histoire

  • Le roi disait que j'étais diable

    le roi disait que j'étais diableAutrice : Clara Dupont-Monod

    Genre : Historique

    Résumé : Depuis le XIIe siècle, Aliénor d'Aquitaine a sa légende. On l'a décrite libre, sorcière, conquérante : "le roi disait que j'étais diable", selon la formule de l'évêque de Tournai... Clara Dupont-Monod reprend cette figure mythique et invente ses premières années comme reine de France, au côté de Louis VII. Leurs voix alternent pour dessiner le portrait poignant d'une Aliénor ambitieuse, fragile, et le roman d'un amour impossible. Des noces royales à la deuxième Croisade, du chant des troubadours au fracas des armes, émerge un Moyen Âge lumineux, qui prépare sa mue.

    Avis : Aliénor d'Aquitaine est une reine qui a marqué l'histoire, avec un grand H. On découvre dans le livre, son première mariage avec Louis VII jusqu'à son divorce, où elle se remarira avec Henri Plantagenêt. Une periode intéressante de sa vie, où on découvre une femme ambitieuse et moderne qui n'a peur de rien. Hélas, je trouve que l'écrivaine la dépend un peu trop sanguinolente, à aimé les massacres et étant pas chrétienne. Ce qui est dommage, car c'est faux, Aliénor a la fin de sa vie se retire à l'abbaye Fontevraud. Quand au second narrateur, on découvre un roi de France très croyant et naïf, au point de faire des erreurs et de se faire manipuler par son entourage. Ne connaissant pas ce Louis VII, j'ignore si c'est exacte. On a vraiment contraste entre les deux. Puis vers la fin, un troisième narrateur arrive sans crier garde, ce qui est dérangeant. Je ne vois pas l'intérêt, ça aurait autant intéressant de continuer avec Aliénor et Louis VII. 

    L'histoire est courte, j'aurais aimé en apprendre plus sur ce que va devenir ses filles, par exemple. Ou encore avec qui va se remerier le roi de France et comment se second mariage se déroule. J'ai l'impression de survoler une grande periode de l'histoire des deux personnages. Par contre, je trouve intéressant la pertite chronologie à la fin. Même si, elle ne retrace pas leur vie entière.

    Maë

  • Marx dans le jardin de Darwin

    Marx dans le jardin de darwinAutrice : Ilona Jerger

    Genre : Historique

    Résumé : Angleterre, 1881. Chacun dans leur domaine, ils ont révolutionné le monde. Marx, du haut de sa mansarde de Maitland Park Road, repousse chaque jour l'écriture de la suite du Capital. Quant à Darwin, reclus dans sa belle demeure du Kent, il consacre ses vieux jours à l'étude du ver de terre. S'ils admirent mutuellement leurs travaux, l'Allemend colérique et le doux vieillard bourgeois n'ont rien en commun, sinon le même médecin et les tourments du grand âge. Qu'aurait-ils à se dire, ces deux géants ? Seules les étoiles le savent, dans le silence nocturne d'un jardin anglais...

    Avis : À la fin de leur vie, ces deux géants de l'histoire ce sont retrouvé pas loin l'un de l'autre, ce qui à permis à l'autrice de s'imaginer une rencontre qui en réalité n'a jamais eu lieu. Mais le coté historique de ce livre est l'histoire personnelle de chacun ainsi que leurs recherchers et l'accueilles qu'ils ont reçu. Ce que je trouve intéressant c'est de découvrir qu'à cette époque, beaucoup trouveaient scandaleux les idées de Darwin sur l'évolution, pourtant d'autre y croit et c'est l'ouverture aux idées scientifique qui naisse. On sent que l'autrice c'est bien renseigner pour permettre aux lecteur de comprendre les théories de ses deux hommes, mais aussi leur caractères. Après, je connaissais mieux Darwin que Marx, et pris plus de plaisirs avec les passages de ce premier. Le troisième personnages central de ce livre, qui fait le lien entre Charle Darwin et Karl Marx, est le Médecin Beckett. Que j'ai trouvé intéressant avec ça façon de soigne le mentales avec le physique. Spoiler ➡️ J'ai adoré la façon dont à imaginer l'autrice cette rencontre entre ces deux hommes, qui était à la foix explosives et appaisantes. 

    On passe facilement de Marx à Darwin, puis aux Docteur Beckett sans être perdu. Les chapitres sont assez court et offre la possibilité de passer de l'un à l'autre. Les chapitres avec Marx contient des mots ou encore des phrases en anglais. Ce qui peut-être dure à comprendre des fois pour des lecteurs qui ne maîtrise pas langue. Il aurait fallu les traductions en bas de page. Mais ça ne gêne que légèrement la lecture, car il en peut.

    Maë

  • Combien de pas jusqu'à la lune

    Combien de pas jusqu a la luneAutrice : Carole Trébor

    Genre : Historique

    Résumé : Dans les années 1920, en Virginie occidentale, Joshua et Joylette habitent une modeste ferme avec leurs quatre enfants, à qui ils transmettent leur curiosité du monde et une dignité teintée de modestie. « Vous êtes aussi bons que n'importe qui dans cette ville, mais vous n'êtes pas meilleurs. », ne cesse de répéter le père. Katherine, la benjamine, passe ses journées à compter. Elle calcule le nombre de pas pour aller à l'école, mesure la hauteur des arbres, se questionne sur la distance qui sépare la Terre de la Lune... Grâce à ses capacités exceptionnelles, elle entre au lycée à 10 ans, puis obtient ses diplômes universitaires à 18. Elle commence ensuite une carrière de professeure, mais c'est un autre avenir qui l'attire... Dans une Amérique où les droits des Noirs et des femmes restent encore à conquérir, elle trace consciencieusement sa route dans l'ingénierie aérospatiale à la NACA puis à la NASA. Et au fil des ans, malgré les réticences d'un milieu masculin marqué par la ségrégation et une forme de misogynie, elle prouve sa légitimité par l'exactitude de ses équations et l'ingéniosité de ses raisonnements. Et c'est à elle qu'en 1962, l'astronaute John Glenn demande de vérifier la justesse des calculs de sa trajectoire avant de partir en orbite autour de la Terre. Sept ans plus tard, on lui confie le calcul de la trajectoire d'Apollo 11. Objectif visé : la Lune. Dans l'ombre des hommes, Katherine fait, à sa manière, également décoller les droits des femmes et des Noirs.

     

    Avis : Un livre qui compléte l'histoire de Katherine Johnson, avec le film ou livre "Les figures de l'ombre". Car ce livre commence avant sa naissance, et s'arrete après la mission de Neil Amstrong et son premier pas sur la lune. A la fin, c'est surtout un bref résumé du reste de sa vie. On a même, à comparer des Figures de l'ombres peu d'information su cette étape de sa vie. Le livre se concentre plus sur son évolution, son éducation... On découvre l'histoire de sa famille, les difficultés qu'elle du rencontrait, mais aussi ses rêves en lien avec les mathématiques des l'enfance. Mais on voit aussi les difficultés qu'elle a dû affrontant entant qu'Afro-américaine et entant que femme. Et malgré les infustice, elle a su resté digne et forte. Je l'admire beaucoup, et elle est une source d'inspiration. L'autrice à su mettre en valeur avec beaucoup de vérité les soucis de l'époque (qui sont encore d'actualité), et comment Katherine à du grandir en même temps. La plume de l'écrivaine est fluide et directe. Elle ne s''encombre pas de trop de description. Je conseil à mettre se livre dans les mains de petit et grand.

