dangereux don juan de Gareth Saint-Clair ! Gageons que cette étonnante association aboutira à un chef d'oeuvre... Quant au dernier de la famille, Gregory, c'est un irrécupérable idéaliste qui croit toujours au grand amour. Il a jeté son dévolu sur la ravissante lady Hermione Watson. Mais cette dernière aime ailleurs... Qu'à cela ne tienne ! Gregory a tout son temps et le soutien inconditionnel de la spirituelle Lucinda Abernathy...

    Avis : Avec ces deux tomes tout les enfants Bridgerton sont passé avec leur happy-end ! Avec le tome 7, on suit Hyacinthe qui est une héroïne avec un bon tempérement. On ne s'ennuie pas avec elle, plusieurs fois j'ai ris. On a aussi dans ce livre Lady Danbury qui est un personnage secondaire qui me fascine. Le genre de personnage qui ne se gene pas pour dire ce qu'elle pense. Ce tome est plein d'humour et de piquant à comparer du tome 8. Celui sur Gregory est plus sérieux et sombre. On y trouve aussi beaucoup de tension et de doute chez le dernier l'avant-dernier Bridgerton. La relation est plus longue à s'installer, pour ensuite s'enchainer à une vitesse incroyable. Pourtant, ce livre est différent des précédents car l'autrice joue avec les personnages et avec leur lecteur, en mettant un prologue plein de suspense et qui donne un indice sur l'histoire. Ce fut dure, de dire au revoir au Bridgerton, car on a pas l'impression que c'est la fin. J'aurais aimé avoir un ou plusieurs chapitres qui rassemble la famille complète, pour conclure. 

     

    Maë

  • La chronique des Bridgerton tome 5 et 6

    la chronique des Bridgerton 5 et 6Autrice : Julia Quinn

    Genre : Romance

    Résumé : Depuis que sa meilleure amie, Pénélope Featherington, a convolé en justes noces, Éloïse, la rebelle de la fratrie Bridgerton, s'interroge : les commères n'auraient-elles pas raison de prétendre qu'elle ne trouvera pas de mari ? Oh, elle en a reçu des propositions au fil des ans ! Elle les a toutes refusées, sous prétexte que ses prétendants n'étaient pas... parfaits. Une exigence ridicule, bien sûr.Inquiète à l'idée qu'il ne soit déjà trop tard, Éloïse reçoit à point nommé une invitation de la part de sir Phillip Crane, un veuf avec qui elle entretient une relation épistolaire. La proposition est d'autant plus audacieuse qu'il envisagerait de se remarier... Sans en souffler mot à quiconque, elle décide de se rendre chez cet homme qu'elle n'a jamais rencontré. De son côté, sa soeur Francesca file le parfait amour avec son mari, le comte de Kilmartin, dans leur château en Écosse. Elle n'imagine pas qu'un événement inconcevable va bouleverser le cours de sa vie, pour le pire et pour le meilleur.

    Avis : Comme avec les tomes précédents, ce fut un coup de coeur. Mais j'ai eu une grande préférence pour Éloïse, c'est un personnage que je comprend à comparer de Francesca. J'ai eu beaucoup de mal avec cette dernière. On sait peut de chose sur son caractère à comparer de sa soeur, qui a une personnalité plutôt forte. J'aurais aimais que l'épilogue parle comme les tomes précédents, pour savoir si elle put avoir un enfant ou pas. Le tome 6 puissant par ses thèmes : le deuil, la maladie. Par contre, j'ai trouvé intéressant qu'elle intégre la réalité sur les maladies de cette époque, avec en bonus des explications à la fin.

    Venant maintenant à Éloïse, qui à une histoire complètement différent des autres, en intégrant dès le début le thème du sucide. Mais cette fois-ci, dans la romance, l'autrice intégre au milieu deux enfants. Ce qui met du piquant dans l'histoire, surtout avec le caractère de l'héroïne. 

    Petit point, ça me manque un peu les chroniques de Whistledown en début de chapitre, avec le côté potin.

    Maë

  • Cher père Noël, je voudrais un mec!

    Autrice : Caro M. Leene

    Genre : Romance

    Résumé :

    « C’est la dernière fois qu’Aly écoute les conseils foireux de sa meilleure amie ! Écrire sa liste au père Noël ? D’accord, c’était drôle comme idée, jusqu’à ce que sa poisse légendaire fasse encore des siennes et qu’Aly envoie par erreur ladite liste par mail à… son patron, Evan Sanders, qui est plutôt du genre père Fouettard. Non seulement il va savoir que son vœu le plus cher est de se trouver un mec – ou, à défaut, de découvrir de beaux sex-toys sous le sapin – mais, en plus, il va apprendre qu’elle fantasme sur lui (qu’est-ce qui lui a pris d’avouer qu’elle ne le repousserait pas s’il lui sautait dessus ?). Sa carrière professionnelle est foutue, c’est sûr. Tout compte fait, Aly ne souhaite plus qu’une seule chose pour Noël : un miracle. »

    ________________________

    Avis :

    Avec un titre pareil, vous vous doutez bien que j’avais pas mal d’attentes !

    Je pense ne prendre aucun risque si je vous décris ce roman comme étant la parfaite « romance de Noël ». Tout y est : un homme canon et gronchon mais qui possède un côté doux, une femme qui est créative mais manque de bol, elle a un job qui ne lui permet pas de s’épanouïr, un contexte romantique c’est-à-dire Noël et une partie de jambe en l’air dans le bureau du patron (entre autres).

    Sur le coup, niveau fantasme, vous êtes servi(e)s : ils s’envoient en l’air au moins 7 fois en tout et dans divers endroits : dans la salle de bain, dans le lit, sur la table de réunion et j’en passe. Et s’ils ne peuvent pas passer directement à l’action, les pensées d’Aly nous rappellent très bien que sa libido est bien active. Non que ce soit quelque chose de mal (c’est une romance duh) mais au bout de 100 pages pour un roman qui n’en fait que 300, j’aurais bien voulu avoir autre chose qu’Aly en train de baver sur son boss ou en train de se chauffer parce qu’Evan est une bombe sexuelle ! Et je tiens à souligner ce point puisque pendant 1/3 du livre (et encore je suis gentille), Aly le répète sans cesse. Je ne sais pas, peut-être que l’autrice avait peur qu’on oublie ce « détail ».

    Sinon, je ne vous parle pas d’à quel point l’intrigue était prévisible mais c’est comme les films en cette période, on sait déjà en avance tout ce qui va se passer rien qu’avec le résumé mais ça ne nous empêche pas de plonger les deux pieds dedans ! Donc, niveau drama, c’est menu complet !

    Personnellement, j’ai surtout apprécié ce roman parce qu’il a réussi à me faire passer par toute une panoplie d’émotions : hilarité (et il y en a eu, même si c’était pour diverses raisons), agacement (en même temps, quand tu te doutes fortement qu’un peu de communication aurait suffi pour t’éviter 30 pages de quiproquo répétitif), indifférence (faut pas m’en vouloir, je ne peux quand même pas éviter la case « blasée » quand je suis face à des stéréotypes), satisfaction (on pense à la fameuse réconciliation à la fin qui te permet de te dire que les personnages ont eu leur happy ending), etc…

    Justement, en parlant des personnages, je dois dire que j’apprécie particulièrement leurs dialogues et surtout ceux remplis de sarcasme et de provocation. Pour ma santé mentale, ne parlons pas trop des dialogues où un des personnages (si ce ne sont les deux) semble perdre momentanément soit l’ouïe soit le bon sens (petit clin d’œil à la spécialité d’Aly : le bouchage d’oreilles au moment où elle aurait dû les ouvrir bien grands).

    _____________________________

    En gros, comme déjà dit avant, une romance parfaite à lire si vous voulez de la légèreté, un moment de détente et des moments coquins !

    Alex

  • Meilleurs voeux et va au diable!

    Autrice : Emilie Parizot

    Genre : Romance

    Résumé :

    « Coline file le parfait amour avec... Chez Marcelle, la petite boutique de décoration florissante qu'elle a créée il y a quatre ans et qui, depuis, occupe tout son temps. Chez elle, chaque objet est choisi avec tendresse. Du coup, les hommes sont loin d'être sa priorité. De toute façon elle n'a connu que quelques histoires beaucoup trop courtes pour satisfaire son âme romantique.

    Pourtant, elle est presque séduite lorsqu'un client particulièrement à son goût lui fait les yeux doux... et très déçue en découvrant que ce vil charmeur n'est autre que le propriétaire du nouveau magasin de décoration qui vient d'ouvrir juste en face du sien. Et dire qu'elle se voyait déjà à son bras, alors qu'il étudiait simplement la concurrence ! Elle aurait –; à la limite –; pu lui pardonner de lui avoir donné de faux espoirs, mais elle ne risque pas d'oublier la menace qu'il fait peser sur sa petite entreprise adorée.

    Coline ne compte pas se laisser faire... que le meilleur gagne ! »

    _________________________________

    Avis : C’est une petite romance sympathique mais qui n’a malheureusement pas fait battre mon cœur en cette période de fin d’année.

    Points positifs :

    Les personnages secondaires ont été attachants chacun à leur manière : Carmela avec son caractère fonceur, Jana plus douce et optimiste, Javier toujours serviable et Salomé très protectrice. Bon, forcément, il y a Gabriel le macho que j’ai moins apprécié mais il n’a pas été créé pour l’être de toute façon.

    J’ai beaucoup aimé le trio Coline-Carmela-Jana. J’apprécie beaucoup leur amitié dans ce livre et je dois dire qu’elles semblent partager un véritable lien d’affection que j’envie. Cette amitié m’a donné une raison en plus de continuer ma lecture.

    De nombreux moments cocasses et amusants sont présents dans ce roman et c’est tant mieux : j’ai bien ri avec nos personnages et je dois dire que certaines répliques sont vraiment sympathiques.

    Points négatifs :

    Je n’ai malheureusement pas pu m’attacher outre-mesure à nos deux personnages principaux, Coline et Adam. La raison ? Et bien… Coline m’a paru vraiment puérile par moments, de même pour Adam. Il y a également une sorte de distance avec Adam notamment parce qu’il reste assez mystérieux jusqu’à la toute fin. Je me représente ces deux personnages comme des enfants de maternelle par moments tellement ils sont ridicules avec leur guerette et aussi par rapport à certaines réactions trop excessives ou extrêmes.

    L’intrigue était pour le moins intéressante au départ. Et puis ça s’essoufle petit à petit, au fur et à mesure que les pages défilent. Coline attaque, Adam contre-attaque et ainsi de suite. Cela devient vite répétitif et peu attrayant. Heureusement, on peut compter sur les histoires en parallèle avec Carmela et Jana pour donner le change mais même ça, ça ne suffit pas parce que ces histoires ne sont pas non plus très développées. Quant à la fin, on ne peut même pas dire qu’il y ait un retournement de situation. L’autrice fait mijoter pendant tout le livre le « secret » d’Adam pour au final nous donner quelque chose de fade. SpoilerC’est sûr que c’est mignon qu’Adam rende visite à la grand-mère mais est-ce que ça vaut la peine d’en faire toute une histoire ?

    Le triangle amoureux avec Spoiler→Gabriel, Coline et Adam ne m’a fait ni chaud ni froid. Je ne sais même pas si c’est une bonne chose ou non. Pour une fois, je suis contente que le personnage féminin clarifie la situation mais il a fallu que le zigoto (Spoiler→Adam) soit malgré tout jaloux. Je sais que c’est censé montrer qu’il tient à elle mais c’est quand même dérangeant de voir à quel point il devient jaloux facilement.

    ________________________

    Au final, une romance de Noël qui reste globalement agréable à lire en cette saison mais qui possède malgré tout des défauts qui, je pense, auraient pu être corrigés facilement.

    Alex

  • Le Marchand de sable - T1

    Autrice : Gaïa Alexia

    Genre : Fantasy/Romance

    Résumé :

    « Nola Nott a tellement dû croire à la légende du Marchand de Sable lorsqu'elle était enfant que, des années plus tard, il hante ses cauchemars. Précédé de papillons rouge sang et semant du sable derrière lui, Nola le sent, il n'attend qu'une chose : s'en prendre à elle.

    Pour l'éviter, elle se plonge dans ses cours jusque tard dans la nuit, notamment dans ceux de mythologie nordique, cette matière qui lui donne tant de fil à retordre.

    Tant qu'elle est éveillée, tout va bien pour Nola, mais que se passerait-il si rêve et réalité se confondaient et que l'homme de ses cauchemars apparaissait au détour d'une rue ?

    Aux heures les plus sombres, se joue une course poursuite digne de la cavalcade de la lune en pleine nuit. »

    ________________________

    Avis :

    Que dire… Ah si ! Je l’ai fini en moins d’une demi-journée !

    Points positifs :

    Le style d’écriture de l’autrice est très fluide, peu compliqué ce qui permet une lecture très rapide et agréable. Comme je l’ai déjà mentionné auparavant, j’ai terminé ce livre très vite ce qui signifie que l’histoire a été entraînante, bien rythmée, des révélations et des rebondissements par-ci par-là… Et puis le cliffhanger de ce tome, vous n’y êtes pas préparé(e)s. Personnellement, j’ai eu de la chance, des amies m’ont conseillé d’acheter le tome 2 en même temps : ça a été l’une de mes bonnes décisions de cette année !

    J’ai vraiment apprécié les éléments de la mythologie nordique dans ce livre. Je ne sais pas pourquoi mais j’étais partie dans l’idée que ce roman allait parler de mythologie grecque et j’ai été agréablement surprise de mon erreur. Cette touche de mythe, de fantasy est ce qui m’a vraiment attirée dans cette romance.

    La romance est sympathique, angsty à souhait et j’avais même un peu peur qu’elle se dirige vers une relation pas très… Saine disons. Mais au final, merci, ce n’est pas le cas et les moments romantiques sont mimi.

    Les personnages m’ont assez bien plu. Un peu clichés, on ne va pas se le cacher mais bon, ce sont des dieux et il n’y a pas plus cliché que les divinités.

    Points négatifs :

    Les révélations sont prévisibles. Je ne dis pas non plus qu’elles auraient dûes être incroyables. Je sais que ce n’est pas un roman policier mais c’est vrai qu’à chaque rebondissement, j’avais une pensée du style « Ah, c’était donc bien ça. Bah ouais, c’était sûr que ça allait se passer comme ça. »

    Il y a certaines réactions et certains développements que j’ai trouvé un peu incohérents ou trop précicipités. Tout se fait dans les extrêmes. C’était l’impression que j’avais quand par exemple, de la sympathie se transforme tout à coup en agacement et même dégoût. Je m’attendais à un minimum de transition entre ces deux ressentis par exemple. Pour ceux qui ont lu le livre, je parle de Spoiler→comment Nola voit son voisin Léo.

     _______________________

    En conclusion, je conseille cette romance entre deux grosses lectures par exemple. Ou juste pour se décontracter en compagnie de dieux nordiques canons et de déesses badass.

    Alex

  • La chronique des Bridgerton

    La chronique de bridgertonAutrice : Julia Quinn

    Genre : Romance

    Résumé : Très chers lecteurs, quelle saison ! Au rythme des bals et des réceptions, je vous ai narré le feuilleton haletant de la folle romance entre Mlle Daphné Bridgerton et Simon, le ténébreux duc de Hastings. Valses langoureuses, rebondissements cocasses et bagarres mémorables nous auront tenus en haleine jusqu'à l'épilogue d'un romantisme échevelé. Aurons-nous le temps de reprendre notre souffle ? Il est à craindre que non, car il se chuchote déjà dans Londres qu'Anthony, le frère de Daphné, serait décidé à convoler lui aussi. Hélas, l'élue a une soeur odieuse qui s'oppose catégoriquement à cette union en raison du passé libertin du vicomte. Cela nous promet bien des péripéties. Et comme il reste six Bridgerton à marier, votre dévouée chroniqueuse a de beaux jours devant elle. Ne perdez pas le fil, chers lecteurs, la saga ne fait que commencer ! Rubrique mondaine de lady Whistledown, Londres, 1814

    Avis : Je suis d'origine pas une lectrice de romance, mais ayant craquée pour la série de Netflix, je me suis lancé dans la lecture des livres de cette saga, qui fut un véritable coup de coeur. J'avais besoin d'une lecture légère avec de l'humour et de tendresse, avec de vrais happy endings. Et ce fut le cas, pour le tome 1 et 2. Mais, attention ! Je dois signaler pour ceux qui ont vu la série, qu'il y a des différences, car la série est beaucoup plus moderne sur certains points, et qu'évidement les livres et leur adaptation sont rarement identiques en tout point. Cependant, cela n'enlève rien au charme de l'histoire, qui garde sont côté piquant et mystérieux avec l'énigmatique Lady Whistledown. Bien au contraire, Netflix a modernisé l'histoire, mais a su garder l'essence même du livre, avec ce côté humain et plein de mordant.

    Ces deux tomes sont complétements différents, pourtant tous les deux contiennent un peu de fraîcheur et d'humour. Néanmoins, ils contiennent des messages forts et réels sur des émotions ou des choses qui peuvent nous marquer. Ce qui à mes yeux, fait une grande différence pour la lectrice que je suis, qui lit peu de romance. Et le style de plume de Julia Quinn est fluide ainsi qu'addictif avec un côté dynamique. Par contre, je précise que l'époque sert juste de toile de fond pour la narration, ce n'est aucunement historique.

    Une chose est sûre, c'est que j'attends le prochain livre qui contient les tomes 3 et 4, qui sont sur Benedict et Colin. Et j'attends avec impatience de découvrir l'histoire de certaines personnes de la fratrie Bridgerton. 

    Maë

  • Les vrais amis ne s'embrassent pas sous la neige

    Autrice : Juliette Bonte

    Genre : Romance

    Résumé : « Ils n’étaient pas censés s’aimer…

    Dès leur première rencontre, une complicité naturelle les relie.

    Dès leur premier fou rire, leur amitié devient une évidence.

    Mais, lorsque le désir s’immisce entre eux, tout se complique…

    Depuis qu’elle a menacé Luke avec une fourchette lors de leur première rencontre – épique –, Allison le considère très naturellement comme son meilleur ami. Il aime se moquer de son obsession pour les cookies maison et de sa façon de manger les hot-dogs ; elle adore l’écouter parler d’architecture et le remettre à sa place. Mais plus ils passent du temps ensemble, et plus Allison prend conscience que Luke est bien plus qu’un ami… À ses côtés, elle découvre de nouveaux sentiments, plus intenses, plus troublants. Des sentiments qu’elle ne devrait pas éprouver. Car Luke est le seul homme qu’elle n’a pas le droit d’aimer. » (Harlequin)

    ________________________________________________

    Avis : Ce petit roman a été vraiment sympa à lire. Une petit romance pour laquelle je suis contente d’avoir laissé une chance bien que certains détails m’ont un peu gênée. Je le conseille à tous ceux qui veulent passer un bon temps sans prise de tête.

    Ce que je n’ai pas aimé :

    -Le caractère et les décisions de la protagoniste Allison au début de l’intrigue m’insupportaient. Je ne pouvais pas apprécié ma lecture au début à cause de cela. J’avais vraiment peur de retrouver une héroïne niaise et sans cervelle. Je ne dis pas qu’Allison est d’une intelligence extrême mais elle n’est pas non plus l’écervelée qu’on voit assez souvent dans les séries ou les romans à l’eau de rose.

    -La personnalité des personnages me semble assez typée. On pourrait retrouver ces mêmes personnalités dans des personnages différents dans d’autres romances.

    -Spoiler→Le retournement de situation avec Carl qui devient hyper violent. Je ne trouve pas ça très réaliste. Après, je ne suis pas psychologue et la mentalité des gens n’est pas mon domaine. Cependant, je trouve ça trop forcé. Comme s’il fallait que l’autrice donne une bonne raison pour laquelle Allison devrait définitivement détester Carl. Je ne pense pas que ce revirement soit potable si on prend en compte la psyché de Carl qui est décrite tout le long du livre.

    -Spoiler→Cela ne dérange personne qu’Allison a quasiment trompé son copain. Certes, Carl n’est pas là souvent mais est-ce que c’est une raison de le tromper ? Allison finit par casser avec lui mais cela a duré assez longtemps. En soit, Carl est un c*nnard de l’avoir frappée mais on ne peut pas dire que la fille est immaculée de pureté. C’est sûrement très dure de rompre des liens et surtout dans ses circonstances, mais je pense ça assez étrange qu’on ne fasse pas de remarque sur le comportement d’Allison.

    Ce que j’ai aimé :

    -La romance est bien menée. Elle est fluide et on comprend comment elle apparaît. Il faut dire que même les personnages secondaires ont quand même le droit à un peu de développement.

    -Bien que je pense que leurs caractères sont assez peu originals, les personnages ont tout de même un développement que je trouve cohérent. On apprend les connaître et à s’attacher à eux au fil des pages.

    -Le livre se lit vite puisque c’est plutôt court en terme de nombre de pages. On peut lire ce roman pour se détendre sans prise de tête. On rentre facilement dans l’intrigue et l’ambiance est zen.

    -Je dois dire que les paillettes sur la couverture sont en grande partie la raison pour laquelle j’ai décidé de tenter cette lecture (désolée pour la superficialité mais je n’y peux rien. J’ai du mal à résister à une couverture qui tape à l’œil \_(-_-‘)__/ )

    -J’ai vraiment bien aimé la fin qui donc finit en happy ending. Et puis, il y a de belles citations que l’on peut tirer de ce livre. De ce fait, la plume de l’autrice est fluide, plaisante à lire et semble avoir un certain charme même.

    -Il y a de l’humour et ce n’est pas excessif au point d’en être lourd !

    ______________________________________

    Je finis mon avis en précisant que c’est PERSONNEL et que donc, chacun son avis. Dans l’ensemble, à part les points que j’ai mentionné ci-dessus, j’ai trouvé le livre sympathique et je me suis prise à apprécier les personnages pour leur humour et leur personnalité. La romance est mignonne avec ses hauts et ses bas (je vous rassure, il y a plus de hauts que de bas !). N’hésitez pas trop à vous tourner vers ce petit roman qui mérite qu’on le lise !

    Alex

  • La danse hésitante des flocons de neiges

    Autrice : Sarah Morgan

    Genre : Romance

    Résumé :

    « Noël, les guirlandes qui scintillent à vous en faire mal au crâne et le vent d'hystérie qui s'abat sur Manhattan... Pour Kayla Green, c'est tout simplement l'horreur. Alors, quand elle est embauchée par Jackson O'Neil pour redorer l'image de sa station de sports d'hiver de luxe, c'est comme un petit miracle : l'occasion de fuir la ville et de se noyer dans le travail. Enfin,c'est ce qu'elle croyait jusqu'à sa rencontre avec Jackson O'Neil et son encombrante famille...

    Les O'Neil sont bruyants, attentionnés, charmants. Bref... la famille qu'elle n'a jamais eue. Et quant à Jackson, sa voix grave et son sourire assuré, il approche un peu trop la perfection pour ne pas être dangereux pour le cœur de glace qu'elle s'est si difficilement façonné. » (HarperCollins France)

    Avis : Alors… Par où commencer ?

    Ce que j’ai aimé :

    C’est une belle lecture en période de Noël. Le livre se lit rapidement, les chapitres ne sont pas trop longs et l’écriture ne pas poser de problème.

    La romance dedans est vraiment mignonne. Les relations entre les différents personnages sont variées et on voit facilement les autres couples potentiels dès le 1er tome sans compter le couple principal.

    Cependant, ce n’est pas une romance qui m’a marquée. C’est la relation père et fille avec Tyler et Jess. Leur situation est émouvante à mon avis et j’adore ça. Bien sûr, je pense aussi que Kayla et Jackson sont adorables ensembles. En tout cas, j’appelle ça une relation saine.

    Individuellement, les personnages sont plutôt réalistes. Je parle de Jackson dans ce cas-là précisément. Je le trouve réaliste parce que ses problèmes le sont, ses réactions le sont également. Ce n’est pas un personnage « parfait » (je mets ça en guillemets parce qu’en réalité, si on pouvait rencontrer des hommes comme lui dans la vie de tous les jours, on aurait le jackpot).

    Quant à Kayla, je trouve son passé très touchant. C’est vraiment à prendre par des pincettes parce qu’il faut considérer les différents points de vue. Spoiler→si on prend le point de vue de Kayla, ce que ses parents ont fait est juste ignoble et irresponsable. Mais si on essaye de se placer à la place des parents, personnellement, je pense juste qu’ils essayaient de la rendre heureuse mais qu’ils devaient aussi penser à eux. C’est maladroit mais cela partait d’une bonne attention. Ce n’est pas pour autant pardonnable de détruire la famille d’une personne à un âge aussi fragile mais les circonstances sont à prendre en compte.

    De plus, la famille O’Neil en elle-même est vraiment agréable à découvrir. On ne voit que le tableau d’ensemble et une partie de la famille en particulier mais c’est tout de même déjà très sympathique. C’est une famille qui a ses propres problèmes et qui a du mal à les résoudre mais elle ne perd pas son côté chaleureux pour autant.

    Ayant lu ce roman à Noël, j’ai beaucoup apprécié l’ambiance festive présente tout au long de l’intrigue.

    Enfin, l’intrigue n’est pas mal. Elle est assez prévisible mais ce n’est pas gênant en soit. Elle nous permet quand même d’avoir une histoire romantique et addictive sans souci.

    Ce que j’ai moins aimé :

    Comme je l’ai dit ci-dessus, l’intrigue est prévisible, elle ne sort pas de l’ordinaire. J’ai l’impression de lire une romance que j’aurai pu trouver dans un autre livre. Cependant, il ne faut pas prendre cette remarque trop à cœur. En effet, pour moi, quasiment toutes les romances que j’ai pu lire jusqu’à présent se ressemblent. Donc cela ne me dérange plus vraiment.

    Le deuxième point que j’ai moins apprécié, c’est le sexe presque omniprésent dans la deuxième partie du roman. Ils s’enverraient en l’air toutes les pages s’ils le pouvaient et ça me gêne parce que je ne trouve pas ça intéressant à lire. Une ou deux fois maximum mais là, c’était un peu trop. Après, c’est selon les goûts de chacun mais pour moi, cela faisait trop kinky.

    En conclusion :

    Malgré quelques défauts de mon point de vue, je conseille ce livre malgré tout pour passer un bon moment de détente les jours de fête.

    Alex

  • Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie

    Autrice : Virginie Grimaldi

    Genre : Romance/ Contemporain

    Résumé : « Je ne t’aime plus. »

    Il aura suffi de cinq mots pour que l’univers de Pauline bascule.

    Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s’écouler en attendant que la douleur s’estompe. Jusqu’au moment où elle décide de reprendre sa vie en main.

    Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer.

    Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis.

    Avec une extrême sensibilité et beaucoup d’humour, Virginie Grimaldi parvient à faire revivre des instantanés de vie et d’amour et nous fait passer du rire aux larmes. Une histoire universelle. (Fayard)

    Avis : Wow ! Ce roman est autant émouvant que drôle. Virginie Grimaldi m’a embarquée dans des montagnes russes émotionnelles avec ce livre que j’ai adoré lire.

    L’intrigue prête bien au développement des relations entre les personnages et leur propre évolution. J’ai été bluffée de voir à quel point j’ai été happée dans l’histoire de Pauline et de sa famille. Je dois avouer qu’au début, je ne m’attendais pas à être aussi subjuguée par les relations entre eux. Cependant, je pense que l’autrice a su les décrire avec une justesse et une touche d’humanité impressionnantes. Je ne pensais pas que l’intrigue allait se diriger dans cette direction et j’ai encore moins deviné le retournement de situation Spoiler→(avec l’histoire de fausse-couche). L’intrigue en soit est assez lente, Grimaldi développe bien ses personnages mais le rythme du roman ne m’a pas gêné du tout. Je pense d’ailleurs que ce rythme est un facteur majeur dans l’impression que fait ressortir le livre. Aussi, je n’ai pas pleuré mais je n’étais pas non plus très loin. Je recommande aux personnes ayant la larme facile de prévoir tout de même une boîte de mouchoirs à côté, on ne sait jamais.

    Plusieurs messages sont transmis dans ce livre mais c’est fait d’une façon entre le cru et le nuancé. La façon avec laquelle l’autrice a traité l’alcoolisme, le divorce, Spoilerles fausses couches et l’homosexualité est touchante. J’ai senti qu’elle l’avait fait d’une manière délicate, dans le sens où même si ces sujets sont assez polémiques, elle a trouvé une sorte de justesse que j’apprécie. De plus, on a les points de vue de plusieurs personnages ce qui permet de voir aussi qu’une expérience peut être vécue de différentes manières.

    Ce que j’ai beaucoup aimé aussi, c’est la manière dont Virginie Grimaldi à réussi à donner tout le long du roman une once d’espoir. Une petite lumière de soleil dans un ciel nuageux. Je pouvais très bien lire un passage où tout allait mal, dans lequel Pauline n’arrivait plus à avancer, et pourtant il y avait ce quelque chose qui m’indiquait que peu importe ce qui se passait, on continue d’avancer. La fin, d’ailleurs, représente plutôt bien mon impression Spoiler(ils ont divorcé, Pauline n’a pas réussi à le « retenir » mais elle continue de vivre pour son fils).

    Les relations entre Pauline et ses proches sont authentiques. Ce genre de relation existe partout j’ai envie de dire. Les tensions créées par des incompréhensions, par la jalousie, par l’éloignement, par tout simplement les aléas de la vie sont représentées ici. Le portrait que nous fait Grimaldi de cette famille est impressionnant tout de même. Quand je lis ce livre, je vois une peinture avec des liens, entre toutes les figures, variés qui se transforment au long de l’intrigue et qui se mêlent et démêlent. Et je trouve qu’il y a une dimension carrément magique un peu. Ce qui me renvoie au fait qu’il y a un lien (autre que celui de la famille) que j’ai vraiment adoré découvrir à travers la plume de Grimaldi, celui de la romance.

    Normalement, j’aurais trouvé les moments décrits dans les lettres assez niais. C’est adorable, joyeux et nostalgique. Si on réunit toutes les lettres et qu’on les développe en un roman, ça aurait fait un livre « cosy ». Et c’est pour ça que j’ai vraiment trouvé ça étrange que de couple hyper heureux, on passe à un divorce où les deux concernés ont l’air complétement torturés. J’étais vraiment dans le pourquoi et j’ai essayé de deviner un peu la raison d’un tel retournement. Limite, ce qui est écrit dans ces lettres ressemble à un rêve avec pleins de paillettes et je me suis même demandé si ça s’était réellement produit. Après le plot twist, je ne pense pas avoir bien compris forcément la raison de ce revirement n'ayant jamais fait face à cette situation mais j'ai pu au moins apercevoir les conséquences que cela peut produire. C’est totalement un drame qui les a séparés et en plus, on rajoute le temps passé à s’éloigner et voilà, ça donne le résultat final. Et la romance dans ce livre ne se passe que dans ces lettres et je trouve ça particulier. Avec le contexte, l’opposition entre le passé et le présent est bien montré et c’est choquant de voir qu’en si peu de temps, une situation peut drastiquement changer. C’est choquant mais aussi très émouvant.

    Je ne parlerai pas de la relation entre Pauline et son fils parce que ça va être très long sinon mais l’essentiel, c’est qu’ils s’aiment très fort et qu’ils se donnent mutuellement de la force. Sans le petit Jules, il n’y aurait pas eu de développement. Il est le ciment et en même temps, le rouage qui fait avancer indirectement l’intrigue puisque Pauline va vers l’avant pour lui.

    Pour finir avec une petite note plus joyeuse, je tenais à dire que j’adore l’humour des personnages surtout celui de Pauline. Elle a un sens de l’humour qui contraste pas mal avec sa dépression, ce qui la rend encore plus attachante.

    Je compte vraiment lire d’autres livres de Virginie Grimaldi et j’espère que ces prochaines lectures seront aussi bien que celle-ci. J’avais aussi aimé lire Il est grand temps de rallumer les étoiles mais il manquait quelque chose pour m’attacher réellement à l’histoire et heureusement, ce quelque chose, je l’ai trouvé dans Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie.

    Alex

  • We were liars/ Nous les menteurs

    Autrice : E. LockhartCoup de coeur 2

    Genre : Romance / Thriller

    Résumé :

    « Une famille belle et distinguée. L'été. Une île privée. Le grand amour. Une ado brisée. Quatre adolescents à l'amitié indéfectible, les Menteurs. Un accident. Un secret. La vérité. » (Gallimard Jeunesse)

    « We are the Liars. We are beautiful, privileged and live a life of carefree luxury. We are cracked and broken. A story of love and romance. A tale of tragedy. Which are lies? Which is truth? » (Hot Key Books)

    Avis : Ce livre est un très beau roman, poétique et touchant. Je le recommande parce que je l’ai trouvé particulièrement bien marquant.

    La plume de l’autrice a joué en grande partie dans l’ambiance très mystérieuse et intrigante qui est caractéristique de ce roman. J’apprécie le style et je le trouve même poétique, pourtant je ne suis pas du genre à pouvoir dire si telle ou telle écriture l’est ou non. Je préviens cependant que je parle du style d’écriture original, c’est-à-dire de la version anglaise et que donc, je ne peux pas donner d’avis sur la traduction française.

    L’intrigue est, quant à elle, bien construite. Il ne se passe pas tant de choses que ça (ce n’est pas un livre d’action, c’est ce que je veux dire) mais je ne me suis pas ennuyée pour autant. Tout se joue sur le développement des personnages et de la question : « Qu’est-ce qui s’est passé durant l’été des 15 ans de Cadence, la protagoniste principale ? » Et cela m’a captivée du début jusqu’à la révélation finale. Il y a aussi des indices dispersés tout le long de l’histoire et des petits contes entre certains chapitres qui nous délivrent à la fois une morale mais aussi, nous permettent d’entrevoir une sorte de cheminement des pensées de Cadence. J’ai trouvé cela très intéressant et ces petites histoires sont des pauses qui m’ont été essentielles pour me poser et réfléchir deux secondes aux événements. Pour être honnête, j’ai grosso modo deviné le retournement de situation dès le premier chapitre (j’ai tout de suite imaginé le pire avec ce résumé) et pourtant, au fur et à mesure de ma lecture, j’ai commencé à douter et à espérer que je m’étais trompée. Spoiler→Malheureusement, je ne me suis pas trompée et j’ai pleuré une bonne partie de mon réservoir (oui, je suis une petite pleurnicheuse). Pourquoi j’ai pleuré comme une madeleine ? Parce que pour une fois, j’avais prévu ce qu’il allait se passer mais je ne voulais pas avoir raison. Vous comprendrez que j’étais dans un état d’esprit assez confus.

    Les personnages, et surtout Cadence, sont vraiment bien travaillés et ficelés. Ils sont attachants. On ressent leurs troubles mais également leur personnalité authentique. Les relations entre les 4 adolescents restent complexes tout en étant très clairs. L’impression générale qui ressort de ces Liars est assez contradictoire. Ils tiennent vraiment l’un à l’autre mais cet amour est dangereux, Spoiler→on le comprend d’ailleurs à la fin que cette union peut provoquer des conséquences irréversibles. Leurs comportements peuvent semblés irréalistes et même un peu bêtes mais le contexte familial et la psyché des personnages justifient pas mal cela. En revanche, je trouve ça vraiment étrange que leur si solide amitié, en été, disparaisse dès qu’ils repartent d’où ils viennent. Même les personnages eux-mêmes relèvent cette inconsistance particulière. Et puis, juste la fin à elle seule est « stupide » mais je sais qu’une autre aurait gâchée l’essence même du livre. Je suis perturbée par cette lecture, ça se voit. Spoiler→D’autant plus que la touche fantastique vers la fin ne m’aide pas (les fantômes de Gat, Mirren et Johnny sont-ils vraiment des fantômes ou juste des illusions créées par Cadence ?).

    En conclusion, je suis quand même soulagée d’avoir donné une chance à ce livre malgré ma peur d’être déçue. Surtout que We were liars/Nous les menteurs reposait depuis trop longtemps dans ma PAL !

