Master of One

Lu en anglais!

Autrices : Jaïda Jones & Danielle Bennett

Genre : Fantasy

Résumé :

“Rags is a thief—an excellent one. He's stolen into noble's coffers, picked soldier's pockets, and even liberated a ring or two off the fingers of passersby. Until he's caught by the Queensguard and forced to find an ancient fae relic for a sadistic royal sorcerer.

But Rags could never have guessed this "relic" would actually be a fae himself—a distractingly handsome, annoyingly perfect, ancient fae prince called Shining Talon. Good thing Rags can think on his toes, because things just get stranger from there...”

___________________________

Avis :

Ce premier tome a été une très bonne lecture qui a frôlé le coup de cœur !

Points positifs :

Tout d’abord, le style d’écriture. Ceci peut être autant un mauvais point qu’un bon point. Je m’explique. L’écriture peut être perçue comme fournie et riche par certains, et longue et lourde par d’autres : je fais partie du 1er groupe. En tout cas, pour ma part, l’écriture n’a pas été un obstacle et au contraire, j’ai réussi à me plonger rapidement dans l’histoire ! Les chapitres sont d’ailleurs généralement courts ce qui donne de la fluidité et qui pourrait éventuellement justifier pourquoi j’ai dévoré ce livre d’un coup.

Mon plongeon express est aussi sûrement dû à la panoplie de personnages attachants présents dans ce bouquin. Et oui, c’est un autre livre avec de multiples POV/PDV et j’aime ça. Déjà avec Six of Crows, mon cerveau s’était configuré pour apprécier la diversité des perspectives. Donc vous vous doutez sûrement qu’avec pas moins de 5 POV, j’allais être gâtée.

Comme mentionné ci-dessus, les personnages sont attachants et je ne vous cache pas que le format à multiples POV y ait pour beaucoup. Malgré tout, mon attachement ne se résume pas seulement à cela. Il faut dire que le sarcasme et le langage enflammé de Rags ainsi que la loyauté et l’innocence de Tal ont aussi pas mal aidé à les rendre sympathiques à mes yeux. En effet, je le proclame tout haut et fort, j’ADORE le sarcasme donc quand Rags se présente à ma porte en tant que personnification du genre, je ne peux que me prosterner. J’entends bien qu’il y a moult de personnages autant voir plus sarcastique que Rags *kof* Thomas Cresswell *kof* mais je n’ai jamais dit que je ne fangirler pas pour plusieurs d’entre eux.

Je ne vous parlerai pas des autres personnages pour éviter tout spoil mais sachez qu’ils ne manquent pas non plus de qualités qui les rendront bien agréables à suivre.

Parler des personnages revient forcément à parler relations ! Pour faire simple : slow-burn et diversité. Que ce soit pour l’amitié ou la romance, attendez-vous à de la méfiance, des doutes et de l’incompréhension au départ pour progressivement se transformer en réelle solidarité, entraide et amour. J’ai vraiment apprécié que les autrices prennent du temps pour la romance principale entre SpoilerRags et Tal. Du coup, quand ça fermente depuis pas moins de 500 pages et que le Spoiler→kiss arrive enfin, j’étais joie ! J’avais sorti le ukulélé et Riptide jouait en arrière fond.

En ce qui concerne l’univers, je l’ai trouvé plutôt sympa même si ce n’est pas très développé. Dans ce tome, on se centre surtout sur une prophétie et la recherche des fragments du Great Paragon donc c’est vrai qu’on n’explore pas plus que ça la mythologie ou la culture du monde. Néanmoins, la jolie carte au début du livre est un bon complément pour se repérer géographiquement.

Enfin, la fin est une réussite également de mon point de vue : la tension était là ainsi que l’action. Et puis le mini-cliffhanger n’est pas pour déplaire même si maintenant, je me retrouve bêtement à attendre une date de sortie pour le 2nd tome…

 

Points négatifs :

Le rythme est assez lent. Bien que cela ne m’a pas posé de problème, je reconnais que l’écriture n’aide pas et que des longueurs peuvent se faire ressentir par endroits. Surtout que certaines scènes d’action restent brouillonnes, encore plus si on n’est pas concentré.

Au niveau de l’intrigue, malheureusement, je ne peux pas vraiment dire que l’originalité y transpire. Les retournements de situation étaient prévisibles pour peu que vous ayez déjà lu un certain nombre de YA.

Les méchants ne m’ont fait ni chaud ni froid. Je les ai trouvé peu approfondis, fades même et j’espère que ça s’arrangera dans la suite.

_________________________

En conclusion, je vous recommande ce roman qui m’a bien plu et qui j’espère vous transportera autant que ça l’a fait pour moi.

Alex

 

fantasy lgbtq+ master of one Jaïda Jones Danielle Bennett

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • Julie (Riverofbooks_)
    Maintenant quand je lis un roman à plusieurs points de vue je me dis : Est-ce qu'il plairait à Alex ?
    Rags le sarcastique avec Thomas Cresswell mais aussi… Nikolai Lantsov (oui c’est une obsession et alors ? XD)
    C’est une des slow-burn tellement parfaite <3
    On est d’accord, les méchants sont là parce que… Bah il fallait des méchants !
    • ajigoku78
      • ajigoku78Le 28/06/2021
      Je commence à devenir un point de repère carrément XD

Ajouter un commentaire