    Maë

  • La république des pirates

    La republique des piratesAuteur : Jean-Marie Quéméner

    Genre : Histoire Aventure

    Résumé : Providence, Nassau, les Antilles... Yann Kervadec et son drôle d'équipage débarquent au beau milieu de cette République des Pirates. Une île régie par les " gens de fortune " qui y appliquent leurs règles égalitaires mais sanglantes, entre abordages, rhum, duels et partages de butins. Barbe Noire, Jack Calico Rackam, Charles Vane et leurs hommes règnent en maîtres sous la menace d'une Angleterre qui veut leur reprendre son bien. Yann deviendra, malgré lui, l'un d'entre eux. Aidé par deux farouches femmes pirates travesties en hommes, d'un acolyte irlandais maître artifi cier et médecin, shakespearien quand il a bu, et d'un géant noir tenancier du Jolly, taverne et maison close, il va se lancer dans la course. Contre la marine anglaise, malgré l'Espagnol, pour la survie de la communauté des " hommes libres "... et pour les yeux doux de Médeline qu'il a arrachée aux esclavagistes. Sous l'étrave de son navire : le trésor de Morgan, l'amour, les combats, la puissante magie africaine des esclaves, les ouragans et une famille de " gueux des mers " qu'il mènera au bout du monde et d'eux-mêmes.

    Avis : L'auteur précise des le début qui a du modifier l'histoire avec un H, pour servir son histoire. Ne connaissant pas énormément l'histoires des pirates, je ne peux dire ce qui est historique ou pas. Par contre, j'apprécie grandement les annotations de l'auteur pour permettre aux lecteurs de comprendre le vocabulaire breton, marin... On ne peut que s'attacher au personnages principal qui porte son grand coeur contre les injustices qui croisent ça route, et qui l'influence aux risque de lui attirer des ennuis. On retrouve quelque grand pirates comme Barbe Noir, Ann Bonny ou Mary Read. Les deux femmes sont plus mis en avant que leurs congénères, ce que j'apprècie grandement. Malgrés sont coté historique, l'écrivain met énormément en avant des sujets modernes comme l'esclavages, la liberté, la place des femmes... Il faut un moment avant qu'il se passe des événements intéressants dans l'histoire, pile quand on arrive au milieu du livre. 

    Maë

     

  • Circé

    CirceAutrice : Madeline Miller

    Genre : Histoire (mythologie grecque)

    Résumé : Helios, dieu du soleil, a une fille : Circé. Elle ne possède ni les pouvoirs exceptionnels de son père, ni le charme envoûtant de sa mère mais elle se découvre pourtant un don : la sorcellerie, les poisons et la capacité à transformer ses ennemis en créatures monstrueuses. Peu à peu, même les dieux la redoutent. Son père lui ordonne de s'exiler sur une île déserte sur laquelle elle développe des rites occultes et croisent tous les personnages importants de la mythologie : le minotaure, Icare, Medée et Ulysse....  Mais cette existence de femme indépendante et dangereuse inquiète les dieux et effraie les hommes. Pour sauver ce qu'elle a de plus cher à ses yeux, Circé doit choisir entre ces deux mondes : les dieux dont elle descend, les mortels qu'elle a appris à aimer.

    Avis : J'en avais énormément entendu parler sur Instagram, et qu'elle fut ma joie quand je le reçu pour Noël. Pourtant, quand le livre à été choisi dans ma PAL pour le challenge #12mois12personnes (Qui vient de La Petite Fée), avec comme objectif de le lire en janvier. Je dois l'admettre que j'appréhendais, peur d'être déçu (Cherchez la logique). Et bien heureusment, ce fut tout le contraire, un vrais coup de coeur.Coup de coeur

    J'aime la façon dont l'autrice nous emmène à détester, à haïr avec Circé les dieux et leur vanité ainsi que leur coté égoïste. On compatis avec notre héroïne, tout ce qu'elle subis parce qu'elle est née différentes. Mais malgré tout, elle encaisse et pervère, je suis en admiration devant se personnage pleines d'espoire et d'amoure. Ce qui est un très beau message au lecteur. 

    En plus, je suis une amoureuse de la mythologie grecque, alors que ne fut ma joie de voir apparaitre des personnages au fils des pages : Prométhée, Dédale, Icare, Ulysse... et bien d'autre. Bon, on a tous des préférences pour certain et je me suis hérissée en voyant Jason et Médée que j'aime pas. Mais ce qui est intéressant, c'est de voir les liens familials ou non qui relis tout, comme une toile d'araignée.