    Alex

  • A tous les garçons que j'ai aimés

    A tous les garçons que j'ai aimés.Autrice : Jenny Han 

    Genre : Romance

    Résumé : Et si les garçons pour lesquels vous aviez eu le béguin découvraient vos sentiments tous en même temps ? Lara Jean Song conserve ses lettres d'amour dans une boîte à chapeau que sa mère lui a donnée. Ce ne sont pas des lettres qu'elle a reçues, ce sont celles qu'elle a écrites. Une pour chaque garçon qu'elle a aimé. Lorsqu'elle écrit, elle ose ouvrir son cœur et dire toutes les choses que jamais elle n'exprimerait dans la vraie vie, car ses lettres ne sont que pour elle. Jusqu'au jour où Lara découvre que ses lettres secrètes ont toutes été postées Elle doit soudain faire face à son passé amoureux, la situation devient vite hors de contrôle mais qui sait ? Quelque chose de positif pourrait ressortir de ces lettres, après tout. 

    Mon Avis : Une petite lecture qui m’a fait passé du bon temps. C’est vraiment une lecture cocooning. Il faut savoir que ce livre n’a pas d’intrigue profonde, le scénario est prévisible, les révélations n’en sont pas. C’est vraiment une romance et une histoire de famille. Et j’ai envie de dire que c’est tout. J’ai aimé cette ambiance d’affection qui entoure la famille Song du début jusqu’à la fin. On sent que les membres de la famille se chérissent et c’est réaliste. Les personnages en général sont attachants. Il y a une vraie panoplie de personnages avec leurs propres caractères. Tout d’abord, Lara Jean qui souvent agi de façon exagérée, mais je vais mettre ça sur le compte de son innocence et de sa naïveté. Ce personnage m’a fait bien rire et en même grincer des dents de par son comportement qui me donne l’impression d’être en face d’un nourrisson et de par ses décisions et ses doutes qui m’ont à la fois touchée et agacée. Peter et Josh, les deux « prétendants », m’ont quand même plu malgré le fait que je trouve qu’ils sont trop « en surface ». Cette impression est essentiellement due à un problème que j’expliquerai plus loin dans la chronique. J’avoue avoir eu au fil de l’histoire une préférence pour Peter parce que j’ai trouvé Josh moins présent que ce dernier. Et puis il faut dire que Peter se conduit de façon plus extravertie que Josh et cela me permet de m’attacher davantage à lui. Je vais m’arrêter là parce que je ne vais pas donner mon impression sur tous les
    personnages non plus. Alors… La romance. C’est un triangle amoureux, mais on sait assez vite vers qui penche la balance. Je comprends (partiellement) pourquoi Lara Jean hésite entre les deux, mais voilà, je n’aime pas les triangles amoureux et celui-là ne fait pas exception. Cependant, j’ai quand même apprécié les moments romantiques, la construction du lien entre Lara Jean et « Peter »  ← Spoiler. Je les ai trouvés mignons et attendrissants.

         Le GROS bémol de ce roman, c’est les stéréotypes. Il existe des gens qui aiment les stéréotypes et en général, moi ça ne me gêne pas. Mais dans ce Young Adult, c’était trop. Imaginons. Quand on passe à côté du livre, qu’on décide de sentir les pages (ne me jugez pas), on sent le stéréotype à plein nez. Que ce soit au niveau du caractère des personnages, de la romance et des relations entre les personnages, les stéréotypes sont en grand nombre. Mais à part ce bémol, je n’ai rien à reprocher au livre. Ça se lit vite et bien. L’humour n’est pour moi pas très flagrant dedans par contre, mais j’ai tout de même eu mal à mes abdos (inexistants) à certains passages tellement j’ai ri.


    ♣ Vous le savez sûrement (ou pas), mais un film Netflix est sorti récemment
    et il est inspiré de ce roman. Il a le même le titre. Je vous conseille d’aller
    le voir parce que c’est la plupart du temps intéressant de voir deux
    formats d’une même œuvre.

    Alex

  • Le journal de Mr Darcy

    Le journal de mr darcyAutrice : Amanda Grange

    Genre : Romance

    Résumer : « La seule chose qui me hante alors que j’écris est le regard que je surpris de la part de Miss Elizabeth Bennet lorsque je fis remarquer qu’elle n’était pas assez belle pour me donner envie de danser. Si je ne savais pas que c’est impossible, je dirais qu’il était ironique. »

      À travers la rédaction de son journal, Darcy nous dévoile le tréfonds de son âme. Déchiré entre les devoirs de l’honneur dus à son rang et ses sentiments naissants pour la charmante Elizabeth Bennet, il s’interdit de tomber amoureux.

    Avis : Si vous avez lu mon avis sur "Orgueil et Préjugés" dans la section classique, vous aurez constaté que j'adore Mr Darcy. Donc quand j'ai vu le livre chez Milady, je me le suis procuré. Et je continue à adoré Mr Darcy. Ce livre a rendu le personnage plus accessible, plus compréhensible. L'auteure respecte le personnage, on retrouve bien son orgueil et ses préjugés, ça ne fait aucun doute. Il n'y a rien à dire sur l'histoire, elle est exactement pareille avec des bonus, je dirais. La lecture vraiment rapide, en une heure et quelques je l'avais fini, ce qui est dommage. Mais l'idée est originale, je l'avoue. Je suis tenté maintenant, de lire d'autres livres dans ce style, des dérivés "d'Orgueil et Préjugés".  Mais j'hésite, peur d'être déçus et de perdre ce qui me plait dans l'histoire de Jane Austen.

    Maë