Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie

Autrice : Virginie Grimaldi

Genre : Romance/ Contemporain

Résumé : « Je ne t’aime plus. »

Il aura suffi de cinq mots pour que l’univers de Pauline bascule.

Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s’écouler en attendant que la douleur s’estompe. Jusqu’au moment où elle décide de reprendre sa vie en main.

Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer.

Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis.

Avec une extrême sensibilité et beaucoup d’humour, Virginie Grimaldi parvient à faire revivre des instantanés de vie et d’amour et nous fait passer du rire aux larmes. Une histoire universelle. (Fayard)

Avis : Wow ! Ce roman est autant émouvant que drôle. Virginie Grimaldi m’a embarquée dans des montagnes russes émotionnelles avec ce livre que j’ai adoré lire.

L’intrigue prête bien au développement des relations entre les personnages et leur propre évolution. J’ai été bluffée de voir à quel point j’ai été happée dans l’histoire de Pauline et de sa famille. Je dois avouer qu’au début, je ne m’attendais pas à être aussi subjuguée par les relations entre eux. Cependant, je pense que l’autrice a su les décrire avec une justesse et une touche d’humanité impressionnantes. Je ne pensais pas que l’intrigue allait se diriger dans cette direction et j’ai encore moins deviné le retournement de situation Spoiler→(avec l’histoire de fausse-couche). L’intrigue en soit est assez lente, Grimaldi développe bien ses personnages mais le rythme du roman ne m’a pas gêné du tout. Je pense d’ailleurs que ce rythme est un facteur majeur dans l’impression que fait ressortir le livre. Aussi, je n’ai pas pleuré mais je n’étais pas non plus très loin. Je recommande aux personnes ayant la larme facile de prévoir tout de même une boîte de mouchoirs à côté, on ne sait jamais.

Plusieurs messages sont transmis dans ce livre mais c’est fait d’une façon entre le cru et le nuancé. La façon avec laquelle l’autrice a traité l’alcoolisme, le divorce, Spoilerles fausses couches et l’homosexualité est touchante. J’ai senti qu’elle l’avait fait d’une manière délicate, dans le sens où même si ces sujets sont assez polémiques, elle a trouvé une sorte de justesse que j’apprécie. De plus, on a les points de vue de plusieurs personnages ce qui permet de voir aussi qu’une expérience peut être vécue de différentes manières.

Ce que j’ai beaucoup aimé aussi, c’est la manière dont Virginie Grimaldi à réussi à donner tout le long du roman une once d’espoir. Une petite lumière de soleil dans un ciel nuageux. Je pouvais très bien lire un passage où tout allait mal, dans lequel Pauline n’arrivait plus à avancer, et pourtant il y avait ce quelque chose qui m’indiquait que peu importe ce qui se passait, on continue d’avancer. La fin, d’ailleurs, représente plutôt bien mon impression Spoiler(ils ont divorcé, Pauline n’a pas réussi à le « retenir » mais elle continue de vivre pour son fils).

Les relations entre Pauline et ses proches sont authentiques. Ce genre de relation existe partout j’ai envie de dire. Les tensions créées par des incompréhensions, par la jalousie, par l’éloignement, par tout simplement les aléas de la vie sont représentées ici. Le portrait que nous fait Grimaldi de cette famille est impressionnant tout de même. Quand je lis ce livre, je vois une peinture avec des liens, entre toutes les figures, variés qui se transforment au long de l’intrigue et qui se mêlent et démêlent. Et je trouve qu’il y a une dimension carrément magique un peu. Ce qui me renvoie au fait qu’il y a un lien (autre que celui de la famille) que j’ai vraiment adoré découvrir à travers la plume de Grimaldi, celui de la romance.

Normalement, j’aurais trouvé les moments décrits dans les lettres assez niais. C’est adorable, joyeux et nostalgique. Si on réunit toutes les lettres et qu’on les développe en un roman, ça aurait fait un livre « cosy ». Et c’est pour ça que j’ai vraiment trouvé ça étrange que de couple hyper heureux, on passe à un divorce où les deux concernés ont l’air complétement torturés. J’étais vraiment dans le pourquoi et j’ai essayé de deviner un peu la raison d’un tel retournement. Limite, ce qui est écrit dans ces lettres ressemble à un rêve avec pleins de paillettes et je me suis même demandé si ça s’était réellement produit. Après le plot twist, je ne pense pas avoir bien compris forcément la raison de ce revirement n'ayant jamais fait face à cette situation mais j'ai pu au moins apercevoir les conséquences que cela peut produire. C’est totalement un drame qui les a séparés et en plus, on rajoute le temps passé à s’éloigner et voilà, ça donne le résultat final. Et la romance dans ce livre ne se passe que dans ces lettres et je trouve ça particulier. Avec le contexte, l’opposition entre le passé et le présent est bien montré et c’est choquant de voir qu’en si peu de temps, une situation peut drastiquement changer. C’est choquant mais aussi très émouvant.

Je ne parlerai pas de la relation entre Pauline et son fils parce que ça va être très long sinon mais l’essentiel, c’est qu’ils s’aiment très fort et qu’ils se donnent mutuellement de la force. Sans le petit Jules, il n’y aurait pas eu de développement. Il est le ciment et en même temps, le rouage qui fait avancer indirectement l’intrigue puisque Pauline va vers l’avant pour lui.

Pour finir avec une petite note plus joyeuse, je tenais à dire que j’adore l’humour des personnages surtout celui de Pauline. Elle a un sens de l’humour qui contraste pas mal avec sa dépression, ce qui la rend encore plus attachante.

Je compte vraiment lire d’autres livres de Virginie Grimaldi et j’espère que ces prochaines lectures seront aussi bien que celle-ci. J’avais aussi aimé lire Il est grand temps de rallumer les étoiles mais il manquait quelque chose pour m’attacher réellement à l’histoire et heureusement, ce quelque chose, je l’ai trouvé dans Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie.

Alex

 

divorce famille Romance le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie virginie grimaldi

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire