roman

  • Le roi serpent (The serpent king)

    Auteur : Jeff ZentnerCoup de coeur 2

    Genre : Contemporain

    Résumé :

    « Quitte à vivre, autant accomplir des choses douloureuses, courageuses et belles.»

    Dill ne nourrit aucun espoir quant à sa vie future : après la fin du lycée, il travaillera – c’est sûr – à temps plein dans le supermarché du coin pour subvenir aux besoins des siens. Lydia, sa meilleure amie, s’envolera pour New York et l’oubliera vite.

    Il s’interdit de s’imaginer un avenir meilleur, car le sort semble s’acharner sur sa famille, où deuils et scandales se succèdent. Dill cherche même à étouffer la petite étincelle d’espoir allumée par Lydia. Mais, petit à petit, la vie reprend ses droits et le jeune homme se laisse tenter par le rêve d’une vie plus belle, ailleurs.

    Son destin sinueux lui prouvera que les nouveaux départs sont possibles et qu’ils sont aussi synonymes de fin. Car, pour muer et enfin se trouver, il faut accepter bien des sacrifices…

    _____________________

    Avis :

    Ce livre a été un coup de cœur pour de nombreuses raisons : l’auteur a réussi à me happer dans les engrenages de son histoire, ses personnages sont topissimes, sa plume m’a pas mal plu et les sujets abordés sont intéressants.

     

    Les points positifs :

    « Le roi serpent » est un livre qui relate l’histoire de trois adolescents mais c’est bien plus que ça. C’est une histoire captivante, touchante et cruellement réaliste. L’intrigue peut sembler peu originale et assez simpliste selon la 4e de couverture mais je peux vous assurer qu’elle ne l’est pas. Certes, il n’y a pas beaucoup d’action mais l’auteur compense en nous livrant un récit rempli de personnages touchants, d’observations, de réflexions…

    Les personnages sont un gros point fort pour le livre selon moi. Ils sont profonds, pas si typiques que ça et puis, il faut dire qu’ils sont terriblement attachants avec leurs défauts et qualités. Ils sont humains et je l’ai ressenti à travers leurs actions et leurs pensées. Sur le coup, je pense que l’usage de trois points de vues est pertinente.

    Dans ce roman, de nombreux sujets sont traités comme notamment la religion, les violences conjugales, la maltraitance envers les enfants, le suicide, les classes sociales et la mort en général. Bon, avec cette énumération, on pourrait croire que le livre est vraiment très sombre mais en réalité, il y a toujours une touche d’espoir, d’amour, de rêves dans ce mélange. J’ai vraiment bien aimé ce mixte.

    Spoiler→La mort de l’un des personnages m’a beaucoup marquée notamment parce que je me suis beaucoup attaché à lui : oui, je parle de Travis. Ce moment m’a littéralement bouleversée. J’ai dû prendre quelques minutes pour procéder à ce que je venais de lire. Au début, je trouvais ça complètement absurde, trop brusque et trop aléatoire. Puis, je me suis rappelée qu’en fait, la vie était comme ça. Elle n’est malheureusement pas juste la plupart du temps. Elle est dure et cruelle. Ce retournement de situation a été, à mon avis, bien placée et montre la brutalité du monde.

     

    Les points négatifs :

    Le rythme est, en général, assez lent tout le long du livre. Du coup, si on ne rentre pas dans l’histoire rapidement, on peut vite s’ennuyer et trouver des longeurs. Cela n’a personnellement pas été mon cas mais je peux imaginer que ça l’a été pour d’autres.

    ________________________

    En conclusion, je vous recommande à 200% ce YA qui instruit l’air de rien.

    Alex

  • Mille femmes blanches tome 3 : Les Amazones

    Les amazones 1232886Auteur : Jim Fergus

    Genre : Roman / Aventure

    Résumé : 1875. Dans le but de favoriser l'intégration, un chef cheyenne propose au président Grant d'échanger mille chevaux contre mille femmes blanches, afin de les marier à ses guerriers. Celles-ci, "recrutées" de force dans les pénitenciers et les asiles du pays, intègrent peu à peu le mode de vie des Indiens, au moment où commencent les grands massacres des tribus. 1876. Après la bataille de Little Big Horn, quelques survivantes décident de prendre les armes contre cette prétendue "civilisation" qui vole aux Indiens leurs terres, leur mode de vie, leur culture et leur histoire. Cette tribu fantôme de femmes rebelles va bientôt passer dans la clandestinité pour livrer une bataille implacable, qui se poursuivra de génération en génération. Dans cette ultime volume de la trilogie Mille femmes blanches, Jim Fergus mêle avec une rare maestria la lutte des femmes et des Indiens face à l'oppression, depuis la fin du XIXe siècle jusqu'à aujourd'hui. Avec un sens toujours aussi fabuleux de l'épopée romanesque, il dresse des portraits de femmes aussi fortes qu'inoubliables.

    Avis : Je ne m'attendais pas à ce qu'il a une suite, mais pas du tout. Et quand j'ai eu le plaisirs de recevoir le livre, je me suis dépêchais de finir ma lecture en cours pour le lire. Vus comme le tome précédent c'était finis, j'espérais que celui-ci comblerai les questions et doutes que j'avais en finissant le tome 2. Et oui, ce livre à comblait toute mes espérance, même encore plus.

    Dans ce livre, la narration est divisé en trois (tome 3 = 3 narration différente) : le présent est raconté par Molly Standin Bear et le passé par Molly McGill Spoiler ➡️ ainsi que Mayd Dodd dont c'est un plaisir de rentrouver. Je dois l'admettre, j'ai préférés la partis du passé, je voulais toujours en savoir plus. 

    Le tome 3 ce différencie grandement des 2 autres par les croyances des Indiens qui est mis plus en avant, on avait un petit aperçu dans le tome 2, surtout à la fin avec Molly McGill.

    Ce qui m'a plus aussi, c'est cette mise en avant des femmes et de qu'elles subissent (viole, maltraitance...), et de voir des héroïnes comme Phemie, Pretty Nose, Molly, May, Martha se battent, commandent...c'est une société de femme qui dirigent comme les amazones, et le titre le souligne bien. Ce qui m'a plus aussi, et qu'il avait des références ou plutôt des hommages au personnages qui sont mortes dans le tome 1 et 2. Car on s'étaient attacher à elles, et ça m'a fait plaisirs qu'elle ne fut pas comme des personnages qui disparaisse une fois mortes (un peu bizarre comme pensée, je l'admet).  Gros Spoiler ➡️ Je fus super heureuse quand Martha tua Jules Seminole, j'étais limite entrain de dancer de joie, enfin ! Le seule hic est que je veux savoir plus sur 2 personnages, car le présent rassemble leur descendant. Coup de coeur

    On retrouve avec plaisirs le style d'écriture de Jim Fergus qui est simple et directe, mais saisissant par les émotions qu'il nous partage grâce à ces personnages. 

     

    De cette trilogie, ce tome 3 est véritable coup de coeur, qui conclue à merveille cette histoire. Le plus dure est de donner sont avis sans spoiler. 

     

     

  • Agatha Raisin #2 : Remède de Cheval

    Autrice: M.C. Beaton, plus connue sous le nom de Marion Gibbons et Marion Chesney.

    Genre: Policier

     

    Résumé: Après la pluie, le beau temps ! Agatha Raisin est désormais bien installée dans son cottage de Carsely en compagnie de ses deux chats. Cerise sur le pudding, le nouveau vétérinaire du village ne semble pas insensible à ses charmes. Quand le beau véto succombe à une injection de tranquillisant destinée à un cheval rétif, la police locale conclut à un malencontreux accident. Mais pour Agatha, dont le flair a permis de résoudre l'affaire de La Quiche fatale, il s'agit bien d'un meurtre. A l'étonnement de tous, le séduisant colonel James Lacey partage pour une fois l'avis de son entreprenante voisine. Et nos deux détectives-amateurs se lancent dans une enquête bien plus périlleuse qu'ils ne l'imaginaient...

     

    Avis: Comme avec le premier tome, je dois avouer que je suis assez divisé quant à mon opinion sur ce livre. Il faut dire aussi que j’avais lu le premier juste après avoir fini le troisième tome des Détectives du Yorkshire qui reste, pour moi, l’un des meilleurs livres que j’ai lu en 2018. On repassera donc pour l’objectivité.

    Dans ce tome-ci, on retrouve notre chère et insupportable Agatha Raisin dans son cottage de Carsely, petite ville de la campagne anglaise. Mention particulière, d’ailleurs, pour l’ambiance que je trouve particulièrement attirante.

    Je dois dire que le style même d’écriture du premier tome m’avait passablement insupporté, ce que je n’ai étrangement pas retrouvé dans celui-ci. Ou alors mes standards ont juste été revus à la baisse, allez savoir. Je l’ai lu en moins de deux jours, l’écriture y étant fluide et l’action plutôt prenante. Le fait que le livre fasse seulement 267 pages avec une écriture plutôt épaisse et de larges marges a dû aussi beaucoup y jouer. Voilà d’ailleurs l’un des points que je trouve particulièrement important de souligner : le prix du livre, comparé au temps de lecture. Certes, me direz-vous, un livre ne se juge pas à son épaisseur, mais à son contenu. Ce à quoi je vous répondrais que, tout de même, si en plus on doit ajouter les frais d’envoi pour l’étranger, et bien une fois à la caisse, ça fait mal. Mon portefeuille a très peu apprécié.

    L’un des problèmes majeurs que j’ai aussi rencontré est le manque de développement des personnages secondaires. Excepté nos deux détectives, ainsi qu Bill le policer, Mrs. Bloxby, la femme du pasteur et Freda, l’une des suspectes, j’ai été complètement perdu tout le long du livre, obligée de faire des allers-retour dans l’histoire pour me rappeler qui était qui. J’ai même été tentée de me faire une fiche, mais ma fierté personnelle m’en a empêché.

    Outre ces quelques points négatifs, je dois tout de même avouer que je me suis plutôt bien amusé à suivre les aventures de nos deux apprentis détectives, l’insupportable mais attachante Agatha Raison et James Lacey, colonelle à la retraite qui ne cesse de fuir les avances de la première. Il faut dire aussi que Madame Raisin est loin d’y aller avec le dos de la cuillère, si je puis dire. Ce second tome nous a par ailleurs permis d’en apprendre un peu plus sur Lacey, l’une des raisons le faisant fuir Agatha étant par ailleurs révélée la toute fin du livre.

    Parlons d’ailleurs un peu de notre chère Agatha. Cette dernière est l’un des exemples parfait des personnages horripilants, insupportable et exécrables que l’on souhaiterait pouvoir étriper si l’on en avait l’occasion, mais -eh oui, il y a toujours un mais dans l’histoire-, je l’ai trouvé étrangement de plus en plus attachante au fil du roman. Elle ne m’est pas sympathique, loin de là, mais l’autrice nous donne assez d’éléments pour comprendre chacune de ses réactions et pensées, des éléments provenant tout droit de son enfance. A la fin du livre, je l’ai par ailleurs presque trouvée attendrissante. Oui, j’ai bien dit attendrissante. Vous trouvez ça étrange ? Ça tombe bien, moi aussi.

    Une petite dédicace, par ailleurs, aux couvertures de la série des Agatha Raisin que je trouve absolument magnifiques et qui collent parfaitement à l’ambiance du roman.

    Malgré les points négatifs dont j’ai fait la liste ci-dessus, je dois cependant vous faire une confidence : j’ai craqué. Oui, j’ai commandé le tome 3. Oui, je suis faible. Oui, ma curiosité me perdra. Tout ça pour dire que vous devriez rapidement retrouver mon avis sur Agatha Raisin #3 – Pas de pot pour la jardinière, sur le blog.

     

    Bref, pour faire un petit résumé de ce que j’ai dit ci-dessus :

     

    + description et ambiance dans la campagne anglaise

    + lecture facile et style agréable

    + couverture et format du livre

    + personnage principale qui devient de plus en plus attachante

    + développement des personnages semi-secondaires

     

    - trop de personnages secondaires peu marquants

    - rapport prix/temps de lecture

     

    Amy

  • Guerre et Paix

    Auteur : Léon Tolstoï

    Genre : Classique

    Mon Avis : Wahoo ! J'ai à peine fini le tome 1, que j'enchaine avec le tome 2. Ce sont les premiers livres d'un auteurc russe que je lis. Ce qui m'a donné envie de les lire, est la série de 2007 Franco-Italo-Allemande de Robert Dornhelm, que je regardais étant petite. Je me sens vieille. Beaucoup trouvent que certains passages sont longs, surtout ceux parlant de la ​​guerre, mais je ne suis pas de cet avis. J'ai été happé par ses passages et je n'ai pas vu défiler le temps. J'ai même relu deux fois, le passage de  ​​​Borodino. Ne connaissant pas cette périod​e dans les moindres détails, je ne peux pas dire si les batailles sont historiquement exacts, ou si chaque petit détail s'est réellement passé Coup de coeur​comme le raconte Léon Tolstoï. Je peux juste confirmer que les trames p​rincipales des batailles gagnées et perdues sont véridiques, ce qui est un atout, pour les passionnés d'histoires. On découvre aussi la société russe de l'époque. Chaque passage est important, tout en étant excellemment exploité.

    ​Pour le style d'écriture, je fus sous le charme du style poétique et de ses figures de style qui m'ont amusé. Spoile → Comparer Moscou à ruche d'abeille, par exemple. Évidemment, il faut être concentré, pour suivre. C'est donc pour son style d'écriture, que je ne conseille ce livre qu'à ceux ayant une certaine maturité en lecture. Il y a énormément de description, et je n’en suis pas une fan. Pourtant, celle-ci ne me gênent nullement.

    Malgré le nombre de personnages, aucun ne se ressemble, chacun à sa propre personnalité, et on les voit évoluer, interagir entre eux, avec une incroyable finesse qui empêche toute lourdeur. Et ils sont hauts en couleur, je n'ai trouvé aucun ennuyeux.

    C'est coup de  !

    Maë

    Lire la suite

  • Mille femmes blanches

    Auteur : Jim Fergus

    Genre : Roman / Aventure

    Avis : Avant de commencer, je tiens à préciser que le livre n'est pas historique, l'auteur le précise bien. Etant passionné d'histoire, j'ai fait des recherches et... rien. Oui, certains personnages du livre on vraiment existés, mais il est bien précisé qu'il a modifié les caractères et tout ce qui les concerne. Lecture commune avec : Emma's Book 

        Bien, parlons du style d'écriture, il est fluide, sans trop de description ni de figure de style. Il est plutôt simple est directe. L'ouvrage se lit vite et facilement, sans prise de tête. On ressent bien les émotions de notre héroïne qui note au fur et à mesure dans ses carnets ce qu'elle vit. May Dodd n'est pas le genre de personnage à se laisser faire, elle a du caractère, et elle est très courageuse. J'ai eu un gros coup de cœur pour elle, même si les autres sont tout aussi bien travaillés et ont chacun leur personnalité. On a des personnages de toutes les couleurs. Cet ouvrage est magnifique, car on découvre le mode de vie des Indiens, en particulier celui des Cheyennes. On plonge dans une autre culture des plus fascinantes. L'écrivain nous fait passer par toutes les émotions que ce soit la peur, la joie, la triste...

         Quant à la fin, je fus émue et triste, Spoiler → car May Dodd meurt. C'était prévisible, j'ai deviné la fin assez vite et espéré de tout cœur me tromper. Hélas, non. Ce qui m'influence pour la lecture du tome 2, j'ai commencé à le lire avec une appréhension. La peur que les sœurs Kelly, n'aient pas une fin heureuse. Plus, j'avançais dans l'histoire, plus j'avais du mal à le lire, car j'avais peur de la fin. En toute franchise, mon avis est mitigé. Il y a des points positifs et négatifs. Je ne peux parler du tome 2, sans spoiler le tome 1, car l'intrigue est bien ficelée. On apprend sur le peu (plutôt pas du tout) de droit qu'ont les femmes. 

    Je le conseille, à ceux qui aiment découvrir une nouvelle culture et porter un autre regard sur le monde. 

    Maë

    Lire la suite

  • Lady Helen

    Autrice : Alison Goodman

    Genre : Fantastique /Historique

    Nos Avis : Maë (Lu les 3 tomes)→ Finis ! Une belle trilogie, mais, je me demande si je n’ai pas un souci avec. Car à chaque fois, je trouve la fin prévisible avec les séries en 3 tomes. Spoiler → Du moment qu'ils ont parlé de l'Abuseur Suprème et qu'il a eu la fuite comme quoi Élise était une espionne, j'ai soupçonné le Duc. Et franchement, le livre n’a pas perdu de l'attrait ni plus de suspense, plus rien de palpitant. Mais attention, ça n'enlève rien à la qualité de l'histoire. La construction et l'évolution des personnages sont très cohérentes, ainsi que les descriptions. L'écrivaine respecte soigneusement les convenances de l'époque, et il est plaisant de voir les bals, les mondanités de sous la Régence. Les deux premiers tomes sont remplis d'action, puis ont passé au dernier tome qui est plus lent avec moins d'action. L'autrice conclue l'histoire avec lenteur pour faire durer le suspense jusqu'au bout, et je dis bravo avec son style d'écriture, on lit d'une traite, tellement captivait par les mots.

    Alex (Lu le tome 1) → J’ai bien aimé ce livre pour son décor historique, mais également pour cette légende autour des Abuseurs (les méchants). Tout d’abord, dans ce roman, on ressent tout de suite l’ambiance du XIXème siècle qui est très présente tout le long de l’intrigue. L’autrice a beaucoup travaillé sur cet aspect du livre pour reconstituer avec le plus de sincérité possible la société anglaise à cette époque et j’ai vraiment aimé ce côté-là de l’histoire. Après, j’ai également apprécié la mythologie autour des Abuseurs. C’est original, et promet de l’être encore plus dans le second tome.

    En ce qui concerne les personnages, je me suis attachée particulièrement à Lady Helen notamment parce que c’est un personnage déchiré entre deux parties de sa vie : son éducation et sa nature. Toute sa vie, elle a été élevée pour être une dame de la société avec toutes les obligations et les contraintes dues à son statut de femme du XIXème siècle et de femme dans la noblesse. Mais bien sûr, sa nature n’est pas compatible avec tout cela. Elle est née Vigilante, rôle qui l’oblige à se battre pour survivre.

    Quant à lord Carlston, je suis encore mitigée. J’attends beaucoup du 2ème tome au sujet de ce personnage. Surtout pour son passé et ce qui s’est réellement déroulé avant son « exil ».

    Enfin, concernant la romance, merci ce n’est pas de l’insta-love. Il y a certes un triangle amoureux, mais il passe crème.

    Petite mention honorable pour Darby que j’affectionne pour sa fidélité et son courage !

     

     

    Lire la suite

  • L'amour et le sang

    L amour et le sangAuteur : Abdelkader Benaïssa

     https://www.bookelis.com/auteur/benak/5665

    Genre : Roman

    Résumé : L'amour et le sang est l'histoire d'un amour aussi violent qu'impossible, une passion délicatement vécue par des protagonistes minés par leurs propres humeurs imprévisibles et souvent contradictoires. Le tout dit, parfois à demi-mot, d'autres avec une telle rage que le lecteur peut se sentir pris de vertige entre la noblesse de l'amour et la bassesse de la haine. Un manichéisme à l'image des Algériens qui ne connaissent pas les demi-mesures. Ce roman n'est pas seulement un roman d'amour sur fond de terrorisme, mais surtout un style d'écriture qui puise son originalité dans la sensualité de la phrase qui laisse couler sa métaphore ou lever sa vague comme seul un authentique poète sait le faire.

    Au-delà des murs de la conscience où s'érigent les frontières de l'ordre établi et de la culture séculaire, le cœur essaye de faire valoir ses raisons en adoptant, à tout jamais l'école buissonnière. L'amour s'avère être le seul rempart contre la sauvagerie.

    Mon avis : une histoire très profonde avec 4 tomes saisissants. L’auteur, Abdelkader Benaïssa, fait visiter au lecteur les sentiments de ces personnages. On ne découvre pas que de beaux sentiments, c’est une palette de sentiments exactement, ce qui donne à l’histoire une dimension très humaine. J’ai aimé, car on comprend plus facilement des personnages qui ne sont pas tout blanc ni tout noir, mais qui doutent, qui ont peur… Sans oublier, un beau message que l’auteur a réussi à faire passer, celui d’un esprit ouvert et tolérant. Et l'on prend plaisir à retrouver nos personnages au fils des tomes, à comparer avec la mode en vogue en ce moment où les personnages principaux changent à chaque tome. On retrouve évidemment le côté poétique de l’écrivain dans son style d’écriture, qui a le don de me captiver et de me transporter. Un livre bien écrit avec un style littéraire des plus beaux des plus concis où l’on s’amourache facilement des mots magiques qui nous habitent pour mieux nous conquérir. La lecture devient alors un plaisir à chaque page qui nous invite à un magnifique voyage, malgré les événements tragiques qui le balisent et parent.

    Je vous invite à partir en voyage avec cet auteur qui aime s’escrimer avec les mots :

    https://www.bookelis.com/romans/30373-L-Amour-et-le-Sang.html

    https://www.bookelis.com/romans/30378-L-Amour-et-le-Sang.html

    https://www.bookelis.com/romans/31266-L-Amour-et-le-Sang-Tome3.html

    https://www.bookelis.com/romans/31267-L-Amour-et-le-Sang-Tome4.html

    Maë

  • Syrie, Enfer et Paradis

    SyrenferetpradisAuteur : Abdelkader Benaïssa

    https://www.bookelis.com/auteur/benak/5665

    Genre : Roman

    Résumé : Damas, tu coules dans ma gorge comme un vin romain acide et amer, où Pompée triomphant sur mes enfants orphelins fait ruisseler les larmes de son bonheur. Je sens malgré la longue distance, en dépit de mon autisme sidéral, au-delà de la conscience humaine, le hennissement mêlé au barrissement, le bruit des glaives à celui des lances, la plainte de Rome au geignement de la Perse.

    Damas ! Tu pousses l'outrecuidance jusqu'à venir occuper les moindres atomes de mon existence... Tu m'enserres... Ton amour est plus grand que mon cœur où je te garde comme une goutte d'eau rare dans ce désert où gravitent des hommes plus chiens que les chiens des hommes.

                Tu sais, tu as toujours été cette perle de la vie ornant de sa magnificence ma riche histoire depuis la nuit des temps et tu continues malgré tous les vents à sévir sur mon esprit qui porte l'empreinte indélébile de ton sceau conquérant. En un mot, je t'aime et je ne saurais détester ce Sham qui me charme tant que tu en es le joyau.

    Mon avis : Comme d’habitude, l’auteur nous emmène avec son style d’écriture très poétique dans les profondeurs de l’être humain. L’histoire se lit facilement, avec un vocabulaire très rechercher. On découvre des mots, des phrases en arabe (si je ne me trompe pas), et l’auteur donne la traduction à coté sans casser le rythme de la lecture. L’histoire est originale, je n’ai pas l’habitude de lire des livres en relation avec des sujets de notre époque. Oui, le livre relate l’histoire récente d’un pays mis à feu et à sang par les hordes sauvages. Un livre relatant des faits réels avec une effroyable dextérité : tout un art.

    Je vous invite à découvrir cette plume magnifique :

    https://www.bookelis.com/romans/30202-Syrie-Enfer-et-Paradis.html

    Maë

  • Tiguentourine

    TiguentourineAuteur : Abdelkader Benaïssa

    https://www.bookelis.com/auteur/benak/5665

    Genre : Roman

    Résumer : Tiguentourine, une contrée perdue dans l'immensité saharienne et jusque-là anonyme, est soudain projetée au-devant de la scène internationale. En effet, par un terrible concours de circonstances, elle va entrer de plain-pied dans les annales de l'histoire humaine. En ce jour du 16 janvier 2013, un groupe terroriste des plus sanguinaires sévissant dans la région du Sahel décide de mener une opération d'éclat en guise de représailles contre l'Algérie. Effectivement, une faction extrémiste dépendant d'Al-Qaïda et activant sous l'appellation de « Les Signataires par le sang » attaque l'usine de gaz de Tiguentourine située à une quarantaine de kilomètres d'In Amenas. Le raid est aussi rapide que dramatique et les terroristes lourdement armés réussissent à prendre en otage beaucoup de travailleurs étrangers.

    Mon Avis : Un sujet de livre très audacieux qui montre la monstruosité de l’être humain. Il raconte des faits réels qui ont secoué non seulement le pays dans lesquels ils se déroulent, mais le Monde entier. Et comment ! Le livre détaille au scalpel littéraire une véritable attaque terroriste qui a en son temps défrayé l achronique. Avec des personnages très sombres, mais bien décrits, l’on comprend le travail de recherche immense de l’auteur. Au début de la lecture, on découvre à chaque chapitre un personnage, mais au fur et à mesure, tout se rejoint. Ce qui est extrêmement bien travaillé, rien n’est oublié. On pourrait croire que ça alourdisse la trame de l’histoire, mais non. Le style d’écriture est fluide et très poétique. Un livre à lire et à relire et surtout un écrivain à découvrir.

    Vous pouvez vous procurer ce livre ici :

    https://www.bookelis.com/romans/31286-Tiguentourine.html

    Maë

  • Rose

    Rose de Tatiana de RosnayAutrice : Tatiana de Rosnay

    Genre: Historique

    Résumer : Paris sous le Second Empire. Les ambitieux travaux d'Haussmann détruisent des quartiers entiers, générant des milliers d'expropriations douloureuses. Loin du tumulte, Rose Bazelet mène une vie paisible, au ryhme de sa lecture du Petit Journal et des ses promenades ay Luxembourg. Jusqu'au jour où elle reçoit la fatidique lettre du préfet : sa maison, située sur le tracé du boulevard Saint-Germain, doit être démolie. Liée par une promesse faite à son mari, elle e peut se résoudre à partir. Contre le baron, contre l'empereur, Rose va se battre pour sauver la demeure familiale qui renferme un secret jalousement gardé...

    Mon Avis : C'est la première fois, que je lis un livre de Tatiana de Rosnay, et je peux dire que son style d'écriture est envoutante, par sa simplicité mais avec des mots, des tournures de phrases captivante. Je l'ai lu en moins de 12 heure, tellement, j'étais sous le charme du personnage principal, Rose. Elle change des personnages dont j'ai l'habitude. Pour la décrire, Madame Rose est douce, tendre, forte pour arrivait à surmonter les épreuves qu'elle a subit, elle a un grand coeur, sourainte... Mais ce n'est pas du genre à se laisser dictée sa conduite, et on le découvre au fils des pages. Je ne vois pas comment je peux détester un personnage comme ça. Par contre l'histoire, nous fait faire le yoyo, on passe du tendre au drame avec subtilité, c'est fasinant. Tout du long, on va de petite révélation en petite révélation. Je trouve que le sujet est plutôt original, de parler des travaux que subit Paris influence grandement sur ses habitants. 

    Spoiler → Je trouve tellement émouvant les passages, où elle parle des souvenirs d'elle et son mari, Armand Bazelet, en particulier leur rencontre et leur mariage. Sans oublier les lettres qu'on lui a écrit, et j'en ai 3 qui m'ont touché, les deux lettres de son mari et celle de son fils.

    Maë 

  • Belgravia

    BelgraviaAuteur : Julian Fellowes

    Genre : Roman Historique

    Résumer : Le 15 juin 1815, le bal devenu légendaire de la duchesse de Richmond réunit à Bruxelles tous les grands noms de la société anglaise. La plupart des beaux officiers présents ce soir-là périront quelques heures plus tard sur le champ de bataille de Waterloo, faisant de cette réception l'une des plus tragiques de l'histoire. Mais cette nuit va aussi bouleverser le destin de Sophia Trenchard, la ravissante fille du responsable de l'intendance du duc de Wellington. Vingt-cinq ans plus tard, les Trenchard, en pleine ascension sociale, se sont installés dans le nouveau quartier de Belgravia et pensaient laisser derrière eux ces terribles événements. Mais dans un monde en mutation où l'aristocratie côtoie désormais la classe émergente des nouveaux riches, certains sont prêts à tout pour que les secrets du passé ne menacent pas leurs privilèges...Amours contrariées, intrigues entre classes sociales, sans oublier le rôle des domestiques : on retrouve dans ce roman tout le talent et le charme de l'auteur de Dowton Abbey.

    Mon Avis : J'ai eu du mal à rentrer dedans à cause du style d'écriture, qui m'empêche de m'attacher aux personnages. Et très peu de personnages m'ont attiré, ils avaient tous un côté agaçant. Je veux bien admettre que le monde n'est pas tout rose, sauf que là, j'ai eu l'impression qu'on mettait que du négative. Et la façon de passer d'un personnage à un autre dans un chapitre fait penser aux séries. J'aurais préféré qu'on change de chapitre dès qu'on suivait un autre personnage, ça évite d'être perdu.

         Par contre, on ressent bien l'époque historique même si ce n'est pas assez mis en avant. Pour ceux qui ont vu la série Downton Abbey, j'en fais partie, on reconnait le style narratif, qui à mon avis correspond mieux pour une série ou un film que pour un roman.

    Mais pour être franche, n'arrivant vraiment pas à lire le livre, j'ai abandonné. J'aime les livres qui m'attire aux moins par son style d'écriture ou par l'histoire. Mais là, aucun des deux. 

  • Le journal de Mr Darcy

    Le journal de mr darcyAutrice : Amanda Grange

    Genre : Romance

    Résumer : « La seule chose qui me hante alors que j’écris est le regard que je surpris de la part de Miss Elizabeth Bennet lorsque je fis remarquer qu’elle n’était pas assez belle pour me donner envie de danser. Si je ne savais pas que c’est impossible, je dirais qu’il était ironique. »

      À travers la rédaction de son journal, Darcy nous dévoile le tréfonds de son âme. Déchiré entre les devoirs de l’honneur dus à son rang et ses sentiments naissants pour la charmante Elizabeth Bennet, il s’interdit de tomber amoureux.

    Avis : Si vous avez lu mon avis sur "Orgueil et Préjugés" dans la section classique, vous aurez constaté que j'adore Mr Darcy. Donc quand j'ai vu le livre chez Milady, je me le suis procuré. Et je continue à adoré Mr Darcy. Ce livre a rendu le personnage plus accessible, plus compréhensible. L'auteure respecte le personnage, on retrouve bien son orgueil et ses préjugés, ça ne fait aucun doute. Il n'y a rien à dire sur l'histoire, elle est exactement pareille avec des bonus, je dirais. La lecture vraiment rapide, en une heure et quelques je l'avais fini, ce qui est dommage. Mais l'idée est originale, je l'avoue. Je suis tenté maintenant, de lire d'autres livres dans ce style, des dérivés "d'Orgueil et Préjugés".  Mais j'hésite, peur d'être déçus et de perdre ce qui me plait dans l'histoire de Jane Austen.

    Maë

  • Orgueil et Préjugés

    Orgueil et prejugesAutrice : Jane Austen

    Genre : Littérature Classique Anglaise

    Résumer : Orgueil et préjugés est le plus connu des six romans achevés de Jane Austen. Son histoire, sa question, est en apparence celle d'un mariage: l'héroïne, la vive et ironique Elizabeth Bennett qui n'est pas riche, aimera-t-elle le héros, le riche et orgueilleux Darcy ? Si oui, en sera-t-elle aimée ? Si oui encore, l'épousera-t-elle ? Mais il apparaît clairement qu'il n'y a en fait qu'un héros qui est l'héroïne, et que c'est par elle, en elle et pour elle que tout se passe.

     

    Mon Avis : Comme beaucoup, Orgueil et Préjugés est le premier livre de Jane Austen, car une fois que l'onconnait la prose de l'auteure, on ne peut plus sans passer. J'avais vu le film avec Keira Knightley, avant de lire le livre, et j'avais aimé. Hélas, une fois le livre lu, le film était toujours bien, mais il manquait des passages qui me tenaient à cœur de livre et qu'on ne retrouvait pas dans le film. Je pense, je n'ai pas besoin de parler des personnages et de l'histoire, beaucoup l'ont fait. Et pareil, pour le style d'écriture.

       Je souhaite plutôt parler des conséquences de lire ce livre ou pas, ou plus exactement, ce qui m'est arrivé, une fois que j'ai finis de lire Orgueil et Préjugés.

     Coup de coeur    Évidemment, je suis mis d'accord avec moi-même (ça fait bizarre dit comme ça), que Darcy est LE personnage masculin qu'on aime le plus, et aucun personnage masculin des livres que j'ai lus ne légale, pour le moment. Pourquoi ? Parce que la création du personnage est un pur chef-d'œuvre, il est de ce qu'il a de plus humain avec son côté supérieur qui représente bien l'époque. Une autres conséquences, fut que depuis je me suis mis à lire d'autres livres de Jane Austen, mais aussi des livres que je n'aurais pas pensé à lire avant, moi, qui suis plus SF, Fantasy... Et je me suis mis, à m'intéresser à l'époque victorienne, même si l'auteure est vécue avant, sous la régence.

    Maë

  • Le bals des poignards

    Coup de coeurAutrice : Juliette Benzoni

    Genre : Roman Historique

    Mon Avis : C'est l'un de mes premiers romans historiques de Juliette Benzoni. Ma mère est une grande fan de l'auteure, et elle a réussi à me persuader de lire ces livres. Et ce fut l'un de mes coups de cœur, j'ai dû les lire aux moins 5 fois. J'avoue que la dernière fois que je l'ai lu, ça remonte à plus de 3 ans. Mais je n'ai pas oublié l'intrigue, qui tourne autour d'une fameuse dague qui suit notre héroïne jusqu'en France. On s'attache très vite à Lorenza, qui souhaite une chose, être heureuse. Mais du point de vue historique, Juliette Benzoni respecte l'époque. On retrouve des personnages qui ont vraiment existé, mais aussi l'inverse avec notre héroïne. C'est un livre, pour ceux qui aiment la romance à l'époque des rois et l'histoire.

    Maë

    Lire la suite

  • Le dernier jour de classe

    Bm cvt le dernier jour de classe  Auteur : Victor Dazuric

      Genre : Roman

      Résumer : Découvrez et accompagnez les élèves d'une classe de troisième pour leur dernière journée au collège! Emma souhaite avouer ses sentiments au beau Max, mais comment faire? Pourquoi Esther est-elle si dure avec Youri? Que cache Héloïse?

                                                                                   

      Mon avis- Une couverture simple, mais originale, qui à mon avis représente le plan de classe, la disposition des bureaux. Puis quand on regarde de plus près, j'ai vu qu'il avait le titre, dans chacune des cases. Quant à l'histoire, elle est simple, mais tellement attachante avec ces personnages, un peu infantiles. Je craque littéralement pour Max et Emma. Il est un peu dur de se lancer à lire, car certains sont freinés à cause du numérique. Puis quand j'ai commencé à le lire, j'ai découvert un style d'écriture différent de ce que je lis d'habitude, je ralentis la lecture puis en continuant je me suis tellement attaché à certains personnages que j'ai lus ensuite à grande vitesse. Mais c'est un livre qu'on lit une fois. Car il manque de détail et de description, les personnages ne sont pas assez développés, ce qui est assez dur vu le nombre qu'il y a, une classe entière. On a l'impression d'entrer dans la vie des personnages pour une journée et en ressortir dès qu'elle est finie. Ce qui est dommage.

    Maë