We were liars/ Nous les menteurs

Autrice : E. LockhartCoup de coeur 2

Genre : Romance / Thriller

Résumé :

« Une famille belle et distinguée. L'été. Une île privée. Le grand amour. Une ado brisée. Quatre adolescents à l'amitié indéfectible, les Menteurs. Un accident. Un secret. La vérité. » (Gallimard Jeunesse)

« We are the Liars. We are beautiful, privileged and live a life of carefree luxury. We are cracked and broken. A story of love and romance. A tale of tragedy. Which are lies? Which is truth? » (Hot Key Books)

Avis : Ce livre est un très beau roman, poétique et touchant. Je le recommande parce que je l’ai trouvé particulièrement bien marquant.

La plume de l’autrice a joué en grande partie dans l’ambiance très mystérieuse et intrigante qui est caractéristique de ce roman. J’apprécie le style et je le trouve même poétique, pourtant je ne suis pas du genre à pouvoir dire si telle ou telle écriture l’est ou non. Je préviens cependant que je parle du style d’écriture original, c’est-à-dire de la version anglaise et que donc, je ne peux pas donner d’avis sur la traduction française.

L’intrigue est, quant à elle, bien construite. Il ne se passe pas tant de choses que ça (ce n’est pas un livre d’action, c’est ce que je veux dire) mais je ne me suis pas ennuyée pour autant. Tout se joue sur le développement des personnages et de la question : « Qu’est-ce qui s’est passé durant l’été des 15 ans de Cadence, la protagoniste principale ? » Et cela m’a captivée du début jusqu’à la révélation finale. Il y a aussi des indices dispersés tout le long de l’histoire et des petits contes entre certains chapitres qui nous délivrent à la fois une morale mais aussi, nous permettent d’entrevoir une sorte de cheminement des pensées de Cadence. J’ai trouvé cela très intéressant et ces petites histoires sont des pauses qui m’ont été essentielles pour me poser et réfléchir deux secondes aux événements. Pour être honnête, j’ai grosso modo deviné le retournement de situation dès le premier chapitre (j’ai tout de suite imaginé le pire avec ce résumé) et pourtant, au fur et à mesure de ma lecture, j’ai commencé à douter et à espérer que je m’étais trompée. Spoiler→Malheureusement, je ne me suis pas trompée et j’ai pleuré une bonne partie de mon réservoir (oui, je suis une petite pleurnicheuse). Pourquoi j’ai pleuré comme une madeleine ? Parce que pour une fois, j’avais prévu ce qu’il allait se passer mais je ne voulais pas avoir raison. Vous comprendrez que j’étais dans un état d’esprit assez confus.

Les personnages, et surtout Cadence, sont vraiment bien travaillés et ficelés. Ils sont attachants. On ressent leurs troubles mais également leur personnalité authentique. Les relations entre les 4 adolescents restent complexes tout en étant très clairs. L’impression générale qui ressort de ces Liars est assez contradictoire. Ils tiennent vraiment l’un à l’autre mais cet amour est dangereux, Spoiler→on le comprend d’ailleurs à la fin que cette union peut provoquer des conséquences irréversibles. Leurs comportements peuvent semblés irréalistes et même un peu bêtes mais le contexte familial et la psyché des personnages justifient pas mal cela. En revanche, je trouve ça vraiment étrange que leur si solide amitié, en été, disparaisse dès qu’ils repartent d’où ils viennent. Même les personnages eux-mêmes relèvent cette inconsistance particulière. Et puis, juste la fin à elle seule est « stupide » mais je sais qu’une autre aurait gâchée l’essence même du livre. Je suis perturbée par cette lecture, ça se voit. Spoiler→D’autant plus que la touche fantastique vers la fin ne m’aide pas (les fantômes de Gat, Mirren et Johnny sont-ils vraiment des fantômes ou juste des illusions créées par Cadence ?).

En conclusion, je suis quand même soulagée d’avoir donné une chance à ce livre malgré ma peur d’être déçue. Surtout que We were liars/Nous les menteurs reposait depuis trop longtemps dans ma PAL !

Alex

 

Romance thriller we were liars nous les menteurs e lockhart

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire