Créer un site internet

pirate

  • Fable

    Lu en anglais!

    Autrice : Adrienne Young

    Genre : Fantasy

    Résumé :

    « As the daughter of the most powerful trader in the Narrows, the sea is the only home seventeen-year-old Fable has ever known. It’s been four years since the night she watched her mother drown during an unforgiving storm. The next day her father abandoned her on a legendary island filled with thieves and little food. To survive she must keep to herself, learn to trust no one and rely on the unique skills her mother taught her. The only thing that keeps her going is the goal of getting off the island, finding her father and demanding her rightful place beside him and his crew. To do so Fable enlists the help of a young trader named West to get her off the island and across the Narrows to her father.

    But her father’s rivalries and the dangers of his trading enterprise have only multiplied since she last saw him and Fable soon finds that West isn't who he seems. Together, they will have to survive more than the treacherous storms that haunt the Narrows if they're going to stay alive.”

    ________________________

    Avis :

    Fable est un YA sympathique à lire surtout si vous êtes dans le mood pour vivre une aventure pleine d’actions en pleine mer.

    Points positifs :

    Je trouve que l’autrice a vraiment bien réussi à décrire l’environnement. Je pouvais même m’imaginer l’odeur salée de l’air sur les navires. Mais rassurez-vous, il n’y a pas que des descriptions de bateaux et d’étendue d’eau ! Adrienne Young nous fait également découvrir de petites villes avec chacune leurs propres caractéristiques. Bon, après, ce n’est pas non plus l’originalité du siècle. Mais c’est bien fait sans pour autant couper le rythme du livre.

    En parlant du rythme, accrochez-vous bien dès le début parce que ça part vite ! Surtout si comme moi, vous n’êtes pas familiers/familières avec le vocabulaire des minéraux et des équipements nécessaires à la navigation. Disons que j’ai dû à maintes reprises relire des phrases pour bien en comprendre le sens. Enfin bon, à part ce problème de lexique, je suis bien heureuse que les péripéties ne prennent pas 100 ans pour s’effectuer. Le bon côté des choses : on ne s’ennuie pas !

    Je dois vous parler d’une scène vers la fin qui m’a émue d’autant plus que c’était personnel à l’autrice. Je m’explique, dès le début du livre, au niveau de la dédicace, on peut se douter que quelque chose s’est passé avec le père d’Adrienne Young. Et quand on lit les remerciements, on a la confirmation : Spoilerson père est décédé et ce livre est une lettre d’adieu pour faire son deuil. Et le moment dont je veux vous parler est celui où Spoiler→Fable fait ses adieux à son père. Cela va peut-être vous paraître niais mais pour moi, c’était juste touchant. Malgré les différents, les rancoeurs et la peine, il restait tellement d’amour entre ces deux personnages.De plus, je crois que je devais être aussi assez sensible lors de ma lecture de ce passage parce que j’avais les larmes aux bords des yeux.

     

    Points négatifs :

    Les personnages ne sont pas mauvais en soi. Mais j’ai eu du mal à m’attacher à eux. Je ne sais pas pourquoi, mais il y avait une sorte de distance entre nous pendant toute ma lecture. Je dois dire que j’ai même plus apprécié les personnages secondaires et que les protagonistes (Fable et West).

    La romance entre Fable et Spoiler West était prévisible mais ce n’est pas ça qui m’a gênée. Ce qui m’a perturbée, c’est que j’avais vraiment l’impression qu’elle s’est développée de manière trop brusque. Pendant plus de la moitié du roman, on a eu un slow-burn vraiment slow et BIM, tiens chère lectrice, voici un amour inconditionnel et passionné ! Vous voulez que je fasse quoi de ça sérieusement ? C’était évident qu’il y avait un truc entre eux mais il y avait tellement de angst qu’il n’y avait pas de place pour la romance en elle-même. Est-ce que je suis claire ? Sûrement pas…

    Les retournements de situation sont prévisibles dont celui de la fin. Mais ce n’est pas forcément une critique pour Fable en particulier. J’ai l’impression que pour les YA en général ces derniers temps, les plot-twists manquent de surprise et d’originalité. C’est peut-être dû à mon expérience et aux nombreuses lectures que j’ai déjà faites. Qui sait ?

    _______________________

    En conclusion, ça a été une bonne lecture, pas fulgurante mais agréable tout de même.

    Alex

  • Seafire

    Ce livre n’est qu’en anglais

    Autrice : Nathalie C. Parker

    Genre: Fantasy

    Résumé: “After her family is killed by corrupt warlord Aric Athair and his bloodthirsty army of Bullets, Caledonia Styx is left to chart her own course on the dangerous and deadly seas. She captains her ship, the Mors Navis, with a crew of girls and women just like her, whose lives have been turned upside down by Aric and his men. The crew has one misson: stay alive, and take down Aric's armed and armored fleet.

    But when Caledonia's best friend and second-in-command just barely survives an attack thanks to help from a Bullet looking to defect, Caledonia finds herself questioning whether or not to let him join their crew. Is this boy the key to taking down Aric Athair once and for all...or will he threaten everything the women of the Mors Navis have worked for?” (Razorbill)

    Avis: Ce livre est une première pour moi dans les histoires de pirates. Je suis encore une newbie dans le domaine, on peut le dire. J’ai lu ce livre avant To kill a kingdom (que je vous invite à lire). Du coup, ce livre est vraiment le début de ma visite au pays des pirates.

    J’ai 3 points dont j’ai envie de parler dans cette chronique : les personnages, l’univers et le principal défaut que je reproche à ce livre.

    Tout d’abord, nos très chers personnages. Premièrement, j’aime beaucoup la solidarité entre les filles. J’envie cette connexion qu’elles ont entre elles. Les filles du Mors Navis sont toutes différentes à leur manière et pourtant, il s’échappe une harmonie, un équilibre. J’ai même envie de dire que sans ça, pas d’équipage. Je trouve d’ailleurs intéressant la « hiérarchie » à bord du navire.

    • Caledonia (protagoniste principale) est le capitaine. De ce fait, elle doit faire preuve d’autorité. Mais après avoir lu le roman, j’avais plus l’impression que le « vrai capitaine » est Pisces (bras-droit) et au passage, le reste des autres filles. Caledonia porte tellement d’importance à son équipage qu’elle ne prend jamais de décisions pour elle (à part à la fin). Elle essaye de ne de pas dépendre des autres mais je pense qu’elle doit se laisser aider parce qu’elle va se faire écraser sous la pression. Bien sûr, je la trouve très courageuse, très responsable. On sent sa culpabilité tout le long de l’histoire et je comprends pourquoi. Ses choix et son caractère résultent directement de l’accident et je trouve ça logique qu’elle finisse par se noyer dans sa rage et ses préjugés même si elle exagère des fois. Je me demande même si elle ne va pas d’ailleurs craquer dans les prochains tomes.
    • Pisces est une personne très importante pour Caledonia mais je la trouve lisse, fade comparé à d’autres filles. Cependant, je la trouve quand même beaucoup plus sensée et réfléchie que Caledonia. J’espère que son personnage sera davantage développé plus tard.
    • Lace est un personnage auquel je n’ai pas eu le temps de m’attacher. Je trouve pourtant que Spoiler​​ sa mort   était indispensable pour que l’histoire avance. En soit, l’intrigue n’est pas incroyable. Sauver les membres de la famille du protagoniste n’est pas forcément palpitant surtout si on ne s’attache pas au membre de la famille en question. Pour moi, c’est vraiment Lace et  les conséquences de son départ qui rend l’aventure intrigant. Spoiler→Jusqu’à la fin, on sent sa présence que ce soit dans les souvenirs, les regrets ou le deuil. La mort de Lace a été un coup de boost pour Caledonia.
    • Pour ceux qui pensaient qu’il y aurait du LGBTQ quelque part dans ce livre, je leur conseille de ne pas trop espérer. Il y a effectivement bien un couple de lesbiennes mais on ne les voit quasiment pas ensemble donc bon. Au cas où vous seriez curieux de savoir qui est concerné : Spoiler→Hime et Amina.
    • Redtooth, le personnage que j’appréciais le plus je pense. Je l’adore surtout pour son sens de l’action mais j’ai aussi aimé voir le soutien qu’elle apportait à tout le monde. Spoiler→Et c’est pour tout cela… Que je n’étais ABSOLUMENT pas préparée à sa mort. Si ce n’est pas l’ordure du livre qui meurt, c’est mon personnage préféré.

    Deuxièmement, l’univers promet. J’ai été particulièrement fascinée par l’endroit nommé « the Drowning Lands ». J’ai vraiment envie que le monde dans lequel nos protagonistes voyagent soit approfondi. J’espère que dans les prochains livres, l’autrice nous montre davantage d’endroits. 

    Troisièmement et finalement, le défaut que je reproche au livre est la romance. Ce roman aurait très bien pu se passer de la romance. Pas de problème si elle avait été bien construite mais là, ce n’est pas le cas. La romance arrive sans « préparations » et donne l’impression d’être forcée et pressée. C’est passé de haine sidérale à amour passionné en quelques pages et à cause de ça, je ne vois pas vraiment l’avantage. Je trouve aussi que ce qui a rendu cet amour un peu difficile, c’est qu’on ne connait quasiment rien d’Oran. Oui, c’est avec lui qu’il y aura une histoire d’amour. Et donc, je ne me suis pas attaché à lui, ce qui n’a pas aidé.

    En conclusion, ce livre est prometteur mais possède tout de même des défauts. J’en attends pas mal de la suite !

    Alex

  • To kill a kingdom

    Ce livre n’est disponible qu’en anglais.Coup de coeur 2

    Autrice: Alexandra Christo

    Genre: Fantasy/ Romance

    Résumé:  “La princesse Lira fait partie de la royauté des sirènes, et c'est la plus létale de tous. Elle possède le cœur de dix-sept princes dans sa collection et est vénérée à travers les mers. Jusqu'à ce qu'un coup du sort la force à tuer l'un des siens. Pour punir sa fille, la Reine des Mers transforme Lira en ce qu'elle hait le plus au monde : une humaine. Privée de sa voix, Lira à jusqu'au solstice d'hiver pour délivrer le cœur du Prince Elian de la Reine des Mers, au risque de rester humaine pour toujours.

       L'océan est le seul lieu que le Prince Elian considère comme chez lui, même s'il est l'héritier du plus puissant royaume au monde. Chasser les sirènes est davantage pour lui qu'un répugnant passe-temps, c'est sa vocation. Lorsqu'il vient en aide à une femme sur le point de se noyer, elle se révèle être bien plus que son apparence ne le laisse supposer. Elle fait la promesse de l'aider à trouver le moyen de détruire les sirènes pour de bon. Mais peut-il lui faire confiance ? Et à combien de pactes Elian va-t-il devoir consentir pour éliminer le pire ennemi de l'humanité ? » (Booknode par alexiabutler)

    Avis : J’ai adoré ce livre ! C’est un coup de cœur et je vais vous expliquer pourquoi.

    1 – L’univers et la mythologie qui entoure ce roman sont juste magnifiques. J’ai vraiment aimé la séparation entre mermaids, sirens et mermans et le fait qu’ils ne sont pas du tout représentés de façon banale. Les différents royaumes qui composent le monde de To kill a kingdom sont différents les uns des autres et j’ai aimé les découvrir. Dommage qu’on ne les découvre pas tous par contre.

    2- Ce livre est aussi un livre de pirates (et pas seulement de sirènes). Et l’ambiance qu’il y a à bord du navire d’Elian est vraiment agréable à ressentir. On ressent la confiance et la loyauté mutuelles entre Elian et son équipage et jusqu’à la fin, ils sont unis par ce lien que je trouve incroyable.

    3 – Les personnages sont bien construits. Personnellement, je ne trouve pas dérangeant que l’autrice développe peu de personnages. J’ai juste énormément aimé le caractère de Lira, d’Elian, de Madrid, de Kye et de certains autres personnages secondaires. Ils s’équilibrent et donnent cette impression d’harmonie qui fait plaisir à lire.

    • Lira est sûrement dans le top 10 des femmes badass. Elle est stylée, elle peut être cruelle et en même temps, elle m’a attendrie avec la découverte de ses sentiments humains. Malgré tout ce qu’elle connaît, malgré qu’elle essaye de s’accrocher à ça, elle va tout de même s’ouvrir lentement à un tout autre univers que le sien. Elle n’essaye pas de cacher ou de nier les tords de son espèce ni les vices. Son évolution est faite de façon régulière avec des circonstances et événements compréhensibles et cela ne rend que plus profond ce personnage.
    • Elian est sans aucun doute l’homme parfait pour Lira. Il a du caractère, des idéaux bien définis et pourtant, lui aussi, peut se remettre en question ainsi que se questionner sur son monde. Il finira par avoir un esprit plus ouvert. Son évolution aussi est très bien écrite bien qu’elle ne soit pas aussi flagrante que celle de Lira.

    4 – La romance ! OMG, que je l’ai adoré ! Ce n’est pas de l’insta-love, ni un triangle amoureux mal écrit. Elle se fait progressivement, elle est complexe, mais simple également. Elle m’a tout simplement plu et le fait que j’aime les personnages a pas mal contribué.

    5 – L’humour sarcastique est présent du début jusqu’à la fin et je suis fan de ce genre d’humour. De quoi deviner mon immense amour pour l’humour des personnages.

    Le seul défaut que je pourrais reprocher est la fin. Elle est, pour moi, trop courte et trop rapide. Et puis, je n’avais pas envie de finir ma lecture donc c’est vrai que la fin m’a rendue triste, mais uniquement parce que ce livre est génial !

    Alex

×