Créer un site internet

L'Iliade et l'Odyssé de Homère

Auteur : Homère

Genre : Classique

Mon Avis : J'ai commencé par compliqué en lisant l'Iliade en vers, ce fut très beau à lire, mais un peu dure à certains passages. Alors que pour l'Odyssée, je l'ai lu en prose, ce qui fut plus facile à lire. Malgré tout, mon préféré entre les deux fut le premier, l'Iliade. Pourquoi ? Dans l'Iliade, on entre directement dans l'action, ça fait déjà 10 ans que la guerre dure. Par contre, dans l'Odyssée, on met un moment avant de connaitre les péripéties d'Ulysee après la guerre. Une autre différence entre les deux œuvres, les dieux, dans le premier, je les ai perçus comme « bon », ce soucient des héros. Mais, dans le deuxième, j'ai plus eu l'impression que les dieux étaient représenter comme égoïste, ne s'en préoccupant pas des mortels, et ne respectant pas eux-mêmes leur propre règle, qui avait bien était mise en avant de l'Iliade. Par contre, ce qui m’a vraiment plus, est de voir l’intervention des dieux dans le conflit, comment chacun prend partis. Spoiler → Mon passage préféré est quand sur le champ de bataille les dieux guident les héros pour s’en prendre aux dieux et héros qui sont dans le camp opposé. En suivant les aventures d’Ulysse, je me suis rendu compte que Zeus et Poséidon avaient le don de m’horripiler. Ils imposent aux mortels des règles, comme l’hospitalité, mais ne le font pas auprès des autres immortels. Le parfait exemple que tout le monde connait est le passage avec le Cyclope. Ce que je regrette est qu’on ne voit pas assez les autres dieux de l’Olympe, les seules qui interviennent sont Zeus, Poséidon, Athéna et Hermès. Ce qui est appréciable est qu’on apprend ce qui est devenu les autres héros Achéens. Je ne regrette pas ma lecture, car j’ai appris beaucoup sur la façon dont voyez les Grecques à l’antiquité. Et après réflexion, je dirais que c’est livre à lire, mais quand on arrive à une certaine maturation de lecture, pas quand on est au collège.

 

Maë

L iliadeRésumé : Pâris a enlevé la belle Hélène. Son mari Ménélas et tous les Grecs rassemblés crient vengeance et font le siège de Troie depuis neuf ans. Le divin Homère entonne alors le premier chant de l'Iliade. Il y en aura vingt-quatre, tous plus beaux les uns que les autres, tous centrés sur la colère d'Achille. Le roi des rois, Agamemnon, lui a enlevé sa compagne, l'esclave Briséis. En pleine bataille, Achille se retire sous sa tente, affaiblissant les rangs des Achéens. Il n'en sortira qu'à la mort de son ami Patrocle, pour combattre Hector.
    On ne sait si Homère est bien l'auteur de tous ces chants, mais cette épopée a traversé les siècles par sa démesure et sa beauté. Au combat des hommes se superpose celui des dieux et des déesses. Tous sont nobles, héroïques et généreux mais Homère, réaliste, montre aussi leurs faiblesses. Cette histoire faite de larmes et de sang est le symbole de la destinée humaine ballottée par le hasard. Achille le sait bien, lui dont les exploits dépendent de la fantaisie des dieux.

OdysseeRésumé : Ne vous dites pas : il est grand. Non, ne vous dites pas cela. Ne vous dites rien. Prenez le texte. Ne vous dites pas : c’est Homère. C’est le plus grand. C’est le plus vieux. C’est le patron. C’est le père. Il est le maître de tout […]. Prenez le texte. Et qu’il n’y ait rien entre vous et le texte. Surtout qu’il n’y ait pas de mémoire […]. Prenez le texte. Lisez-le […] sans aucune interférence, sans aucun apprêt, sans aucune cérémonie, sans aucune intercalation, car la voilà bien, la véri-table interpolation. Comme si chacun de ces chants, chacune de ces rhapsodies étaitde quinzaine en quinzaine, de semaine en semaine, un cahier que vous viendriez de faire paraître. Comme si ce fût la dernière nouveauté.

livre classique L'iliade Odyssée Homère

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire