Créer un site internet

Fantasy et Fantastique

  Nous vous présenterons ici des auteurs ou des livres.  Si vous souhaitez voir un auteur ou livre, n'hésitez pas à le demander. Nous ferons des critiques sur les livres que nous avons lu avec sa présentation. Si vous souhaitez faire une lecture commune n'hésitez pas à demander.Et proposez vos livres du moment.

...Pour Lecture Commune choisissez qui vous voulez...

   Service de presse : l.echo.litteraire@gmail.com

 

  • Les chemins de Sancturia

    Auteur : Jeremy Behm

    Genre : Fantasy/Contemporain

    Résumé :

    « Sylvann est une jeune Elfe qui veut venger les siens et retrouver le Coeur de Sève, une pierre aux pouvoirs puissants qui a été dérobée par le sanguinaire chef des Orcs.

    Nora, une collégienne d'aujourd'hui, a une imagination débordante, elle est persuadée

    que d'autres mondes que le nôtre pourraient lui être accessibles. Elle ignore encore qu'elle

    va au-devant d'un grand danger.

    Deux héroïnes. Deux mondes. Une rencontre. »

     

    AVIS

    Points positifs :

    Pour un jeunesse, ce roman m’a agréablement surprise. En effet, l’auteur aborde des sujets graves et durs qu’il nous présente de manière originale. Pas de pincettes prises, nous voilà face à des thématiques comme la mort, la violence, le désespoir et j’en passe, qui nous sont montrées de manière assez crue et franche. Peut-être est-ce même trop violent pour de jeunes lecteurs et lectrices ?

     

    Je dois dire que la partie avec Nora est celle qui m’a intéressée le plus, étant plus âgée. C’est aussi celle qui m’a le plus émue. Mais je pense que la partie avec Sylvann est parfaite pour plonger doucement dans la fantasy avec une quête des plus héroïques.

     

    Les personnages sont plutôt clichés mais attachants.

     

    J’apprécie aussi le fait que de nombreux messages d’amour, d’espoir et de pardon nous sont transmis lors de la lecture.

     

     

    Points négatifs :

    Ayant lu pas mal de livres, j’ai aisément deviné le retournement de situation. L’intrigue devint alors assez prévisible. Quant à l’univers dépeint dans la partie de Sylvann, il reste assez classique sans surprise.

    ______________________________

    En conclusion, un jeunesse qui fut une belle découverte et que je recommande. Malgré tout, faire attention à ne pas choquer la sensibilité de certains jeunes enfants qui pourraient mal réagir à la violence représentée dans ce livre.

    Alex

  • Warrior of the wild

    Lu en anglais !

    Autrice : Tricia Levenseller

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    “How do you kill a god?

    As her father's chosen heir, eighteen-year-old Rasmira has trained her whole life to become a warrior and lead her village. But when her coming-of-age trial is sabotaged and she fails the test, her father banishes her to the monster-filled wilderness with an impossible quest: to win back her honour, she must kill the oppressive god who claims tribute from the villages each year or die trying.”

     

    AVIS

    Points positifs :

    J’ai beaucoup aimé le trio présent dans ce roman : Rasmira, Soren et Iric sont tous les trois vraiment attachants, chacun à leur manière. Je trouve qu’ils ont une belle relation avec certes ses hauts et ses bas. Beaucoup de bienveillance et ça fait du bien.

     

    Les messages véhiculés dans ce livre sont plaisants : l’acceptation, le changement parfois nécessaire, la tolérance, l’entraide qui change tout, le pardon pour avancer et ainsi de suite.

     

    Le style d’écriture est direct, simple et fluide à lire. J’ai lu assez vite ce livre et j’ai passé un bon moment de relaxation auprès de l’histoire.

     

     

     

    Points négatifs :

    L’intrigue n’est pas très complexe et les retournements de situation ne sont pas exceptionnels. C’est assez classique pour un young adult. Du coup, l’histoire ne sera pas hyper marquante.

    ______________________________

    En conclusion, Warrior of the wild a été une agréable et rapide lecture. Vraiment sans prise de tête avec des messages de bienveillance et de tolérance. Même si je ne sais pas si je vais retenir très longtemps l’histoire du livre, cela reste très sympa à lire et les personnages sont plaisants à suivre dans leurs pérépities.

    Alex

  • The Lady Rogue

    Lu en anglais !

    Autrice : Jenn Bennett

    Genre : Fantasy/Historique

    Résumé :

    “Some legends never die…

    Traveling with her treasure-hunting father has always been a dream for Theodora. She’s read every book in his library, has an impressive knowledge of the world’s most sought-after relics, and has all the ambition in the world. What she doesn’t have is her father’s permission. That honor goes to her father’s nineteen-year-old protégé—and once-upon-a-time love of Theodora’s life—Huck Gallagher, while Theodora is left to sit alone in her hotel in Istanbul.

    Until Huck arrives from an expedition without her father and enlists Theodora’s help in rescuing him. Armed with her father’s travel journal, the reluctant duo learns that her father had been digging up information on a legendary and magical ring that once belonged to Vlad the Impaler—more widely known as Dracula—and that it just might be the key to finding him.”

     

    AVIS

    INTRIGUE

    L’intrigue est simple mais entraînante. Cela reste assez linéaire avec nos personnages qui vont d’un point A à un point B et ainsi de suite. Quant aux retournements de situation, ils sont prévisibles pour moi donc pas de surprises de ce côté-là. Malgré tout, le rythme est soutenu avec pas mal d’action et de rebondissements.

     

    Gros bémol par rapport à la fin qui est juste inintéressante et déjà vue.

    SpoilerLe coup de l’élu(e) avec la bague maudite qui rend le porteur ou la porteuse gaga, c’est bon. Y a déjà eu Frodon comme cobaye. Il ne recommande pas l’expérience donc à quoi ça sert de faire du réchauffé en moins bien ? Après j’avoue que c’était classe la façon dont elle a coupé son propre doigt.

     

    PERSONNAGES

    Notre protagoniste Theodora a le chic d’être aussi agaçante qu’attachante. On comprend assez vite qu’elle a une âme de scientifique, qu’elle est ambitieuse et un peu gâtée. Elle m’a fait notamment penser à la version Enola Holmes de Millie Bobby Brown : très dynamique avec cette spontanéité et impulsivité.

     

    Pour Huck, il est la définition de « sidekick ». Un peu triste dit comme ça… Malgré tout, il reste attachant et puis, on aime bien stresser avec lui ! Vu comment il « subit » les décisions de Theodora, on ne peut que sympathiser avec ce pauvre garçon.

     

    ROMANCE

    Le couple est mignon. J’aime leurs interactions avec les petits clashs entre eux mais je regrette que l’autrice ait décidé de « dire » leur passif commun et ne pas nous le « montrer » plutôt. Il y a beaucoup de passages avec des références au passé mais ça rend moins immersif par rapport à la relation.

     

    UNIVERS

    Quelques révisions sur la période (XXe siècle) et l’histoire du pays (notamment des légendes comme Dracula et les strigoi) sont possibles grâce aux quelques éléments qui sont mentionnés dans ce roman. L’autrice joue beaucoup sur l’existence de l’ordre du dragon auquel a appartenu Vlad III et son père mais à part ça, elle n’a rien inventé de nouveau. 

     

    PLUME

    Similaire à l’intrigue c’est-à-dire simple, fluide et c’est un peu près tout.

    ______________________________

    En conclusion, une histoire qui est sympa à lire, sans prise-de-tête mais qui du coup, ne restera pas très longtemps en mémoire vu que ni les personnages ni l’intrigue ne sont marquants. Après, ça reste une chouette lecture notamment si on veut débuter doucement dans le Young Adult et dans l’histoire de la Roumanie.

    Alex

  • Cinderella is dead

    Lu en anglais !

    Autrice : Kalynn Bayron

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    “It’s 200 years after Cinderella found her prince, but the fairy tale is over. Teen girls are now required to appear at the Annual Ball, where the men of the kingdom select wives based on a girl’s display of finery. If a suitable match is not found, the girls not chosen are never heard from again.

    Sixteen-year-old Sophia would much rather marry Erin, her childhood best friend, than parade in front of suitors. At the ball, Sophia makes the desperate decision to flee, and finds herself hiding in Cinderella’s mausoleum. There, she meets Constance, the last known descendant of Cinderella and her step sisters. Together they vow to bring down the king once and for all–and in the process, they learn that there’s more to Cinderella’s story than they ever knew . . .”

     

    AVIS

    INTRIGUE

    C’est une intrigue qui est à la fois remplie d’action mais qui a aussi ses coups de mous. Bien que ça se lit très bien et que l’intrigue est entraînante, cela reste assez prévisible, linéaire et cela vaut également pour les retournements de situation (le coup du Spoiler→roi immortel, on le voit autant venir que les prochains achats à la librairie alors que les reliques de la PaL sont toujours là). Quant à la fin, elle est satisfaisante mais laisse un arrière-goût d’incomplet.

     

    PERSONNAGES

    Les personnages sont sympathiques à suivre, notamment notre protagoniste Sophia, et sont plus au moins attachants. Mais ils ne me laisseront pas une impression durable malheureusement. Malgré tout, le personnage d’Erin, la meilleure amie et ancien amour de Sophia, est intéressant à lire (je trouve dommage qu’on ne se concentre pas plus sur elle). J’ai trouvé son histoire touchante et tristement réaliste (notamment son évolution face aux violences conjugales ou celles de la société).

     

    RELATIONS

    Je n’ai pas grand-chose à dire à part que la romance entre Sophia et Constance est mignonne mais pas assez progressive pour moi. C’était un peu forcé à mon avis mais je pense que ça doit dû au fait que le livre est court et que tout s’enchaîne assez rapidement.

     

    UNIVERS

    J’ai vraiment aimé ce concept de réécriture du conte de Cendrillon. C’est un livre engagé qui envoie de forts messages féministes mais aussi de bienveillance, de tolérance et d’amour.

    _______________________________

    En conclusion, c’est une roman rapide et court que j’ai quasiment lu en une journée avec de bons messages ainsi que des personnages attachants. Je trouve juste dommage qu’en général, le livre reste assez en surface.

    Alex

  • Rebel of the sands #2 - Traitor to the throne [VO]/ Rebelle du désert #2 - La trahison [VF]

    Lu en anglais !

    Autrice : Alwyn Hamilton

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    « Le destin du désert repose entre ses mains

    Amani et Jin luttent désormais ensemble pour libérer le désert du Miraji. Retenue au coeur du palais du sultan, la guerrière est déterminée à découvrir les secrets du tyran sanguinaire. Mais ce qu’elle apprend ébranle toutes ses convictions… Le sultan est-il le véritable traître ? Et surtout, que cache la mystérieuse disparition de Jin ? »

    ___________________________

    AVIS

    Points positifs :

    On retrouve Amani dans un second tome où le maître-mot est la politique. En effet, Amani a le chic pour se trouver à des endroits qui devraient lui être inatteignables : en gros, elle se fait emporter dans le palais, et plus précisément dans le harem du Sultim. Oui, un trajet direct au point le plus dangereux pour elle. Rien que ça.

     

    Dû à ces circonstances peu habituelles, on a du coup un côté politique plus poussé et approfondi. On a également le moyen de nuancer les quêtes de pouvoir et réfléchir aux réels bénéfices de la Rébellion. Le fait d’avoir le point de vue du Sultan nous permet notamment de nous questionner sur notre vue assez biasée de la situation du pays (puisqu’on a seulement le PDV d’une rebelle). On voit une différente partie de l’univers qu’à construit l’autrice.

     

    Un autre point que j’ai beaucoup aimé dans Traitor to the throne est la possibilité de connaître la vie des femmes dans les harems. On a tout ce côté manipulation qui est plutôt bien décrit, où chaque femme essaye de plaire pour survivre. C’est un monde vraiment cruel et le livre le montre bien. Spoiler→Hommage notamment à Shira qui a été une peste mais une peste badass.

     

    Le bouquin véhicule des messages sur le sexisme, sur la place des femmes que ce soit dans la vie du quotidien ou encore dans les légendes/mythes. Ça parle également beaucoup de la notion d’amour et de solidarité. En bref, c’est un livre engagé.

     

    On apprend à mieux connaître l’univers : on a le PDV des Djinns, on a aussi des sortes de mini-contes entre quelques chapitres qui nous plonge un peu plus dans une ambiance Mille et une nuits.

     

    L’écriture est toujours fluide, on lit hyper bien le roman et vite aussi. Un réel plaisir pour s’aérer l’esprit.

     

     

    Points négatifs :

    Du fait que ce second tome contient plus de politique, le rythme est plus lent et l’action devient plus plate. Ce roman se concentre davantage sur les relations entre les différents pays et les manipulations politiques et cela se fait au détriment de la romance par exemple.

     

    J’ai trouvé que la romance dans ce tome est juste chaotique. Spoiler→Déjà, le fait que Jin se casse dans un autre pays alors qu’Amani est littéralement en train de crever est moyen pour moi. Et en plus, au final, on ne peut pas vraiment dire que Jin se soit excuser non plus. Et puis, ça sort à tout va des phrases clichés de romances à l’eau de rose… Disons que la communication entre Jin et Amani est assez bancale mais après, ça s’explique par le fait qu’ils n’ont pas non plus énormément de temps pour se parler. Il y a une révolte à faire quand même !

     

    Traitor to the throne reste aussi un YA ce qui fait que l’intrigue est assez classique et que les retournements de situation sont prévisibles (Spoiler→bien que je n’avais pas vu venir le coup de la trahison avec Leyla). Il y a également le moment cliché où le « méchant » alias le Sultan dévoile tout son plan.

    __________________________

    En conclusion, cette suite de saga devrait être objectivement meilleure que le 1er tome mais comme l’objectivité n’est pas mon point fort… Ce fut en tout cas une bonne suite et je m’attends à un final grandiose dans Hero at the fall.

    Alex

  • Rebel of the sands #1 [VO]/ Rebelle du désert [VF]

    Lu en anglais !

    Autrice : Alwyn Hamilton

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    « Amani veut quitter sa ville, Dustwalk, qui se trouve dans le désert du Miraji, pour découvrir le reste du monde.

    Sa rencontre avec Jin, un jeune homme recherché pour trahison, leur permet de fuir la ville et de traverser le désert où vivent des monstres surnaturels. Bientôt, Amani découvre le véritable rôle de Jin dans la guerre contre le Sultan et son fils.

    Cette guerre va les rattraper… »

    __________________________

    AVIS (coup de coeur)

    Points positifs :

    Je vais paraître très biaisée (c’est parce que je le suis) mais j’ADORE cette série ! Voilà, vous êtes prévenus, ça va être une partie de fun.

    De 1, ça se lit super bien, on ne voit pas les pages défiler et on a envie de les tourner parce que l’intrigue est entraînante, le rythme est soutenu, les personnages sont attachants et l’univers de fantasy inspiré du moyen-orient est riche mais pas pour autant trop complexe! Franchement, ça ne donne pas envie ?

    De 2, la plume de l’autrice n’est certes pas particulièrement poétique ou incroyablement riche mais elle a le mérite d’être fluide et adaptée pour les lecteurs qui veulent se lancer doucement dans la VO ! Et puis l’ambiance avec les Djinns et les déserts de sables, c’est très graphique.

    De 3, ça se lit super bien et ça se lit VITE. Donc si vous voulez une lecture rapide sans prise-de tête, ce livre est pour vous.

    Enfin, est-ce que j’ai parlé des personnages attachants ? Oui ? Non ? Bon, je vous le redis quand même : les personnages sont super attachants ! Et j’ai beaucoup aimé aussi les interactions que ce soit amicales entre les membres du groupe de rebelles ou encore la romance entre Amani et Jin qui est toute mimi.

     

     

    Points négatifs :

    Le seul point que je pourrais reprocher à ce livre c’est que ça reste assez en surface : que ce soit l’univers, aussi bon soit-il, ou encore l’intrigue qui est souvent linéaire et prévisible. Je me doute que l’univers sera davantage approfondi dans les tomes suivants mais bon, on reste un peu sur sa faim quand on est aguerri à la fantasy.

    __________________________

    En conclusion, un coup de cœur que je recommande à 100% ! Laissez-vous embarquer dans cette folle aventure et venez pleurer avec moi dans les tomes 2 & 3.

    Alex

  • Crescent City tome 2

    Crescent City tome 2Autrice : Sarah J. Maas

    Genre : Fantasy

    Résumé : Après avoir sauvé Crescent City, Bryce et Hunt tentent de revenir à une vie normale. Le temps de se remettre des évènements du printemps et de voir ce que l'avenir leur réserve, ils ont choisi de garder les choses platoniques entre eux... mais pourront-ils résister à la tentation ? Malheureusement, la paix est de courte durée et ils sont entraînés malgré eux dans un mouvement rebelle qui s'oppose aux terribles Asteri. Ces derniers les ont laissés tranquilles jusqu'ici, mais ils scrutent chacun de leurs mouvements et attendent un faux pas de leur part pour les éliminer. À mesure qu'ils en apprennent davantage sur la cause rebelle, Bryce et Hunt vont être confrontés à un choix : rester silencieux pendant que d'autres sont opprimés ou se battre. Et ils n'ont jamais été doués pour garder le silence...

    Avis : Tout comme le tome 1, il a su me surprendre encore plus avec cette fin ! Je ne m'y attendais, et je ne sais toujours pas quoi en penser. Spoiler ➡️ De voir l'univers et les personnages d'ACOTAR interagir avec ceux de Crescent City me laisse perplexe. Une surprise, cependant j'ignore si c'est positif ou négatif. Ça dépendra de comment se déroulera la suite de l'histoire je pense. Je réserve donc mon opinion pour plus tard, la dessus. 

    Mais ce tome est un peu plus prévisible, j'ai réussis à deviner l'identité d'un personnage depuis le début. Alors, que la révélation se fait vers la fin du livre. Spoiler ➡️ Il était tellement évident que la Biche était l'agent Day. Ce fut facile, grace au pierre qu'elle jeter dans l'eau et aux séance télépathie avec Ruhn.

    On retrouve avec une plaisirs nos héros, Bryce et Hunter, mais cette fois-ci les personnages secondaires sont un peut plus mis en avant. Ce qui est top, car ça offre une diversité aux niveau des personnalités qui est bien venu et permet d'en savoir plus. Et je pense qu'il prendre de l'importanc dans la suite. En attendant, on les voix évoluer ensemble, à apprendre à se faire confiance et former un groupe souder, magré les doutes et les peurs de chacun. Sans oublier que le tout est enrobé de l'humour de plusieurs des personnages. 

    Quand à l'intrigue, elle est toujours aussi bien ficelé telle une toile d'araignée qui dévoile au fur et à mesure l'ampleur de l'univers. On ce qui est incroyable, c'est qu'on part avec une enquête où les secrets prennent de plus en plus place avec des questions qui reste encore en suspence pour nous torturer nous lecteurs. Et on ressent bien tout aux long de la lecture que ce tome va servir de tremplin pour le tome 3. Un tome 2 transitoire qui annonce du lourd pour la suite et entretiens le tension.

     

    Maë

     

     

  • The girl who fell beneath the sea

    Lu en anglais!

    Autrice : Axie Oh

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    “Deadly storms have ravaged Mina’s homeland for generations. Floods sweep away entire villages, while bloody wars are waged over the few remaining resources. Her people believe the Sea God, once their protector, now curses them with death and despair. In an attempt to appease him, each year a beautiful maiden is thrown into the sea to serve as the Sea God’s bride, in the hopes that one day the “true bride” will be chosen and end the suffering.

    Many believe that Shim Cheong, the most beautiful girl in the village—and the beloved of Mina’s older brother Joon—may be the legendary true bride. But on the night Cheong is to be sacrificed, Joon follows Cheong out to sea, even knowing that to interfere is a death sentence. To save her brother, Mina throws herself into the water in Cheong’s stead.

    Swept away to the Spirit Realm, a magical city of lesser gods and mythical beasts, Mina seeks out the Sea God, only to find him caught in an enchanted sleep. With the help of a mysterious young man named Shin—as well as a motley crew of demons, gods and spirits—Mina sets out to wake the Sea God and bring an end to the killer storms once and for all.

    But she doesn’t have much time: A human cannot live long in the land of the spirits. And there are those who would do anything to keep the Sea God from waking…”

    ________________________________

    AVIS

    Points positifs :

    J’ai tout d’abord beaucoup aimé la mythologie et les éléments de folklore coréens derrière l’univers que nous présente Axie Oh dans ce roman. Et puis l’ambiance était vraiment sympa. Sur le coup, ça m’a vraiment donné cette même impression très spéciale que les films Ghibli offrent. Un peu comme un conte que l’on raconte aux enfants au coin de la cheminée. Bon, peut-être pas exactement ça. Mais c’est vraiment ce sentiment tranquille, embarquant et un peu nostalgique.  

     

    Au niveau de l’intrigue, elle n’est pas des plus originales. Assez typique des autres Young Adult. Mais elle reste entraînante et emporte facilement les lecteurs dans l’histoire. Ca se lit super bien et c’est prise-de-tête. Et puis j’aime bien cette fin doux-amer que nous sert l’autrice.  

     

    Les personnages sont sympathiques et certains sont plus attachants que d’autres. J’ai aimé suivre notre protagoniste Mina qui se retrouve un peu emportée dans tous les sens malgré elle mais qui reste active dans sa destinée.

     

    Mais le plus gros point positif de ce livre pour moi, ce sont les liens familiaux. Par exemple, l’amour immense que porte Dai pour Miki (des persos que l’ont voit assez tôt dans l’histoire d’ailleurs). Cela m’a même fait pleurer parce que c’est un amour si touchant et si pure. L’amour familial, représenté globalement dans le livre, est beau à lire d’autant que c’est un amour qui transcende la mort.

     

     

    Points négatifs :

    Je n’ai malheureusement pas pu apprécier totalement la romance. Heureusement, ce n’est pas le point central de l’intrigue mais c’est vrai que je trouve dommage que cela n’ait pas fonctionné avec moi. Je dirais qu’il me manquait quelque chose pour que j’adhère complétement à la relation entre Mina et Shin. Peut-être que le développement était trop soudain et pas assez progressif ? Je ne saurais pas vraiment dire.

     

    Même si l’intrigue était entraînante, elle reste malheureusement assez répétitive, notamment par rapport aux scènes de combat qui m’avaient l’air un peu brouillons. Le rythme était aussi un peu bancal, surtout vers la fin.

     

    En général, je dirais que ce roman manque de profondeur. Que ce soit au niveau des relations, de l’intrigue ou des personnages secondaires. J’aurais vraiment aimé plus d’informations sur le passé ou l’histoire de certains personnages comme Kirin et Namgi (les bras droits de Shin). De même, pas mal de détails restent sans réponses à la fin. Je me dis que l’autrice a sans doute voulu rester vague pour accentuer cette ambiance « conte » et « mythe » mais du coup, c’est assez frustrant de ne pas en savoir davantage.

    ________________________________

    Je garde de cette lecture un sentiment nostalgique et enchanteur. D’ailleurs, j’aurais adoré des tomes compagnons pour parler de l’histoire d’autres duos. Je recommande ce livre sans prise-de-tête et qui pourrait donner envie d’en savoir plus sur la mythologie coréenne (clin d’œil aux Imugi) !

    Alex

  • Fire with fire

    Lu en anglais !

    Autrices : Destiny Soria

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    “Dani and Eden Rivera were both born to kill dragons, but the sisters couldn’t be more different. For Dani, dragon slaying takes a back seat to normal high school life, while Eden prioritizes training above everything else. Yet they both agree on one thing: it’s kill or be killed where dragons are concerned.

    Until Dani comes face-to-face with one and forges a rare and magical bond with him. As she gets to know Nox, she realizes that everything she thought she knew about dragons is wrong. With Dani lost to the dragons, Eden turns to the mysterious and alluring sorcerers to help save her sister. Now on opposite sides of the conflict, the sisters will do whatever it takes to save the other. But the two are playing with magic that is more dangerous than they know, and there is another, more powerful enemy waiting for them both in the shadows.”

    __________________________

    AVIS

    Points positifs :

    L’univers est sympathique et certains concepts abordés dans le livre sont plutôt originaux. Il y a de beaux messages : accepter d’aimer ce qu’on pourrait considérer comme des faiblesses, réaliser qu’on se perd à cause de l’ambition et la jalousie ou le fait que tout n’est qu’une question de perspective.

     

    C’est un livre qui se lit bien, c’est sans prise-de-tête. L’écriture est fluide.

     

    J’apprécie bien le duo Dani et Nox. Leurs interactions sont à la fois drôles par le décalage entre leur personnalité mais aussi touchantes. On lit le développement progressif d’une amitié entre deux êtres qui se détestaient au départ pour finir par se comprendre et se supporter mutuellement.

     

     

    Points négatifs :

    J’ai trouvé que les personnages étaient malheureusement peu attachants. En réalité, au départ, j’aimais bien la grande sœur Eden et je compatissais avec sa situation : elle doit supporter une grande pression avec de lourdes responsabilités en tant qu’aînée. Mais à partir de la seconde moitié du livre, après un certain événement que je ne spoilerai pas, Eden est juste devenue inutile et ça me frustre ! Le personnage en soi aurait pu être mieux exploité, il y avait du potentiel. Pour le coup, je pense qu’on aurait pu se passer de son point de vue à partir de là.

     

    Quant à Dani, j’avoue que je ne l’ai pas trouvé plus intéressante que ça même si elle reste sympa à suivre. Elle est l’archétype de la protagoniste féminine Young Adult.

     

    Quant aux parents, ils ne sont quasiment pas présents dans l’histoire. Au moins, on peut apprécier le fait qu’ils soient encore vivants (avec les YA, ils avaient davantage de chances de crever que de survivre donc c’est déjà une victoire).

     

    La romance dans ce livre est une déception et je pense que ça ne servait à rien qu’elle soit présente. Déjà, elle tombe de nulle part. C’était tellement incohérent que je trouve plus logique de se faire crotter dessus par un pigeon dans le désert. Et il n’y avait tout simplement pas d’alchimie que ce soit entre Dani & Kieran ou Dani & Sadie (d’ailleurs Sadie ne sert à rien, à part pour être une « preuve » de la bisexualité de Dani).

     

    Quant à l’intrigue, je pense pouvoir la résumer en une phrase : « J’ai un dragon à apprivoiser avant qu’il me tue mais ma sœur fait sa crise d’adolescence en retard donc je vais devoir subir des sessions de torture ! » En vrai, ça pourrait être vachement intéressant dit comme ça mais en réalité, c’était juste un gros bordel.

    __________________________

    Malheureusement, ce livre n’aura pas fonctionné avec moi. Néanmoins, on peut apprécier les divers messages que les autrices ont voulu transmettre dans leur œuvre.

    Alex

  • D'or et d'oreillers

    D or et d oreillersAutrice : Flore Vesco

    Genre : Fantasy - revisite de conte

    Résumé : C'est un lit vertigineux, sur lequel on a empilé une dizaine de matelas. Il trône au centre de la chambre qui accueille les prétendantes de lord Handerson. Le riche héritier a conçu un test pour choisir sa future épouse. Chaque candidate est invitée à passer une nuit à Blenkinsop Castle, seule, sans parent, ni chaperon, dans ce lit d'une hauteur invraisemblable. Pour l'heure, les prétendantes, toutes filles de bonne famille, ont été renvoyées chez elles au petit matin, sans aucune explication. Mais voici que lord Handerson propose à Sadima de passer l'épreuve. Robuste et vaillante, simple femme de chambre, Sadima n'a pourtant rien d'une princesse au petit pois ! Et c'est tant mieux, car nous ne sommes pas dans un conte de fées mais dans une histoire d'amour et de sorcellerie où l'on apprend ce que les jeunes filles font en secret, la nuit, dans leur lit...

    Avis : Le début fait grandement penser au début d'orgueil et préjugés de Jane Austen, quand Mr Bingley s'installe à Netherfield. Tout le monde rêve de rencontrer se partie qu'importe comment il est et le drole de teste. J'étais envoutée par l'histoire, la lisant d'une traite sans m'arrêter. Je l'ai dévoré. C'est aussi une magnifique histoire d'amour entre deux personnes qui vont apprendre à se connaître petit à petit, ce qui est pour une fois très naturel : d’abord en rejetant l’autre, puis avec timidité, avant d’éprouver des sentiments.

    Une réécriture des plus surprenantes, je ne m'attendais pas du tout à cette ré-interprétation. Plus on avance dans l'histoire, plus on s'éloigne du conte originaire. Coup de coeur Cette revisite a un côté plus sombre et bien plus compliqué qu'on pourrait le croire.

    On découvre quelques clins d'oeil à d'autres contes comme par exemple celui de Cendrillon, de la Belle et la Bête... qui ont été dissimilés très subtilement. L'autrice a un talent incroyable pour conter cette histoire avec une délicatesse, c’est impressionnant comme c’est bien fait.

    Un véritable coup de coeur. D’Or et D’Oreillers est une histoire de sorcellerie tellement bien ficelée et narrée.

    Maë

  • Gods of men tome 3

    Gods of men tome 3

    Autrice : Barbara Kloss

    Genre : Fantasy 

    Résumé : Lesté du pouvoir incommensurable du Grand Imposteur, Azir Mubarék est désormais plus puissant que jamais. Alors que Trier est détruite, il se prépare à mettre à genoux le reste des Cinq Provinces, comme il a déjà tenté de le faire plus de cent ans auparavant. Pour le vaincre, Imari et Jeric doivent rejoindre Corinthe au plus vite et lever une armée. Mais Jeric a laissé son pays il y a déjà plus de deux mois, et il craint que son trône n’ait été usurpé en son absence. Sans compter qu’Imari, dont le talla s’est malencontreusement brisé, doit trouver un autre moyen de canaliser son pouvoir si elle veut espérer jouer son rôle dans la bataille qui menace de tout engloutir. Imari et Jeric parviendront-ils à arrêter le mal une bonne fois pour toute et restaurer la paix entre Sol Velor et les Cinq Provinces ?

    Avis : Un tome qui conclu à merveille l'histoire et avec des énormes révélations à vous couper le souffle. On n'a pas beaucoup de repos, tellement on a de l'action ou des révélations. L'intrigue nous mène des point à un autres avec différents point de vus qui vont finir par converger et ne former qu'un à la toute fin. Et nous avons le droit a un magnifique HAPPY-END avec l'épilogie, même si je me doutais un peu grâce au dernier chapitre. Mais que c'est beau de finir sur cette note là.

    Ce tome nous fait monter en crescendo, avec une chute mortel en approchant de la fin. J'ai cru que mon petit coeur de pierre aller lacher. Mais surtout, j'ai ressentit une palette d'émotion digne d'un arc-en-ciel : de la joie, de la tristesse, de la colère à du soulagement. 

    Par contre à la toute fin, il a un événement qui m'a fait tiquer et que j'ai trouvé trop facile. Spoiler ➡️ La mort de Jéric n'était tellement pas crédible. Il était mort dans le tome précédent et revenu à la vie, il était évident que ça aller recommencer encore une fois. Je n'ai pas compris le principe de le tuer cette fois-ci. 

    Quant aux Jéric et Imari, on les ressent plus matures, mais avec des liens plus fort entre. Au risque d'être la force et la faiblesse l'un de l'autre, ce que je trouve très beau cette équilibre entre eux. On a aussi une fin heureuse pour les personnages secondaires à qui j'ai finis de m'attacher à mes risque et péri, car l'autirce n'a pas peur de faire tuer ses personnages. Le tout soupoudrer de l'humour de la meute qui continue dans ce tome 3, et qui fait du bien même dans les moments tragique de l'histoire.

    En plus, au début du livre nous avons le droit à un résumé pour nous rafraichir la mémoire, sans oublier une carte. avec plus encore, une sorte d'arbre généalogique-classification des personnages rappelant leur lien ainsi que leur pouvoir. 

    Maë

  • Vanja et le Loup tome 1

    vanda et le loupAutrice : Margaret Owen

    Genre : Fantasy - conte

    Résumé : Il était une fois une princesse, promise au prince héritier d’un royaume lointain. Lors de son départ pour son mariage, sa mère la fit accompagner d’une jeune servante. Mais au lieu de se mettre au service de la princesse, la servante lui vola sa place ! Pendant un an, les rôles furent inversés, la princesse multiplia les tâches les plus ingrates pendant que la servante vivait dans le luxe du palais, trompant tout le royaume. Mais un jour la vérité éclata. La princesse reprit son nom, son titre… L’usurpatrice fut condamnée à mort pour ses crimes. Jusqu’à ce qu’elle livre sa propre version de l’histoire…

    Avis : Malgré le résumé que j'ai lu pour une fois, je ne m'attendais pas du tout à ce qui arrive. L'autrice a su me surprendre avec une intrigue des plus captivantes. Et j'ai vraiment apprécié cette surprise, je conseille donc d'éviter les avis avec des résumés si vous souhaitez garder une part de mystère. Cependant, j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire, le début est très descriptif. On rentre un peu plus tard dans l'action.

    Et je ne comprends pas entièrement notre héroïne Vanja. Tout le long de l'histoire, on sent qu'elle rêve d'autre chose, mais s'interdit d'espérer car à ses yeux c'est imposssible. Pourtant, à la fin, quand elle l'obtient enfin, elle préfère jouer au chat et à la souris. C'est le genre de personnage où je ne m'attache pas, car je ne suis par d'accord sur certains de ses choix. J'ai aimé les personnages sans qu'il ait d'attache entre eux et moi. Spoiler ➡️ Je plains grandement Vanja avec les marraines qu'elle a, Dame Mort et Dame Fortune. 

    Ce qui pour moi fait un sans-faute est cette double intrigue qui finit par n'en faire qu'une avec brio, avec d'innombrables rebondissements qui sèment des indices au fil des pages pour permettre au lecteur de comprendre. 

    On sent grandement les caractéristiques d'un conte dans la narration avec ces 7 minis interventions (avec en petit bonus dans l'histoire des magnifiques illustrations qui représentent à merveille ce côté conte de l'histoire).

    On a aussi l'influence de la culture allemande par certains mots dans l'histoire, dont j'ignore la signification. Je trouve dommage qu'il n'y ait pas de traduction. Le vocabulaire n'est pas la seule influence, on y trouve aussi le fonctionnement qu'avait l'Allemagne avec la représentation d'un empereur ou impératrice élu(e) par des princes-princesse élécteurs. Ce qui est bien représenté dans l'histoire avec l'intrigue.

    J'ai vu qu'il y aurait un tome 2, ce que je ne comprends pas, car ce livre se suffit à lui-même. 

    Maë

  • Year of the Reaper

    Lu en anglais !

    Autrice : Makiia Lucier

    Genre : Fantasy historique YA

    Résumé :

    “Before an ambush by enemy soldiers, Lord Cassia was an engineer's apprentice on a mission entrusted by the king. But when plague sweeps over the land, leaving countless dead and devastating the kingdom, even Cas’ title cannot save him from a rotting prison cell and a merciless sickness.

    Three years later, Cas wants only to return to his home in the mountains and forget past horrors. But home is not what he remembers. His castle has become a refuge for the royal court. And they have brought their enemies with them.

    When an assassin targets those closest to the queen, Cas is drawn into a search for a killer…one that leads him to form an unexpected bond with a brilliant young historian named Lena. Cas and Lena soon realize that who is behind the attacks is far less important than why. They must look to the past, following the trail of a terrible secret—one that could threaten the kingdom’s newfound peace and plunge it back into war.”

    _______________________________

    AVIS (coup de coeur)

    Points positifs :

    Je pense que ce qui fait le point fort du livre, c’est l’ambiance « famille » qui en ressort. Contrairement à d’autres lectures que j’ai pu faire où les liens entre les personnages sont souvent juste énoncés ou mentionnés, dans Year of the Reaper, c’est vraiment montré. J’ai beaucoup aimé les personnages et surtout leurs interactions. Je me suis sentie accueillie dans une histoire où quasiment tous les personnages agissent comme s’ils appartenaient à une grande famille et du coup, c’était naturel de se sentir impliquée dans ce qu’ils vivaient.

     

    J’ai vraiment aimé la romance qui est remplie de moments doux, amusants ou juste taquins. Et puis, j’ai apprécié que l’autrice montre que même si l’amour peut aider à surmonter des traumatismes, au final, c’est à nous-mêmes de faire le vrai travail. SpoilerNotamment vers la fin, où il est montré que Cassia a pris du temps pour lui avant de s’engager réellement dans une relation romantique avec Lena.

     

    Outre la romance, j’ai aussi beaucoup aimé la relation fraternelle entre Cassia et son grand frère Ventillas. C’était juste beau et touchant et ça se voit qu’ils possèdent pour chacun énormément de respect et d’amour.

     

    Quant aux personnages, j’ai une forte affection pour Cassia, notre cher protagoniste qui en a bien bavé. C’est un personnage tout simplement attachant. Et je suppose que la raison pour laquelle je l’aime autant, c’est parce qu’il est un peu torturé (ça ne fait absolument pas sadiste lol) et je trouve intéressant l’approche que l’autrice a prise par rapport au passé de Cassia. Elle a décidé de nous le raconter et non pas de nous montrer ce qu’il a vécu pour qu’on se concentre davantage sur les conséquences que sur la cause. Et c’est d’ailleurs, ce qu’elle a aussi fait pour l’ensemble du livre.

     

    En effet, concernant l’univers, nous sommes face à une histoire post-épidémie où on voit vraiment les conséquences de ce genre d’événement. Un moment qui m’a marquée par exemple, se déroule au tout début de l’histoire avec le personnage d’Izaro, le gardien du pont. C’est assez dur mais aussi émouvant.

     

     

    Points négatifs :

    Même si j’ai aimé l’univers, je ne le trouve pas forcément très développé. De même pour l’intrigue. Même si elle est sympathique, elle reste assez simple et très linéaire avec une enquête qui passe en second plan.  Quant à la fin, elle semble précipitée et donne un effet anti-climax à l’intrigue. Malgré tout, le retournement de situation de la fin m’a surprise, je l’avoue.

     

    Petit mention pour l’existence du personnage de Sorne dont je ne vois toujours pas l’utilité.

    _______________________________

    En conclusion, je dirais que ce roman me fait penser aux mots-clés : « famille », « divertissant » et « touchant ». L’histoire n’est pas parfaite mais c’est un coup de cœur malgré tout. Je vous le recommande mille fois !

    Alex

  • Saga Jackaby

    Lu en anglais !

    Auteur : William Ritter

    Genre : Fantasy YA

    Résumé (tome 1) :

    « Abigail Rook, 17 ans, débarque en Amérique. La tête pleine de rêves d’ailleurs, elle espère vivre l’aventure avec un grand A.

    Elle fait la connaissance d’un étrange personnage, Jackaby, qui lui offre un emploi. Détective doué de facultés de médium, il est capable de voir les phénomènes surnaturels.

    Pour sa première mission, Abigail accompagne son nouveau patron sur les lieux d’un crime particulièrement sanglant. Jackaby soupçonne l’assassin de ne pas être humain, ce que la police refuse de croire. Mais les meurtres s’enchaînent et confirment les soupçons du détective… »

    ________________________________

    AVIS

     

    Parlons de cette saga que j’ai beaucoup aimé et que je recommande si vous voulez passer un moment incroyable avec un détective excentrique et attachant qui voit le supernaturel et une assistante avec du caractère et un penchant pour le danger malgré elle.

    SPOILERS DANS LES AVIS SUR LE TOME 2, LE TOME 3 ET LE TOME 4 !

     

    TOME 1

    Que dire à part que j’ai adoré cette introduction à l’univers de Jackaby.

    Déjà, on a des personnages attachants qui donnent envie de continuer l’aventure : Jackaby qui est direct, un peu décalé et qui ne s’encombre pas de l’avis des autres ; Abigail qui a décidé de prendre son avenir en mains, qui a du tempérament et qui s’adapte avec efficacité à l’étrange ; Charlie qui est adorable et qui a un sens du devoir au top et Jenny, mystérieuse et possédant un passé sanglant.

    J’ai aussi aimé découvrir le monde de fantasy construit autour de la ville de New Fiddleham. Ce n’est pas révolutionnaire en soi puisqu’on parle de créatures assez connues dans la culture populaire (goblins, ogres, fées, elfes, faes etc…), mais l’univers reste un ensemble harmonieux et cohérent.

    L’écriture de William Ritter est vraiment fluide et permet une lecture rapide au rythme dynamique. Au niveau de l’intrigue, la petite enquête n’est pas mal même si elle peut rester prévisible.

     

     

    TOME 2

                  Dans ce second tome, on retrouve toujours notre duo Jackaby-Abigail qui, cette fois-ci, se mettent à chasser le dinosaure. Enfin… Abigail surtout. Quant à Jackaby, ce dernier reste fidèle à lui-même et va aller fouiller un peu partout pour résoudre une enquête criminelle.

                  Ça m’a fait vraiment plaisir de retrouver l’univers, les personnages et l’écriture de l’auteur qui se lit toujours aussi bien. De plus, un nouveau personnage assez stéréotypé du nom de Hank Hudson fait son apparition. Malgré son côté très peu subtil et son penchant avancé pour le danger extrême, il reste un personnage attachant auquel on ne peut s’empêcher de pardonner les erreurs.

                  J’ai beaucoup aimé la progression de la relation professeur-élève entre Jackaby et Abigail. On peut sentir que Jackaby s’attache de plus en plus à son assistante et qu’il essaye de partager ses connaissances (à sa manière certes). Et puis, j’avoue avoir apprécier aussi la petite romance entre Abigail et Charlie : ils sont trop mignons ! De même, suis-je en train de sentir une romance entre Jackaby et Jenny ?

                  La fin de ce tome annonce une suite des plus palpitantes !

    (Si vous voulez savoir en détails mon avis sur le tome 2, je vous redirige vers ce lien : Beastly Bones [VO] / Jackaby 2)

     

     

    TOME 3

                  Alors alors, par quoi commencer ? Ce tome partage avec le tome 1 le spot de tome préféré de la saga. Pourquoi ? Et bien, déjà, Jenny. Dans ce tome 3, on développe davantage le personnage de Jenny qui est vraiment attachante et courageuse (et super badass aussi, ce n’est pas tout le monde qui peut envoyer une baignoire dans la figure!). J’ai aimé découvrir son passé, ce qui a provoqué sa mort et comment Jenny gère la situation.

                  L’enquête aussi est très intéressante même si quelque peu frustrante parce qu’en réalité, on n’a pas encore le fin mot de l’histoire. Spoiler On apprend l’existence d’un conseil maléfique, d’un supposé roi malveillant et son objectif mais c’est à peu près tout. L’intrigue se concentre vraiment sur ce qui s’est passé précisément au moment du meurtre de Jenny.

    J’ai beaucoup aimé le passage avec l’au-delà. On va parler des différentes perceptions de l’après-vie. Et puis, on sent que l’ambiance change drastiquement durant ce passage. SpoilerDe plus, la scène d’au revoir entre Jenny et Carson est vraiment touchante. Franchement, je trouve ça tellement triste de devoir dire deux fois adieu à quelqu’un qu’on aime profondément.

    Ce que je pourrais reprocher au livre quand même, c’est que le rythme était plus lent et qu’il y avait quelques longueurs.

     

     

    TOME 4

                  Le tome que j’ai malheureusement le moins aimé. Malgré tout, cela reste une agréable et sympathique lecture. Je suis juste un peu déçue par la fin qui est précipitée à mon avis. Il y a plein d’éléments qui sont passés sous la trappe. SpoilerExemples : le fait que le roi ne peut être tué que par quelqu’un qui ne veut pas le tuer (pourquoi ?), la famille de Jackaby ainsi que son vrai nom qu’on ne connaîtra jamais ou encore le fait qu’on couronne la sœur de Charlie (ce qu’elle est détestable cette gamine) comme REINE alors qu’elle est immature et possède seulement deux neurones dysfonctionnants (il y avait largement de meilleurs choix)

    En plus, le gros reproche que j’ai pour ce tome : l’intrigue est hyper prévisible. J’ai pu deviner ce qui allait se passer dès le 1er tiers du roman : c’est pas terrible !

                  Enfin bon. Ce que j’ai par contre beaucoup aimé dans ce tome, c’est le duo Jackaby et Abigail. Ils sont tous les deux tellement attachants et touchants chacun à leur manière. J’ai envie de les mettre dans du papier bulle avec Charlie et Jenny et les protéger de tous les dangers ! Je pense que pour ce dernier tome, l’auteur s’est vraiment concentré sur la relation entre Jackaby et Abigail comme dans le premier tome pour conclure la saga. Rien de mieux que le parallèle entre le 1er et dernier tome : il y a tellement d’événements qui se sont passés entre le moment où Abigail est devenue l’assistante de Jackaby et le moment où ce dernier lui fait un certain cadeau (Spoilerle don de voir le supernaturel).  Wow, ça me rend toute émotionnelle et mélancholique !

    En général, j’apprécie beaucoup les messages de tolérance, de bienveillance et d’amour qui sont véhiculés dans la saga Jackaby.

                  J’avoue. J’avoue. J’ai versé quelques larmes à la fin Spoilerparce que clairement, je suis heureuse que Jackaby puisse enfin prendre du temps pour lui, qu’Abigail possède enfin les responsabilités qu’elle mérite, que Jenny puisse se concentrer sur le futur… ET QUE CHARLIE NE SOIT PAS MORT !!! Franchement, j’étais aussi déprimée qu’Abigail Spoileraprès la mort de Charlie même si mon côté logique me dit qu’une guerre engendre forcément des morts. Mais mon côté sentimental voulait juste la fin clichée happy-ending avec le TGCM (=Ta Gueule C’est Magique).

    _______________________________

    En conclusion, j’ai passé un incroyable moment avec la saga Jackaby même si ça s’est un peu essouflé vers la fin. Je le recommande vraiment si vous voulez découvrir une saga sans prise de tête avec du supernaturel, des personnages attachants ou juste une lecture avec des good vibes.

    Alex

  • Les arcanes d'Hemera #1

    Autrice : Elyna E.C.

    Genre : Fantasy Young Adult

    Résumé :

    « ‘‘Croyez-vous en une vie après la mort, mademoiselle Rivière ?’’

    C’est un discours pour le moins intrigant que tient le directeur adjoint de l’Organisation à Allyn, après lui avoir fortement conseillé de le suivre dans un lieu mystérieux.

    D’après lui, Allyn possèderait le même don qu’Axel, son frère défunt, à savoir celui de circuler dans un monde parallèle… mais dans quel but ?

    Tout cela la laisse perplexe. Même si depuis deux mois elle vit une situation pour le moins surprenante, ce n’est pas pour autant qu’elle va croire en ce genre de choses.

    Et pourtant…

    Entraînée par le flot de révélations et le désir d’en apprendre plus sur son frère, elle doit se rendre à l’évidence, l’Organisaion et la mission qui lui est confiée semblent bien réelles ! Et presque tous comptent sur elle pour reprendre le poste qu’Axel a laissé vacant.

    Allyn va donc se retrouver confrontée à un univers dont elle ignorait l’existence, et devoir supporter un coéquipier lunatique qui refuse de travailler avec elle pour une raison encore obscure… »

    _______________________________

    AVIS

    Points positifs :

    Tout d’abord, je dois bien admettre que l’univers m’a bien plu. Il est intriguant et le système des différentes dimensions, celui du monde réel et celui du monde des souvenirs, est quelque chose que j’ai trouvé vraiment cool. Mais je crois que j’ai surtout eu un coup de foudre pour la bibliothèque qui s’autogère. Rien de mieux pour une fanatique des bouquins !

     

    Ce roman a été facile et rapide à lire. L’écriture est fluide. Les différents flashbacks dans le livre sont intéressants et permettent une meilleure immersion dans l’univers. A mon avis, ils ne coupent nullement le rythme mis en place. Je dois même avouer que les flashbacks étaient mes parties préférées dans le roman car ils titillaient ma curiosité et stimulaient mon esprit d’enquêtrice en herbe.

     

    L’intrigue possède un rythme soutenu avec pas mal d’action ainsi que de bons retournements de situation. Je n’ai pas ressenti de longueurs en tout cas.

     

     

    Points négatifs :

    Le plus gros point que je n’ai pas pu apprécier dans Les Arcanes d’Hemera a été les personnages. Je n’ai pas réussi à m’attacher à eux. Même Maël que j’ai trouvé sympa, au final, ne m’a pas marquée plus que ça. En tout cas, lui au moins ne m’a pas exaspérée tous les deux chapitres.

     

    Allyn est une jeune femme paumée à qui on fait découvrir tout un nouvel univers. Malgré tout, j’ai trouvé agaçant son manque de maturité. Elle a quand même 23 ans, mais j’avais l’impression de suivre une adolescente d’à peine 16 ans. Malheureusement, son sarcasme ne pourra pas compenser l’exaspération qu’elle m’a fait ressentir par moments. Je m’attendais de la part d’Allyn un minimum de discernement, notamment par rapport à Lucas. Soit elle n’a jamais lu de romance, soit elle a un pois dans la tête parce que Lucas n’est pas intrigant ou mystérieux, il est juste typiquement chiant. 

     

    Pour en revenir à ce cher bonhomme, Lucas est personnage qui m’a laissée complètement de marbre. Je pense que j’ai eu ma dose de mec brun mystérieux au comportement de connard.

     

    Enfin, pour finir, je n’ai pas aimé la romance. Forcément, si je n’aimais déjà pas les personnes impliquées dedans, ça commençait assez mal. Encore une fois, cette relation m’a laissée indifférente. Difficile d’apprécier une romance où l’homme est un imbécile (mais séduisant donc faut « l’excuser ») et où la femme se respecte encore moins qu’une porte (c’est bien beau de se plaindre du comportement du mec, mais si tu finis dans son lit alors qu’il n’a toujours pas changé son attitude… et bien ça ne rend pas très crédible tout ça).

    _____________________________

    En conclusion, c’était une bonne découverte en général même si certains éléments du roman m’ont clairement ennuyaient. J’ai malgré tout envie de savoir la suite !

    PS : Merci à toi Julie pour m’avoir offert ce livre ! Love love love (attends… comment on tappe un coeur avec un clavier déjà ?)

    Alex

  • Temps mort

    Auteur : Ariel Holzl

    Genre : Fantasy Jeunesse

    Résumé :

    « Sur les traces de son grand-oncle Théobald, Léo, 17 ans, bascule dans une fontaine des catacombes et se retrouve projeté dans une réplique négative de Paris. Auréolé d’un soleil noir, le Périmonde est un territoire où le temps n’a pas de prise et où règnent des clans aux pouvoirs puissants. Léo n'a d'autre choix que de les affronter lors de la Chasse Sauvage, une course contre la montre où tous les coups sont permis. Heureusement, l’énigmatique Alma est là pour l’aider… mais peut-il vraiment lui faire confiance ? »

    _______________________________

    AVIS

    Points positifs :

    Premièrement, le style d’Ariel Holzl est un vrai bonus pour ce roman : l’écriture est fluide, l’humour sarcastique est sublime, le rythme est soutenu… Bref, une lecture agréable à faire entre deux grosses lectures par exemple.

     

    Le concept du Périmonde a vraiment du potentiel et est globalement original. J’ai aimé découvrir les maisons et les pouvoirs qui leur sont associés.

     

    Les personnages sont attachants, que ce soit Léo qui a un sens de l’humour à toute épreuve ou encore Alma touchante par son humanité malgré son immortalité. Les personnages secondaires sont aussi sympas mais ils restent trop peu développés pour qu’un réel lien d’attachement puisse se créer.

     

    L’ambiance un peu spooky et l’aura mystérieuse qui flotte en permanence sur l’histoire sont deux choses que j’ai appréciées durant ma lecture.

     

     

    Points négatifs :

    Comme déjà mentionné auparavant, le concept de l’univers de ce livre est vraiment intriguant et a du potentiel. Malheureusement, je trouve que l’univers n’est pas assez exploité, pas assez développé (après ça reste un jeunesse). Certaines questions sur des aspects importants du Périmonde restent sans réponse.

     

    La fin est pour moi trop précipitée. Je comprends que c’est pour laisser l’aura de mystère autour du Périmonde. Malgré tout, cela reste très frustrant de finir un livre avec une fin ouverte. C’est dans ces moments-là que je regrette qu’un tome soit unique.

    _______________________________

    En conclusion, je vous recommande chaudement cette lecture rapide, facile à lire, qui fait du bien autant qu’elle frustre puisqu’il n’y a pas de suite prévue pour l’instant (ou peut-être que si ?) et qui vous transportera dans un univers original aux couleurs du Périmonde.

    Alex

  • Daevabad tome 3 : L'Empire d'or

    Daevabad tome 3Autrice : S.A. Chakraborty

    Genre : Fantasy

    Résumé : Le plus dur des combats est celui que l'on mène contre ceux qu'on a aimés autrefois. Après qu'une conquête brutale a dépouillé la cité de sa magie, Banu Manizheh et son commandant Dara, doivent essayer de réparer leur alliance fragile et de maîtriser un peuple agité et en guerre. Mais l'effusion de sang et la perte de sa bien-aimée Nahri font ressortir les pires démons du sombre passé de l'Afshin. De leur côté, Nahri et Ali sont désormais en sécurité au Caire. Mais ils sont hantés par le fait d'avoir laissé derrière eux des êtres chers à la merci d'un nouveau tyran. Alors que le prince cherche de l'aide dans la patrie de sa mère, il découvre que son lien avec les marids est bien plus fort qu'il ne le pensait et qu'il pourrait menacer sa relation avec Nahri ou même sa propre foi. À mesure que les chances de paix s'amenuisent, l'affrontement final semble inévitable. Pour changer le monde, Nahri, Ali et Dara vont devoir combattre ceux qu'ils ont aimés autrefois... et prendre position pour ceux qu'ils ont blessés.

    Avis : J'ai découvert la fantasy orientale avec cette histoire qui m'a enchanté et transporté dans un monde incroyable. Cette trilogie rassemble tout ce que j'aime, avec ses complots, ses trahisons et ses secrets. Un univers envoûtant qui change grandement de la fantasy habituelle. Et on a pas besoin de connaitre la culture, étant donné qu'on la découvre au fils des pages sans être perdu. Les révélations finales sont là ! Et même si, j'en avais une hypothèse pour l'une d'elle, ça reste bien amenée. Spoiler ➡️ Bizarrement, je pensais que son père soit Rustam, et que Manizheh n'était pas sa mère. On voyait qu'elle tenait plus a Jamshid qu'à Nahri.

    L'autrice a un immence talent et nous balade tout au long de l'intrigue, en nous faisant peur avec les situations. S.A. Chakraborty utilise une omissionCoup de coeur volontaire de certain évènement de l'histoire pour créer la surprise à l'encontre du lecteur, pendant que le personnage à tout découvert. Alors que d'habitude, c'est le contraire. De plus, c'est merveilleusement bien employer qu'on savoure chaque surprise qui nosu fait grimper les montagnes russes émotionnelles.

    Ce tome 3 fut l'apothéose de cette trilogie, qui offre une conclusion épique dans l'évolution de l'intrigue ainsi que des personnages. Et venons en aux personnages justement, je dois admettre que j'ai deux chouchou Nahri et Ali. Notre héroïne, ici, a une personnalité aux grand coeur qui pourtant n'hésite pas à escroquer pour rester vivantes et s'en sortir. Elle est très réaliste évitant tout espoir de peur de souffrir et souhaitant une vie simple, ce qui fascinante en vue des situations où elle se trouve et qu'elle a connu la misère. Alors que Ali est son contraire, car il garde espoir avec son coté très droit dans se qui est bien ou pas. Et heureusement, car à coté, on a Dara qui est totalement avaeuglé et ne vois plus la différence entre le bien et la mal. On a vraiment un panel qu'on suit chacun son tour qui sont agréablement réaliste, même si je préfère les chapitres des deux premiers. 

    Maë

     

  • Les chroniques des fleurs d'opales tome 1 partie 1

    les chroniques des fleurs d'opalesAutrice : Ielenna

    Genre : Fantasy

    Résumé : Si seulement j'avais su combien ma vie allait basculer. Comment l'enfer m'aurait enchaînée. Si seulement j'avais pu entrevoir les rouages du destin. Les rencontres comme les pièges, les obstacles comme les révélations. Si j'avais su mieux distinguer bontés et malveillances. Amours, amitiés ou loyautés. Cette histoire serait toute autre. Mon histoire. Preuve que même les Dieux ne peuvent tout savoir.

    Rare rescapée du massacre de son village natal, Diphtil, une jeune fille du peuple de l’Air, est sauvée en territoire ennemi grâce au symbole étrange qu’elle porte sur le front. Elle serait la cinquième fille de la Déesse Aveugle. Séquestrée dans un monastère et manipulée par le prêtre Sarïn qui compte la livrer au roi une fois ses pouvoirs éveillés, elle est libérée par son frère, Naid, qui la persuade de partir avec lui. Sauf que les terres de l’Edenor sont semées de dangers et que la cruauté de certaines personnes, hantées par la haine et la guerre, s’oppose à la candeur de Diphtil, avide de découvrir ce monde dont elle a si peu joui. Mais avant tout, elle veut échapper à son destin. Est-ce possible, lorsque l’on est vouée à devenir une Déesse ?

    Avis : J'ai découvert ce livre grâce au Bibliothon de Bulledop, puis un jour j'ai profité que l'autrice soit au festival Ygdrasil à Lyon pour le prendre sur un coup de tête, alors que je n'avais pas vraiment prévu de faire des dépenses de livre. Et heureusement que je l'ai acheté, quel plaisir de découvrir le style d'écriture de l'autrice qui se trouve être très recherché, ce qui sort de l'ordinaire. Ce qui rend la lecture encore plus agréable à lire, car on savoure plus les mots. 

    La façon dont est conté l'histoire a un certain charme poétique, comme des vieilles histoires (les contes) qu'on prend plaisir à lire à hautre voix. Savoir que la narratrice est la Diphtil du futur donne un certain caractère ancien à l'histoire. 

    Quant à l'univers, je le trouve très complet sans s'y noyer. En plus d'être très réaliste dans sa création, ainsi que son fonctionnement. Et la carte complète encore plus et aide beaucoup. C'est bien l'une des rares fois que j'utilise une carte dans une histoire.

    Passons à présent aux personnages, et je dois admettre que je me suis attachée à l'héroïne, Diphtil, ainsi qu'à sa personnalité. Elle est intelligente, gentille, douce avec un grand coeur sans être naïve. Et j'aime bien cette relation qui s'installe avec les autres personnages encore plus avec son frère, Naid qui est aussi têtu qu'elle, mais plus terre à terre. Ce qui contre-balance. 

    Et sans oublier que l'autrice semble adorer jouer avec nous pauvre lecteur-lectrice. Au fil de l'intrigue, mes émotions ont fait le yoyo. Ne voyant venir aucun rebondissement, ni révélation, rien. J'ai savouré l'histoire sans prise de tête, mais le plus simplement du monde.

     

    Maë

     

     

  • La demoiselle à la Licorne

    La demoiselle à la LicorneAutrice : Elisabeth Doumenc

    Genre : Jeunesse Fantastique 

    Résumé : À l’époque médiévale, sur les terres d’un modeste seigneur, vivent deux enfants, Guillaume et sa soeur Héloise. Au cours d’une chasse, un animal étrange est aperçu. Est-ce une licorne ? La traque se met en place…

    Avis : J'ai un côté nostalgique en lisant ce livre, car je me rapelle avoir appris à l'école à lire avec des passages du livre "La dame à la Licorne". Je me suis donc plongée dedans en étant dans l'optique qu'il s'adressait à des jeunes débutants en lecture, malgré la difficulté avec un peu de vocabulaire de l'époque du moyen-âge. Je pense qu'il faudrait un glossaire par conséquence pour les jeunes lecteurs qui ignorent ce que signifient certains mots ou ce qu'ils sont (Exemple : un vièle ; l'échanson...).

    On découvre aussi les idées de cette époque, comme la place d'une femme, ce qui donne envie de voir les choses changer. Pourtant, elle arrive à faire changer d'avis les hommes (son père et son frère) de son entourage avec douceur et intelligence. 

    Il ne faut pas s'attendre à une histoire pleine de rebondissements, c'est plutôt rempli de descriptions sur la vie de cette époque. Mais aussi sur les différentes propriétés d'une licorne, en s'appuiant sur des ouvrages de personnes historiques comme Pline l'Ancien. Ce qui encre le livre dans l'histoire, alors que ce n'est pas historique. Ce que j'ai bien apprécié. 

    Maë

  • Un royaume de chair et de feu tome 2

    un royaume de chair et de feuAutrice : Jennifer L. Armentrout

    Genre : Fantasy

    Résumé : Une trahison... Tout ce en quoi Poppy a toujours cru est un mensonge, y compris l'homme dont elle est tombée amoureuse. Jetée au sein de ceux qui la voient comme le symbole d'un royaume monstrueux, elle sait à peine qui elle est sans le voile de la Pucelle. Un choix... Le prince d'Atlantie, Casteel Da'Neer la retient prisonnière. Il a besoin d'elle vivante et en bonne santé pour atteindre ses objectifs. Il a de grands projets pour Poppy, des plans qui pourraient lier leurs vies et changer la destinée de leurs royaumes. Etre auprès de lui est dangereux et sensuel comme sa morsure, mais il représente le seul moyen pour elle de retrouver son frère Ian. Pourra-t-elle résister à la tentation ? Un secret... Alors que de nombreux dangers l'entourent et que ses capacités à ressentir la douleur et les émotions se développent, les Atlantiens commencent à la craindre.
    De sombres secrets sont en jeu, imprégnés des péchés sanglants de deux royaumes qui feraient n'importe quoi pour garder la vérité cachée. Mais lorsque la terre commencera à trembler et que le ciel se mettra à saigner, il sera peut-être déjà trop tard...

    Avis : J'ai encore beaucoup de question sans réponse avec ce tome 2, pourtant il a une nette amélioration par rapport au tome précédent, car je me suis ennuyer zéro fois. Après quand je mettais le livre en pause, je n'avais pas le besoin de me replonger de dans. Sauf que j'étais curieuse de l'évolution des personnages et de l'intrigue. Spoiler ➡️ J'ai très hate d'en apprendre plus sur le passé de Poppy. Ce tome a beaucoup parler du sujet sans faire aucune révélation. J'en attend donc énormément. Le style d'écriture de l'autrice est très répétitif, comme pour le premier tome. On tourne en rond lors de la première partie, puis dans la dexième partie du livre, sa bouge ! On a enfin l'action, les révélations et une évolution chez les personnages.

    Venons en aux personnages, je ne comprend pas toujours les actions ou le raisonnement de Castel et Poppy. J'ai l'impression qu'ils tournent au tour du pot entre eux, juste pour faire plus de page, ce qui est plus agaçant. Je pense qu'avec moins de 10%, ça aurait été mieux et moins répétitif. Par contre le trio, Castel, Poppy et Kieran est pétillant. Ce dernier est un personnages discret, mais qui sait mettre en avant les deux autres à merveilles. 

    Par contre, j'ai aimé l'évolution de Poppy qui ne se laisse moins faire, qui a du répondant et qui est curieuse. Ce qui permet aux lecteurs d'en apprendre plus sur l'univers, et d'avoir des petites révélations bien maîtrisées.

    Je dois admettre que ce tome 2 se termine sur un cliffhanger du tonnerre. Je n'avais pas vu venir ! Et qu'il est jouisse, car juste avant la tension monte en cressendo, pour finir sur une révélation puis fin. Maintenant, j'attend pour le troisième tome à venir plus d'action, mais aussi des révélation renversantes

    Maë

  • One dark throne tome 2

    one dark throneAutrice : Kendare Blake

    Genre : Fantasy

    Résumé : L’affrontement pour la couronne a débuté et les événements inoubliables de la Révélation ont laissé leur marque dans l’esprit des trois soeurs. Katharine, autrefois cette faible et frêle reine, est devenue étonnamment forte. Arsinoé a découvert un secret lié à son don qui pourrait la conduire à son salut ou à sa perte. Enfin, la puissante Mirabella, pensant qu’Arsinoé l’a trahie, est fin prête à en découdre. En pleine année de l’Ascension, les triplées vont devoir faire face à des attaques qui les pousseront à remettre leurs destins et leur progression vers le trône en question. Leurs amis tout comme leurs ennemis leur forcent la main, les menant à une issue bouleversante qui changera à jamais tous les protagonistes impliqués.

    Avis : Ce tome 2 fut beaucoup plus captivant que le premier tome, car les bases de l'univers sont posés, ce qui permet de nous concentrait sur l'intrigue. Ce qui signifie que du bonheur. Et encore plus quand on lit le résumé du tome 3 avant d'avoir finis de lire le livre. Je suis incorrigible ! Ce tome est beaucoup plus dynamique, le passage d'un point de vue à un autre plus fluide. 

    Les détailles que je n'aimé pas dans le tome précédent, on commençait à être réglé par des réponses qui m'ont fasciné et surprise, en emmenant encore plus de question. La magie de cette univers est fascinante. Et me fait détester avec plaisir cette déesse et son île encore plus, en demande la mort de 2 des reines. Qui sont à mes yeux les véritables méchantes de cette histoires. 

    Quand aux personnages, je dois admettre que j'adore autant Arsinoé qui est un regard des plus honnêtes sur la situation. Elle n'est pas du genre à se mentir, ni à se voiler la face, et elle est prêtes à tous pour protéger ceux qu'elle aime, quitte à mourir s'il le faut. Ce qui en fait ça forc, face à tout ce qu'elle traverse. Pour les autres personnages, certain tire leur épingle du jeux à comparer du tome précédent comme Jules par exemple, qui m'intéresse de plus en plus. Puis, nous avons les deux autres reines, où mes préférences s'inverse, cette fois-ci j'ai préféré Mirabelle à Katherine, qui a beaucoup changé et on comprend un peu plus son comportement au fils des pages. Je n'oublie évidement pas Joseph et Nathalia, où je fus surpris pour l'un et pas l'autre. Spoiler ➡️ La prévisibilité de la mort de Joseph à cause de la blessure était tellement évidente et ne m'a rien fait. Alors que celle de Nathalia, je ne m'y attendais pas et fus un peu peiné pour Katharine. 

    Dans se tome, on peu dire adieux au triangle amoureux, ce qui me soulage. Cependant, on a une légère romance qui prend peu de place dans ce tome et qui sert à merveille l'histoire. Spoiler ➡️ Je trouve le couple Billy et Arsinoé tellement mignon. 

    Maë

  • Éducation meurtrière tome 1

    éducation meurtrière tome 1Autrice : Naomi Novik

    Genre : Fantasy

    Résumé : Bienvenue à la Scholomance, une école pour les surdoués de la magie où l’échec signifie la mort... au sens propre. Dans cet établissement, il n’y a pas de professeurs, pas de vacances et pas d’amitiés, sauf celles qui sont stratégiques. El Higgins est particulièrement bien préparée pour sa première année. Elle n’a peut-être pas d’alliés, mais elle possède un pouvoir assez puissant pour raser des montagnes. Elle semble donc de taille à affronter cette scolarité hors normes. Le problème ? Sa magie pourrait aussi tuer tous les autres élèves.

    Avis : Le style de narration de Naomi Novik dans ce livre est complètement différent des deux autres livres que j'ai lu de cette autrice. Cette fois-ci, la narration est à la première personne, où on suit toutes les pensées du personnage qui nous explique le moindre fonctionnement de cet établissement scolaire sanguinaire et rempli d'horreur. Et je n'aurais pas envie d'être à leur place. 

    L'autrice va avec ce livre droit au but dans son intrigue, avec en plus comme thème de l'histoire la justice, en abordant les différences entre les enclavés et les bizuts. Ce qui est puissant quand on découvre les horreurs qu'abritent cette école, et le système qu'ont mis en place les élèves pour rester vivants. Les privilèges qu'ont certains et les autres qui servent presque de chair à canon pour que les autres survivent. On se retrouve à détester les enclavés. 

    Et encore une fois, avec Naomi Novik, on a le droit à une héroïne qui sort des clichés et des sentiers battus. Et je dois dire qu'au début, j'ai eu de la peine pour Galadriel, puis je l'ai admiré pour ne pas vouloir rentrer dans le moule, la préférant avec ce caractère grossier qui rentre dans les gens et son regard noir. Mais tout au fond d'elle,  c'est une personne bienveillante. Elle a juste un immense potentiel pour devenir une big méchante, et on la voit dès les premières pages se battre contre sa propre nature. Ce qui la rend à mes yeux plus forte et captivante. La relation entre elle et Orion est fascinante, une évolution en douceur mais force. Et j'ai hâte de voir dans quelle direction elle se dirigera dans le tome 2. Spoiler ➡️ Surtout depuis l'avertissement de sa mère à la fin du livre. Quand je commence enfin à apprécier Orion. Je me suis demandé pourquoi ? Parlons d'Orion, c'est un personnage très complexe, qui en cache plus qu'on pourrait le croire. Je pense qu'on va en apprendre plus sur lui dans le prochain tome. Ce livre est vraiment intéressant avec beaucoup de potentiel, mais j'admets qu'il ne m'a pas fait chavirer comme les 2 autres livres de l'autrice. 

    Maë

     

  • Keleana

    Le trone de cristal tome 1 l assassineuseAutrice : Sarah J. Maas

    Genre : fantasy

    Résumé : Le royaume d’Adarlan, d’où toute magie a été bannie, est gouverné d’une main ferme par un roi tyrannique. Keleana, membre de la secte des Assassins et opposée au pouvoir du roi, est emprisonnée dans les mines de sel d’Endovier depuis plus d’un an. Pour gagner sa liberté, Keleana doit représenter le prince Dorian dans un tournoi à mort dont l’unique survivant devra servir le roi pendant 4 ans. Mais les concurrents, l’un après l’autre, sont éliminés de façon mystérieuse et Keleana sent son tour venir. Manifestement, d’obscures forces magiques ressurgissent dans l’ombre de la cité et la jeune Assassineuse va devoir leur faire face… Heureusement, elle pourra compter sur l’aide de deux hommes : son entraîneur, le beau capitaine Chaol, et le prince Dorian en personne, qui sont tous deux tombés amoureux d’elle. Et dont les charmes ne la laissent pas indifférente…

    En cours avec 5 tomes

    Avis : Cette lecture me fait penser à l'autre série de l'autrice ACOTAR, au niveau de la romance avec son côté "âme soeur". Cependant, la première est pour un publique plus agé, à comparer de Keleana qui est du Young Adulte. Si les deux premiers tomes sont prévisibles ainsi que plus lent, et dure à y rentrer ; tout s'accélère ensuite à partir du tome 3. Où on va de surprise en surprise. Spoiler ➡️ Je ne m'attendais pas du tout à ce que Keleana soit Aelin. C'est une jolie révélation, qui fait bouger l'histoire et les personnages. Ce qui a fait accélérer l'intrigue. Et ce fut ensuite un plaisir de voir les pièces du puzzle se mettre en place. Et devinez qui comme d'habitude est allé à la fin du livre, feuilleté un peu et qui c'est fais spoilié ? C'est bibi, évidement. Mais heureusement, ça ne gache nullement la lecture, car les révélations et les rebondissement sont bien éparpillés dans le livre. 

    La carte fut pratique pour l'histoire, sauf que tout les lieux dans l'histoire ne sont pas indiqués sur la carte, ce qui est dommage. Et comme d'habitude avec cette autrice, le style d'écriture est très fluide, ce qui entraine une lecture rapide. Et au départ, je préférais les chapitres qui suivait que Keleana, mais eu bout d'un moment, j'ai accroché à suivre les autres personnages qui apporte plus d'infos au niveau de l'intrigue. Spoiler ➡️ J'ai finis par m'accroché à la sorcière qui offre l'opportunité de découvrir ce qui se déroulait du coté du grand méchant.

    Les personnages évolue au fils des tomes et le nombre s'agrandit au fure et à mesure, mais on ne s'y perd pas, car c'est bien mener. On commence par s'attacher à certain personnage, qu'on finit par moins aimer comme Chaol, alors que d'autre c'est tout l'inverse. Je me suis beaucoup attaché à Keleana qui n'est pas une héroïne parfaite, elle sa part d'ombre et l'assume completement, ce qui est intéressant et plus vivante, moins polisser.  

    J'attend maintenant la suite avec impatient, vu comme se finit le fin du tome 5, avec un énorme cliffhanger. Un conseil ne liser pas les résumés du tome 6, vous aller souffrir. 

     

    Maë

  • Celle qui devient le soleil

    Celle qui devint le soleilAutrice : Shelley Parker-Chan

    Genre : Fantasy-Historique

    Résumé : Dans un village rongé par la famine, au cœur d’une plaine poussiéreuse, deux enfants reçoivent chacun une destinée. Le garçon est promis à la grandeur. La fille, au néant… En 1345, la Chine est soumise à la cruelle domination mongole. Pour les paysans faméliques des Plaines du Milieu, la grandeur n’existe que dans les contes. Quand la famille Zhu apprend que Chongba, leur huitième fils, est promis à un fabuleux destin, tous peinent à imaginer comment s’accomplira ce miracle. En revanche, nul ne s’étonne que la deuxième fille des Zhu, fine et débrouillarde, soit promise… au néant. Mais lorsqu’une attaque de hors-la-loi les laisse orphelins, c’est le fils qui se laisse mourir de chagrin. Prête à tout pour échapper à sa fin annoncée, la jeune fille endosse l’identité de son frère afin de devenir novice dans un monastère. Là, poussée par un impérieux désir de survivre, Zhu apprend qu’elle est capable de tout – même du pire – pour déjouer sa destinée. Lorsque son sanctuaire est détruit pour avoir soutenu la rébellion contre les Mongols, Zhu saisit cette chance de s’emparer d’un tout autre avenir : la grandeur abandonnée de son frère…

    Avis : J'ai tellement entendu parler du livre que j'ai craqué comme d'habitude. Et ça fit match, j'ai bien aimé. La fantasy est très légère et semble s'appuyer sur la culture chinoise que je connais très peu cependant, donc je ne peux certifier l'exactitude. Après, ayant lu le livre,  je me suis amusée à faire des recherches et je confirme que l'histoire s'appuie sur des faits historiques ainsi que des personnages qui ont vraiment existés. Par contre, niveau temporalités dans l'histoire, je fus perdue avec les informations dans le livre en italique. C'est grâce aux indications dans la narration qui m'a aidé à comprendre le défilement du temps dans l'histoire. 

    Ce livre est un magnifique objet-livre, j'ai craqué pour le relié, que ce soit avec ou sans la jaquette. Mais aussi, les motifs sur la bordure des pages. 

    Le style d'écriture est très fluide et heureusement vu qu'on suit de nombreuses personnes, ce qui évite de se perdre. Ça peut être très lent, mais bizzarement cette fois-ci, ça ne m'a pas gênée, car il a beaucoup d''informations qui arrivent, surtout quand tu n'as pas l'habitude de lire avec l'univers chinois.  D'où la raison, que j'ai aimé ce livre, par ça différence. Il m'a sortit de mes habitudes de lecture, ce qui a fait une coupure très appréciable. 

    Quant aux personnages, ils ont bien chacun leur caractère, mais je préfère largement Zhu et Ma, qui sont opposés niveau personnalité, mais qui se ressemblent par leur ténacité, leur détermination. J'ai aimé suivre l'évolution de Zhu et son regard du monde qui évolue au fil de ses expériences, et qui s'accepte. Alors qu'Ouyang avait énormément du mal, et il se trouve très tiraillé dans ses émotions. Ce qui le rend un peu imprévisible, mais aussi moins attachant comparé à Zhu. Et vu comment la fin se finit et les informations historiques que j'ai appris, j'ai maintenant très hâte de connaître la suite.

    Maë

  • Queen of Hearts

    Queen of hearts tome 1Autrice : Colleen Oakes

    Genre : Fantasy, revisite de conte

    Résumé : Vous, qui arrivez ici, vous n'allez pas lire l'histoire du Pays des Merveilles que vous connaissez. Alice n'est pas tombée dans le terrier du lapin. Il n'y a pas de chat omniscient au grand sourire moqueur. Ici, c'est un Pays des Merveilles où derrière chaque sourire, se cache un secret, Derrière chaque sucrerie, une revendication. Et où seuls les prisonniers disent la vérité. Dinah est la princesse héritière. Elle n'a pas encore vu les sombres profondeurs de son royaume ; elle souhaite seulement l'approbation de son père et espère un futur aux côtés de celui qu'elle aime. Mais lorsqu'une trahison met en péril son accès au trône, elle est projetée dans le dangereux jeu politique du royaume. Dinah sait qu'elle doit toujours avoir de l'avance sur ses ennemis, ou elle perdra à la fois sa couronne... et la vie. Le mal est en train de couver dans le Pays des Merveilles, et chez Dinah elle-même. Lecteurs, ce n'est pas une histoire où tout est bien qui finit bien. C'est l'histoire de la Reine de Coeur.

    Avis : J'adore l'univers d'Alice aux pays des merveilles. Pourtant, je n'ai lu aucune revisite de ce conte, alors imaginez ma joie quand je me suis plongée dans ce livre. Découvrir l'origine de la Reine de Coeur, son enfance, a éveillé ma curiosité. Je me suis plongée de dans, en imaginant et en replaçant l'apparances des personnages par celles du dessin animées Disney. Ce qui est très facile, car les descriptions sont très proches de l'esthétique du livre originaires de Lewis Caroll. Et comme le Disney, c'est très caricatural avec une trouche de paillette et sans oublier la touche de folie qui est importante. On a un mélange de merveilleux et de glauque, ce qui se marie très bien ensemble. 

    Le livre se lit extrement vite avec ses quelques 285 pages environs. Le style d'écriture de l'autrice est très fluide, peut-être un peu trop, dans le sens où elle va directement droit au but, sans aucun détour. Cependant, son style nous happe très vite dans l'univers. Toutefois, bien que le roman soit cours, j'ai ressenti pas mal de longueur, mais, il y avait assez peu d'action je trouve. Ce qui est pertubant, cette contradiction, car il se lit vite aussi. Quant-aux personnages, je ne me suis attacher à aucun, ce fut plus de la curiosité. Même pour l'héroïne Dinah, dont je compatissais pour ce qu'elle subissait malgré sa force et sa fragilité qu'elle essaye de cacher. 

    Je lirais la suite, mais pas tout de suite, je pense laisse du temps s'écouler entre la lecture des tomes. 

    Maë

  • Le sang et la Cendre

    le sang et la cendre tome 1Autrice : Jennifer L. Armentrout

    Genre : Fantasy

    Résumé : Alors que la rivalité grandit entre deux royaumes ennemis depuis toujours, une jeune femme dont le destin était tout tracé voit ses certitudes voler en éclats, et plus que tout... son cœur. Une pucelle... Choisie depuis sa naissance pour inaugurer une nouvelle ère de son royaume, la vie de Poppy n'a jamais vraiment été la sienne. Ses parents ont été tués quand elle était jeune et elle vit depuis recluse et surprotégée. Une vie solitaire, sans être touchée ni même regardée, sans contact avec l'extérieur et avec un seul moment à attendre : le jour de son Ascension. Un devoir... L'avenir du royaume tout entier repose sur les épaules de Poppy, mais elle n'est pas sûre de vouloir de cette destinée. Parce qu'elle a un cœur, une âme et qu'elle préfèrerait combattre les créatures qui ont causé son malheur. Et quand Hawke, un garde d'honneur chargé de la protéger jusqu'à son Ascension, fait irruption dans sa vie, il remet en question ses croyances, jusqu'à la tentation de l'interdit. Un royaume... Abandonné par les dieux et craint par les mortels, un autre royaume déchu se soulève, déterminé à reprendre ce qui lui est dû par la violence et la vengeance. Et alors que la menace se rapproche, Poppy est non seulement sur le point de perdre son cœur et d'être jugée indigne par les dieux, mais aussi sa propre vie à mesure que tout ce qui constituait son univers s'écroule inexorablement.?

    Avis : En commençant la lecture, j'ai eu l'impression d'arriver au milieu d'une scène et qu'il me manquait des informations. Ce qui n'aide pas toujours à s'attacher au personnage principale, car on a du mal à comprendre ses choix. Le début est très lent et c'est dur de rentrer dedans. Puis quand l'action commence à  arriver, ça devient plus intéressant. On arrive à la moitié du livre, où on commence enfin à avoir des révélations ainsi que de l'action qui est bien présente, donc le rythme est plus rapide. Je dois admettre que les chapitres avec Hawke (=PRINCE CASTEL) et Poppy sont les plus intéressants, car l'héroïne est moins passive avec lui. Il fait ressortir sa véritable personnalité avec son coté rebelle et contradictoire. 

    Ensuite pour moi, il y a 3 styles de personnages méchants dans les histoires : 1-ceux qu'on aime détester, 2-ceux qu'on n'aime pas et 3-ceux qu'on ne supporte pas et qu'on souhaiterait leur faire subir ceux qu'ils font aux autres. Et bien sûr, le duc ainsi que le seigneur Mazeen font partie de la troisième catégorie. Au point que je grince des dents quand ils apparaissent dans le livre. Spoiler ➡️ Vous pouvez imaginer ma joie quand ils sont mort, j'avais un grand sourire. Autre point important, plus je compatis avec l'héroïne, plus j'ai du mal à supporter certains points de l'univers. Ce qui est à mes yeux, m'a m'empêchée de savourer l'histoire et de rentrer dedans. Spoiler ➡️ Je ne m'attendais à ce que l'autrice utilise des vampire, même si elle les a nommés Atlantiens. Du faits qu'ils boivent du sang et qu'ils ont deux canines pointus ne change pas. Et n'oublions pas les lycans qui sont des loup-garous. Je m'attendais à autre chose, et je fus un peu déçus. Par contre, je ne comprends pas certaines décisions de l'héroïne, et je me demande pourquoi elle les fait ? Ou encore, a-t-elle bien réfléchi à toutes les conséquences ? Je dirais que non. Elle est très contradictoire. 

    Ce qui me raccroche à cette lecture, c'est la deuxième partie du livre qui est beaucoup plus intéressante avec enfin une intrigue qui bouge, des personnages qui agissent et surtout un univers un peu plus compréhensible. 

    Maë

  • Vampyria tome 3

    Vampyria tome 3 : la cours des ouragansAuteur : Victor Dixen

    Genre : fantasy

    Résumé : Un océan à feu et à sang. Le commerce avec les Amériques, qui depuis des siècles assure la richesse de la vieille Europe vampyrique, est menacé par des hordes de pirates. Le plus sinistre d’entre eux, le capitaine Pâle Phœbus, sème un vent de terreur sur toute la côte Atlantique. Louis XIV l’Immuable ordonné à sa protégée Diane d’épouser ce flibustier sanguinaire afin d’en faire un corsaire à la solde de la France. Un cœur à la dérive. Diane se nomme en réalité Jeanne : c’est une roturière qui sert secrètement la Fronde. L’organisation rebelle lui demande elle aussi de séduire Pâle Phœbus, mais pour l’enrôler dans la lutte contre le joug des vampyres. Quelle que soit l’issue, le destin de la jeune fille ne lui appartient plus. Est elle Diane ? Est elle Jeanne ? A moins que les ouragans n’emportent tous ses masques, pour révéler un terrifiant visage qu’elle n’a jamais osé regarder en face

    Avis : J'attendais avec impatience ce troisième tomes, pour avoir enfin des révélations sur mes nombreuses questions. Et bien devinez quoi ? Les BIG révélations sont présentes dans cette fin de cycle. Spoiler ➡️ Je fus très heureuse de voir Madame de Maintenons. C'est un personnage historique très important, et de voir qu'elle a gardé sa superbe, me fait chavirer. J'espère qu'on la verra dans les prochains tomes, car pour moi elle a son importance. Par contre, l'expliquation sur les rêves de Jeanne m'ont fait ni chaud ni froid. On continue d'explorer l'univers avec des nouvelles créatures, mais aussi jusqu'où va les ténébres avec l'alchimie. Une bataille - une fronde que mène l'héroïne pour l'espoir en le propageant autour d'elle. 

    Ainsi, malgré le coté prévisible de l'intrigue par son coté répétitif - la même trame schématique que les tomes précédent-, j'ai vraiment pris du plaisir de voir le cheminement de l'histoire. À comparer de beaucoup, je ne suis pas une grande fan de la thématique pirate-corsaire, or elle est présente dans le livre. Pourtant, elle ne m'a pas dérangé, car ce n'est pas le centre princiaple de l'histoire. Alors que l'évolution de l'héroïne avec la lumière, oui. D'où la psychologie de Jeanne a grandement évolué. On s'en rend bien compte qu'elle a appris de ses erreurs, et qu'elle continue d'apprendre. On comprend mieux aussi pourquoi elle a tendance de foncer sans réfléchir au conséquence. Ce qui offre la possibilité de la voir d'une nouvelle façon. 

    Mais n'oublions pas les personnages secondaires, qu'on découvre un peu plus au fils des pages, dont certain me font fondre comme Lord Sterling et son Shakespeare. Nous avons aussi quatres autres écuyer du Roy des Ténèbres. Et l'auteur ne les épargnes pas évidemment, ce qui peut être dure pour les coeurs sensibles. On découvre aussi un lourd secret sur l'un d'eux qui aborde un thème très fort et sans oublier une petite romance. 

    La plume de Victor Dixen reste captivante avec ses touches de suspenses, de retournement de situation et ses révélation qui arrive au bon moment. Et qui permet de préparer le terrain pour prochain tome avec un autre personnage, car oui, c'est le dernier livre où Jeanne est l'héroïne, mais ce n'est pas le dernier tome de Vampyria. Spoiler ➡️ Le prochain sera sur Raphael ! De sa vie jusqu'à sa mort ! Ce qui va être intense vu ce qu'il lui est arrivé dans le livre. La suite promet d'être palpitante et encore plus sombre. 

     

    Maë

  • Le prieuré de l'oranger

    Le prieure de l'orangerAutrice : Samantha Shannon

    Genre : Fantasy

    Résumé : Un monde divisé. Un reinaume sans héritière. Un ancien ennemi s’éveille. La maison Berethnet règne sur l’Inys depuis près de mille ans. La reine Sabran IX qui rechigne à se marier doit absolument donner naissance à une héritière pour protéger son reinaume de la destruction, mais des assassins se rapprochent d’elle… Ead Duryan est une marginale à la cour. Servante de la reine en apparence, elle appartient à une société secrète de mages. Sa mission est de protéger Sabran à tout prix, même si l’usage d’une magie interdite s’impose pour cela. De l’autre côté de l’Abysse, Tané s’est entraînée toute sa vie pour devenir une dragonnière et chevaucher les plus impressionnantes créatures que le monde ait connues. Elle va cependant devoir faire un choix qui pourrait bouleverser son existence. Pendant que l’Est et l’Ouest continuent de se diviser un peu plus chaque jour, les sombres forces du chaos s’éveillent d’un long sommeil… Bientôt, l’humanité devra s’unir si elle veut survivre à la plus grande des menaces. Un tour de force épique et magistral. Un monument de la fantasy et de la littérature.

    Avis : L'univers est très complet et bien détailler ce qui est captivant. Le seul bémol c'est le passage de narration entrain un personnage à un autre. Ce qui empêche de s'attacher aux personnages, ce qui est dommage. Spoiler ➡️ On a les chapitres EST et les chapitres Ouest, dedans on suit un personnage tout de long, ou des fois encore, il a coupure dans le chapitre pour passer à un autre personnages. Ça le fait avec les chapitres EST et OUEST, car il a deux personnages dans chaque. Ce manque d'attachement, à fait que j'avais pas ce coté addictif, et que si je mettais ma lecture en pause, je n'avais pas particulièrement envie de la reprendre. Pourtant, il fois dedans j'étais captivée par le style d'écriture de l'autrice que j'adore ainsi que par cette univers qui annonce une grande richesse que je souhaite découvrir. Mais cette lenteur dans les événements font que le livre soint un pavé, ce que je crains par d'origine, mais j'aurais aimé pouvoir m'attacher à au moins un personnage pour pouvoir apprécié ce livre à ça juste valeur. Le style de l'univers avec ses lieux, ses croyances et ses innombrables personnages secondaire-tertiaire en plus avec sa lenteur me rappele ma lecture de l'intégrale de Seigneur des anneaux. Sauf qu'il manque les émmotions ! 

    On apprend beaucoup de choses sur le passé, où plus exactement les versions du passé avec la crainte du Sans-Nom ainsi que des dragons. Hélas, on apprend peu de chose à mon gout sur les dragons, j'aurais aimé en apprendre plus. Par contre, c'est un livre très féminin par ses personnages ce que j'ai grandement apprécé. Elles ont des personnalités diverses, imparfaites mais elles sont mis en avant en étant elle-même. J'ai donc bien aimé ce livre, sauf qu'il manquait le plus important mes émmotions. Je préfère largement "The Bone Season" de l'autrice et je suis contente de l'avoir lu avant ce livre.

    Maë

  • Dead Time [Elvira Time #1]

    Auteur : Mathieu Guibé + Marze (illustrations)

    Genre : Fantastique

    Résumé :

    « L’existence des vampires n’est plus un secret pour personne. Alors que le tout Hollywood les décrit comme les amants du siècle, notre bon vieux gouvernement des États-Unis a tranché. Chaque rejeton aux dents longues se verra proposer un choix : se référencer auprès des autorités et survivre comme un animal en cage ou rester libre et se faire traquer par des chasseurs de primes rémunérés par l’état. Perso, je préfère la deuxième solution. C’est beaucoup plus lucratif pour mes finances depuis que j’ai hérité de l’entreprise familiale. Le problème, c’est qu’à 17 ans, je suis encore enchainée au lycée et je dois concilier cours de math et exécutions sommaires. D’aucuns diront que j’ai la fâcheuse tendance à ramener plus de boulot au bahut que je ne rapporte de devoirs à la maison. C'est pas faux.

    Alors voyez-vous, quand on doit gérer tous ces vampires attirés par le miasme hormonal émanant de mon école et qu'en plus, on s'appelle Elvira, la vie n’est pas simple.

    Une ado qui se plaint de son calvaire quotidien ? Rien de neuf à l’horizon, me direz-vous. Mais croyez-moi, je sais garder les pieds sur terre. Ma vie aurait pu être bien pire : j’aurais pu être un de ces monstres et me retrouver du mauvais côté de mon pieu. »

    _____________________________

    AVIS

    Que de recommandations et d’éloges pour cette saga par Julie et Lilly ! Forcément, j’ai acheté les 4 tomes disponibles dès que je suis entrée dans le salon du livre de Montreuil (100% la faute de celles mentionnées avant) et me voilà, un premier tome déjà terminé.

     

    Points positifs :

    Le sarcasme. Être dans la tête d’Elvira, c’est comme se prendre 1 heure de détente auprès d’une conversation entre deux cyniques. Vous vous demandez sûrement dans quel monde on peut bien associé « détente » avec « sarcasme » et « cynisme » : *ding-ding-ding* Correct ! Dans le mien.

     

    Plus sérieusement, j’ai adoré suivre Elvira qui est un personnage impulsif, violent qui change des protagonistes que je rencontre habituellement (non, je ne lis pas encore de dark fantasy sinon ma remarque ne marcherait pas). Malgré cela, elle reste une ado et ça se voit. J’ai aimé le constraste entre son côté chasseuse de vampires et son côté adolescente en pleine puberté au self-control inexistant.

     

    Outre Elvira, j’ai aussi apprécié les autres membres du Elvigang : c’est surtout le trio Elvira/Ludwig/Belinda qui m’a fait sourire. J’adore voir comment trois personnalités diamétralement opposées se clashent pour donner un trio épic.

     

    Mention honorable pour Jericho qui reste assez mystérieux : j’ai vraiment hâte de voir son rôle dans les prochains tomes. Et aussi : AAAAAAAAAH !!!! Spoiler→Pourquoi les meilleurs clamsent en premier ?!

     

    La réinterprétation du mythe du vampire dans Elvira Time est assez originale et surtout intrigante. J’ai apprécié que l’auteur ait essayé d’expliquer de manière scientifique le pourquoi du comment les vampires sont apparus au lieu de juste poser les règles sans explication. Bon après, dur de pouvoir totalement expliquer le phénomène quand on parle de fiction. Mais malgré le fait que cela reste vague, la théorie de la mutation n’est pas mal, surtout qu’en soi, on aime bien utiliser cette justification pour tous les trucs qu’on ne comprend pas.

     

    En tout cas, félicitations à Mathieu Guibé pour nous avoir pondu une intrigue intéressante au rythme soutenu et à la plume addictive ! Et les illustrations sont top!

     

     

    Points négatifs :

    Le sarcasme continuel. Quoi ?! Comment ça le sarcasme ?! Ce n’était pas justement un point positif ? Tu commences à divaguer ? Et bien non, pas encore fort heureusement. La différence se trouve dans l’adjectif « continuel ». D’un point de vue objectif (et quand je dis « point de vue objectif » c’est-à-dire celui d’une personne normale avec un seuil de tolérance à l’humour cinglant normal), le sarcasme sans interruption d’Elvira pourrait paraître… lourd. Et une surdose pourrait malheureusement arriver.

     

    Pour finir, je dirais que le rythme soutenu du roman est à double tranchant. Je m’explique : comme c’est le cas avec Percy Jackson de Rick Riordan, il se passe tellement de choses en un laps de temps si court que je pense ne retenir que deux-trois éléments au maximum. Et ce n’est pas exactement la faute du roman du coup, mais plutôt celle de mon cerveau déjà sénile.

     

    _____________________________

    En conclusion, un très bon début pour une saga qui s’annonce explosive et sanglante (littéralement) !

    Alex

  • Jade Fire Gold

    Lu en anglais !

    Autrice : June CL Tan

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    “In an empire on the brink of war...

    Ahn is no one, with no past and no family.

    Altan is a lost heir, his future stolen away as a child.

    When they meet, Altan sees in Ahn a path to reclaiming the throne. Ahn sees a way to finally unlock her past and understand her arcane magical abilities.

    But they may have to pay a far deadlier price than either could have imagined.”

    _______________________________

    AVIS

    Points positifs :

    Ce livre avait vraiment tout pour être un coup de cœur : l’univers un peu wuxia, plusieurs couples qui avaient l’air trop mimi, une intrigue qui certes n’était pas des plus originales mais qui avait l’air d’être entraînante, un objet-livre d’une beauté incroyable (merci Fairyloot) et enfin, une plume fluide. Bon, effectivement, les éléments que j’ai cités plus tôt ne sont pas incorrects mais il m’a manqué quelque chose. Ce n'était pas une lecture qui ne m'a pas mis sur le bord de la chaise par exemple. 