    Je n'oublie pas non plus de parler de cette fin, émouvante et très humaine. Qui fut un echantement et une seconde naissance pour Circé. A lire et encore plus si vous aimé la mythologie grecque.

    Maë

  • L'envol du moineau

    L envol du moineauAutrice : Amy Belding Brown

    Genre : Historique

    Résumé : D'après des faits réels, le superbe portrait d'une femme découvrant la liberté au milieu des Indiens.

    Colonie de la baie du Massachusetts, 1672. Mary Rowlandson vit dans une communauté de puritains venus d'Angleterre. Bonne mère, bonne épouse, elle souffre néanmoins de la rigidité morale étouffante qui règne parmi les siens. Si elle essaie d'accomplir tous ses devoirs, elle se sent de plus en plus comme un oiseau en cage. Celle-ci va être ouverte de façon violente lorsque des Indiens attaquent son village et la font prisonnière.
    Mary doit alors épouser le quotidien souvent terrible de cette tribu en fuite, traquée par l'armée. Contre toute attente, c'est au milieu de ces "sauvages" qu'elle va trouver une liberté qu'elle n'aurait jamais imaginée. Les mœurs qu'elle y découvre, que ce soit le rôle des femmes, l'éducation des enfants, la communion avec la nature, lui font remettre en question tous ses repères. Et, pour la première fois, elle va enfin pouvoir se demander qui elle est et ce qu'elle veut vraiment. Cette renaissance pourra-t-elle s'accoutumer d'un retour "à la normale", dans une société blanche dont l'hypocrisie lui est désormais insupportable ,

    Cette magnifique épopée romanesque, inspirée de la véritable histoire de Mary Rowlandson, est à la fois un portrait de femme bouleversant et un vibrant hommage à une culture bouillonnante de vie, que la "civilisation" s'est efforcée d'anéantir.

    Avis : La fin d'un livre est vraiment importante, et ce livre le prouve grandement. En effet, plus j'avançais dans ma lecture, plus je la trouvais longue et, donc, plus j'avais du mal à lire le livre. Cependant la fin m'a conquise. Le livre est inspiré d'une histoire vraie, celle de Mary Rowlandson, qui a publié un livre parlant de sa captivité chez les Indiens pendant 11 semaines. Je n'ai pas lu son livre ni étudié cette histoire, je ne peux donc pas dire ce qui est historique ou romancé, par contre, je confirme que l'autrice à rapporté à merveille les croyances et les mœurs de la société de cette époque. On ressent bien l'inflleuence de la religion puritaine du XVIIsiècle, et qu'elle était le statut de la femme durant cette période. Cela m'a permis d'admirer le courage de Mary, ainsi que d'apprécier son caractère. Tout le long du texte je n'espérais qu'une  seule chose, qu'elle trouve le bonheur après toutes ses épreuves. Ce qui arrive, heureuesement à la fin pour mon plus grand bonheur -j'avais presque cru que cela serait impossible. L'un des autres points positifs de ce livre est le fait qu'il nous permette d'en apprendre plus sur ce pan de l'histoire américaine, une période bien triste et sombre. Parlons maintenant du style d'écriture de l'écrivaine, il est fluide, avec peu de descriptions des paysages et une mise en avant des sentiments et impressions de Mary. Il se lit très vite : en trois jours, je l'avais fini.

    Mais pourquoi ce livre ne fut pas un coup de cœur ? C'est simple, je n'aime pas les idées de cette époque : la place de la femme qui doit être soumise à son mari, le massacre des Indiens, l'esclavage... et j'en passe. Ce que j'ai malheureusement trouvé trop mis en avant dans le livre et a fait que je me suis plus énervé après les personnages que je n'ai savouré le livre. Ce qui est dommage, car Mary Rowlandson est une pionnière de son époque, en avance sur son temps avec ses idées. J'aime et je n'aime pas ce livre, ce qui est complètement fou.

    Je conseille grandement ce livre à ceux qui souhaitent en apprendre plus sur cette période de l'histoire, et qui sont assez fort pour supporter les bêtises de l'être humain.

    Maë 

     

  • Guerre et Paix

    Auteur : Léon Tolstoï

    Genre : Classique

    Mon Avis : Wahoo ! J'ai à peine fini le tome 1, que j'enchaine avec le tome 2. Ce sont les premiers livres d'un auteurc russe que je lis. Ce qui m'a donné envie de les lire, est la série de 2007 Franco-Italo-Allemande de Robert Dornhelm, que je regardais étant petite. Je me sens vieille. Beaucoup trouvent que certains passages sont longs, surtout ceux parlant de la ​​guerre, mais je ne suis pas de cet avis. J'ai été happé par ses passages et je n'ai pas vu défiler le temps. J'ai même relu deux fois, le passage de  ​​​Borodino. Ne connaissant pas cette périod​e dans les moindres détails, je ne peux pas dire si les batailles sont historiquement exacts, ou si chaque petit détail s'est réellement passé Coup de coeur​comme le raconte Léon Tolstoï. Je peux juste confirmer que les trames p​rincipales des batailles gagnées et perdues sont véridiques, ce qui est un atout, pour les passionnés d'histoires. On découvre aussi la société russe de l'époque. Chaque passage est important, tout en étant excellemment exploité.

    ​Pour le style d'écriture, je fus sous le charme du style poétique et de ses figures de style qui m'ont amusé. Spoile → Comparer Moscou à ruche d'abeille, par exemple. Évidemment, il faut être concentré, pour suivre. C'est donc pour son style d'écriture, que je ne conseille ce livre qu'à ceux ayant une certaine maturité en lecture. Il y a énormément de description, et je n’en suis pas une fan. Pourtant, celle-ci ne me gênent nullement.

    Malgré le nombre de personnages, aucun ne se ressemble, chacun à sa propre personnalité, et on les voit évoluer, interagir entre eux, avec une incroyable finesse qui empêche toute lourdeur. Et ils sont hauts en couleur, je n'ai trouvé aucun ennuyeux.

    C'est coup de  !

    Maë

    Lire la suite

  • Lady Helen

    Autrice : Alison Goodman

    Genre : Fantastique /Historique

    Nos Avis : Maë (Lu les 3 tomes)→ Finis ! Une belle trilogie, mais, je me demande si je n’ai pas un souci avec. Car à chaque fois, je trouve la fin prévisible avec les séries en 3 tomes. Spoiler → Du moment qu'ils ont parlé de l'Abuseur Suprème et qu'il a eu la fuite comme quoi Élise était une espionne, j'ai soupçonné le Duc. Et franchement, le livre n’a pas perdu de l'attrait ni plus de suspense, plus rien de palpitant. Mais attention, ça n'enlève rien à la qualité de l'histoire. La construction et l'évolution des personnages sont très cohérentes, ainsi que les descriptions. L'écrivaine respecte soigneusement les convenances de l'époque, et il est plaisant de voir les bals, les mondanités de sous la Régence. Les deux premiers tomes sont remplis d'action, puis ont passé au dernier tome qui est plus lent avec moins d'action. L'autrice conclue l'histoire avec lenteur pour faire durer le suspense jusqu'au bout, et je dis bravo avec son style d'écriture, on lit d'une traite, tellement captivait par les mots.

    Alex (Lu le tome 1) → J’ai bien aimé ce livre pour son décor historique, mais également pour cette légende autour des Abuseurs (les méchants). Tout d’abord, dans ce roman, on ressent tout de suite l’ambiance du XIXème siècle qui est très présente tout le long de l’intrigue. L’autrice a beaucoup travaillé sur cet aspect du livre pour reconstituer avec le plus de sincérité possible la société anglaise à cette époque et j’ai vraiment aimé ce côté-là de l’histoire. Après, j’ai également apprécié la mythologie autour des Abuseurs. C’est original, et promet de l’être encore plus dans le second tome.

    En ce qui concerne les personnages, je me suis attachée particulièrement à Lady Helen notamment parce que c’est un personnage déchiré entre deux parties de sa vie : son éducation et sa nature. Toute sa vie, elle a été élevée pour être une dame de la société avec toutes les obligations et les contraintes dues à son statut de femme du XIXème siècle et de femme dans la noblesse. Mais bien sûr, sa nature n’est pas compatible avec tout cela. Elle est née Vigilante, rôle qui l’oblige à se battre pour survivre.

    Quant à lord Carlston, je suis encore mitigée. J’attends beaucoup du 2ème tome au sujet de ce personnage. Surtout pour son passé et ce qui s’est réellement déroulé avant son « exil ».

    Enfin, concernant la romance, merci ce n’est pas de l’insta-love. Il y a certes un triangle amoureux, mais il passe crème.

    Petite mention honorable pour Darby que j’affectionne pour sa fidélité et son courage !

     

     

    Lire la suite

  • Erick de Briovère

    Erick de briovereAuteur : Jean-Claude Boscher

    Genre : Roman Historique

    Résumer : Erick de Briovère nous fait découvrir l'arrivée perturbée et perturbante d'une famille de Norvégiens, en l'an 890 de notre ère, dans la région de Briovère, l'actuelle ville de Saint-Lô. Au fil des pages, le lecteur découvre l'épisode de la célèbre bataille de Briovère, les rencontres, les espoirs, les déceptions, les premiers émois du jeune Erick, héros attachant partagé entre sa Norvège natale et l'attrait de notre si belle région. Des fjords norvégiens aux rivages manchois, Jean-Claude Boscher souhaite à ses lecteurs un bon voyage dans le temps et l'espace : une nouvelle manière de ressusciter les émotions et le dépaysement ressentis par les premiers Normands des rives de la Ver, plus connue aujourd'hui comme la Vire !

    Mon Avis : Actuellement, je suis à fond sur l'histoire des Vikings. Et quand, j'ai vu ce livre, j'ai sauté sur l'occasion. La première chose qui m'a attiré, c'est la couverture, qui est principalement dans les tons de bleu. L'auteur a su avec merveille représenter l'époque, avec le mode de vie des personnages et le vocabulaire de l'époque viking. On n’y trouve donc pas les mots drakkars et Vikings, qui sont des termes apparus en réalité au XIXe siècle. Je me suis réjoui que l'écrivain montre une autre facette des Vikings, car hélas, énormément de personnes se les représentent en guerriers sanguinaires. On voit dans le livre leur côté commerçant, leurs valeurs, leurs principes. Et pour les sentiments, je fus servi, l'auteur nous fait passer de joie à de la tristesse puis de la joie. Spoilers → Le passage qui m'a le plus touché fut la mort des parents d'Erick. L'écrivain à style d'écriture des plus captivants, elle est simple, et ne s'encombre pas de mot inutile. Elle est directe avec des morts forts, qui font ressortir les actions et les sentiments des personnages. Et une chose que j'adore, c'est que l'onconnait ce qui arrive aux personnages, on ne reste pas sur notre faim.

    Maë

    tous les livres sur Babelio.com

  • Belgravia

    BelgraviaAuteur : Julian Fellowes

    Genre : Roman Historique

    Résumer : Le 15 juin 1815, le bal devenu légendaire de la duchesse de Richmond réunit à Bruxelles tous les grands noms de la société anglaise. La plupart des beaux officiers présents ce soir-là périront quelques heures plus tard sur le champ de bataille de Waterloo, faisant de cette réception l'une des plus tragiques de l'histoire. Mais cette nuit va aussi bouleverser le destin de Sophia Trenchard, la ravissante fille du responsable de l'intendance du duc de Wellington. Vingt-cinq ans plus tard, les Trenchard, en pleine ascension sociale, se sont installés dans le nouveau quartier de Belgravia et pensaient laisser derrière eux ces terribles événements. Mais dans un monde en mutation où l'aristocratie côtoie désormais la classe émergente des nouveaux riches, certains sont prêts à tout pour que les secrets du passé ne menacent pas leurs privilèges...Amours contrariées, intrigues entre classes sociales, sans oublier le rôle des domestiques : on retrouve dans ce roman tout le talent et le charme de l'auteur de Dowton Abbey.

    Mon Avis : J'ai eu du mal à rentrer dedans à cause du style d'écriture, qui m'empêche de m'attacher aux personnages. Et très peu de personnages m'ont attiré, ils avaient tous un côté agaçant. Je veux bien admettre que le monde n'est pas tout rose, sauf que là, j'ai eu l'impression qu'on mettait que du négative. Et la façon de passer d'un personnage à un autre dans un chapitre fait penser aux séries. J'aurais préféré qu'on change de chapitre dès qu'on suivait un autre personnage, ça évite d'être perdu.

         Par contre, on ressent bien l'époque historique même si ce n'est pas assez mis en avant. Pour ceux qui ont vu la série Downton Abbey, j'en fais partie, on reconnait le style narratif, qui à mon avis correspond mieux pour une série ou un film que pour un roman.

    Mais pour être franche, n'arrivant vraiment pas à lire le livre, j'ai abandonné. J'aime les livres qui m'attire aux moins par son style d'écriture ou par l'histoire. Mais là, aucun des deux. 

  • Le bals des poignards

    Coup de coeurAutrice : Juliette Benzoni

    Genre : Roman Historique

    Mon Avis : C'est l'un de mes premiers romans historiques de Juliette Benzoni. Ma mère est une grande fan de l'auteure, et elle a réussi à me persuader de lire ces livres. Et ce fut l'un de mes coups de cœur, j'ai dû les lire aux moins 5 fois. J'avoue que la dernière fois que je l'ai lu, ça remonte à plus de 3 ans. Mais je n'ai pas oublié l'intrigue, qui tourne autour d'une fameuse dague qui suit notre héroïne jusqu'en France. On s'attache très vite à Lorenza, qui souhaite une chose, être heureuse. Mais du point de vue historique, Juliette Benzoni respecte l'époque. On retrouve des personnages qui ont vraiment existé, mais aussi l'inverse avec notre héroïne. C'est un livre, pour ceux qui aiment la romance à l'époque des rois et l'histoire.

    Maë

    Lire la suite

  • Premier Hommes

    Premier hommes   Auteur : Pascal Picq

       Genre : Essaie

        Résumer : Tant de découvertes ces dernières années ont achevé de nous perdre dans le labyrinthe des premiers hommes et la diversité de nos ancêtres. Pour suivre cette longue évolution, d'abord simienne et partagée, puis tout à fait humaine et unique, Pascal Picq raconte dans un récit complètement inédit nos origines communes avec les singes. Cela se passe au cœur de l'ère tertiaire, durant le long Miocène (de 23 à 5,5 millions d'années), l'âge d'or des hominoïdes. Et cela, plusieurs millions d'années avant l'émergence de notre lignée africaine !Au fil du récit, on comprend que nos origines, même très lointaines, sont beaucoup plus humaines qu'on ne l'imaginait : ainsi, l'invention des premiers outils de pierre taillée au temps de Lucy et des australopithèques, l'organisation des groupes en société pour se défendre, se nourrir et se reproduire. Des hominidés qui marchent, utilisent des outils, échangent et chassent depuis des temps immémoriaux... L'émergence d'Homo erectus vers 1,9 million d'années marque un nouveau tournant dans l'histoire de la vie : ses innovations techniques et culturelles, comme le feu et la cuisson, vont interagir avec son évolution biologique, modifiant son corps, son cerveau et la société au travers de médiations symboliques, comme le langage. Une étape décisive qui témoigne de la puissance biologique, cognitive et écologique du genre Homo, le premier grand singe qui a dominé l'ancien monde, et à la découverte duquel nous convie aussi cet ouvrage? UN CONTE SCIENTIFIQUE SUR L'HUMANITÉ DE NOS ORIGINES

         

    Mon Avis :  Mon avis est assez mitigé, je viens juste de finir de lire. J'ai vraiment apprécié la lecture, car j'ai appris beaucoup de choses, le livre peut être lu même si vous n’êtes pas une calée en science et si vous n’avez pas l'habitude de lire des essais ou des documents. Pas contre, il faut au moins avoir vu un ou deux reportages sur la préhistoire, car ça vous aidera niveau repère chronologie et à comprendre sur l'homo erectus, l'australopithèque, Homo-nabilis, et plus particulièrement la fameuse Lucy. Le schéma pour nous expliquait notre histoire et l'évolution est assez intéressante, mais surtout facile à comprendre, il ne remonte pas le temps, il le descend. Tout en nous expliquant, nos liens avec nos cousins et que nous descendons pas du singe, mais nous en somme un. Il s'appuie sur les théories de Darwin, tout en démontrant celle des autres chercheurs qui ne se sont pas trompés. Il ne dit pas que ça, c'est ça. Non, il nous montre toutes les hypothèses, les théories, et lequel sont d'après lui les plus justes, mais aussi celle dont croient les autres chercheurs. Ce qui est formidable. La seule chose qui empêche ce livre à être dans mes coups de cœur, et qu’à la fin, il me restait que 20 pages, j'ai commencé à y trouver long. J'ai lu jusqu'au bout, car 20 pages, c'est rien, mais si ça avait été au milieu du livre, je ne suis pas sûr d'avoir eu le courage de le lire en entier. Mais heureusement que Pascal Picq écrit d'une façon captivante, on ressent sa passion des singes et de nos ancêtres.

    Maë

  • Histoire de l'Écosse

    Histoire de l'EcosseAuteur : Michel Duchein

    Genre : Document Historique

       Résumer : Longue et complexe, l'Histoire de l'Ecosse est "un conte plein de bruit et de fureur". Qu'elle soit liée à l'Angleterre dans le Royaume-Uni depuis le XVIIIe siècle n'en a jamais fait une province anglaise, car cette nation, l'une des plus anciennement constituées d'Europe, a toujours conservé sa personnalité propre. Epargnée par l'occupation romaine, son peuplement, sa langue, son organisation sociale, ses dynasties princières, ses alliances et même les aspects qu'y a revêtus le protestantisme la différencient fortement de sa voisine. Dotés d'un parlement propre depuis 1997, les Ecossais devront se prononcer sur leur indépendance en septembre 2014. Le long passé de l'Ecosse et des Ecossais ainsi que leur culture méritaient amplement une synthèse à part entière. C'est chose faite, de la manière la plus savante et la plus vivante qui soit, sous la plume de Michel Duchein, l'un des meilleurs spécialistes de l'histoire d'outre-Manche.

                                                                            

         Mon avis : Le livre est vraiment complet, l'histoire commence de la préhistoire jusqu'à de nos jours. On y retrouve des cartes de l'Écosse aux débuts, pour expliquer par rapport aux villes, aux régions, le problème est quand on ne connait pas par cœur la géographie du pays, on est obligé de retourner au début de livre à chaque fois, ce qui n'est pas pratique. Et pareil, pour les notes, qui sont elles, à la fin du livre. On passe donc plus de temps à passer du début à la fin du livre, ce qui n’est pas agréable à la lecture. Ce qui est aussi désagréable est qu'on traverse le temps, donc les titres, les familles, on les voit défilés au fil du temps, et cela aurait été pratique qu'il ait des arbres généalogiques. Ce qui aurait évité qu'on se perde entre les pères et les fils, mais aussi quand le titre passe à une nouvelle famille. Le style d'écriture est un peu long, on se lasse et ça nous perd, car rien n'est simplifié, pour ceux qui n'ont pas l'habitude de lire des documents. Ce que j'apprécie est qu'on a aussi l'évolution de l'économie, mais vers le milieu du livre quand on arrive vers le XVIII siècle, le livre devient plus dure à lire, car le texte un peu lourd sans le coter complot et intrigue de l'histoire qui marque tous cours d'Europe. Un livre à lire, quand on souhaite découvrir et apprendre plus sur l'Écosse et qu'on a l'habitude de lire des documents historiques, mais, si vous souhaitez vous lancez dans ce genre, je vous le déconseille. Déçu du livre.

    Maë

×