     

    Ahn est une protagoniste qui est attachante par rapport aux liens qu’elle a avec sa famille. Que ce soit avec sa grand-mère (qui est adorable d’ailleurs) ou avec son père (Spoilerdécidément moins adorable). J’ai surtout apprécié lire l’évolution d’Ahn : d’une jeune fille du désert cachant ses pouvoirs et vivant dans la peur de se faire prendre à une femme qui a appris à être courageuse et confiante en elle. Je l’ai trouvée quand même un peu agaçante par moments mais c’est compréhensible par rapport aux circonstances (Spoilerforcément, quand on vient d’être réunie avec son papounet chéri qui est LE général de l’empire, t’as envie de le rendre fière et cela, à tout prix).

     

    Quant à Atlan, j’ai bien aimé son côté assez edgy mais il ne m’a marquée tant que ça. Je me souviens surtout qu’il est passé de « prince mystérieux et rebel en recherche de vengeance » à « un love interest lambda ». Déçue de son évolution en tant que personnage je l'avoue.

     

    Ce que j’ai surtout aimé dans ce roman, ce sont les relations entre les personnages. Je ne parle pas forcément de la romance (qui à une fin pas trop clichée, ce que j'apprécie) mais juste des interactions entre eux. J’ai vraiment adoré le trio Atlan, Ahn et Tang Wei avec Tang Wei la meilleur entremetteuse.

     

     

    Points négatifs :

    Les personnages surtout principaux sont sympathiques mais sans plus malheureusement. Je me suis quand même un peu attachée à eux ainsi qu’aux autres personnages plus secondaires (Je me désigne garde du corps de Tai Shun, cinnamon roll à protéger à tout prix!). J’ai apprécier que l’autrice ait essayé de nous donner des personnages diversifiés en terme de personnalités mais c’est vrai que c’est très cliché et pas forcément intriguants.

     

    Déjà, le rythme est assez lent au départ et il y a énormément d’informations à intérioriser en peu de temps, notamment pour poser les bases de la politique et de l’univers (en gros, chapitre 2, l’autrice a décidé de jeter le plus d’infos possibles). Le rythme reprend un tempo plus rapide dans la seconde partie du roman heureusement.

     

    L’intrigue n’était pas incroyable mais elle m’a au moins donné envie de continuer ma lecture mais je dois avouer que la fin est décevante. Le rythme est surtout mal dosé : une scène importante qui devrait émouvoir les lecteurs/lectrices prend moins de temps qu’une scène de shopping au marché du village : c'est mal équilibré. Donc on sentait le climax arriver mais il n’est en fait jamais arrivé.

     

    _______________________________

    En conclusion, une lecture qui aurait pu être un coup de cœur mais qui possède malheureusement des défauts qui m’ont empêchée d’apprécier totalement ma lecture.

    Alex

  • Nevernight tome 2

    Nevernight tome 2Auteur : Jay Kristoff

    Genre : Dark Fantasy

    Résumé : Dans un pays où trois soleil ne se couchent presque jamais, une tueuse impitoyable poursuit sa quête pour se venger des forces qui ont détruit sa famille. Mia fait maintenant partie des Lames de Notre-Dame du Saint Meurtre au sein de L'Église rouge. Beaucoup pensent cependant qu'elle n'a pas mérité ce titre. Elle commet des assassinats au nom de l'organisation, mais au fond d'elle-même, son objectif n'a pas changé : se venger des responsables de l'assassinat de sa familla. Et après une confrontation avec un mystérieux ennemi, Mia commence à douter des vraies motivations de l'Église... Lorsqu'elle apprend que le consul Scaeva et le grand cardinal Duomo vont faire une apparition à la fin des célèbres Grands Jeux de Sepulcra, Mia choicit de défier l'Église rouge et se fait délibérément enlever afin d'être vendue à un collegium de gladiatti et d'avoir enfin une chance d'accomplir sa vengeance. Sur le sable de l'arène, Mia trouvera de nouveaux alliés, des rivaux amers et d'autres questions concernant son étrange affinité avec les ombres. Alors que des complots se trament au sein  du collegium et que les corps s'accumulent, l'enténébrée devra choisir entre l'amour, la vengeance et la découverte d'un secret qui pourrait changer sa destinée.

    Avis : Cette trilogie est un coup de coeur, je suis tombée amoureuse de cette univers sombre et sans pitié avec une pointe d'humour. On y savoure des meurtres commis sans états d'âme, des combats sanglants, mais surtout des complots sur des complots. On se demande tout le temps, à chacune des pages sur qui la mort va s'abattre et qui sera le plus malin pour survivre. Jay Krisoff sait à merveille nous balader. On croit deviner ce qui va arriver, mais à chaque fois c'est une surprise. On n'arrive jamais à deviner ce qui va se passer. Ce qui est un régale, car mes émotions on fait le yoyo face au révélation que recèle ce tome 2. Et encore pas assez à mon goût, j'ai beaucoup de question sans réponse, en particulier sur les enténébrés. Le rythme de ce tome est complètement différentes du tome 1 qui avait une narration plus lente, alors que dans celui-ci, le rythme est beaucoup plus rapide. Il ce passe beaucoup de chose et Mia est plus actif. 

    Et notre héroïne est pleine de ressources avec son style sombre et généreux, ce qui fait un contraste à certain passage. On se demande a chaque fois le quel côté va prendre le dessus et influencer ses choix. On la sent beaucoup douté, pourtant elle prend des décision qui permet de découvrir de nouvelle facette de sa personnalité. Par contre, on voit moins Gentilhomme et Éclipse, ce qui est dommage, car j'aurais aimé en apprendre plus sur l'ombrelouve et que j'adore le style sarcastique de l'ombrechat. Quand aux autres personnage, ils semblent tous trainer des sombres bagages. Aucun ne peut montrer pates blanche, ce qui les rends si humain et attachant.

    Ce tome 2 en relié est aussi magnifique que le premier. Je savoure toutjours les notes en bas de pages, même s'il en avait moins que dans le tome 1, hélas. Et celle qui s'y trouvait complète plus l'histoire de l'univers, et sont moins sarcastiques sur les événements. L'histoire de l'univers est immense. On sent qu'il a un passé tout aussi croustillant que l'histoire actuelle.

    Maë

  • Heaven Official's Blessing #2 (Tian Guan Ci Fu)

    Tgcf 2Lu en anglais!

    Autrice : Mo Xiang Tong Xiu

    Genre : Xianxia (Fantasy chinoise)

    Résumé :

    “Xie Lian has confirmed that the bewitching youth San Lang is actually Hua Cheng, one of the Four Calamities and a supreme ghost despised by all heavenly officials. Still, he has trouble matching the terror of his companion’s reputation with the charming, clever, and protective young man he’s come to know.

    When a distress signal leads Xie Lian into Ghost City, a bustling metropolis containing all the horrors and delights of the dead, he sees Hua Cheng in his element—and his true form—for the first time. But despite their chemistry and care for one another, there are missions to fulfill and secrets to uncover, and Xie Lian’s centuries of troubled history are never far behind.”

    _______________________________

    Avis : Une suite que j’ai tout de suite lue après le tome précédent et je ne suis pas déçue !

     

    Points positifs :

    On continue de suivre Xie Lian dans ses péripéties et c’est à la fois hilarant et déprimant. En effet, dans ce tome, on se concentre davantage sur le passé de Xie Lian et je peux vous dire que ce n’était pas le monde des bisounours. En tout cas, cela approfondit la personnalité de ce dernier et on découvre une réelle évolution. Xie Lian étant Xie Lian, la bienveillance est une constante dans sa vie et son auto-dérision est toujours au rendez-vous. Malgré tout, on voit qu’il a pas mal changé : confiant et téméraire par le passé, Xie Lian montre une attitude bien plus défaitiste et fataliste désormais. Cela me rend triste à chaque fois que je vois à quel point il a perdu confiance en lui et en son jugement.

     

    Pour les personnes qui voulait voir plus de romance, vous allez être gâtés dans ce tome ! Mais pas trop quand même, évitons les caries. Mais c’est vrai que la relation entre Xie Lian et SpoilerHua Cheng ne cesse de s’épaissir et on ne peut s’empêcher de se demander ce qui a bien pu les lier.

     

    L’écriture est toujours aussi agréable à lire et l’intrigue est vraiment sympa : toujours en deux parties, chaque histoire se concentre sur des aspects différents du passé de Xie Lian tout en développant l’univers, notamment grâce à la petite visite dans la « cité des fantômes » ou encore au Royaume de Xianle.

     

    Petite mention pour les personnages secondaires qui prennent doucement de la profondeur. On en apprend aussi un peu plus sur les relations et leur passé. J’ai vraiment hâte d’en savoir plus sur eux.

     

    Points négatifs :

    Étant incapable de rédiger une chronique objective, je vous laisse deviner que cette section va être très courte (non non je n’essaye pas de coudre des phrases à rallonge pour essayer de remplir un peu cette espace… Bon… Peut-être que si ?) : le rythme n’est pas des plus rapides. Voilà !

     

    _______________________________

    En conclusion, une très bonne suite qui approfondit les personnages et l’intrigue. Qu’une hâte : mettre la main sur le 3ème tome et le dévorer !

    Alex

  • Heaven Official's Blessing #1 (Tian Guan Ci Fu)

    Tgcf 1Lu en anglais !

    Autrice : Mo Xiang Tong Xiu

    Genre : Xianxia (Fantasy chinoise)

    Résumé :

    “Born the crown prince of a prosperous kingdom, Xie Lian was renowned for his beauty, strength, and purity. His years of dedicated study and noble deeds allowed him to ascend to godhood. But those who rise may also fall, and fall he does--cast from the heavens and banished to the world below.

    Eight hundred years after his mortal life, Xie Lian has ascended to godhood for the third time, angering most of the gods in the process. To repay his debts, he is sent to the Mortal Realm to hunt down violent ghosts and troublemaking spirits who prey on the living. Along his travels, he meets the fascinating and brilliant San Lang, a young man with whom he feels an instant connection. Yet San Lang is clearly more than he appears... What mysteries lie behind that carefree smile?”

    ______________________________

    Avis : C’était trop bien ! Et puis quel bel objet-livre !

     

    Points positifs :

    La première chose que j’ai remarqué en lisant ce livre, c’est à quel point j’accroche au style d’écriture. Je ne sais pas si c’est dû à la traduction mais ça se sent que ça a été écrit/traduit avec plaisir. Limite, je me demandais parfois si ce n’était pas un(e) fan qui avait fait la traduction tellement ça transpire le fun ! Ce fut une surprise et une bonne. Disons que je m’attendais à une écriture un peu plus « classique » qu’on retrouve normalement dans les livres de fantasy. Enfin bref, concernant la plume, je dirais que soit on aime soit on déteste : moi, j’ai adoré !

     

    En ce qui concerne les personnages, nous suivons donc Xie Lian et il est tellement attachant ! Ayant déjà vu le donghua, je me suis déjà préalablement attachée à lui et autres personnages mais c’est vrai que pouvoir lire ses pensées est un bonheur sans aucun doute : c’est de l’auto-dérision et du sarcasme en permanence et je suis complétement fan !

     

    En ce qui concerne la romance, il ne faut pas s’attendre à en voir tout de suite. Ça prend bien son temps et c’est encore mieux. Malgré tout, on perçoit des petits indices parsemés dans les gestes et paroles : ça se savoure.

     

    L’intrigue est divisée en deux parties : la première concerne un fantôme voleur de mariées et la deuxième partie concerne une soi-disant ville hantée. Comme « ayant déjà vu le donghua » bis, on ne peut pas dire que j’ai été surprise par les retournements de situation mais ça ne change rien au fait que ces histoires sont plaisantes. La 1ère histoire met bien les bases de l’univers en place et la 2ème s’attarde davantage sur la notion de guerre, sur la notion de justice et de bien/mal en général.

     

    L’univers n’est pas des plus originals et repose sur la base du xianxia, un genre de fantasy chinoise. Mais cela reste néanmoins développé et malgré les très nombreux termes chinois qui peuvent porter à confusion, il y a à la fin du livre une sorte de dossier avec des explications sur les termes, les prononciations et autres. C’est un très bel objet livre et complet.

     

    Points négatifs :

    Le rythme est assez lent, surtout le début. Et comme dit précédemment, si on ne connaît pas un peu déjà l’univers du xianxia, les premiers chapitres peuvent être très lourds à lire et intérioriser toutes les informations peut s’avérer être assez difficile.

     

    ______________________________

    En conclusion, une très bonne lecture en compagnie de Xie Lian et un bon début qui annonce une suite palpitante !

    Alex

  • The Beautiful #1

    Lu en anglais !

    Autrice : Renée Ahdieh

    Genre : Romance/Fantasy

    Résumé :

    “In 1872, New Orleans is a city ruled by the dead. But to seventeen-year-old Celine Rousseau, New Orleans provides her a refuge after she's forced to flee her life as a dressmaker in Paris. Taken in by the sisters of the Ursuline convent along with six other girls, Celine quickly becomes enamored with the vibrant city from the music to the food to the soirées and—especially—to the danger. She soon becomes embroiled in the city's glitzy underworld, known as La Cour des Lions, after catching the eye of the group's leader, the enigmatic Sébastien Saint Germain. When the body of one of the girls from the convent is found in the lair of La Cour des Lions, Celine battles her attraction to him and suspicions about Sébastien's guilt along with the shame of her own horrible secret.

    When more bodies are discovered, each crime more gruesome than the last, Celine and New Orleans become gripped by the terror of a serial killer on the loose—one Celine is sure has set her in his sights . . . and who may even be the young man who has stolen her heart. As the murders continue to go unsolved, Celine takes matters into her own hands and soon uncovers something even more shocking: an age-old feud from the darkest creatures of the underworld reveals a truth about Celine she always suspected simmered just beneath the surface.”

    _____________________________________

    Avis : The Beautiful est une lecture mitigée avec peut-être un peu plus de choses à reprocher qu’à complimenter.

     

    Points positifs :

    J’ai aimé tout d’abord les messages véhiculés dans ce roman : le féminisme, la persévérance, l’acceptation, la bienveillance surtout entre les personnages féminins, et je pourrais faire une liste entière mais on va éviter.

     

    J’ai apprécié suivre la protagoniste Celine qui a du caractère, c’est certain. J’ai autant aimé la voir s’imposer que la voir se faire recadrer. Est-ce une relation haine/amour entre nous ? Possible. Et j’ai aussi aimé Pippa, l’amie de Celine (après tout, c’était certain vu ma faiblesse pour les cinnamon roll). Quant au reste des personnages ? Malheureusement, je ne peux pas dire que j’étais attachée à eux. Pour être honnête, je n’en avais pas grand-chose à faire. Même Odette que je pensais aimer davantage. Concernant Sebastien, c’est le love interest typique c’est-à-dire beau à tomber par terre, charismatique à se mouiller… les yeux et bien sûr un « homme pas comme les autres ». En gros, assez prévisible.

     

    Ce que j’ai le plus apprécié dans le livre je pense, ce sont les relations entre les personnages. Certes, ces derniers en grande majorité ne m’ont fait ni chaud ni froid mais j’avoue avoir aimé leurs interactions. J’ai même ri lors des sessions « clash/flirt » entre Celine et Sebastien. Disons que je ne m’attendais pas à ce que ces deux idiots commencent à se faire des blagues cochonnes et surtout, je ne voulais pas les comprendre (moi et mon innoncence, divorcées depuis 2016).

     

    Dernier point dans cette section, il faut savoir que le texte est un grand mix d’anglais et de français (avec un peu d’espagnol, de coréen et d’italien). Mais contrairement à d’autres livres qui ont aussi essayé de jouer avec ça *tousse* Grim lovelies *tousse*, j’ai été agréablement surprise de voir que pour le pourcentage assez important de français dans le texte, il n’y avait que 2-3 fautes. Et en plus, souvent, ce sont des questions d’accords ou de conjugaison dans des temps composés qui en toute honnêté, sont compliquées même pour des français. Il y a eu aussi quelques phrases grammaticalement correctes mais maladroites. Mais à part ça, rien à y redire.

    ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

     

    Points négatifs :

    Alors, sans vouloir vexer personne (sorry not sorry), The Beautiful est ce que j’appelle « une romance dans de la fantasy » : grosso modo, ça signifie que l’univers et l’intrigue allaient être m*rdiques… Et j’ai eu raison ! Le monde est peu développé, les seuls éléments qu’on a viennent des chapitres du point de vue du meurtrier (10 pauvres pages dans un roman de 400 pages). L’intrigue est soit super prévisible soit super aléatoire. Enfin bon, un beau bazar. Mais je reste malgré tout curieuse pour la suite parce que vers la fin, on sent que ça commence à monter en action et que les choses sérieuses débutent.

     

    Comme déjà dit auparavant, les personnages sont sympas mais pas WOW. Même Celine et Pippa ne me marqueront pas. En plus, je préviens mais le rythme du livre est assez lent. Et il ne se passe pas grand-chose pendant un bon tiers du bouquin.

     

    Le texte en lui-même est un gros brodel linguistique : c’est à double-tranchant. Étant française (je suppose que vous l’avez remarqué) et à l’aise à l’anglais, le mélange « franglais » du texte ne m’a pas gênée. Sauf que l’autrice a ajouté de l’espagnol, du coréen et de l’italien au bric-à-brac ! En toute honnêté, ça reste compréhensible mais c’est vrai que du point de vue de quelqu’un qui ne connaît que deux langues par exemple, ça peut être frustrant de ne pas tout comprendre (et je parle même pas pour ceux qui galère avec l’anglais au départ). Le texte devient alors moins fluide. Je pense que l’autrice a essayé d’illustrer la diversité des langues et ethnies au XIXe siècle en Nouvelle-Orléans mais ça ne marche pas super bien, surtout pour les américains (qui souvent ne parlent pas français !).

     

    _____________________________________

    En conclusion, je conseille aux gens qui veulent lire ce livre de le commencer avec comme mentalité que c’est vraiment une ROMANCE dans un monde de fantasy et que du coup, l’autrice se concentrera davantage sur les personnages et les relations que sur l’univers ou l’intrigue. Quant à moi, je reste curieuse pour la suite.

    Alex

  • La maison au milieu de la mer céruléenne

    La maison au milieu de la mer céruléenneAuteur : T. J. Klune

    Genre : Fantasy

    Résumé : Linus Baker mène une vie tranquille et solitaire. À quarante ans, il vit dans une petite maison avec un chat caractériel et ses vieux disques. En tant qu'agent du Ministère de la Jeunesse Magique, il doit s'assurer du bien-être des enfants dans les orphelinats supervisés par le gouvernement. Mais lorsqu'il est convoqué de manière inattendue par les Cadres Extrêmement Supérieurs, il se voit confier une mission curieuse et hautement secrète : se rendre sur l'île de Marsyas dans un foyer où résident six dangereux pensionnaires. Obligé de mettre ses craintes de côté afin de rédiger un rapport objectif sur l'établissement, Linus va vite comprendre que les enfants ne sont pas le seul secret que renferme l'île. Il devra également réussir à cerner le charmant et énigmatique directeur des lieux, Arthur Parnassus, qui fera tout pour défendre ses protégés. À mesure qu'il découvre d'incroyables secrets et qu'il se rapproche d'Arthur, Linus va se retrouver confronté au plus difficile des choix : faire son devoir ou écouter son cœur.

    Avis : Ce livre me fait énormément pensée à certains dessins animées que je regardais petite. Certaines scènes sont très caricaturales et cliché, ça vient de son style de narration et des descriptions de certaines scènes, ce qui me met mal à l'aise, car c'était des dessins animées qui me terrorise (Le magasin des succides, Le roi et l'oiseau...). J'ai donc beaucoup de mal à me plonger dans le livre, ce qui est dommage, car il a beaucoup de potentiel. Surtout, quand on s'approche du milieu du livre, mais la lenteur des événements n'aide pas. Mais, j'ai un blocage avec cette lecture, pourtant l'histoire m'intrigue avec son personnage. Linus est simple, gentil, naïf et droit, ça lui donne un coté attachant. Les enfants sont marrants avec chacun leur personnalité. On ressent de leur apparition dans l'histoire que chacun d'eux à vécu des choses difficiles avant de venir dans cet orphelinat. 

    Cependant, je ne pense pas poursuivre ma lecture, surtout quand j'y vais à reculons. Peut-être, le reprendrais-je un jour ? Qui sait !

    Maë

  • Crescent City tome 1: Maison de la terre et du sang

    Crescent CityAutrice : Sarah J. Maas

    Genre : Fantasy

    Résumé : Liés par le sang. Tentés par le désir. Déchainés par le destin. Bryce, une jeune femme mi-fae, mi-humaine, a une vie parfaite : elle travaille la journée chez un marchand d'antiquités qui vend des artefacts magiques et fait la fête toute la nuit avec ses amis en savourant chaque plaisir qu'offre Lunathion - plus connue sous le nom de Crescent City. Mais un jour, un terrible meurtre va venir ébranler les fondations de la ville, de même que le monde de Bryce. Deux ans plus tard, son travail ressemble à une impasse et elle se plonge dans l'oubli en écumant les clubs les plus fameux. Mais lorsque le meurtrier frappe de nouveau, Bryce se retrouve entrainée dans l'enquête et doit faire équipe avec Hunt, un mystérieux ange déchu dont le passé noir hante chacun de ses pas. Ce dernier est l'assassin personnel des archanges et il doit protéger la jeune femme, même s'il lui porte peu d'intérêt. A la recherche de la vérité, Bryce et Hunt vont apprendre à se connaître et vont explorer les bas-fonds de la ville jusqu'aux niveaux les plus sombres de l'Anfer où des choses qui dormaient depuis des millénaires se réveillent...

    Avis : Ce livre est un sacré pavé, et il m'a fallut beaucoup de courage pour commencer à le lire, ainsi que la motivation. Et j'ai crus au début qu'il allait me faire un mois. Cependant, une fois dedans, je fus captiver. Impossible d'arrêter la lecture, tellement j'étais dedans, que j'ai lu en semaine environ. 

    L'univers est extrement complexe et intéressant. On se rend compte qu'on a survelé qu'une partie avec ce premier tome. On découvre les différentes espèces de l'univers (Fae, garou, ange...), mais aussi leur magie avec leur système de magie et le fonctionnement de la société. On retrouve les mêmes problème que notre mondes : le raciste face au main et au métisse, les classes ouvrière... Par contre, à comparer des autres livres de Sarah J. Maas, celui-ci est adressé à publique adulte en raison de ses scènes de violence et des thématiques forte comme le deuil, de depression, la mort, la reconstruction de soit... Qui sont abordés avec franchise et réaliste, qui permet de comprendre l'héroïne, Bryce. Au début, on la croit superficiel, arrogante, inssouciante, alors qu'on découvre tout le contraire en avançant dans l'histoire. Ce qui est la marque de fabrique de l'autrice, de nous montrer au départ que les apparance pour ensuite approfondir, les rendres plus vrais. Et Bryce ne fait pas exeption à la règle, elle souffre beaucoup et joue les superficiels ainsi que la fétarde, alors que c'est une battante très intelligente avec un sens de la justice, et c'est pareil pour les autres personnages. J'ai hate d'en apprendre plus sur Hunter. 

    Passon maintenant à cette intrigue de dingue ! Il a plusieurs choses que je n'ai pas vus venir, que je ne me doutais pas du tout, et quand les révélations on été faites j'ai mieux compris certains indices. Et chaque fois, je suis tombée sur les fesses, ce fut un pur régale. J'ai aussi eu très peur à un moment. Spoiler ➡️ J'ai bien cru qur Syrinx aller mourir. J'ai eu la peur de ma vie. Je renssentais toute la douleur de l'héroïne et on finit vite par s'attacher à cette petite chimères. Ce livre fut un feux d'artifice émotionnel, surtout vers les deux dernière partie. Au début, tu crois que ça va être tranquille, puis ça monte en crescendo, jusqu'à exploser encore et encore, et tu respires enfin dans le dernier chapitre. Mais, l'épilogue promet un tome 2 aussi hypnotisant et fort en émotion. On voit vraiment le talent de l'autrice. C'est presque un coup de coeur, ce qui ne me suprend pas vue que j'avais adoré ACOTAR. J'ai hâte de connaitre la suite.

    Maë

     

  • Enchantment of ravens

    Lu en anglais !

    Autrice : Margaret Rogerson

    Genre : Fantasy/Romance YA

    Résumé :

    « Isobel est une jeune artiste peintre de grand talent, qui travaille pour des clients bien particuliers : les redoutables faés, des créatures immortelles capables de jeter de terribles sorts. Il y a néanmoins une chose que les faés envient terriblement aux humains : leur Art, car eux-mêmes sont incapables de tracer un trait de plume ou de faire cuire du pain sans tomber en poussière. Les tableaux d'Isobel sont très demandés, jusqu'à ce qu'elle reçoive la première commande exceptionnelle d'un membre de la famille royale, Corneille, le prince d'Automne.

    En peignant son portrait, la jeune femme fait une grave erreur : elle le représente avec dans le regard l'éclat d'un chagrin tel qu'en éprouvent seulement les mortels. En trahissant ainsi ce qui est considéré comme une faiblesse chez les Faés, elle a mis Corneille dans une position difficile, qui pourrait lui coûter la vie. Furieux, le prince l'oblige à le suivre jusque dans son royaume pour comparaître devant un tribunal - mais en chemin, ils vont tous deux se retrouver cernés d'ennemis, et contraints de s'en remettre l'un à l'autre pour survivre... »

    ___________________________

    Avis : Mon opinion sur ce livre sera sûrement très subjectif, vous êtes prévenu(e)s !

     

    Points positifs :

    Tout d’abord, j’ai aimé le livre dans sa globalité même si je sais pour autant qu’il possède des défauts, notamment au niveau de l’univers et de l’intrigue. Malgré tout, mon amour pour les personnages rattrape largement la donne.

    J’ai adoré Isobel mais surtout Rook. Je dois dire que pour le coup, si j’avais été dans la situation d’Isobel (ex : quand Rook était en face d’elle pour l’amener au royaume des Faes), mon cerveau serait parti en congé prolongé pour ne jamais revenir et j’aurais suivi Rook comme une idiote. Donc, tout ça pour dire que j’admire Isobel pour sa résolution à faire les choses à sa manière et à se battre jusqu’au bout. Sa détermination est admirable. Quant à Rook, ce mec est… adorable. Je ne vais pas non plus faire un essai mais c’est le genre de personnage que j’aime retrouver même s’il est cliché.

     

    La romance est trop mignonne. Je veux un amour comme ça, les meurtres et manipulations en moins.  J’ai adoré suivre ce couple avec leurs hauts et leurs bas.

     

    Pour un one-shot, je trouve que Margaret Rogerson a réussi à nous donner un univers avec des concepts plutôt intriguants qui auraient pu être très intéressants si développés davantage.

     

    L’écriture de Margaret Rogerson est tellement fluide et agréable à lire. Je l’avais déjà constaté lors de ma lecture de Sorcery of Thorns mais je tiens à le réaffirmer. J’ai lu le livre en une seule journée d’ailleurs.

    ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

     

    Points négatifs :

    Assez prévisible mais encore une fois, l’intrigue et l’univers sont malheureusement pas assez exploités. Cela aurait pu donner quelque chose de très bien mais face à la limite qu’impose un standalone, je suis déjà heureuse que ce livre nous ait offert un contenu divertissant. Malgré tout, trop de questions et de détails restent non-résolus et laissés à notre imagination.

    ___________________________

    En conclusion, un presque coup de cœur qui j’espère, aura un jour une suite.

    Alex

  • The bright and the pale #1

    Lu en anglais !

    Autrice : Jessica Rubinkowski

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    “Seventeen-year-old Valeria is one of the only survivors of the freeze, a dark magical hold Knnot Mountain unleashed over her village. Everyone, including her family, is trapped in an unbreakable sheet of ice. Ever since, she’s been on the run from the Czar, who is determined to imprison any who managed to escape. Valeria finds refuge with the Thieves Guild, doing odd jobs with her best friend Alik, the only piece of home she has left.

    That is, until he is brutally murdered.

    A year later, she discovers Alik is alive and being held against his will. To buy his freedom, she must lead a group of cutthroats and thieves on a perilous expedition to the very mountain that claimed her family. Only something sinister slumbers in the heart of Knnot.

    And it has waited years for release.”

    ___________________________________

    Avis : Une lecture sympathique avec une bonne ambiance hivernale.

     

    Points positifs :

    L’atmosphère glaciale est bien mise en place. Le sentiment d’oppression et d’adrénaline se font ressentir constamment tout le long de la lecture.

     

    J’ai aussi apprécié l’amitié entre Valeria et Alik en général. Ça fait vraiment du bien de voir une relation où il y a de la communication, même si cela peut donner un sentiment de redondance. Certes, ils se disputent tout le temps mais au moins, ils règlent leurs discordances par le dialogue et progressivement. Disons que ça change des autres romances dans les Young Adult où les deux personnages font la tête pendant 80% du bouquin avant de miraculeusement résoudre tous leurs problèmes relationnels en une seule conversation de 10 lignes.

     

    Ce roman se lit bien et vite. Je l’ai fini en 2 jours (ce qui est pour moi, une lecture rapide). L’écriture est fluide et le rythme est assez soutenu. C’est vraiment une lecture sans prise de tête.

    ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

     

    Points négatifs :

    L’univers est pas mal même si j’aurais apprécié un peu plus d’originalité. Je sais que c’est basé sur de la mythologie slave mais peut-être que je m’attendais à une touche spéciale donnée par l’autrice qui rendrait le tout plus marquant. Malgré tout, j’apprécie les efforts mis dans les recherches :

    “I did spend a lot of time embroiled in Russian mythology, specifically the myths surrounding the brother gods Chernobog and Belobog who the bright and the pale gods are loosely based off of in my novel.” - Jessica Rubinkowski

     

    L’intrigue est, à mon sens, très plate. Pendant 2/3 du livre, c’est juste nos personnages qui vont d’un point A à un point B. Et le dernier tiers, ils sont coincés dans des mines. J’ai l’impression que les réels enjeux ne commencent qu’à la fin du 1er tome et du coup, cette lecture me laisse un sentiment d’insatisfaction. J’espère juste que le 2nd tome sera plus intriguant et moins monotone.

     

    Toujours niveau intrigue, les retournements de situation se voient à 100 km. Et quand je dis que ça se voit de loin, je ne plaisante pas. J’ai pu deviner comment toute l’histoire allait se dérouler : et en toute honnêteté, ça gâche le plaisir de la surprise. Et ne parlons même pas de Valeria Spoilerressuscitant Alik à la fin (*flashback Grisha*).

     

    Au final, je n’ai pas pu m’attacher plus que ça aux personnages. Même Alik ou Chinua qui sont des personnages que j’aurais pu apprécier davantage en temps normal, et bien cela n'a rien donné. Je ne saurais pas dire exactement où est-ce que ça a foiré mais le résultat est là : je n’ai pas eu d’attachement émotionnel.

    ___________________________________

    En conclusion, c’était sympathique, rapide et simple à lire. Malheureusement, je n’étais sans doute pas dans le mood idéal pour apprécier ce roman au maximum de son potentiel.

    Alex

  • The prison healer #1

    The prison healerLu en anglais !

    Autrice : Lynette Noni

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    “Seventeen-year-old Kiva Meridan has spent the last ten years fighting for survival in the notorious death prison, Zalindov, working as the prison healer.

    When the Rebel Queen is captured, Kiva is charged with keeping the terminally ill woman alive long enough for her to undergo the Trial by Ordeal: a series of elemental challenges against the torments of air, fire, water, and earth, assigned to only the most dangerous of criminals.

    Then a coded message from Kiva’s family arrives, containing a single order: “Don’t let her die. We are coming.” Aware that the Trials will kill the sickly queen, Kiva risks her own life to volunteer in her place. If she succeeds, both she and the queen will be granted their freedom.

    But no one has ever survived.

    With an incurable plague sweeping Zalindov, a mysterious new inmate fighting for Kiva’s heart, and a prison rebellion brewing, Kiva can’t escape the terrible feeling that her trials have only just begun.”

    _____________________________

    Avis : Une lecture divertissante mais qui a pas mal de défauts.

     

    Points positifs :

    J’ai apprécié suivre Kiva dans sa vie de soignante dans le milieu carcéral. C’est un personnage que je trouve attachant parce que sa vie n’est qu’une suite de dilemmes et de contradictions sans fin : elle doit s’occuper des gens mais doit aussi éviter à tout prix de s’attacher, elle n’est dans aucun camp tout en étant au service de tous et ainsi de suite… Et c’est d’autant plus triste quand tu découvres ce qui s’est passé avec son père et que tu te rends compte à quel point ça a dû être déchirant de savoir que tu peux sauver un être qui t’est cher sans pouvoir le faire.

     

    Y a également les autres personnages secondaires que j’ai aimé comme le love interest Jaren ou encore le cinnamon roll Tipp (j’étais en train de stresser tout le long de la lecture parce qu’on sait tous qu’il y 90% de chance que le cinnamon roll meurt à la fin). J’ai beaucoup aimé l’amitié entre Kiva et Naari ou encore l’amour fraternel voire maternel entre Kiva et Tipp.

     

    Quant à la romance, elle est mignonne bien que banale mais je préfère ça qu’une romance toxique ou avec du mélodrame tout le temps.

     

    L’ambiance et le style d’écriture étaient bien aussi. Je me sentais oppressée par l’atmosphère à certains moments (logique dans une prison) et la plume de l’autrice permet de faire une lecture fluide au rythme assez soutenu, sans prise de tête.

     

    Point bonus : le nouveau système d’alphabet que j’ai trouvé sympa à décrypter.

    ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

     

    Points négatifs :

    Il y a malheureusement des incohérences que je n’ai pas comprises. Exemples : 

    DEBUT SPOILERS!!!

    • À chaque nouvelle épreuve, la « team Kiva » (Kiva + Jaren + Tipp + Naari + Mot) se réunit et essaye de trouver en quoi consistera le challenge à venir. Pour celle de l’air, le jury a pris au sens littéral la chanson « I believe I can fly ». Pour celle du feu, le jury a cru que Kiva était une dinde à rôtir. À ce stade-là, je veux bien croire que les épreuves avaient une part d’originalité et que ce n’était pas forcément évident de savoir ce qui allait se passer. Mais pour l’épreuve de l’eau... Que Kiva pense que l’épreuve soit de nager sur une certaine distance, pourquoi pas ? Mais que PERSONNE ne pense que ça puisse être de l’apnée, ça, je comprends moins. Et puis pour la dernière épreuve, l’originalité a pris son congé payé en faisant un doigt d’honneur.
    • Chose que certains lecteurs ont remarqué aussi : les épreuves sont censées être divertissantes pour le public. Or va falloir expliquer pourquoi seule l’épreuve de l’air est visible par ce fameux public. Non mais parce que les 3 dernières épreuves sont aussi intéressantes que moi en train de lire un livre fermé.
    • De plus, la narration pourrait sembler normale au premier abord mais les retournements de situation de la fin remettent tout en cause. On est supposément dans la tête de Kiva. Et bim, le problème est là. Il est révélé à la fin que la reine des rebelles est en fait la mère de Kiva et que du coup, Kiva avait prévu depuis le début de suivre les traces de sa famille dans la rébellion. Certes, pourquoi pas ? Après tout, je n’ai rien vu venir. MAIS EN FAIT, c’est parce que Kiva s’auto-censure dans ses pensées. Fortiche la fille-fille hein ? Plus sérieusement, à quel moment tu désignes ta mère par « cette femme » ou encore « la femme » dans TA tête? À quel moment ?!

    FIN SPOILERS!!!

     

    L’intrigue est malheureusement aussi prévisible que de savoir que le Roquefort, ça pue. Que ce soit le coup de la vraie identité du prince, ou encore le truc avec l’épidémie : prévisible.

     

    Outre les incohérences et l’intrigue prévisible, j’ai trouvé qu’il y avait parfois des répétitions qui sont vraiment agaçantes. Répéter les trois mêmes lignes « Keep her alive. We are coming. Blablabla. » toutes les 5 pages : c’est abusé non ? Je veux bien comprendre que Kiva le répète dans sa tête pour s’accrocher à un espoir mais nous lecteurs, épargne-nous. Que l’autrice écrive juste que Kiva dit son mantra dans sa tête tous les dimanches et puis basta !

    _____________________________

    En conclusion, une lecture agréable mais qui ne restera pas marquante avec ses qualités et ses défauts qui s’équilibrent.

    Alex

  • Finale [Caraval #3]

    Lu en anglais !

    Autrice : Stephanie Garber

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    “It’s been two months since the last Caraval concluded, two months since the Fates were freed from an enchanted deck of cards, two months since Tella saw Legend, and two months since Legend claimed the empire’s throne as his own. Now, Legend is preparing for his official coronation and Tella is determined to stop it. She believes her own mother, who still remains in an enchanted sleep, is the rightful heir to the throne.

    Meanwhile, Scarlett has started a game of her own. She’s challenged Julian and her former fiancé, Count Nicolas d’Arcy, to a competition where the winner will receive her hand in marriage. Finally, Scarlett feels as if she is in complete control over her life and future. She is unaware that her mother’s past has put her in the greatest danger of all.

    Caraval is over, but perhaps the greatest game of all has begun—with lives, empires, and hearts all at stake. There are no spectators this time: only those who will win...and those who will lose everything.”

    _____________________________

    Avis : Ce dernier tome de la trilogie Caraval finit en beauté cette aventure… Avec quelques petits défauts !

     

    Points positifs :

    Plus sérieusement, comme toujours avec Stephanie Garber, ses livres se lisent super bien : c’est fluide, le rythme est assez soutenu tout en ayant des moments de calme pour développer les personnages et leurs relations. Finale ne fera pas exception à cette règle. J’ai passé un agréable moment encore une fois avec nos deux protagonistes Donatella et sa grande-sœur, Scarlett.

     

    Nous avons donc deux points de vue que j’ai aimé de manière équitable au final. Au début, j’étais davantage intéressée par le PDV de Scarlett parce que celui de Donatella était plutôt centré sur la romance mais passé la moitié du roman, les deux PDV se valent et sont tous deux intriguants.

     

    J’aime toujours autant les personnages en général. J’ai aussi l’impression qu’on découvre davantage Legend, qui dans le tome précédent, était davantage montré sous le visage de Spoiler tome 2→Dante ce qui, je trouve, faussait un peu ma compréhension du personnage et de son évolution. Maintenant qu’on sait qui est vraiment Legend, l’autrice s’est plus concentrée sur ce personnage en englobant toutes ses facettes et j’ai vraiment bien aimé cette approche.

     

    La romance dans ce tome est, à mon avis (c’est totalement subjectif), plutôt cool en fait. J’avais peur de commencer ce dernier tome parce qu’une amie m’avait dit qu’il y aurait un triangle amoureux. Au grand dam de cette amie (salut Julie), je n’ai pas apprécié plus que ça un des prétendants ce qui fait que je ne voyais pas la romance comme étant un triangle amoureux mais plutôt une histoire d’amour passionnelle entre deux idiots qui se font sans cesse interrompre par un mangeur de pomme qui se la croit cool. En tout cas, que ce soit la relation entre Scarlett/Julian ou Donatella/Legend, j’ai beaucoup aimé (fort heureusement puisque ce bouquin se base sur la notion d’amour avec un grand A : imaginez ce que cet avis aurait donné si je n’avais pas aimé la romance).

    ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

     

    Points négatifs :

    Sur le coup, au niveau de l’univers, ça n’a pas vraiment évolué par rapport au tome précédent. Après, ce n’est pas gênant du tout. Mais voilà, je fais la remarque que niveau approfondissement d’univers, ce ne sera pas ici.

     

    Revenant sinon à la romance entre Donatella et Legend. Je vais être honnête, si je n’avais pas été d’humeur, j’aurais trouvé cette romance imbuvable. Je tiens à dire que je sais que c’est une romance avec de la angst donc forcément, ça allait tourner en rond à un moment donné. Mais d’un point de vue objectif, c’est terriblement frustrant et puis surtout chiant à lire. Leur relation pourrait être visualiser comme une partie de ping-pong sauf qu’au lieu d’avoir une balle à renvoyer, ce sont des répliques niaises mélodramatiques qui sont échangées. C’était beaucoup de « je t’aime à la folie», «mais je ne peux pas retourner tes sentiments », « mais si tu peux », « mais non puisque je te le dis » et ainsi de suite.

     

    Pour l’intrigue, j’ai été un peu déçue. Certes, il y a eu des retournements de situations que je n’ai pas vu venir et l’intrigue dans sa globalité est divertissante. Cependant, ce qui n’a pas fonctionné avec moi, c’était la fin et plus précisément, la Spoiler→mort du « villain ». Pour moi, cette fin est de 1, d’une niaiserie totale (oui, je ne suis pas de ceux qui croit en « the power of love ») et de 2, aussi impactante que moi marchant dans une crotte de chien. Explications :

    Tu marches "tranquillement" sur le trottoir en direction de ta librairie du coin. Ça, c'est toi en train de lire tranquillement le livre et d'apprécier l'intrigue.
    Tu commences à marcher vite parce que tu as hâte d’aller acheter le nouveau roman sorti depuis hier. La pression augmente, tu approches de la fin!
    Et puis, BOUM ! Tu marches dans une crotte. La fin en question.
    Sur le moment, t’es bien dégoûté(e), tu jures (si t’es comme moi) et tu te dis que la prochaine fois, tu commanderas en ligne tiens ! Ah bah c'est bête, le méchant est Spoiler→mort de la façon la plus niaise possible.
    Mais au final, comme tu es déjà en route, tu ne vas pas faire demi-tour donc tu t’essuies la chaussure sur le trottoir ou dans l’herbe et tu continues ton chemin. Et ça, c'est toi en train déjà d'oublier cette fin parce qu'elle n'est pas si "WOW" que ça.

     

    Pour finir dans la joie et la bonne humeur : Jacks. Ah ce cher Jacks (qui commençait pourtant bien dans le tome 2) est malheureusement devenu aussi intrigant qu’une carte bancaire expirée. En soi, Jacks est un personnage qui de la classe et qui a du potentiel pour être captivant (d’ailleurs, je suis heureuse que Once upon a broken heart existe) mais comme son seul rôle dans toute l’intrigue, c’est de « pimenter » la romance, j’ai envie de dire qu’on aurait tout aussi bien pu se passer de lui. Je dirais même qu’il avait une importance bien plus grande dans le tome précédent. Et c’est dommage ! Limite, la pomme qui l’accompagne à chaque fois et qui change de couleur comme on change de slip est plus intéressante que lui (je me demande toujours quel goût elle a d’ailleurs. Et pourquoi elle est là tout simplement ?!). En plus, elle a l'avantage de ne faire chier personne, elle.

    _____________________________

    En conclusion, je suis quand même un peu triste de dire au revoir aux personnages de Caraval mais le fait de savoir qu’il y a Once upon a broken heart qui m’attend me remet du baume au cœur.

    Alex

  • Lore

    Lu en anglais !

    Autrice : Alexandra Bracken

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    « De nos jours à New York, un jeu meurtrier est sur le point de commencer : l'Agôn. Tous les sept ans, pendant une semaine seulement, neuf dieux grecs sont forcés de parcourir la Terre en tant que mortels pour avoir osé défier le grand Zeus. Ils sont chassés par les descendants de lignées prestigieuses, tous désireux de tuer un dieu et de s'emparer de son pouvoir ainsi que de son immortalité.

    Après que sa famille a été brutalement assassinée par une lignée concurrente, Lore a fui ce monde brutal, tournant le dos aux promesses de gloire éternelle de la chasse. Pendant des années, elle a repoussé toute idée de vengeance envers l'homme, maintenant un dieu, responsable de la mort de ses proches.

    À l'aube de la nouvelle chasse, deux participants recherchent la jeune femme : Castor, un ami d'enfance que Lore croyait mort et Athéna, l'une des dernières divinités d'origine, qui est grièvement blessée. La déesse lui propose une alliance contre leur ennemi commun et un moyen de quitter l'Agôn pour toujours. La décision de Lore de lier son destin à celui d'Athéna aura un coût mortel et ne sera peut-être pas suffisante pour stopper l'essor d'un nouveau dieu dont le pouvoir pourrait détruire l'humanité. »

    _______________________________

    Avis : J’ai passé un moment de lecture très sympa en compagnie de ce roman !

     

    Points positifs :

    L’univers revisité de Lore est très sympathique. J’ai aimé l’originalité du monde qui reste malgré tout fortement inspiré de la mythologie grecque : un mélange du tonnerre !

     

    Les personnages sont attachants, chacun à leur manière. J’ai surtout adoré le personnage de Castor : il est tellement adorable, altruiste et gentil. J’avais envie de le mettre dans du papier bulle pendant toute ma lecture. Et puis, le paradaoxe qui entoure ce personnage est aussi intéressant : Castor est un dieu et malgré ça, c’est celui qui montre le plus de vulnérabilités et d’humanité. En tout cas, ça fait plaisir de retrouver un love interest qui n’est pas ténébreux, beau brun qui se fait pardonner son comportement d’enfoiré parce que voilà, il a du charme et il est hot. Et puis il y a Lore qui a été une protagoniste sympathique à suivre et franchement, elle n’a vraiment pas de chance : c’est une protagoniste, forcément il y avait 90% de chance que sa famille se fasse massacrer.

     

    L’écriture d’Alexandra Bracken est toujours aussi fluide. Le rythme est soutenu, pas le temps de respirer (ou à peine). Quant à l’intrigue, elle était prévisible par moments alors que pour certains retournements de situation, je n’avais rien vu venir (SpoilerGil/Hermès).

     

    Pour la romance (parce qu’il y en a, ne pensez même pas à y échapper), elle est mignonne que ce soit pour Lore et Castor ou Miles et SpoilerVan. Mais je ne pense pas qu’elle me marquera.

     

    La fin est satisfaisante et j’entends par là que c’est une fin fermée. Mais c’est vrai que je regrette un peu qu’elle soit aussi rapide.

    ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

     

    Points négatifs :

    Alors. Je pense que le plus gros défaut autour de ce roman, c’est qu’il faut préalablement avoir des bases en mythologie grecque pour pouvoir apprécier les références et la manière dont l’autrice a remanié les mythes. Notamment, celui de Méduse. Jolie réinterprétation mais en vérité, il y a pas vraiment de récapitulatif des mythes d’origine donc je n’imagine même pas la galère pour ceux qui n’y connaissent rien en mythologie grecque. Heureusement, il y a un glossaire à la fin (pour ceux que ça intéresse).

     

    Je suis déçue par la réinterprétation d’Athéna dans Lore. Pour ceux qui ne le savent pas, Athéna (grec) aka Minerve (romain) est la déesse de la guerre, de la stratégie guerrière, de la sagesse, de l’intelligence et ainsi de suite. Et puis il y a la « Athéna » dans Lore. Je crois que je n’ai jamais vu une régression pareille. C’est la déesse de la stratégie et elle possède juste deux neurones dysfonctionnants : Spoiler→elle dévoile son plan diabolique comme les méchants de Disney, elle décide de jeter sans aucune raison logique son avantage sur Lore et de dévoiler des informations gratuitement qui la désavantagent. Et après, elle « tue » Lore alors qu’elle peut toujours se servir d’elle et enfin, à la dernière minute de la bataille finale, elle gagne une conscience ce qui est tout bonnement inutile surtout dans un combat à mort !

    ____________________________

    En conclusion, une bonne lecture avec une réinterprétation assez originale de la mythologie grecque et puis, c’est un one-shot (normalement) donc pas besoin d’attendre une suite !

    Alex

  • Le monstrologue #1

    Le monstrologueAuteur : Rick Yancey

    Genre : Fantasy

    Résumé :

    « La peur est parfois notre seule amie.

    ‘‘Voici les secrets que j'ai gardés. La confiance que je n'ai jamais trahie. Mais cela fait aujourd'hui plus de quatre-vingt-dix ans qu'est mort celui qui m'a accordé sa confiance, celui dont j'ai conservé les secrets. Celui qui m'a sauvé... et aussi condamné.’’

    Ainsi commence le journal de Will Henry, jeune apprenti auprès d'un docteur à la spécialité des plus inhabituelles : la chasse aux monstres. Au fil des années passées à ses côtés, Will s'est accoutumé aux visites nocturnes et aux missions périlleuses. Mais lorsqu'une nuit, un pilleur de tombes leur apporte une trouvaille particulièrement macabre, Will et son maître se retrouvent embarqués dans une vertigineuse descente au coeur de l'horreur... »

    ____________________________

    Avis : Alors… C’était sympa. Sympa et quelque peu répugnant.

     

     Points positifs :

    J’ai bien apprécié les petites illustrations parsemées au fil des chapitres et entre les parties du roman.

     

    Parlons de Will Henry : ce petit garçon d’à peine 12 ans a sûrement plus de sang-froid que 10 moines réunis. Franchement, chapeau ! C’est en tout cas un personnage que j’ai trouvé agréable à suivre. Il m’a donné envie de lui faire un gros câlin et de lui dire que tout ira pour le mieux.

     

    Outre Henry Will, j’ai aussi apprécié le personnage du docteur Warthrope qui devient de plus en plus attachant au fur et à mesure des pages. Bien sûr, mon attachement à ce monsieur est assez particulier. En fait, j’avais autant envie de discuter monstrologie avec lui que de le gifler. Il faut dire que Dr Warthrope est quelqu’un d’antipathique, difficile à vivre et au caractère de cochon.

     

    Mais c’est surtout son duo avec Henry Will qui m’a le plus plu. Ils m’ont fait un peu penser au duo professeur Layton/Luke à l’exception que : Dr Warthrope est loin d’être un gentleman pédagogique et qu’Henry Will cherche surtout à garder ses quatres membres et sa tête rattachés à son tronc.

     

    Sinon, j’ai aimé l’univers en particulier les créatures qui y vivent. En ce qui concerne les Anthropophages, ces créatures qu’on découvre dans ce 1er tome, elles sont fascinantes (oui, je parle un peu comme le docteur Warthrope). Mais disons que ce qu’elles peuvent nous faire, ça… Ça l’est moins. Franchement, j’ai aimé comment l’auteur s’est approprié cette espèce pour nous donner une histoire à l’atmosphère spooky. Je ne me serais sans doute pas intéressée plus que ça à ces monstres si je n’avais pas lu Le Monstrologue. Allez chercher « anthropophagi » sur internet, les images sont chouettes.

     

    Je pense que les éléments qui m’ont le plus marquée ont été les descriptions dégoûtantes et morbides. J’ai même développé une petite phobie des larves et des insectes qui te pondent des œufs dans l’organisme.

    ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

     

    Points négatifs :

    Alors… J’ai eu « un peu » de mal à entrer dans l’intrigue. Disons qu’elle prend son temps. Cela a dû me prendre environ 2/3 du roman pour enfin être à fond dans l’histoire. 2/3, c’est beaucoup.

     

    Et cela s’explique en partie par la narration que je n’ai pas trouvé terrible. Elle m’a donné cette impression d’enlisement et ça devenait ennuyeux. Et puis, il y avait aussi ces phrases du type « malheureusement, je ne le sus qu’après… », ou « et s’il l’avait su, aurait-il… ? » ou encore « nous ne le savions pas encore mais… ». Ce genre de phrases a le chic de me faire lever les yeux en l’air. Il y a 100 autres manière d’attiser la curiosité du lecteur mais non, l’auteur a décidé de jouer des coudes et pour moi, c’est juste forcé. Niveau discrétion, on peut faire mieux.

     

    En plus, au niveau des liens entre les personnages, j’ai l’impression que l’auteur aime bien se répéter. Dans le récit, Henry Will répète au moins 6 fois que le docteur Warthrope est tout ce qui lui reste, qu’il l’a sauvé et blablabla. Oui, c’est bon. J’ai compris qu’Henry Will tenait au docteur.

     

    Sinon, niveau intrigue, ce n’est pas non plus très original. Il n’y a pas beaucoup d’action, surtout beaucoup de parlotte en fait. Et les personnages en général, à l’exception du duo HW/Warthrope et de Malachi (il est touchant ce gamin), m’ont laissé de marbre. 

    ____________________________

    En conclusion, je pense lire la suite même si je vais devoir me la procurer en VO vu qu’elle n’est pas encore traduite. Je vais donc pouvoir juger si c’est la traduction qui m’a gênée ou si c’était juste la plume de l’auteur.

    Alex

  • Legendary [Caraval #2]

    Lu en anglais !

    Autrice : Stephanie Garber

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    « Après avoir sauvé sa soeur, Scarlett, d'un mariage désastreux, Donatella reçoit la lettre d'un mystérieux ami avec qui elle passe un marché. Si elle lui livre le vrai nom de Légende, le maître du jeu Caraval, il l'aidera à retrouver Paloma, leur mère, qu'elles n'ont pas vue depuis huit ans. Mais si elle ne respecte pas son engagement, la jeune fille perdra tout ce qui compte pour elle, peut-être même sa vie...

    Quand une nouvelle édition du jeu est organisée à Valenda pour les 70 ans de l'impératrice Élantine, Donatella doit y participer pour remplir sa mission. Dès son arrivée, les ennuis commencent.

    Elle devra faire preuve de ruse et de courage afin de gagner cette nouvelle partie... »

    ___________________________

    Avis : Legendary a été une très sympathique lecture et une suite à la hauteur du 1er tome.

     

    Points positifs :

    J’ai adoré le développement de l’univers de Caraval. Ce qui me manquait dans le 1er tome est présent dans ce tome-ci et ça fait plaisir. Notamment, je regrettais que l’univers et le système de magie ne soient pas assez approfondis dans Caraval et que du coup, ça donnait l’impression que des facilités scénaristiques avaient été prises. Là, dans Legendary, les règles autour de la magie sont bien posés ainsi que ses limites. L’univers s’élargit avec les Fates et le côté politique de Valenda.

     

    Donatella est le personnage qu’on suit dans ce tome et ça change de Scarlett. Pas forcément dans un bon ou mauvais sens. Ce que j’ai apprécié chez Donatella, c’est sa personnalité qui contraste avec celle de sa sœur : elle est fonceuse, déterminée, sûre d’elle. Donatella est attachante à sa manière et puis, j’ai aimé retrouvé l’amour inconditionnel entre les deux sœurs même si ce côté-là n’est pas aussi présent que dans le 1er tome.

     

    Dante est un personnage un peu stéréotypé : beau brun, mystérieux et flirt. J’avoue que je ne suis pas indifférente à son sarcasme. C’est certes un personnage que j’ai aimé mais dont je ne comprends pas vraiment l’évolution (je reviendrai dessus dans la section « points négatifs »).

     

    Jacks est quant à lui, pour l’instant, un personnage intriguant et qui possède une certaine classe mais c’est vrai qu’il n’est pas marquant.

       

    L’écriture de Stephanie Garber est toujours aussi agréable à lire. C’est fluide et permet une lecture rythmée.

    ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

     

    Points négatifs :

    Je regrette un peu l’ambiance qui était présent dans le tome 1. Certes, l’univers s’est étendu dans Legendary mais c’est au détriment de l’ambiance onirique. D’une certaine façon, c’est logique : le jeu devient plus réel qu’avant donc l’atmopshère devient plus sérieuse et l’intrigue se transforme davantage en « quête classique ». Il n’y a plus vraiment ce côté où on a du mal à voir la limite entre illusions et réalité.

     

    Alors sur le coup, je suis passée à côté de la romance. Elle est mignonne et j’ai aimé les moments de flirt et de clash entre les deux personnages mais je suis aussi confuse. Je comprends que le début de la relation entre Donatella et Dante a commencé par de l’attraction et puis évolue avec les moments de complicité mais soit j’ai dormi durant ma lecture (ce qui n’est pas totalement impossible) soit il y a des chapitres qui manquent. Comment est-on passé d’un statut de « crush » à un « amour puissance 1000 » ? Surtout du côté de Dante. Et je crois que cette impression d'évolution hâtive est surtout dû au fait qu'on n'a pas de point de vue du côté de Dante, ce qui fait que ça a l'air forcée.

     

    Le personnage de Legend m'a aussi un peu déçue (je chipote beaucoup là en vrai) parce que je m'attendais à un personnage qui a une utilité autre que pour la romance. Sur le coup, ça ne me gênait pas plus que ça pour Julian parce que ce n'est que le "love interest", c'est comme ça qu'il est présenté dans le tome 1. Alors que dès le début, Legend est montré comme un personnage important qui a une présence omniprésente qui complote et manipule. Mais là, dans ce tome 2, j'avais plus l'impression que son importance reposait sur sa relation avec Donatella. 

    ___________________________

    En conclusion, j’ai aimé cette lecture et la fin nous promet du lourd pour la suite. J’ai juste un peu (beaucoup) peur par rapport à la romance dans le tome suivant (on m’a dit qu’il y avait un triangle amoureux et ces trucs me donnent de l’urticaire).

    Alex

  • Caraval #1

    Lu en anglais !

    Autrice : Stephanie Garber

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    « Bienvenue à Caraval ! Le spectacle le plus extraordinaire de tous les temps ! Vous y verrez plus de merveilles que le commun des mortels au cours de toute une vie. Mais avant que vous vous plongiez dans notre univers, gardez à l'esprit qu'il s'agit d'un jeu... Nous tenterons de vous convaincre que ce qui se passe au-delà de ce portail est réel, mais ce n'est qu'illusions. Alors prenez garde à ne pas trop vous laisser emporter. Car les rêves qui se réalisent peuvent être magnifiques, mais ils peuvent aussi se transformer en cauchemars si l'on ne se réveille pas... »

    ______________________________

    Avis : Une relecture que j’ai beaucoup appréciée, notamment parce que je ne me souvenais que des gros points d’intrigue donc redécouvrir les détails a été très agréable.

     

    Points positifs :

    J’adore l’ambiance qui est présente autour de Caraval, entre réalité et illusions, entre rêves et désespoirs. Le concept du cirque fonctionnant avec de la magie est un concept que j’ai découvert pour la 1ère fois avec Caraval et le fait d’avoir été replongée dans cette atmosphère et de redécouvrir l’univers a été un réel plaisir.

     

    Les personnages sont attachants. J’ai apprécié Scarlett et Julian ainsi que leur relation. Mais j’ai surtout été touchée par l’amour que Scarlett porte à sa sœur, c’est vraiment beau à lire.

     

    L’écriture de Stephanie Garber est fluide, ça rend la lecture agréable et puis, les pages défilent à une vitesse folle. J’ai aussi aimé la mise en page avec les correspondances entre certains personnages où on pouvait voir les lettres. Ça donne un petit + à l’ambiance.

     

    L’intrigue est bien rythmée avec l’enquête de Scarlett pour retrouver sa sœur. C’était sympa d’essayer de suivre les indices avec elle. Après, je vous avoue que je me suis juste faite emporter par cette course contre la montre et que je n’ai même pas assez de deviner les indices.

    ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

     

    Points négatifs :

    Je regrette que la magie dans Caraval soit aussi peu développée : d’un coup, elle fonctionne parce que « il y a un contrat blablabla », un autre coup ça marche parce que « pouvoir des sentiments ». Je sais que Caraval reste un premier tome. Malgré tout, je pense que ça doit bien arranger l’autrice que la magie soit aussi souple dans ce tome. Et puis quand Donatella Spoiler→ressuscite comme une fleur grâce à « the power of love », c’est comment dire : quelque peu tiré par les cheveux ? La prochaine fois ça sera « bibidi-babidi-bou » comme incantation ?

     

    La fin est, pour moi, trop facile. Scarlett apprend le pot aux roses, elle se scandalise 5 secondes et puis *pouf* c’est bon. C’est pardonné. Elle s’est quand même fait humiliée, manipulée, blessée et violentée pour retrouver sa sœur et en à peine 10 pages plus tard, tout est oublié.

    ______________________________

    En conclusion, un premier tome qui s’annonce toujours aussi prometteur pour une suite encore plus magique et rocambolesque !

    Alex

  • Une nuit d'hiver

    L'ours et le rossignolAutrice : Katherine Arden

    Genre : Fantasy Russe

    Résumé tome 1 : Au plus froid de l’hiver, Vassia adore par-dessus tout écouter, avec ses frères et sa sœur, les contes de Dounia, la vieille servante. Et plus particulièrement celui de Gel, ou Morozko, le démon aux yeux bleus, le roi de l’hiver. Mais, pour Vassia, ces histoires sont bien plus que cela. En effet, elle est la seule de la fratrie à voir les esprits protecteurs de la maison, à entendre l’appel insistant des sombres forces nichées au plus profond de la forêt. Ce qui n’est pas du goût de la nouvelle femme de son père, dévote acharnée, bien décidée à éradiquer de son foyer les superstitions ancestrales

    Avis : C'est la deuxième fois que je lis de la fantasy qui se passe en Russie, et je suis sous le charme encore une fois. Sauf que cette fois-ci, l'histoire se passe au moyen-âge, avant que la Russie existe comme pays, avant les Romanov. On découvre donc le folklore ainsi que ses vieux contes, qui sont intégré dans la trame fantasy de l'histoire ce qui est captivant. Autre point que j''adore, c'est que l'autrice utilise les termes et les appellations russe ce qui permet de s'imerger encore plus. En lisant, j'ai l'impression d'entendre les personnages parler. 

    On ressent aussi grandement l'influence des contes dans l'histoire, et je m'amusais à les reconnaitre. Et l'écrivaines les a respecter à merveilles, pareil pour la temporalité. L'histoire ce passe au moyen-âge, on retrouve par conséquence le mode de vie de l'époque, surtout en hiver, mais aussi le mode de société, avec la place de la femme. Ce qui peut des fois être casse pied, mais notre héroïne sait à merveille ce libérer de ses entraves et donner de l'espoir. Quand à l'intrigue, elle est prenante, et très bien répartis entre les 3 tomes. Pourtant, le tome 1 niveau intrigue se suffit à lui même, ce qui pousse à lire la suite à ce moment c'est l'univers et l'héroïne. 

    Autre bonus, c'est le glossaire à la fin qui aide beaucoup à ce rappeler la signification des termes employer. On trouve aussi dans chaque tomes une note de l'auteur aidant à mieux comprendre la culture Russe. Cette trilogie est remplis de douceur par sont style narration, ainsi que par son histoire. Une trilogie parfaite pour lire en hiver.

    Maë

    Lire la suite

  • Le roi Maléfique

    Le roi maléfiqueAutrice : Holly Black

    Genre : Fantasy

    Résumé : Jude, la jeune humaine élevé au royaume des Faes, a installé le Prince Cardan sur le trône de Terrafae. Et à 17 ans, elle est désormais la sénéchale du roi, la personne la plus puissante de la Cour. Mais entre les intrigues politiques, les menaces de guerre et les sortilèges du Peuple, les pièges sont nombreux, même pour la sénéchale du roi. Surtout pour la sénéchale du roi. Afin de naviguer entre tous ces dangers et de contrer les traîtres qui voudraient s’accaparer la couronne, Jude doit user de tous ses talents d’espionne. Mais le plus difficile pour elle pourrait bien être de mettre de côté les sentiments ambigus qu’elle a développés pour le jeune et irrésistible roi Cardan

    Avis : Je lai commencé au moins 3 fois en 2021, et je n'ai jamais pus dépassé la moitié du livre. J'ai encore essayé en ce début d'année, en reprenant où je mettais arreter. Cependant impossible, ce qui me désole car l'univers me plait bien, mais l'héroïne à le dont de m'énerver et de me désespérer. Un coup, on nous la montre intelligente et forte, pour que quelque pages plus loin, elle ne réfléchis pas et qu'on la découvre faible. Encore si cela été bien mener, ça ne m'aurait pas gener, mais la c'est maladroit et avec un style lunatique, celon les scènes. Pourtant d'autre personnages sont intéressant dans l'histoire, comme Cardan par exemple, qui est un personnage bien fait et compréhensible. Ça aurait été intéressant que l'histoire soit lui le personnage principal et qu'on suive a travers ses yeux depuis le début. Cependant, ça n'a pas suffit et ça m'a très vite lassé, et je n'ai plus eu aucun plaisir à lire. J'avais été mitigé après la lecture du tome 1 et tenait de poursuive car quelque détail me tenait encore. Mais on commence ce tome 2 loin de mes espérences, alors hélas j'abandonne. Je n'ai pas abandonner une livre, une série, mais je refuse de continuer de lire quelque chose qui me donne du plaisir, car la lecture doit être avant tout du plaisir.

     

    Maë

  • Vaisseau d'Arcane #1 - Les Hurleuses

    Auteur : Adrien Tomas

    Genre : Fantasy

    Résumé :

    « Au Grimmark, la magie peut foudroyer en un éclair. Ses victimes, les Touchés, ne sont plus jamais les mêmes : ils possèdent une incroyable puissance, mais leurs esprits sont à jamais anéantis.

    Lorsque son frère Solal est frappé par l’Arcane, Sof, infirmière raisonnable et sans histoire, décide de tout risquer pour le sauver du destin de servitude qui l’attend. Dans leur fuite éperdue à travers les steppes infinies et les forêts boréales, ils découvriront un monde sublime et redoutable.

    Mais leur liberté est vue comme un affront, leur existence même comme un blasphème. Dans leur ombre, des factions s’affrontent, tissant autour d’eux un écheveau de machinations dont elles tirent les fils avec une virtuosité machiavélique.

    La magie n’est pourtant pas une puissance qui se dompte… »

    ___________________

    Avis : Ce premier tome fut une très bonne découverte pour moi !

     

    Points positifs :

    Ce roman possède du potentiel. C’est la première chose que j’ai remarqué au cours de ma lecture. Au niveau de l’univers, le concept de l’Arcane est assez original mais surtout intrigant. Les différents peuples qu’on découvre dans ce premier tome ne sont pas particulièrement innovateurs :  créatures de la nature, orcs, humains et hommes-poissons sont des idées que j’ai déjà vu dans d’autres livres. Malgré tout, je dois avouer que j’apprécie la manière dont l’ensemble s’unit dans un mélange harmonieux et cohérent. De plus, l’aspect fantasy équilibre bien le côté politique.

     

    Les personnages sont assez attachants. Solal est sûrement celui qui titille le plus ma curiosité et j’ai vraiment hâte de voir comment l’auteur va réussir à l’exploiter dans toute sa splendeur, de même pour l’Arcane. Sof et Nym sont tous deux des personnages qui m’ont plu grâce à leur complexité qui, je l’espère, se fera encore plus ressentir dans le prochain tome mais avec lesquels je garde malgré tout une certaine distance. Nym est un personnage gris que j’apprécie même s’il reste assez mystérieux jusqu’à la fin. Quant à Sof, elle a de la personnalité mais malheureusement, je trouve qu’elle tient trop un rôle de spectateur dans la seconde moitié du livre. Pour Gabba Do, c’est quelqu’un de plutôt naïf et manipulable mais je ne me suis pas vraiment attardée sur lui. 

     

    Les différents PDV nous permettent de découvrir l’univers avec toutes ces facettes : la partie fantasy avec Sof, Solal et Nym et la politique avec Gabba Do.

     

    L’intrigue est bien construite et le dernier tiers du livre est vraiment bien écrit. J’ai bien senti la pression monter doucement pour finalement éclater vers la fin avec des retournements de situation que je n’avais pas forcément devinés. J’ai eu en tout cas du mal à lâcher le livre passé les 275 pages.

     ♦

     

    Points négatifs :

    Même si le rythme est assez lent, en soit, cela ne m’a pas vraiment gênée. Ce qui m’a un peu frustrée par contre, c’est que le côté politique de l’histoire coupe le dynamisme de la partie aventure. Cette rupture de l’action à chaque fois qu’on retrouve Gabba Do est assez agaçante, je ne le cache pas. Bien que je comprenne qu’il faut bien placer la politique à un moment donné, je trouve cela malgré tout décevant d’être coupé ainsi dans l’élan.

     

    Comme déjà mentionné auparavant, j’aurais peut-être voulu que Sof ait un rôle un peu plus important dans l’histoire. Je sais bien que c’est grâce à elle que Solal a pu échapper aux autorités mais à part soigner, j’avais l’impression qu’elle faisait pas grand-chose. Ah si, peut-être pour Spoilerla petite pseudo romance avec Nym ?

    ________________________

    En conclusion, Vaisseau d’Arcane : les Hurleuses est, je trouve, un bon départ pour une suite qui m’a l’air vraiment prometteuse. C’est un livre qui peut même être totalement addictif pour certains. A vous de découvrir si vous faites partie de ce groupe ou non.

    Alex

  • Vampyria #1 - La cour des ténèbres

    Auteur : Victor Dixen

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    « EN L’AN DE GRÂCE 1715, le Roy-Soleil s’est transmuté en vampyre pour devenir le Roy des Ténèbres. Depuis, il règne en despote absolu sur la Vampyria : une vaste coalition à jamais figée dans un âge sombre, rassemblant la France et ses royaumes vassaux. Un joug de fer est imposé au peuple, maintenu dans la terreur et littéralement saigné pour nourrir l’aristocratie vampyrique.

    TROIS SIÈCLES PLUS TARD, Jeanne est arrachée à sa famille de roturiers et catapultée à l’école formant les jeunes nobles avant leur entrée à la Cour. Entre les intrigues des morts-vivants du palais, les trahisons des autres élèves et les abominations grouillant sous les ors de Versailles, combien de temps Jeanne survivra-t-elle ? »

    ___________________________

    Avis : Vampyria est un 1er tome prometteur rempli de vampires sanguinaires que j’ai vraiment bien aimé.

     

    Points positifs :

    La première chose qui ne changera sûrement jamais (ou peut-être que si) avec Victor Dixen est sa façon d’embarquer les lecteurs comme personne. Ce premier tome est bourré d’action, de petits retournements de situation qui transforment le livre en un véritable page-turner. C’est souvent très dur de s’arrêter tellement l’histoire nous emporte. Je me suis faite littéralement aspirée dans le flot de l’action. Prendre une pause et réfléchir sur l’intrigue a donc été plutôt compliqué mais je me suis beaucoup amusée. La plume de l’auteur permet de nous donner une intrigue rythmée et intéressante tout en étant relaxante (je vous laisse imaginer le chaos que ça donne).

     

    La protagoniste, Jeanne alias Diane, est un personnage assez atypique. Elle est à la fois attachante, rusée dans les moments critiques et très déterminée mais aussi agaçante (et exaspérante!) par certaines de ses décisions. En effet, elle possède une morale quelque peu discutable (et encore, j’ai pourtant eu un avant-goût avec Kaz Brekker cf. Six of Crows). Je dois dire que j’ai des sentiments partagés à son propos mais je dois malgré tout féliciter Dixen pour avoir créé une héroïne capable de me donner envie de la trucider autant qu’elle me donne envie de lui faire un gros câlin.

     

    J’ai beaucoup aimé l’univers dans lequel notre protagoniste évolue. L’idée de faire une uchronie avec des vampires est un concept avec beaucoup de potentiel et j’ai vraiment hâte de voir comment l’auteur compte l’exploiter. Mais déjà dans ce premier tome, on a une belle idée du monde incroyable que cela peut donner au final. J’ai notamment apprécié la logique dans cet univers figé dans le temps, à l’effigie de ses maîtres immortels. La mention du système des 4 humeurs comme celle du numerus clausus sont des petits clins d’œil à notre monde, vraiment sympathiques d’ailleurs.

     

    Le petit aperçu de la culture japonaise mais également de son folklore à travers Naoko me rend toute excitée et j’espère que cet aspect de l’univers sera bientôt traité.

     

    Vampyria est un récit sanglant avec son quota de morts. J’ai aimé le fait que les vampires soient de vrais vampires et non pas des « gentils-méchants » vampires qui finissent dans le lit de l’héroïne (*tousse* Twilight *tousse*). Les vampyres (c’est bien un « y », n’ayez crainte) sont véritablement des (excusez-moi mon langage) c*nnards dans ce roman et j’apprécie de pouvoir les détester à 100% !

     ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

     

    Points négatifs :

    Les personnages secondaires m’ont l’air assez stéréotypés mais j’ai cru comprendre que l’auteur aime jouer dessus. Malgré tout, cela n’empêche pas d’avoir, à cause de ça, des situations typiquement inintéressantes comme par exemple le coup de la « rivale-pét*sse » qui est plus chiante qu’un moucheron, le beau mec aux yeux bleus qui "tombe amoureux" de la protagoniste (étape obligatoire dans tout YA) ou encore la meilleure amie réservée et seule jusqu’à ce que l’héroïne déboule !

     

    Le passage avec la petit amourette entre Jeanne et Tristan était juste ennuyeuse et même cringy (joli petit mot pour dire que j’ai grincé des dents tellement c’était cucu). Et c’était juste tombé de nulle part. Un peu comme quand une mouette te crotte dessus. La romance était trop rapide et franchement inutile. Pour ce que ça donne au final, je pense que ça aurait été bien plus intéressant si ça avait été bien fait en prenant son temps pour avoir un réel impact sur la protagoniste.

     

    SPOILERS pour le dernier point :

    Vers la fin, Jeanne a une vision de sa famille qui lui dit en gros : « Arrête de faire l’imbécile à essayer de tuer tous les trucs qui bougent et réalise enfin ta destinée, qui est de buter l’empire mais de l’intérieur ! Les projets suicidaires, c’est recalé donc ma petite Jeanne, va falloir utiliser ce que tu as dans la caboche. Salut, bisou du paradis ! » Après ce joli moment « TGCM » (=Ta Gueule C’est Magique by Julie), Jeanne réalise enfin qu’avoir comme seul maître-mot « vengeance » était naze et décide donc de gagner de la maturité. Après 483 pages. Quatre cent quatre-vin… Bon, vous comprenez quoi. Je sais que c’est censé durer 12 tomes (3 trilogies) mais je vous avoue, ma patience risque de craquer avant si Jeanne n’utilise pas un peu mieux son cerveau prochainement.

    _________________________

    Je vous recommande à 200% Vampyria si vous avez aimé Phobos. Et même si c’est votre premier roman de l’auteur, foncez quand même parce que j’ai passé un très bon moment avec ce livre.

    D’ailleurs, pour ceux qui ont lu Phobos, la précédente saga de l’auteur, amusez-vous bien à chercher tous les clins d’œil !

    Alex

  • Là où réside l'hiver

    La ou reside l'hiverAutrice : Laetitita Arnould

    Genre : fantasy

    Résumé : Avez-vous déjà entendu le son cristallin des matins de givre et le sifflement du vent du nord ? C'est le rire de l'hiver qui s'éveille en décembre. Le rire de Jack Frost... À l'approche de ses dix-sept ans, Edda Nightingale est une jeune fille solitaire et hypersensible. Orpheline, elle vit avec sa belle-mère et sa belle-soeur, Ally. Si elle se sent étrangère en leur compagnie, elle ne quitterait le manoir familial pour rien au monde, même quand tout est fait pour la mettre à l'écart. Elle veut veiller sur les bois de Moonland et sur les étonnants animaux qui vont et viennent, comme l'élégante hermine et le mystérieux harfang des neiges. Garant des nuits de givre et des glaciers, Jack Frost est la quintessence de l'hiver. Pourtant, qui connaît encore son nom? Jack n'est plus qu'une vague image du passé, un nom perdu au fond d'un vieux livre ou chuchoté dans un cantique. Invisible pour les hommes et délaissé des fantômes, il a le sentiment de ne compter pour personne, sauf peut-être pour Janvier le renard polaire. Il erre chaque jour, investi d'une haute mission : celle de préserver l'hiver, de souffler le givre et de faire danser les flocons... À l'aube d'un nouvel hiver, le destin (ou peut-être est-ce le vent du nord, un étang gelé ou une aurore boréale ?) va mêler le monde d'Edda à celui de Jack. Si la première va découvrir un univers de conte et de légendes, le second va apprendre à mieux connaître les humains, ces Ephémères en qui il croit si peu et qui l'ont laissé pour compte... Quand les rêves de neige disparaissent et que la Terre est en surchauffe, deux êtres que tout oppose vont devoir s'apprivoiser et s'allier aux Veilleurs de l'An, pour que demeurent les bois, gardiens de l'équilibre des saisons...

    Avis : Je suis heureuse d'avoir découvert ce livre grâce à Instagram et d'avoir participée à la campagne Ulule. Il est tout simplement splendide, que ce soit sa couverture reliée ou encore l'intérieur avec ses en-têtes de chapitre et les illustrations au début. Juste dans sa couverture, on sent le thème de l'hiver, du froid. C'est un magnifique objet-livre. Bravo à la maison d'édition !

    Le style d'écriture de l'autrice me fait penser à celle des vieux contes de mon enfance avec une pointe poétique et lyrique. Je suis subjuguée par les mots qui me plongent dans l'histoire, ainsi que son univers avec les veilleurs de l'An. Je trouve l'idée originale et captivante. Cette personnification des mois sort de l'ordinaire, tout en étant familier. Et je suis heureuse que mon mois de naissance (Janvier) soit un renard polaire.

    On sent l'inspiration des légendes et mythes liés à l'hiver, mais celle aussi de Cendrillon avec Edda et son horrible belle-mère et à d'autres contes. Ce qui fait ressortir un côté nostalgique. Mais il y a aussi un message fort sur l'écologie qui nous fait ouvrir les yeux. Ce livre s'incrit dans la lignée d'autres livres et tire la sonnette d'alarme. Pourtant, l'histoire sait garder sa magie, avec une tristesse pleine de douceur. L'intrigue se déroule en douceur sans se précipiter avec ses messages forts. Ce n'est pas un livre bourré d'action et de péripéties. Bien au contraire, les 200 premières pages environ nous montre le problème auquel doit faire face nos héros sous plusieurs angles et ses conséquences, et on se sent encore plus concernés, nous, lecteurs. 

    J'ai un gros coup de coeur pour Jack Frost qui est beaucoup plus humain à mes yeux niveau émotion qu'Edda qui est parfaite. J'ai beaucoup de mal à me sentir attachée à des personnage parfaits, qui semblent incarner la pureté. Ce qui est dommage, car c'est personnage qui va beaucoup faire évoluer Jack Frost et l'histoire. Ce livre m'a bouleversée par ses sujets qui m'ont touchée personnellement et qui convient à merveille à la période, car oui, la neige me manque.

    Maë

  • The Lives of Saints

    The lives of saints mythes et miracles du grishaverseAutrice : Leigh Bardugo

    Genre : Fantasy

    Résumé : Un recueil magnifiquement illustré pour découvrir le panthéon du Grishaverse. Sankt Grigori des bois : Accusé de sorcellerie après avoir sauvé un malade, Grigori est exilé dans une dangereuse forêt avec une lyre comme seul moyen de défense. Sankta Lizabeta des roses : Une jeune femme fait tout pour prévenir les sages de son village qu'ils sont sur le point de se faire attaquer. Ignorée de tous, elle intercepte les soldats au milieu des champs de roses alentours, qui abritent ses ruches. Sankt Egmond, saint patron des architectes : Alors qu'il est enfermé dans la prison royale pour ne pas avoir respecté ses engagements, Egmond sauve le roi et la reine d'un déluge en faisant pousser un frêne gigantesque depuis sa cellule. Sankt Koh et Sankta Neyar :  Koh et Neyar s'affrontent sur le champ de bataille. Pour faire face aux soldats mécaniques de Koh, Neya forge une épée à nulle autre pareille. 

    Avis : Ce livre est de toute beauté, avec sa couverture qui me fait penser aux ancien livre avec ce rouge et ses dorures. Et quand, je regarde les illustrations à l'intérieure, j'ai l'impression de voir des tableaux. Ce qui est captivant. Il repésente à merveille chaque histoire, avec chacun sont thème niveau couleur. Ce qui est magnifique aussi, c'est qu'au début des nouvelles, la première lettre est une lettrine couleur or. Ce qui fait pense au livre religion et va bien avec la thème du livre. On recent dans les moindres détails que le livre a été travaillé pour ressentir le thème des saints de l'univers Grishaverse.

    Je suis heureuse de me remplonger dans l'univers. En lisant le livre, ça m'a fais penser aux autres livres de l'univers et au fois où ils faisaient mention au Sankt. On rentrouve les saints qui avait été mentionné dans le Grishaverse. On a vraiment les saints de tout l'univers, que se soit ceux de Ketterdam, de Ravka, de Shua Han, Novy Zem ou encore de Fjerda. Ce qui permet d'en apprendre plus sur cette univers vaste ainsi que sur la culture de chaque partie de ce monde.

    Chaque nouvelle parle d'un Sankt ou une Sankta avec un style narratif qui me fait penser à un conte. On y trouve évidemment dans chacune d'elle une morale ou un message, que l'histoire se finissent bien ou pas. Le livre est très fin avec une police assez épaisse, ce qui top pour la vue mais se lit très vite. Je conseille se livre pour tout ceux qui on aimai l'univers.

    Maë

     

     

  • Un palais de flamme d'argent

    Un palais de flammes d'argentAutrice : Sarah J. Maas

    Genre : Fantasy

    Résumé : Une année s’est écoulée depuis la fin des affrontements qui ont ébranlé Prythian. Mais bouleversée par les horreurs de la guerre et incapable de s’habituer à sa vie de Fae, Nesta ne se sent à sa place nulle part. Elle s’enfonce dans une spirale destructrice et refuse l’aide qu’on lui propose. Surtout celle de Cassian, avec qui elle est obligée de s’entraîner au combat, et à l’égard duquel elle nourrit des sentiments… ambigus. Pourtant, quand la menace d’un nouveau conflit obscurcit l’horizon, Nesta doit accepter d’affronter ses propres démons. Car elle n’est pas une Fae comme les autres. Transformée par le Chaudron lui-même, elle possède des pouvoirs indispensables à la survie de la Cour de la Nuit…

    Avis : Qu'elle bonheur de replonger dans cette univers qui me fascine au plus au point. J'adore voire les références des contes de fée, mais adapté à l'univers avec son coté sombre et remplis de tension. Ce qui explique que je sois à fond dans ces livres. Cependant, ce tome change à comparer des autres. Il est adressé à un publique plus mature avec un message fort sur la femme. Oui, Nesta est une femme indépendante qui souffre à cause de ses propres démons, son parcours pour remonter la pente est dure et lente. Elle n'y fera pas face seule, mais au bout du compte, le plus importante ça doit être qui doit les affronter et les surmonter. Ce qui est message qui m'a beaucoup touché, ainsi que son caractère qui m'a fait penser à des personnes qui on le même et que je connais. Il en va de même pour des personnages secondaires qu'on découvre dans ce tome, Emeris et Glwyn, qui m'ont touché par leur passé. 

    Evidement, on oublie pas Rhys et Frey qui font de brêve apparition dans le livre, ainsi que les autres. Leurs histoires sont liés à Nesta et Cassian, car ce tome est sur ces deux personnages avec un happy end pour eux, avec en arrière font une seconde intrigue qui ne semble pas être conclue dans ce livre. Donc à mon avis, si on une suite pour l'intrigue de font, se sera avec d'autre personnage. Et j'ai hâte que ce soit sur Azriel, qui est mon chouchou. 

    On en apprend plus sur l'univers avec ce tome, sur le passer, avant les grandes cours de Prythian, ce qui à éveiller ma curieusité. Je trouve intéressant quand l'histoire d'un livre à un passer, que l'on découvre le vécu de l'univers, ça donne un peu de profondeur à l'histoire avec son passer, ses légendes et mythes. 

    ATTENTION ! Ce livre parle de sujet fort comme le viol, la violence et le harcèlement que subbissentt les femmes. Elle l'aborde avec les points de vue des femmes qui ont subbit cette violence.

    (PS: Certaines personne souhaites que ce livre soit au rayon adulte à cause de certaines scènes. Ce que je comprend amplement, car certains lecteurs ne sont pas prêt pour cette lecture plus mature. Mais, en me basant sur mon expérience de lecture, je lisais déja des livres comme ça en 6ème avec la collection Bit-Lit chez Milady. Je pense qu'il est donc important de classer le livre pour plus âgé sans interdir la lecture au adolescent.)

    Maë

  • Three dark crowns tome 1

    Three dark crownsAutrice : Kendare Blake

    Genre : Fantasy

    Résumé : 

    Trois sombres reines - Nées dans un val, - Trois douces triplées - A jamais rivales.

    Trois soeurs - Belles et sombres, - L'une aura la couronne, - Deux rejoindront les ombres.

    À chaque génération sur l'île de Fennbirn, une série de triplés voit le jour : trois reines, toutes héritières égales de la couronne et chacune détentrice d'une magie convoitée. Mirabella est une élémentaire féroce, capable d'allumer des flammes affamées ou des tempêtes vicieuses en claquant des doigts. Katharine est une empoisonneuse, capable d'ingérer les poisons les plus mortels sans avoir le moindre mal de ventre. Arsinoe, une naturaliste, a la capacité, dit-on, de faire fleurir la rose la plus rouge et de contrôler les lions les plus féroces. Mais devenir la reine couronnée n'est pas seulement une question de naissance royale. Chaque soeur doit se battre pour cela. Et ce n'est pas seulement un jeu où il faut gagner ou perdre... c'est une question de vie ou de mort. La nuit où les soeurs atteignent leurs 16 ans, la bataille commence. La dernière reine à demeurer debout obtiendra la couronne.

    Avis : C’est la première fois que je lis un livre de cette maison d’édition, et ce fut une belle découverte. J’ai plongé la tête la première dans le livre avec son univers sombre et sans pitié pour ses trois reines qui à mon avis n’ont pas le droit au bonheur, vu tout ce qui leur arrive. On finit donc automatiquement par avoir une ou deux préférences entre ses trois reines, et les miennes sont Arsinoé et Katharine. Et c’est pareil pour les personnages secondaires, où je penche vers Jules et Nathalia. Mais, il y a aussi des personnages qui m’horripilent par leur comportement égoïste et irréfléchi à mes yeux, comme Joseph et Mirabella. Quant au triangle amoureux, je l'ai mis de côté, en essayant de ne pas y prêter attention, mais ce ne fut pas facile. Voilà pourquoi je n’apprécie pas certains personnages. À force d’avoir des triangles amoureux dans tous les livres, j’ai de plus en plus du mal à supporter.

    Quant à l’intrigue, on va de surprise en surprise jusqu’à la fin, avec une question en tête tout le long de la lecture : « Qui gagnera ?". Car cela a beau être un monde rempli de magie, les complots font loi dans ce monde. On voit que chacun doit faire preuve d’imagination et de malice pour la reine qu’ils soutiennent. Par contre, j’admets que le livre prend son temps avant que tout se mette en place, le temps qu’on découvre l’univers ainsi que les personnages. Ce qui peut paraître long. Cependant, ce n’est qu’à la fin que tout commence enfin à bouger.

    Je suis très curieuse de découvrir la suite et j’ai beaucoup de questions sur cet univers, car il y a des points qui m’ont fait tiquer. Et j’espère que c’est prévu dans l’intrigue des prochains tomes, sinon je serais déçue. Donc oui, c’est une lecture mitigée, qui a beaucoup de potentiel, mais qui aura besoin de combler quelque points pour les prochains tomes que je lirais certainement.

     

    Maë

  • Kingdom of the wicked #1

    Lu en anglais!

    Autrice : Kerri Maniscalco

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    “Two sisters.

    One brutal murder.

    A quest for vengeance that will unleash Hell itself…

    And an intoxicating romance.

    Emilia and her twin sister Vittoria are streghe – witches who live secretly among humans, avoiding notice and persecution. One night, Vittoria misses dinner service at the family’s renowned Sicilian restaurant. Emilia soon finds the body of her beloved twin…desecrated beyond belief. Devastated, Emilia sets out to find her sister’s killer and to seek vengeance at any cost-even if it means using dark magic that’s been long forbidden.

    Then Emilia meets Wrath, one of the Wicked-princes of Hell she has been warned against in tales since she was a child. Wrath claims to be on Emilia’s side, tasked by his master with solving the series of women’s murders on the island. But when it comes to the Wicked, nothing is as it seems…”

    _______________________

    Avis : Après sa saga Stalking Jack the Ripper, Kerri Maniscalco nous présente une autre série de livres qui débute, ma foi, bien.

     

    Points positifs :

    J’aime beaucoup l’ambiance qu’on ressent quand on lit Kingdom of the Wicked. Cette atmosphère propre du XIXe siècle en Sicile. J’ai également apprécié les quelques mots de vocabulaire en italien qui nous permet une meilleure immersion. Et puis, il y a aussi une tension sous-jacente permanente qui est pas mal. 

     

    L’univers des sorcières/streghe est un monde intéressant, particulier mais montré d’une telle manière qu’en tant que lecteur/lectrice, cela reste abordable. Le concept également des princes de l’Enfer est plutôt intriguant et semble avoir du potentiel. La façon dont chaque Prince arrive à incarner leur péché est bien illustré aussi.

     

    Le personnage d’Emilia m’a plutôt plu même si par moments, je la trouvais exaspérante et pas si rusée que ça. Elle reste malgré tout attachante avec ses défauts, et son amour pour sa sœur est touchant à lire. Quant à Wrath, c’est un peu l’archétype de l’homme mystérieux, autoritaire, bourré de charisme. Ce n’est pas forcément un personnage qui m’a marquée mais je suppose qu’il fait son boulot, c’est-à-dire faire baver les filles devant ses abdos.

     

    Ce roman est un véritable page-turner. Il se lit super vite et facilement, d’autant plus qu’il y a un cliffhanger à la fin. Donc pour ceux qui n’aiment pas, vous êtes prévenus.

     

    La romance, dans son ensemble, m’a assez satisfaite mais je reste mitigée, dans le sens où j’ai un truc pour les romances angtsy mais que je commence à m’en lasser aussi. La relation entre les deux personnages principaux est drôle et sarcastique par moments mais devient agaçante parfois avec toujours le même problème de communication laborieuse.

     ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

     

    Points négatifs :

    J’ai été un peu déçue par l’intrigue et l’enquête en elle-même. Au départ, elle m’intriguée puis ça s’est vite essouflée pour finir par devenir trop secondaire à mes yeux (par rapport à la romance). J'aurais sans doute dû lire ce livre avec comme mentalité : "c'est une romance dans un monde de fantasy". 

     

    Je pense que le plus gros défaut que je pourrais reprocher à ce livre est la façon dont l’autrice représente les démons. Et pas n’importe quels démons, les princes de l’Enfer quand même. Je trouve les princes beaucoup trop romancés. Leur charisme, ce sont les autres personnages qui le pensent ou qui le disent mais en vérité, leur comportement et leurs actions ne les rendent pas plus effrayants que le dealer de drogue du quartier. Même leurs "servants démons" ou même un simple psychopathe font davantage peur. Un prince démoniaque qui fait un acte sanglant se résume à : éviscérer son frère qui est immortel. Pas très impactant à mon avis.

    __________________________

    En conclusion, j’ai aimé ma lecture et ça se lit très bien. Je le conseille pour les personnes qui ont aimé lire Stalking Jack the Ripper même si, je trouve que ce roman contient moins cette partie enquête. Lisez ce roman avec cette mentalité : "romance dans un monde de fantasy". 

    Alex

  • Woven in moonlight

    Lu en anglais !

    Autrice : Isabel Ibañez

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    “Ximena is the decoy Condesa, a stand-in for the last remaining Illustrian royal. Her people lost everything when the usurper, Atoc, used an ancient relic to summon ghosts and drive the Illustrians from La Ciudad. Now Ximena’s motivated by her insatiable thirst for revenge, and her rare ability to spin thread from moonlight.

    When Atoc demands the real Condesa’s hand in marriage, it’s Ximena’s duty to go in her stead. She relishes the chance, as Illustrian spies have reported that Atoc’s no longer carrying his deadly relic. If Ximena can find it, she can return the true aristócrata to their rightful place.

    She hunts for the relic, using her weaving ability to hide messages in tapestries for the resistance. But when a masked vigilante, a warm-hearted princess, and a thoughtful healer challenge Ximena, her mission becomes more complicated. There could be a way to overthrow the usurper without starting another war, but only if Ximena turns her back on revenge—and her Condesa.”

    ______________________________

    Avis : Un YA qui a été divertissant et qui nous fait découvrir une protagoniste attachante, Ximena.

     

    Points positifs :

    J’ai aimé découvrir le système de magie dans ce livre. Il n’est pas complexe mais assez original dans son genre (on peut le comparer à celui de Percy Jackson par exemple). La lune est alors considérée comme une divinité, Luna, qui confère aux Illustrians divers pouvoirs dérivés de cette dernière (tisser avec des fils de rayons de lune, lire dans les étoiles…).

     

    L’univers construit autour de l’histoire est, comme la magie, simple et a du potentiel. Malgré tout, si vous cherchez un monde riche et dense, ce ne sera pas ici que vous trouverez votre bonheur (même si j’ai cru comprendre qu’il y avait un livre compagnon qui fait découvrir aux lecteurs une autre partie du monde d’Inkasisa).

     

    Les personnages sont attachants, que ce soit Ximena ou encore Rumi. Alors, je ne vais pas vous cacher que Ximena ressemble à la protagoniste typique YA qui essaye de sauver son peuple et pour cela, elle doit se jeter dans la gueule du loup. Et Rumi : j’avais vraiment envie de lui faire un suplex allemand et de lui entrer deux doigts dans les yeux. MAIS ! Il y a l’évolution des personnages !

    • Ximena est un personnage qui apprend à mieux connaître les gens qui l’entourent, à écouter leur version des faits, à prendre ses propres décisions et à se faire ses propres idées. Elle va petit à petit arrêter de se reposer sur des préjugés. Elle sait se remettre en question et elle est touchante dans le sens où c’est une jeune femme déchirée entre son devoir et ses valeurs.
    • Quant à Rumi, c’est un personnage qui m’a plu dans le sens où on s’attache progressivement à lui parce qu’on découvre ses autres facettes et le pourquoi du comment il agit de cette manière. C’est quelqu’un d’important pour Ximena car il va être en grande partie celui qui va dialoguer avec elle. C’est lui qui pousse Ximena a reconsidérer la situation de manière plus objective.

     

    Le message de ce livre m’a plu : la vie ne peut se résumer à une vision manichéenne. Et ça, on le voit tout le long du roman avec le développement des points de vue.

     

    L’amitié qui se forme entre Ximena et Rumi est vraiment mignonne. Il y a au début de la méprise basée sur des préjugés, du déni, puis ça se transforme petit à petit en sympathie et entente amicale pour finir par devenir de la bienveillance. C’est progressif et cohérent.

     

    La plume de l’autrice est fluide. L’intrigue est dynamique bien que simpliste et rend le livre addictif. Les retournements de situation étaient sympathiques mais bon, comme d’habitude, si vous avez déjà lu un grand nombre de YA, vous les verrez venir à des kilomètres. 

     

    Ah et aussi : dès le début, ça tue bien.

     ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

     

    Points négatifs :

    Le plus gros reproche que je pourrais trouver à ce livre, à part le fait qu’il ne soit pas très marquant (mais après, ça peut être une qualité si vous cherchez juste une lecture facile et rapide), c’est l’utilisation trop fréquente de mots en espagnol. Je pars du principe que tout le monde n’a pas pris espagnol en 2e langue au collège (ce que j’ai fait, mais tout de même). Surtout que je ne pense pas que cela soit très agréable d’aller sur Google Traduction toutes les 5 minutes pour chercher la signification d’un mot. Et même si parfois, on peut deviner le sens du mot grâce au contexte, cela reste malgré tout de la supposition.

     

    De plus, le glossaire à la fin est juste inutile. Qu’est-ce que vous voulez qu’on fasse d’une liste exhaustive de plats espagnols ? Il ne donne même pas les recettes qui vont avec. Les gens sont supposés comprendre comment « más fuerte » (=plus fort) ou encore « buena suerte » (=bonne chance) avec la définition de « cuñapes » ou d’une « yuca frita » ?! Heureusement que j’ai des bases pas trop minables en espagnol parce que sinon, ça m’aurait bien plus agaçée.

     

    La fin est un peu précipitée. Je suis heureuse que ce soit un Spoilerhappy-ending (enfin sauf pour Juan Carlos me direz-vous) mais c’est trop facile. Le problème des culture de koka ? Qui sait ? Ce qu’en pensent les Llacsans de toute cette affaire ? Qui sait ? J’aurais appréciée un autre petit chapitre qui montre un peu plus le futur (un petit bond dans le temps par exemple ?).

     

    Dernier point : l’attraction entre Spoilerel Lobo (=le loup) et Ximena est sortie un peu de nulle part ? Je peux comprendre entre Ximena et SpoilerRumi limite mais entre Ximena et Spoilerel Lobo ? Et la romance de Ximena et SpoilerRumi est sympa mais j’aurais sans doute préféré que l’autrice prenne son temps pour leur relation, du début jusqu’à la fin. Sinon ça donne l’impression que la relation est forcée et précipitée. Pour résumer, Spoilerla relation Ximena-Rumi passe du stade « amis » à « amoureux » en 20 pages alors qu’ils ont pris plus de 2/3 du roman à arriver au stade d’amis. Dans la tête de l’autrice, je me demande si ça ne ressemblait pas un peu à ça : « Oh nom d’une yuca frita, je suis à 75% du livre, faut que je case la romance quelque part ! ».

     

    Nota bene : Il faut savoir qu’il y a une polémique par rapport à la façon dont l’autrice fait le portrait politique de la Bolivie. C’est pour ça que même si je sais que c’est un livre qui s’inspire de ce pays, je ne ferai pas de remarques dessus. Je vais laisser ceux qui s’y connaissent mieux décider si l’autrice l’a bien fait ou pas. No comment.

    ______________________________

    En conclusion, Woven in moonlight est une lecture qui m’a fait passer un moment agréable même si elle ne sera pas marquante pour autant.

    Alex

  • La vie invisible d'Addie Larue

    la vie invisible d-Addie LarueAutrice : Victoria Schwab

    Genre : Fantastique

    Résumé : Une vie dont personne ne se souviendra... Une histoire que vous ne pourrez plus jamais oublier... Une nuit de 1714, dans un moment de désespoir, une jeune femme avide de liberté scelle un pacte avec le diable. Mais si elle obtient le droit de vivre éternellement, en échange, personne ne pourra jamais plus se rappeler ni son nom ni son visage. La voilà condamnée à traverser les âges comme un fantôme, incapable de raconter son histoire, aussitôt effacée de la mémoire de tous ceux qui croisent sa route. Ainsi commence une vie extraordinaire, faite de découvertes et d'aventures stupéfiantes, qui la mènent pendant plusieurs siècles de rencontres en rencontres, toujours éphémères, dans plusieurs pays d'Europe d'abord, puis dans le monde entier. Jusqu'au jour où elle pénètre dans une petite librairie à New York : et là, pour la première fois en trois cents ans, l'homme derrière le comptoir la reconnaît. Quelle peut donc bien être la raison de ce miracle ? Est-ce un piège ou un incroyable coup de chance ?

    Avis : On ne peut encore que saluer le talent de l'autrice. Elle n'a nullement besoin d'un livre remplis d'action pour nous captiver. Ces personnages sont remplis d'une palette de couleur tellement complexe et bien travaillé, qu'on est envouté par leur histoire et leur évolution dans la trame du livre. Et elle devient maître dans l'art de passer lors de la narration d'un époque à une autre ou d'un personnage à un autre sans que sa casse la lecture. Je trouve ce livre plus porter sur la psychologie avec son thème fort sur la mémoire. Je me suis rendu compte que certaines choses qu'on oublie ou qu'onb se rapelle sont important. Et la façon d'on l'histoire d'Addie est compté, montre son importance, que ça peut forger notre identité. Mais aussi, l'influance qu'on a sur les autres, qu'on peut inspirer pour des détails, c'est incroyable. 

    La fin du roman fut une excellente surprise. Je m'y attanedais pas du tout. Spoiler ➡️ J'ai eu l'impression de lire le livre qu'a écris le personnage Henry Straus. C'est comme être pris dans une boucle, et ça m'a plus car on a l'impression d'être plus proche d'Addie. Parlons aussi de la couverte, qui est splendide avec la jaquette qui se superpose au visage de l'héroïne avec ses taches de rousseur. Et je n'avais pas du tout envie de finir le livre, tellement j'ai trouvé la lecture douce et agréable. Je m'amusais à l'a faire durer, ce qui était dure, car je voulais à tout pris connaître la suite. 

    Maë

  • The Gilded Ones - Deathless #1

    Lu en anglais!

    Autrice : Namina Forna

    Genre : Fantasy

    Résumé :

    “Sixteen-year-old Deka lives in fear and anticipation of the blood ceremony that will determine whether she will become a member of her village. Already different from everyone else because of her unnatural intuition, Deka prays for red blood so she can finally feel like she belongs.

    But on the day of the ceremony, her blood runs gold, the color of impurity--and Deka knows she will face a consequence worse than death.
    Then a mysterious woman comes to her with a choice: stay in the village and submit to her fate, or leave to fight for the emperor in an army of girls just like her. They are called alaki--near-immortals with rare gifts. And they are the only ones who can stop the empire's greatest threat.

    Knowing the dangers that lie ahead yet yearning for acceptance, Deka decides to leave the only life she's ever known. But as she journeys to the capital to train for the biggest battle of her life, she will discover that the great walled city holds many surprises. Nothing and no one are quite what they seem to be--not even Deka herself.”

    _______________________

    Avis : Ce roman fut une belle découverte !

     

    Points positifs :

    J’ai trouvé que la mythologie présente dans ce livre était intéressante. Les multiples filles qu’on rencontre au cours de l’histoire croivent en des dieux/concepts différents et je trouve cette diversité des pensées vraiment belle. Ce mélange de cultures et de religions donne un côté réaliste mais prouve aussi que des liens peuvent très bien se former entre des personnes aux croyances divergentes.

     

    L’amitié est un thème important dans ce roman et je suis totalement conquise par cet aspect du livre. L’amitié entre les filles mais aussi entre les filles/garçons est juste un plaisir à lire. Bien sûr, il y a des désaccords, des moments de doute mais je pense que ça rend bien. Au final, je me suis attachée aux filles comme aux garçons et leurs relations me donnent le sourire.

     

    Outre l’amitié, The Gilded Ones est aussi un roman qui aborde des thématiques très dures comme la torture, le sexisme, la misogynie, la maltraitance, la violence dans quasiment toutes ces formes. Les passages de torture et de punitions administrées aux filles m’ont beaucoup touchée. J’avais vraiment du mal à lire de telles atrocités. Mais je ne peux m’empêcher de penser que c’est nécessaire de montrer que ce genre d’horreur existe vraiment. Ce livre est engagé et la plupart des messages transmis sont très beaux même si très difficiles pour certains (confiance en soi, solidarité, etc...).

     

    Le personnage de Deka a été agréable à suivre. Je trouve que c’est une jeune femme qui a énormément changé et mûri tout le long de l’intrigue. Je trouvais déjà qu’au début du roman, on avait une Deka qui avait du potentiel en terme d’évolution et je ne me suis pas trompée. Deka est quelqu’un qui m’a fait éprouvé de nombreuses émotions :  de l’inquiétude, de l’exaspération, de la sympathie, de l’excitation mais surtout de la compréhension. C’est une protagoniste qui n’a pas eu un passé facile et encore moins un présent plaisant mais elle reste forte avec ses moments de faiblesses. J’ai beaucoup aimé de voir comment ses pensées et croyances se transformaient au fur et à mesure de la lecture.

     

    La fin de The Gilded Ones est satisfaisante quoiqu’ouverte. La romance fait partie du livre mais ne prend pas une grande place, ce que j’ai apprécié.

     ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

     

    Points négatifs :

    Je pense que certains éléments de l’intrigue tombent un peu du ciel. Je trouve notamment que Spoiler→la mort de Katya ainsi que l’apparition d’Ixa sont un peu aléatoire. Il y a bien un semblant d’explication à la fin mais ça n’a pas réussi à me convaincre complètement.

     

    Le gros problème que je pourrais reprocher à ce roman est sa temporalité ainsi que les incohérences qui en découlent (cela reste bien sûr très subjectif). Par exemple, Deka va passer d’une jeune fille qui croyait dur comme fer en des croyances sexistes et qui était juste passive, attendant que les choses lui tombent dessus, en une femme qui hurle un discours féministe hyper confiante. Avec à peine 2 mois et demi de différence entre les deux événements. J’ai du mal à croire que seuls deux petits mois ont réussi à effacer 15 ans de conditionnement moral et d’éducation. De même, Deka développe Spoiler→un pouvoir qu’elle ne connaissait absolument pas en un seul essai. Franchement, je ne pense pas qu’on peut faire plus cheaté que ça. Et je ne parle même pas du fait qu’elle se sent prête à Spoilerpartir en guerre avec seulement « quelques mois de préparations ». Aussi intensive que l’entraînement puisse être.

     

    J’ai également senti que la romance entre Spoiler→Deka et Keita était beaucoup trop précipitée. C’est comme s’il m’avait manqué plusieurs passages dans leur relation. Or, j’aime quand il y a un minimum de fluidité dans le développement d’une relation amoureuse entre deux personnages.

    _________________________

    En conclusion, je conseille ce livre qui véhicule des messages importants et qui nous présente des personnages attachants. L’action est aussi bien présente et le livre se lit très bien. Je pense continuer à lire la suite qui s’annonce assez intéressante.

    Alex

  • L'histoire sans fin

    l'histoire sans finAuteur : Michael Ende

    Genre : Fantasy classique

    Résumé : À première vue, Bastien Balthasar Bux n'a rien d'un héros. Les héros sont grands, beaux et forts. Les héros ne courent pas sous la pluie pour se réfugier dans les librairies obscures et échapper ainsi à leurs camarades de classe. Ils ne volent pas non plus les vieux livres pour aller les dévorer dans les greniers de l'école... Bastien n'a pas pu résister. C'est comme si ce livre l'appelait. Son titre ? L'Histoire sans fin. Le garçon plonge dans un univers peuplé de mille créatures étonnantes : elfes nocturnes chevauchant des chauves-souris, Mange-Pierres, escargots de course, tortues millénaires et lions multicolores, Atréju, l'enfant guerrier sans peur et Fuchur, son fidèle Dragon de la Fortune... Toutes vouées à disparaître, avalées par le Néant, ce mal mystérieux qui ronge le Pays Fantastique. Bastien se trompait. Lui aussi a l'étoffe d'un héros. Et avant la dernière page du livre, son rôle lui sera révélé...

    Avis : Je connais depuis l'enfance les adaptations que ce soit le film ou le dessin animés. Et j'adore le principe de rentrer dans le livre, et j'aimerai pourvoir le faire avec certaines histoires. Il fallait donc que je lise le livre, et quand je suis tombée sur l'édition relié de chez Hachette, qu'elle fut ma joie. J'adore les livres relié, mais celui-ci est particulié. Chaque première page de chapitre est illustré dans les ton bleu-noir, et les illuminations sont en lien avec les événements qui aura lieu dans le chapitre. Je trouve ça très beau. 

    Venant maintenant à sa narration, que je trouve charmant. Cette histoire qui se dédouble au niveau de la narration à certain moment est bien mener. On ne se pert pas, et ce n'est pas gênant à la lecture. Au  contraire, elle complète à merveille et rajoute du piquant. C'est en plus, mes passage préférer de l'histoire. La maison d'édition les même différencier, niveau police de couleur. 

    Quant à l'univers, je suis facinée par le Pays Fantastique, qui n'a aucune limite imaginatif. Justement, elle joue avec à foison sans être lourd, mais en étant amusant à la lecture. Mon esprit ne cesser de s'embaler sur les lieux, les créatures, les événements...bref sur tout, car la bas tout est réalisable du moment qu'on le désire. Autre fait marrants, c'est quand l'histoire  nous fait comprendre qu'elle racontera plus loin les avanture d'un personnages ou autre. Spoiler ➡️ "Mais ce sont là d'autres histoires qui seront contées une autre fois." Cette phrase apparait souvent et me donne à chaque fois envie d'en savoir plus. Et ça donne l'impression que le livre est vivant, et que c'est luui qui nous parle. Quand à l'intrigue, elle est simple tout en étant complexe. Très facile à comprendre, mais n'est nullement linéaire, nous avons des détours et détours qui servent énormément au personnage principal, mais aussi à l'histoire. Pour les personnages, on les voix clairement évoluer au fils des épreuves mais aussi aux contacts des autres, surtout Bastien. Le seul personnages qui ma légèrement agacé, c'est la Petite Impératrice, mais ça. C'est une autre histoire !

    Maë

  • Les Terres de l'Oubli

    Autrice : Jessica Lumbroso

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    « Lors d'une étrange nuit, Éva réchappe de justesse à la mort. Accompagnée de Bastien, un jeune homme mystérieux qui semble lui vouer sa vie, la voilà confrontée à sa nouvelle réalité : elle n'est autre que Maeve, une Fairie vouée à devenir puissante, née dans un autre monde : les Terres de l'Oubli.

    Dès lors, le destin se met en branle. Et pour survivre, ils n'ont d'autres choix que de retourner dans ce monde qui les a vus naître.

    Car dans l'ombre, les Damnés fomentent une rébellion : ils enlèvent et tuent au nom de la liberté. Mais Kay, un Métamorphe puissant, lève une armée pour les contrer.

    Dans ce monde qui se scinde en deux, il faudra à Éva et Bastien choisir leur camp. Car la guerre menace d'éclater.

    Mais la liberté n'a pas de prix. »

    __________________________________________

    Avis : Une lecture sympathique qui fait passer le temps. 

    Points positifs :

    Le livre possède une écriture fluide et facile à lire. Le début débute en pleine action, pas le temps de s’ennuyer. Quant à l’univers, il est sympathique, pas très complexe mais a du potentiel.

    Le roman est séparé en deux parties avec grosso modo, la 1ère partie qui fait 2/3 du total de pages. Et j’ai préféré la 2ème partie. Notamment parce que ce n’est qu’à ce moment-là qu’on entre dans les Terres de l’Oubli et parce que c’était plus rythmée que la 1ère partie.

    Les personnages sont attachants, chacun à leur manière. J’ai apprécié le développement de leur personnalité ainsi que leur évolution face à de nouvelles épreuves. Eva, malgré toutes les m*rdes qui lui tombent dessus arrive à garder autant sa bonté que sa naïveté et ça, c’est impressionant. Quant à Bastien, j’avoue que son évolution est plus prévisible mais quand même plus réaliste aussi.

    La romance (c’est de l’insta-love ou plutôt insta-attirance pour ceux qui veulent savoir) est… à la fois touchante et banale. Banale dans le sens où quasiment toutes les romances qui se construisent sur un « fameux mystérieux lien » entre les deux personnages se ressemblent. Et touchante parce que ça montre que ce n’est pas facile de vivre quand ta seconde moitié ressent ce que tu ressens, et que ça pose quand même de bonnes réflexions sur la notion d’intimité.

     

    Points négatifs :

    Le début, même si c’est en plein milieu de l’action et que du coup, on ne s’ennuit pas… et bien, ça manque un peu de qualité. C’est assez brouillon je trouve. Et je ne vous parle même pas des dialogues. On aurait dit que les personnages étaient de mauvais comédiens auxquels on aurait donné le script 5 minutes avant la scène. Avec en combo, des dialogues « profonds » du type :

    « -Qui êtes-vous ? coupa-t-il (A : C’est Bastien qui parle au cas où vous vouliez savoir)

    -Tss, tss. C’est moi qui fixe les règles, ici. (A : Typique phrase de méchants)

    -Mais puisque vous semblez nous connaître, la moindre des choses serait de nous dire qui vous êtes. (A : Euh… je crois qu’il a regardé trop de fois pokemon pour croire ça)

    -C’était bien tenté, mais non. Je vous l’ai dit, je fixe les règles. (A : Bien tenté mon œil ! Qui tombe dans un pareil pièg-)

    A few seconds later…

    -Allez, puisque tu insistes… reprit la femme, un rictus semblable à un sourire au coin des lèvres. Mon nom est Sywen. (A : Je… je retire ce que j’ai dit…) (p.23)

    Ou alors, il y a ça :

    « -Alors soit. Qu’importent les conséquences. Ton destin sera donc lié au sien. (A : Sywen. Qui se croit sûrement dans « Roméo et Juliette »)

    -Il l’est déjà… » (A : Bon bah… Bastien, tu aurais quand même pu faire mieux comme réponse non ? Ça fait très dramatique tout ça) (p.24)

    Outre l’aspect assez introductif de ce premier tome, je dois dire que le rythme du roman dans sa globalité est… particulier. Disons que ça va très vite au début et puis, durant environ 200 pages, c’est aussi rapide qu’une limace déshydratée et aussi monotone qu’un métronome. Et après, ça repart sur les chapeaux de roues ! Mais il n’y a jamais d’entre-deux et puis le rythme, c’est bloc par bloc. En gros, on a ça :

    Capture

    Dernier petit point, j’ai trouvé ça un peu forcé la manière dont l’autrice relance le rythme de l’intrigue. Elle aurait pu construire petit à petit la cause du rebondissement qui nous fait entrer dans la seconde partie du livre mais non. Elle a juste décidé que les personnages allaient avoir -10 de QI à ce moment-là précis et voilà. Pour ceux qui ont lu le livre, Spoilerje parle du moment où un parfait inconnu hyper louche toque à la porte de la maison temporaire d’Eva et Bastien. Que bizzarrement, il s’est fait arrêter par le mauvais temps en plein milieu de la forêt et qu’il cherche justement asile chez eux. Genre dans une cabane perdue au mileu de nulle part. Alors qu’il y a un village/une ville juste à côté (là où se trouve d’ailleurs le vrai propriétaire de la cabane). Alors que les deux zozos savent qu’ils sont poursuivis et qu’ils allaient forcément être rattrapés par leurs poursuivants vu qu’ils sont restés planter au même endroit depuis des millénaires. Ok.

    __________________________________

    En conclusion, je lirai la suite parce que ça m’intrigue et que j’ai quand même apprécié les personnages.

    Alex

  • Gods of men tome 2

    Couv20655668Autrice : Barbara Kloss

    Genre : Fantasy

    Résumé : La guerre ne fait que commencer dans le temple du désert… Sable a été démasquée : elle est en réalité Imari, la fille illégitime du zar d’Istraa, et une Liagée, née avec le pouvoir interdit du Shah. Après dix ans passés à se cacher dans le froid glacial des Landes Sauvages, elle rentre enfin chez elle. Pleine d’espoir, elle compte bien venir en aide aux ouvriers sol veloriens asservis depuis plus de cent ans. Mais un mystérieux chef liagé sévit dans l’ombre d’Istraa, attaquant villages et temples, incendiant et écrasant tout sur son passage, et Imari n’a d’autre choix que d’apprendre à maîtriser son pouvoir si elle veut éviter la destruction de son peuple. La suite de la saga, aussi sombre qu’envoûtante.

    Avis : Un tome 2 qui sort du stéréotype en étant meilleur que le premier. Ce tome est plus dans l'action et répond au question que le premier livre nous avait laisser. Tout en détaillant en profondeur l'univers, le passé aussi, qui permet de mieux comprend le comportement de certain personnage secondaire. On voit l'histoire du passé, s'imbriquent dans l'intrigue actuelle du livre. Et tout cela avec brio, car on a plus de suspense et les péripéties plus palpitantes. On va de surprise en surprise, en savourant la plume de l'autrice qui est plus prenante et rapide. On est vraiment pris dedans, au point qu'à la fin, j'ai eu une pleur bleu. Spoiler ➡️ La mort de Jéric, puis Imari qui transfert sa vie ppur qu'il revienne. J'ai vraiment eu peur qu'on perde l'un d'eux. Et c'est là ! Qu'on voit que l'autrice nous tien, car on frissonne, on ris, on a peur... Et c'est du talent ! Je suis aussi fascinée par la magie d'Imari avec sa musique. Je trouve ça très beau !

    Venons-en aux personnages à présent ! C'est toujours un coup de coeur pour Imari et Jéric en plus maintenant. Chacun d'eux aide l'autre à évoluer d'une certaine manière. Notre héroïne décide de ne plus fuire et souhaite changer les choses, les rendre meilleures. Alors que notre héros, à ouvert les yeux grâce à elle, et souhaite lui aussi changer les choses en la soutenant et en croyant en elle. Quant-aux personnages secondaires, ils ont plus de consistance et plus mis en avant que le tome précédent. On a apprend à les connaitre, et certain apporte un brin d'humour dans le livre, comme les amis de Jéric. Spoiler ➡️ Je ris devant les regard noire que fait Jenya à Braddock quand il lui fait les yeux doux. Je lui souhaite bonne chance.

    Je suis curieuse de découvrir la suite et de voir où sa nous mène. Surtout que ça promet d'être mouvmenter et pimenter !

     

    Maë

  • Vampyria tome 2

    Vampyria tome 2Auteur : Victor Dixen

    Genre : fantasy

    Résumé : Aux yeux de Versailles, Diane de Gastefriche est l'écuyère favorite de Louis XIV l'Immuable, le vampyre suprême qui depuis trois cents ans impose son joug sanglant à la France et à l'Europe. En réalité, elle se nomme Jeanne Froidelac : elle appartient à la Fronde, organisation secrète œuvrant au démantèlement de l'empire du Roy des Ténèbres. Dans le ventre de Paris apparaît une mystérieuse vampyre renégate, régnant sur une cour souterraine peuplée de goules et d'abominations. Louis charge ses meilleurs écuyers de capturer cette rivale insaisissable et de s'approprier son armée : celle-ci le rendrait plus puissant que jamais. Jeanne parviendra-t-elle à éliminer la Dame des Miracles avant que les autres écuyers la livrent au Roy des Ténèbres ?

    Avis : Ce tome 2 fut encore plus prenant que le premier. On voit grandement l'évolution de l'héroïne. Elle est devenu un peu plus réfléchit grâce à l'expérience, même si, elle est encore loin de la sagesse. Elle se laisse moins emportée par ses émotions et se souci des autres, ainsi que des conséquences de ses actes. Dans ce tome, on la voit mener l'enquête, ce qui permet dans apprendre plus sur l'univers. Qui continue d'être très sombre et sanguinaire, avec Louis XIV qui n'a aucune considération pour ses écuyers. On ne peut que le détester, mais il représente à merveille le caractère de ce roi de France. Et évidemment, des le premier  chapitre, on a le droit à un mort. L'auteur nous épargne pas, on a peur à chaque instant pour les personnages. Et certains nouveaux, sont des coup de coeur, comme l'ambassadeur anglais. J'entrevois une jolie relation amaitié avec l'héroïne et c'est toujours un plaisirs de revoir Naoko et Orfeo. J'ai beaucoup d'espoir et des théories foisonnent sur certain personnage historique, dont on ignore encore ce qui leur est arrivé. Un peu comme l'intrigue qui à su me surprendre. J'ai essayé de deviné l'identité de la Dame des Miracles, mais Victor Dixen a su me surprendre en beauté. J'ai hate de connaitre la suite.

    Maë

  • Grisha

    Grisha tome 1 les orphelins du royaumeAutrice : Leigh Bardugo

    Genre : fantasy

    Résumé : Orpheline, Alina ne peut compter que sur elle-même. Quand l'armée la recrute pour une expédition dans la Nappe d'ombre, un brouillard maléfique qui déchire le royaume, la jeune fille s'attend à y laisser sa peau... Les rares survivants des précédents raids racontent que des monstres s'y repaissent de chair humaine ! Seul Grisha, puissants magiciens, sont à même de lutter contre cette malédiction. Et si cette épreuve révélait aux yeux de tous la véritable nature d'Alina ?

    En 3 tomes, terminé.

    Avis : Le tome 1 fut une belle entrée en matière. J'était déja accro à l'univers avec la duologie Six of crows. Je me suis donc plongé dans la trilogie en hate. Mais ce fut pas un coup de coeur, ce fut moins prenant que SOC. Par contre, la série Nétflix est fidèle aux livres, avec quelque ajout en plus, car les livres sont pas épais. Je fus surprise pas la différence de narration entre les chapitres et le prologue-épilogue. J'ai bien aimé, ce coté anonyme et un peu en retrait. Alors que le reste de la narration suit de près Alina. C'est rafraichissant. L'héroïne est très naïf, et pas très endurcis au début. Il faut beaucoup de temps

    Puis dans la suite, j'ai pas eu l'impression que la relation entre Mal et Alina avancer. Ils font un pas en avant pour deux en arrière, surtout dans le tome 2. Ce qui devient vite fatiguant. On ressent dans le tome 2 un sérieux manque de communication entre les deux. Ce qui avait le don de m'énerver. Spoiler ➡️ J'avais qu'une envie c'est qu'Alina disent à Mal qu'elle voyait le Darkling. Et pour qu'elle lui avoue enfin, il faut qu'elle le voit embrasser une autre fille. Et Mal qui lui demande de tout abandonner pour LUI ! Il est pas un peu égoïste ou idiot ? Leur pays sont en guerre, des gens compte sur elle et où qu'ils se cachent le Darkling les retrouvera ; comme au début.  Et cette histoire dure un moment et ne semble pas aller mieux. Et à cause du caractère de certain personnage l'histoire en devient un peu prévisible. S'il fallait choisir un personnage, je dirais que je prèfère Nikolai. C'est un personnage qui contient plusieurs facette, il est complexe. Quant-au tome 3, je l'ai abandonnée. J'avais l'impression de tourner en rond niveau personnages et qu'à peine sortit d'une mauvaise passe, une catatrasophe plus grosse leur tombe dessus. Alina a un caractère que j'ai du mal, j'aurais aimé qu'elle s'impose face à certain (par exemple : l'Apparat). Donc je préfère de loin la duologie Six of Crows, que Grisha. Mais, je t'intenterai par contre la troisième série avec Nikolai, qui est un personnage que j'apprècie beaucoup. 

    Maë

  • D'ombre et de Vengeance

    Le destin d orisha tome 2 d ombre et de vengeance 1406388Autrice : Tomi Adeyemi

    Genre : fantasy

    Résumé : Et si le prix de la paix, c'était la mort ? Zélie a ramené la magie à Orïsha, mais elle a aussi donné des pouvoirs puissants à ses ennemis. La guerre entre la monarchie, représentée par le prince Inan, et les rebelles maji, menés Zélie et son amie Amari, est sans pitié. Hélas, au fil des combats, Zélie et Amari se déchirent. Zélie ne rêve que de vengeance et ne croit plus à la réconciliation. Amari veut restaurer la paix dans le pays – mais à quel prix ? Pour que la paix s'installe, faut-il que la moitié du pays meurt ? Zélie et les maji ont-ils seulement une chance de survie ?

    Avis : Le tome 1 avait été un véritable coup de coeur. Hélas, ce n'est pas le cas pour ce tome 2. J'ai eu beaucoup de difficulter à le lire. L'intrigue tourne en rond. Elle est très répétitif. Le livre est centré sur la psychologie des personnages. Et l'autrice arrive à merveille à nous faire ressentir tout les émotions : haine, colère, désespoire. Toute ces émotions négatif, fatigue très vite. Et elles sont répétitif, car les 2 camps s'attaque chacun son tour tout au long du livre. Je comprend en vu de l'histoire que l'animosité reigne, mais ce conflit est incarné dans les personnages. Ce qui les rend obtué, fermé, peu sympathique et qui empeche tout changement. 

    Venants en aux personnages, maintenant. Zélie represente à mes yeux dans l'histoire quelqu'un de destructive avec sa colère et sa haine, qui la ferme à tout dialogue avec ceux qui ne partage pas son avis. Elle refuse tout moyen de faire la paix, ne soutien nullement Amari qui son ami et laisse les autres la rejeter. Alors qu'Amari, essaye d'obtenir la paix pour cesser toute les souffrance, mais à chaque fois, quelqu'un ou quelque chose l'empeche de réussir. Elle perd espoir, et je fus comme elle en avance dans la lecture. J'aime bien ressentir des émotions en lisant, mais pas quand c'est que du négatif. Ce n'est pas ce que je cherche dans un livre.

    Maë

  • Rule of Wolves (King of Scars #2)

    Lu en anglais!

    Autrice : Leigh BardugoCoup de coeur 2

    Genre : Fantasy

    Résumé :

    « Le roi démon.

    En voulant se débarrasser du démon qui sommeillait en lui, Nikolai a réveillé un mal plus terrible encore : un ennemi que tous pensaient mort, une menace pour le royaume de Ravka. Alors que son pays est encerclé par les armées de Fjerda, le jeune monarque sait qu'il devra faire appel aux ténèbres en lui s'il veut à nouveau réaliser l'impossible et sauver Ravka.

    La fille des éclairs et du tonnerre.

    Zoya Nazyalensky, générale de la Seconde Armée, connaît trop bien les ravages provoqués par la guerre. Détentrice de nouveaux pouvoirs extraordinaires, la jeune femme est prête à devenir l'arme dont son pays a besoin. Quel que soit le prix à payer.

    La reine des sanglots.

    Chargée d'une mission d'espionnage en plein territoire fjerdan, Nina pense pouvoir déstabiliser l'ennemi en s'infiltrant au plus près du pouvoir. Les motivations de l'espionne semblent cependant aller bien au-delà du simple patriotisme...

    Un roi. Une générale. Une espionne. Trois destins capables de façonner l'avenir d'un pays. Ou d'en provoquer la chute. »

    ____________________________

    Avis : Je suis à un point dans ma vie de lectrice où je ne peux plus être objective quand il s’agit du Grishaverse. Donc si vous êtes ici pour avoir l’avis subjectif d’une gaga, vous êtes au bon endroit !

    Points positifs :

    Alors pour commencer, quasiment tous les points positifs déjà mentionnés dans mon avis pour le tome 1 sont toujours présents.

    Les personnages continuent d’être hyper attachants : Nikolai (ce mec est juste génial mais vous le savez déjà si vous vous êtes tapé(e)s le 1er tome), Zoya (la queen Spoilerau sens propre aussi du coup), Genya et David et je pourrais continuer d’énumérer tous les personnages attachants du Grishaverse mais vous pouvez vous-même aller voir la liste sur wiki.

    De plus, on continue de voir l’évolution des personnages avec Nikolai qui réalise quel est vraiment son objectif, Zoya qui apprend à mieux se connaître, etc… Et on a le Darkling mais ça, j’en reparlerai plus tard.

    Dans ce second tome, on a davantage de politique. Forcément, quand on est en pleine guerre, dur d’éviter le sujet. J’ai vraiment aimé cet aspect qui reste abordable : pas trop de blabla mais assez pour me contenter.

    Gros point positif, qui je trouve, différencie le 1er tome du 2nd : le rythme. Dans ce tome, le rythme est plus soutenu, il y a davantage d’action, de rebondissements, de petits cliffhangers à la fin des chapitres. En plus, la partie avec Nina devient plus intéressante à suivre, ce qui n’était pas vraiment le cas avant. On sent bien monter la tension jusqu’à climax, chose qui m’a un peu manqué dans le tome précédent où tout avait l’air un peu plat.

    A propos de la romance, elle est de 1, plus présente et de 2, elle est encore plus angsty. Pour les personnes qui ne connaissent pas ce terme, ça représente en gros le concept du « je-t’aime-mais-c’est-compliqué ». Pas que je sois contre les relations angsty dans les romans, la preuve on est toujours dans la partie « points positifs », mais c’est vrai qu’à partir d’un certain moment, j’étais prête à partir en expédition dans le Grishaverse (oui, la traversée d’univers est possible pour moi… ça fait pas de mal de rêver) et marier moi-même les deux concernés (Nikolai et Zoya) pour avoir mon fameux bisou. Oui, j’étais un peu frustrée mais justement, ça me permet du coup d’enchaîner sur le point suivant !

    Rules of Wolves m’a fait passer par des montagnes russes d’émotion puissance 1000 : je vous laisse imaginer le petit carnage. J’ai souri, j’ai senti de l’excitation et parfois de la frustration. Un peu de tension et d’impatience. Rien de plus normal si la lecture est bonne n’est-ce pas ? Et bien ce n’est que le début ! Cette lecture m’a fait littéralement pleurer le peu d’eau que j’avais réussi à emmagasiner. Et il faut croire qu’elle a aussi réussi à me faire bondir de joie : le fanservice y est pour quelque chose, je dois l’avouer. SpoilerDisons que les Dregs m’avaient un peu-beaucoup manqué. Enfin bon, pour conclure cette section, je dirais que peu de livres arrivent à me transformer en véritable boule d’émotions vifs.

    SpoilerGrand hommage à David, notre fabrikator préféré qui n’a pas mérité qu’une bombe lui tombe littéralement sur la tête le jour de son mariage. Franchement, quel karma pourri !

     

    Points négatifs :

    Vu que c’est un coup de cœur et que mon objectivité est partie en vacances prolongées, j’ai peu de points négatifs à partager… mais comme j’aime me plaindre, je vous laisse quand même un petit quelque chose : le Darkling !

    Alors, tout de suite, on va éviter les malentendus : je ne déteste pas le Darkling. Je suis certes passée à côté de la hype mais ce n’est pas pour autant que je ne le considère pas comme un personnage essentiel pour la trilogie Grisha. Mais enfin voilà, c’était uniquement dans le cas de la trilogie Grisha. Qu’est-ce qu’il vient faire dans cette duologie ? Vous me diriez : « mais c’est du fanservice, tu te plaignais pas quand c’était SpoilerKaz » ou alors « il fallait quelqu’un pour Spoilerse sacrifier à la fin et comme c’est le seul immortel dispo… » ou encore le fameux « TGCM » = ta gu*ule c’est magique ( by Julie). Alors oui, je suis d’accord en ce qui concerne le fanservice. Tout le monde doit être servi. Après tout, on a bien eu le droit aux SpoilerDregs et Alina & Co donc pourquoi pas le Darkling ? Et en plus, il permet à Leigh Bardugo d’annoncer un éventuel SpoilerSix of crows 3. Quoi de mieux ?

    Le petit bémol, c’est que dès que ça le concerne, c’est incompréhension sur incompréhension ! Ou incohérence sur incohérence ? Peu importe. Dans notre cas, les deux se rapprochent pas mal.

    Jolis beaux gros SPOILERS !

    1 – Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer comment deux individus qui sont supposés être intelligents ont réussi l’exploit d’accéder à la requête du Darkling (qui avait une tête à prévoir une évasion, fallait quand même le faire pour ne pas le piger) en échange d’un « peut-être qu’il y a un endroit qui pourrait potentiellement avoir les matériaux nécessaires pour le rituel que vous avez déjà raté quelque part dans des montagnes inconnues ». Encore un peu et le Darkling allait nous pondre une prophétie à la sauce Percy Jackson et ça n’aurait absolument rien changé à la stupide décision que prendront Nikolai et Zoya.

    2 – Au moment de la rencontre entre notre cher Aleksander et Alina accompagnée de Mal et Misha, nouvelle incompréhension. Passons le moment niais entre Alina et Mal qui ont soudainement décidé de sortir leur bestseller des phrases à l’eau de rose bas de gamme et concentrons nous plutôt sur le moment fatidique. Comment le Darkling a-t-il réussi à toucher les mains jointes des deux tourtereaux ? Simple. Une personne aux neurones déficiantes avait trouvé que mettre un meutrier de masse à moins d’un mètre de ses deux victimes préférées était une bonne idée. L’excuse ? Pour prendre du THÉ ! Du p*tain de THÉ !!!

    3 – L’ambition du Darkling. On sait depuis Grisha que son but ultime est de créer un havre de paix pour les Grishas. Bien sûr, tout parent doit parfois gronder ses enfants même s’il n’aime pas le faire lorsque ces derniers font des bêtises. Passons le fait que ces bêtises en question étaient uniquement le fait qu’ils avaient une opinion différente et que le Darkling n’a pas grondé ses Grishas mais les a tué (mais encore une fois, ce ne sont que des détails. Lol.) Et malgré tout cela, Leigh Bardugo, dans toute sa sagesse, a jugé bon qu’Aleksander n’était pas assez chaotique. Elle a donc décidé de lui donner un nouveau but. Le monsieur a décidé qu’en fait, être inoubliable, ça serait pas mal ! Voici la justification donnée pour expliquer le fait qu’il était prêt à se faire empaler pour l’éternité. Après, le fait que Yuri ait fusionné avec le Darkling y ait sans doute pour quelque chose. Malheureusement, j’ai du mal à croire que Yuri alias le pire commentateur du Grishaverse (c’est-à-dire qu’il ne commente pas, il énonce des observations) soit parvenu à influencer à ce point le Darkling. C’est juste tiré par les cheveux à ce stade.

    Fin des jolis beaux gros SPOILERS !

    En gros, les chapitres du point de vue du moine (Yuri/Darkling) me semblent tout bonnement inintéressants voire carrément inutiles.

    ____________________________

    En conclusion, je vous recommande Rule of Wolves mais préparez une petite boîte de mouchoirs, on ne sait jamais.

    Alex

  • King of Scars

    Lu en anglais!

    Autrice : Leigh Bardugo

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    «  Aux yeux de tous, Nikolai Lantsov, roi de Ravka, a tout pour plaire : jeune, charismatique, il est le héros de la guerre civile qui a déchiré le royaume.

    Installé depuis peu sur le trône, Nikolai doit pourtant faire face à une nouvelle menace : des forces ennemies semblent bien décidées à envahir le pays, dont les frontières sont affaiblies, et les coffres vides. Nikolai doit donc trouver un moyen de rétablir les finances, forger de nouvelles alliances et renforcer son armée de Grishas, cette élite magique qui a tant souffert de la guerre civile.

    Or, la plus grande menace pour le royaume n'est autre que le roi en personne ! Victime, pendant la guerre civile, d'une terrible malédiction, Nikolai se transforme presque chaque nuit en une monstrueuse créature que seuls quelques Grishas semblent pouvoir contenir.

    Hélas, les ténèbres qui habitent le jeune monarque sont de plus en plus fortes, et Nikolai craint de devenir un monstre pour toujours.

    Résolu à combattre le mal qui le ronge, il décide de partir en quête de réponses dans un lieu où règne la plus sombre des magies.. »

    __________________________________

    Avis : Ce 1er tome est un bonne lecture qui mélange l’ambiance de Grisha et le style de Six of Crows.

    Points positifs :

    Premier gros point positif de ce livre : il a le mérite d’être le seul à avoir le POV de Nikolai. C’est suffisant comme explication ou je développe ? Bon allez, je développe un peu pour les personnes qui n’ont pas eu la chance de rencontrer Nikolai dans toute sa gloire. Attention, dans 3… 2… 1… Nikolai est beau.

    Quoi ? Ce n’est toujours pas assez? Ah oui, c’est vrai. 90% des hommes dans les romans sont canons à en faire baver les filles/les mecs. Donc je suppose que le fait qu’il soit drôle, sarcastique, intelligent, charmant, persévérant et très fort pour la parlotte (c’est un roi l’air de rien) ne suffit pas à le différencier des 10 000 autres hommes dans les YA. Bon… Je vais devoir sortir ma dernière carte : c’est un excellent chien de garde. Ah oui, dents acérées, paire d’ailes qui le fait voler à une vitesse pas trop mauvaise et surtout longue distance, un physique quand même pas si ingrat que ça, jolie paire de yeux aussi, très sombre et mystérieuse, et puis le camouflage dans la nuit au top. Excellent chien de garde comme je le disais avant. Après, faut être prêt à sacrifier quelques brebis par-ci par-là. C’est ça ou votre bras… Si après ça, vous ne trouvez pas Nikolai intéressant, je ne peux plus rien faire.

    Sinon, je vous parle aussi de Zoya ? Non, je rigole. Je suppose que vous n’êtes pas là pour lire une dissertation non plus.

    Autre point, j’ai beaucoup aimé les dialogues entre les personnages, tout particulièrement les conversations entre Nikolai et Zoya. Il faut dire que ces deux-là savent jouer sur les mots et ont un humour rempli de sarcasme que j’affectionne beaucoup. Exemple : « “You’re late,” said Zoya. “I’m the king,” said Nikolai. “That means you’re early.”» traduit littérallement par mes soins comme « Tu es en retard » dit Zoya. « Je suis le roi, » dit Nikolai « Ce qui veut dire que tu es en avance ».

    Le petit moment d’anglais finit, je dois également vous parler de l’écriture de Leigh Bardugo. Cette autrice possède une plume qui rend son récit rapide et facile à lire malgré les informations assez denses. J’ai tout bonnement tourné les pages à une vitesse fulgurante. Sacré pageturner.

    Si vous aviez peur que l’univers du Grishaverse reste semblable à celui que vous avez découvert durant toute une trilogie entière, rassurez-vous, j’ai une bonne nouvelle. En effet, l’autrice développe encore plus le world-building et nous offre aussi un petit moment sympa avec des SpoilerSaints. Oui, rien que ça. On apprend que les limites fixées aux pouvoirs des Grishas ne sont peut-être pas si restreintes que ça et que surtout, il serait aussi temps de mettre à jour le système d’éducation.

    Quant à l’intrigue, elle est remplie de 10% de politique, 30% d’enquêtes, 40% d’action et de 5% de bons retournements de situation. J’avoue avoir deviné quelques unes mais ces plot twists restent malgré tout plaisantes. Et pour ceux qui se demandent où sont passés les 15% restants, ils représentent les moments où j’étais tellement captivée par ma lecture que je n’ai pas eu le temps de procéder les informations.

    Petit mot concernant Isaak, nouveau personnage qu’on rencontre dans King of scars. C’est quelqu’un de fondamentalement bon, courageux et attachant. Franchement, je suis contente de l’avoir découvert. Et sa romance avec SpoilerMayu est juste trop mignonne. SpoilerRoméo et Juliette de William Shakespeare? Pardon, je ne connais que Isaak et Mayu de Leigh Bardugo.

    Points négatifs :

    La 1ère partie du roman est assez lente. Le rappel des différents éléments du Grishaverse ne m’intéressait pas vraiment puisque je le connaissais déjà grâce à Grisha et Six of Crows. Quant au côté politique, malgré le fait que sa présence ajoute une touche de réalisme, je ne peux pas dire qu’elle m’a intriguée non plus.

    De même, malgré le fait que je sois vraiment heureuse de revoir Nina, son point de vue ne m’a pas intéressée plus que ça. L’enquête est lente, stagne un peu même et à mon avis, ne sert qu’à couper le rythme du livre.  

    Dernier point, je n’apprécie pas forcément le dernier retournement de situation. Je sais que d’autres ont sûrement crié sur tous les toits leur joie mais je ne fais malheureusement pas partie de ce groupe. SpoilerHonnêtement, je préférais le Darkling en cendres et bien mort. Voilà, c’est dit. Je me le suis tapper pendant trois tomes, je ne tenais pas à le retrouver de sitôt. Le Darkling, c’est un peu comme une chausette trouée que j’ai perdue et que je ne comptais pas revoir.

    ________________________

    En conclusion, j’en attends beaucoup du second tome et j’ai juste très hâte de retrouver Nikolai et Zoya ainsi que tous les autres personnages qui ont réussi à se creuser un petit nid dans mon cœur de lectrice.   

    Alex

  • Les chaînes du silence

    Les chaines du silenceAutrice : Céline Chevet

    Genre : fantasy

    Résumé : Après avoir sauvé la vie d’un vampire, Nathanaël est contraint de fuir son village. Réfugié au plus profond de la forêt où ces créatures gardent les ombres, il est adopté par l’une d’entre elles qu’il nomme Kael, scellant ainsi son destin. Malgré sa nouvelle condition d’animal domestique et le silence permanent de son maître, Nathanael observe la communauté qu’il intègre et dont il ignore tout. Pour la première fois, il apprend à contempler ces espaces immenses qui isolent les hommes et abritent les Bêtes, ces créatures issues d’un autre temps. Lui, l’humain fragile et sensible, symbolise tout ce que les vampires immortels ne regardent plus. Mais parce qu’il choisit de s’attacher pleinement à son maître, leur vie en est bouleversée. De ces chaînes nait un espoir. La liberté. Pour tous les deux.

    Avis : J'ai eu énormément du mal à lire le livre. La narration est sous format de journal intime, ce qui me couper et m'empecher de me plonger de dans. Ce qui est dommange car l'histoire est très belle, mais je m'ennuie en la lisant. J'aurais aimé être plongé directement dans le vif du sujet, cependant cette alleé retour entre le passé et le présent avec d'autre personnages casse tout le dynamisme. Par contre, j'ai trouvé original cette façon de présenter les vampire proche de nature, qu'il soit en symbiose. Le contraire des humains, où ils sont présenté comme se croyant superieur et détruisant la nature ainsi que les bêtes. Malgré les inconvénients et les avantages, j'ai trouvé aussi très beau la façon qu'avait à communiqué les vampire, surtout au sein de leur communauté. Quand à l'intrigue, j'ai mis plus de 100 pages pour la trouver et comprendre. Ce qui est dommage, car le l'histoire fait 300 pages environ. 

    Maë

  • Vampyria tome 1 : la cour des ténèbres

    Vampyria tome 1 la cour des tenebresAuteur : Victor Dixen

    Genre : uchronie fantasy

    Résumé : « Tu vas t’épanouir à Versailles telle une fleur exotique. Les vampyres du palais raffolent de tout ce qui sort de l’ordinaire. Mais attention : la Cour des Ténèbres a ses codes, ses pièges mortels, et le moindre faux pas s’y paye au prix du sang… » En l’an de grâce 1715, le Roy-Soleil s’est transmuté en vampyre pour devenir le Roy des Ténèbres. Depuis, il règne en despote absolu sur la Vampyria : une vaste coalition à jamais figée dans un âge sombre, rassemblant la France et ses royaumes vassaux. Un joug de fer est imposé au peuple, maintenu dans la terreur et littéralement saigné pour nourrir l’aristocratie vampyrique. Trois siècles plus tard, Jeanne est arrachée à sa famille de roturiers et catapultée à l’école formant les jeunes nobles avant leur entrée à la Cour. Entre les intrigues des morts-vivants du palais, les trahisons des autres élèves et les abominations grouillant sous les ors de Versailles, combien de temps Jeanne survivra-t-elle ?

    Avis : Victor Dixen est un maître dans l'art des montagnes russes émotionnelles, comme pour sa saga "Phobos" où j'ai eu l'impression de voir des clins d'oeil. Mais cette fois-ci, l'histoire est très sanglante avec des descriptions peu détaillées, pourtant c'est très imagé. Je conseille aux âmes sensibles et qui n'ont pas l'habitude, de s'abstenir, car dès le début ça commence en étant sanglant. L'univers est très intéressant, car on n'y trouve pas que des vampires : mais aussi des goules, des stryges... (mais aussi du mythe des deux bouches et du monstre de Frankenstein) Au fil des pages, on se pose beaucoup de questions niveau histoire par rapport à l'uchronie. L'élément déclencheur de cette unchronie est la transformation en vampire en 1715 de Louis XIV alors qu'en vrai, il meurt. Spoiler ➡️ On apprend, qu'il a fait disparaître la religion Chrétienne dans toute l'Europe, pour la remplacer par celle de la science et des ténèbres. Qu'est donc devenu du Pape, de Mme de Maintenon, et le futur Dauphin-le Louis XV ? 

    On sait que l'histoire se passe 299 ans après le changement du roi, soit l'histoire de déroule en 2014. Ce qui est marrant, vu qu'ils n'ont pas évolué en 300 ans environ. Ils sont toujours en calèche et en robe bouffante. Cependant, le langage n'est pas celui du 18e siècle, à un moment, un personnage parle de bad boy. Alors qu'on sent bien que le monde à arrêter d'évoluer pour se figer à l'époque 1700. Ce qui vient de l'imortalité des vampire qui régissent le monde. Pourtant, on voit au fil des pages que l'héroïne n'est pas la seule à vouloir que les choses changent, et elle découvre au fur et à mesure différents personnages avec des points de vue variés de cette situation. A chaque fois, on est emporté par la réaction du personnage principale qui porte en elle de plus en plus de ténébres. C'est une évolution originale qui sort de l'ordinaire. Et les personnages secondaires, sont tous différents en étant très réaliste, avec Naoko qui est très humaine et Poppy très moderne. Et tout cela, nous mène à une fin plein d'espoir, mais avec toujours autant de question. Je suis curieuse de la suite. 

    Maë

  • Master of One

    Lu en anglais!Coup de coeur 2

    Autrices : Jaïda Jones & Danielle Bennett

    Genre : Fantasy

    Résumé :

    “Rags is a thief—an excellent one. He's stolen into noble's coffers, picked soldier's pockets, and even liberated a ring or two off the fingers of passersby. Until he's caught by the Queensguard and forced to find an ancient fae relic for a sadistic royal sorcerer.

    But Rags could never have guessed this "relic" would actually be a fae himself—a distractingly handsome, annoyingly perfect, ancient fae prince called Shining Talon. Good thing Rags can think on his toes, because things just get stranger from there...”

    ___________________________

    Avis :

    Ce premier tome a été une très bonne lecture qui a frôlé le coup de cœur !

    Points positifs :

    Tout d’abord, le style d’écriture. Ceci peut être autant un mauvais point qu’un bon point. Je m’explique. L’écriture peut être perçue comme fournie et riche par certains, et longue et lourde par d’autres : je fais partie du 1er groupe. En tout cas, pour ma part, l’écriture n’a pas été un obstacle et au contraire, j’ai réussi à me plonger rapidement dans l’histoire ! Les chapitres sont d’ailleurs généralement courts ce qui donne de la fluidité et qui pourrait éventuellement justifier pourquoi j’ai dévoré ce livre d’un coup.

    Mon plongeon express est aussi sûrement dû à la panoplie de personnages attachants présents dans ce bouquin. Et oui, c’est un autre livre avec de multiples POV/PDV et j’aime ça. Déjà avec Six of Crows, mon cerveau s’était configuré pour apprécier la diversité des perspectives. Donc vous vous doutez sûrement qu’avec pas moins de 5 POV, j’allais être gâtée.

    Comme mentionné ci-dessus, les personnages sont attachants et je ne vous cache pas que le format à multiples POV y ait pour beaucoup. Malgré tout, mon attachement ne se résume pas seulement à cela. Il faut dire que le sarcasme et le langage enflammé de Rags ainsi que la loyauté et l’innocence de Tal ont aussi pas mal aidé à les rendre sympathiques à mes yeux. En effet, je le proclame tout haut et fort, j’ADORE le sarcasme donc quand Rags se présente à ma porte en tant que personnification du genre, je ne peux que me prosterner. J’entends bien qu’il y a moult de personnages autant voir plus sarcastique que Rags *kof* Thomas Cresswell *kof* mais je n’ai jamais dit que je ne fangirler pas pour plusieurs d’entre eux.

    Je ne vous parlerai pas des autres personnages pour éviter tout spoil mais sachez qu’ils ne manquent pas non plus de qualités qui les rendront bien agréables à suivre.

    Parler des personnages revient forcément à parler relations ! Pour faire simple : slow-burn et diversité. Que ce soit pour l’amitié ou la romance, attendez-vous à de la méfiance, des doutes et de l’incompréhension au départ pour progressivement se transformer en réelle solidarité, entraide et amour. J’ai vraiment apprécié que les autrices prennent du temps pour la romance principale entre SpoilerRags et Tal. Du coup, quand ça fermente depuis pas moins de 500 pages et que le Spoiler→kiss arrive enfin, j’étais joie ! J’avais sorti le ukulélé et Riptide jouait en arrière fond.

    En ce qui concerne l’univers, je l’ai trouvé plutôt sympa même si ce n’est pas très développé. Dans ce tome, on se centre surtout sur une prophétie et la recherche des fragments du Great Paragon donc c’est vrai qu’on n’explore pas plus que ça la mythologie ou la culture du monde. Néanmoins, la jolie carte au début du livre est un bon complément pour se repérer géographiquement.

    Enfin, la fin est une réussite également de mon point de vue : la tension était là ainsi que l’action. Et puis le mini-cliffhanger n’est pas pour déplaire même si maintenant, je me retrouve bêtement à attendre une date de sortie pour le 2nd tome…

     

    Points négatifs :

    Le rythme est assez lent. Bien que cela ne m’a pas posé de problème, je reconnais que l’écriture n’aide pas et que des longueurs peuvent se faire ressentir par endroits. Surtout que certaines scènes d’action restent brouillonnes, encore plus si on n’est pas concentré.

    Au niveau de l’intrigue, malheureusement, je ne peux pas vraiment dire que l’originalité y transpire. Les retournements de situation étaient prévisibles pour peu que vous ayez déjà lu un certain nombre de YA.

    Les méchants ne m’ont fait ni chaud ni froid. Je les ai trouvé peu approfondis, fades même et j’espère que ça s’arrangera dans la suite.

    _________________________

    En conclusion, je vous recommande ce roman qui m’a bien plu et qui j’espère vous transportera autant que ça l’a fait pour moi.

    Alex

  • La duperie de Guenièvre

    Lascension de camelot tome 1 la duperie de guenievreAutrice : Kiersten White

    Genre : fantasy

    Résumé : La princesse Guenièvre arrive à Camelot pour épouser le charismatique Roi Arthur, mais elle n’est pas celle qu’elle prétend être. Son vrai nom et sa véritable identité sont un secret. La magie a été interdite dans le royaume et le sorcier Merlin qui en a été banni a trouvé un moyen de protéger le roi : faire de Guenièvre sa femme… et sa protectrice contre ceux qui veulent voir la ville du jeune souverain tomber. Pour sauver la vie d’Arthur, sa nouvelle épouse va devoir naviguer dans une cour où les anciennes valeurs qui s’opposent au changement côtoient de nouvelles voix qui se battent pour un monde meilleur. Mais au cœur de la forêt et dans les sombres profondeurs des lacs, la plus terrible des menaces attend pour récupérer ce qui lui est dû… Les chevaliers d’Arthur croient qu’ils sont assez forts pour faire face à n’importe quel danger, mais Guenièvre sait qu’il faudra bien plus que des épées pour garder Camelot libre. 
    Des joutes meurtrières aux trahisons et aux romances interdites, La duperie de Guenièvre propose une lecture inédite et fascinante de la plus grande des légendes. Le combat entre la magie et le fer, le bien et le mal. Une œuvre forte, novatrice et indispensable.

    Avis : Je suis intriguée par les mythes Arthurien, ce qui m'amène à lire ce qui touche le sujet des fois. Et ce fut le cas pour ce livre, espérant y voir un peu d'originalité niveau revisite. Ce que semble promettre le livre, avec les références de bases du mythe. Cependant, il est assez lent à démarrer, et il faut un moment pour y rentrer. Mais une fois dedans, donc aux deux tiers du livre, on le dévore. Spoiler ➡️ Les parties en italique de la Reine Noire casse le rythme lent, et rend l'histoire plus palpitante. J'ai beaucoup de question pour la suite, avec quelques hypothèses sur qui est véritablement Guenièvre. Je l'ai bien aimé. C'est une héroïne généreuse qui ne se laisse pas faire, tout en prenant à coeur son rôle. Elle ne supporte pas d'être inutile et laissée de côté. Quand à Arthur, qu'est-ce que j'ai eu envie de le baffer. Tellement pris par le côté chevalier, qu'il en oublie sa reine. Je trouve que c'est un personnage qui s'éparpille. Spoiler ➡️ Evidemment, on retrouve la trahison de Modred, mais on l'a comprend mieux. Il souffre de voir la nature et les fée détruites. Par contre, j'aurais aimé que d'autres personnage soient plus mis en avant. Et j'espère que des intrigues seront plus développées dans le prochain tome, car il a beaucoup de potentiel. Les descriptions sont intéressantes, et nous décrivent différents endroits des plus fascinants sans alourdir l'histoire. J'adore comment est décrit Camelot, on imagine facilement la beauté du lieu et son histoire. 

    Maë

  • La cité de Laiton

    Daevabad tome 1 la cite de laitonAutrice : S. A. Chakraborty

    Genre : fantasy

    Résumé : Dans les rues du Caire du XVIIIe siècle, Nahri est une jeune escroc aux talents inégalés : lecture de la main, exorcismes et un mystérieux don de guérison ; elle a fait des nobles ottomans sa cible principale dans le but de survivre. Un jour, pendant l'un de ses "?coups?", elle invoque accidentellement Dara, un mystérieux guerrier djinn, et elle va comprendre trop tard que même les stratagèmes les plus intelligents peuvent avoir des conséquences mortelles. Forcés de fuir Le Caire, Dara et Nahri voyagent ensemble à travers des sables chauds et balayés par le vent, grouillants de créatures de feu et de rivières où dorment les mythiques Marids. Des ruines de métropoles humaines autrefois magnifiques aux montagnes où les oiseaux de proie ne sont pas ce qu'ils semblent, leur périple a pour destination Daevabad, la légendaire Cité de Laiton.

    Avis : Ce livre est un sacré pavé, mais ça ne dérange nullement. On est tellement pris dans l'histoire que les mots défilent sous les yeux. Je suis happée par l'histoire qui est rafraîchissante avec son univers oriental. Ça change de la fantasy européenne habituelle. Et j'aime les univers bien travaillés et explorés qui servent à merveille l'intrigue. Les descriptions ne sont pas lourdes, elles sont plus enchanteresses comme les intègre l'autrice à l'histoire. Son style de plume est directe avec une grande finesse. Et au lieu de tisser l'intrigue comme une toile d'araignée (qui est le cas de beaucoup de livres), j'ai plus eu l'impression de voir une partie d'échec se dérouler sous mes yeux, où on appréhende le prochain coup de l'adversaire en essayant de prévoir, de contrecarrer.Coup de coeur

    Je découvrais un autre monde, une autre culture, une autre histoire de magie. Je me suis très vite attachée aux personnages, surtout à Nahri, Ali et Dara. Encore plus en voyant les relations tendues, fragiles et vulnérables se mêler dans les complots et la haine entre eux. Aucun n'est tout blanc ou noir. Au contraire, chaque personnage a ses secrets, ses doutes et essaye d'avancer. Cette histoire fut un coup de coeur, je m'imaginais à merveille les paysages, leur tenue, les combats de Dara et Ali. La fin m'a surprise de tout au tout. J'ai eu tellement peur pour certains personnages, mais quelle suprise. Je ne m'y attendais pas. Et j'ai hâte de voir le retournemant de situation avec Nahri. Je suis prête à parier qu'elle va nous réserver des surprises. C'est le style de personnage intelligente et qui n'a pas peur de se salir les mains discrètement. 

    J'apprécie énormément le glossaire et les notes en bas de page. Ça aide beaucoup à comprendre. Sans oublier que la couverture est magnifique, avec ses couleurs dans les tons maron-or et bleu. En bonus, en lisant le livre, j'écoutais la musique de "The Prince of Persia" dans les oreilles, c'était prenant. Je le conseille. 

     

    Maë

  • La descente ou la chute

    CouvAuteur : Basile CendreCoup de coeur 2

    Genre : Fantasy/Post-apocalyptique

    Résumé :

    « Sauter pour sombrer dans la brume ou descendre de son perchoir et dégringoler les montagnes de décombres, de ferrailles enfouies et hostiles. Peut-être atteindre les profondeurs obscures où dorment les titans, ces géants corrompus au sommeil éternel... et tourmenté. Il lui faudra éviter les chuchotements vicieux de la brume, l’étreinte froide et violente des Oubliés, et la tentation troublante du vertige. Mais Loup le sent, il y a un secret en bas, une liberté que le ciel plombé des hauteurs lui refuse. »

    ______________________________

    Avis :

    Ce roman a été un coup de cœur. Il y a de bons éléments comme des mauvais mais l’ensemble a malgré tout réussi à me séduire au point que je n’ai pas pu lâcher le livre à partir du 2/3.

    Points positifs :

    Je dois avouer quand lisant le résumé, je m’attendais à un monde de fantasy/post-apo banal. Mais pas du tout ! L’auteur réussit à nous livrer un monde avec des concepts originaux, très mystérieux avec des politiques différentes même si assez manichéennes. Par exemple, le concept de la brume et des Oubliés est, je trouve, génial et m’a bien plu.

    En ce qui concerne les personnages, au début, j’ai eu peur de ne pas pouvoir m’attacher à eux à cause d’une certaine impression de distance entre eux et moi, lectrice. J’avoue ne pas savoir si cette distance est dûe ou non au type de narration mais ça m’a rendue dubitative sur ma capacité à m’intéresser aux personnages. Heureusement, ce fut une crainte futile puisqu’au fil des pages, j’ai trouvé les personnages de plus en plus attachants et sympathiques. On a notamment des aperçus du passé de Loup, ce qui le rend plus humain et plus touchant, de même que pour les autres. Loup, étant le protagoniste, je me suis davantage sentie proche de lui mais la lutte intérieure de tous les personnages comme Rosemonde, Auria, Gallart ou encore Brénard (en plus de Loup), est quelque chose qui m’a fait éprouver de la compassion et de l’empathie pour leur situation.

    L’écriture de l’auteur est poétique, très prompte à l’introspection et peut paraître assez froide au début. Malgré tout, je ne l’ai pas particulièrement trouvée difficile à lire. Quant au rythme, il y a des lenteurs mais je ne les ai pas considérées comme gênantes puisqu’elles contribuent, à mon sens, à l’ambiance et au portrait de l’état psychologique du protagoniste.

    Ce roman nous transmet également de nombreuses et différentes pistes de réflexion, que ce soit sur l’environnement et l’écologie, sur l’identité, sur les dictatures et l’abrutissement par le travail. Il y a aussi cette question de contemplation sur son passé, ses peurs. En tant que lectrice/lecteur, beaucoup d’interprétations sont possibles et je pense qu’une seule lecture ne permet pas de découvrir tous les messages pouvant être captés, un peu comme Candide de Voltaire ou Le petit prince d'Antoine de Saint-Exupéry.

    Gros point positif de ce livre, à mes yeux, c’est l’ambiance. L’atmosphère sombre, lourde et oppressante est bien présente. Je l’ai ressentie tout le long de ma lecture. Je la trouve bien faite et ça m’a permis de m’immerger plus facilement dans le monde. Cette ambiance est aussi en accord avec les états d’âme de Loup, accentue soit son désespoir, soit sa lente déchéance.

     

    Points négatifs :

    Quelques éléments « brouillons » sont à signaler. Notamment certains éléments du matériel de ferrailleur de Loup. Tout d’abord, il m’a fallu 60 pages environ pour comprendre ce qu’était concrètement une lumelance. Et puis le concept du Fil, bien qu’intéressante, me semble assez flou. Si on considère le Fil comme étant une métaphore quelconque, et bien oui, il n’y a pas vraiment de problème lié à l’espace. Mais si on le considère comme un objet bien réel, qui existe dans l’espace en tant que matière, j’ai du mal à croire que ce soit possible pour le Fil de suivre Loup sans accroche. Si je commençais à déambuler dans ma maison avec un fil pendu derrière moi et tenu par une tierce personne, je suis quasiment certaine que ce fil se serait coincé au moins une centaines de fois dans des recoins de ma maison que je ne connaîtrais même pas.

    Enfin, la fin m’a paru quelque peu brusque et pressée voire insatisfaisante. C’est très subjectif mais j’aime quand on me donne des réponses à mes interrogations. Par exemple, Spoilerje ne sais toujours pas d’où sort Lutin, qu’est-ce qu’il faisait là, son passé. Comment Loup a réussi à faire rendormir un géant en lui foutant une source de lumière dans l’œil. Non mais parce que si on me faisait la même chose, je hurle et je réveille mes voisins. Je ne vais sûrement pas aller dormir à nouveau. Mais encore une fois, ce sont des questions qui n’auraient pas réellement de réponses concrètes si on les prenait dans le sens philosophique de la chose. Enfin bon, cela n’empêche pas que ça m’a frustrée et que j’aurais aimé une fin moins abrupte et peut-être, un peu plus développée.

    Le dernier bémol que je pourrais reprocher au livre ne dépend pas de l’auteur. En effet, il existe dans le texte plusieurs fautes de frappe (p.116 ; l.19) ou (p.118 ; l.6) ou même un paragraphe répété (p.171-172). Cela m’a malheureusement fait sortir momentanément de ma lecture et m’a fait douté de mon français.

    ____________________________

    En conclusion, une très bonne lecture que je conseille si vous avez envie d’une fantasy/post-apo qui change de la normale. Et puis, ça vous fera aussi réfléchir sur pleins de sujets, rien de mieux pour ouvrir son esprit et se purger de la brume !

    Alex

  • Six of Cross tome 2

    Six of crow t2Autrice : Leigh Bardugo

    Genre : fantasy

    Résumé : Après avoir réussi à s’enfuir du Palais des Glaces, Kaz et ses compagnons se sentent invulnérables. Un revirement de situation va cependant changer la donne d’une partie mortelle que devront jouer les jeunes prodiges du crime. Alors que les grandes puissances Grisha s’organisent pour leur mettre la main dessus, Kaz imagine un plan, entre vengeance et arnaque, qui leur assurera la gloire éternelle en cas de réussite, et provoquera la ruine de leur monde s’ils échouent.

    Avis : Ce tome 2 est beaucoup plus prenant et stressant que le premier tome. Je m'y suis plongée d'une traite, cherchant sans cesse du temps pour le lire. A mes yeux, Kaz est un génie. Il ne cesse jamais de me surprendre. Ayant toujours plus d'un coup d'avance sur les autres. Spoiler ➡️ Même si, à un moment, j'ai cru que c'était la fin pour l'équipe, et que Peka Rollins avait surpassé Kaz. Mais non ! Cependant, Jesper reste mon chouchou. Il me captive, avec ce besoin de chercher l'adrénaline et les défis, au point de faire de belle bourde. Il adore taquiner, et rentre facilement dans les blagues de Nina. Il a une relation particulière avec chacun, mais en particulier avec Wylan. Elle passe de fascination, à la confiance puis devient plus intime.

    Je ne m'attendais pas à cette fin, qui a su me surprendre et me faire sourire. Malgré un passage triste. Spoiler ➡️ Je ne m'attendais pas du tout à la mort de Mathias. Ce qui me désola beaucoup pour Nina.  J'espère en apprendre plus sur Nina, ou la voir dans King of Scars.

    Maë

  • Twisted tales tome 9 : Oser ses rêves

    Couv13903095Autrice : Elizabeth Lim

    Genre : Conte - Fantastique

    Résumé : Incapable de prouver qu’elle est la princesse que tout le royaume recherche, Cendrillon décide de tourner la page et de prendre un nouveau départ : elle n’acceptera pas plus longtemps d’être l’esclave de Lady Trémaine, sa marâtre. Cette période est révolue. Portée par sa nouvelle résolution, elle laisse derrière elle sa vie passée et sillonne le royaume en quête d’une place de couturière dans une bonne maison. Le Grand-Duc lui donne sa chance et la met au service de la sœur du roi, en visite au château. Seulement, rien ne se passe comme prévu… Cendrillon devient malgré elle le témoin d’un complot visant à faire tomber le roi et le prince. Pire encore, elle comprend que les fées sont depuis longtemps les victimes d’une terrible injustice – et sa propre Marraine-fée en subit elle-même les conséquences… Confrontée à de telles menaces, Cendrillon doit trouver un moyen de mettre un terme à toutes ces machinations… avant qu’il ne soit trop tard. Ceci n’est pas l’histoire de Cendrillon telle que vous la connaissez. C’est une histoire de loyauté. De courage. D’amour. Une histoire où seul un détail peut tout changer.

    Avis : J'aime bien ce Disney. Ce n'est pas mon préféré, mais je le trouv e plus intéressant que Blanche-neige et La belle au bois dormant. Je me suis donc plongé dans cette lecture, sans aucune attente. Et j'ai bien aimé. L'autrice approfondît l'instant du bal, ce qui permet de découvrir que Cendrillon et le prince se sont parlé et apprécié. Ce n'est pas un coup de foudre, mais une histoire d'amour plus réaliste. A comparer du dessin animée, ils vont prendre le temps de se connaitre et encore plus grâce à l'intigue. Ce que préfère largement, car ses plus crédible. Mais parlons un plus de Cendrillon, qu'on découvre sur un nouveau jour. C'est une héoïne qui n'a enfin de compte pas besoin de magie pour s'en sortir, juste de son esprit, de son coeur...dans les situation difficile. On s'attache donc plus facilement à elle. On retrouve la plume légère d'Elizabeth Lim, qui est tout en douceur. Je trouve qu'elle correspond à merveille pour ce conte revisité. 

    Maë

  • Six of crows tome 1

    Six of crows tome 1Autrice : Leigh Bardugo

    Genre : Fantasy

    Résumé : Ketterdam : une ville grouillante de malfrats où tout s’achète si on y met le prix. Ce principe, personne ne l’a fait autant sien que Kaz Bekker, dit « les Mains Sales ». Quand le voleur se voit offrir une mission impossible mais qui le rendra riche, il réunit son équipe : un soldat assoiffé de vengeance, un tireur d’élite accro au jeu, un jeune fugueur des beaux quartiers, une espionne défiant les lois de la gravité, et une Grisha aux puissants pouvoirs magiques. Six dangereux hors-la-loi seuls capables de sauver le monde – s’ils ne s’entretuent pas avant...

    Avis : Dès le début de l'histoire, je fus surprise par l'âge des personnages. Je m'attendais à ce qu'ils soient plus vieux, vu leur maturité mais non. On sent que chacun a un passé très chargé. Je suis facinée par les personnages avec leur côté sombre et torturé psychologiquement. Ils jouent les forts, mais ils sont rongés chacun par leurs propres démons. Il est intéressant de les voir les affronter. Chacun d'eux est différent, il n'y a aucune chance de les confondre. L'autrice a su les démarquer, les travailler en profondeur. On remarque donc leur évolution dans l'histoire, et les liens qui se tissent et se renforcent entre eux. Quant à l'intrigue, on rentre directement dans le vif du sujet, pour qu'ensuite, elle ralentisse, en faisant durer le suspense. Pour au final, cueillir le lecteur avec une fin qui nous promet du pur délice dans le tome 2. On sent que l'univers est très varié avec des inspirations de la mythologie scandinave pour les croyances du peuple et Fjerda. Et Ketterdam me fait penser au bas fond des grandes villes américaines, comme New York par exemple, mais dans les années 1900. On découvre que chaque région a son histoire, ses croyances et sa façon de fonctionner, et le tout sans que le lecteur ne se perde.

    Maë

  • Grisha #1 : Shadow and Bone

    Autrice : Leigh Bardugo

    Genre : Fantasy

    Résumé :

    « Orpheline, Alina ne peut compter que sur elle-même. Quand l'armée la recrute pour une expédition dans la Nappe d'ombre, un brouillard maléfique qui déchire le royaume, la jeune fille s'attend à y laisser sa peau... Les rares survivants des précédents raids racontent que des monstres s'y repaissent de chair humaine ! Seul Grisha, puissants magiciens, sont à même de lutter contre cette malédiction. Et si cette épreuve révélait aux yeux de tous la véritable nature d'Alina ? »

    ____________________________

    Avis :

    Ce premier tome commence bien la trilogie !

    Points positifs :

    Malgré son rôle de tome introductif, j’ai pris plaisir à redécouvrir le Grishaverse d’un autre point de vue, celui des grishas. Je suis toujours très heureuse de replonger dans l’univers de Leigh Bardugo même si j’avais peur de trouver sa trilogie décevante par rapport à sa duologie. Et bien, j’avais faux et raison en même temps. Déjà, c’est injuste de comparer Grisha à Six of Crows pour diverses raisons : l’expérience de l’autrice, l’ambiance et la manière d’aborder l’intrigue sont autant de points qui diffèrent entre les deux. Et puis, si je n’avais pas lu SoC avant, j’aurais adoré l’univers malgré tout.

    Les personnages sont attachants. J’ai été agréablement surprise par Alina. Je ne sais pas pourquoi mais j’étais partie du principe qu’elle serait effacée, faible et manipulable comme jamais. Bon, certes, elle est effectivement manipulable et faible physiquement mais à part ça, je faisais fausse route. Qu’est-ce qu’elle a du répondant Alina ! Bon, pas très futée des fois et naïve par moments mais rien de très grave pour une protagoniste de YA. J’ai aussi adoré Genya et j’ai apprécié le personnage de Mal. Et je dois avouer que pour l’instant, avec seulement le tome 1, je ne comprends pas pourquoi les gens détestent Mal et idolâtrent le Darkling.

    L’intrigue est assez simpliste mais efficace. Je trouve personnellement qu’il y avait un bon rythme et que les péripéties s’enchaînaient bien.

    Points négatifs :

    La traduction laisse parfois à désirer. Je ne sais pas si c’est uniquement dans l’intégrale de France Loisirs mais je dois dire que par moments, je doutais sérieusement de mon français.

    De plus, j’ai trouvé quelques passages qui m’ont frustrée dans le roman : Spoilers dans la suite, lisez à vos risques et périls !!!

    Premièrement, quand Alina découvre que non, le Darkling ne s’appelle pas le Darkling pour rien, elle est dans le déni. Et quand je dis déni, c’est la forme hardcore : le cœur qui bat aussi fort que les basses dans les vidéos « bass boosted », les glandes sudoripares qui ont décidé de reproduire les chutes du Niagara sur son visage, les mains sur les oreilles pour ne pas entendre la voix de la raison (ne faites pas semblant, je sais que ce geste ne vous est pas inconnu)… En gros, Carmina Burana jouait en arrière-plan (J’avoue, j’exagère. Mais ça fait du bien de sortir les hyperboles de temps en temps non ?) Heureusement que ça n’a pas duré des plombes mais c’était assez agaçant.

    Recontextualisation: Sa prof lui prouve que le beau gosse n’est peut-être pas aussi parfait que ça, qu’il a une morale assez douteuse mais miss Alina avait préalablement décidé que ce dernier était gentil, pas manipulateur du tout et qu’après un ou deux roulages de pelles, c’est bon, elle pouvait lui faire confiance entièrement. Pas con le Darkling ! Peux pas en dire autant pour la demoiselle.

    Deuxièment, quand Alina demande à Mal de la tuer si elle se fait attraper par le Darkling. Corrigez-moi si j’ai faux, mais avait-elle vraiment besoin de demander une telle faveur ? Non mais parce que le suicide existe aussi : un couteau dans la main, la lame sur la jugulaire, un mouvement sec et circulaire du bras et un peu de volonté aurait suffi pour avoir le même résulat avec le mélodrame inutile en moins. Si tu as les tripes d’aller contre vents et marées pour ton boyfriend, je pars du principe que tu l’aimes assez pour ne pas lui refiler un TSPT aka un truc pas sympa comme cadeau d’adieu.

    Je vous ai déjà dit à quel point je n’aime pas les triangles amoureux ? Et bien, pour Grisha, j’ai été préalablement vaccinée par Girl, Serpent and Thorn (ma lecture précédente)! Du coup, totale indifférence face à ce trio. Même le fait qu’Alina soit frustrée sexuellement ne m’a pas fait lever les yeux en l’air. Total sang-froid ! Aucune réaction ! Rien de rien !

    Nan je rigole.

    Juste une pointe d’irritation couplée d’envie de meutre. Faut me comprendre, je pars du principe que l’hypocrisie existe en chacun de nous mais Alina, tu fais fort quand même. Tu es jalouse parce que Mal couche avec des filles (et tu le lui reproches) alors que tu n’es même pas avec lui mais tu n’as aucun problème non plus à soulever ta jupe pour le Darkling après deux-trois discussions. Et franchement, ce n’étaient pas non plus des conversations très romantiques. Sérieusement, je ne juge pas (bien sûr que si), mais j’ai du mal à comprendre comment Alina arrive à se chauffer avec des dialogues qui se résument à 70% de « bla-bla-bla-politique-bla-bla-bla », 20% de « tu-es-nulle-mais-ce-n’est-pas-grave-tu-m’as-moi » et 10% de « tu-me-déçois-parce-que-tu-n’agis-pas-comme-je-voudrais ». Encore une fois, quelqu’un m’explique pourquoi le Darkling est aussi adoré ?

    __________________________

    En conclusion, un bon démarrage malgré les défauts classiques d’un YA. Je le recommande même si c’est juste pour profiter du personnage de Genya. 

    Alex

  • Les chats des neiges ne sont plus blancs en hiver

    Les chats des neigesAutrice : Noémie Wiorek

    Genre : dark fantasy

    Résumé : Morz est la terre la plus au Nord du monde. Des siècles plus tôt, la neige a cessé de tomber et la glace a fondu, devenue une boue informe et immonde. Il y a une ombre dans l'Est de Morz ; celle de Noir, un esprit maléfique prêt à tout pour provoquer la ruine du royaume. Sur ses talons court le Second, un guerrier prodigieux, plus cruel et féroce que tous les séides gravitant autour d'eux. Il y a un enfant sur le trône de Morz : on attend de lui la ferveur de ses ancêtres pour maintenir le royaume dans la Lumière. Mais le prince Jaroslav doute de sa place, de son pouvoir et ne souhaite qu'une seule chose : vivre en paix. Et dans le Nord, près des montagnes, ourdissent les sorcières, vengeresses, dévorées par le rêve incertain de refaire un jour tomber la neige sur leur monde déchu.

    Avis : Le résumé et la couverture m'avaient enchantée, et promettaient une histoire originale. En lisant le premier prologue, je fus charmée par le style d'écriture très poétique et sinistre de l'autrice (oui, il a deux prologues, ce qui sort de l'ordinaire). On ressentait un univers chargé. Hélas, en allant plus en avant, on ressent une certaine lenteur. Certains passages manquaient d'informations ou d'approfondissements, et d'autres au contraire se répétaient un peu trop à mon goût. Les étapes de l'intrigue étaiten un peu flous, et si on y prêtait pas attention, on manquait des détails qui permettaient de comprendre l'histoire. Pourtant, le livre a un grand potentiel avec ses frontières entre le bien et le mal qui se mélangent, et ce côté religion-spirituel. On sent que l'autrice s'amuse avec le genre, ce qui est plaisant. Cependant, ça n'a pas suffit pour ma part. Ce n'est que vers la fin, au 2/3 du livre, que les choses semblent enfin bouger, ce qui est un peu tard. Il est par conséquent très dur de s'attacher à des personnages.

    Le mot niche m'a perturbée. Et je suis peut-être la seule. Mais, le nombre de fois que ce mot fait son apparition pour décrire un lieu sans plus de détail, me dérangait. Je m'attendais à chaque fois, à des descriptions sur l'endroit pour imaginer. Néanmoins, rien. Je n'ai pas compris complétement le titre, à part pour la partie "en hiver". Je n'ai pas vu le lien avec des chats. Si quelqu'un a compris, je veux bien des explications.

    Maë

  • Fable

    Lu en anglais!

    Autrice : Adrienne Young

    Genre : Fantasy

    Résumé :

    « As the daughter of the most powerful trader in the Narrows, the sea is the only home seventeen-year-old Fable has ever known. It’s been four years since the night she watched her mother drown during an unforgiving storm. The next day her father abandoned her on a legendary island filled with thieves and little food. To survive she must keep to herself, learn to trust no one and rely on the unique skills her mother taught her. The only thing that keeps her going is the goal of getting off the island, finding her father and demanding her rightful place beside him and his crew. To do so Fable enlists the help of a young trader named West to get her off the island and across the Narrows to her father.

    But her father’s rivalries and the dangers of his trading enterprise have only multiplied since she last saw him and Fable soon finds that West isn't who he seems. Together, they will have to survive more than the treacherous storms that haunt the Narrows if they're going to stay alive.”

    ________________________

    Avis :

    Fable est un YA sympathique à lire surtout si vous êtes dans le mood pour vivre une aventure pleine d’actions en pleine mer.

    Points positifs :

    Je trouve que l’autrice a vraiment bien réussi à décrire l’environnement. Je pouvais même m’imaginer l’odeur salée de l’air sur les navires. Mais rassurez-vous, il n’y a pas que des descriptions de bateaux et d’étendue d’eau ! Adrienne Young nous fait également découvrir de petites villes avec chacune leurs propres caractéristiques. Bon, après, ce n’est pas non plus l’originalité du siècle. Mais c’est bien fait sans pour autant couper le rythme du livre.

    En parlant du rythme, accrochez-vous bien dès le début parce que ça part vite ! Surtout si comme moi, vous n’êtes pas familiers/familières avec le vocabulaire des minéraux et des équipements nécessaires à la navigation. Disons que j’ai dû à maintes reprises relire des phrases pour bien en comprendre le sens. Enfin bon, à part ce problème de lexique, je suis bien heureuse que les péripéties ne prennent pas 100 ans pour s’effectuer. Le bon côté des choses : on ne s’ennuie pas !

    Je dois vous parler d’une scène vers la fin qui m’a émue d’autant plus que c’était personnel à l’autrice. Je m’explique, dès le début du livre, au niveau de la dédicace, on peut se douter que quelque chose s’est passé avec le père d’Adrienne Young. Et quand on lit les remerciements, on a la confirmation : Spoilerson père est décédé et ce livre est une lettre d’adieu pour faire son deuil. Et le moment dont je veux vous parler est celui où Spoiler→Fable fait ses adieux à son père. Cela va peut-être vous paraître niais mais pour moi, c’était juste touchant. Malgré les différents, les rancoeurs et la peine, il restait tellement d’amour entre ces deux personnages.De plus, je crois que je devais être aussi assez sensible lors de ma lecture de ce passage parce que j’avais les larmes aux bords des yeux.

     

    Points négatifs :

    Les personnages ne sont pas mauvais en soi. Mais j’ai eu du mal à m’attacher à eux. Je ne sais pas pourquoi, mais il y avait une sorte de distance entre nous pendant toute ma lecture. Je dois dire que j’ai même plus apprécié les personnages secondaires et que les protagonistes (Fable et West).

    La romance entre Fable et Spoiler West était prévisible mais ce n’est pas ça qui m’a gênée. Ce qui m’a perturbée, c’est que j’avais vraiment l’impression qu’elle s’est développée de manière trop brusque. Pendant plus de la moitié du roman, on a eu un slow-burn vraiment slow et BIM, tiens chère lectrice, voici un amour inconditionnel et passionné ! Vous voulez que je fasse quoi de ça sérieusement ? C’était évident qu’il y avait un truc entre eux mais il y avait tellement de angst qu’il n’y avait pas de place pour la romance en elle-même. Est-ce que je suis claire ? Sûrement pas…

    Les retournements de situation sont prévisibles dont celui de la fin. Mais ce n’est pas forcément une critique pour Fable en particulier. J’ai l’impression que pour les YA en général ces derniers temps, les plot-twists manquent de surprise et d’originalité. C’est peut-être dû à mon expérience et aux nombreuses lectures que j’ai déjà faites. Qui sait ?

    _______________________

    En conclusion, ça a été une bonne lecture, pas fulgurante mais agréable tout de même.

    Alex

  • Le royaume assassinée

    Le royaume assassineAutrice : Alexandra Christo

    Genre : fantasy 

    Résumé : Une sirène meurtrière et un prince aventurier vont devoir s'allier malgré eux. Une réinterprétation très sombre de La Petite Sirène. Lira est la sirène la plus dangereuse de l'océan. Elle a déjà pris le cœur de dix-sept princes qui sont tombés sous son charme. Mais un jour, tout bascule lorsqu'elle tue l'une de ses semblables. Pour la punir, sa mère la Reine des Mers transforme Lira en ce qu'elle déteste le plus : une humaine. Elle lui donne alors jusqu'au solstice d'hiver pour lui apporter le cœur du Prince Elian, ou bien elle restera sous cette forme pour l'éternité. De son côté, le Prince considère l'océan comme sa vraie demeure, même s'il est l'héritier du plus grand des royaumes. Chasser les sirènes est sa raison d'être. Mais lorsqu'il sauve une jeune femme qui se noie, il est loin de se douter de sa vraie nature... Pour le remercier, elle lui promet de l'aider à trouver le moyen de détruire toutes les sirènes, mais peut-il vraiment lui faire confiance ?

    Avis : Cette revisite de la pretite sirène change beaucoup par son côté sombre, cruel et ce côté pirate, ce qui rafraîchit grandement le conte. J'aime bien la référence du mythe Midas, et j'ai cru en apercevoir d'autres, mais je ne suis pas sûre. Spoiler ➡️ Comme par exemple celui de l'univers de la Reine des neiges avec le pays de Pagos, ou celui de la reine de coeur d'Alice aux pays des merveilles. Si c'est le cas, les clins d'oeil m'ont énormément touchée et fait sourire. J'adore quand on mélange contes et mythes : je trouve ça fascinant. On prend du temps pour que l'intrigue passe du décor à planter à l'action, qui est beaucoup plus entraînante, car on survole l'univers qui à un grand potentiel à mes yeux. J'aurais aimé en apprendre plus sur cet univers à la fois fascinant et à la fois entre aperçus dans l'histoire.

    Hélas ! J'ai eu quelques difficultés avec le style d'écriture. Je suppose que ça vient de la traduction, car la chronique d'Alex qui la lu en vo a adoré. Alors que d'autres qui l'ont lu en français, commentent que ça vient de la traduction. 

    Maë

  • Percy Jackson

    Percy jackson tome 1 le voleur de foudreAuteur : Rick Riordan

    Genre : Fantasy Urbain

    Résumé : Être un demi-dieu, ça peut être mortel... Attaqué par sa prof de maths qui est en fait un monstre mythologique, injustement renvoyé de son collège et poursuivi par un minotaure enragé, Percy Jackson se retrouve en plus accusé d'avoir dérobé l'éclair de Zeus! Pour rester en vie, s'innocenter et découvrir l'identité du dieu qui l'a engendré, il devra accomplir sa quête au prix de mille dangers

    5 tomes terminés

    Avis : Un livre adressé à un lectorat jeune. On le sent par son style de narration très simple, ainsi que les personnages principaux qui n'ont que douze ans dans le premier tome. L'écrivain a su adapter l'univers de la mythologie grecque à notre l'époque avec brio, sans que ce soit compliqué. Il est fascinant de voir les liens qui sont créés avec notre monde, et comment vivent certaines créatures de la mythologie dans ce millieu. Le seul inconvénient, c'est qu'il faut avoir les bases en mythologie grecque avant de lire la saga. Car au premier abord, une personne qui ignore tout sur cette mythologie, peut très vite se perdre vu sa complexité et son nombre de divinités. Et il ne comprendrait peut-être pas les clins d'oeil que l'auteur fait avec les noms. Qui personnellement, m'ont bien amusée. Les personnages sont attachants avec beaucoup de référence aux héros des mythes comme Persée, Thésée ou encore Héraclès (= Hercule).

    Autre détail qui m'a surprise est le sous entendu sur le héros grecque Persée, de qui Percy tient son nom. L'auteur fait sous entendre que Persée a eu une fin atroce, or après plusieurs recherches dans mes livres sur les mythes grecques, j'ai eu la confirmation que le héros Persée est le seul héros à avoir une fin heureuse et paisible en mourant de vieillesse. Je n'ai rien contre, mais il serait bien que l'auteur le signale à ce moment-la pour éviter que les lecteurs croient que c'est véridique.

    Au fils des tomes, on voit l'évolution des personnages, vu que un tome représente une année (un été plus exactement on pourrait dire). Et l'auteur s'amuse à chaque fois avec les prophéties. Je suis toutjours en suspense, à me demander ce que ça va signifier pour les aventures que vont affronter nos héros. 

    Maë

     

  • Gods of men

    Gods of men livre 1Autrice : Barbara Kloss

    Genre : fantasy 

    Résumé : Quand la musique devient magie. La magie est interdite dans les Cinq Provinces, et ceux qui en sont doués depuis la naissance sont pourchassés et tués. Sable ignore que sa musique renferme un pouvoir, jusqu’au jour où, à peine âgée de neuf ans, elle arrête par accident le cœur de sa petite sœur avec sa flûte, la tuant sur le coup. Atterrée par ce qu’elle a fait et craignant pour sa propre vie, elle s’enfuit loin de la juridiction provinciale, pour atterrir dans les Landes Sauvages, terre d’exilés et de brigands. Là, Sable se terre, sous le poids de la culpabilité, et survit en tant que guérisseuse. Jusqu’à ce que, dix ans plus tard, quelqu’un – ou quelque chose – la retrouve… et la traque sans merci.

    Avis : Ce livre aurait pu être un coup de coeur. Mais quelques détails m'en empêchèrent. J'ai eu par exemple beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire. Ensuite, il me manqua quelque chose de palpitant dans le style de narration. Que j'ai trouvé lent. Sans oublier que j'ai eu l'impression de découvrir une histoire qui avait déja débuté depuis longtemps, et qu'il manquait certaines informations. Pourtant, l'histoire et l'univers ont tout d'une promesse enivrante, qui m'a fait découvrir des personnages qui ont davantage remporté mon adhésion. Sable fait partie de ces personnages avec un grand coeur et des valeurs qui les mettent en danger, mais offrent la possibilité de faire ouvrir les yeux aux autres ainsi qu'aux lecteurs. Quant à Jéric, c'est le genre de personnage à qui on a envie de foutre une claque à cause son aveuglément, et parce qu'il se rend compte de ses erreurs assez tard. Mais heureusement, il n'hésite pas à reconnaitre ses tords ce qui l'a rendu plus réaliste. Après, je ne me suis pas attachée aux autres personnages, et ceux secondaires sont très peu mis en avant. 

    Quant à l'univers, j'ai trouvé intéressant de voir que le bien et le mal peuvent être des deux camps. Et que le pouvoir (dans les tous les sens) dépendait de ce qu'en faisait son porteur. Ce qui donne une belle leçon, car les apparences ne sont pas ce qui semblent toujours être. Maintenant, j'attends avec impatient que les éditions Rivka publient la suite de leur deux sagas. 

    Maë

  • Le prince cruel

    Le prince cruelAutrice : Holly Black

    Genre : fantasy

    Résumé : Jude a 17 ans et vit à la Haute Cour de Domelfe dans le royaume de Terrafæ. Enlevée au monde des mortels lorsqu’elle n’était qu’une enfant et élevée avec ses sœurs parmi les puissants, elle a appris à se protéger des sortilèges et à se battre à l’épée. Pourtant, elle subit jour après jour les moqueries et les insultes. Car elle n’est qu’une humaine, vouée à la mort, dans un monde où règnent les Fæs, créatures sublimes, immortelles… et cruelles. Personne ne la hait plus que le Prince Cardan. Le plus jeune des héritiers de la couronne semble décidé à lui nuire. Jusqu’à la tuer ? Mais Jude, elle, est prête à tout pour gagner sa place à la cour et reprendre le pouvoir sur sa vie.

    Avis : Des fois, à force de lire beaucoup de livres, on retrouve certains points communs entre diverses histoires. Et à ce moment là, l'histoire est un peu prévisible. Surtout quand l'héroïne loupe ce qui est tellement évident pour le lecteur. Je me suis plusieurs fois demandé si elle était naïve ou aveugle. Malgré tout, j'ai adoré l'univers. Ce côté cruel de l'histoire rend les choses plus palpitantes, car c'est presque le centre de l'histoire. L'héroïne, Jude, est un personnage avec une grande force, malgré tout ce qu'elle subit. Elle refuse à chaque fois d'être une victime, et ne cesse de se relever pour riposter de plus belle. Tout le contraire de sa jumelle, qui à mes yeux est un personnage naïf et un peu idiote. Et n'oublions pas le prince Cardan, qui est celui qui cachait le mieux sa vraie personnalité. Alors oui, les personnages ne sont pas parfaits, et bien heureusement, car ça les rend plus réaliste. A présent, j'attends beaucoup des personnages (Jude et Cardan) dans les prochains tomes qui promettent d'être plus mouvementés comparé au tome 1 qui posait les bases de l'univers et de la situation.

    Maë

  • La légende des quatre

    La legende des 4 tome 1 le clan des loupsAutrice : Cassandra O'Donnell

    Genre : fantasy

    Résumé : Ils sont quatre. Quatre héritiers de leurs clans. Ils doivent s'unir pour survivre... Loups, tigres, aigles et serpents. Quatre clans ennemis... Les yokaïs , créatures tantôt humaines tantôt animales vivent dans une harmonie fragile... Sur les terres humaines, la tension est palpable... Maya, l'héritière du clan des loups et Bregan, des tigres sont les garants de la paix ...mais pourront-ils résister à leurs instincts profonds pour sauver leurs tribus?

    En 4 tomes, terminé.

    Avis : J'ai pris le dernier tome des sa sortie pour le finir le lendemain environ, mais qu'elle fin remplis d'espoir. Malgré toute la violence de ce dernier livre, avec comme à son habitude ponctuer d'humour que j'adore. J'ai l'impression de rester sur ma fin. L'autrice a su au fils des quatre tomes nous narrer et conclure à merveille ses arcs narratif. Cependant, j'ai l'impression que ce fut au détriment de certain personnages qu'on a découvert au coure la lecture. On conclue la bref relation entre 2 personnage d'une phrase. On parle plus de certain personnage, et on ignore ce que devient les deux petites calamités. (J'évite de mettre les noms pour ne pas spoiler). Bref, l'intrigue à su se conclure, mais pas les personnages à mes yeux.

    L'histoire se passe dans un autre univers que l'écrivaine à su nous enchanter. Avec des personnages complement différents qui chaqun à caractère bien à lui, avec une évolution en douceur pour certain et d'autre avec force. De nos quatre légende, j'ai eu un coup de coeur pour Wan, le roi des serpaï. Ces un personnages avec un fort caractère qui est présenter avec un coté mystérieux au début. Surtout avec ses deux accolyte, qui me font rire à chaque fois. 

    Je reste donc mitigé par cette saga que j'ai aimé avec une fin qui reste incomplète à mes yeux. Pourtant, cette saga a des messages très parlant sur la nature qui nous entoure, ainsi que l'espoir.

    Maë

  • Les trois gardes tome 1

    Les trois gardes tome 1 les premices du malAuteur : Damien Mauger

    Genre : Fantasy

    Résumé : Quatre-vingts ans de paix se sont écoulés depuis que les Trois Gardes ont vaincu les troupes de l'Empereur des Démons, Adramalech. Mais la crainte de leur retour reste à jamais tangible. Phœbus, jeune écuyer du célèbre Chevalier Blanc, poursuit son apprentissage de la Magie au sein de la Garde Continentale, loin de se douter des machinations qui se trament aussi bien au cœur du Palais qu'au loin, dans les terres maudites, où les Démons soumis au désir de vengeance de l'Empereur Noir déchu se réveillent. Bientôt, les Trois Gardes devront se réunir de nouveau, ou le chaos sera le seul avenir !

    Avis : Ce livre m'a fait rappelé les bases de la fantasy avec un brin de fraîcheur et d'originalité. L'auteur a un style de narration particulier, j'ai eu l'impression qu'on me racontait un conte médiaval, une vieille épopée. Même certains dialogues m'ont font penser à des films médivaux, je prenais plaisir à m'imaginer les scènes. 

    On le sent à la lecture que ce premier tome est une introduction qui contient un univers assez chargé en Histoire. On sent que des évenenements impportants se sont déroulés il a longtemps, et on souhaite en apprendre plus. Heureusement, on se perd pas dans les informations et détails qui sont fournis, car l'auteur sait expliquer clairement sans perdre ses lecteurs. Il maîtrise ses descriptions, qui sont ni trop chargées, ni pas assez et qui ne gêne nullement l'intrigue, bien au contaire. Dans un chapitre, on peut suivre plusieurs évenements sans que ça nous perdre ou dérange à la lecture.

    Les personnages peuvent paraître assez clichés, mais l'écrivain joue avec pour rendre certains points de l'histoire imprévisibles et pleins de rebondissment. Ce qui m'a énormément plu, c'est la modernité dans cette histoire. On trouve enfin des femmes chevaleresses (je ne sais pas si ça se dit), et une romance MM. Ce qui fait plaisir à lire dans une héroïc fantasy mélangée à du dark fantasy. 

    Maë

  • Compassion

    Auteur : Yoann Dubos

    Genre : Fantasy/Science-fiction

    Résumé :

    « Les créatures surnaturelles font maintenant partie intégrante de la société.

    Le Conglomérat a choisi de les accueillir à bras ouverts, plutôt que de céder à la peur et à la haine. Il a même réussi à rallier à sa cause le messie tombé du ciel, l'Ange flamboyant.

    Cet Ange, c'est le meilleur ami de Miranda, elle le retrouve enfin et espère pouvoir profiter d'un peu de paix dans sa vie. Mais quand des entités à la puissance divine vous placent au cœur d'une prophétie millénaire, difficile de disparaître de la scène. la jeune mécha-technicienne se retrouve donc au cœur des machinations, des enjeux de pouvoir et des divergences primordiales. »

    ___________________________

    Avis :

    Cette suite est aussi bien que le tome précédent. Franchement, j’ai passé un moment vraiment agréable à travers cette lecture.

    Points positifs :

    Dans ce 2ème tome, de nouveaux personnages nous sont présentés. Encore une fois, ils sont tous attachants à leur manière (ce qui ne veut pas dire que je ne veux pas casser le nez de certains). Ils sont bien construits. Peut-être un peu cliché pour certains malgré tout.

    Par exemple, Trémor est un personnage que j’apprécie beaucoup, qui est attachant et qui donne le change avec les autres primas et fragments. Mais du coup, sa base est assez banal : Spoilercelui d’un robot qui apprend à « ressentir des émotions humaines ». C’est un schéma qui est déjà vu mais ça n’enlève pas l’affection que j’ai pu avoir à son égard. Et d'ailleurs... SpoilerJe n'ai toujours pas pardonné à l'auteur de l'avoir tué comme ça. Mon coeur a saigné et je demande à être remboursé pour les litres que j'ai perdu.

    L’univers s’élargit avec de nouvelles espèces de créatures toutes plus intéressantes les unes que les autres. Il y a également de nouvelles zones, d’espaces aux reliefs variés.

    L’écriture de l’auteur rend le roman très facile à lire et à aimer. Je suis entrée dans l’univers avec beaucoup de simplicité. Ses descriptions sont très visualisables et c’est ce côté-là qui m’a le plus rappelé sa passion pour les jeux vidéos.

    Ce roman, c’est un peu comme un casque VR : c’est immersif et addictif.

    Points négatifs :

    Je suis juste un peu déçue par la manque d’avancement au niveau de l’intrigue en général. Bon, après, il faut la faire tenir sur 4 tomes me direz-vous mais ça ne m’empêche pas d’espérer plus. En fait, je trouve qu’avec du recul, il n’y a pas beaucoup de péripéties dans ce tome. C’est surtout de la découverte de nouveaux personnages et de « concepts ». Après, je cherche la petite bête avec ce point mais c'est parce que c'est un deuxième tome donc j'avais des attentes un peu différentes comparé au premier tome.

    ___________________________

    En conclusion, Compassion a été une très bonne lecture et j’ai hâte de découvrir la suite !

    Alex

  • Twited tales tome 2 : Il était un rêve

    Il etait un reveAutrice : Liz Braswell

    Genre : Conte - Fantastique

    Résumé : Et si la Belle au bois dormant ne s’était jamais réveillée ? L’histoire aurait dû s’en tenir là : un combat épique contre un dragon, une princesse endormie dans un château et un prince sur le point d’apposer un premier baiser d’amour sur ses lèvres pour la tirer de son profond sommeil. Mais quand le prince s’endort à son tour au contact des lèvres de la belle jeune fille, il est clair que le conte ne s’arrêtera pas là. Victime d’une nouvelle malédiction lancée par la Fée noire, qui contrôle l’esprit de la princesse, Aurore doit trouver une solution pour s’échapper d’un château d’épines et traverser un paysage déformé par la magie noire, créés à partir de ses cauchemars. Heureusement, Aurore n’est pas seule : son prince charmant est déterminé à l’aider dans sa quête et de vieux amis se joignent à elle. Mais les agents de Maléfique suivent les moindres mouvements de la princesse et Aurore ne sait plus à qui se fier… Qui sont ses vrais alliés ? Et par-dessus tout, qui est-elle vraiment ? Le temps commence à manquer. La belle au bois dormant parviendra-t-elle à se réveiller ? Ceci n’est pas l’histoire de la Belle au bois dormant telle que vous la connaissez. C’est une histoire de courage. De loyauté. D’amour. Une histoire où seul un détail peut tout changer.

    Avis : Plus j'avance dans l'histoire, plus je trouve Aurore exaspérante. Elle semble jamais satisfaite, le reproche à tout le monde. Par contre, je trouve intéressant la façon dont est développé le caractère du pince Philippe. Sans oublier la terrible Maléfique, qui est l'une des méchantes les plus marquantes dans l'univers de Disney. Dans le livre, on sent qu'elle a plein de ressources, et prête à tout pour réussir. Spoiler ➡️ Dans le rêve, Maléfique se fait passer pour la sauveuse auprès d'Aurore. J'aurais aimé qu'elle rende méchante la princesse, en lui apprenant la magie noire. Cependant, aucun des personnages ne prétend être parfait, ce qui casse et sort du dessin animé où Aurore et Philippe sont réprésentés beaux, naïfs et amoureux, alors que dans l'histoire, on essaye de nous montrer une princesse guerrière et un prince imparfait, ce qui ne marche pas complétement à mes yeux. Après, je tiens à préciser que je ne suis pas une fan de La Belle au bois dormant. J'ai par contre pris plaisir à retrouver le coté sombre de Liz Braswell. On ressent bien dans les Twisted Tales quand c'est elle qui écrit, son style sombre et tragique. 

    Maë

  • La confrérie de la dague noire

    La confrerie de la dague noire tome 1 l amant tenebreux 1Autrice : J.R. Ward

    Genre : Fantasy urbain = Bit-Lit

    Résumé : Une guerre fait rage à l’insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs. Ces guerriers sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire. À sa tête, Kolher, leader charismatique et implacable… L’un de ses plus fidèles guerriers est assassiné, laissant derrière lui sa fille, une magnifique jeune femme, une sang-mêlé qui ignore tout de son destin. Et c’est à Kolher qu’il incombe de faire découvrir à Beth le monde mystérieux qui sera désormais le sien…

    17 tomes - série en cours

    1 HS et 1 série parallèle dans le même univers

    Avis : Ce que l'on peut repprocher à cette saga qui perdure dans le temps, c'est son grand nombre de scènes de sexe. Et quelque répitions entre les tomes niveaux romance. Ce qui à me plait dans cette série, c'est qu'il a divers thèmes fort aborder pour chaque tomes avec à chaque fois un nouveaux personnages au centre. Il a que dans les derniers tomes, où l'on revoit les couples des premier tomes et leur évolution. Mais l'autrice n'hésite pas à aborder l'adoption, le viole, le deuil, des romance MM, la drogue..., et j'en passe, avec différent point de vue. Et tout cela, sans aucun tabous, ce qui à mes yeux est le point fort de cette longue série. Quand à l'univers, il est vrais qu'on déja eu le droit à beaucoup d'histoire de vampire. Par contre, cette univers se démarque par la création de tradition, de croyances et de cultures, avec en plus divers espèces enemis ou allié, qui se développe en arrière fond au fils des tomes. Et évidement, tout cela à notre époque.  

    N'oublions pas se jeux de couleur entre les couverture, je m'amuse à essayer de deviner la couleur du prochain tome. Ainsi que les titres qui commence toujours par "L'amant...".

    Maë

  • Un palais d'épines et de roses

    Autrice : Sarah J. Maas

    Genre : Fantasy

    Avis : Cette trilogie est véritable un coup de coeur, car Sarah J. Mass sait nous faire renssentir un panel d'émotion incroyable. L'autrice n'a pas peur de rendre ses personnages insuportables comme attachant. Elle sait que personne n'est tout noir et blanc, bien au contraire. Ce qui permet au lecteurs de mieux s'identifier, et de s'appropier les personnages. Autre détail qui me plait, c'est que des scènes qui semble sans grande importance ou encore des petits détails influence l'histoire et joue avec l'intrigue. L'écrivaine ne laisse rien au hasard, chaque pièce de son histoireCoup de coeur sert à l'univers et à l'intrigue, comme une toile d'araigner. On découvre aussi la vie de tout les jours, ce qui change et permet de mieux découvrir les villes, les paysages, en gros l'univers de cette histoire. On souhaite toujours en apprendre plus. Ce qui intéressant, c'est que chaque lecteurs à son personnage préfère, mise à part les héros principals, le mien c'est Azriel. 

    Des le premier tome, on trouve des référence à des contes de fées, par exemple le tome 1 : m'a beaucoup fait penser à la belle et la bête. Ce qui est intéressant, car il aucune mention, rien. C'est le décors de la trame qui fait réference, car les personnages ainsi que l'intrigues sont complètement différents du conte. La carte est très pratique pour savoir où sont les cour, et de comprendre les rivalités ou non. 

    J'ai hâte de découvrir les prochains livres qui seront sur d'autres personnages. 

     

    Maë

     

    Lire la suite

  • Four dead queens

    Four dead queensAutrice : Astrid Scholte

    Genre : Fantasy ou Science-fiction ? 

    Résumé : Keralie, la plus habile voleuse des quatre royaumes, vole un jour ce qu’elle n’aurait jamais dû voler. En touchant l’objet dérobé, elle voit ce qu’elle n’aurait pas dû voir : les quatre reines de Quadara ont été assassinées. Mais la jeune fille compte bien tirer profit des informations qu’elle possède en les échangeant contre une récompense au Palais… À condition d’y parvenir. De tromper Varin, le ténébreux (et séduisant) jeune Éonien auquel appartient l’objet volé. De semer Mackiel, le malfrat qui lui a tout appris avant de se retourner contre elle. Et surtout, d’arrêter le meurtrier. Une course contre la mort commence pour Keralie.

    Avis : Ce livre est stressant, palpitant, saisissant et époustouflant ! J'ai adoré cette univers qui est plein original par la répartition de ses quadrants avec ses spécificités. On souhaite tout du longtemps de l'histoire en apprendre plus dessus : sur leur fonctionnement, leur apparance, le mode de vie... Ce qui est fascinant de découvrir les reines qui sont concerné par ses quadrants. 

    Je fus aussi happée par le schéma de narration avec c'est différent point de vue et l'ordre où de narration, qui permet à l'autrice de nous surprendre avec une belle fin ouverte qui offre un happy end aux personnages (Varin et Keralie). Spoiler ➡️ On passé du présent avec les chapitres de Keralie au futur avec les chapitres des reines. Jusqu'à ce que tout ce rejoingne. Ce qui est fascinant. J'aimerais qu'il est une suite pour découvrir comment cette univers va changer face à cette fin. 

    L'intrigue ne saisse de nous surprendre, quand l'histoire semble ralentir et se calmer, on a le droit à des rebondissements haut en couleurs. Quand à l'héroïne, c'est un personnage qui n'a rien d'héroïque au début, bien au contraitre -sans être une méchante, mais une anti-héros-. Et au fils des pages, on l'a vois évoluer et on comprend qu'elle change au contact de ce qui arrive mais aussi grâce à Varin, qui change lui aussi à son contact. 

     

    ➖Petit point qui me perturbe, la maison d'édition et d'autre disent que c'est de la fantasy. Mais pour ce que j'en sais, pour que ce soit de la fantasy faut de la magie. Or dans ce livre, il n'y en a pas. Mais on trouve bien de la technologie avancé, avec des terme sur la génétique, des conbinaison qui protége le corps. Sans oublier, que l'histoire tourne autour de meutre, de complot et d'enquête. Et ce n'est pas le premier livre que je lis qui est classé en fanatsy, alors qu'il a pas de magie mais des complots, des trahisons. Met-il en fanatsy parce que l'histoire se passe dans un monde inventé ? Est-ce un nouveau genre ? Aucune idée. ➖

    Maë 

  • Chromatopia

    Autrice : Betty Piccioli

    Genre : Dystopie/Fantasy

    Résumé :

    « Dans un royaume où règne une division stricte et inégalitaire de la population en castes de couleurs, le jeune Aequo, teinturier de la Nuance Jaune, s'apprête à reprendre la prestigieuse teinturerie familiale. Mais après un dramatique accident, le pire se produit : le jeune homme devient achromate et perd la vision des couleurs. À travers ce nouveau regard, il va découvrir son monde autrement... et se retrouve bien malgré lui entraîné dans un complot au sommet de l'État. »

    ________________________

    Avis : Une petite déception pour ma part mais après, je me rappelle que c’est de la jeunesse et que donc je ne peux pas vraiment m’attendre à du « très développé » non plus. Je n’étais juste pas dans le public cible et j’ai commencé le livre avec des attentes qui n’étaient pas adaptées.

    Points positifs :

    Les personnages sont attachants à leur façon. Beaucoup ont préféré Améthyste mais j’avoue n’avoir aucune préférence. Je pense que les trois POV apporter de manière égale des éléments au roman et que le caractère de chacun rendait l’ensemble plutôt appréciable.

    L’écriture fluide de l’autrice rend le livre facile à lire et parfait entre deux grosses lectures par exemple.

    Il y a de la romance de tous types dans le roman et même si c’est assez cliché, c’est tout de même sympa. Le grand point commun entre toutes les romances ? L’amour interdit !  Spoiler→Il y a d’ailleurs de la diversité ce que j’ai été étonnée de voir puisque d’habitude, dès qu’il y a des éléments LGBTQ+, on met en grand l’étiquette pour attirer l’attention dessus. Et franchement, j’avoue préférer les livres qui ont de la diversité sans insister sur ça parce que c’est juste « normal » d’aimer qui on veut (avec consentement bien sûr).

    Points négatifs :

    L’intrigue est très prévisible. Tous les retournements de situations se voient à des kilomètres. Dans mon cas, ça m’a un peu gênée puisqu’il n’y a plus vraiment de climax ni de rebondissements pour rythmer l’histoire. Mais encore une fois, pour un jeunesse, je pense que ça ne doit pas être vraiment dérangeant.

    L’univers n’est pas, de mon point de vue, original. C’est le schéma typique d’une dystopie avec des castes sociales avec pour chacune un fonctionnement différent et des protagonistes qui se voient entraîner dans des complots pour renverser le régime actuel car il n’est pas juste, blablabla. Voilà, le petit élément de différence avec les autres romans, c’était que l’autrice désigne les classes sociales par des couleurs et non des numéros ou autre.

    Je ne sais pas où vraiment mettre ce dernier point. En fait, ça dépend de si Chromatopia est un one-shot ou une duologie/saga : la fin est ouverte. Je vous laisse juger de cette information par vous-mêmes. Personnellement, je n’aime pas les fins ouvertes mais comme je ne sais toujours pas s’il y aura une suite, je suis partagée entre « c’est une fin ouverte bien reloue » ou « c’est un cliffhanger efficace ».

    _______________________________

    En conclusion, si vous recherchez une lecture détente sans prise de tête, je vous conseille ce livre. Il y a des bons éléments et une couverture canon à ajouter à votre bibliothèque.

    Alex

  • Ambition

    Auteur : Yoann Dubos

    Genre : Fantasy/Science-fiction

    Résumé :

    « 2312, l’homme, fatigué des systèmes politiques et de leurs représentants accepte d’abandonner une grande partie de ses droits civiques contre des garanties de paix et de stabilité. Vient alors au pouvoir une organisation rassemblant les vingt plus grandes puissances économiques mondiales, appelée le Conglomérat.

    C’est dans ce contexte que la Terre poursuit la colonisation du système solaire. Mais un vaisseau de la mission Synope est mystérieusement stoppé et détruit par une barrière invisible.

    La collision révélera alors une incroyable réalité cachée jusque-là aux yeux des Humains : tout autour d’eux, vivent depuis des millénaires des créatures fantastiques dotées d’incroyables capacités… Mais personne n’était préparé à affronter cette Résonance originelle. »

    ________________________________

    Avis : Je l’annonce tout de suite, j’ai été agréablement surprise par ce roman !

    C’est un livre qui se lit bien notamment grâce à la belle et fluide écriture de Yoann Dubos. Franchement, pour un livre introductif, je l’ai trouvé très sympa à découvrir.

     

    Points positifs :

    L’univers qui nous est introduit est original avec des créatures que je n’ai encore jamais retrouvées dans mon expérience de lectrice (attention, je ne dis pas qu’il n’existe pas de créatures avec des similitudes dans d’autres ouvrages ou œuvres, je dis juste que d’après mon expérience, dans un livre, je n’en ai encore jamais lu dessus). C’est un monde fantasy/science-fiction qui allie très bien les deux genres avec cohérence et finesse. J’ai été vraiment intéressée par l’univers et je n’ai sauté aucune description ce qui est assez remarquable vu ma tendance à lire en diagonal ces derniers temps.

    Les personnages sont attachants à leur manière, surtout notre mécanicienne qui possède du charisme mais aussi une tête bien brûlée et qui sait le reconnaître. Je n’ose pas vraiment décrire en détails les autres personnages par peur de spoiler mais eux aussi étaient bien plaisants à connaître et j’ai hâte de les suivre à nouveau dans les prochains tomes.

    De nombreux messages nous sont communiqués dans ce livre que ce soit à propos de l’espèce humaine en générale, de la xénophobie et de l’intolérance, de la théologie même (sujet un peu épineux quand même l’air de rien) et de l’écologie. Je ne peux pas objectivement dire que tous ces messages sont justes, correctes ou encore des vérités absolues mais la façon dont ça a été faite, c’est appréciable.

     

    Points négatifs :

    Est-ce que je peux vraiment mettre ce point dans cette section vu que j’ai carrément décrit ce livre comme un livre d’introduction ? *insérer le smiley qui gratte son menton avec un regard sceptique* Enfin bon, je dois dire que le seul petit bémol que j’ai trouvé à ce livre c’est qu’en prenant du recul, au niveau de l’intrigue, ça n’a pas vraiment avancé. Certes, il y a les bonds dans le futur mais je ne compte pas vraiment ça comme de l’avancement. Et certes, c’est un tome introductif mais j’en voulais peut-être un peu plus. Mais dis comme ça, au moins, à la fin, on a qu’une seule envie : lire la suite. Parce que oui, sur le coup, l’auteur sait vraiment bien monter crescendo !

    _____________________________

    En conclusion, laissez une chance à ce livre même si le rythme peut paraître lent et que ça peut être assez prévisible sur certains retournements de situation parce que vous aurez alors tous les autres points positifs déjà mentionnés ci-dessus et que j’ai eu bien du mal à regrouper dans un seul petit segment.

    Alex

  • Soeurs de sang

    Soeurs de sang tome 1 l envol du phenixAutrice : Nicki Pau Preto

    Genre : Fantasy

    Résumé : Autrefois, j’avais une sœur, que j’aimais de toutes mes forces. Pourtant, si j’avais su, je l’aurais haïe. Mais qui a jamais pu contrôler les mouvements de son cœur ? Véronika regarde brûler dans l’âtre deux œufs de phénix sur le point d’éclore… Dire qu’il y a quelques années à peine, de puissantes reines sillonnaient encore le ciel sur le dos de ces bêtes légendaires ! Avec sa sœur Val, elle ne veut qu’une chose : chevaucher ces animaux mythiques, comme ses parents avant elles. Mais c’est puni de mort, désormais, et tous ceux qui pratiquent la magie sont traqués sans merci. Toutes deux vivent donc dans la clandestinité… Si seulement l’un de ces phénix pouvait venir au monde, leur vie en serait bouleversée ! Mais qui, de Val ou de Véronika, l’oiseau de feu choisirait-il ? Et ce n’est pas tout : ce que la jeune fille l’ignore, c’est que tous les dresseurs de phénix ne sont pas morts ou emprisonnés. Un petit groupe, retranché dans une forteresse au sommet des montages, poursuit la résistance. Le seul problème ? Ils refusent, désormais, d’entraîner des femmes.

    Avis : J'adore l'univers ainsi que l'héroïne Véronyka. L'écrivaine a un style de narration très prégnante avec une façon de décrire assez fluide. Mais, il a un hic ! J'ai dû lire ce livre en plusieurs fois entre-coupé par d'autres, car certain passage avait le don de m'énerver au point de vouloir balancer le livre. Spoiler ➡️ Le passage au début où le phénix de Véronyka meurt tuer par sa soeur, et celui où il se retrouve enfermer dans une cage de reproduction. A croire que le sort s'acharne sur elle, et qu'il n'y a pas de justice. C'est incroyable les émotions violentes que me provoque ce livre. Ce qui n'aide pas, par contre ce sont les longueurs à certains passages. Mais attention, comme je le disais plus haut, un gros atout du livre, reste son univers qui est complété par des pages qui sont présentées comme des lettres ou des archives sur l'historique de l'univers avec ses mythes, ses tragédies et ses héroïnes, et qui sert l'intrigue principal.

        Véronyka est une éternelle optimiste et naïve dans sa façon de voir les choses. Ce que je ne crains pas, mais d'autres appprécient moins des personnages comme ça. Je la préfére largement à Val, qui est un personnages tellement prévisible et dans le contrôle... Bref, on a l'impression que les personnages doivent être soit blanc soit noir, sans aucune nuance. Mais, j'espère que ça changera dans le tome 2, car on sent bien que celui-ci sert à introduire l'intrigue, l'univers et les personnages. Quand à la fin ? Je l'ai trouvée prévisible. J'avais deviné une grande partie, seul un détail m'avait échappé. Maintenant, j'attends de voir ce que va donner le tome 2.

    Le livre est comparé au livre Eragon, ce que je ne comprends pas. Ça fait longtemps que j'ai lu cette saga, qui avait été un véritable coup de coeur. Mais rien ne rassemble ces deux univers, sauf que chacun à une créature de feu, dragon et phénix. Mais sinon, non. La construction des univers est complétement différente ainsi que leur présentation, sans oublier que Eragon et Véronyka sont complétement opposés niveau caractère. Ce qui m'a un peu perdue.

    Maë

  • Rose éternelle

    Rose eternelleAutrice : Ophélie Duchemin

    Genre : Fantasy

    Résumé : Trahison. Complots. Voilà que le destin guide les pas de Méliane aux pieds de la Mérilara, ce mystérieux arbre couvert de roses, protecteur et gardien d’une famille royale déchue. Dans l’ombre, rode la Bête, monstrueuse et redoutable, que Méliane devra apprivoiser pour sauver les siens. « Il ressemblait à un prédateur. Dangereux, sauvage et il était aussi autre chose. Quelque chose d’indéfinissable. »

    Avis : Une réécriture du conte de la belle et la bête avec beaucoup de référence au disney, j'ai un passage particulier qui ma réchauffer le coeur en le lisant dans le livre. Spoiler ➡️ Quand Méliane porte la fameuse robe ambré jaune et qu'elle dance avec la bête, j'avais la musique d'histoire éternelle dans la tête. Mais l'histoire est beaucoup plus sombre et adulte, en abordant des sujets de viole, d'abus, d'harcelement, de meutre... Même les personnages que ce soit principal ou secondaire on une part sombre de l'univers, ce qui m'a beaucoup plus. 

        L'intrigue est de temps en temps prévisibles, mais on est vite envouté par les descriptions de l'autrice, surtout celle avec les roses. Et avec le style d'écriture fluide de l'autrice, on était vite captivait par les complot et trahisons, sans que la romance soit au centre de l'histoire. Il a juste quelque détail qui m'ont un peu déranger, mais rien qui empeche de savourer la lecture. Spoiler ➡️ Ce qui m'a fait étrange, c'est l'archer qui sauve comme par hasard Mel et son frère, ce qui ne semble pas les surprendre plus que ça. Et ce famaux archer archer est vite oublier, je trouve sont intervention un peu facile. 

        Je m'attend à un tome 2, et je l'espère même de tout coeur, spoiler ➡️ vu les références qu'on a tout au long du livre sur le conte de la petite sirène, et l'apparition du prince Éric à la fin. Mais aussi car il reste beaucoup de question sans reponse ou un peu flou. Notamment, sur les autres royaume ou le personnages Azren. 

    Maë

  • Twisted Tale tome 7 : Renouveau

    RenouveauAutrice : Jen Calonita

    Genre : Conte - Fantastique

    Résumé : Elsa est une jeune princesse pleine d’espoir, promise au trône d’Arendelle. Mais une question ne cesse de la hanter : pourquoi a-t-elle toujours eu la sensation étrange qu’une part essentielle d’elle-même lui manquait ? Après la mort inattendue de ses parents, Elsa est contrainte de trouver des réponses plus rapidement qu’elle ne l’imaginait. Mais quand de mystérieux pouvoirs commencent à se manifester, des bribes de souvenirs remontent à la surface de sa mémoire. Des souvenirs provenant de son enfance, qui semblent avoir été effacés comme par magie. Elle ne cesse de revoir le visage d’une très jeune fille qui lui semble trop familière… Déterminée à combler le vide qu’elle a toujours senti en elle, Elsa se met en marche et entame un voyage éprouvant à travers le royaume de glace pour retrouver la princesse disparue. Ceci n’est pas l’histoire de la Reine des Neiges telle que vous la connaissez. C’est une histoire de famille. De sacrifice. D’amour. Une histoire où un seul détail peut tout cha

    Avis : C'est le quatrième livre que je lis de cette saga, après Histoire éternelle, Ce rêve bleu et Profondeurs de l'océean. Et les autres m'attende dans ma PAL (Pil À Lire). Vous comprenez que je suis une fan de Disney, je plaide coupable, mais que cette saga m'a conquise. Sauf celui-ci ! Attention, je ne dis pas que je l'aime pas, mais à comparer des autres, il est totalement différent. Il correspond plus au dessin animé, on retrouve énormément de référence du film la Reine Neige 1. Je n'ai pas eu l'impression de m'éloigner de l'histoire original. Et il ne dégage aucune atmosphère sombre, mais beaucoup plus guimauve. 

    Après, on retrouve avec plaisirs les mêmes personnages, avec des fois des situations inversé. Sans oublier que certaines phrases du livre sont tirer des chanson du film. Spoiler ➡️ J'ai adoré découvrir la nouvelle vie d'Anna, en tant que fille adoptive de boulanger. Elle paraissait moins naïf, un peu plus mature. 

         Après, j'admet comparer un peu trop ce tome aux autres. Est-ce parce que l'autrice n'est pas la même ? Ou que ce disney est plus récent que les autres ? Je ne sais pas. Je l'ai lu très vite, impossible de décrocher comme les autres, mais je n'ai pas ressentis les émotions lors de cette lecture.

    Maë

  • La couleur du mensonge

    Autrice : Erin Beaty

    Genre : Fantasy ?

    Avis : En premier lieu, j'ai eu du mal à savoir dans quel genre classer cette trilogie. Tout le monde le met dans la fantasy, or fantasy = magie. Mais, il n'y a pas de magie dans cette histoire. Elle n'appartient pas non plus à la science-fiction. Alors où ? Pour le moment, je suis le mouvement et le classe en fantasy, en attendant.

    Bien venant maintenant aux livres, qui sont une pépites à mon avis. On y trouve un univers très détaillé par sa géopgraphie, ses coutumes, son histoires, ses langues, et j'en passe, sans aucune lourdeur. Bien au contraire, tout ces détailles de l'unviers servent l'intrigue à merveille. C'est comme une toile d'araignée, au fils de la trilogie, des pages tout ce relis. C'est vraiment bien ficelé. Quand à l'intrigue, c'est complot, trahison, mensonge, espion... Que de chouette ingrédients ! Avec jolie romance bien marrante, pourtant je ne suis pas une fan d'histoire d'amour. Mais celle-ci, ne fait pas défaut, avec deux personnes hauts en couleur, qui on de fort caractère. Mais n'oublions pas les personnages secondaires qui apparaissent au fur et mesure de l'histoire. Il ne sont pas fade, et au milieu de tous ces noms on les oublie pas. 

    La carte au début du livre aide beaucoup pour comprendre l'intrigue au niveau géopolitique entre les pays. Le plus dure est d'en parler sans rien révéler.

    Coup de coeurBref, vous l'aurez peut-être compris, mais c'est coup de coeur. 

    Merci à Alex, de m'avoir fait décrouvrir cette trilogie.

    Maë

    Lire la suite

  • Troie ou la trahison des dieux

    Troie ou la trahison des dieux 1292291Autrice : Marion Zimmer Bradley

    Genre : Mythologie fantasy

    Résumé : Dans l'antique ville de Troie, Cassandre, fille du Roi Priam, a le don de voir l'avenir. Elle devient alors prêtresse d'Apollon. Mais un jour, mécontentant le Dieu, elle reçoit une terrible punition : elle a toujours son Don, mais plus personne ne la croira... C'est alors que son frère, Pâris, ramène sa nouvelle femme, une certaine Hélène... Cassandre a beau prévenir ses proches, personne ne la croira...

    Avis : On suit Cassandre, fille d'Hécube et de Priam, princesse de Troie, ce qui change d'avoir le point de vue d'une femme. L'aurice nous la présente comme un personnage qui souhaite s'émanciper des hommes et être libres.

        Une livre pour lecteur avertit, car il aborde des sujets fort et sensible comme le viole, ou encore la place des femmes à cette époque, bonne juste à enfanter par exemple. Plusieurs fois, j'ai fermé le bouquin pour me calmer face à ce sujet. Sans oublier, que les dieux grecques ne sont pas présenter sous leur meilleur jours. Mais ce qui m'a le plus intriguer, c'est la reviste du mythe et de ses personnages, la fin qu'elle à choisis pour certain, surtout pour Cassandre. Sans oublier que j'adore le mythe de Troie.

     

    Maë

  • Le cirque des rêves - The Night Circus

    Autrice : Erin Morgenstern

    Genre : Fantastique & Romance

    Résumé :

    « "Le cirque arrive sans crier gare. Aucune annonce ne précède sa venue, aucune affiche sur les révèrbères, aucune publicité dans les journaux. Il est simplement là, alors qu'hier il ne l'était pas."

    Sous les chapiteaux rayés de noir et de blanc, c'est une expérience unique, une fête pour les sens où chaque visiteur peut se perdre avec délice dans un dédale de nuages, flâner dans un luxuriant jardin de glace, s'émerveiller et se laisser enivrer...

    BIENVENUE AU CIRQUE DES RÊVES !

    Derrière la fumée et les miroirs, la compétition fait rage. Deux jeunes illusionnistes, Celia et Marco, s'affrontent dans un combat magique pour lequel ils sont entraînés depuis l'enfance. Cependant ils s'aiment, et cette passion pourrait leur être fatale. »

    _______________________________

    Avis :

    Ce fut une lecture vraiment sympathique et très immersive. J’avais un peu peur de commencer ce roman notamment parce que je n’en entendais quasiment que du bien et forcément, mes attentes ne pouvaient que grimper. Mais au final, je ne regrette pas du tout les heures que j’ai consacré à ce livre ! Voici mes points positifs et négatifs dessus :

    Les points positifs :

    ⇒Un monde très immersive, onirique et bien construit. J’avais l’impression d’être vraiment dans un cirque incroyable, unique et magique. Le fait que l’univers soit aussi bien ficelé permet au lecteur de rentrer dans une ambiance vraiment caractéristique du Cirque des rêves, une atmosphère un peu planante. A la fin de ma lecture, j’avais vraiment l’impression d’être encore dans le cirque.

    ⇒Les personnages sont attachants. Tous ont un côté fantasque et j’avais qu’une envie, les suivre dans leur quotidien. L’intrigue était aussi cohérente et la fin était, à mon avis, satisfaisante et dans une certaine mesure, même parfaite pour ce roman.

    ⇒La plume de l’autrice est vraiment au top ! Je n’en sais rien pour la traduction puisque j’ai lu le livre en anglais mais en tout cas, l’autrice a un style fluide et poétique. J’ai d’ailleurs pas mal de belles citations désormais !

     

    Les points négatifs :

    ⇒Le rythme du livre est assez lent donc si on n’adhère pas à l’histoire et au monde, on peut trouver la lecture très vite lente avec pleins de longueurs.

    ⇒Il y a de l’insta-love, je vous préviens. Ou en tout cas, je le vois comme ça, malgré le fait que l’univers permet en quelque sorte de justifier cet insta-love. Spoiler→Une petite pensée d’ailleurs pour Isobel, la pauvre.

    ⇒Il faut faire attention à la chronologie sinon on est vite perdu. Un peu comme dans Vicious de VE Schwab, il y a des bonds dans le temps et si on ne fait pas attention, on se perd très vite et j’ai, j’avoue, dû revenir plusieurs fois à certains débuts de chapitre pour me souvenir des dates.

    ___________________

    En conclusion, je recommende ce livre notamment pour la plume d’Erin Morgenstern, l’ambiance onirique et tout l’univers autour du cirque !

    Alex

  • La fileuse d'argent

    La fileuse d argentAutrice : Naomi Novik

    Genre : Fantasy 

    Résumé : Petite-fille et fille de prêteur, Miryem ne peut que constater l'échec de son père. Généreux avec ses clients mais réticent à leur réclamer son dû, il a dilapidé la dot de sa femme et mis la famille au bord de la faillite... jusqu'à ce que Miryem reprenne les choses en main. Endurcissant son coeur, elle parvient à récupérer leur capital et acquiert rapidement la réputation de pouvoir transformer l'argent en or. Mais, lorsque son talent attire l'attention du roi des Staryk - un peuple redoutable voisin de leur village -, le destin de la jeune femme bascule. Obligée de relever les défis du roi, elle découvre bientôt un secret qui pourrait tous les mettre en péril...

    Avis : C'est le deuxième livre que je lis de l'écrivaine, le premier est Déracinée. Mais il ne faut pas comparer les deux histoires qui sont complètement différentes de par leur narration, leur intrigue et leurs personnages avec un univers différent. Nous découvrons un univers fantasy Slave, ce qui change au niveau des créatures magiques. On est très éloigné des règles de la fantasy avec des elfes, des nains, des dragons... On n'est pas en Russie, pourtant on ressent la culture avec le vocabulaire ce qui est grandement intéressant et pas trop dur à comprendre.

    Ce qui peut perturber par contre, c'est le suivi de narration. Dans un chapitre, on peut suivre plusieurs narrateurs internes, différents personnages ce qui casse le suspense et peu rendre la lecture longue à certains endroits de l'intrigue. Mais, on trouve une fin qui conclut les différentes intrigues pour chaque personnage. Aucun n'est oublié, ce qui évite de ressentir un vide, ou le besoin de savoir plus. 

    J'ai eu plus un coup de coeur pour Miryem et Irina qui sont des héroïnes fortes et féministes. Elles dégagent chacune un message différent, mais puissant. Spoiler ➡️ La tsarine par sa façon de voir les choses et comment les autres la perçoit, donne une bonne leçon comme quoi il ne faut jamais se fier au apparance. Alors que Miryem porte plus le message d'une femme libre, où l'homme doit la mérité. 

    Maë

  • Ryvenn - la bataille de New York T3

    Autrice : Jupiter Phaeton

    Genre : Urban fantasy

    Résumé :

    « Catherine règne sur New York.

    La cité qui ne dort jamais est tombée entre ses mains. En fuite, Ryvenn et ses alliés doivent trouver un refuge pour regrouper leurs forces. La grand-mère de Ryvenn les accueille froidement, bien décidée à les voir repartir immédiatement. C’était sans compter sur l’arrivée d’Ulrich, un magicien dont le nom est toujours prononcé avec peur et appréhension. Qui est-il ? Pourquoi est-il si craint ? Atypique, il est pourtant leur meilleur atout pour sauver New York.

    S’il est encore possible de reprendre la cité… »

    ____________________________

    Avis :

    Ce tome 3 de la saga Ryvenn vaut autant que ces prédécesseurs ! Voici les points positifs et négatifs que je pourrais trouver à ce livre :

    Points positifs:

    ⇒L’humour est toujours présent ! C’est rafraîchissant et ça contraste bien avec l’ambiance pesante qu’on éprouve durant cette guerre.

    ⇒J’ai bien aimé qu’on voit un peu plus les personnages secondaires. Pas de panique, Ryvenn est toujours là et elle fait toujours de son mieux pour être utile mais c’est vrai que j’ai eu l’impression de la voir davantage en arrière-plan et je ne dis pas ça dans un mauvais sens.

    Spoiler→Cette fin en cliffhanger… Je ne sais même plus si je suis heureuse ou dévastée par les deux morts dans ce tome. D’un côté, je sens que ça va changer pas mal de choses pour la suite et d’un autre côté, j’ai vraiment cru naïvement que pour la première fois, la mère du personnage principal qui joue un rôle important dans l’histoire allait survivre. Petite pensée aussi pour la petite sœur, Eryna, tu étais un véritable bout de chou.

     

    Points négatifs :

    ⇒J’ai eu la sensation que la situation stagnait un peu malgré l’action à foison dans ce tome. Je n’ai pas senti de véritables évolutions dans cet affrontement.

    ⇒Je ne pensais pas dire ça un jour mais je trouve un peu brouillon ce 3ème tome dans le sens où ça part dans toutes les directions. D’un côté, ça exprime bien commente est la guerre et d’un autre côté, faut s’accrocher et le fait qu’on est tout de suite dans l’action… Et bien, ayant attendu quelques mois avant de lire ce tome, j’ai été assez secouée immédiatement et l’insertion dans l’histoire peut être laborieuse.

    _________________________

    En conclusion, cette lecture a été agréable et j’ai vraiment hâte de lire la suite !

    Alex

  • Le dernier magicien

    Autrice : Lisa Maxwell

    Genre : Fantasy

    Avis : Au tout debut du livre, j'ai eu l'impression qu'Esta ressemblait à Lila Bard de Shades of magic.  Pourquoi ? C'est simple, elles sont toutes les deux d'excellente voleuse, débrouillarde et ont du repondant. Mais en avancant dans le lecture, j'ai trouvé Esta naïve et spontanée, au debut elle fait pas attention aux conséquences de ses actes puis ça change. On la sent évolué au fils des pages, on la voit murire. Ce qui est interessant, et il a pas que se personnage qui change, ce qui rend le livre entrainant. Niveau révélation, l'autrice nous laisse deviner certaines choses à l'avance pour mieux nous surprendre avec d'autres information qu'on s'attendait pas vraiment, tellement on était concentré sur d'autres. On finissait le tome 1 avec une fin prometteuse.

    Puis j'ai commencé le tome 2 est là se fut la catastrophe, j'ai trouvé le livre tellement lent par ses personnages dont j'avais l'impression qui n'évolué pas, bien au contraire, par l'histoire et la façon de raconter. Esta ne réfléchit toujours pas à c'est acte et ne fait pas attention. Bref, plutôt déçu et je ne lirais pas le tome 3, car je n'avais pas beaucoup accroché au tome 1, et avec le deuxième tome qui ma pas convaincu.

    Maë

    Lire la suite

  • Shades of Magic

    Autrice : Victoria Schwab

    Genre : Fantasy

    Avis : J’avais énormément entendu parler de cet auteur et de ces livres. J’ai donc commencé la saga. Un monde ou plutôt des mondes très riche et bien construit. C’est ce qui m’a plus fasciné, je dois l’admettre. Quand aux personnages, j’ai eu du mal à m’attacher, sauf peut-être Lila que je trouvais marrante avec de l’énergie à revendre. Ce qui me fait étrange aussi, c’est que ce livre pourrait suffire à lui tout seul. Ce qui m’amène à m’interroger sur la suite et me donne envie d’en apprendre plus.

    Et une fois avoir lu la suite, le coup de coeur garantit pour les personnages, l'univers et l'histoire. Et j'ai compris que le premier tome server à mes yeux comme une sorte d'introduction, car les deux autres s'enchaine à une vitesse incroyable. J'ai eu aucune pose entre le tome 2 et 3, je les ai lu d'un bloc. Ce que j'apprécie, c'est que les personnages principales et secondaire ne sont pas parfait, ils ne s'entendent pas toujours entre eux. On ressent bien les tensions, et malgré tout, ils apprenent à essayer de faire avec pour sens sortir, en faisant quelque erreur évidement. Ma chouchoute reste Lila, de part sa tendance à attirer les ennuis comme la peste, mais aussi ce côté libre qu'elle dégage et qui sa ligne de conduite. 

    J'ai adoré cette saga qui est presque un coup de coeur. Pourquoi sans est pas un ? La FIN ! Je l'aimais, sauf que en même temps, il manquait quelque chose. On a un apperçu de ce que vont devenir les différents personnages, sauf qu'on a beaucoup de question sans réponse. Ce qui fait un manque, s'est déja dure de quitter un univers en plus. 

    Maë

    Lire la suite

  • Monsters of Verity

    Autrice : V.E. SchwabCoup de coeur 2

    Genre : Fantasy

    Résumé (tome 1) :

    “There’s no such thing as safe in a city at war, a city overrun with monsters. In this dark urban fantasy from author Victoria Schwab, a young woman and a young man must choose whether to become heroes or villains—and friends or enemies—with the future of their home at stake. The first of two books.

    Kate Harker and August Flynn are the heirs to a divided city—a city where the violence has begun to breed actual monsters. All Kate wants is to be as ruthless as her father, who lets the monsters roam free and makes the humans pay for his protection. All August wants is to be human, as good-hearted as his own father, to play a bigger role in protecting the innocent—but he’s one of the monsters. One who can steal a soul with a simple strain of music. When the chance arises to keep an eye on Kate, who’s just been kicked out of her sixth boarding school and returned home, August jumps at it. But Kate discovers August’s secret, and after a failed assassination attempt the pair must flee for their lives.”

    ____________________________________

    Avis :

    Cette duologie est un gros coup de cœur ! Sans te spoiler, voici 5 raisons :

    Le monde qu’a construit l’autrice est incroyable, très sombre et rempli d’ambiguïtés. Le concept des monstres créés par les actions des Hommes n’est pas forcément inédit mais les Sunai (les monstres qui naissent à partir d’un massacre et qui jugent les pêcheurs selon la couleur de leur âme, rouge s’ils sont coupables et blanc s’ils sont innocents) nous permettent de nous questionner sur les notions de bien et de mal. On se rend vite compte que la vision manichéenne des Sunai n’est pas totalement adaptée au monde complexe des Hommes.

    Les personnages sont attachants et sont bien développés même en moins de 1000 pages. On les découvre puis on les suit et à la fin, on se rend compte qu’ils ont tellement changé tout en gardant ce qui les rendait si attachant au début. La relation entre Kate et August est superbe !

    Kate est une jeune fille forte, indépendante et qui n’hésiterait pas à aller au devant du danger malgré sa peur. Elle va se fourrer dans des situations pas possibles à cause de ses décisions et pourtant, on ne peut que l’admirer.

    August est un garçon perdu dans une crise existencielle, un jeune qui s’échappe à travers sa musique, un personnage qui va se transformer pour devenir encore plus fort. C’est mon chouchou, je dois l’avouer. C’est le genre de personnages auquel t’as envie de faire pleins de câlins.

    Mention honorable à Ilsa, la grande sœur parfaite, courageuse et empathique.

    L’écriture aide beaucoup d’ailleurs parce que V.E. Schwab a une plume bien à elle, fluide à lire et poétique.

    L’intrigue est construite d’une telle manière que ça nous rend complétement addict. L’alternance des points de vue nous permet de mieux comprendre les personnages et de les aimer encore plus. De plus, l’histoire se complexifie dans le second tome. On a une explosion face à ce qu’on a eu dans le premier tome.

    Conseil : prépares-toi à lire la fin de cette duologie avec une boîte de mouchoirs si tu adores l’intrigue, les personnages et les retournements de situation. Vraiment. Et t’étonnes pas si tu as besoin de plusieurs jours pour t’en remettre.

    Les seuls bémols que je trouve à cette duologie, c’est qu’on est, au début, tout de suite face à beaucoup d’informations qui ne font pas beaucoup de sens (ce problème se règle tout seul, je te rassure mais ça peut être déstabilisant) et on ne sait pas beaucoup de choses sur les autres villes à part Verity.

    SpoilerCette fin m’a détruite. La mort de Ilsa m’avait dejà bouleversée et celle de Kate m’a achevée. Réellement. J’ai encore plus pleurer quand j’ai lu un avis qui mettait en valeur le fait qu’August a recueilli l’âme de Kate alors qu’il essayait de la sauver et que Kate le savait et que c’est pour ça qu’elle n’a pas lâché la main d’August pour que son âme soit recueillie par ce dernier dans l’espoir qu’elle puisse rester à ses côtés. Cette remarque m’a tuée. Et puis quand je pense à Riley et aux autres personnages de Prosperity qui attendront pour toujours le retour de Kate. Mais surtout, ce qui m’empêche d’arrêter de pleurer, c’est August qui est toujours là et qui à chaque fois qu’il verra les affaires de Kate ou d’Ilsa, ne pourra pas s’empêcher de sentir de la tristesse. Il y a de l’espoir à la fin mais à quel prix ? 

    Alex

  • De sang et de rage

    De sang et de rage

    Autrice : Tomi Adeyemi

    Genre : Fantasy

    Résumé : Ils ont tué ma mère. Ils ont pris notre magie. Ils ont voulu nous éliminer. À présent, dressons-nous. Il fut un temps où la terre d'Orïsha était baignée de magie. Mais une nuit, tout a basculé, le roi l'a fait disparaître et a asservi le peuple des majis. Zélie Adebola n'était alors qu'une enfant. Aujourd'hui, elle a le moyen de ramener la magie et de rendre la liberté à son peuple - même si face à elle se dresse le prince héritier du trône, prêt à tout pour la traquer. Dans une Afrique imaginaire où rôdent les léopardaires blancs et où les esprits ont soif de vengeance, Zélie s'élance dans une quête périlleuse...

    Avis : Je plaide encore coupable, cette fois-ci aussi j'ai acheter à cause de la couverture, je n'avais pas lu le résumé. J'ai donc commencé la lecture en ignorant l'histoire et en me posant des questions, puis au bout de 10 pages environ, j'étais à fond dans le livre. Impossible de décroché. Ce fut un gros coup de coeur ! L'univers où se déroule l'histoire est rafraichissante, car ça change des livres fantasy habituel, ça se passe en Afrique, mais une Afrique complètemen différente,  c'est original et montre un autre style du genre peux mis en avant.

    En lisant, j'avais l'impression de voir des clichés, de presque deviner certaines choses, mais, non, l'autrice joue avec les clichés pour nous surprendre. Mais ce qui m'a touché surtout, c'est le message derrière l'histoire, celle de l'intolérance, de l'ouverture d'esprit, qu'importe qui nous sommes et à quoi nous ressemblons. De tout les personnages, j'ai plus apprécié Zélie, Amari et son frère, le petit prince (clin d'oeil à ceux qui ont lu). J'avous que l'univers est complexe, et qu'il faut du temps pour tout saisir, mais que de chose à explorer justement.

    Et qu'elle fin ! Je me pose surtout des questions sur la réaction des personnages, ce qui donne encore plus envie de lire la suite. Et le tome 2 est prévus pour 2020, si j'ai bien compris, ça semble si loin, pourtant ça se rapproche à grand pas.

    Maë

  • The Gilded Wolves

    Lu en anglais!

    Autrice : Roshani Chokshi

    Genre : Fantasy

    Résumé : “It's 1889. The city is on the cusp of industry and power, and the Exposition Universelle has breathed new life into the streets and dredged up ancient secrets. Here, no one keeps tabs on dark truths better than treasure-hunter and wealthy hotelier Séverin Montagnet-Alarie. When the elite, ever-powerful Order of Babel coerces him to help them on a mission, Séverin is offered a treasure that he never imagined: his true inheritance.

    To hunt down the ancient artifact the Order seeks, Séverin calls upon a band of unlikely experts: An engineer with a debt to pay. A historian banished from his home. A dancer with a sinister past. And a brother in arms if not blood.

    Together, they will join Séverin as he explores the dark, glittering heart of Paris. What they find might change the course of history--but only if they can stay alive.” (Wednesday Books)

    ________________________________

    Avis : Une lecture plaisante mais un peu décevante tout de même.

     

    Ce que je n’ai pas trop aimé :

    ⇒Certains personnages me laissaient de marbre comme Zofia. Le fait qu’elle ne comprend pas les blagues est mignon mais à part ça… Elle fait pitié. C’est juste mon impression général.

    ⇒Il y a quelques longueurs et l’intrigue est plate des fois.

    ⇒Les personnages en général sont attachants mais ils ne m’ont pas laissé de grandes impressions.

    SpoilerAprès la mort de Tristan, le rejet de Laila par Séverin m’a tellement énervée ! Séverin n’a jamais été plus bête de sa vie. Et le pire, c’est qu’il a tellement d’orgueil qu’il n’est pas foutu de s’excuser pour ses paroles blessantes.

     

    Ce que j’ai aimé :

    ⇒Le système de magie est complexe mais plutôt facile à comprendre. C’est assez original avec un schéma composé de familles, d’organisations.

    ⇒L’ambiance est mystérieuse, sombre et le fait que l’histoire se passe à Paris rend l’ensemble vraiment bien. On reconnaît des lieux, des monuments et des références historiques.

    ⇒La plume de l’autrice me plaît et est facile à lire.

    ⇒Certains personnages sont attachants :

    • Hypnos est mon personnage préféré. J’aime ce genre de personne qui a la classe mais qui reste en réalité humble. Il a de l’humour. Malgré le fait qu’il soit un personnage secondaire, il évolue aussi et c’est aussi le personnage que j’apprécie le plus avec Laila et Enrique.
    • Laila est une femme indépendante qui a une grande sensibilité. Malheureusement, il a fallu qu’elle tombe sur Séverin. J’espère qu’il va bientôt changer parce que, comme je l’ai écrit avant, Laila est sensible et même si c’est maladroit, les remarques blessantes ou/et indifférentes ne sont pas recommandées.
    • Enrique est quant à lui une personne qui a de l’humour, qui est intelligent, qui reconnaît l’importance de l’histoire et possède aussi une profondeur. Le fait qu’il soit bisexuel le perd et il cherche sa place. Il ne sait pas quoi faire avec ses sentiments et se sent confus dans ses relations. SpoilerJe pense qu’il finira avec Zofia dans le second tome mais je dois avouer que je le préfère avec Hypnos parce que je sens qu’il aura encore plus de mal à se retrouver s’il commence à aimer Zofia, aka la jeune fille qui prend tout au premier degré.

    ________________________________

    En conclusion, c’était un livre qui m’a plu mais qui n’a pas répondu à toutes mes attentes. Il a été rapproché de Six of Crows et dieu sait que j’adore cette duologie de Leigh Bardugo. A mon avis, mes espérances étaient juste trop hautes.

    Alex

  • Twisted tale tome 3 Histoire éternelle

    Twisted tales tome 3 histoire eternelleAutrice : Liz Braswell

    Genre : Conte - Fantastique

    Résumé : Et si la mère de Belle avait maudit la Bête ?
    Quand Belle touche la rose enchantée de la Bête, des souvenirs jusque là enfouis réapparaissent, ceux d'une mère qu'elle pensait ne jamais revoir. Elle réalise alors que sa mère n'est autre que la belle sorcière qui a maudit le château et tous ses occupants. Choqués et en pleine confusion, Belle et la Bête vont devoir découvrir un sombre mystère qui entoure leurs familles depuis vingt-et-un ans. Histoire éternelle revisite le grand classique Disney La Belle et la Bête, dans une uchronie originale.

    Avis : Je suis une fan du Disney « La Belle et la Bête ». J'ai commencé à le lire avec curiosité, et je fus contente de retrouver certains passages, certaines phrases du dessin animé et du film. Le livre exploite des détails que Walt Disney survolait, comme les familles de nos deux héros, la malédiction qui est beaucoup plus complexe.

        Plus on avance dans la lecture, plus l'histoire s'éloigne de l'histoire originale. Elle se trouve être beaucoup plus sombre, moins fleur bleue. Ce qui montre d'autres facettes des personnages principaux et secondaires. Par contre, les domestiques du château sont moins mis en avant, mais ça ne dérange pas, car la relation entre Belle et Bête est très tortueuse. 

         Le livre n'est pas pour les enfants, quelques scènes sont assez dures, Spoile → comme à la fin avec l'asile. On a le descriptif physique des tortures que subissent les patients magus. L'écrivaine a fait une belle transition entre les chapitres qui parle du passé, et celle du présent, ce qui permet aux intrigues de faire qu'une à la fin, tout se rejoigne.

     

    Maë

  • To best the boys

    Autrice : Mary Weber

    Genre : Fantasy/ Dystopie

    Résumé : “Every year for the past fifty-four years, the residents of Pinsbury Port receive a mysterious letter inviting all eligible-aged boys to compete for an esteemed scholarship to the all-male Stemwick University. Every year, the poorer residents look to see that their names are on the list. The wealthier look to see how likely their sons are to survive. And Rhen Tellur opens it to see if she can derive which substances the ink and parchment are created from, using her father’s microscope.

    In the province of Caldon, where women are trained in wifely duties and men are encouraged into collegiate education, sixteen-year-old Rhen Tellur wants nothing more than to become a scientist. As the poor of her seaside town fall prey to a deadly disease, she and her father work desperately to find a cure. But when her Mum succumbs to it as well? Rhen decides to take the future into her own hands—through the annual all-male scholarship competition.

    With her cousin, Seleni, by her side, the girls don disguises and enter Mr. Holm’s labyrinth, to best the boys and claim the scholarship prize. Except not everyone’s ready for a girl who doesn’t know her place. And not everyone survives the maze. » (Thomas Nelson)

    ___________________________

    Avis : Une lecture qui nous livre de nombreuses morales !

     

              ►Ce que je n’ai pas aimé :

    ⇒Les personnages, à part Rhen, m’ont l’air un peu « transparents ». Après avoir lu le commentaire d’un(e) fairylooter, je trouve aussi qu’ils sont typés en quelque sorte et qu’ils n’ont pas de vrai développement.

    ⇒Le livre est trop court à mon avis et cela explique pourquoi certains détails que je voulais ne sont pas présents. Par exemple, à part les caractères typés des personnages, le passage sur le Labyrinthe est court comparé à l’ensemble de l’intrigue alors qu’on parle quasiment que de ça dans le synopsis. Aussi, ce qui se passe après la compétition et la victoire de Rhen donne l’impression d’avoir été vite fait. J’aurai vraiment aimé avoir plus de détails et de développement durant ces passages du roman.

    ⇒Le rythme au début du roman est un peu long et c’est un peu dur de rentrer dans l’histoire à cause de ça. Mais une fois dépassé un certain point, c’est-à-dire au début de la compétition, tout coule tranquillement et l’action est présente.

     

              ►Ce que j’ai aimé :

    ⇒L’univers où évoluent nos personnages me semble vraiment sympa. Pas à y vivre mais plutôt à visiter. Et puis, le domaine de Holm a l’air super beau ! La touche de fantasy ne m’a pas déplue du tout.

    ⇒Le passage dans le Labyrinthe est vraiment prenant et saisissant. J’ai eu du mal à lâcher le bouquin durant ces moments de tension !

    ⇒La romance est très mignonne et innocente ! Et puis, il n’y a pas de vrais « obstacles » à surmonter. Ce n’est pas du genre « roméo et juliette » en gros. Et on sait assez rapidement qui va avec qui.

    ⇒Le livre aborde de nombreux sujets qu’il va traiter comme par exemple des problématiques sur les femmes, l’indépendance, les relations entre êtres humains (que ce soit entre partenaires amoureux ou entre famille ou encore entre pauvres/riches). Le système politique dans ce YA est, sur certains aspects, très semblable au nôtre.

    ⇒On a le droit à une héroïne qui est intelligente, qui a du caractère, déterminée et qui aime la science ! Elle évolue tout le long du roman et c’est hyper satisfaisant de la voir grandir et casser les règles sociales. En plus, quand elle ne sait pas quoi dire (souvent quand elle est avec Lute), elle a un sens de l’humour morbide que j’adore. Exemple, elle invite Lute à un rendez-vous en compagnie de cadavres XD !

    ____________________________________

    En conclusion, je pense que ce livre devrait être lu au moins un fois parce que de 1, c’est rapide à lire et de 2, on en ressort plus ouvert d’esprit.


    Alex

  • Les messagers des vents

    Autrice : Clélie Avit

    Genre : Fantasy

    Avis : Bizarrement, j'attendais beaucoup de cette saga, hélas, je ne suis pas arrivé à aller plus loin que le tome 2. Je fus déçu, car l'histoire commence comme si le lecteur, dès le chapitre 1, connaissait parfaitement le monde et les différents protagonistes imaginés par Clélie Avit, sauf, que non ! Nous on arrive, et on ne connaît rien, il faut nous expliquer ! Autre problème, certaines scènes sont très lentes puis d'un coup rapides. Et pourtant, je regrette de ne pas avoir continué, car l'univers est neuf, original et complet. Spoiler → Mais, j'ai eu du mal avec la relation entre Eriana et Setrian, qui tourne en rond dès le départ. Qui était prévisible soit dit en passant. Puis dans le tome2, toujours pas d'énorme avancer, c'est lent. Un peu comme le reste de l'histoire. On trouve beaucoup de clichés, surtout tous ce qui entoure les prophéties, ce qui rend l'histoire prévisible. Le point positif sont les personnages, tous différents, même chez les antagonistes, on en trouve des toutes les couleurs. Après, je dois bien l'admettre, je n'ai pas lu le tome 3 et 4, donc je juge selon les 2 premiers tomes. 

    Maë

    Lire la suite

  • Ryvenn - La Dernière Empathe

    Autrice : Jupiter Phaeton

    Genre : Urban fantasy

    Résumé :

    « A New York, une ville démolie par les guerres des magiciens, Ryvenn, seize ans, apprend à maîtriser son pouvoir. C'est une empathe : elle est capable de ressentir les émotions des personnes autour d'elle. C'est bien moins impressionnant que télépathe ou télékinésiste, mais ça n'empêche pas le gouvernement de s'arracher son don. Quand elle n'est pas à l'école ou avec sa famille, Ryvenn utilise son pouvoir lors des interrogatoires des prisonniers pour une agence du gouvernement, qui la paie grassement en retour. Jusque-là, tout se déroulait parfaitement, elle n'avait pas commis une seule erreur qui aurait pu la trahir. C'était sans compter sur Leo, un prisonnier pas comme les autres. Ryvenn plonge par accident dans ses souvenirs à l'aide de son deuxième pouvoir, celui qu'elle essaye tant bien que mal de cacher aux yeux du monde entier, et elle met le pied dans un engrenage qu'elle ne peut plus freiner qui implique l'une des familles les plus puissantes des cartels magiques ! Obligée de maîtriser son don en un temps record et de fréquenter l'élite des magiciens, Ryvenn doit faire face à un complot d'une ampleur qui la dépasse. Saura-t-elle s'en sortir indemne ? » (Livraddict)

    ___________________________

    Avis :

    ►Ce que je n’ai pas trop aimé :

    ⇒Il ne faut pas s’attendre à ce que ce livre soit spectaculaire ou qu’il vous marque. Ce roman ressemble dans sa structure et dans son intrigue à beaucoup d’autres YA.

    ⇒Le système de magie ou politique ne sont pas spécialement complexes et originaux.

    ⇒L’intrigue n’avait rien de très surprenant à quelques retournements de situation près, qui encore une fois, sont assez prévisibles. Je ne dis pas que je suis médium -encore heureux- mais j’avais deviné dans les grandes lignes ce qui allait se passer.

     

    ►Ce que j’ai aimé :

    ⇒Le livre était facile et rapide à lire. Il y avait de l’action quasiment tout le temps et puis, c’était simple d’entrer dans l’histoire. L’écriture est d’ailleurs fluide ce qui, à mon avis, aide beaucoup sur l’impression générale.

    ⇒J’ai adoré l’humour sarcastique des personnages durant certains passages.

    ⇒Même si le système magique et politique restent simples comme je l’ai déjà mentionné, ça a au moins l’avantage d’être facile à comprendre. Et puis, les différents pouvoirs sont quand même très sympathiques à découvrir !

    "Spoilers"

    ⇒Je remercie Jupiter Phaeton de ne pas avoir tué la mère – pas encore en tout cas- parce que je suis en overdose de personnages principaux qui voient l’un de ses parents et voire les deux mourir sans qu’ils ne puissent rien faire. C’est triste et ch*ant à la longue. En plus, la mère est hyper badass et j’adore son côté « Mama-Terminator » ! Et franchement, c’est beaucoup plus motivant de voir Ryvenn devenir forte aux côtés de sa famille -RIP le père.

    ⇒La romance est mignonne sans être lourde. Elle est aussi progressive et ça suit le cliché « ennemies to lovers » ! Je suis juste un peu dégoûtée que le love interest ne soit pas plus développé que ça mais bon, j’attends de lire la suite avant d’établir un réel avis dessus.

    ___________________________

    Conclusion :

    Au final, La dernière empathe est une lecture agréable et les personnages sont attachants. Et la fin donne envie de savoir la suite, d’autant plus que les enjeux deviennent plus importants encore.

    Alex

  • Circle of Shadows

    Ce livre n’est disponible qu’en anglais

    Autrice : Evelyn Skye

    Genre : Fantasy

    Résumé : “Sora can move as silently as a ghost and hurl throwing stars with lethal accuracy. Her gemina, Daemon, can win any physical fight blindfolded and with an arm tied around his back. They are apprentice warriors of the Society of Taigas—marked by the gods to be trained in magic and the fighting arts to protect the kingdom of Kichona.

    As their graduation approaches, Sora and Daemon look forward to proving themselves worthy of belonging in the elite group—but in a kingdom free of violence since the Blood Rift Rebellion many years ago, it’s been difficult to make their mark.

    So when Sora and Daemon encounter a strange camp of mysterious soldiers while on a standard scouting mission, they decide the only thing to do to help their kingdom is to infiltrate the group. Taking this risk will change Sora’s life forever—and lead her on a mission of deception that may fool everyone she’s ever loved.
    Love, spies, and adventure abound as Sora and Daemon unravel a complex web of magic and secrets that might tear them—and the entire kingdom—apart forever.” (Balzer + Bray)

    ________________________________________

    Avis : Ce livre possède de nombreuses qualités avec quelques défauts mais en général, j’ai aimé lire l’aventure de nos protagonistes et je recommande ce YA pour les fans de fantasy et de cultures asiatiques.

    Ce que je n’ai pas aimé :

    J’ai eu du mal à m’attacher à Sora alors que c’est la protagoniste. Vous voyez venir le problème ? C’était juste pénible au début de lire le livre et heureusement que Daemon était là parce que sinon, je l’avoue, mon avis aurait été beaucoup plus amer.

    Par moments, j’ai souvent levé les yeux en l’air. Et pas de manière discrète ou rapide. Non, mes yeux avaient vraiment envie de faire un tour sur le plafond. Parce que : soit, un personnage me tapait sérieusement sur les nerfs (*tousse* Hana * tousse*) soit le choix d’un personnage (*tousse* Sora *tousse*) m’énervait énormément. Du coup, vous vous imaginez bien que cela peut se passer sur une bonne partie du roman et que ce n’est pas agréable. Au moins, les muscles de mes yeux ont bien travaillé.

    Certains personnages m’ont fait réagir de cette façon : Sérieusement ?

    Prince Gin = ne m’intéresse pas plus que ça.

    Sora = très bête sur les bords des fois, tellement que j’ai envie de fermer le livre et d’arrêter de lire

    Spoiler→Hana = ça se voit qu’elle et Sora sont de la même famille parce que niveau agacement, elles ne sont pas très loin d’être des génies. Quand je pense aux excuses lamentables que la petite sœur donne à sa grande sœur pour justifier son hostilité, OMG j’ai envie de pleurer tellement c’est casse-pieds. Il faut me comprendre, les stupidités du genre « je te hais parce que tu n’étais pas à mes côtés quand j’en avais besoin et même le fait que tu pensais que j’étais morte ne t’excuse pas pour autant » ; voilà, ça a du mal à passer personnellement et si je pouvais, je tuerais moi-même cette Hana qui attention, se nomme Virtuoso. Tout va bien du côté des chevilles ? Pas trop gonflées ?

    Ah ah ah… La romance dans Circle of Shadows, c’est comme un yaourt auquel on aurait ajouté du sable. C’est un très mauvais mélange. Et bien c’est pareil pour la romance entre nos personnages.

    Spoiler→Je m’explique : tout le long du roman, soit 98% du livre, Daemon était fou amoureux de Sora. Il l’admire, il rougit en sa présence, ne pense qu’à elle, la connaît mieux que personne. Mais ! Parce que sinon, ça ne serait décidément pas drôle. A la fin, il embrasse Fairy (la meilleure amie de Sora) et « tombe amoureux » de cette dernière la trouvant hyper courageuse, blablabla. Sora, quant à elle découvre qu’elle éprouve des sentiments pour Daemon mais c’est trop tard et son cœur est brisé en mille morceaux. Bouh !

    Comme je le disais auparavant, c’est une grosse blague. Et pas celle du genre à faire rire mais plutôt celle qui donne envie de grincer des dents ou de sauter par-dessus la falaise. A voir selon la préférence de chacun.

     

    Ce que j’ai aimé : Et heureusement qu’il y en a parce que j’aurais pleurer de frustration sinon.

    Le rythme est rapide, il y a beaucoup d’actions. L’alternance entre les différents points de vue est une bonne idée. Et l’écriture d’Evelyn Skye est facile à lire.

    Le personnage de Daemon sauve le roman. Au sens propre. Sans lui, j’aurais lancé mon exemplaire par-dessus la fenêtre, jolie couverture ou non. Il est tellement chou, fort, courageux, fidèle Spoiler→(à part à la fin : changer de love interest n’est pas forcément une idée de fou surtout si c’est complètement incohérent avec ce que tu ressentais deouis des années) et en plus, c’est un demi-dieux qui peut prendre la forme d’un loup bleu magnifique. Hiiii ! Je ressemble à une fangirl, c’est normal.

    L’impératrice Aki, je l’aime tellement. Faute de pouvoir à peine supporter Sora, j’ai jeté mon dévolu sur la généreuse impératrice. Disons que c’est l’une des seules à réellement se bouger le derrière pour son peuple. Spoiler→Et aussi l’un des seuls personnages avec du pouvoir  à avoir agréé et participé au plan des héros dans l’univers des YA ! Cela fait 100 points en plus pour elle. Pas besoin de débat pour savoir que je l’adore.

    Le dernier point que j’ai particulièrement apprécié dans Circle of Shadows, c’est l’univers. C’est très bien construit. C’est vaste, inspiré de cultures asiatiques et particulièrement japonaise et je suis gaga de ça. Le concept de « ninjas » avec des pouvoirs permettant de croître les capacités physiques à partir d’animaux, je trouve ça original et génial !

    Aussi, les pouvoir des ryuus sont aussi très cool, pas besoin de le cacher.

    _____________________________________

    En conclusion, j’ai eu le droit à une lecture qui globalement m’a plue mais qui malheureusement, possède énormément de défauts marquants. Cependant, la tournure qu’a pris l’intrigue est vraiment intriguante et j’ai hâte de découvrir la suite !

    Alex

  • Le souffle de Midas

    Autrice : Alison Germain

    Genre : Fantasy

    Résumé : « Entre tes mains, fille d’Homère, brûle encore le pouvoir des Dieux.

    Le jour où une inconnue rend son dernier souffle dans mes bras, je sais que ma vie paisible d’étudiante ne sera plus jamais la même. Au lendemain du drame dont j’ai été le seul témoin, aucune trace du crime n’a été retrouvée, tant et si bien que tout le monde me pense folle, moi la première. Seul un homme me croit, Angus Fitzgerald, détective à la recherche d’une personne qui ressemble trait pour trait à la femme morte sous mes yeux.

    Alors que ce mystère reste sans réponse, les objets que je touche se transforment en or. Et quand le bel Angus me narre le mythe antique de Midas, ce roi grec qui changeait tout en or, je comprends qu’il en sait bien plus sur ce qui m’arrive. Et aussi sur les dangers qui me menacent. Pour moi, le plus imminent est juste là, dans mes mains. Parce que si pour le détective, je suis bénie des Dieux, je ne vois en ce pouvoir qu’une malédiction… » (Editions du Chat Noir)

    ________________________________

    Avis : Attention, unpopular opinion juste ici!

    ⇒C’était une lecture agréable mais sans plus malheureusement.

     

    Ce que je n’ai pas aimé :

    Ce livre ressemble à des dizaines d’autres. C’est rempli de stéréotypes et de personnages typés. L’intrigue aussi n’est pas surprenante. Les retournements de situation se voient dès le début, il n’y a aucun suspens. Le niveau d’originalité est quasiment à 0.

    Il n’y a pas de réel développement que ce soit au niveau de l’intrigue ou des personnages. Dans le sens où c’était prévisible au point où j’ai pu prévoir dès le début quelle sorte d’évolution il y aurait.

     

    Ce que j’ai aimé :

    Le roman a rythme rapide, c’est rempli d’actions et donc, c’est facile à lire. On tourne les pages sans difficulté. On ne s’ennuit pas.

    Les personnages restent attachants malgré les défauts que j’ai pu relevé ci-dessus.

    L’univers autour du mythe de Midas est orginal. J’ai vraiment aimé découvrir comment l’autrice avait exploité ce monde mythologique.

    La fin donne quand même envie de savoir la suite.

    ________________________________

    J’ai le droit à une déception avec cette lecture et j’hésite à acheter la suite avec la peur qu’encore une fois, tout soit extrêmement prévisible. Et je trouve cela tellement dommage parce que malgré tout ça, l’action est là, les personnages sont attachants et puis un livre sur la mythologie grecque, c’est toujours bien à lire pour moi.

    Alex

  • Les héritiers d'Avalon

    Autrice : Béatrice Mary 

    Genre : Fantasy

    Avis : Je salue grandement l'autrice d'avoir eu le courage décrire autour du mythe arthurien, surtout en en changeant la trame. C'est un mythe tellement revisité, qu'il faut beaucoup de volonté pour écrire dessus. Elle a du potentiel,mais, à mon avis, il va falloir qu'elle retravaille les petits détails car hélas, c'est ce qui ma gêné dans ma lecture. Spoiler → Par exemple : Gabriel a 11 ans, et n'a jamais fait d'équitation, on le met sur un cheval qui est dans un box (soyons d'accord un box s'est fermé de chaque côté), puis d'un coup le héros et le cheval ne sont plus dans le box. Il y a un petit souci. À aucun moment, l'écrivaine ne nous informe qu'il est sorti, en sachant qu'il n’a jamais fait de cheval. Cee n'est pas tout ! Notre héros a 11 ans, et il ne semble avoir aucun jouet, rien de ses 11 longues années d'enfance. On dirait que toute sa vie d'avant a disparu. Spoiler → Ce qui m'a perturbé aussi, c'est que, après son accident en voiture, où il a perdu ses parents, accident qui l'entraina à l'hôpital, il n'a aucun suivi psychologique, et part vivre avec une grand-mère qu'il ne connait presque pas, tout juste réveillé. Ce qui n’est pas possible, car un enfant qui a perdu ses parents est placé, avant de choisir si un membre de sa famille devient son tuteur ou tutrice. Bref, il y a beaucoup de petits détails comme ceux-ci, qui m'ont dérangé et gêné durant la lecture. Ce qui aurait pu être évité, si l'autrice avait été bien guidée pour une relecture par une maison d'édition ou un(e) bêta-lecteur-trice.

    Maë

    Lire la suite

  • L'Enchanteur

    Auteur : Stephen Carrière

    Genre : Psychologique/ Fantastique

    Résumé : « Une bande inoubliable d'adolescents décide de lancer un défi à la mort.

    Stan s'est taillé une place de choix au lycée. Ses camarades viennent le voir avec leurs problèmes et il élabore des stratagèmes insensés pour les résoudre. Aidé de sa bande d'amis fidèles, Daniel, Jenny, David et Moh, il est devenu un artiste en manipulation de la réalité. On l'appelle l'Enchanteur et, cette année, il va devoir réaliser son chef-d'oeuvre. Car Daniel est malade. Daniel va mourir. Comme il est fan de comédies musicales, il a demandé à Stan de transformer sa mort en un spectacle si grandiose qu'il lui offrira un peu d'immortalité. Il ne reste que neuf mois à l'Enchanteur et ses comparses pour accomplir ce " miracle ". Mais, dans les ruelles du centre-ville, un Mal ancien et féroce se répand... et, même s'ils préféreraient l'ignorer, nos héros semblent être plus impliqués qu'ils ne le souhaiteraient. » (PKJ)

    ___________________________________________

    Avis : Cette lecture est particulière. Je suis à la fois confuse et touchée par ce roman que j’ai apprécié en général.

    Ce que je n’ai pas aimé :

    Le livre est très dense. Par moments, c’était compliqué de suivre parce que tout est expliqué de manière très vague pour garder l’ambiance mystérieuse et voilée du roman. Mais du coup, des fois, j’ai dû relire des passages pour être sûre d’avoir bien lu, être sûre que je n’avais sauté des pages.

    L’intrigue n’est pas incroyable. Classique et simple. Heureusement que ce n’est pas un point très important.

    Les personnages m’ont l’air très matures, même un peu trop. Après c’est probable qu’ils ont dû grandir plus vite à cause de certains événements mais bon, je me pose toujours la question.

     

    Ce que j’ai aimé :

    L’ambiance sinistre et énigmatique de l’intrigue. Cette atmosphère m’a tout de suite plongée dans le livre et j’ai bien aimé ce trait malgré le fait qu’il soit à l’origine de moments de confusion.

    Le réalisme de l’environnement décrit dans le roman est quelque chose à pointer. Je ne vis personnellement pas dans ce genre de quartiers ou de villes mais je peux reconnaître que les descriptions semblent quand même très vrais.

    Les nombreuses problématique de Stephen Carrière à décider de soulever. Que ce soit le racisme, la descriminination religieuse, le harcèlement scolaire, l’orientation sexuelle, et tellement pleins d’autres sujets qui ont été traités dans ce roman. Je dois insister sur le fait qu’il n’y a pas de jugement direct, c’est subtil la plupart du temps.

    Ce qui m’a frappée, c’est que les personnages semblent bien prendre ce genre de problèmes. Enfin… Relativement bien. Ils ont l’air blazés mais je me demande si ce n’est pas une façon de montrer qu’à force, on laisse passer ce genre de questionnements pour être « tranquille ». Cela devient en quelque sorte normal.

    En tout cas, ça a été un plaisir de lire ce livre avec toutes les remises en questions. Et puis, c’est très cru, franc. L’auteur ne passe par quatre chemins pour nous dire ce qu’il veut.

    La psychologie des personnages est vraiment intéressante. Ils se posent des questions existentielles et essayent de vivre leur adolescence dans un milieu bouleversé par des tragédies. Je trouve que tous les personnages ont le droit à une évolution détaillée, cohérente mais complexe. C’était intriguant et j’avais toujours hâte de savoir comment nos protagonistes allaient surmonter les obstacles qui se présentaient à eux.

    L’écriture mais j’ai un avis mitigé dessus. En soit, c’est facile à lire, moderne et parfois très beau avec des métaphores philosophiques. Mais la vulgarité m’a un peu surprise, disons que je n’ai pas l’habitude d’en voir dans un livre YA. Après, je dis moi-même des gros-mots, pas besoin de le cacher mais voilà, je ne m’y attendais pas. Ca fait un joli contraste avec les belles paroles (-_-‘ ).

    Spoiler→-La touche de fantastique à la fin peut rendre encore plus confus certains. Mais pour moi, elle ne fait que représenter d’une façon plus inimaginable, improbable, la noirceur de notre société contemporaine. Après tout, cela passe « mieux » quand on peut accuser quelqu’un ou quelque chose en particulier. C’est plus facile que de montrer que c’est de la faute de tout le monde indirectement ou non. Après, c’est une interprétation complétement subjective donc il ne faut pas la prendre à cœur.

    _______________________________________

    En conclusion, je suis globalement satisfaite de cette lecture qui m’a pas mal secouée quand même et cette fin est juste sublime. Si ça avait été adaptée en film, je n’imagine même pas les plans et le décor. Et puis les différentes morales que l’on peut ressortir de cette lecture sont multiples malgré certains défauts.

    Alex

  • Mortal Engines : mécaniques fatales

    Auteur : Philip Reeve

    Genre : Fantasy/ Dystopie

    Résumé : « Dans un futur lointain où les cités montées sur roues se pourchassent, affamées, Londres, l'immense locomopole, est en quête de nouvelles proies ! La jeune Hester Shaw, elle, est tenaillée par une autre faim : la vengeance. Accompagnée de Tom, un apprenti Historien, parviendra-t-elle a retrouver l'assassin de sa mère ? Un incroyable monde postapocalyptique où les villes s'entre-dévorent pour survivre. » (Gallimard Jeunesse)

    ____________________________________________

    Avis : Comme certains le savent, il y a eu une adaptation au cinéma de ce livre « récemment » sortie. Voici donc la raison pour laquelle j’ai commencé à lire le 1er tome de cette saga. Après l’avoir lu, je n’ai qu’une hâte, le voir sur le grand écran ! Mais…

    Ce que je n’ai pas aimé :

    Premièrement, l’intrigue me semble plat. Aucun moment ne m’a marqué (à part la mort de certains personnages et encore).

    Je n’ai pas pu m’attacher aux personnages. Vraiment pas et c’est tellement dommage. Ils ont du potentiel mais j’ai l’horrible sensation de regarder de loin ce qu’il se passe et du coup, impossible pour moi de vivre l’expérience avec eux. Il y a une distanciation qui n’a pas réussi à disparaître malgré le développement des personnages.

    La traduction en français m’a peut-être posé un problème aussi. Je n’ai pas réussi à apprécier l’écriture malheureusement.

    La romance ne m’a pas vraiment déplue. Disons plutôt que j’en n’avais rien à faire puisque personnellement, les personnages sont moyens. Au moins, la romance a le mérite de se développer progressivement Spoiler→(dans le cas de Cath et Bevis parce qu’entre Hester et Tom, je ne sais pas si on peut parler de romance).

    Ce que j’ai aimé :

    Le livre se lit rapidement et relativement bien. Il y a beaucoup d’actions.

    L’univers et le concept des villes mobiles, j’adore et j’approuve. J’ai adoré découvrir ce monde unique et les enjeux présent dans ce premier tome.

    __________________________________

    En conclusion, je donnerai peut-être une chance au 2ème tome mais ce n’est pas une priorité. En général, malgré l’action et l’univers, je n’ai pas pu apprécier le roman comme je l’aurais voulu. C’est dommage et j’en ressors avec une déception.

    Alex

  • Beastly Bones [VO] / Jackaby 2

    Lu en anglais!

    Titre VF : Jackaby 2 – Sur les traces de la bête

    Auteur : William Ritter

    Genre : Fantasy / Enquête

    Résumé : « Certaines jeunes filles sont vendeuses ou fleuristes. D'autres trouvent des maris et restent à la maison. Je suis l'assistante d'un détective fou qui enquête sur des phénomènes inexpliqués...

    Je m'appelle Abigail Rook, et tel est mon métier. »

    Jackaby et Abigail, détectives du surnaturel, doivent élucider un nouveau mystère : le chat de Mrs Beaumont s'est transformé en poisson. Alors que l'excentrique enquêteur suspecte l'animal d'être une créature qui change de forme pour dévorer ses proies, la pauvre femme est retrouvée morte avec d'étranges marques dans le cou. Celles-ci font écho à un autre décès suspect, mais aussi à la disparition d'un précieux fossile, dans la petite ville de Gad's Valley. Jackaby et Abigail y retrouvent l'inspecteur Charlie Cane pour tenter d'élucider cette énigme. Leur enquête prend bientôt des allures de traque lorsqu'une bête féroce multiplie ses attaques, semant la mort sur son passage… » (Bayard)

    ________________________________________

    Avis : J’ai vraiment adoré lire cette suite de Jackaby ! Vraiment, je ne suis pas déçue de cette lecture et je pense que ce deuxième tome de la série Jackaby n’est que le début d’une intrigue encore plus incroyable !

     

    Ce que je n’ai pas aimé :

    Il y a des longueurs dans le livre. Cependant, ces longueurs ne m’ont pas marquée plus que ça. En effet, ces longueurs sont majoritairement dues aux recherches d’indices qui sont la plupart du temps sur le site archéologique. Or, puisque j’adore tout ce qui est archéologie ou paléontologie, et bien je n’ai pas eu de problème.

     

    Le manque de développement de Jackaby. Attention, je ne dis pas qu’il aurait dû changer du tout au tout en un seul tome ; je veux juste pointer le fait que contrairement aux autres personnages principaux, c’est-à-dire Abigail et Jenny, Jackaby n’a pas beaucoup évolué ou en tout cas, on ne sait rien de plus sur lui. Je comprends le fait qu’il représente le personne mystérieux mais bon, c’est frustrant de ne presque rien savoir sur lui au bout de deux tomes.

     

    Ce que j’ai aimé :

    Toujours cette ambiance si caractéristique de cette série. J’adore toujours autant cet univers fantasy mélangé au XIX° siècle. En plus, il me permet de rentrer plus facilement dans le roman.

     

    Les nouveaux personnages introduits. En effet, je me suis prise d’affection pour certains des nouveaux personnages qui apparaissent dans ce 2ème tome. Malheureusement, je ne pense pas qu’ils seront présents dans les tomes suivants, ce que je trouve dommage Spoiler→(je parle notamment de Hank Hudson ou Nellie Fuller, RIP à son âme).

    Le personnage de Jenny. Elle devient réellement intéressante car on découvre une face nouvelle d’elle. De plus, la prochaine affaire la concerne. De quoi la rendre encore plus digne d’intérêt !

     

    L’intrigue est bien plus fournie dans ce 2ème tome et j’approuve. Eh oui ! On a le droit à notre enquête habituelle mais en parallèle, une autre affaire bien plus énigmatique est introduite. Je trouve l’histoire bien ficelée quoiqu’un peu prévisible. Surtout si on est capable de croire au surnaturel.

     

    La romance dans ce livre qui n’est pas un point omniprésent et ne représente qu’une toute petite partie du livre. Toutefois, elle reste mignonne et sympathique à lire. Et puis, à mon avis, lui donner juste une petite place est une bonne décision. Le roman n’a pas besoin de romance en abondance pour être bon.

     

    Le livre est assez court et rapide à lire. L’action est là. L’écriture est fluide (je l’ai lu en anglais donc je n’en sais rien pour la traduction française). Donc personnellement, ce n’était pas difficile de finir Beastly Bones rapidement.

     

    Les messages véhiculés par le livre. Bon, c’est vrai. Niveau pédagogie, il y a mieux que Beastly Bones mais de mon point de vue, on retrouve quand même quelques leçons à travers les personnages et surtout à travers Abigail. En effet, elle va devenir de plus en plus autonome, sûre d’elle et déterminée tout le long du livre. Et cela est possible grâce aux épreuves qu’elle affronte et aux conseils de son entourage. Il y a d’ailleurs de belles citations que l’on peut noter.

     

    La fin. Vraiment, les dernières pages du roman me donne tellement envie de lire la suite !

    ____________________________________

    En conclusion, je vous conseille de lire cette suite de Jackaby parce qu’elle ne m’a pas déçue et puis, vous pourrez retrouver les personnages et l’univers sympathique de cette série. Rien que pour ça, je pense que vous pouvez arrêter d’hésiter et allez le lire.

    Alex

  • Fire & Heist

    Lu en anglais!

    Autrice: Sarah Beth Durst

    Genre: Fantasy

    Résumé:

    “In Sky Hawkins's family, leading your first heist is a major milestone--even more so than learning to talk, walk, or do long division. It's a chance to gain power and acceptance within your family, and within society. But stealing your first treasure can be complicated, especially when you're a wyvern--a human capable of turning into a dragon.

    Embarking on a life of crime is never easy, and Sky discovers secrets about her mother, who recently went missing, the real reason her boyfriend broke up with her, and a valuable jewel that could restore her family's wealth and rank in their community.

    With a handpicked crew by her side, Sky knows she has everything she needs to complete her first heist and get her boyfriend and mother back in the process. But then she uncovers a dark truth about were-dragon society--a truth more valuable and dangerous than gold or jewels could ever be.” (Crown)

    _______________________________________________________

    Avis : Mon impression finale ? De la déception… Je n’aime pas trop écrire un avis après une lecture que je considère décevante donc cela sera court.

    Ce que je n’ai pas aimé :

    Le livre est trop court malheureusement et cela est sûrement la cause indirecte de tous les défauts que je trouve à ce livre. Il n’y avait pas assez de pages pour développer progressivement le caractère des personnages, l’intrigue, l’ambiance et le petit truc qui fait qu’on tombe amoureux d’un roman.

     

    Je n’ai pas pu m’attacher aux personnages, j’avais vraiment un regard distancier. Je n’ai pas pu m’identifier ou ressentir de l’affection pour eux et c’est dommage. L’évolution des personnages me semble plat, faite en surface sans approfondissement. Ils m’ont l’air trop typés.

     

    L’intrigue est bien mais j’ai l’impression qu’elle ne met pas en valeur les personnages. Je ne suis tout simplement pas rentrer dedans. Je pense que l’autrice a décidé de décrire des scènes qui ne m’intéressaient pas du tout et de faire rapidement les scènes que justement, j’aurai voulu voir davantage développées. La fin est satisfaisante si on prend en compte qu’elle ne répond absolument pas à toutes les questions. Je pense qu’il y a un second tome. Toutefois, si le 1er tome ne m’a pas plu, je ne perdrai pas de temps à lire sa suite.

     

    La plume de l’autrice ne m’a pas particulièrement déplu mais elle ne m’a pas plu non plus. Sa façon d’écrire n’est pas assez travaillée pour être appréciée à sa juste valeur.

    ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

    Ce que j’ai aimé :

    Le concept et l’univers créés dans ce livre : les personnages mi humains, mi dragons est une idée originale. Les cambriolages me plaisent aussi, surtout si c’est bien écrit et que l’ambiance s’y prête.

     

    Le rythme est soutenu quoique parfois, ça ralentissait à des moments. Mais cela ne m’a gênée plus que ça. Il y avait de l’action quasiment tout le temps.

     

    Pour une fois, je lis une romance n’est pas décrite à ses débuts. En gros, on ne voit pas les deux personnages tombaient amoureux et avoir tous les pépins qui suivent. Sky et son mec sont ensemble depuis longtemps et ont déjà construits des liens solides. Ils savent qu’ils s’aiment et savent pourquoi. Il n’y a de problème lié à un énième individu qui fait douter le ou la partenaire de ses sentiments. Les deux amoureux agissent par amour. Il n’y a pas trop de drama. Et c’est tellement rafraîchissant ! Vraiment, dans certains livres, la romance est trop dramatique, trop de complications (pour des malentendus la plupart du temps en plus).

    _____________________________________________

    Je conclus mon avis en précisant que c’est MON avis et que c’est donc personnel. Je préfère que vous vous fassiez un avis par vous-mêmes mais comme je sais qu’il n’y a que 24h par jour, et bien j’espère que mes ressentis seront utiles !

    Alex

  • A curse so dark and lonely [VO]/ Un sort si noir et éternel [VF]

     Lu en anglais!Coup de coeur 2

    Autrice : Brigid Kemmerer

    Thème : Fantasy / Réécriture

    Résumé : « Fall in love, break the curse.

    It once seemed so easy to Prince Rhen, the heir to Emberfall. Cursed by a powerful enchantress to repeat the autumn of his eighteenth year over and over, he knew he could be saved if a girl fell for him. But that was before he learned that at the end of each autumn, he would turn into a vicious beast hell-bent on destruction. That was before he destroyed his castle, his family, and every last shred of hope.

    Nothing has ever been easy for Harper Lacy. With her father long gone, her mother dying, and her brother barely holding their family together while constantly underestimating her because of her cerebral palsy, she learned to be tough enough to survive. But when she tries to save someone else on the streets of Washington, DC, she's instead somehow sucked into Rhen's cursed world.

    Break the curse, save the kingdom.

    A prince? A monster? A curse? Harper doesn't know where she is or what to believe. But as she spends time with Rhen in this enchanted land, she begins to understand what's at stake. And as Rhen realizes Harper is not just another girl to charm, his hope comes flooding back. But powerful forces are standing against Emberfall . . . and it will take more than a broken curse to save Harper, Rhen, and his people from utter ruin. »

    ______________________

    Avis : Ce livre est devenu l’un de mes livres préférés en réécriture ! Je vous le recommande pour ceux qui savent lire en anglais ! (remarque complètement obsolète maintenant qu'il est dispo en français mdr)

    Ce que je n’ai pas aimé :

    Peu de choses pour être honnête. Même les moments que je pourrais qualifier de niais dans les romances, je ne les ai pas trouvés particulièrement désagréables dans ce roman. Peut-être parce qu’il y a toujours un fond profond en signification derrière ces moments.

    L’intrigue est assez prévisible dans les grandes lignes. On se doute de la tournure que va prendre le livre tout le long de l’histoire. On peut aussi deviner ou se douter un peu en avance des retournements de situation Spoiler→(exemple : lorsque Harper doit retourner chez elle pour sa famille). Mais en même temps, A curse so dark and lonely est une réécriture donc il faut comprendre que l’histoire doit ressembler un minimum au conte original.

     

    Ce que j’ai aimé : Enfin, il y aura beaucoup plus à dire ici. En effet, il faut quand même qu’il y ait une raison pour laquelle je considère maintenant ce roman comme étant l’un de mes préférés.

    L’univers est digne du conte, très magique et simple pour se repérer.

     

    L’intrigue, malgré sa prévisibilité, possède tout de même des retournements de situation que je n’ai pas vu venir. Elle est aussi bien construire. Le rythme est assez lent au début mais commence à accélérer vers la deuxième moitié du livre. Cependant, il ne faut pas trop s’inquièter pour la 1ère moitié parce que l’autrice a le don de mettre beaucoup d’informations en quelques pages mais de façon claire. Du coup, je ne me suis pas du tout ennuyée puisque l’histoire continuait d’avancer mais de façon plus consistante. Je n’ai pas non plus eu de difficultés à rentrer dans le roman car en 2 chapitres seulement, j’ai compris la situation.

     

    Les personnages sont attachants Spoiler→(sauf Lilith, faut pas se foutre du monde non plus). Ils ont chacun leur caractère, leurs convictions et leurs états d’esprit. Ils ont le droit à un développement tout le long du roman de façon progressive. Et j’adore ce genre de progression. Franchement, j’ai du mal avec les personnages qui deviennent tout à coup courageux, charismatiques ou puissants.

    Le fait que la famille de Harper lui manque terriblement et qu’elle ne l’oublie pas me serre le coeur. Je comprends à quel point cela doit être dure d'être loin de ceux qu'on aime s'en rien pouvoir y faire.

     

    Aussi, la compatibilité entre les personnages est très bien faite. Elle n’est pas forcée du tout. De même pour les relations entre les 3 protagonistes Rhen, Harper et Grey. Leur confiance mutuelle, le respect et l'affection qu’ils ont pour chacun sont tellement plaisants à lire.

    Grey est un personnage qui incarne la fidélité et le concept de meilleur ami. Je le veux à mes côtés, sans rire. Il garde toujours une part de mystère en lui (à la fin, on comprend son grand secret que lui-même ne savait pas) et c’est très intéressant d’essayer de savoir ce qui se passe dans sa tête. Sa relation avec Harper est adorable, on dirait son mentor et son ami en même temps Spoiler→bien que j’ai suspecté une once de romance également. La relation entre Rhen et Grey est vraiment toucha